Antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II

En 1982, les chercheurs japonais Furukawa et al. ont montré que les dérivés d'imidazole peuvent agir comme antagonistes de l'action pressive de l'angiotensine II. À la fin des années 80 et au début des années 90 du siècle dernier, des médicaments ont été synthétisés qui ont un effet plus sélectif et plus spécifique sur les effets de l'activation des TSA. Ce sont des bloqueurs AT1-récepteurs d'angiotensine qui agissent comme des antagonistes de II contre AT1-récepteurs qui médient les principaux effets cardiovasculaires et rénaux de l'activation des TSA.

On sait qu'avec une utilisation prolongée des inhibiteurs de l'ECA (comme, accessoirement, d'autres médicaments antihypertenseurs), l'effet «s'échappe», qui se traduit par une diminution de son effet sur les neurohormones (restauration de la synthèse de l'aldostérone et de l'angiotensine), car la voie de formation de l'EC de l'AT commence progressivement à devenir plus active.II.

Une autre façon de réduire l'effet des anticorpsII - blocage sélectif des récepteurs ATje, qui stimule également AT2-récepteurs, alors qu'il n'y a aucun effet sur le système kallikréine-kinine, (dont la potentialisation détermine une partie des effets positifs des inhibiteurs de l'ECA. Ainsi, si les inhibiteurs de l'ECA bloquent de manière non sélective les effets négatifs de l'AT II, ​​alors les bloqueurs des récepteurs de l'AT II effectuent un blocage sélectif (complet) de l'action de l'AT II À1 - récepteurs.

Actuellement, deux types d'anticorps sont mieux étudiés.II, remplir différentes fonctions d'AT1 et AT2.

· Stimulation de la synthèse et de la sécrétion d'aldostérone;

Réabsorption tubulaire de Na +;

Une diminution du débit sanguin rénal;

· Prolifération des cellules musculaires lisses;

Hypertrophie du muscle cardiaque;

· Libération accrue de norépinéphrine;

· Stimulation de la libération de vasopressine;

· Inhibition de la formation de rénine;

· Libération de NO et de prostacycline;

· Différenciation et développement des tissus embryonnaires.

Récepteurs AT1 localisé dans la paroi vasculaire, les glandes surrénales, le foie. Via les récepteurs AT1 des effets indésirables de l'AT II sont réalisés. Récepteurs AT2 également largement représentés dans le corps: système nerveux central, endothélium vasculaire, glandes surrénales, organes reproducteurs.

Les inhibiteurs de l'ECA, bloquant la formation d'AT II, ​​inhibent les effets de la stimulation en tant que récepteurs AT1 donc et à2. Dans le même temps, non seulement les effets indésirables, mais aussi physiologiques de l'AT II sont bloqués, médiés par les récepteurs AT2, en particulier, réparation, régénération, action antiproliférative et vasodilatation supplémentaire. Bloqueurs des récepteurs ATII posséder une sélectivité uniquement par rapport aux récepteurs AT1, bloquant ainsi les effets nocifs des anticorpsII.

La base de l'action antihypertensive et d'autres effets pharmacologiques des bloqueurs d'AT1-Les récepteurs de l'angiotensine ont plusieurs mécanismes - un direct et au moins deux indirects (indirects).

Mécanisme direct des effets pharmacologiques des bloqueurs d'AT1-les récepteurs de l'angiotensine sont associés à un affaiblissement des effets de l'angiotensine II (et de l'angiotensine III), qui sont médiés par l'AT1-récepteurs de l'angiotensine.

Mécanismes indirects des effets pharmacologiques des bloqueurs d'AT1-récepteurs d'angiotensine associés à une hyperactivation réactive des TSA dans des conditions de bloc AT1-récepteurs, ce qui conduit à la formation d'angiotensine II, ainsi que d'angiotensine III et d'angiotensine IV. Tous les peptides effecteurs RAAS dans des conditions de blocage AT1-les récepteurs provoquent une stimulation supplémentaire des anticorps2 - À3 - À4 et ATX-récepteurs (tableau. 1)

Effets pharmacologiques des anticorps1-bloqueurs associés au blocus

À1-récepteurs et stimulation indirecte de l'AT2-récepteurs

Effets associés au blocus AT1-récepteursEffets associés au blocus AT2-récepteurs
- Réduction de la vasoconstriction- Vasodilatation
- Réduction de la vasoconstriction des artérioles efférentes et réduction de la pression hydraulique dans les glomérules rénaux-Vasodilatation des artérioles afférentes, augmentation du débit plasmatique rénal efficace
- Réduction de la sécrétion d'aldostérone- Action natriurétique
- Diminution de la réabsorption du sodium et de l'eau dans les tubules rénaux proximaux- Différenciation et croissance des cellules embryonnaires
- Diminution de l'hormone antidiurétique libérée-Stimulation de l'apoptose
- Inhibition ou développement inverse de l'hypertrophie des cardiomyocytes- Inhibition de la prolifération et de la migration des cellules endothéliales et des muscles lisses
- Inhibition ou développement inverse de la cardiomyofibrose- Inhibition de l'hypertrophie des cardiomyocytes et de la prolifération des fibroblastes, ainsi que de la synthèse de la matrice intercellulaire et de l'inhibition de l'activité de la collagénase
- Réduction de la libération d'endothéline-1- Autres effets antiprolifératifs
- Diminution de la sécrétion de cortisol en réponse à l'ACTH- Régénération des tissus des neurones et autres cellules
- Diminution de la libération de norépinéphrine aux extrémités des nerfs sympathiques postganglionnaires- Activation du kininogène (augmentation de la bradykinine)
- Inhibition de l'activité du lien central du système nerveux sympathique- Libération d'oxyde nitrique, de prostacycline et de facteur d'hyperpolarisation endothéliale
- Réduction des anions superoxydes
- Augmentation du tonus vague
- Diminution de la synthèse de l'angitensinogène dans le foie
- Augmentation de la rénine synthase (via le mécanisme de rétroaction négative) et augmentation des niveaux d'angiotensine II, III, IV

Structure chimique des bloqueurs des récepteurs ATII appartiennent à 4 groupes:

Dérivés biphényles du tétrazole (losartan, candésartan, irbersartan);

Non-biphényl tétrazoles (telmisartan);

Non-biphényl netétrazoles (éprosartan);

Dérivés non hétérocycliques (valsartan).

Certains bloqueurs des récepteurs AT II sont pharmacologiquement actifs (telmisartan, irbersartan, éprosartan); d'autres sont des prodrogues (losartan, candésartan).

Bloqueurs des récepteurs AT pharmacologiquement1, diffèrent dans le modèle de liaison aux récepteurs et la nature de la connexion. Le losartan est caractérisé par la plus faible force de liaison avec les récepteurs AT.1, son métabolite actif se lie 10 fois plus fort que le losartan. L'affinité des nouveaux bloqueurs des récepteurs ATje 10 fois plus, ce qui se caractérise par un effet clinique plus prononcé.

Antagonistes des récepteurs ATje bloquer les effets de l'ATII médiée par l'ATje - récepteurs des vaisseaux sanguins et des glandes surrénales, ainsi que des spasmes des artérioles, rétention de sodium et d'eau, remodelage de la paroi vasculaire du myocarde. De plus, ces médicaments interagissent avec les récepteurs présynaptiques des neurones noradrénergiques, qui interfèrent avec la libération de noradrénaline dans la fente sympathique et empêchent ainsi l'effet vasoconstricteur du système nerveux sympathique. À la suite du blocage des récepteurs ATje ils provoquent une vasodilatation systémique et une diminution de l'OPS sans augmentation de la fréquence cardiaque; effets natriurétiques et diurétiques. De plus, les bloqueurs des récepteurs ATje avoir un effet antiprolifératif, principalement dans le système cardiovasculaire.

Le mécanisme d'action hypotensive des bloqueurs des récepteurs ATje compliqué et consiste en l'élimination de la vasoconstriction causée par l'AT II, ​​la diminution du tonus du CAC, l'action natriurétique. Presque tous les bloqueurs des récepteurs AT II présentent un effet hypotenseur lorsqu'ils sont pris 1 r / jour et assurent un contrôle de la pression artérielle pendant 24 heures.

L'effet antiprolifératif des bloqueurs des récepteurs AT détermine les effets organoprotecteurs: cardioprotecteurs - en raison de l'inversion de l'hypertrophie myocardique et de l'hyperplasie musculaire de la paroi vasculaire; amélioration de la fonction endothéliale vasculaire.

Les effets sur les reins des bloqueurs des récepteurs AT sont similaires à ceux des inhibiteurs de l'ECA, mais il existe quelques différences. Bloqueurs des récepteurs ATje, contrairement aux inhibiteurs de l'ECA, ils ont un effet moins prononcé sur le tonus des artérioles efférentes, augmentent le débit sanguin rénal efficace et ne modifient pas de manière significative le débit de filtration glomérulaire. En conséquence, il y a une diminution de la pression intracubulaire et de la fraction de filtration et un effet renoprotecteur est obtenu. Un régime pauvre en sel potentialise les effets rénaux et neurohumoraux des bloqueurs d'ATje.

Chez les patients souffrant d'hypertension et d'insuffisance rénale chronique, les bloqueurs des récepteurs ATje maintenir un débit sanguin rénal efficace et ne pas modifier de manière significative le débit de filtration glomérulaire réduit. Effet renoprotecteur des bloqueurs des récepteurs ATje se manifeste également par une diminution de la microalbuminurie chez les patients souffrant d'hypertension et de néphropathie diabétique.

Losartan se distingue parmi ATje bloquants ayant une capacité unique à augmenter l'excrétion rénale d'acide urique, inhibant le transport des urates dans les tubules rénaux proximaux, c'est-à-dire a un effet uricosurique.

Les différences les plus importantes dans les effets pharmacodynamiques des bloqueurs des récepteurs ATje des effets des inhibiteurs de l'ECA:

· Blocage plus complet des effets indésirables de l'AT II (effet tissulaire);

· Effet accru de l'AT II sur les récepteurs AT2, qui complète les effets vasodilatateurs et antiprolifératifs;

Un effet plus doux sur l'hémodynamique rénale;

· L'absence d'effets indésirables associés à l'activation du système kinine.

Antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II

Antagoniste sélectif des récepteurs de l'angiotensine II (type AT1). L'irbésartan ne nécessite pas d'activation métabolique pour acquérir une pharmacologie.

Vasar

Vasar

Antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II, destiné à l'administration orale. Agit sélectivement sur les récepteurs du sous-type AT1 (récepteurs de l'angiotensine.

Valsartan

VALSARTAN

Agent antihypertenseur. Il s'agit d'un antagoniste spécifique des récepteurs de l'angiotensine II. Il a un effet antagoniste sélectif..

Irbésartan

Irbésartan

Agent antihypertenseur, antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II. Bloque les récepteurs AT1, entraînant moins d'effets biologiques.

Cantab

KANTAB

Le candésartan cilexétil, lorsqu'il est absorbé dans le tractus gastro-intestinal à la suite de l'hydrolyse du groupe ester, se transforme rapidement en candésartan.

Cardosal

Cardosal

Cardosal - est un puissant antagoniste spécifique des récepteurs de l'angnotensine II (type AT1) pour l'administration orale. L'angiotensine II est le principal.

Closart

Klosart

Le losartan potassique est un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II (type AT1). Angiotensine II, formée à partir de l'angiotensine I lors d'une réaction impliquant.

Cozaar

COZAAR

Médicament antihypertenseur. L'angiotensine II se lie aux récepteurs AT1 présents dans de nombreux tissus (par exemple, le muscle lisse vasculaire.

Lozap Plus

Lozap plus

Le médicament combiné a un effet hypotenseur. Contient du losartan potassique, un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II (sous-type AT1) et de l'hydrochlorothiazide.

Lorista

Lorista

L'angiotensine II est un puissant vasoconstricteur, la principale hormone active du SRAA, et également un lien physiopathologique crucial dans le développement de l'artère.

Onsart

Candesartanum

Antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II. Angiotensine II - l'hormone principale du système rénine-angiotensine-aldostérone, qui joue un rôle important.

Ordiss

Ordiss

L'angiotensine II est la principale hormone du SRAA, qui joue un rôle important dans la pathogenèse de l'hypertension artérielle, de l'insuffisance cardiaque et d'autres maladies cardiovasculaires..

Teveten

Teveten

Médicament antihypertenseur, antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II. L'éprosartan est un antagoniste non peptidique non biphénylique non tétrazole.

Telmisartan

Telmisartan

Action pharmacologique - antihypertensive. Bloque les récepteurs de l'angiotensine II (sous-type AT1). Inhibe le presseur en fonction de la dose.

Telmista

Telmista

Le telmisartan, la substance active de Telmista, possède une propriété antihypertensive, étant un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II (bloqueur des récepteurs AT1).

Edarby

Edarbi

Antagoniste spécifique des récepteurs de l'angiotensine II de type 1 (AT1). L'azilsartan médoxomil est un promédicament. Se transforme rapidement en actif.

Uperio

Upperio

Médicament combiné. L'effet est médié par la suppression simultanée de l'activité de la néprilysine (endopeptidase neutre, NEP).

Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II

Les principales indications:

Les effets secondaires les plus courants: étourdissements, fatigue, baisse excessive de la pression artérielle (principalement en association avec des médicaments diurétiques).

Les principales contre-indications: grossesse, allaitement, intolérance individuelle.

Caractéristiques: bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II - l'un des groupes les plus récents et les plus modernes de médicaments antihypertenseurs. Selon le mécanisme d'action, ils sont similaires aux inhibiteurs de l'ECA et empêchent l'interaction de la puissante vasoconstricteur angiotensine II avec les cellules de notre corps.

L'angiotensine ne pouvant exercer son effet, les vaisseaux sanguins ne se rétrécissent pas et la tension artérielle n'augmente pas. Ce groupe de médicaments est bien toléré et a peu d'effets secondaires. Tous les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II agissent pendant une longue période, l'effet de l'abaissement de la pression artérielle dure 24 heures. En règle générale, lors de la prise de médicaments de ce groupe, le niveau de pression artérielle ne diminue pas s'il se situe dans les valeurs normales.

Informations importantes pour le patient:

Ne vous attendez pas à ce que les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II aient un effet hypotenseur instantané. Une diminution régulière de la pression artérielle apparaît après 2 à 4 semaines de traitement et augmente d'ici la 6 à 8e semaine de traitement..

Le schéma thérapeutique avec ces médicaments ne doit être prescrit que par un médecin. Il vous dira quels médicaments doivent être utilisés en plus pendant la période où le corps s'adapte aux bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II..

Nom commercial du médicamentGamme de prix (Russie, roubles)Caractéristiques du médicament, importantes à connaître pour le patient
Substance active: losartan
Blocktran (Pharmstandard)

Vasotens

Cozaar (Merck Sharp & Dome)

Lozap

Lozarel

Losartan (teva)

Lorista (Krka)

Présartan (IPKA)

L'un des médicaments les plus couramment utilisés et les mieux étudiés de ce groupe. Il élimine l'acide urique du corps, il est donc bien adapté aux personnes souffrant d'hypertension combinée à des niveaux élevés d'acide urique dans le sang et la goutte. Il a la capacité de maintenir la fonction rénale, y compris chez les patients diabétiques. Il peut améliorer la mémoire et avoir un effet positif sur la puissance chez les hommes. Souvent utilisé en conjonction avec des diurétiques..
Ingrédient actif: Eprosartan
Teveten (abbé)720.9-1095Il a un effet vasodilatateur supplémentaire, avec lequel le médicament a un effet hypotenseur assez puissant.
Substance active: candésartan
Atacand

(Astra Zeneka)

977–2724Il a un effet prononcé et très durable, qui persiste pendant une journée ou plus. Avec une utilisation régulière, il a un effet protecteur sur les reins et empêche le développement d'un accident vasculaire cérébral.
Ingrédient actif: Telmisartan
Mikardis

Ingelheim)

435–659Un médicament bien étudié qui protège les reins des patients atteints de diabète sucré et prévient le développement de complications de l'hypertension telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux..
Ingrédient actif: Irbesartan
Aprovel

Irbésartan (Kern Pharma)

Un médicament moderne qui présente des avantages dans les cas où l'hypertension est associée à une insuffisance cardiaque chronique et au diabète.
Ingrédient actif: Valsartan
Valz (Actavis)

Valsafors (Pharmaplant)

Valsacor (Krka)

Diovan

Nortian

(Gideon Richter)

Convient bien aux patients souffrant d'hypertension qui ont subi un infarctus du myocarde. Il est recommandé d'utiliser le médicament avec prudence aux conducteurs de véhicules et aux personnes dont la profession requiert une concentration accrue de l'attention.

N'oubliez pas que l'automédication est mortelle, consultez un médecin pour obtenir des conseils sur l'utilisation de tout médicament.

Combinaisons dangereuses de médicaments cardiaques

Les maladies cardiovasculaires sont les plus courantes parmi la population mondiale, donc un pourcentage assez élevé de personnes prennent des médicaments "cardiaques", et ce n'est généralement pas un médicament, mais plusieurs. Dans ce cas, la question se pose de leur combinaison sûre. Dans cet article, nous parlerons des combinaisons dangereuses de médicaments "cardiaques".

Le terme "médicaments cardiaques" est assez généralisé et non spécifique. Les médicaments pour le traitement de l'hypertension artérielle, de l'angine de poitrine, de l'infarctus du myocarde, des cardiomyopathies, des arythmies cardiaques et des troubles de la conduction et bien d'autres conviennent à cette description. Pour apporter une certaine clarté, nous devons faire une réserve que l'article discutera des médicaments les plus largement utilisés qui affectent le fonctionnement du cœur et leurs combinaisons possibles entre eux..

Les groupes de médicaments suivants seront considérés:

Remarque: tous les produits sont écrits sous la dénomination commune internationale (DCI).

I. Bêta-bloquants:

1. non sélectif: propranolol, carvédilol, oxprénolol, pindolol, nadolol.
2. sélectif: aténolol, métoprolol, bisoprolol, nébivolol, talinolol.

II. Bloqueurs des canaux calciques (antagonistes du calcium):

1. non-dihydropyridine: vérapamil, diltiazem;
2. dihydropyridine: nifédipine, amlodipine, S-amlodipine, lercanidipine.

III. Inhibiteurs de l'ECA: captopril, périndopril, énalapril, ramipril, zofenapril, fosinopril, lisinopril.

IV. Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II: losartan, valsartan, candésartan, ibrésartan, telmisartan.

V. Diurétiques:

1. thiazide: hydrochlorothiazide, chlortalidone.
2. de type thiazidique: indapamide.
3. diurétiques de l'anse: furosémide, torasémide.
4. diurétiques économiseurs de potassium: spironolactone, éplérénone.

Remarque: dans la classification sont les représentants les plus célèbres des médicaments. Si vous n'avez pas trouvé votre médicament ici, vous pouvez découvrir à quel groupe il appartient en consultant les instructions pour celui-ci (trouver la ligne «groupe pharmacothérapeutique») ou dans les guides des médicaments (Vidal, station radar, livre de référence de MD Mashkovsky).

Les recommandations pour le traitement de l'hypertension artérielle de 2013, élaborées par la Société européenne d'hypertension et la Société européenne de cardiologie, ont établi les combinaisons irrationnelles (c'est-à-dire dangereuses) de médicaments «cardiaques» suivants:

1. bêtabloquants + inhibiteurs calciques non dihydropyridiniques (vérapamil, diltiazem). Cette combinaison est une GRANDE ERREUR de la part du médecin, car les médicaments des deux groupes provoquent une diminution de la fréquence cardiaque. Lorsqu'ils sont utilisés ensemble, leur effet total sur la fréquence cardiaque est si prononcé que des conditions potentiellement mortelles (jusqu'à des troubles du rythme cardiaque) peuvent survenir. Si, par coïncidence, on ne peut prescrire au patient qu'une combinaison de bêta-bloquants avec des inhibiteurs calciques, alors les préparations de dihydropyridine (nifédipine, amlodipine, lercanidipine) sont préférées dans le groupe de ces derniers..

Remarque: Une combinaison de bêtabloquants et d'antagonistes calciques non dihydropyridiniques est parfois utilisée pour contrôler le rythme ventriculaire avec une forme constante de fibrillation auriculaire. MAIS! Seulement dans ce cas!

2. Inhibiteur de l'ECA + diurétique épargnant le potassium. Les diurétiques épargneurs de potassium comprennent la spironolactone et l'éplérénone. Comme tous les diurétiques, un groupe de médicaments épargneurs de potassium élimine l'excès de liquide de l'organisme, tout en conservant le potassium dans le sang. Les inhibiteurs de l'ECA contribuent également à l'accumulation de potassium dans le corps. Avec une combinaison de médicaments des deux groupes, une condition dangereuse pour le cœur peut survenir - l'hyperkaliémie - qui peut provoquer un arrêt cardiaque dans la diastole. Si le médecin vous a prescrit un médicament de l'un de ces groupes, vous devez vérifier périodiquement le niveau de potassium (lors de la sélection de la dose une fois par semaine, lorsque la dose optimale du médicament est sélectionnée - une fois par mois). La norme de potassium dans le plasma sanguin pour les adultes est de 3,5 à 5,1 mmol / l.

3. Bêtabloquants et médicaments à action centrale. Le dernier groupe comprend la méthyldopa, la clonidine, la moxonidine, la rilménidine. Ces groupes ont des mécanismes d'action, des effets cliniques et, surtout, des effets secondaires similaires. En raison de l'amélioration mutuelle des effets indésirables, ces deux groupes ne sont pas utilisés ensemble.

4. Inhibiteur de l'ECA et bloqueur des récepteurs de l'angiotensine-II. Auparavant, cette combinaison de médicaments était possible, mais depuis 2013, il a été constaté que la combinaison de ces deux groupes affecte négativement les reins, provoquant une insuffisance rénale en un temps relativement court..

Les mêmes recommandations parlent de combinaisons de médicaments possibles, mais moins étudiées. Il est possible qu'un jour ces combinaisons entrent dans le groupe des rationnelles ou dangereuses. Ces combinaisons sont les suivantes:

1. inhibiteur de l'ECA + bêta-bloquant;
2. bloqueur des récepteurs de l'angiotensine-II + bêta-bloquant;
3. Antagonistes calciques de la dihydropyridine + bêta-bloquants.

Les combinaisons de médicaments suivantes sont rationnelles et aussi sûres que possible:

1. Diurétique (thiazide) + bloqueur des récepteurs de l'angiotensine-II;
2. Diurétique (thiazide) + antagoniste calcique;
3. Diurétique (thiazide) + inhibiteur de l'ECA;
4. Bloqueur des récepteurs de l'angiotensine-II + antagoniste du calcium;
5. Inhibiteur de l'ECA + antagoniste du calcium.

C'est peut-être là toutes les caractéristiques des combinaisons les plus fréquentes de médicaments «cardiaques». Bien sûr, dans chaque cas, par rapport à un médicament particulier, il n'y a que des caractéristiques qui le caractérisent. Mais les règles de base dans la nomination de plusieurs médicaments "cardiaques" sont les ci-dessus.

Auteur: thérapeute A.V. Kosovo

Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II - informations générales

Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II sont l'une des nouvelles classes de médicaments pour normaliser la pression artérielle. Les noms des médicaments de ce groupe se terminent par «-artan». Leurs premiers représentants ont été synthétisés au début des années 90 du XXe siècle. Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II inhibent l'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone, contribuant ainsi à un certain nombre d'effets positifs. Pas moins efficaces que d'autres classes de médicaments pour le traitement de l'hypertension, ils ont un minimum d'effets secondaires, protègent vraiment le cœur, les reins et le cerveau contre les dommages et améliorent le pronostic des patients souffrant d'hypertension.

Nous listons les synonymes de ces médicaments:

  • bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II;
  • les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine;
  • sartans.

Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II ont la meilleure adhérence au traitement parmi toutes les classes de comprimés sous pression. Il a été constaté que la proportion de patients qui continuent de prendre régulièrement des médicaments contre l'hypertension pendant 2 ans est la plus élevée parmi les patients à qui l'on a prescrit des sartans. La raison en est que ces médicaments ont la plus faible incidence d'effets secondaires, comparable à l'utilisation d'un placebo. L'essentiel est que les patients n'aient pas de toux sèche, ce qui est un problème fréquent avec la nomination d'inhibiteurs de l'ECA.

Traitement de l'hypertension avec des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II

Les sartans ont été développés à l'origine comme un remède contre l'hypertension. De nombreuses études ont montré qu'elles réduisent la pression artérielle à peu près aussi puissante que les autres principales classes de pilules contre l'hypertension. Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II, lorsqu'ils sont pris une fois par jour, abaissent uniformément la pression artérielle pendant 24 heures. Ceci est confirmé par les données de la surveillance quotidienne, qui a été réalisée dans le cadre d'essais cliniques. Puisqu'il suffit de prendre les pilules une fois par jour, cela augmente considérablement l'engagement des patients envers le traitement de l'hypertension.

  • Le meilleur moyen de guérir l'hypertension (rapide, facile, bon pour la santé, sans médicaments "chimiques" ni compléments alimentaires)
  • L'hypertension est un moyen populaire de s'en remettre aux stades 1 et 2
  • Les causes de l'hypertension et comment les éliminer. Tests d'hypertension
  • Traitement efficace de l'hypertension sans médicaments

L'efficacité de l'abaissement de la pression artérielle avec des médicaments de ce groupe dépend de l'activité initiale du système rénine-angiotensine. Ils agissent le plus fortement sur les patients ayant une activité rénine plasmatique élevée. Vous pouvez le vérifier en passant un test sanguin. Tous les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II ont un effet durable d'abaissement de la pression artérielle, qui dure 24 heures, effet qui se manifeste après 2 à 4 semaines de traitement et augmente au bout de 6 à 8 semaines de traitement. La plupart des médicaments provoquent une diminution de la pression artérielle en fonction de la dose. Il est important qu'ils ne perturbent pas son rythme circadien normal..

Les observations cliniques disponibles indiquent qu'avec une utilisation prolongée des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (pendant deux ans ou plus), ne vous habituez pas à leur effet. L'annulation du traitement n'entraîne pas une augmentation "rebond" de la pression artérielle. Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II n'abaissent pas la pression artérielle si elle se situe dans les limites normales. Par rapport aux comprimés d'autres classes, il a été noté que les sartans, ayant un effet puissant similaire sur la baisse de la pression artérielle, provoquent moins d'effets secondaires et sont mieux tolérés par les patients.

Les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine abaissent non seulement la pression artérielle, mais améliorent également la fonction rénale dans la néphropathie diabétique, provoquent une régression de l'hypertrophie ventriculaire gauche et améliorent l'insuffisance cardiaque. Ces dernières années, un débat s'est développé dans la littérature concernant la capacité de ces comprimés à augmenter le risque de développer un infarctus du myocarde fatal. Plusieurs études affirmant un effet négatif des sartans sur l'incidence de l'infarctus du myocarde n'ont pas été menées suffisamment correctement. On pense actuellement que la capacité des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II à augmenter le risque d'infarctus du myocarde mortel n'est pas prouvée.

Si les patients ne reçoivent qu'un seul médicament du groupe des sartans, l'efficacité sera de 56 à 70%, et si elle est associée à d'autres médicaments, le plus souvent avec des diurétiques dichlothiazide (hydrochlorothiazide, hypothiazide) ou indapamide, alors l'efficacité augmente à 80-85%. Nous soulignons que les diurétiques thiazidiques non seulement améliorent, mais prolongent également l'effet des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II sur la baisse de la pression artérielle. Les préparations avec une combinaison fixe de sartans et de diurétiques thiazidiques sont répertoriées dans le tableau ci-dessous. Ils sont largement disponibles dans les pharmacies, pratiques pour les médecins et les patients..

Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine qui sont enregistrés et utilisés en Russie (avril 2010)

Une drogueNom commercialFabricantComprimés posologiques mg
LosartanCozaarMerck50, 100
Losartan + hypothiazideGizaar50 + 12,5
Losartan + hypothiazideGizaar Forte100 + 12,5
LosartanLoristaKRKA12,5, 25, 50, 100
Losartan + hypothiazideLorista N50 + 12,5
Losartan + hypothiazideLorista ND100 + 12,5
LosartanLozapZentiva12,5, 50
Losartan + hypothiazideLozap Plus50 + 12,5
LosartanPresartanIPKA25, 50
LosartanVasotensActavis50, 100
ValsartanDiovanNovartis40, 80, 160, 320
Valsartan + hypothiazideKo diovan80 + 12,5, 160 + 12,5,
Amlodipine + ValsartanExforge5 (10) + 80 (160)
Amlodipine + valsartan + hydrochlorothiazideCo-exforge5 + 160 + 12,5, 10 + 160 + 12,5
ValsartanValsacorKRKA40, 80, 160
CandésartanAtacandAstraZeneca8, 16, 32
Candésartan + hypothiazideAtacand Plus16 + 12,5
EprosartanTevetenProduits pharmaceutiques Solvay400, 600
Eprosartan + HypothiazideTeveten Plus600 + 12,5
IrbersartanAprovelSanofi150, 300
Irbésartan + HypothiazideCoaprovel150 + 12,5, 300 + 12,5
TelmisartanMikardisBoehringer Ingelheim40, 80
Telmisarnat + HypothiazideMikardis Plus40 + 12,5, 80 + 12,5

Les sartans diffèrent par leur structure chimique et leur effet sur le corps du patient. En fonction de la présence d'un métabolite actif, ils sont divisés en prodrogues (losartan, candésartan) et substances actives (valsartan, irbésartan, telmisartan, éprosartan).

Effet alimentaireRetrait du corps par les reins / le foie,%Posologie, mg par compriméDose initiale, mgDose d'entretien, mg
Valsartan40-50%30/7080-1608080-160
Irbésartannon25/7575, 150, 30075-150150-300
Candésartannon60/404, 8, 16, 32seize8-16
Losartanau minimum35/6525, 50, 10025-5050-100
Telmisartannon1/9940, 804040-80
Eprosartannon30/70200, 300, 40060600-800

Selon les directives européennes pour le traitement de l'hypertension (2007), les principales indications pour la nomination de bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II sont:

  • insuffisance cardiaque;
  • infarctus du myocarde;
  • néphropathie diabétique;
  • protéinurie / microalbuminurie;
  • hypertrophie du ventricule gauche du cœur;
  • fibrillation auriculaire;
  • syndrome métabolique;
  • intolérance aux inhibiteurs de l'ECA.

La différence entre les sartans et les inhibiteurs de l'ECA est également que lorsqu'ils sont utilisés dans le sang, le niveau de protéines associées aux réactions inflammatoires n'augmente pas. Cela évite les réactions secondaires indésirables telles que la toux et le choc angioedème..

Dans les années 2000, des études sérieuses ont pris fin, qui ont confirmé la présence d'antagonistes des récepteurs de l'angiotensine avec une puissante action pour protéger les organes internes des dommages dus à l'hypertension. En conséquence, les patients ont un meilleur pronostic cardiovasculaire. Chez les patients présentant un risque élevé de crise cardiaque et d'AVC, la probabilité d'un accident cardiovasculaire est réduite. Avec la neuropathie diabétique, le développement de la dernière étape de l'insuffisance rénale est inhibé, la transition de la microalbuminurie à une protéinurie prononcée ralentit, c'est-à-dire que l'excrétion de protéines avec l'urine quotidienne diminue.

De 2001 à 2008, les indications pour l'utilisation des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II dans les directives cliniques européennes pour le traitement de l'hypertension étaient en constante expansion. La toux sèche et l'intolérance aux inhibiteurs de l'ECA ne sont plus depuis longtemps la seule indication de leur fonction. Les études LIFE, SCOPE et VALUE ont confirmé la faisabilité de prescrire des sartans pour les maladies cardiovasculaires, et les études IDNT et RENAAL pour les problèmes de fonction rénale..

Comment les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II protègent les organes internes des patients souffrant d'hypertension:

  1. Réduire l'hypertrophie de la masse ventriculaire gauche.
  2. Améliore la fonction diastolique.
  3. Réduit les arythmies ventriculaires.
  4. Réduit l'excrétion urinaire des protéines (microalbuminurie).
  5. Augmente le débit sanguin rénal sans réduire de manière significative le taux de filtration glomérulaire.
  6. N'affecte pas négativement le métabolisme des purines, du cholestérol et de la glycémie.
  7. Augmente la sensibilité des tissus à l'insuline, c'est-à-dire réduit la résistance à l'insuline.

À ce jour, de nombreuses preuves ont été accumulées de la bonne efficacité des sartans dans l'hypertension, y compris des dizaines d'études à grande échelle pour étudier leurs avantages par rapport à d'autres médicaments sous pression, en particulier les inhibiteurs de l'ECA. Des études à long terme ont été menées auxquelles ont participé des patients atteints de diverses maladies cardiovasculaires. Pour cette raison, nous avons pu élargir et clarifier les indications pour l'utilisation des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine-II.

La combinaison de sartans avec des médicaments diurétiques

Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II sont souvent prescrits avec des diurétiques, en particulier avec du dichlothiazide (hydrochlorothiazide). Il est officiellement reconnu qu'une telle combinaison abaisse bien la pression artérielle et il est conseillé de l'utiliser. Les sartans en association avec des diurétiques agissent uniformément et pendant longtemps. Les niveaux cibles de pression artérielle peuvent être atteints chez 80 à 90% des patients.

Exemples de comprimés contenant des combinaisons fixes de sartans avec des diurétiques:

  • Atacand plus - candésartan 16 mg + hydrochlorothiazide 12,5 mg;
  • Co-diovan - valsartan 80 mg + hydrochlorothiazide 12,5 mg;
  • Lorista N / ND - losartan 50/100 mg + hydrochlorothiazide 12,5 mg;
  • Mikardis plus - telmisartan 80 mg + hydrochlorothiazide 12,5 mg;
  • Teveten Plus - Eprosartan 600 mg + hydrochlorothiazide 12,5 mg.

La pratique montre que tous ces médicaments abaissent efficacement la pression artérielle et protègent également les organes internes des patients, réduisant ainsi les risques de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et d'insuffisance rénale. De plus, les effets secondaires se développent très rarement. Cependant, il faut garder à l'esprit que l'effet de la prise des pilules augmente lentement, progressivement. L'efficacité d'un médicament pour un patient particulier doit être évaluée au plus tôt 4 semaines d'utilisation continue. Si le médecin et / ou le patient lui-même ne le savent pas, ils peuvent prendre trop tôt la mauvaise décision de remplacer les comprimés par d'autres, car ils sont faibles.

En 2000, les résultats de l'étude CARLOS (Candesartan / HCTZ versus Losartan / HCTZ) ont été publiés. Elle a été suivie par 160 patients souffrant d'hypertension de grade 2–3. 81 d'entre eux ont pris candésartant + dichlothiazide, 79 - losartan + dichlothiazide. En conséquence, ils ont découvert qu'une combinaison avec du candésartan abaissait la tension artérielle plus et durait plus longtemps. En général, il convient de noter qu'il y a eu très peu d'études dans lesquelles des comparaisons directes ont été faites entre différentes combinaisons de différents bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II avec des diurétiques.

Comment les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II agissent sur le muscle cardiaque

Une diminution de la pression artérielle avec les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II ne s'accompagne pas d'une augmentation de la fréquence cardiaque. Le blocage de l'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone directement dans le myocarde et la paroi vasculaire est particulièrement important, ce qui contribue à la régression de l'hypertrophie cardiaque et vasculaire. L'effet des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II sur l'hypertrophie et le remodelage du myocarde a une valeur thérapeutique dans le traitement de la cardiomyopathie ischémique et hypertonique, ainsi que de la cardiosclérose chez les patients atteints de maladie coronarienne. Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II neutralisent également la participation de l'angiotensine II dans les processus d'athérogenèse, réduisant les lésions athérosclérotiques des vaisseaux cardiaques.

Indications d'utilisation des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II (2009)

IndiceLosartanValsartanCandésartanIrbésartanOlmesartanEprosartanTelmisartan
Hypertension artérielle+++++++
Patients souffrant d'hypertension et d'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche+
Néphropathie (atteinte rénale) chez les patients atteints de diabète de type 2++
Insuffisance cardiaque chronique+++
Patients infarctus du myocarde+

Comment ces pilules affectent-elles les reins?

Les reins sont l'organe cible de l'hypertension, dont la fonction est significativement affectée par les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II. Ils diminuent généralement l'excrétion urinaire des protéines (protéinurie) chez les patients atteints de néphropathie hypertensive et diabétique (lésions rénales). Cependant, il faut se rappeler que chez les patients présentant une sténose unilatérale de l'artère rénale, ces médicaments peuvent provoquer une augmentation de la créatinine plasmatique et une insuffisance rénale aiguë..

Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II ont un effet natriurétique modéré (provoquant l'élimination de sel dans l'urine par le corps) en inhibant l'absorption inverse du sodium dans le tubule proximal, ainsi qu'en inhibant la synthèse et la libération d'aldostérone. Une diminution de l'absorption inverse du sodium dans le sang due à l'aldostérone dans le tubule distal contribue à un certain effet diurétique.

Les médicaments contre l'hypertension d'un autre groupe - les inhibiteurs de l'ECA - ont la propriété avérée de protéger les reins et d'inhiber le développement de l'insuffisance rénale chez les patients. Cependant, avec l'accumulation de l'expérience d'application, les problèmes associés à leur objectif sont devenus apparents. Chez 5 à 25% des patients, une toux sèche se développe, qui peut être si douloureuse qu'elle nécessite l'arrêt du médicament. Un œdème de Quincke se produit parfois.

Les néphrologues attachent également une importance particulière aux complications rénales spécifiques, qui se développent parfois avec l'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA. Il s'agit d'une forte baisse du taux de filtration glomérulaire, qui s'accompagne d'une augmentation du taux de créatinine et de potassium dans le sang. Le risque de telles complications est accru pour les patients diagnostiqués avec une athérosclérose des artères rénales, une insuffisance cardiaque congestive, une hypotension et une diminution du volume sanguin circulant (hypovolémie). Ici, les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II viennent à la rescousse. Comparés aux inhibiteurs de l'ECA, ils ne réduisent pas de manière si spectaculaire le taux de filtration glomérulaire des reins. En conséquence, le niveau de créatinine dans le sang augmente moins. Les sartans inhibent également le développement de la néphrosclérose.

Effets secondaires

Une caractéristique distinctive des bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II est sa bonne tolérance comparable au placebo. Les effets secondaires lors de leur prise sont observés beaucoup moins souvent que lors de l'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA. Contrairement à ce dernier, l'utilisation de bloqueurs de l'angiotensine II ne s'accompagne pas de l'apparition d'une toux sèche. Beaucoup moins souvent, un œdème de Quincke se développe également..

Comme les inhibiteurs de l'ECA, ces médicaments peuvent provoquer une diminution assez rapide de la pression artérielle avec l'hypertension, qui est causée par une activité rénine accrue dans le plasma sanguin. Chez les patients présentant un rétrécissement bilatéral des artères rénales, la fonction rénale peut être altérée. L'utilisation de bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II chez la femme enceinte est contre-indiquée, en raison du risque élevé de troubles du développement fœtal et de décès.

Malgré tous ces effets indésirables, les sartans sont considérés comme le groupe de médicaments le plus bien toléré par les patients pour abaisser la tension artérielle, avec la fréquence la plus faible d'effets indésirables. Ils se combinent bien avec presque tous les groupes de médicaments qui normalisent la pression artérielle, en particulier avec les diurétiques.

Pourquoi les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II sont choisis

Comme vous le savez, pour le traitement de l'hypertension, il existe 5 principales classes de médicaments qui réduisent à peu près également la pression artérielle. Lisez plus en détail l'article «Médicaments contre l'hypertension». Étant donné que la puissance des médicaments ne diffère pas de manière significative, le médecin choisit le médicament, en fonction de la façon dont il affecte le métabolisme, de la façon dont il réduit le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance rénale et d'autres complications de l'hypertension.

Les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine-II ont une incidence particulièrement faible d'effets secondaires comparables au placebo. Leurs «parents» - les inhibiteurs de l'ECA - se caractérisent par des effets indésirables tels que la toux sèche ou même l'œdème de Quincke. Avec la nomination de sartans, le risque de ces problèmes est minime. Nous rappelons également que la capacité de réduire la concentration d'acide urique dans le sang distingue le losartan des autres sartans.

Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine: approches actuelles du traitement de l'hypertension

La morbidité cardiovasculaire (MCV) et la mortalité (MCV) sont étroitement associées à l'hypertension artérielle (AH), dont le contrôle est l'un des problèmes médicaux les plus importants. Ces dernières années, des changements importants se sont produits dans la détermination des approches de diagnostic et de traitement de l'hypertension artérielle (AH). Il est démontré que la relation entre le niveau de pression artérielle et le risque de MCV et de MCV est constante et ne dépend pas d'autres facteurs de risque.

À l'âge de 40 à 70 ans avec une augmentation de la pression artérielle systolique (TAS) de 20 mmHg et pression artérielle diastolique (DBP) à 10 mm Hg le risque de MCV et de MCV double. À cet égard, les questions relatives au raffinement des caractéristiques de l'hypertension, à l'élaboration de nouveaux principes pour son traitement, continuent de faire l'objet de nombreuses études, sur la base desquelles des recommandations affinées et vérifiées sont formulées. Publiés en 1997, les documents du VI Rapport de la Commission mixte pour la prévention, la détection et le traitement de l'hypertension (JNC VI) ont constitué une étape importante pour changer nos idées sur les approches des patients souffrant d'hypertension. Ces dernières années, les recommandations de l'OMS et des PEID (1999) se sont généralisées. Sur la base de ces recommandations, des recommandations nationales ont été élaborées, y compris en Russie (2001). De nouvelles études sur cette question ont conduit à la nécessité de revoir certaines dispositions de ces recommandations, ce qui ne change cependant pas leur concept général..

Comme précédemment, et cela est particulièrement important, l'objectif du traitement de l'hypertension est de réduire autant que possible la tension artérielle (TA) afin de réduire la morbidité et la mortalité cardiovasculaires. De nouvelles propositions sur la classification et les principes du traitement de l'hypertension sont présentées dans les Recommandations pour le traitement de l'hypertension artérielle de la Société européenne d'hypertension artérielle et de la Société européenne de cardiologie (2003) et le VIIe rapport de la Commission mixte pour la prévention, la détection et le traitement de l'hypertension en 2003 (JNC VII). Ils visent à rationaliser certaines des dispositions contenues dans les recommandations précédentes. Une place importante dans toutes les recommandations pour le traitement de l'hypertension est occupée par les questions du choix de la thérapie antihypertensive, qui ont aujourd'hui une justification dans le cadre de la médecine factuelle.

Actuellement, il est recommandé d'utiliser des médicaments de classe 5 pour le traitement de l'HA: diurétiques thiazidiques, inhibiteurs de l'ECA,? –Adrénobloquants, antagonistes du calcium et bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine, ainsi que leurs combinaisons.

L'histoire de la création de BAR est associée à la clarification du rôle de divers récepteurs ATII, dans le cadre desquels des approches alternatives au blocage ACE du RAAS via le système de récepteur AT1 sont apparues. Actuellement, il est connu que l'ATII réalise ses effets à travers deux types de récepteurs - AT1 et AT2. Ces récepteurs se trouvent dans une grande variété de tissus et d'organes..

Les principales propriétés des récepteurs AT1 sont la médiation de la vasoconstriction et l'augmentation de la pression artérielle, la réabsorption du sodium dans les tubules rénaux, la prolifération cellulaire, y compris les cellules musculaires lisses dans les vaisseaux et le cœur, ce qui entraîne un remodelage de la paroi vasculaire, une hypertrophie myocardique, ainsi qu'une diminution de la fonction endothéliale et une augmentation du transport des lipoprotéines faibles densité (LDL) dans la paroi vasculaire. Les récepteurs AT1 sont également caractérisés par l'activation du système sympatho-surrénalien, une sensibilité accrue des barorécepteurs et une rétention hydrique dans le corps. Les propriétés des récepteurs AT2 sont largement opposées.

Un exemple de la nécessité de maintenir la fonction des récepteurs AT2 est les résultats des études de Busche et al. Ils ont montré que dans des conditions normales, l'expression des récepteurs AT1 est observée dans 40% des cardiomyocytes, et l'expression des récepteurs AT2 n'est observée que dans 10% des cardiomyocytes. Cependant, avec le début de l'infarctus du myocarde, ce rapport change fondamentalement et dans les 7 jours après les dommages, l'expression des récepteurs AT2 est observée dans 50% des cardiomyocytes. Ainsi, en raison de l'utilisation de BAR, non seulement le blocage des récepteurs AT1 est effectué, mais la possibilité d'effets compensatoires des récepteurs AT2 demeure. En conséquence, le stress oxydatif diminue, le fonctionnement de l'endothélium vasculaire s'améliore, le taux de prolifération cellulaire diminue et le processus de lésion vasculaire athérosclérotique est inhibé. Des processus similaires sont observés dans le cerveau, où les récepteurs AT1 et AT2 sont détectés. Il a été établi que les récepteurs AT2 jouent un rôle extrêmement important dans les processus de neurorégénération. Il a été montré expérimentalement que la stimulation des récepteurs AT2 dans le cerveau de l'ATII dans des conditions de blocage des récepteurs AT1 conduit à la régénération des axones après destruction artificielle du nerf optique. Les premiers médicaments non sélectifs aux propriétés de bloqueurs des récepteurs AT étaient l'analogue peptidique de la ATII saralazine, synthétisée en 1982, et du saril. Cependant, dans la pratique clinique, seuls des bloqueurs des récepteurs AT1 non sélectifs aux peptides sont utilisés, qui ont un effet antihypertenseur long et distinct. La structure chimique de BAR est différente.

Les dérivés biphényliques du tétrazole (losartan, irbésartan, candésartan), les dérivés non biphényl netétrazolone (éprosartan), les dérivés non biphényliques du tétrazole (telmisartan) et les composés non hétérocycliques (valsartan) sont isolés. Les caractéristiques pharmacologiques de la BAR présentent des différences importantes, ce qui affecte certainement la durée de leur action, l'efficacité du contrôle de la pression artérielle et les propriétés protectrices par rapport au système cardiovasculaire (CVS) (tableau.

Tous les médicaments de ce groupe sont liés à plus de 90% aux protéines. La durée d'action de la plupart des BAR est importante, ce qui permet de surveiller la pression artérielle 24 heures sur 24 lors de la prise du médicament 1 fois par jour. Seul le losartan est parfois prescrit 2 fois par jour. L'importance de ces caractéristiques de la BAD doit être gardée à l'esprit lors de l'évaluation des propriétés organoprotectrices des médicaments et de leur capacité à prévenir les complications cardiovasculaires graves (MTR). Dans un certain nombre d'études, il a été montré que le matin (de 6h00 à 12h00) il y a un risque accru de MTR comme la mort subite, l'infarctus aigu du myocarde, l'angine de poitrine, l'ischémie myocardique muette et l'accident vasculaire cérébral. Cela est également dû à une activité accrue du système nerveux sympathique (SNA), ce qui entraîne une augmentation matinale de la pression artérielle. L'activité RAAS affecte également la survenue d'une augmentation matinale de la pression artérielle. Dans des études de Gordon et al. il a été démontré que pendant la journée, l'activité de la rénine plasmatique est plus faible que la nuit et atteint son pic à 8 heures. Des études récentes ont fourni des preuves de mécanismes plus complexes pour réguler la variabilité de la pression artérielle circadienne, mais le concept de l'importance d'augmenter l'activité rénine plasmatique a conservé son rôle de premier plan. En ce sens, le contrôle de l'AD BAR peut être considéré comme approprié à la fois du point de vue de l'influence sur les mécanismes physiopathologiques conduisant à l'augmentation matinale de la pression artérielle et du point de vue de la protection des patients pendant la période de l'action initiale du médicament lors de la dose du matin suivante. Cependant, les différences de demi-vie des médicaments affectent un certain nombre de caractéristiques associées au contrôle de la pression artérielle pendant la journée. En ce sens, la détermination d'un indicateur tel que le rapport de l'effet résiduel (degré de réduction de la pression artérielle 24 heures après la prise du médicament) à l'effet maximal (degré de réduction de la pression artérielle à l'effet maximal du médicament) est d'une grande importance. Dans un certain nombre d'études contrôlées contre placebo, il a été montré que pour toutes les BAR, cette valeur dépasse 50%. Pour le telmisartan, le médicament dont la demi-vie est la plus longue, cet indice est de 92% pour la pression artérielle systolique (SBP) et d'environ 100% pour la pression artérielle diastolique (DBP).

Il est bien connu qu'un profil différent des effets secondaires des médicaments antihypertenseurs modernes, tels que les diurétiques,? –Les bloqueurs, les inhibiteurs de l'ECA, les inhibiteurs calciques peuvent limiter l'adhésion des patients au traitement et, par conséquent, l'efficacité globale du traitement. Il a été démontré que la probabilité d'arrêt du traitement pour les patients est significativement liée au médicament prescrit pour le traitement initial. De nombreuses analyses de la prescription de divers antihypertenseurs ont montré que le pourcentage de patients qui poursuivent un traitement antihypertenseur de la BAR pendant 2 ans sont significativement plus élevés que les autres médicaments (Fig.2). Cela est également dû au fait que la fréquence des effets secondaires de la BAR est la même que lors de l'utilisation d'un placebo. Parmi les effets secondaires décrits, céphalées, vertiges, faiblesse, infections des voies respiratoires supérieures, myalgie peut être appelée. Il convient de noter que la BAR n'a aucun effet sur le niveau de bradykinine, ce qui, d'une part, réduit de manière significative l'incidence des événements indésirables inhérents aux inhibiteurs de l'ECA, tels que la toux sèche et l'œdème angioneurotique, et d'autre part, évite la survenue de complications rénales du traitement ACE (diminution taux de filtration glomérulaire et augmentation de la créatininémie et hyperkaliémie). Les contre-indications à l'utilisation de la BAR sont la grossesse et l'intolérance individuelle. Les préparations doivent être utilisées avec prudence en cas d'insuffisance rénale importante, de pathologie des voies biliaires, du fait que les BAR sont principalement excrétés du corps avec la bile, avec une déshydratation importante.

L'effet organoprotecteur de la BAR et sa capacité à influencer les paramètres ont été prouvés dans un certain nombre d'études cliniques. La première étude terminée de ce type a été l'étude LIFE (The Losartan Intervention For Endpoint Reduction in Hypertension Study). Les résultats de cette étude ont montré qu'un médicament de la classe BAR losartan avait une efficacité plus prononcée dans la réduction de la morbidité cardiovasculaire, en particulier de l'AVC cérébral, et de la mortalité par rapport à l '"ancien" antihypertenseur? - bloquant l'aténolol. BAR s'est avéré jouer un rôle important dans la protection du cerveau. Cela a été découvert pour la première fois déjà dans l'étude LIFE susmentionnée. L'étude de la cognition et du pronostic chez les personnes âgées hypertensives (SCOPE) a été achevée, qui a évalué l'efficacité des récepteurs bloqueurs AT1 du candésartan pour la morbidité et la mortalité cardiovasculaires dans le traitement de l'hypertension chez les patients âgés, ainsi que l'effet de l'abaissement de la tension artérielle de cette catégorie de patients sur les fonctions cognitives.

Des données sur la haute efficacité de la BAR chez les patients atteints de diabète sucré ont été obtenues, ce qui a permis de recommander ces médicaments comme médicaments de première intention pour le traitement des patients souffrant d'hypertension, de diabète sucré de type II et de néphropathie diabétique. Une étude RENAAL (The Reduction of Endpoints in NIDDM with the Angiotensin II Antagonist Losartan) a montré que le groupe losartan par rapport au placebo montrait une diminution de 35% de la protéinurie, une diminution de 25% du risque de doublement de la créatinine sérique et une diminution de 28% risque de développer une insuffisance rénale terminale. Une étude IDNT (The Irbesartan Diabetic Nephropathy Trial) a obtenu des résultats similaires. Une étude IRMA 2 (The Irbesartan MAU in Hypertensive Patients with Type 2 Diabetes) a montré qu'un médicament du groupe BAR irbésartan provoque une diminution dose-dépendante de l'incidence de la microalbminurie. Les résultats de l'utilisation de la BAR chez les patients souffrant d'hypertension et d'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche ont été concluants. Un exemple est l'étude CATCH (Candesartan Assessment in the Treatment of Cardiac Hypertrophy). Selon les résultats de cette étude, le candésartan n'est pas inférieur à l'énalapril dans sa capacité à provoquer une régression de l'hypertrophie myocardique.

Il existe d'autres données confirmant la haute efficacité de la BAR en relation avec l'hypertrophie myocardique. Ainsi, dans l'étude LIFE et dans d'autres études, il est démontré que le losartan réduit non seulement de manière significative l'hypertrophie, mais est également capable de réduire la concentration de peptide natriurétique. Les conclusions qui ont été tirées des résultats de ces études et de certaines autres ont permis de formuler des indications pour l'utilisation de la BAR chez les patients souffrant d'hypertension. Les recommandations pour le traitement de l'hypertension artérielle de la Société européenne d'hypertension artérielle et de la Société européenne de cardiologie (2003) comprennent la néphropathie pour le diabète sucré de type II, la microalbuminurie pour le diabète sucré, la protéinurie, l'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche et la toux pour le traitement des inhibiteurs de l'ECA. Dans le VIIIe rapport de la Commission mixte pour la prévention, la détection et le traitement de l'hypertension (JNC VII), la BAR est recommandée pour une utilisation dans l'insuffisance cardiaque, le diabète sucré et la néphropathie. L'efficacité clinique de la BAD a été bien étudiée dans de nombreuses études. Cela a permis d'obtenir des données fiables sur toutes les préparations de ce groupe actuellement utilisées..

Il a une activité pharmacologique indépendante. Efficace à des doses de 80 mg et 160 mg. Il a été constaté que lors de l'utilisation du médicament à une dose de 80 mg, il fournit la correction de la SBP et du DBP chez plus de 70% des patients. Rapidement absorbé par le tractus gastro-intestinal. La concentration de valsartan atteint au maximum 2 heures après l'administration. La tolérance au valsartan est bonne. En général, la fréquence des effets indésirables ne diffère pas du placebo. Le valsartan n'affecte pas le cholestérol sérique, les triglycérides, le glucose et l'acide urique. Il existe des preuves de la capacité du valsartan à provoquer une régression de l'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche; le médicament a été utilisé avec succès pour l'insuffisance cardiaque, la néphropathie rénale et le diabète sucré. Recherche fondamentale VALEUR, NAVIGATEUR, MARVAL.

Avec l'hypertension artérielle, l'irbésartan est prescrit à une dose de 150 à 300 mg une fois par jour. Dans les études cliniques, il a été démontré que le médicament permet un contrôle fiable de la pression artérielle chez plus de 70% des patients. L'efficacité du médicament chez les patients atteints de lésions rénales, ainsi que dans le diabète sucré, est démontrée. L'effet maximal de l'irbésartan est observé 3 à 6 heures après l'administration. L'effet antihypertenseur de l'irbésartan est observé pendant un an ou plus. Comme le losartan, il est recommandé pour une utilisation non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants et les adolescents. Recherche clé IDNT, IRMA 2, ACTIVE.

L'effet maximum se développe en 4 à 8 heures et la durée d'action est supérieure à 24 heures. La dose initiale est de 4 mg une fois par jour, suivie d'une augmentation de la dose à 8–16 mg par jour. Selon de grandes études contrôlées par placebo, l'effet antihypertenseur du candésartan est dose-dépendant. L'effet antihypertenseur est observé chez 81% des patients et la normalisation complète du DBP chez 74% des patients. Recherche fondamentale RESOLVD, CHARM, SCOPE.

Dans des études cliniques multicentriques contrôlées, il a été démontré que le losartan à une dose de 50 à 100 mg par jour peut une fois contrôler la tension artérielle dans les 24 heures. Il réduit à la fois le niveau de SBP et de DBP chez les patients souffrant d'hypertension légère à modérée. Cependant, lors de la prise du médicament à une dose de 25 mg, le médicament doit être prescrit 2 fois par jour. En moyenne, le losartan réduit la SBP de 10 à 20% et le DBP de 6 à 18%. La tolérance ne se développe pas lorsqu'elle est utilisée pendant 3 ans. L'incidence globale des effets secondaires du losartan est inférieure à celle du placebo.

Avec l'hypertension artérielle, elle est prescrite à des doses de 40 à 160 mg. Il se caractérise par la durée la plus longue et le rapport maximum de l'effet résiduel / effet de crête. Surveille la pression artérielle pendant plus de 24 heures. Le telmisartan a révélé un début d'action graduel avec une diminution significative de la tension artérielle après une semaine. Certaines études ont montré que ce médicament a la capacité d'activer PRAR–? récepteurs pouvant être utilisés dans le traitement des patients souffrant d'hypertension en association avec le syndrome métabolique. Études clés sur ONTARGET et PROTECTION.

Dans le traitement des patients souffrant d'hypertension légère à modérée, l'éprosartan peut être utilisé une fois à une dose de 600-1200 mg. Selon les résultats de certaines études, l'éprosartan est capable de réduire le DBP de 20% et le SBP de 29%. Il a une bonne tolérance. L'incidence des effets secondaires est comparable à celle du placebo. Il existe des preuves d'un double effet du blocage de l'éprosartan - une combinaison d'AT1 - avec un effet sympatholytique. Recherche fondamentale MOSES, STARLET. Séparément, il convient de noter que chez de nombreux patients souffrant d'hypertension, la BAR peut et doit être associée à d'autres antihypertenseurs. La justification de cette approche réside dans les nombreuses preuves que même avec un AH de grade 1, la monothérapie avec n'importe quel agent antihypertenseur n'est efficace que chez 60% des patients, et avec l'hypertension de grade 2 et 3, comme le montre l'étude HOT, le traitement antihypertenseur n'était efficace que chez 25 à 40% des patients.. De plus, l'effet antihypertenseur n'a été analysé que par rapport au DBP. On pense qu'il est plus rationnel de combiner BAR avec des diurétiques et des antagonistes du calcium. Peut-être l'utilisation combinée d'inhibiteurs de l'ECA et de la BAR. Les prérequis théoriques pour une telle combinaison sont le désir naturel d'assurer la réalisation d'un blocage complet du RAAS à la fois pour normaliser la pression artérielle et pour fournir les effets organoprotecteurs les plus complets de ces médicaments. Dans un certain nombre d'études, il a été démontré qu'avec une combinaison d'inhibiteurs de BAR et d'ECA, en particulier avec une combinaison de losartan et d'énalapril, il est possible d'obtenir une diminution supplémentaire significative de la pression artérielle. Les mêmes données ont été obtenues lors de l'évaluation des résultats de l'utilisation combinée d'éprosartan et d'énalapril. Néanmoins, les résultats de certaines autres études ne confirment pas ces données. Dans les expériences, des résultats contradictoires sont également observés, loin de toujours démontrer le cumul des effets de ces classes de médicaments. À ce jour, il est recommandé de n'utiliser cette recommandation qu'en cas d'hypertension non contrôlée avec hyperactivation prouvée du SRAA..

1. Sous-comité des directives. 1999 Organisation mondiale de la santé - Lignes directrices de la Société internationale de l'hypertension pour la gestion de l'hypertension. J Hypertens 1999; 17: 151–183.
2. Recommandations pour la prévention du diagnostic et le traitement de l'hypertension. Hypertension artérielle 2001; 7 (1), Addendum: 4-16.
3 2003 Société européenne d'hypertension - Lignes directrices de la Société européenne de cardiologie pour la prise en charge de l'hypertension artérielle. - J Hypertens 2003; 21: 1011–1053.
4. Le septième rapport du Comité national mixte sur la prévention, la détection, l'évaluation et le traitement de l'hypertension artérielle. Le rapport JNC 7. JAMA 2003; 289: 2560–2573.
5. Kobalava Zh.D., Tolkacheva VV Complications cérébrovasculaires de l'hypertension. Possibilités d'antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II. Heart, vol. 2, no 4, 2003, p. 165-172.
6. Stephen S.C., Pershadsingh H.A., Ho C.I. et al. Identification du telmisartan comme antagoniste unique des récepteurs de l'angiotensine II avec PRAR sélectif? –Activité modulatrice. Hypertension, vol. 43, 5, p. 993–1002.
7. Lazebnik LB, Milyukova OM, Komissarenko IA Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II. Moscou, 2001, 56 s.
8. Lucius R., Galliant S., Busche S. Et al. Au-delà de la pression artérielle: nouveaux rôles pour l'angiotensine II. Cell Mol Life Sci vol. 56, 1999, p. 1008–1019.
9. Unger T. Abaissement de la pression artérielle et blocage du système d'angiotensine de la présure. Hypertens, vol. 21, suppl. 6, 2003, p. S3-7.

Publié avec la permission du Russian Medical Journal.