Grossesse et nodules thyroïdiens

Peut-être n'aurais-je eu aucune raison de m'inquiéter sans le médecin elle-même, qui m'a crié une visite si tardive. Ce qui n'aurait peut-être pas eu lieu si le médecin qui m'avait emmené à l'hôpital pour conservation ne s'intéressait pas aux problèmes de ma glande thyroïde avant la grossesse, et je les avais dans mon enfance - goitre. Lors du premier rendez-vous, elle m'a parlé très longtemps du possible crétinisme de l'enfant, ainsi que de l'influence de ma glande thyroïde sur la formation de ses organes internes, dont le cerveau. Cette information m'a vraiment fait peur.
Au début de la grossesse, j'ai pris 100 iodomarines, mais mon gynécologue a dit que cela ne devrait pas être fait, ce n'est qu'une publicité pour le médicament, l'iode n'est pas nécessaire sans besoin.
Dois-je continuer à boire de la L-thyroxine? Peut simplement boire de l'iodomarine à des fins de prévention et, après la grossesse, prêter sérieusement attention à la glande thyroïde.
Je suis très intéressé par la probabilité que le bébé ait tout ce qui est normal avec la glande thyroïde, car ils commencent à fonctionner de manière autonome à environ 16-17 semaines de grossesse, ce qui doit être pris, peut-être même sous forme de nourriture, afin qu'il n'ait pas de problèmes à l'avenir?

Merci beaucoup d'avance! J'ai été très rassuré par votre réponse.

Quelles sont les maladies de la glande thyroïde pendant la grossesse??

Dans cet article, vous apprendrez:

Aujourd'hui, les pathologies endocriniennes occupent la deuxième place dans le monde après le diabète, et entraînent une pathologie sévère de la mère et de l'enfant.

La glande thyroïde pendant la grossesse fonctionne dans un mode plus intensif, le niveau d'hormones augmente en fonction des besoins de l'embryon en croissance. Son contenu dans le sang atteint 50%, il y a même une légère augmentation du volume de la glande elle-même.

Les tissus fœtaux produisent une hormone spécifique structurellement comparable à la TSH - hormone stimulant la thyroïde. Qui a un effet stimulant sur l'activité de la glande thyroïde de la mère. Jusqu'à la fin de la période de gestation, les hormones stimulant la thyroïde sont produites à des concentrations élevées. Leur niveau diminue avant le processus d'accouchement.

Une hypertrophie de la glande thyroïde pendant la gestation est un processus connexe..

Les conséquences d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde pendant la grossesse

Si pendant la période de développement embryonnaire du fœtus, la glande thyroïde de la mère ne fonctionne pas correctement - cela peut entraîner des troubles, y compris des troubles graves chez la mère et l'embryon. Une mère peut souffrir d'éclampsie, de saignements utérins dans la période post-partum, d'hypertension transitoire, de faible travail (dans ce cas, une césarienne peut être nécessaire), d'accouchement plus tôt que prévu. Des troubles cardiovasculaires peuvent survenir. Et les problèmes émotionnels et physiques les plus graves sont des complications telles que l'auto-avortement, la mort fœtale et un taux de mortalité maternelle élevé ne peuvent être exclus. Surtout en cas d'hypothyroïdie non compensée. Bien que même en cas d'hypothyroïdie sous-compensée, la fréquence des avortements soit élevée.

Pour un bébé, les dysfonctionnements du système endocrinien de la mère entraînent également des conséquences désastreuses: nanisme, malformations, diminution de l'intelligence, retard de croissance fœtale in utero, sourd-muet, poids insuffisant, hyperthyroïdie transitoire chez le nouveau-né (thériotoxicose néonatale), sensibilité aux maladies infectieuses.

Ce ne sont pas toutes les complications qui surviennent à la suite de violations de cet organe pendant la grossesse.

La glande thyroïde de l'embryon commence à se former à 5 semaines de gestation. Au bout de 10 à 12 semaines, il commence à capturer et à accumuler de l'iode. Après 15 semaines, la glande thyroïde du fœtus en développement commence à produire des hormones de manière indépendante, par conséquent, jusqu'à présent, la charge totale de fournir des hormones aux deux organismes (mère et enfant) incombe à la glande thyroïde de la mère.

La santé, le développement normal et la vie d'un enfant dépendent du bon fonctionnement de la glande pendant le développement de l'embryon. Compte tenu de cela, les femmes devraient être examinées par un endocrinologue lors de la planification de la grossesse!

Malheureusement, les symptômes de la maladie thyroïdienne aux premiers stades ne sont pas prononcés. Visuellement, le fer peut ne pas être agrandi. Et de nombreuses femmes enceintes ne font pas attention aux premiers signes de mauvaise santé. Très souvent, ce type de pathologie n'est détecté que pendant la grossesse.

Connaissons ce qu'est la glande thyroïde et les principaux signes de sa pathologie.

Troubles thyroïdiens pendant la grossesse

La glande thyroïde est la glande de la sécrétion interne. Il fait partie du système endocrinien, a une importance vitale et synthétise des hormones: contenant de l'iode (T3 (triiodothiranine), T4 (thyroxine)), peptide (calcitonine), dépose de la tyrosine (l'un des acides aminés essentiels) sous forme de protéine thyroglobuline.

Les hormones thyroïdiennes sont directement impliquées dans la régulation de l'environnement interne humain (homéostasie): échange d'énergie, respiration tissulaire et organisation des ions fer et calcium..

En médecine moderne, il existe trois groupes de dysfonctionnements thyroïdiens:

  • Hypotheriosis - troubles associés à une diminution de la production d'hormones (hypofonction)
  • Thyrotoxicose - troubles associés à une augmentation de la production d'hormones (hyperfonction).
  • Thyrotoxicose, qui (non accompagnée) s'accompagne d'hyperthyroïdie

Les principaux signes et causes de dysfonctionnement thyroïdien pendant la grossesse

Considérez l'hypothyroïdie. Les symptômes de l'hypothyroïdie comprennent à la fois des affections physiques et des troubles psychologiques, tels que:

  • somnolence et faiblesse,
  • bradycardie,
  • fatigue,
  • dyspnée,
  • diminution du volume pulmonaire;
  • constipation fréquente, nausées,
  • flatulence;
  • prise de poids (changements rapides et déraisonnables dans les habitudes alimentaires);
  • diminution de la concentration, altération de l'état émotionnel (dépression);
  • cheveux cassants, peau sèche;
  • violation des règles (aminorrhée, saignement utérin);
  • mastopathie
  • problèmes de conception;
  • sensation de froid (frilosité).

L'hypothyroïdie a plusieurs causes pendant la grossesse - carence en iode (territoriale), chirurgie thyroïdienne, thyroïdite auto-immune (anticorps dirigés contre les tissus de votre propre glande).

Cette dernière maladie provoque la destruction des cellules des glandes et une diminution de la production d'hormones.

Les types de troubles suivants que nous considérerons sont la thyrotoxicose. Ce type de pathologie chez la femme enceinte est enregistré plus souvent que l'hypothyroïdie. Le type de thyrotoxicose le plus courant chez les femmes pendant la grossesse est le goitre toxique diffus, une maladie associée à l'hyperplasie et à l'hyperthyroïdie. La manifestation la plus frappante de la thyréotoxicose chez la femme enceinte est un vomissement sévère. Cependant, ce symptôme ne facilite pas le diagnostic de ce type de maladie, car les vomissements peuvent accompagner la grossesse à ses stades précoce et tardif sans aucun lien avec la pathologie thyroïdienne. Par conséquent, nous prêterons également attention à d'autres signes de thyrotoxicose, notamment:

  • anémie;
  • la diarrhée;
  • tremblement;
  • tachycardie;
  • arythmie;
  • transpiration accrue;
  • intolérance à la chaleur;
  • diminution, parfois avec augmentation de l'appétit, du poids corporel;
  • état subfébrile (augmentation de la température corporelle de 37 à 37,3 degrés);
  • crise thyréotoxique;
  • exophtalmie;
  • hyperréflexie.

Chez les nouveau-nés dont les mères souffraient de thyrotoxicose, de constipation, d'une diminution du tonus musculaire et du niveau des réflexes, d'un gonflement et d'une sécheresse de la peau, un épaississement de la langue est observé.

Nous devons également prêter attention aux femmes enceintes à une chose telle que la thyroïdite post-partum. Ce phénomène est dû au fait qu'une augmentation modérée de la fonction thyroïdienne est remplacée par une période de déclin modéré de ses fonctions. Cette condition peut survenir au cours des trois premiers mois après la naissance. Et, assez souvent, «l'auto-guérison» se produit en 6 à 8 mois. Ceux. la fonction de la glande est rétablie à la normale sans médicament. Ou lorsqu'il est exposé à une thérapie de remplacement de la thyrokine légère. Cependant, il est impossible de compter sur le fait que tout se passera spontanément, car la thyroïdite post-partum présente un danger de transition vers le stade de l'hypothyroïdie persistante à l'avenir.

Principes de diagnostic, de traitement et de prévention des maladies thyroïdiennes pendant la grossesse

Le diagnostic prend en compte le fait d'une grossesse ou d'un accouchement récent, des changements des paramètres sanguins hormonaux (T3, T4 (total et libre), TSH.

Un traitement adéquat de l'hypothyroïdie pendant la grossesse est un traitement hormonal substitutif avec de la thyroïdine ou une combinaison de thyroïdine et de triiodothyronine.

Le traitement de la thyrotoxicase chez les femmes enceintes est généralement conservateur - avec des médicaments thyréostatiques. Opérationnel - n'est prescrit que si le traitement par thyréostatique est impossible. Le traitement est effectué par un médecin. L'automédication est inacceptable car la posologie du médicament doit être calculée d'une certaine manière (afin que le niveau d'hormones soit maintenu à un niveau légèrement supérieur à la normale). À des doses plus élevées, normalisant le niveau de T4, les médicaments pénètrent la barrière placentaire, affectent le développement du fœtus, jusqu'à l'apparition de goitre chez un bébé intra-utérin en développement.

La prévention des maladies endocriniennes, y compris la glande thyroïde, est tout d'abord une alimentation complète, qui est obtenue grâce à l'utilisation de produits contenant de l'iode (fruits de mer: poisson, varech), des préparations d'iode à une dose sûre, des tests sanguins pour les hormones: thyroxine, hormone stimulant la thyroïde, des anticorps anti-peroxydase thyroïdienne.

Les conclusions que nous pouvons tirer de notre article sont les suivantes:

  1. La grossesse doit être planifiée..
  2. Avant la conception, vous devriez consulter des médecins spécialistes, effectuer un examen, y compris un endocrinologue.
  3. Si une pathologie est détectée, il est nécessaire de déterminer son degré et de suivre un traitement, suivi d'un suivi des principaux indicateurs.
  4. Si la grossesse n'a pas été planifiée, cela vaut la peine de visiter les spécialistes dès qu'elle est connue d'elle.

Comment la glande thyroïde affecte la grossesse: normes hormonales selon le tableau, comment l'hypothyroïdie subclinique affecte le fœtus

Non seulement la santé d'une femme enceinte, mais aussi le développement de son enfant à naître dépendent du travail de la glande thyroïde. Très souvent, la grossesse affecte négativement l'état de cet organe et provoque le développement de certaines maladies. Comment reconnaître les premiers symptômes désagréables et que faire dans ce cas?

Comment la grossesse est associée à une maladie thyroïdienne?

Pendant la période de gestation, le système endocrinien de la femme fonctionne en mode double, le fond hormonal change considérablement. L'organe apparié de la glande thyroïde y est directement impliqué..

Elle est responsable de la synthèse de l'iode, nécessaire à la santé de la mère et de son bébé à naître. Toute déviation dans le travail de la glande thyroïde entraîne le développement de pathologies. C'est pourquoi il est très important de contrôler régulièrement l'état de cet organisme..

Le rôle de la glande thyroïde pour le corps

Cet organe est apparié, sa forme ressemble à un papillon et est situé dans le cou. Responsable de la synthèse des hormones thyroïdiennes, qui sont directement impliquées dans les processus métaboliques, le transporteur d'oxygène et les coûts énergétiques du corps humain.

Maladies thyroïdiennes pendant la grossesse: risques

Les pathologies de cet organe sont associées à une activité accrue ou diminuée de la fonction sécrétoire. En conséquence, un excès ou une pénurie d'hormones thyroïdiennes est observé dans le corps. Cette condition menace directement la vie de la future mère et de son enfant.

Avec l'hyperactivité de la glande thyroïde, une femme développe des maladies du système cardiovasculaire, des problèmes lors de l'accouchement. Les enfants développant une thyréotoxicose ont des pathologies thyroïdiennes congénitales.

Avec un manque d'hormones, une hypothyroïdie se développe, ce qui entraîne souvent une altération du développement intra-utérin. Les enfants naissent avec un faible poids, un squelette sous-développé, un retard mental à des degrés divers, etc. Pour une femme, cette condition est également dangereuse et entraîne les conséquences suivantes:

  • décollement placentaire prématuré;
  • fausses couches;
  • accouchement avant la date prévue de l'accouchement;
  • hypertension;
  • saignement utérin après l'accouchement.

Il est très important de diagnostiquer les pathologies thyroïdiennes en temps opportun et de mener un traitement efficace.

Normes des hormones thyroïdiennes: tableau

La grossesse affecte grandement le contexte hormonal d'une femme, par conséquent, les normes pour cette catégorie de patients ont leurs propres chiffres établis. Il est à noter que pendant la période de portage du bébé, il y a une forte augmentation de T4 et une diminution de TSH, tandis que T3 a des valeurs normales.

Le nom de l'hormoneTarif normal
T3 général1,3-2,7 nmol / L
T3 gratuit2,3 à 6,3 pmol / L
T4 global54-156 nmol / l
T4 gratuit10,3-24,5 pmol / L
TTG0,4-2,0 mmU / L

Tout écart par rapport à ces valeurs nécessite des conseils d'experts..

Les premiers signes de maladie pendant la grossesse

Les violations de la glande thyroïde ne passent pas pour une femme sans trace, elles s'accompagnent d'un certain nombre de symptômes désagréables. L'abaissement ou l'augmentation des niveaux d'hormones entraîne différents symptômes.

Hypothyroïdie gestationnelle

Dans ce cas, la production de thyroxine et de triiodothyronine est insuffisante. Cette condition s'accompagne d'une fatigue accrue, d'une augmentation du rythme cardiaque et du pouls, d'une forte diminution de la pression artérielle, de problèmes intestinaux (constipation ou diarrhée), de maux de tête et d'une légère augmentation de la température corporelle.

Une femme observe un gonflement sévère sur son corps, surtout le matin, une perte de cheveux, une desquamation de la peau, des sautes d'humeur soudaines.

Hyperthyroïdie

Cette maladie s'accompagne d'une synthèse accrue des hormones thyroïdiennes. Les principaux symptômes sont:

  • irritabilité;
  • transpiration accrue;
  • une augmentation de la glande thyroïde en taille;
  • perte de poids soudaine;
  • trouble intestinal;
  • toxicose persistante.

Hypothyroïdie subclinique

Cette maladie s'accompagne des symptômes désagréables suivants:

  • sensation de frissons, de léthargie, de somnolence;
  • perte d'appétit;
  • troubles de l'attention et de la mémoire.

L'hypothyroïdie subclinique entraîne le développement de l'infertilité, donc elle n'est pas souvent trouvée chez les femmes enceintes.

Thyroïdite

Il est observé avec des troubles auto-immunes, lorsque le corps produit des anticorps dirigés contre ses propres cellules du système immunitaire. Parmi les principaux symptômes observés:

  • légères nausées et vomissements;
  • Palpitations cardiaques;
  • irritabilité et nervosité accrues;
  • perte de poids.

Avec un traitement prématuré entraîne une forme grave d'hypothyroïdie.

Thyrotoxicose et hypertrophie thyroïdienne

L'un des premiers symptômes de manifestation est un vomissement sévère, une hyperhidrose et des palpitations. De plus, chez les femmes avec ce diagnostic, la glande thyroïde augmente considérablement de taille et est clairement palpée lors de la palpation.

L'effet de la maladie thyroïdienne sur le développement fœtal

Toute déviation du fonctionnement de la glande thyroïde entraîne des conséquences négatives pour le développement intra-utérin du fœtus. L'enfant à la naissance présente une insuffisance pondérale ou une malformation du système musculo-squelettique. Il y a souvent des écarts dans le développement mental, des pathologies congénitales de la glande thyroïde. Ces enfants sont irritables, apparaissent en avance sur le calendrier.

L'hyperthyroïdie menace une naissance prématurée, une grossesse morte ou une fausse couche. Avec la thyroïdite auto-immune, une insuffisance placentaire aiguë et des problèmes de formation de la glande thyroïde du fœtus sont observés.

Comment le fond hormonal d'une femme change avec les maladies thyroïdiennes pendant la grossesse

Le niveau de TSH est considéré comme l'indicateur le plus important pendant la période de grossesse, et c'est précisément les résultats de cette analyse que la santé d'une femme est pleinement évaluée. Il convient de noter que les chiffres peuvent varier tout au long de la grossesse. La diminution de la TSH dans les premiers mois est associée à une augmentation de l'hCG dans le corps, cette condition est considérée comme physiologiquement normale.

Cependant, si cet indicateur est considérablement réduit, nous pouvons parler du développement de la pathologie de la grossesse. Par conséquent, il est très important de faire plusieurs tests répétés pour TSH, qui vous permettent de suivre le changement de l'indicateur dans la dynamique.

Traitement

Un indicateur important n'est pas seulement le niveau d'hormones thyroïdiennes, mais aussi l'état général d'une femme.

Si elle ne présente pas de symptômes désagréables et qu'il n'y a aucun écart pendant la grossesse, aucune mesure thérapeutique n'est requise. Sinon, le schéma thérapeutique est sélectionné en fonction de la maladie existante et de sa gravité.

Médicament

Avec un manque de synthèse des hormones thyroïdiennes, une femme se voit prescrire de la thyroxine à des doses acceptables, ce médicament ne pose aucun risque pour la santé du fœtus. Pour le traitement de l'hyperthyroïdie, des médicaments antithyroïdiens sont prescrits qui réduisent la synthèse de la thyroxine. De plus, dans le cadre d'un traitement médicamenteux complexe, des bêta-bloquants sont utilisés (pour arrêter les symptômes désagréables) et des médicaments à base d'iode.

Le terme optimal pour un traitement médical est le premier trimestre de la grossesse. Dans certains cas, une interruption de grossesse ou une intervention chirurgicale sont prescrites aux patientes (au plus tôt au cours du deuxième trimestre).

Rapide

Si la glande thyroïde a considérablement augmenté, la femme est retirée du goitre. L'opération est réalisée uniquement selon des indications strictes (en cas de forte pression de goitre sur la trachée et de difficultés respiratoires) et au plus tôt au deuxième trimestre. Après l'ablation chirurgicale, une hormonothérapie d'entretien est prescrite à une femme..

Conditions d'urgence

Dans les cas graves de l'évolution des pathologies thyroïdiennes, une interruption artificielle de la grossesse est montrée à la femme avec un traitement supplémentaire du problème.

Après la fin du traitement, une grossesse répétée est autorisée en l'absence de contre-indications directes.

Définition de l'autorisation générique

Dans la plupart des cas, avec une maladie thyroïdienne, une femme accouche de manière naturelle. La césarienne n'est pratiquée qu'en cas de contre-indications directes (présentation incorrecte du fœtus, anomalie des os pelviens, etc.).

Habituellement, avec les maladies thyroïdiennes, la grossesse se déroule avec un certain nombre de symptômes désagréables, en fonction du changement des niveaux hormonaux (dans le sens d'une diminution ou d'une augmentation), des pathologies fœtales intra-utérines peuvent se développer. Il est très important d'effectuer un diagnostic et un traitement en temps opportun des maladies existantes afin d'augmenter les chances d'une grossesse normale et de la naissance d'un bébé en bonne santé.

Thyroïde et grossesse

Articles d'experts médicaux

La glande thyroïde et la grossesse nécessitent une attention particulière. Depuis cet organe interne est sensible à diverses maladies. Examinons les caractéristiques de l'état de la glande thyroïde pendant la grossesse, les maladies possibles et d'autres pathologies de la glande thyroïde.

La glande thyroïde (glandula thyroidea) est un organe interne situé à l'avant du cou et qui ressemble à un arc ou à un papillon. Le poids de la glande thyroïde chez un adulte ne dépasse pas 20 grammes, mais, malgré cela, elle produit des hormones vitales qui affectent le métabolisme, la condition physique et même le développement mental. Quant aux hormones produites par la glande thyroïde, ce sont la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3).

L'iode est un oligo-élément spécial qui est responsable du fonctionnement normal de la glande thyroïde pendant la période de gestation. Il permet à la glandula thyroidea de synthétiser les hormones ci-dessus dans la quantité requise et favorise également l'échange de vitamines, de protéines, de graisses et de minéraux. Ces hormones sont très importantes pour le développement intra-utérin complet du système reproducteur, des systèmes cardiovasculaire et nerveux et du système musculo-squelettique. Les maladies thyroïdiennes chez la femme enceinte occupent l'une des premières places parmi les processus pathologiques dans le travail du système endocrinien. Tout cela suggère que pendant la grossesse, il est extrêmement important de surveiller l'état de la glande thyroïde et de vérifier régulièrement le niveau d'hormones produites par elle.

La glande thyroïde pendant la grossesse fonctionne beaucoup plus intensément, elle nécessite donc une attention particulière. Pour cette raison, chez de nombreuses femmes pendant la grossesse, la glande thyroïde augmente légèrement de taille. Soit dit en passant, il y a très longtemps, une hypertrophie de la glande thyroïde était considérée comme le signe de grossesse le plus précis.

Quant au futur bébé, sa glande thyroïde commence à se former à 5-6 semaines de gestation, et à 12-13 semaines, il accumule déjà de l'iode et produit indépendamment les hormones nécessaires au développement d'un corps en croissance. Tout cela suggère que la tâche d'une femme enceinte est d'assurer l'apport d'iode dans le corps, car cela est important à la fois pour l'enfant à naître et pour elle-même. Au cours des premiers mois de la grossesse, le développement de l'embryon dépend du fonctionnement normal de la glande thyroïde maternelle. Et même après la formation de la glande thyroïde dans l'embryon, l'iode pénétrant dans le corps de la mère assure son fonctionnement normal.

Lors du port d'un enfant, la dose quotidienne d'iode pour une femme est d'environ 200 mcg. Si une femme manque d'iode dans le corps, cela peut provoquer des pathologies dans le développement de l'enfant et des maladies thyroïdiennes chez la femme enceinte. Le traitement de la glande thyroïde pendant la grossesse est effectué avec des méthodes douces, mais pour certaines maladies, le problème de l'avortement est aigu.

Thyroïde lors de la planification d'une grossesse

La glande thyroïde est très importante lors de la planification d'une grossesse. Le succès de la conception et de la grossesse dépend de l'état de la glande thyroïde et des hormones qu'elle produit. Le développement physique du bébé à naître et le niveau d'intelligence dépendent de la qualité des hormones produites par la glande thyroïde. C'est pourquoi, pendant la période de planification de la grossesse, la première tâche d'une femme est de passer des tests pour déterminer le niveau hormonal de la glande thyroïde et de faire une échographie pour déterminer si cet organe fonctionne normalement..

Lors de la planification d'une grossesse, une attention particulière est portée au niveau d'hormone stimulant la thyroïde, qui ne doit pas dépasser 2,5 μI / ml. Si les tests ont montré que le taux d'hormones est supérieur à la valeur normale indiquée, c'est l'occasion de consulter un endocrinologue. Le médecin prescrira une thérapie thérapeutique pour normaliser le niveau de l'hormone. Très souvent, les régimes à base d'aliments riches en iode sont prescrits comme traitement. Après que les résultats des tests pour les hormones glandula thyroidea sont normaux, vous pouvez planifier une grossesse.

Maladie thyroïdienne et grossesse

La maladie thyroïdienne et la grossesse sont interconnectées. Les maladies apparaissent en raison de changements hormonaux dans le corps et des effets négatifs de l'environnement. Regardons les principales maladies de la glande thyroïde pendant la grossesse..

  • Pathologies à la naissance - glande thyroïde sous-développée, manque de glande thyroïde, mauvaise localisation.
  • Goitre (endémique, sporadique) - se produit en raison d'un manque d'iode dans le corps ou de l'impact négatif de l'environnement. Ces maladies incluent la maladie de Bazedova.
  • Thyroïdite - maladies inflammatoires de la glande thyroïde.
  • L'hypothyroïdie - une maladie qui s'accompagne d'une diminution de la fonction thyroïdienne.
  • Dommages et tumeurs de la glande thyroïde.

Si une femme est en parfaite santé, une maladie thyroïdienne ne la touche pas pendant la grossesse. La seule chose qui attend est une augmentation de la glande thyroïde, mais cela est considéré comme normal, donc cela ne devrait pas vous inquiéter. Mais, malgré cela, il est préférable de s'assurer à nouveau que la glandule thyroïdienne est saine et ne menace pas la grossesse.

Hypertrophie thyroïdienne pendant la grossesse

Une hypertrophie thyroïdienne pendant la grossesse est considérée comme normale. La glande thyroïde augmente de taille en raison des changements hormonaux dans le corps et de l'augmentation du travail. Mais n'oubliez pas qu'une augmentation de cet organe peut être associée à un certain nombre de maladies. Cela est vrai pour les femmes qui, avant d'avoir un enfant, avaient des maladies de la glande thyroïde. Regardons les pathologies qui surviennent pendant la grossesse et provoquent une hypertrophie de la glande thyroïde..

  • Hypothyroïdie - se produit en raison d'une violation du système immunitaire du corps et est considérée comme une maladie chronique. Il est difficile de diagnostiquer cette maladie lors du port d'un enfant. Depuis les symptômes de la maladie coïncident en grande partie avec les signes de grossesse. Par conséquent, si vous suspectez une maladie donnée, il est nécessaire de faire un test sanguin et, en fonction de ses résultats, de juger du niveau d'hormones glandula thyroidea.
  • La thyréotoxicose est une maladie qui survient en raison d'une activité accrue de la glande thyroïde et s'accompagne d'une augmentation de cet organe. Chez les femmes enceintes, cette maladie est extrêmement rare. Le principal symptôme de la maladie est des vomissements sévères et une augmentation des globes oculaires. Pour un diagnostic précis de la maladie, il est nécessaire de passer des tests pour les hormones thyroïdiennes. Si une femme est tombée enceinte et qu'elle a déjà eu cette maladie, il y a un risque élevé pour le bébé et le déroulement normal de la grossesse.

Une hypertrophie thyroïdienne pendant la grossesse peut changer en raison de l'action des hormones ou en raison d'une certaine maladie. C'est pourquoi, lors de la planification de la grossesse, une femme doit subir un diagnostic de glandule thyroïdienne et, si nécessaire, un traitement.

Hypertrophie thyroïdienne pendant la grossesse

Une hypertrophie de la glande thyroïde pendant la grossesse est un processus tout à fait normal qui se produit sous l'influence d'hormones et d'une fonction thyroïdienne accrue. Mais l'augmentation peut être causée par des maladies. Regardons le degré d'agrandissement de la glande thyroïde auquel une femme peut s'attendre pendant la période de grossesse.

  • La glande thyroïde semble tout à fait normale, légèrement agrandie, mais ne provoque pas d'inconfort ni de symptômes douloureux..
  • Les contours du cou sont modifiés, lors de la déglutition, les lobes de la glande thyroïde sont clairement visibles.
  • L'hypertrophie thyroïdienne est visible à l'œil nu, le cou s'est épaissi, ça fait mal à avaler, un essoufflement est apparu.
  • Glandula thyroidea est considérablement agrandie, les contours du cou sont modifiés et les lobes thyroïdiens sont visibles à sa surface. Ça fait mal à avaler, tourmenté par un mal de gorge et une toux.
  • Au dernier stade, la glande thyroïde est tellement agrandie qu'il est impossible d'avaler et de respirer. De plus, la voix peut changer ou disparaître.

Chacune des étapes ci-dessus de l'élargissement de la thyroïde pendant la grossesse doit être examinée par un endocrinologue pour la présence de maladies.

Cancer de la thyroïde et grossesse

Le cancer de la thyroïde et la grossesse ces derniers temps ressemblent de plus en plus à une phrase. Mais n'allez pas à l'extrême, car avec la bonne approche pour le diagnostic du cancer et le traitement, vous pouvez supporter et donner naissance à un bébé en bonne santé. Le danger du cancer de la thyroïde pendant la grossesse est que, dans les premiers stades, la maladie est presque asymptomatique et les symptômes qui apparaissent sont similaires aux symptômes d'une grossesse précoce.

Pour diagnostiquer le cancer de la thyroïde pendant la grossesse, une échographie, un test sanguin pour les cellules cancéreuses et une biopsie par aspiration peuvent être utilisés pour détecter la présence de kystes ou de nodules cancéreux dans la glandule thyroïdienne. Veuillez noter que les changements hormonaux pendant la grossesse ne stimulent pas le développement du cancer et que les cancers différenciés n'affectent pas négativement le cours de la période de gestation.

Grossesse après un cancer de la thyroïde

Une grossesse après un cancer de la thyroïde n'est possible qu'après un traitement réussi de la maladie. Les méthodes modernes de traitement des cancers du système endocrinien permettent aux femmes de tomber enceintes même si la glandule thyroïdienne est enlevée. La grossesse ne peut être planifiée qu'un an ou deux après un traitement contre le cancer et après une rééducation. Une grossesse réussie est garantie en l'absence de récidive de la maladie.

Si la maladie commence à réapparaître dans les premiers mois de l'accouchement, la femme doit interrompre la grossesse. Les exceptions sont les femmes qui ont été traitées par thyroïdectomie. Si, après le cancer, une grossesse attendue depuis longtemps s'est produite et que la maladie ne se reproduit pas, la femme doit toujours effectuer régulièrement des tests de dépistage des cellules cancéreuses et procéder à un examen échographique de la glande thyroïde..

Kyste thyroïdien et grossesse

Le kyste thyroïdien et la grossesse sont interconnectés, car l'apparition d'un kyste peut provoquer des changements hormonaux qui se produisent dans le corps féminin. Un kyste thyroïdien pendant la grossesse peut également apparaître en raison d'un manque d'iode. Et cela n'est pas surprenant, car pendant la grossesse d'un enfant, le corps féminin manque de vitamines, de minéraux et des substances nécessaires au fonctionnement normal du corps féminin et au développement de l'enfant.

Une autre raison de l'apparition d'un kyste est le traumatisme et les processus inflammatoires (thyroïdite). Mais parfois, même des expériences nerveuses et une surcharge musculaire peuvent provoquer un kyste. Le diagnostic d'un kyste thyroïdien est assez difficile, car le kyste est petit et se développe presque asymptomatiquement. Le kyste ne commence à se manifester qu'avec une augmentation et une compression des organes voisins. Une femme peut ressentir des chatouillements, un essoufflement et une toux et parfois des difficultés à avaler. L'une des complications accompagnant un kyste thyroïdien pendant la grossesse est la suppuration, qui se produit en raison d'une immunité affaiblie.

Goitre thyroïdien pendant la grossesse

Le goitre thyroïdien pendant la grossesse est une autre maladie courante qui survient chez de nombreuses femmes. Le principal symptôme de la glandule thyroïde goitre est son élargissement et son épaississement du cou. Le goitre est un concept collectif, qui est compris comme une maladie de la thyroïde, dont le principal symptôme est son augmentation. Pendant la grossesse, le goitre peut apparaître en raison de déséquilibres hormonaux et de maladies qui affectent le système endocrinien.

Il existe plusieurs types de goitre qui se produisent lors du port d'un enfant, regardons-les:

  • Goitre avec eufonction - pendant la grossesse est extrêmement rare. En règle générale, cette maladie est diagnostiquée aux premiers stades du goitre endémique..
  • Goitre avec hypofonction - se produit en raison d'une carence en iode dans le corps et des maladies thyroïdiennes auto-immunes.
  • Goitre avec hyperfonctions - survient avec un adénome thyroïdien ou la maladie de Bazedov.

Manque de glande thyroïde et grossesse

Absence de glande thyroïde et grossesse, concepts assez comparables. Si une femme a subi une ablation de la thyroïde en raison d'un cancer et d'une autre maladie, une grossesse peut être planifiée au plus tôt un an après avoir subi une rééducation et aucune rechute de la maladie. Si toutes les conditions ci-dessus sont remplies, une grossesse est possible sous réserve d'une surveillance régulière du niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Cela permettra une réponse rapide à leur augmentation et à d'autres processus pathologiques..

Veuillez noter qu'un manque aigu d'hormones thyroïdiennes lors de son retrait affecte négativement le portage de l'enfant. C'est pourquoi, pendant la grossesse, une femme doit prendre des médicaments hormonaux qui compenseront le manque d'hormones produites par la glande thyroïde.

Nodules thyroïdiens et grossesse

Les nodules thyroïdiens et la grossesse peuvent être diagnostiqués lors d'une échographie. En règle générale, les nodules thyroïdiens se produisent avant la naissance du bébé, mais ne sont diagnostiqués qu'avec l'apparition de signes précoces de grossesse (toxicose, vomissements, nausées, étourdissements, etc.). Les ganglions thyroïdiens peuvent être bénins et malins. Les formations bénignes n'affectent pas le cours de la grossesse et le développement de l'enfant, et les tumeurs malignes nécessitent un traitement obligatoire.

Mais ne vous inquiétez pas, car l'apparition de glandes thyroïdiennes n'est jamais une raison pour l'avortement. La seule chose à laquelle une femme s'attend est une surveillance régulière de l'état des nœuds, des tests et des médicaments sûrs qui empêcheront les nœuds de progresser pendant la grossesse..

Adénome thyroïdien et grossesse

L'adénome thyroïdien et la grossesse sont totalement compatibles. L'adénome est une tumeur bénigne qui apparaît dans les tissus de la glande thyroïde. La maladie s'accompagne d'une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Cela bloque le fonctionnement normal de la glande thyroïde. Les principaux symptômes de la maladie: transpiration excessive, fatigue pendant l'effort physique, changement brutal d'humeur, nausées. Comme vous pouvez le voir, les symptômes coïncident avec les premiers signes de grossesse. C'est ce qui complique le diagnostic d'adénome.

L'adénome thyroïdien n'est pas une maladie mortelle et n'affecte pas le cours de la grossesse. Très rarement, un adénome se développe en tumeur maligne et donne des métastases dans tout le corps. Si la femme enceinte a été diagnostiquée avec un adénome, alors pour les neuf mois entiers, la femme doit être observée par un endocrinologue.

Hyperplasie thyroïdienne pendant la grossesse

L'hyperplasie de la glande thyroïde pendant la grossesse s'accompagne d'une augmentation de la glande thyroïde. La maladie survient en raison de problèmes d'hormones, ce qui est très important pour la période de grossesse. Les principaux symptômes de la maladie: essoufflement, apparition d'un réseau vasculaire sur le cou, problèmes de déglutition. Si ces symptômes sont détectés, contactez un endocrinologue.

Une échographie est réalisée pour diagnostiquer l'hyperplasie chez la femme enceinte, ce qui permet d'identifier la maladie. Pour traiter cette pathologie pendant la grossesse, on prescrit aux femmes des médicaments à haute teneur en iode. En prophylaxie de la maladie, la consommation de sel iodé avec de la nourriture est recommandée..

Hypoplasie thyroïdienne et grossesse

L'hypoplasie thyroïdienne et la grossesse sont rares, généralement chez 2% des femmes enceintes. La maladie est congénitale et représente le sous-développement des tissus de la glande thyroïde. Tout cela conduit à un manque d'hormones qui inhibent le système nerveux et l'activité cérébrale. Très souvent, la cause de cette maladie est un manque d'iode dans le corps.

Je diagnostique la maladie par échographie et examen visuel (la glande thyroïde est légèrement agrandie). Quant au traitement, pendant la grossesse, une femme se voit prescrire des médicaments à haute teneur en iode. Cela permet à la grossesse de se développer normalement et n'affecte pas le développement du bébé.

Hypothyroïdie thyroïdienne et grossesse

L'hypothyroïdie thyroïdienne et la grossesse ne sont pas rares de nos jours. La maladie provoque un manque d'iode dans le corps. Par conséquent, pendant la grossesse, une femme doit passer un test sanguin pour le niveau d'hormones glandula thyroidea. Si les tests montrent que la femme a une fonction thyroïdienne réduite, un traitement hormonal substitutif est utilisé comme traitement. Les principales causes de la maladie sont associées aux niveaux hormonaux et à l'inflammation thyroïdienne..

Le traitement de l'hypothyroïdie thyroïdienne pendant la grossesse est extrêmement important, car la maladie peut entraîner une interruption de grossesse pour des raisons médicales, la mort fœtale dans l'utérus ou la naissance d'un enfant atteint de pathologies graves. Chez les femmes qui, pendant la grossesse, souffraient d'hypothyroïdie et ne l'ont pas traitée, des bébés atteints de déficience visuelle, de lésions cérébrales et du système nerveux ou de surdité sont nés.

Thyroïdite auto-immune et grossesse

La thyroïdite auto-immune et la grossesse sont interconnectées, car la maladie apparaît en raison de changements hormonaux dans le corps. La maladie survient en raison de l'incapacité du système immunitaire à reconnaître les cellules douloureuses et saines. Pour cette raison, la glande thyroïde est affectée par une action auto-immune, qui peut nuire à la période de grossesse et au développement du bébé.

Les principaux symptômes de la thyroïdite auto-immune sont similaires aux premiers signes de grossesse. Tout d'abord, il s'agit de nausées, d'irritabilité, de vertiges, ainsi que d'une augmentation du volume de la glande thyroïde, c'est-à-dire de l'apparition de goitre. En tant que traitement, une thérapie thérapeutique est utilisée, qui est basée sur la prise de médicaments à haute teneur en iode pour maintenir les hormones à un niveau normal.

Hormones thyroïdiennes pendant la grossesse

Les hormones thyroïdiennes pendant la grossesse remplissent l'une des fonctions les plus importantes - elles contribuent au développement normal du cerveau chez l'enfant. Un niveau d'hormones réduit entraîne des processus pathologiques pendant la grossesse et diverses lésions du système nerveux et de l'activité cérébrale de l'enfant. Examinons les caractéristiques du fonctionnement de la glandule thyroïde et de la production de ses hormones pendant la période de gestation.

  • Pendant la grossesse, la glande thyroïde fonctionne deux fois plus fort et produit 50% plus d'hormones thyroïdiennes.
  • Les niveaux hormonaux normaux pendant la grossesse ne sont pas différents des tests effectués chez les femmes non enceintes..
  • Pendant la grossesse, la glande thyroïde augmente de 15% et le risque d'hypothyroïdie est élevé.

L'effet de la glande thyroïde sur la grossesse

L'effet de la glande thyroïde sur la grossesse est basé sur la production d'hormones et leur effet sur le déroulement de la grossesse et le développement du bébé. La production d'hormones est régulée par le système nerveux central, l'hypophyse et l'hypothalamus. Autrement dit, avec leurs défaites, des problèmes avec la production des hormones glandula thyroidea et l'apparition de diverses maladies sont possibles.

Pour déterminer la maladie, un diagnostic est fait par ultrasons et un test sanguin pour les hormones est effectué. Sur la base des résultats du diagnostic, l'endocrinologue et le gynécologue prennent des décisions concernant le traitement (pour les troubles hormonaux) ou la prévention de la glande thyroïde et ses effets sur la grossesse.

Échographie de la glande thyroïde pendant la grossesse

L'échographie de la glande thyroïde pendant la grossesse est une procédure obligatoire pour chaque femme. À l'aide de l'échographie, vous pouvez découvrir la présence de certaines maladies qui affecteront négativement la santé de la mère pendant la grossesse et le développement de l'enfant. L'échographie fait référence à des méthodes de diagnostic non invasives, car pendant l'étude, la femme enceinte n'est soumise à aucun effet chirurgical ou autre. Grâce à l'échographie, une photographie est obtenue qui montre la structure de la glande thyroïde, ce qui signifie que les tumeurs et autres processus douloureux sont visibles.

La procédure ne nécessite pas de préparation particulière. La seule chose nécessaire pour un examen échographique normal est un accès complet au cou. C'est pourquoi une femme doit porter des vêtements qui ne couvrent pas son cou et de préférence sans bijoux. L'échographie de la glande thyroïde pendant la grossesse est réalisée au premier trimestre et lorsque certains symptômes apparaissent.

Ablation de la glande thyroïde pendant la grossesse

L'ablation de la glande thyroïde pendant la grossesse n'est pas effectuée, car la procédure peut nuire à la grossesse. Si une femme a une maladie qui nécessite l'ablation immédiate de la glande thyroïde pour des raisons médicales, la grossesse doit être interrompue. Étant donné qu'en raison de fortes surtensions hormonales, le déroulement normal de la grossesse et le développement de l'enfant sont menacés.

C'est pourquoi, pendant la période de grossesse, toutes les maladies de la glandule thyroïdienne sont traitées avec les préparations les plus sûres pour la future mère et son enfant. Si une femme tombe enceinte immédiatement après l'ablation de la glande thyroïde, alors, très probablement, elle fera une fausse couche en raison d'un traitement hormonal, qui doit être adopté comme étape finale du traitement.

Grossesse après ablation de la glande thyroïde

Une grossesse après le retrait de la glande thyroïde est possible, mais pas plus tôt que deux ans après la chirurgie. Cette période permettra un cours de rééducation complet et restaurera le fond hormonal d'une femme. Après avoir retiré la glande thyroïde, une femme devra suivre une hormonothérapie substitutive toute sa vie, et même pendant la grossesse. Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, une femme doit demander conseil à un gynécologue-endocrinologue, qui l'observera pendant toute la période de gestation.

La grossesse après le retrait de la glande thyroïde se déroule généralement sans complications, à condition que la femme adhère pleinement aux recommandations médicales pour maintenir des niveaux hormonaux normaux. Les hormones glandula thyroidea sont extrêmement importantes pour le développement normal du bébé, donc la future mère doit être prête pour une période de grossesse extrêmement difficile.

Traitement thyroïdien pendant la grossesse

Le traitement de la glande thyroïde pendant la grossesse implique l'utilisation de méthodes conservatrices. La thérapie vise à éliminer les symptômes douloureux et à soulager l'état pathologique. Pendant la grossesse, en tant que traitement, une femme attend une hormonothérapie et prend des médicaments à haute teneur en iode qui permettront à son enfant à naître de se développer normalement.

Le traitement de la glande thyroïde pendant la grossesse dépend de la gravité de la maladie et de son effet sur le processus de portage du bébé. Si une femme a été diagnostiquée avec une tumeur bénigne, j'utilise l'iodothérapie comme traitement. En ce qui concerne les cancers détectés pendant la grossesse, les changements hormonaux et la grossesse elle-même n'affectent pas le développement de la maladie. Dans tous les cas, le gynécologue-endocrinologue s'occupe du traitement et du contrôle de la maladie, qui prescrit un traitement thyroïdien à la femme.

La glande thyroïde et la grossesse sont interconnectées. Ainsi, avec le fonctionnement normal de la glande thyroïde, la grossesse se déroule sans complications. Si une femme présente des dysfonctionnements et des perturbations dans le travail de cet organisme, une assistance médicale est requise, car cela peut nuire au développement de l'enfant.

Problèmes thyroïdiens possibles chez les femmes enceintes

Pour le déroulement normal de la grossesse et la naissance d'un bébé en bonne santé, il est très important que la glande thyroïde fonctionne correctement. Quels problèmes dans le travail de la glande thyroïde la future mère?

Pour le déroulement normal de la grossesse et la naissance d'un bébé en bonne santé, il est très important que la glande thyroïde fonctionne correctement. Quels problèmes dans le travail de la glande thyroïde la future mère?

Hypertrophie thyroïdienne chez la femme enceinte

Depuis les temps anciens, on pensait qu'une augmentation de la glande thyroïde est le premier signe que la conception s'est produite, car l'activité de la glande pendant la grossesse augmente, tout comme le flux sanguin vers elle. Malgré de telles croyances, une augmentation de la glande thyroïde est une raison pour contacter un spécialiste, car cela peut être le premier signe d'anomalies et de maladies de la glande.

La principale raison de l'élargissement de la glande thyroïde pendant la grossesse est une augmentation de la charge sur la glande, car avant l'âge de 14-16 ans, elle devrait produire une quantité accrue d'hormones afin d'assurer le développement complet du fœtus et le fonctionnement des organes internes de la mère..

Avec une augmentation de l'organe, la future mère peut se plaindre de l'apparition de symptômes tels que:

  • sensation de «boule» dans la gorge;
  • difficulté à avaler de la nourriture;
  • sensation de manque d'air.

Si de telles manifestations apparaissent, une femme doit consulter un médecin.

Le diagnostic d'une hypertrophie thyroïdienne comprend:

  • Consultation d'endocrinologue - antécédents médicaux, palpation des glandes;
  • Des tests sanguins pour déterminer le niveau d'hormones TSH;
  • Échographie de la glande - une procédure sûre pour les femmes et le développement fœtal.

Si au cours de l'étude, aucun écart grave dans le fonctionnement de la glande n'a été constaté, la future femme ne devrait pas s'inquiéter - une légère augmentation de la glande thyroïde au début de la grossesse est considérée comme normale et ne nuit pas au développement du bébé..

Lorsque des pathologies nécessitant un traitement immédiat sont identifiées, l'endocrinologue sélectionne des médicaments qui épargneront le plus possible le fœtus et n'affecteront pas négativement son développement..

Parfois, la glande thyroïde doit être retirée d'urgence, malheureusement, dans cette situation, la grossesse est interrompue, mais après le traitement de rééducation et le cours des hormones, la femme peut à nouveau planifier le bébé.

Afin d'éviter les troubles de la glande thyroïde pendant la grossesse, une femme doit subir un examen au stade de la planification et passer des tests pour déterminer le niveau de TSH. La prévention de l'hypothyroïdie est une alimentation équilibrée avec l'inclusion de poissons et fruits de mer marins dans l'alimentation, ainsi que l'absence de stress.

Nodules thyroïdiens et grossesse

Les nodules dans la glande thyroïde peuvent être bien avant la grossesse, mais, en règle générale, lors d'une situation intéressante, ils sont détectés. Les nœuds sont divisés en deux types:

  • De nature bénigne - dans la plupart des cas, ils ne progressent pas et n'affectent pas négativement le développement de l'enfant, ils nécessitent simplement une observation par un endocrinologue;
  • Malin - avec le début de la grossesse peut considérablement progresser et nuire au développement du fœtus, par conséquent, nécessitent une détection précoce et un traitement immédiat.

Tous les symptômes en présence de nœuds dans la glande peuvent être absents, le plus souvent, ils sont détectés par hasard - lors de la sensation du cou, une femme ressent la présence de "pois" dans le cartilage de l'épiglotte. Les ganglions sont facilement détectés à l'aide d'ultrasons, en fonction des indicateurs dont la femme se voit prescrire le traitement approprié si nécessaire.

Une femme enceinte avec des ganglions identifiés dans la glande thyroïde devrait visiter la consultation plus souvent et prendre régulièrement des tests sanguins pour le niveau d'hormones TSH - cela aidera à garder la situation sous contrôle et servira de prévention du développement de complications et de troubles.

Hypothyroïdie pendant la grossesse

L'hypothyroïdie est appelée l'état pathologique de la glande thyroïde, caractérisé par l'insuffisance de sa fonction.

Les manifestations cliniques de cette pathologie rappellent largement les signes habituels de la grossesse:

  • somnolence;
  • fatigabilité rapide;
  • léthargie, apathie;
  • diminution de l'appétit.

Souvent, la future femme n'attache même pas d'importance à ces symptômes, car elle les attribue à des signes de toxicose précoce. L'hypothyroïdie est dangereuse pour le développement de la grossesse, car une carence en hormone thyroïdienne peut entraîner une fausse couche spontanée, une naissance prématurée ou la formation de pathologies congénitales chez le fœtus..

Le diagnostic d'hypothyroïdie pendant la grossesse peut être fait avec des tests sanguins pour déterminer le niveau de TSH. Selon les résultats de l'étude, le médecin, si nécessaire, est prescrit à la future mère des préparations d'hormones thyroïdiennes.

Le principal médicament contre l'hypothyroïdie chez la femme enceinte est la L-thyroxine. Ce médicament est un analogue synthétique de la thyroxine naturelle. La dose du médicament est déterminée dans un ordre strictement individuel pour chaque femme, en fonction du niveau de TSH selon les analyses de sang. Au stade initial du traitement (au premier trimestre), la dose peut être augmentée, plus tard, lorsque la glande thyroïde fœtale elle-même commence à produire des hormones, la posologie peut être réduite.

Pour que le traitement soit efficace, le médicament L-thyroxine doit être pris séparément de tout complexe vitaminique ou médicament, l'interaction de l'hormone avec d'autres médicaments peut perturber son absorption, par conséquent, l'effet sera insuffisant.

La prévention de l'hypothyroïdie pendant la grossesse est un examen complet d'une femme avant la conception. Si, à la suite du diagnostic, le médecin révèle une hypofonction de la glande, le patient se verra prescrire un traitement de remplacement, après quoi il sera possible de planifier une grossesse.

Hyperthyroïdie pendant la grossesse

L'hyperthyroïdie est une maladie caractérisée par une activité accrue de la glande et une production accrue d'hormones TSH. Chez les femmes enceintes, une telle pathologie est assez rare, ses principaux symptômes cliniques sont:

  • nausée et vomissements;
  • insomnie, irritabilité;
  • fatigabilité rapide;
  • diminution de la température corporelle;
  • agrandissement de la glande, ce qui est perceptible même à l'œil nu.

L'hyperthyroïdie est une menace pour le fœtus et le déroulement de la grossesse elle-même. Avec cette pathologie, les organes internes de l'enfant ne peuvent pas être formés correctement et la grossesse elle-même, en règle générale, est interrompue aux premiers stades.

Pour confirmer le diagnostic, des tests sanguins sont prescrits à la femme enceinte pour déterminer le niveau d'hormones dans la glande et l'échographie, ce qui montre clairement une augmentation de la taille des organes. Sur la base des résultats de l'étude, on prescrit au patient un traitement adéquat qui ne nuit pas au fœtus.

Pour le traitement de l'hyperthyroïdie chez les femmes enceintes, des médicaments sont sélectionnés pour supprimer la production accrue d'hormones. Si le traitement conservateur n'est pas efficace, alors recourir à une intervention chirurgicale, qui peut être effectuée au plus tôt 2 trimestres de grossesse.

La prévention du développement de l'hyperthyroïdie chez les femmes enceintes est un examen approfondi de la femme au stade de la planification. Si des anomalies sont constatées, la femme se verra prescrire un traitement approprié.

Il y a un article séparé sur les caractéristiques de la planification, de la gestion, de l'interruption de grossesse et de l'accouchement pour les maladies endocriniennes sur le site - Maladies endocriniennes et grossesse.

Maladie thyroïdienne et grossesse

L'attente de la maternité est une période spéciale dans la vie de chaque femme. À ce moment, le corps de la femme subit une charge accrue. Cela est dû aux réarrangements anatomiques et physiologiques nécessaires à la formation intra-utérine complète de l'embryon.

Fonction thyroïdienne pendant la grossesse

Elle est responsable de la régulation des opérations métaboliques en sécrétant un certain nombre d'hormones. Lors du transport d'un enfant, la charge sur le système endocrinien augmente.

Sa stimulation se produit, associée à une augmentation du besoin de substances biologiquement actives contenant de l'iode. Il s'agit notamment de la triiodothyronine et de la thyroxine, également appelées T3 et T4..

Le rôle des hormones dans le développement fœtal

L'effet accru de la glande thyroïde pendant la grossesse est dû au fait que des hormones contenant de l'iode sont nécessaires pour la ponte et le renouvellement des cellules. Par conséquent, avant la formation de son propre environnement endocrinien, le bébé a besoin des substances biologiques de la mère.

La formation de thyroxine et de triiodothyronine nécessite une grande abondance d'iode pur et d'acides aminés, en particulier la tyrosine.

Carence en iode - l'une des conditions préalables communes aux pathologies de la glande thyroïde pendant la grossesse.

Maladies thyroïdiennes pendant la grossesse

Goitre toxique diffus

Cette augmentation du nombre et de la taille des follicules s'accompagne de son hyperfonctionnement. Aussi appelé maladie de Graves..

Symptômes

À l'extérieur, les patients peuvent être identifiés par la présence d'exophtalmie ou de buccale.

De plus, il se caractérise par un élargissement, perceptible à la palpation, des palpitations, des tremblements, une sensation de fatigue chronique, de l'anxiété, de la transpiration et une augmentation de l'appétit.

Les causes

Jusqu'à présent, l'étiologie n'est pas entièrement comprise. On sait seulement que l'hérédité génétique de ce processus auto-immun est probablement.

Les facteurs qui augmentent la probabilité de sa survenue comprennent le stress, le mode de vie, les infections et le rayonnement ultraviolet..

Complications

L'une des graves exacerbations du goitre pendant la grossesse est la fausse couche, la probabilité de fausse couche et de naissance prématurée est augmentée.

Peut-être sa malignité ou sa malignité.

Thyrotoxicose

Il s'agit d'un syndrome clinique provoqué par une augmentation prolongée du niveau de substances contenant de l'iode et de leurs effets toxiques sur les tissus..

Elle peut être la conséquence d'une hyperfonction et avoir une origine auto-immune.

Symptômes

Elle se caractérise par certains symptômes - une augmentation de la taille, une augmentation régulière de la pression artérielle systolique, une tachycardie constante.

Les causes

Un lien important dans la pathogenèse n'est pas l'excès de thyroïdes, mais la présence d'anticorps stimulant la thyroïde dans le sang de la mère. Ainsi, si avant la conception une femme souffrait d'hyperfonctionnement et que des anticorps restaient dans le sang, pénétrant dans le placenta, ils bloquaient le travail de leur propre système endocrinien des futures miettes.

Complications

Il augmente le risque de mortinatalité, de gestose et de fausse couche. Ils peuvent être déclenchés par l'utilisation de médicaments antithyroïdiens qui traversent la barrière placentaire..

Cela conduit à une diminution et une augmentation de la fonction des systèmes endocriniens chez un futur enfant.

Le lien étroit entre la fonction thyroïdienne normale et la grossesse ne peut être nié..

Symptômes

La plupart du temps, ils sont associés à une augmentation de la taille de la glande thyroïde et des ganglions lymphatiques cervicaux. Ceux-ci incluent: douleur à l'avant du cou, difficulté à respirer et à avaler, voix rauque, essoufflement inspiratoire ou expiratoire.

Les premiers stades de l'oncologie peuvent être asymptomatiques, limités à une dysplasie.

Les causes

L'étiologie comprend la radiation, les processus auto-immunes, une prédisposition héréditaire, l'inflammation chronique.

Complications

Le cancer de la thyroïde et la grossesse ne s'excluent pas mutuellement. Une tumeur peut sérieusement compliquer la formation normale du bébé, mais n'est pas dangereuse pour son développement. Les traitements contre le cancer, tels que la chimiothérapie et la radiothérapie, posent un risque dans la division de l'embryon..

De tels effets oncologiques peuvent avoir les conséquences suivantes: fausse couche, congélation fœtale, métastases et décès.

La formation de follicules hypertrophiés, palpables, peut atteindre un diamètre de 1 cm.Elles sont causées par une hyperfonction, à la suite de laquelle, un excès de colloïde, inséré dans les follicules provoque leur expansion.

Afin de déterminer si les tumeurs sont malignes ou bénignes, une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est effectuée..

Si un cancer est diagnostiqué à la suite d'une biopsie, alors l'opération de retrait peut être effectuée au cours du deuxième trimestre. Après quoi le traitement hormonal substitutif commence.

Symptômes d'apparition de phoques

Sensations désagréables dans la gorge, troubles de la respiration et de la déglutition, sensation de pression sur la trachée.

Les causes

Il peut y avoir une prédisposition héréditaire et une écologie défavorable.

Complications

Le nodule thyroïdien et la grossesse ne sont pas liés. Il n'a pas d'effet important sur la maturation de l'embryon. Une complication grave peut être une tumeur maligne..

Hypothyroïdie

Baisse persistante de T3 et T4 en raison de changements structurels dans le tissu thyroïdien.

Symptômes

Parmi les signes, une faiblesse dans tout le corps, une baisse des performances, une modification de la structure de la peau et des dérivés cutanés prédominent. Ils deviennent fins et secs.

Chez la plupart des femmes, l'hypofonction se manifeste au moment de porter le bébé, mais elle peut également se produire sous une forme latente.

Les causes

Il peut y avoir une résidence dans une région avec une carence en iode et un apport quotidien insuffisant en nourriture, la présence d'anticorps antithyroïdiens dirigés contre les cellules et une diminution des cellules fonctionnelles en raison de l'excision ou de l'ablation de tout l'organe.

Complications

En raison du fait que la thyroxine joue un rôle important dans le processus de formation du corps, en particulier nerveux. Par conséquent, une diminution de la fonction peut menacer une violation de la formation de l'embryon à la fois dans la période prénatale et dans la période postnatale. Le problème de carence en T3 et T4 est généralement résolu en prenant des médicaments de substitution..

L'influence des pathologies thyroïdiennes sur l'enfant à naître

À ce stade, le besoin d'iode du corps est considérablement augmenté. Cela est dû aux fonctions de la triiodothyronine et de la thyroxine pendant la gestation. Ils jouent un rôle clé au cours des premières semaines dans la neurogenèse de l'embryon et la formation de toutes les structures cérébrales, y compris l'impact sur l'audition..

La carence en micronutriments affecte la prolifération des cellules cérébrales du bébé.

L'hypothyroïdie, ainsi que l'hyperthyroïdie, peuvent se produire sous des formes latentes. C'est pourquoi le diagnostic rapide des écarts de fonctions est si important..

Diagnostic des maladies thyroïdiennes chez la femme enceinte

Réalisé en utilisant des méthodes d'examen en laboratoire et instrumentales.

Dont l'un est la livraison d'un test sanguin pour la thyroxine et la triiodothyronine. Dont les résultats peuvent nécessiter une échographie.

L'examen échographique est l'une des études instrumentales simples et très instructives. L'avantage incontestable est la sécurité requise pendant la gestation. Il vous permet d'identifier les néoplasmes pathologiques dans l'épithélium glandulaire et de déterminer ses diamètres.

Lorsque cela est indiqué, une biopsie peut également être effectuée pour déterminer la nature de la tumeur, qui peut être effectuée au cours du premier ou du deuxième trimestre..

L'étude des maladies thyroïdiennes pendant la grossesse est compliquée, car certains signes sont probables dans cette position.

Traitement de la pathologie identifiée

Pour la maladie thyroïdienne et la grossesse, le traitement dépend des symptômes..

Cela dépend directement de la présence de substances biologiques actives thyroïdiennes dans le sérum sanguin et de la nature des changements. Cependant, la thérapie pour la femme enceinte peut être radicalement différente de la pharmacothérapie conventionnelle.

Pour le bon usage, un certain nombre de nuances sont prises en compte. Tels que, la période de conception de l'embryon, la perméabilité du placenta, la période de lactation et le transfert de médicaments avec le lait maternel, l'histoire et les caractéristiques individuelles des patients.

En présence de troubles caractérisés par une augmentation de la quantité de T3 et T4, des groupes de médicaments antithyroïdiens, des thyréostatiques sont prescrits.

Si les symptômes ne disparaissent pas au cours des 12 premières semaines de gestation, cela peut être une indication d'interruption médicale artificielle..

Avec des déformations accompagnées d'une dysplasie sévère, une intervention chirurgicale est possible avec l'ablation d'une partie de l'organe.

Immédiatement après l'opération, un traitement hormonal substitutif est prescrit en tenant compte des besoins accrus de la femme enceinte.

Recommandations pour les femmes enceintes avec hypertrophie des glandes thyroïdes

Que faire en cas d'augmentation de la glande thyroïde pendant la grossesse?

Bien sûr, vous devez immédiatement consulter un médecin pour un examen rapide. Faites attention à votre bien-être, que vous ayez augmenté l'appétit, qu'il n'y ait pas de faiblesse ou de fatigue caractéristique, que vous ressentiez une sensation de fatigue?

Une autre méthode de prévention peut être l'alimentation et l'utilisation d'aliments contenant de l'iode..

Ces changements pathologiques sont plus faciles à prévenir. Par conséquent, n'oubliez pas la menace posée par un dysfonctionnement de la glande thyroïde pendant la grossesse..