Le changement ovarien kystique est-il toujours dangereux??

Le changement kystique dans les ovaires est un diagnostic indiquant l'apparition de cavités remplies de liquide dans les appendices. Ce n'est pas la conclusion finale, mais seulement une image échographique révélée par échographie, qui se produit dans certaines conditions. Il est important de connaître la cause exacte des changements kystiques afin de choisir les bonnes tactiques de traitement et de prévenir les complications..

L'apparition de petites cavités dans les tissus de l'ovaire n'est pas toujours associée à une pathologie. Chez les jeunes femmes, ce symptôme peut indiquer certaines caractéristiques du cours du cycle menstruel. Il faut se rappeler que l'imagerie par ultrasons n'est pas un diagnostic et ne sert que d'outil auxiliaire dans le travail d'un médecin.

Examiner les causes les plus courantes de transformation kystique des ovaires et savoir quoi faire dans une situation donnée.

Ovaires multifolliculaires - variante normale

Ce terme fait référence à l'apparition dans les tissus gonadiques de petits changements kystiques qui n'entravent pas la conception et la gestation du fœtus. Cette condition ne nécessite pas de traitement spécial et est considérée comme une variante de la norme..

La multifollicularité est considérée comme une option normale, car elle n'interfère pas avec la grossesse.

Causes et facteurs de risque

Les mécanismes exacts de l'apparition de petites formations kystiques dans le stroma de l'ovaire ne sont pas connus. L'influence de tels facteurs est supposée:

  • Souligné. Il importe également un fort choc soudain et des expériences émotionnelles prolongées;
  • Régimes stricts, y compris ceux impliquant la famine;
  • Changement climatique, délocalisation;
  • Effort physique intense, sports;
  • Maladies antérieures: SRAS, grippe, infection intestinale, etc..

Des ovaires multifolliculaires (NPF) peuvent être observés chez les femmes pendant la lactation, ainsi que dans le contexte d'une utilisation prolongée de contraceptifs oraux.

La cause immédiate de l'apparition de petites inclusions dans l'ovaire est une légère diminution du niveau de LH (hormone lutéinisante) et une augmentation de FSH (hormone folliculo-stimulante). D'autres hormones sexuelles restent dans des limites normales, ce qui permet de distinguer les glandes multifolliculaires d'une autre maladie grave - polykystique.

Symptomatologie

De petits changements kystiques à gauche ou à droite peuvent s'accompagner de l'apparition de telles plaintes:

  • Irrégularités menstruelles: règles retardées de plusieurs jours;
  • Changement du volume et de la durée des menstruations.

Parfois, la multifollicularité s'accompagne d'un dysfonctionnement du cycle menstruel.

Dans la plupart des cas, les ovaires multifolliculaires ne se manifestent en aucune façon et deviennent une découverte accidentelle lors de l'échographie.

Conséquences possibles

Les modifications multifolliculaires des ovaires ne sont pas dangereuses pour la santé d'une femme. Souvent, cette condition est détectée chez les adolescentes et indique les processus naturels de maturation des organes reproducteurs. L'apparition de petits kystes dans le stroma d'un organe suggère que l'ovulation ne se produira pas dans ce cycle - et c'est tout. Pour une raison ou une autre, les follicules cessent de se développer et leur dominant ne se distingue pas. De nombreuses petites cavités kystiques se forment, qui se résolvent spontanément au cours du cycle suivant.

Les cycles menstruels anovulatoires chez un adolescent sont une variante normale. Chez une femme en bonne santé âgée de 18 à 30 ans, ce phénomène se produit 1 à 2 fois par an. Après 35 ans, le nombre de cycles anovulatoires augmente, ce qui est associé à des changements naturels liés à l'âge dans le système reproducteur..

Au cours du mois où des ovaires multifolliculaires ont été détectés, aucune grossesse ne se produira. À l'avenir, en l'absence d'une autre pathologie, aucun problème de conception d'un enfant ne se posera. Le fond hormonal est stabilisé, les follicules arrivent à maturité, l'ovulation arrive à temps.

En règle générale, la grossesse peut survenir dès le cycle suivant après la détection de modifications multifolliculaires des ovaires.

Si la dégénérescence kystique se répète à plusieurs reprises, vous devez rechercher la cause de cette condition et éliminer les facteurs pertinents.

Le NPF peut être détecté après une récente inflammation des appendices. Dans ce cas, il est important de surveiller l'état des gonades afin d'identifier les complications à temps. Si après le traitement, la fonction organique ne s'est pas rétablie, vous devez rechercher la cause d'une telle défaillance. Peut-être que l'inflammation n'a pas disparu et qu'une thérapie répétée est nécessaire.

Schéma de diagnostic

Dans une étude bimanuelle, aucune modification multifolliculaire des ovaires n'est détectée. L'échographie reste la seule méthode de diagnostic.

Pendant l'échographie, de tels signes d'écho sont notés:

  • Les ovaires ne sont pas hypertrophiés;
  • Petits kystes - des follicules de 5 à 10 mm sont détectés dans la structure de l'organe;
  • Le nombre total de follicules ne dépasse pas 10;
  • Des changements sont détectés dans l'un ou les deux ovaires.

Les gynécologues M.V.Medvedev et B.I.Zykin ont donné une bonne définition des ovaires multifolliculaires. Ils désignent la NPF comme des changements transitoires dans la structure des ovaires, accompagnés de l'apparition de nombreuses inclusions écho-négatives d'un diamètre de 5 à 10 mm, sujettes à un développement inverse en l'absence de clinique et aux échos de l'ovaire polykystique.

Comme l'échographie seule est difficile à établir un diagnostic précis et à distinguer la norme de la pathologie, un examen supplémentaire est nécessaire. Il est nécessaire de donner du sang aux hormones: FSH, LH, testostérone et insuline. Avec les ovaires multifolliculaires, ces indicateurs restent dans les limites normales. Peut-être une légère (seuil) diminution de la LH et une légère augmentation de la FSH.

La photo montre une image échographique avec des ovaires multifolliculaires:

Principes de traitement

Les ovaires multifolliculaires, détectés pour la première fois et non accompagnés de plaintes d'une femme, ne nécessitent pas de traitement spécial. La situation se normalise indépendamment dans un délai de 1 à 2 mois. À l'avenir, cette condition n'affecte pas la grossesse possible et la santé reproductive des femmes.

Un traitement NPF peut être nécessaire si la situation se répète à plusieurs reprises et interfère avec le début de la grossesse. Des médicaments qui normalisent l'équilibre hormonal peuvent être prescrits - contraceptifs oraux combinés à courte durée d'action, gestagènes et autres médicaments. Il est également important d'exclure les facteurs qui provoquent le développement de cette condition..

Les ovaires multifolliculaires combinés à des irrégularités menstruelles peuvent être le premier symptôme du SOPK. Il est nécessaire de réaliser un diagnostic complet afin de constater à temps la pathologie.

Syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une violation de la structure et de la fonction des gonades, accompagnée d'un dysfonctionnement du cycle menstruel et de maladies endocriniennes. Il s'agit d'une pathologie grave nécessitant une surveillance médicale obligatoire. Sans traitement, le SOPK menace l'infertilité et les troubles métaboliques graves.

L'ovaire polykystique, contrairement à la multifollicularité, est une maladie qui nécessite un traitement sérieux.

Causes et facteurs de risque

Les mécanismes du développement de la maladie ne sont pas entièrement compris. Il existe plusieurs théories sur l'apparition du SOPK:

  • Violations du système hypothalamo-hypophyse. Il y a un échec dans la production d'hormones libérant des gonadotrophines à l'adolescence;
  • Résistance à l'insuline. Une diminution de la sensibilité des cellules à l'hormone déclenche une chaîne complexe d'événements conduisant au développement du SOPK;
  • Augmentation de la production d'hormones surrénales.

Une certaine valeur est attachée à l'hérédité. En médecine, des cas de pathologie répétée chez plusieurs parents sont connus..

Symptômes de la maladie

Le SOPK ne survient pas soudainement. La pathologie se forme au fil des ans, mais les premiers signes de la maladie peuvent déjà être remarqués à l'adolescence. Dans la même période, l'échographie peut révéler des changements kystiques dans les ovaires gauche et droit. L'apparition d'échos caractéristiques d'une défaillance du cycle menstruel devrait être la raison d'un examen ciblé.

  • Oligoménorrhée - longs intervalles entre les menstruations. La menstruation survient en 35 jours ou plus;
  • Hypoménorrhée - menstruations rares. Les allocations ne durent pas plus de 3 à 4 jours;
  • Saignement acyclique des voies génitales. Un tel symptôme est associé à une hyperplasie endométriale concomitante. Cette pathologie est souvent détectée dans le contexte du SOPK et sert de critère de diagnostic supplémentaire;
  • Détérioration de l'état de la peau - l'apparition de l'acné;

L'un des signes de l'ovaire polykystique est l'apparition d'acné sur la peau.

  • Excès de pilosité masculine (hirsutisme);
  • Obésité (chez 50% des femmes).

La polykystose non traitée chez les femmes de plus de 30 ans entraîne le développement d'une aménorrhée - l'absence de menstruations pendant 6 mois ou plus.

Les conséquences de la pathologie

L'infertilité est le principal problème de l'ovaire polykystique. Tomber enceinte avec cette condition est presque impossible. La déformation kystique des ovaires empêche le développement des follicules et le début de l'ovulation. Sans la maturation de l'œuf, la conception d'un enfant est impossible. L'anovulation contre le SOPK dure des années et pendant tout ce temps, une femme ne peut pas devenir mère.

Plus la durée de la maladie est longue, plus les chances de grossesse sont faibles. Si les premiers signes du SOPK sont détectés, vous ne devez pas retarder la visite chez le médecin. Avec une thérapie opportune, il est possible de normaliser le fond hormonal et de créer des conditions pour la conception d'un enfant.

Les femmes atteintes de polykystose sont plus susceptibles de souffrir des conditions suivantes:

  • Hyperplasie de l'endomètre avec perspective de développer un cancer;
  • Cancer mammaire;
  • Diabète sucré de type 2;
  • Obésité;
  • Hypertension et autres maladies cardiovasculaires;
  • Propension aux conditions thromboemboliques.

L'ovaire polykystique est souvent associé à diverses maladies, notamment cardiovasculaires.

Tableau de diagnostic

L'examen gynécologique n'est pas indicatif. Le diagnostic est basé sur des données de laboratoire et des ultrasons.

En faveur du SOPK, il y a de tels changements dans le profil hormonal:

  • Croissance des hormones lutéinisantes;
  • Baisse du niveau de FSH;
  • Le rapport LH / FSH est de 2,5 ou plus;
  • Augmentation des niveaux de testostérone totale et libre;
  • Augmentation de la concentration d'insuline.

Échos de l'ovaire polykystique:

  • Défaite bilatérale des gonades;
  • Une augmentation de la taille des glandes (le volume est doublé ou plus);
  • Épaississement de la capsule de l'organe;
  • Identification des changements kystiques - follicules jusqu'à 10 mm, situés à la périphérie;
  • Le nombre de follicules est supérieur à 10.

La photo montre une image échographique pour un ovaire polykystique:

A titre de comparaison, deux images sont données - avec des ovaires multifolliculaires et polykystiques:

Principes de traitement

La thérapie pour le SOPK se déroule en plusieurs étapes:

  1. Normalisation du poids corporel. Un régime hypocalorique est prescrit. Selon certaines indications, des médicaments hypoglycémiants sont utilisés;
  2. Traitement médicamenteux des troubles hormonaux;
  3. Stimulation de l'ovulation.

Si une femme ne prévoit pas de grossesse, des médicaments sont prescrits qui réduisent le niveau d'hormones sexuelles mâles.

Le traitement chirurgical est indiqué pour l'infertilité et l'absence d'effet d'une thérapie conservatrice. L'opération est réalisée par accès laparoscopique. Il existe deux options d'intervention chirurgicale:

  • Résection en coin de l'ovaire - ablation d'une partie de l'organe;
  • Cautérisation ovarienne - Destruction ponctuelle des tissus producteurs d'androgènes.

Après l'opération, le cycle menstruel est rétabli et la grossesse survient dans les 6 à 12 mois. Si l'ovulation ne commence pas 3 mois après la chirurgie, une stimulation médicamenteuse de la maturation folliculaire est indiquée.

Le SOPK est une pathologie chronique et aucun médecin ne peut guérir la maladie. Chez la plupart des patients, la rechute survient après 5 ans. Pour prévenir les rechutes après une grossesse et un accouchement réussis, des COC ou des gestagènes sont prescrits.

Afin de prévenir la récurrence de la polycystose, une femme peut se voir prescrire des contraceptifs oraux combinés.

Kyste ovarien - ce qui se passe?

Par le terme transformation kystique des ovaires, un médecin en échographie peut comprendre l'apparence d'une cavité solide remplie de liquide. Les kystes ovariens peuvent être unilatéraux et bilatéraux, simples, doubles et multi-chambres, avec et sans inclusions.

Les types de changements suivants dans la structure de la glande sont distingués:

  • Kyste folliculaire. Provient d'un follicule qui n'a pas subi d'ovulation. Contrairement aux ovaires multifolliculaires, une cavité solide est détectée avec cette pathologie. Il est important de distinguer un kyste d'un follicule persistant dont la taille ne dépasse pas 3 cm;
  • Kyste lutéal. Formé dans le cycle normal du corps jaune. Il peut être détecté pendant la grossesse;
  • Kystes séreux et mucineux. Il existe plusieurs variétés de cette pathologie, dont une maligne. Il est détecté plus souvent dans la période préménopausique. Il nécessite un diagnostic minutieux pour exclure la tumeur maligne;
  • Kyste dermoïde (tératome mature). Pathologie congénitale, plus fréquente chez les adolescentes et les jeunes femmes. Contient divers tissus embryonnaires. Peut être un jumeau intra-utérin décédé;
  • Kyste paraovarien. Il est situé à côté de l'ovaire, mais n'affecte pas ses tissus. Vraisemblablement une masse congénitale;
  • Kyste endométrioïde - une accumulation de cellules de la muqueuse utérine. Il est détecté à l'âge de la reproduction, régresse spontanément à la ménopause.

Types de kystes ovariens en fonction de la nature de la pathologie.

Sous l'apparence d'un kyste ovarien, le cancer peut se cacher. Il convient de noter en particulier l'identification d'une solide éducation à la ménopause. Après l'achèvement de la fonction de reproduction, le risque de développer une tumeur maligne augmente considérablement..

Symptômes de pathologie

Les kystes ovariens de petites tailles (jusqu'à 3 cm) se caractérisent par une évolution asymptomatique. Ces formations sont détectées accidentellement lors de l'échographie.

Les kystes fonctionnels (lutéaux et folliculaires) peuvent se faire sentir par de tels symptômes:

  • Retard des menstruations pendant 2 à 4 semaines;
  • L'apparition de pertes vaginales acycliques;
  • Changement dans la nature des menstruations. Après un retard de menstruation, ils sont nombreux et longs;
  • Saignement utérin;
  • Douleur dans le bas-ventre (avec de grandes formations).

L'endométriome s'accompagne de l'apparition de menstruations lourdes et douloureuses. L'absence d'ovulation pendant une longue période est caractéristique. La principale plainte de cette pathologie est l'infertilité..

Les kystes organiques n'affectent pas le cycle menstruel, n'interfèrent pas avec le cours de la grossesse et de l'accouchement. L'éducation parovariale et le tératome mature ne se font sentir que lorsqu'ils atteignent une valeur de 5 cm et l'apparition de douleurs dans le bas-ventre.

Conséquences possibles

Le refus du traitement menace le développement de complications:

  • Infertilité. Il est noté dans le contexte des kystes folliculaires et de l'endométriodine;
  • Douleur pelvienne chronique. Se produisent avec tout kyste qui a atteint une taille de 5-6 cm;
  • Compression des organes pelviens et diminution de leur fonctionnalité. Elle survient avec de gros kystes situés à côté de la vessie ou du rectum;
  • Malignité. Le risque de développer une tumeur cancéreuse se produit avec la détection de l'endométriome et du kyste séreux.

Les kystes séreux et les endométriomes présentent un risque élevé de dégénérescence en tumeur maligne.

Les formations anciennes peuvent être compliquées par la rupture de la capsule, l'hémorragie ovarienne, la torsion des jambes de la tumeur. Dans une telle situation, un traitement chirurgical urgent est indiqué..

Schéma de diagnostic

Pour identifier un kyste solide, ces méthodes aident à:

  • Inspection du gynécologue. Le kyste ressemble à une formation ronde indolore de consistance élastique;
  • Test pour les marqueurs tumoraux. Permet de distinguer un kyste bénin d'une tumeur maligne;
  • L'échographie est la principale méthode de diagnostic de la pathologie ovarienne. L'examen échographique montre un kyste comme une masse hypoéchogène ou anéchoïque;
  • Dopplerométrie. En faveur d'une éducation bénigne dit l'absence de flux sanguin atypique.

Avec un diagnostic peu clair, une IRM et une laparoscopie diagnostique sont effectuées..

La photo montre la pathologie ovarienne la plus courante chez les jeunes femmes - un kyste folliculaire:

Principes de traitement

Les formations fonctionnelles de l'ovaire n'ont pas besoin d'être traitées. Les kystes folliculaires et lutéaux régressent spontanément pendant 3 mois. Si cela ne se produit pas, vous devez revoir le diagnostic et modifier les tactiques de traitement..

Une thérapie conservatrice est prescrite aux kystes fonctionnels pour accélérer leur régression. Médicaments utilisés qui affectent le fond hormonal: gestagènes, contraceptifs oraux combinés. La cure dure 3 mois.

La thérapie des endométriomes comprend la prise de médicaments hormonaux pendant 6 mois. Les médicaments ne peuvent pas toujours éliminer complètement la maladie, mais ils peuvent entraîner une diminution de la taille du foyer. Cette tactique vous permet de gagner du temps et de concevoir un enfant..

Le traitement chirurgical est prescrit selon les indications:

  • Kystes organiques non adaptés à l'hormonothérapie;.
  • Absence d'effet d'un traitement conservateur. Si le kyste ne s'est pas résolu après l'application d'hormones, il doit être retiré;
  • Cancer de l'ovaire ou suspicion de cancer;
  • Infertilité sur le fond de la pathologie des appendices;
  • Kyste ovarien à la ménopause.

En cas de torsion ou de rupture de la tumeur, une chirurgie d'urgence est réalisée. Dans d'autres situations, l'opération est prescrite après un examen complet.

Lors de la torsion des jambes d'un kyste ovarien, un traitement chirurgical urgent est indiqué.

Options de traitement chirurgical:

  • Cystectomie Avec cette opération, seul le kyste est retiré, l'ovaire reste;
  • Résection ovarienne. Une partie de l'organe est enlevée avec un foyer pathologique;
  • Ovariectomie L'ovaire est retiré avec la tumeur..

Le volume de l'opération est déterminé par le type de formation, sa taille, ainsi que la sécurité du tissu ovarien. L'âge de la femme est d'une importance capitale. Chez les jeunes patients, les médecins tentent de conserver les appendices. À la ménopause, l'organe cesse de remplir sa fonction, et le laisser n'a pas de sens.

Les opérations de pathologie des appendices sont effectuées par accès laparoscopique. De petites incisions sont pratiquées à travers lesquelles le chirurgien effectue toutes les manipulations. Après une telle intervention, le patient sort du lit le premier jour. Le rétablissement se produit rapidement et le 3-5ème jour, une femme est renvoyée à la maison. Rééducation complète après laparoscopie prend 3-4 semaines.

La chirurgie buccale pour maladie ovarienne est rare. La cause de la laparotomie peut être un processus adhésif prononcé, une grande taille de tumeur, un cancer suspecté. Après une chirurgie abdominale, une cicatrice reste sur la peau. Un extrait de l'hôpital est effectué du 7 au 10ème jour. La récupération complète prend 1-1,5 mois.

L'identification des modifications kystiques des ovaires par échographie n'est pas une raison de panique. Il est nécessaire de comprendre pourquoi les cavités sont apparues dans la structure de l'organe et ce qu'elles sont. Parfois, un deuxième examen est nécessaire pour poser un diagnostic. Après avoir découvert l'image exacte, il sera possible de déterminer les tactiques de traitement et de décrire le pronostic de la maladie..

Formation de rétention de l'ovaire droit et gauche: symptômes et signes d'écho de la maladie, méthodes thérapeutiques

Que faire si vous avez reçu un diagnostic de modifications ovariennes kystiques? Quelles sont les conséquences? Si un gynécologue et un spécialiste en échographie trouvent une pathologie similaire chez une femme, il y a un problème associé à la glande thyroïde, la glande pinéale (située dans le cerveau et responsable de la performance du système endocrinien). Le fait est que la cystose ovarienne est une conséquence, pas une pathologie directe des organes reproducteurs.

Changement kystique dans l'ovaire droit

Les changements kystiques dans l'ovaire droit, tout comme la gauche, perturbent l'équilibre raisonnable des hormones dans le corps féminin. Il y a une suppression de la formation et de la maturation de l'œuf, car les androgènes commencent à prévaloir sur les hormones féminines. Un tel processus conduit à l'impossibilité de l'ovulation.

Un signe caractéristique de l'infertilité primaire est le manque d'ovulation. Dans le même temps, lors de l'examen, la présence de kystes dans les ovaires est détectée. Il est à noter que l'ovaire droit (altéré kystique) devient souvent la cause, conduisant à un cycle mensuel bouleversé. Il y a également une augmentation du poids corporel et de la croissance des cheveux dans des endroits où ils n'étaient pas auparavant.

La transformation kystique de l'ovaire droit peut être causée par un dysfonctionnement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, du cortex surrénalien, des lobes de la glande thyroïde et des glandes génitales des femmes. Des facteurs héréditaires ne peuvent être exclus. Un excès d'insuline, stimulant une production accrue d'androgènes, peut également être une condition préalable au développement de polykystes.

Diagnostique

Le plus tôt une femme se plaignait d'un mauvais état de santé auprès d'un médecin, mieux ce serait. Un diagnostic rapide aidera au stade initial de la maladie à identifier une maladie et à commencer à la traiter plus rapidement.

Pour établir un diagnostic précis et commencer le traitement, le médecin orientera le patient vers les études suivantes:

  • Laparoscopie Ce type de diagnostic permet pendant l'étude d'effectuer immédiatement les manipulations nécessaires pour éliminer la cause de la maladie;
  • Inspection à l'aide d'une machine à ultrasons. Avec une échographie, un médecin peut diagnostiquer presque toutes les maladies du bassin d'une femme. À l'écran, le médecin verra une diminution de la taille de l'utérus et les ovaires seront considérablement agrandis. La membrane ovarienne sera densifiée, de couleur grise;
  • Test sanguin biochimique. Cette analyse montrera les graisses sanguines, dont le taux est susceptible d'être surestimé;
  • Test sanguin pour le nombre d'hormones mâles, la teneur en insuline.

Primaire - Vrai

Il est considéré comme une pathologie congénitale ou une maladie héréditaire qui survient chez les filles pendant la puberté et à un moment où se produit le développement de la fonction menstruelle..

Le développement de polykystiques primaires est provoqué par une teneur excessive en hormones mâles. Cette maladie se produit également avec une fonction altérée:

  • pancréas (augmentation de la production d'insuline);
  • glande pituitaire;
  • hypothalamus;
  • glandes surrénales (hypersécrétion);
  • ovaires (règles irrégulières ou arrêt complet)

Il a déjà été prouvé que dans la formation de petits changements kystiques dans les ovaires, un facteur héréditaire joue un rôle important.

Pronostic, complications et conséquences

Le traitement des modifications kystiques des ovaires doit être effectué le plus tôt possible, car son développement ultérieur peut provoquer l'apparition d'autres maladies plus graves, par exemple l'endométriose. Une pathologie non traitée peut également se transformer en tumeur maligne, provoquer des perturbations dans le travail des systèmes cardiovasculaire et endocrinien, ainsi que des reins.

Si les deux ovaires sont affectés par des formations kystiques, cela menace le développement de l'infertilité. Même de petits changements kystiques nécessitent une consultation rapide et une surveillance obligatoire par un médecin. Étant donné que la manifestation de la pathologie et le stade initial de son développement sont dans la plupart des cas asymptomatiques, il est extrêmement important de ne pas manquer les examens périodiques par un gynécologue. La maladie elle-même peut se développer chez des patients de tout âge. Le traitement correct des changements kystiques est particulièrement important pour ceux qui envisagent une grossesse..

Polykystique secondaire

La polycystose secondaire se développe dans le contexte d'autres maladies qui peuvent affecter négativement le fonctionnement des ovaires. Cette pathologie peut se manifester chez des patients de tout groupe d'âge.


Les facteurs qui peuvent déclencher des changements kystiques dans l'ovaire gauche comprennent:

  • l'utilisation de contraceptifs oraux;
  • prendre des médicaments hormonaux;
  • complications après la grossesse, avortements antérieurs;
  • maladies endocrinologiques;
  • diabète sucré (deuxième type);
  • la production d'une grande quantité d'androgènes (hyperandrogénisme) par le corps d'une femme;
  • changements soudains de régime (perte de poids rapide);
  • changement climatique;
  • situations nerveuses et stressantes fréquentes;
  • obésité;
  • maladies gynécologiques inflammatoires;
  • lactation.

La violation elle-même est que la capsule du follicule ovarien s'épaissit et que sa rupture ne se produit pas au bon moment.

Il est important de se rappeler que si vous ne prenez pas de mesures opportunes pour vous débarrasser de cette pathologie, la maladie conduit à l'infertilité. Cependant, juste lors de l'examen d'une femme, en raison de l'infertilité, polykystique.

Lorsque vous confirmez ce diagnostic, ne désespérez pas, car il existe de nombreuses méthodes médicales qui peuvent guérir cette maladie. L'essentiel est de commencer le traitement à temps.

Pour quelle raison surgit

La raison la plus fondamentale est la production excessive d'insuline. Chaque personne a des hormones féminines et masculines. Dans le sexe plus juste, pour le fonctionnement normal du système endocrinien, l'hormone féminine devrait prévaloir sur l'hormone masculine. Si ce n'est pas le cas, un dysfonctionnement grave se produit dans le corps, le système endocrinien, directement associé aux organes reproducteurs, commence à souffrir.

La dégénérescence kystique d'un / deux ovaires est presque toujours associée à un excès d'hormone mâle (androgène). De plus, un déséquilibre se produit dans d'autres organes: glandes surrénales, pancréas. Par conséquent, avant de prescrire un traitement, le spécialiste enverra un examen approfondi pour trouver la cause.

Hérédité

Après avoir recueilli une anamnèse chez un médecin, vous pouvez entendre que la pathologie est héréditaire. La formation kystique pourrait être chez la mère du patient. Le traitement n'est prescrit qu'après examen.

Obésité

L'obésité de tout degré est également une cause fréquente de dégénérescence kystique des ovaires. On conseillera au patient de changer son régime, de suivre un régime et de boire.

Thérapie hormonale

Cela ne se produit pas du tout en suralimentant, mais dans une maladie, en prenant des médicaments de thérapie de base, de thérapie de cours et de prévention. Nous parlons de médicaments hormonaux (glucocorticostéroïdes) qui peuvent entraîner un dysfonctionnement ovarien, des irrégularités menstruelles et une fonction endocrinienne.

Les contraceptifs hormonaux sont une cause fréquente de lésions ovariennes glandulo-kystiques. Les médicaments oraux doivent être arrêtés s'ils ne sont pas nécessaires de toute urgence..

Erreur médicale

Examen gynécologique non professionnel, mauvaise installation du dispositif intra-utérin, une opération infructueuse sur les ovaires avec infection dans le corps de la patiente provoque souvent une transformation kystique.

Tension nerveuse

Le stress et la dépression provoquent facilement un trouble hormonal et une forte augmentation de l'insuline. En conséquence, l'activité fonctionnelle des ovaires est perturbée. Jusqu'à ce que la tension nerveuse soit éliminée, le traitement est inefficace, la récupération ne viendra pas bientôt.

Changement climatique

Déménager dans un nouveau lieu de résidence avec un climat différent de la terre natale est souvent la cause de l'insuffisance hormonale:

  • un changement brusque de température, d'humidité;
  • changement de plats nationaux;
  • dépendance morale à de nouvelles conditions de vie.

Bien sûr, toutes les femmes qui ont déménagé, par exemple, de la Russie centrale vers un pays chaud, ne développent pas un changement ovarien kystique au fil du temps, mais ce fait doit être pris en compte..

Image clinique

Manifestations cliniques de la maladie:

  • l'apparition de douleurs dans le bas-ventre;
  • irrégularités menstruelles: apparition de longs retards ou arrêt complet des menstruations. Les menstruations peuvent devenir rares et perdre en régularité. De plus, ils deviennent douloureux et très abondants;
  • une certaine irradiation de la douleur (dans la jambe, le bas du dos et la région pelvienne, et avec une rupture du kyste - dans le rectum);
  • les cheveux rapidement gras et la séborrhée peuvent apparaître, la peau devient également grasse. L'acné peut apparaître, l'acné. Ces symptômes ne répondent pas au traitement, car ils surviennent en raison d'une production accrue d'androgènes;
  • une obésité sans cause apparaît. La graisse peut être répartie uniformément, ou s'accumuler, en se localisant sur la taille et l'abdomen;
  • hirsutisme. La croissance des cheveux commence sur le corps: sur les hanches, les jambes et le ventre;
  • il n'y a pas de changement de température basale les jours critiques, qui devrait diminuer avant l'ovulation et augmenter le jour de l'ovulation (au-dessus de 37 ° C).

Pourquoi la maladie doit être traitée?

La dégénérescence kystique est dangereuse non seulement parce qu'une femme devient stérile et éprouve des symptômes désagréables. Cette maladie peut provoquer d'autres problèmes de santé:

  • endométriose;
  • cancer de l'utérus;
  • le diabète sucré de type II et le diabète gestationnel;
  • obésité;
  • hypertension;
  • dyslipidémie;
  • maladies du système cardiovasculaire.

Avec la dégénérescence kystique des ovaires, tout le corps ne fonctionne pas correctement, vous devez l'aider. Cela prolongera la durée et la qualité de vie. Si les ovaires d'une femme sont en bonne santé, elle continue d'être belle, jeune et sexy.

Traitement


Le traitement de la petite transformation ovarienne kystique s'effectue en 3 étapes:

  • Premier pas. Il s'agit de la phase préparatoire, réalisée selon différentes méthodes, en fonction de la nature de la maladie et de ses causes, pour 4 groupes différents:
      Le premier groupe comprend les femmes obèses, résistantes à l'insuline et atteintes neuroendocrines. Ce groupe se voit attribuer un régime pour corriger le poids corporel, la pharmacothérapie et l'acupuncture. Des médicaments tels que la metformine et d'autres sont utilisés pour réduire les niveaux d'insuline..
  • Pour le 2e groupe, des mesures sont prises pour restaurer l'ovulation, réduire la prolactine, en utilisant le médicament Quinagolid ou Cabergoline. Ce traitement doit se poursuivre pendant six mois afin de préparer la prochaine étape..
  • Le troisième groupe comprend les patients à haute teneur en hormones mâles (hyperandrogénisme). Le médecin prescrit de la dexaméthasone pour abaisser la concentration d'androgènes dans le sang. Prenez le médicament pendant 1 an. Cette méthode aide à réduire l'infertilité et augmente les chances d'avoir un bébé..
  • Le quatrième groupe comprend les femmes atteintes d'hyperandrogynie surrénale. Un médicament hormonal est prescrit, par exemple, Diana. L'essence de la méthode est de réduire le niveau d'hormones mâles qui provoquent l'apparition de problèmes d'infertilité.
  • Seconde phase. Au deuxième stade, stimule artificiellement l'ovulation. Pour cela, un outil tel que Clomiphene est utilisé. Dans ce cas, les patients doivent être divisés en sous-groupes:
      si la prolactine augmente dans le sang, la bromocriptine est ajoutée au traitement;
  • avec une teneur élevée en androgènes, le clomifène est utilisé en combinaison avec des glucocorticostéroïdes;
  • les autres se voient prescrire du clomifène, selon le schéma thérapeutique standard.
  • La troisième étape. Au troisième stade du traitement, des préparations de gonadotrophine ou FSH sont utilisées. Les doses peuvent être prescrites standard ou réduites. On constate qu'un tel traitement augmente les chances de tomber enceinte jusqu'à 58%.

En présence d'une pathologie pelvienne, un traitement chirurgical est prescrit. Par laparoscopie, une résection ovarienne bilatérale est réalisée. L'effet de l'opération n'apparaît qu'après 6 mois ou après 1 an. La chirurgie est également indiquée si la thérapie conservatrice n'a pas donné de résultats positifs..

Recommandations aux patients

Une femme qui a identifié une pathologie dans les organes reproducteurs devrait changer son mode de vie et se limiter de plusieurs manières:

  • éviter la surcharge nerveuse;
  • refuser l'alcool, la caféine, le tabagisme;
  • exclure toute activité physique;
  • reporter les sports à la récupération;
  • mange correctement;
  • ne pas cuire à la vapeur dans le sauna, le bain, ne pas prendre de bain chaud.

Toutes les contre-indications des ovaires kystiques doivent être discutées avec le médecin qui a prescrit le traitement..

Traitements complémentaires

Le succès dans le traitement de la polykystose dépend non seulement de la connaissance du médecin et des médicaments, mais aussi du mode de vie qu'une femme mène. Comme déjà mentionné, la normalisation du poids est un point important dans le traitement de cette pathologie. Une restriction en glucides est requise: pâtes, sucre, céréales, chocolat, pommes de terre, etc. Assurez-vous de réduire la consommation de sel.

Parallèlement à l'alimentation, des sports sont nécessaires, au moins 2 fois par semaine. Les essais cliniques ont confirmé que 2,5 heures par semaine d'activité physique (en combinaison avec une diététique) suffisent pour obtenir le même effet que l'utilisation de médicaments thérapeutiques. Cela peut s'expliquer par le fait que dans le tissu adipeux il y a une grande quantité d'androgènes. Se débarrasser d'elle, une femme améliore non seulement sa silhouette, mais abaisse le niveau d'une hormone dans le sang, ce qui affecte favorablement le traitement des polykystes.

De bons résultats sont également donnés par la physiothérapie. Peut être utilisé en galvanophorèse avec lidase. Cette procédure active le système enzymatique des ovaires. Le cours de thérapie est effectué pendant 15 jours..

Malheureusement, l'utilisation de la médecine traditionnelle ne donne pas de résultats, mais, au contraire, prolonge la maladie, il n'est donc pas recommandé d'automédication.

Symptomatologie

La pathologie des ovaires polykystiques du système reproducteur affecte tous les organes et systèmes internes, ce qui peut s'exprimer par les symptômes cliniques suivants:

  • menstruations irrégulières ou en absence totale (syndrome menstruel);
  • absence de grossesse;
  • décharge abondante pendant les menstruations;
  • augmentation du poids corporel;
  • douleur, en particulier dans le bassin à gauche ou à droite.

Les symptômes et les signes de dégénérescence kystique des ovaires sont également des problèmes avec la peau, à savoir l'acné et un changement de type de peau vers la version grasse. Souvent, les femmes instruites perdent leurs cheveux ou, à l'inverse, grandissent abondamment. Dans ce dernier cas, nous parlons de lésions du côté droit des organes reproducteurs. Lorsque de tels symptômes apparaissent, il est nécessaire d'exclure non seulement la cystose ovarienne, mais également l'oncologie. À cette fin, vous devez consulter un gynécologue et subir une série d'examens, en particulier un test sanguin pour la gonadotrophine.

Dégénérescence kystique de l'ovaire droit

Qu'est-ce que la dégénérescence ovarienne kystique?

En médecine moderne, la dégénérescence kystique des ovaires est également appelée polycystose, multicystose ovarienne, dégénérescence kystique. À un certain moment du cycle menstruel, le follicule mature se brise et un ovule en sort, prêt pour la fécondation. C'est ainsi que l'ovulation se produit. Si, pour une raison quelconque, le processus de fertilisation ne se produit pas, alors l'organe ne fonctionne pas correctement. =

Le follicule, qui n'a pas éclaté à l'époque, commence à se développer. En apparence, il ressemble à une bulle remplie de liquide. Donc, un kyste ovarien est formé. La bulle commence à s'étirer et peut atteindre des proportions menaçantes. En cas de dysfonctionnement des organes internes, même chez une femme en bonne santé, une dégénérescence ovarienne kystique de petite taille peut survenir.

Lorsque de nombreux kystes se produisent, les organes génitaux augmentent de taille. Les kystes folliculaires dans une image échographique ressemblent à une grappe de raisin. Si la maladie ne s'est propagée que dans un seul ovaire, la femme a une chance de tomber enceinte, car l'autre ovaire continue de fonctionner normalement. Si la dégénérescence kystique s'est propagée dans les deux ovaires, une femme a une infertilité.

Qu'est-ce que la dégénérescence polykystique??

Lors de la détection de changements kystiques dans les ovaires, les experts parlent principalement de la pathologie de la glande thyroïde ou du kyste pituitaire. Le fait est que la cystose est une conséquence de troubles des organes endocriniens.

Ce que c'est

La dégénérescence kystique est une pathologie endocrinienne associée à un déséquilibre hormonal dans le corps féminin. En conséquence, de multiples cavités se forment dans les organes reproducteurs, qui augmentent progressivement de taille, se remplissent de liquide et deviennent comme une grappe de raisin.

La transformation kystique est petite kystique et grande kystique. Dans le même temps, la petite dégénérescence ovarienne kystique est moins dangereuse pour la santé des femmes que les gros kystes. Par conséquent, les changements pathologiques dans les organes de reproduction doivent être strictement contrôlés pour éviter de graves complications.

Diagnostiquer les changements kystiques dans les ovaires droit et gauche. Des déséquilibres hormonaux plus graves provoquent des dysfonctionnements bilatéraux. Comme le montre la pratique, avec une lésion unilatérale, une femme est capable de concevoir et de supporter une progéniture saine. Avec une polykystose bilatérale, elle n'a pas une telle opportunité. En conséquence, l'infertilité secondaire se forme..

Les causes

Le plus souvent, cette pathologie est associée à une production excessive d'androgènes. Une situation similaire se produit pendant la puberté chez les jeunes filles, chez les femmes à l'âge adulte - avec ménopause.

Un tel déséquilibre hormonal est observé dans les cas suivants:

  • hormonothérapie prolongée;
  • avec des maladies endocriniennes, en particulier la pathologie thyroïdienne;
  • avec des avortements fréquents, souvent à un jeune âge;
  • l'utilisation de comprimés sous forme de contraceptifs;
  • En raison de l'obésité;
  • Et avec le diabète sucré du premier et du deuxième type.

Les causes importantes de développement sont la tension nerveuse et la dépression. Les femmes éprouvant un stress et une tension nerveuse fréquents sont les plus sensibles aux petits changements kystiques..

De plus, le rôle des provocateurs de la pathologie des organes reproducteurs peut être:

  • hérédité;
  • changement climatique;
  • infections respiratoires fréquentes accompagnées de troubles fonctionnels;
  • diminution de la défense immunitaire.

Lors du choix d'un schéma thérapeutique, il est nécessaire de s'appuyer précisément sur la cause qui a provoqué la formation de l'ovaire kystique.

Symptomatologie

La pathologie des ovaires polykystiques du système reproducteur affecte tous les organes et systèmes internes, ce qui peut s'exprimer par les symptômes cliniques suivants:

  • menstruations irrégulières ou en absence totale (syndrome menstruel);
  • absence de grossesse;
  • décharge abondante pendant les menstruations;
  • augmentation du poids corporel;
  • douleur, en particulier dans le bassin à gauche ou à droite.

Les symptômes et les signes de dégénérescence kystique des ovaires sont également des problèmes avec la peau, à savoir l'acné et un changement de type de peau vers la version grasse. Souvent, les femmes instruites perdent leurs cheveux ou, à l'inverse, poussent en abondance.

Dans ce dernier cas, nous parlons de lésions du côté droit des organes reproducteurs. Lorsque de tels symptômes apparaissent, il est nécessaire d'exclure non seulement la cystose ovarienne, mais aussi l'oncologie.

À cette fin, vous devez consulter un gynécologue et subir une série d'examens, en particulier un test sanguin pour la gonadotrophine.

Schéma de diagnostic

En règle générale, pour un diagnostic de dégénérescence ovarienne kystique, il suffit qu'une femme fasse une échographie. À l'aide de l'échographie, il est possible de détecter un kyste, de collecter des informations sur sa structure, sa forme et sa taille. C'est l'échographie qui élimine complètement les erreurs médicales dans l'identification de ces maladies.

Il est important de comprendre que la cystose ovarienne, comme toute maladie de la sphère reproductive féminine, nécessite l'attention de spécialistes. Il n'est pas recommandé de recourir à l'automédication, y compris l'utilisation de méthodes alternatives. De telles actions sont lourdes de développement de l'infertilité et de la malignité..

Tumeurs kystiques pendant la grossesse:

  1. Souvent, ils deviennent la raison de l'incapacité de tomber enceinte. Si une grossesse se produit, le danger pour la vie de la mère et du fœtus augmente. Ce fait s'explique par le fait que le port d'un enfant s'accompagne d'une pression sur les tissus environnants, ce qui peut entraîner la rupture des kystes et l'écoulement de leur contenu dans l'espace abdominal.
  2. Si une femme a subi une intervention chirurgicale, il n'est pas recommandé de devenir enceinte pendant 2-3 mois. Il s'agit de la période nécessaire à la récupération complète du corps féminin après un traitement chirurgical.
  3. Dans le cas où il n'est pas possible de sauver les deux ovaires après l'ablation d'un infertilité d'organe se produit. Dans ce cas, une option de grossesse peut devenir une FIV.

La dégénérescence ovarienne est une maladie, mais ce n'est pas une phrase. Pour une femme qui veut concevoir et porter un enfant en bonne santé. Il est important de consulter un médecin en temps opportun, de suivre un examen complet et un traitement.

Lors de la confirmation de l'ovaire polykystique, toutes les recommandations médicales doivent être suivies: consultez régulièrement un gynécologue pour un examen de routine et prenez les médicaments prescrits.

Il est recommandé d'adopter un mode de vie sain et une alimentation appropriée et d'éviter les situations stressantes et la surcharge nerveuse.

La dégénérescence ovarienne polykystique est caractérisée par le développement de l'infertilité, une pilosité excessive et une violation du cycle menstruel. L'ovaire polykystique est détecté par échographie, même chez les femmes ayant un cycle menstruel régulier ou prenant des contraceptifs pendant une longue période. Le plus souvent, la dégénérescence polykystique se développe pendant la puberté et après l'établissement de la fonction reproductrice.

Pourquoi la maladie doit être traitée?

La dégénérescence kystique est dangereuse non seulement parce qu'une femme devient stérile et éprouve des symptômes désagréables. Cette maladie peut provoquer d'autres problèmes de santé:

  • endométriose;
  • cancer de l'utérus;
  • le diabète sucré de type II et le diabète gestationnel;
  • obésité;
  • hypertension;
  • dyslipidémie;
  • maladies du système cardiovasculaire.

Avec la dégénérescence kystique des ovaires, tout le corps ne fonctionne pas correctement, vous devez l'aider. Cela prolongera la durée et la qualité de vie. Si les ovaires d'une femme sont en bonne santé, elle continue d'être belle, jeune et sexy.

La pathologie considérée se développe en plusieurs variantes. Nous examinerons chacun d'eux plus en détail..

Vrai primaire

Un vrai kyste est une pathologie congénitale. Il s'agit d'une maladie héréditaire. Il apparaît chez les filles pendant la puberté, pendant ces périodes, un cycle de menstruations se forme. Un excès d'hormone mâle et des dysfonctionnements des organes suivants provoquent une pathologie:

  • glandes surrénales;
  • hypothalamus;
  • pancréas;
  • ovaires;
  • pituitaire.

Cette forme se développe en présence d'autres maladies qui ont un mauvais effet sur les ovaires. La pathologie se manifeste chez les représentants du sexe faible de tout âge. Peut provoquer une violation:

  • maladies endocrinologiques;
  • prendre des contraceptifs (oraux);
  • diabète (type 2);
  • apport hormonal;
  • changement climatique;
  • changement de régime (net);
  • maladies gynécologiques (inflammatoires);
  • obésité;
  • augmentation de la production corporelle d'androgènes;
  • lactation;
  • stress fréquent, nervosité.

Fonctionnel

Ce type de pathologie est nommé ainsi en raison de la dépendance au fonctionnement des ovaires dans une phase particulière du cycle. Ces formations étaient presque toutes des femmes, elles ne s'en doutaient pas. Ils sont divisés en 2 types:

Non fonctionnel

Cette espèce est un kyste tumoral. Ce groupe comprend toutes les espèces sauf les entités fonctionnelles. Parmi les tumeurs émettent: cystadénome, tératome, etc..

Le plus souvent, les jeunes filles reçoivent un diagnostic de kystes fonctionnels. Ils ont obtenu leur nom car ils dépendent de l'activité des ovaires dans l'une ou l'autre phase du cycle. Ce type d'éducation était certainement pour chaque femme. Elle ne le savait peut-être pas.

Le système hypothalamo-hypophyse agit sur les ovaires, qui produisent à leur tour des hormones. Ces derniers sont précisément responsables de la croissance du follicule, dans lequel l'œuf arrive à maturité.

Si la connexion entre l'ovaire et le système cérébral est rompue en raison de certains facteurs externes, le follicule ne peut pas se développer normalement. Cela se produit le plus souvent pendant le stress ou avec des régimes stricts. En conséquence, à la fin de l'échographie, vous verrez l'entrée suivante: échos des changements kystiques dans l'ovaire droit, gauche ou les deux.

Et tout cela parce qu'un kyste s'est formé. Il ne sera visible que les 14 premiers jours du cycle. Et puis le cycle lui-même devient un peu plus long. Il n'y aura pas d'ovulation, elle est donc appelée anovulatoire. Au fil du temps, la régression folliculaire se produit et elle disparaît - se résout.

La taille du kyste folliculaire ne dépasse généralement pas 4 à 6 cm et peut parfois être très grande.

Souvent, un diagnostic est fait de dégénérescence kystique de l'ovaire droit, mais en fait c'est un follicule sur le point d'ovuler. La taille normale du follicule dominant avant la libération de l'œuf est de 2,5 cm. Chez certains patients, elle peut être légèrement plus grande, ce qui correspond également au concept de la norme. Le diagnostic d'un kyste folliculaire est posé lorsque sa taille atteint 4 cm.

Après le début de l'ovulation, le follicule devient le corps jaune. En l'absence de conception, elle se résoudra plus près de la fin du cycle. Il arrive que le processus soit inhibé puis un kyste du corps jaune se forme. Il est également appelé kyste lutéal. Vous pouvez le trouver sur une échographie dans la seconde moitié du cycle menstruel. En taille, ces kystes sont beaucoup plus gros que folliculaires. Leur diamètre est d'environ 6-8 cm. Malgré ce paramètre, ces kystes ne traitent pas.

Lors de la prise de contraception hormonale, une femme peut être diagnostiquée avec de petits changements ovariens kystiques. Ce que c'est? Habituellement, nous parlons de plusieurs petits kystes. L'effet est également le contraire. Tout dépend de la quantité de progestérone contenue dans le médicament. Si le médecin a prescrit un médicament contenant uniquement de la progestérone, la probabilité de formation de kystes est très, très élevée.

Connu de beaucoup, le dispositif intra-utérin appelé «Mirena» peut déclencher l'apparition de kystes. Mais ils disparaîtront avec succès après son retrait du corps. Il est important de se rappeler que les médicaments à base de progestérone augmentent non seulement le risque de formation de kystes, mais augmentent également la probabilité de tumeurs ovariennes oncologiques.

Les formations kystiques des ovaires sont de plusieurs types. Par exemple, la transformation à trois chambres et à plusieurs chambres est plus dangereuse que l'ovaire à petite chambre kystique.

Une dégénérescence ovarienne gros kystique ou petit kystique se produit. Autrement dit, les kystes formés dans l'organe reproducteur ont certaines tailles. Malheureusement, au fil du temps, les organes affectés peuvent augmenter de taille. Par conséquent, une surveillance opportune et régulière par un médecin uziste est nécessaire.

Il existe également une dégénérescence kystique de l'ovaire droit ou gauche. De graves perturbations du corps féminin provoquent un dysfonctionnement des deux organes. La pratique montre qu'une femme avec au moins un ovaire en bonne santé peut tomber enceinte. Au contraire, avec une lésion glandulaire-kystique bilatérale, il est impossible de concevoir un enfant.

Comment traiter la dégénérescence kystique ovarienne?

Il n'y a pas si longtemps, la principale méthode de traitement des pathologies polykystiques de l'ovaire était considérée comme chirurgicale. L'ovaire anormal a été excisé, la partie la plus affectée par les kystes a été enlevée. Après l'opération, la probabilité de développer des complications et des adhérences était grande, la capacité de reproduction de la femme n'était pas toujours rétablie.

Un traitement conservateur avec des médicaments hormonaux (antiandrogènes, œstrogènes, progestatifs naturels dans diverses combinaisons) a été moins fréquemment pratiqué. Après cela, le cycle menstruel était souvent rétabli, mais les causes de la maladie n'étaient pas éliminées et le traitement de l'infertilité n'était pas toujours efficace. De plus, les symptômes secondaires (surpoids, peau grasse) sont restés et se sont aggravés..

Avec le développement de la médecine et l'avènement de nouveaux médicaments, le traitement de la dégénérescence ovarienne multicystique est devenu plus efficace. Cela dépend de l'évolution de la maladie et du degré d'altération des fonctions reproductives et endocrines..

  1. Normalisation du poids corporel du patient en suivant un régime thérapeutique et une activité physique modérée. Cette mesure conduit à une restauration partielle (ou complète) de l'équilibre hormonal..
  2. La nomination de médicaments hypoglycémiants (metformine, glitazone) et de médicaments qui augmentent la résistance à l'insuline des tissus pendant plusieurs mois (jusqu'à six mois).
  3. Enfin, des stimulants médicinaux de l'ovulation sont prescrits (antagonistes de la dopamine, Clomiphene, Metrodin, Menogon, Menopur).

Pour les maladies polykystiques, le traitement avec la médecine traditionnelle et les remèdes à base de plantes n'est pas recommandé en raison de leur faible efficacité.

L'opération est indiquée en l'absence de changements positifs dans les ovaires après un traitement médicamenteux. La partie de l'organe affectée par les kystes est enlevée par de petites incisions dans la paroi abdominale. En conséquence, la production d'androgènes diminue fortement, après quelques semaines, le cycle menstruel est rétabli et l'ovulation se normalise..

Il est possible d'effectuer une coagulation laparoscopique électro- ou laser des gonades, dans laquelle la destruction des zones pathologiques.

Six mois après l'opération réussie, la femme peut planifier une grossesse. La fertilité est rétablie dans 70% des cas.

La dégénérescence polykystique des glandes génitales féminines est une pathologie grave qui peut entraîner des complications dangereuses, jusqu'au développement de processus oncologiques. Avec un traitement opportun et approprié, la fonction de reproduction de la femme est entièrement restaurée.

Avec le développement de la médecine et l'avènement de nouveaux médicaments, le traitement est devenu plus efficace. Cela dépend de l'évolution de la maladie et du degré d'altération des fonctions reproductives et endocrines..

Traitement

Ovaire avec polykystique

La chirurgie est considérée comme l'une des méthodes de traitement des kystes, mais les technologies modernes en médecine permettent l'utilisation de techniques plus conservatrices sous la forme de:

  • Correction et stabilisation de l'équilibre hormonal;
  • Rétablir le poids corporel normal;
  • Normalisation de la fonction reproductrice et menstruelle.

De plus, les médecins prescrivent une hormonothérapie, qui a un effet bénéfique sur la grossesse ultérieure et la lutte contre l'infertilité. Les femmes doivent périodiquement vérifier leur état de santé, lorsqu'elles sont diagnostiquées, elles sont traitées, car les formes chroniques de polykystiques peuvent entraîner le développement d'un cancer des glandes mammaires, de l'utérus et de l'endomètre.

Tous les types de traitement des modifications kystiques des ovaires visent à éliminer la cause de la maladie et la disparition complète de la formation. Le type de thérapie est sélectionné en fonction du type de pathologie, de sa taille et des caractéristiques individuelles de la femme.

Les médicaments n'aident pas dans tous les cas de dégénérescence ovarienne kystique. Un traitement médicamenteux est prescrit aux patients selon les indications suivantes:

  • petite taille de l'éducation;
  • la présence d'une insuffisance hormonale;
  • la capacité de la pathologie à se dissoudre sous l'influence de médicaments;
  • défaite d'un seul appendice;
  • détection d'un kyste fonctionnel;
  • impossibilité de chirurgie.

Pour traiter la pathologie, une femme doit prendre un complexe de médicaments:

  • hormonale - restaurer le travail des organes endocriniens;
  • contraceptifs oraux - donnent aux ovaires la possibilité de se détendre et de récupérer, de normaliser le fond hormonal;
  • résorbable - aide à réduire la taille de la formation ou sa disparition complète;
  • immunostimulants - augmenter le niveau d'immunité;
  • anti-inflammatoire - éliminer le processus inflammatoire dans les organes génitaux;
  • antibactérien - nécessaire en présence d'une infection des voies génitales.

Tous ces médicaments sont prescrits strictement en fonction des résultats des analyses..

Opération

Il est considéré comme le traitement le plus efficace des kystes épithéliaux des appendices. En présence de l'éducation fonctionnelle est rarement utilisé. Types d'intervention chirurgicale pour les appendices kystiques:

  • cystectomie - élimination de la formation uniquement, elle est utilisée avec un faible risque d'oncologie et l'absence de germination de la capsule du kyste dans l'ovaire;
  • résection de l'appendice - l'ablation des tissus affectés de l'organe et de la formation elle-même, a peu d'effet sur sa fonctionnalité ultérieure;
  • ovariectomie - ablation complète de l'ovaire avec un kyste, elle est nécessaire lorsque la pathologie se rompt ou se tord les jambes, le risque de cellules cancéreuses;
  • hystérectomie - ablation de tous les organes génitaux, nécessaire pour l'oncologie ou des lésions bilatérales des appendices.

La durée de la période de réhabilitation dépend du type d'opération. La période la moins longue est considérée comme la période de récupération après une cystectomie. La période de rééducation augmente avec l'ablation des organes génitaux.

Les remèdes populaires sont utilisés en complément d'un traitement chirurgical ou médical. Ils peuvent être utilisés comme thérapie indépendante en présence de formations fonctionnelles sur les appendices..

Recettes pour la cystose ovarienne:

  • décoction de reine des prés et de framboises dans des proportions égales - utilisée pour l'amélioration générale des organes génitaux, le traitement de l'endométriose;
  • décoction de l'utérus au bore et / ou pinceau rouge dans la seconde moitié du cycle - stabilise la production de progestérone, régule la fréquence des menstruations;
  • jus ou teinture de plantain - un apport quotidien pendant plusieurs mois améliore la santé d'une femme;
  • une décoction d'un mélange de sauge, mauve, camomille et écorce de chêne - utilisé pour les douches vaginales ou l'imprégnation des tampons;
  • jus de bardane - utilisé en interne ou en compresse, favorise la résorption des kystes.

En combinaison avec la thérapie principale, la patiente doit changer son style de vie. Pour ce faire, elle doit suivre quelques recommandations de spécialistes:

  • l'élaboration d'un régime - un grand nombre de légumes et de fruits doit être présent dans le menu du jour, et les aliments frits, fumés, gras, sucrés et farins doivent être limités;
  • entraînement régulier 2-3 fois par semaine - augmenter le tonus du corps, soulager l'excès de poids, normaliser le flux sanguin;
  • suivre des cours de physiothérapie - galvanophorèse, magnétothérapie, acupuncture, fangothérapie - améliorer le bien-être général, favoriser la résorption des formations;
  • visite d'un médecin pour surveiller en permanence les progrès de la récupération.

Le traitement de la transformation kystique de l'ovaire est basé sur une approche globale et est prescrit à la fin d'un diagnostic complet. Les traitements de cette maladie sont très longs et comprennent, si nécessaire, l'utilisation de médicaments qui affectent la sphère hormonale du corps féminin.

Selon les indications, le stade et la gravité de la maladie et d'autres facteurs connexes, le traitement de la transformation kystique ovarienne peut être effectué de manière conservatrice ou par une intervention opportune.

L'essence du traitement conservateur est que des médicaments hormonaux sont prescrits: anti-œstrogènes; contraceptifs oraux combinés d'action anti-androgénique, qui se manifestent par la restauration du cycle des menstruations, et en raison desquels l'hyperandrogénisme passe; gonadotrophines - stimulants de l'ovulation.

Dans ces cas, lorsque le traitement avec des méthodes conservatrices peut ne pas être suffisamment efficace et, en outre, si l'hyperplasie endométriotique commence, la méthode chirurgicale de traitement est pertinente. Aujourd'hui, les opérations pour les kystes de l'ovaire sont pour la plupart effectuées par la méthode laparoscopique et se caractérisent par un faible degré de traumatisme.

Tout au long, pour que la chirurgie crée une résection en forme de coin, dont l'essence réside dans l'ablation partielle du tissu ovarien subissant des transformations kystiques. Un autre type d'intervention opportune est la cautérisation, ou cautérisation, des zones touchées de l'ovaire. Pour cette raison, une diminution du niveau de production d'androgènes se produit et l'ovulation se normalise.

À la fin de l'intervention chirurgicale, 65% des femmes qui ont subi cette opération ont la possibilité de tomber enceinte. Le plus favorable pour cela est la période au cours des six premiers mois à la fin du traitement.

Ce que c'est

La dégénérescence kystique ovarienne est une maladie endocrinienne dans laquelle plusieurs kystes se forment dans les ovaires, et l'organe lui-même grandit et cesse de remplir ses fonctions.

Ce problème est observé chez 10 à 15% des femmes en âge de procréer et est associé à des troubles hormonaux (chez les patients, le niveau d'hormones mâles - androgènes est augmenté). Les symptômes et la gravité de la dégénérescence peuvent être différents..

Si les changements kystiques n'affectent qu'un seul ovaire (uniquement la droite ou la gauche), une femme peut devenir enceinte et avoir un bébé en bonne santé.

Cependant, le plus souvent, les deux ovaires sont sujets à la dégénérescence - dans ce cas, la conception est impossible jusqu'à ce qu'un traitement réussi soit effectué.

Essayez de résoudre le problème en utilisant des remèdes naturels. Contrairement aux comprimés hormonaux et à d'autres méthodes traditionnelles, les préparations à base de plantes ne donnent pas de complications, ne perturbent pas les processus naturels du corps, ont un effet long et plus stable.

La transformation kystique de l'ovaire gauche ou droit est souvent traitée avec une contraception hormonale combinée. Un tel traitement convient aux femmes qui ne prévoient pas de grossesse. En cas de douleur, vous pouvez utiliser des analgésiques pour résoudre le problème. Lors de la connexion d'une infection, des antibiotiques sont nécessaires.

La décision de la chirurgie est prise par le médecin avec le patient, si le cas n'est pas urgent. Certains médecins sont sûrs que le kyste doit être retiré lorsque son diamètre est supérieur à 6 cm et qu'il continue de croître. C'est alors que la thérapie conservatrice a échoué..

Le patient visite un gynécologue, subit un examen. Le spécialiste envoie, si nécessaire, des recherches complémentaires:

    • tests hormonaux.
    • écouvillon du vagin;
    • chimie sanguine;
    • IRM
    • analyse sanguine générale;
    • Échographie pelvienne;

Peut-être, à la discrétion du médecin, visiter d'autres spécialistes: un endocrinologue, un urologue et d'autres. Si de petits changements kystiques dans les ovaires sont confirmés, la cause exacte est établie, la femme se voit prescrire un traitement, des recommandations sont données. Dans la plupart des cas, le traitement d'un ovaire altéré kystique consiste à prendre des médicaments hormonaux (contraceptifs oraux). Très souvent, le médecin prescrit des injections d'aloès. Dans les cas particulièrement graves, une intervention chirurgicale peut être prescrite:

    • laparoscopie - ablation du tissu dégénératif de l'ovaire avec perforation de la paroi abdominale;
    • laparotomie - chirurgie abdominale pour enlever un kyste et les tissus altérés à proximité;
    • ovariectomie - élimination de la formation kystique avec l'ovaire.

L'infertilité est un diagnostic difficile pour une femme. Elle peut être causée par diverses raisons, parmi lesquelles - la dégénérescence kystique des ovaires. Il s'agit d'une pathologie fonctionnelle, à savoir que les œufs matures ne quittent donc pas le follicule, ce qui rend la fécondation impossible. La raison principale est une violation de la régulation hormonale dans le corps féminin; sa normalisation dans la plupart des cas conduit à une guérison réussie.

La multicystose ovarienne (polycystose, dégénérescence kystique) est une anomalie structurelle et fonctionnelle des ovaires. Dans un corps sain, à un certain moment du cycle mensuel, un follicule gonadique mature se rompt et un ovule est prêt pour la fécondation. Ce processus est appelé ovulation. Si pour une raison quelconque, cela ne se produit pas, la fonction de l'organe est altérée.

Raisons du développement

Les causes exactes de l'apparition de l'ovaire polykystique ne sont pas entièrement comprises et ne sont pas claires. Mais il existe deux groupes spécifiques de femmes qui sont les plus susceptibles de développer ce syndrome:

  • femmes ayant un cycle menstruel régulier et un hirsutisme (74%);
  • femmes atteintes d'oligoménorrhée (84%).

De toutes les autres causes existantes du développement de cette maladie, on distingue une prédisposition génétique: la dégénérescence ovarienne à petits kystes est une réponse du corps à une pathologie. Les facteurs causaux possibles peuvent être cachés dans la défaite d'un lien réglementaire - il s'agit d'une suppression de la libération de l'hormone gonadotrophine, des ovaires ou de la substance corticale.

Le mécanisme du développement du syndrome est dû à une violation de la stéroïdogenèse. Il peut être primaire ou secondaire. La violation principale se produit en raison du blocage enzymatique de la synthèse des androgènes et des œstrogènes. Un dysfonctionnement secondaire survient à la suite d'un dysfonctionnement surrénalien et d'une régulation gonadotrope.

En outre, les causes des maladies polykystiques comprennent le facteur émotionnel, la dysfonction surrénale et thyroïdienne.

La clinique de la maladie est due à une sécrétion excessive de l'hormone testostérone. On pense que cette condition chez une femme survient à la suite d'une altération de la synthèse des hormones (génitales).

Il existe de nombreuses raisons qui contribuent au développement de la dégénérescence kystique des ovaires. Cette pathologie survient en raison de maladies des organes génitaux, sous l'influence de facteurs externes. Le mode de vie du patient est d'une importance non négligeable.

Le risque de développer des changements kystiques dans l'ovaire droit ou gauche est augmenté en présence de cette pathologie chez les proches parents de la patiente. Souvent, ces maladies se trouvent chez la mère ou la grand-mère d'une femme. Une attention particulière devrait être accordée à leur propre santé s'ils ont une oncologie..

Surpoids

L'obésité est une conséquence de l'insuffisance hormonale dans le corps. Elle est exacerbée par le non-respect du régime alimentaire, un mode de vie sain. Changer le régime alimentaire aidera le patient à se débarrasser des kilos superflus, à normaliser le travail des organes endocriniens et à accélérer le processus de guérison..

Prédictions pour une femme avec une pathologie

Ne retardez pas le traitement. Une maladie négligée peut conduire à des maladies graves, jusqu'à la dégénérescence d'un kyste en tumeur maligne, l'endométriose est également une cause de négligence de la maladie. Ensemble, ces pathologies nécessitent un traitement plus sérieux et plus long..

Les organes reproducteurs gauche, droit ou les deux affectés causent toujours des complications:

  • système cardiovasculaire;
  • reins
  • Système endocrinien.

En outre, la dégénérescence kystique de l'ovaire gauche et de la droite entraîne ensemble l'infertilité. Même si un organe est affecté, le second sera également affecté au fil du temps. Si la pathologie n'est pas traitée, la femme restera stérile.

Cet article devrait convaincre un représentant du sexe faible qu'il est nécessaire de traiter la maladie, même si une petite transformation kystique des ovaires est détectée, ce qui n'est pas une menace dans un avenir proche.

De plus, les examens peuvent prendre très longtemps. Plus le traitement est commencé tôt, plus il est probable qu'il sauve les organes reproducteurs de l'infertilité et de la dégénérescence maligne des kystes. Des problèmes peuvent survenir à tout âge:

  • adolescent;
  • jeune (18-25 ans);
  • mature (26-45 ans);
  • pendant la ménopause.

Il est conseillé à chaque femme d'écouter son corps, de mener une vie saine et de consulter un médecin présentant des symptômes désagréables, notamment des règles retardées..