Anatomie laryngée

Le larynx (larynx) est situé au niveau de 4 à 6 vertèbres cervicales, à l'avant du cou. Le larynx est très proche de la peau et se palpe facilement. Derrière elle passe l'œsophage, avec lequel le larynx se connecte dans la gorge, cet endroit est appelé l'entrée du larynx, aditus laryngis. De gros vaisseaux sanguins passent à droite et à gauche du larynx, et en face se trouvent les glandes thyroïdiennes latérales en forme de papillon. D'en bas, le larynx passe dans la trachée.

Le larynx remplit trois fonctions vitales: protectrice (c'est pour se protéger contre la nourriture entrant dans la trachée), respiratoire et formant la voix. Malgré cela, la structure du larynx est similaire à l'organe moteur: c'est un squelette sous forme de cartilage avec des articulations et des ligaments au niveau des articulations et des muscles qui contrôlent le cartilage.

Le squelette cartilagineux du larynx se compose de neuf et de cartilage: 3 x non appariés (cricoïde, épiglotte et thyroïde) et 3 x appariés (aryténoïde, sphénoïde et corne).

Le cartilage cricoïde (cartilage cricoidea) est hyalin, en forme il ressemble à un doigt et est la base du larynx. Sur les côtés, le cartilage cricoïde est relié aux cartilages aryténoïdes et thyroïdiens, et par le bas, au premier anneau cartilagineux de la trachée.

Le cartilage thyroïde (cartilage thyroïde) - le plus grand cartilage laryngé, hyalin, se compose de deux plaques rectangulaires devant lesquelles fusionnent à un angle. Chez les hommes, à la jonction, un épaississement se forme, une saillie appelée pomme d'Adam ou pomme d'Adam.

Le cartilage de l'épiglotte ou épiglotte (cartilago epiglottis) - un cartilage élastique de forme similaire à une feuille, est situé tout en haut du larynx et joue un rôle important - il couvre la gorge respiratoire pendant la déglutition, le protégeant de l'ingestion de nourriture.

Cartilage aryténoïde (cartilagines arytenoideae) - a une forme et une structure complexes. De forme, ils ressemblent à des pyramides irrégulières et sont reliés par le bas au cartilage cricoïde. Composé en partie d'hyaline, en partie de cartilage élastique. Le cartilage de faucille est directement lié à la formation de la voix.

Cartilage en forme de corne (cartilagines corniculatae) - a la forme d'un cône et est situé à l'arrière du larynx dans l'épaisseur du pli scapulaire-adhortan au-dessus de l'écailleux.

Cartilage en forme de coin (cartilagines cuneiformes) - situé au même endroit, mais en face du cartilage aryténoïde. Dans de rares cas, le cartilage sphénoïde peut être absent.

Tous les cartilages du larynx sont interconnectés par des ligaments et des articulations articulaires.

membrane thyroïdienne (membrana thyrohyoidea)

ligament hyoïde thyroïdien (thyrohyoideum medianum) - entre la corne supérieure du cartilage thyroïdien et l'os hyoïde

ligament thyroïdien a (thyroepiglotticum) - entre l'épiglotte et le cartilage thyroïdien

ligament hyoïde-épiglotte a (hyoepiglotticum) - entre le cartilage de l'épiglotte et l'os hyoïde

cordes vocales (vocalia) - entre le cartilage thyroïde et l'aryténoïde

ligaments vestibulaires (vestibularia) - au-dessus des cordes vocales parallèles à eux

cricothyroideum (cricothyroideum) - entre le cartilage cricoïde et thyroïdien

articulation cricothyroïdienne (articulatio cricothyroidea) - entre la corne inférieure du cartilage thyroïdien et cricoïde, axe de rotation transversal

articulation cricillaire (articulatio cricoarytenoidea) - entre la base du cartilage aryténoïde et le cricoïde, l'axe de rotation vertical

ligament cricotrachéal a (cricotracheale) - entre l'anneau supérieur de la trachée et le cartilage cricoïde

ligament cricopharyngé a (cricopharyngeum) entre la plaque du cartilage cricopharyngé et le pharynx

Les mouvements moteurs du cartilage du larynx sont assurés par la présence de muscles. Tous les muscles du larynx sont divisés en deux groupes, selon leur fonction: les muscles de l'appareil à valve et les muscles de l'appareil vocal.

Appareil Kapanny. Les muscles de l'appareil valvulaire sont responsables de la position du cartilage de l'épiglotte pendant la respiration et la déglutition. On peut dire que l'appareil à valve remplit la fonction protectrice du larynx.

1) muscle palatin écopé (m. Aryepiglotticus) - rétrécit l'entrée du larynx et recule et descend le cartilage de l'épiglotte, fermant ainsi l'entrée du larynx pendant l'acte de déglutition. Son point de départ est situé sur le processus musculaire du cartilage aryténoïde, et le point d'attache est sur l'apex du cartilage aryténoïde sur le côté opposé, d'où il va en avant et est tissé dans les bords latéraux du cartilage épiglotte. Sur la surface postérieure du cartilage aryténoïde, les muscles des deux côtés se croisent. L'entrée du larynx est limitée par des plis palatins creusés formés par le muscle et la muqueuse qui le recouvre;

2) le muscle bouclier-gorge (m. Thyroepiglotticus) - soulève le cartilage de l'épiglotte et ouvre l'entrée du larynx lors des actes de respiration et d'élocution. Le muscle commence à la surface interne de l'angle du cartilage thyroïdien et se fixe à la surface antérieure du cartilage épiglotte.

Unité vocale. Les muscles de l'appareil vocal sont responsables du degré de tension des cordes vocales, modifiant la position du cartilage thyroïde et aryténoïde. Ainsi, l'appareil vocal assure une fonction de formation de la voix du larynx.

1) les muscles détendent les cordes vocales:

- le muscle vocal (m. Vocalis) - en plus de détendre les cordes vocales, il participe au rétrécissement de la glotte et se situe dans l'épaisseur des cordes vocales, à partir de la surface interne du cartilage thyroïdien et s'attachant au processus vocal et au cartilage aryténoïde;
- Muscle thyréoscapulaire (m. Thyroarytenoideus), il commence à la surface interne du cartilage thyroïdien et se fixe à la surface antérolatérale du cartilage aryténoïde;

2) muscles contractant les cordes vocales:

- muscle cricothyroïdien (m. Crirothyroideus) - incline le cartilage thyroïdien vers l'avant, l'éloignant du cartilage aryténoïde. Il est situé sur la surface antérolatérale du larynx, part de l'arc du cartilage cricoïde et se fixe au bord inférieur du cartilage thyroïdien;

3) les muscles rétrécissant la glotte:

- muscle cricillaire latéral (m. Cricoarytenoideus lateralis) (Fig. 200) - tire le cartilage aryténoïde sur le côté, réunissant les processus vocaux du cartilage aryténoïde. Le muscle commence sur la surface latérale du cartilage cricoïde et se fixe au processus musculaire du cartilage aryténoïde;
- muscle aryténoïde transverse (m. Arytenoideus transversus) - rassemble le cartilage aryténoïde, s'étirant entre leurs surfaces postérieures;

4) les muscles qui dilatent la glotte:

- muscle cricoïde arrière (m. Cricoarytenoideus postérieur) - fait tourner le cartilage aryténoïde, éliminant les uns les autres les processus vocaux du cartilage aryténoïde. Le point de départ du muscle est sur la surface arrière du cartilage cricoïde, et le point d'attache est sur le processus musculaire du cartilage aryténoïde.

Anatomie clinique du larynx

Le larynx (larynx) pénètre dans la partie initiale des voies respiratoires, dont la partie supérieure débouche dans le pharynx, la partie inférieure passe dans la trachée.

Le larynx est situé sous l'os hyoïde, à l'avant du cou.

Chez les hommes minces, les contours du larynx sont bien définis. Chez les hommes adultes, le bord supérieur du larynx est situé à la frontière de CIV et Cv, et celui du bas correspond à Cvi (Fig. 3.1). Chez les nouveau-nés, les jeunes et les femmes, le larynx est légèrement plus élevé, chez les personnes âgées - plus bas. La surface avant du larynx, recouverte de muscles, peut être facilement ressentie à travers la peau. Chez les hommes, un surplomb du cartilage thyroïde, la pomme d'Adam (prominentia laryngea, s.pomum Adami), est facilement déterminé. Chez les femmes et les enfants, elle est légère et la palpation est souvent difficile à déterminer..

Dans la partie inférieure du front, entre le bord inférieur du cartilage thyroïdien et le bord supérieur du cricoïde, vous pouvez facilement sentir la zone du ligament conique (lig. Conicum, s.cricothyreoideum), qui est disséquée (produire une conicotomie) s'il est urgent de rétablir la respiration en cas d'asphyxie.

Près des surfaces latérales inférieures du larynx se trouvent les glandes thyroïdiennes latérales, à l'arrière desquelles se trouvent les faisceaux neurovasculaires du cou. La surface postérieure du larynx est la surface antérieure de la partie inférieure du pharynx, et au niveau du bord postérieur inférieur, la partie supérieure de l'œsophage.

Lors de la déglutition et de la formation de la voix, les muscles externes du larynx l'élèvent et l'abaissent. Une telle mobilité est fonctionnellement nécessaire (élévation du larynx à la racine de la langue au moment du pharynx); cela est possible du fait que le larynx est relié par les muscles à travers l'os hyoïde avec la langue et la mâchoire inférieure au-dessus, avec le sternum et les clavicules - en dessous.

Le squelette, ou squelette, du larynx en forme ressemble à une pyramide tronquée; il est constitué de cartilage (cartilagines laryngis) relié par des ligaments (Fig. 3.2). Il existe trois cartilages non appariés: cartilage epiglottica, cartilage thyreoidea, cartilage dilaté (cartilage cricoidea), et trois paires, noires (cartilagines arytaenoideae), rares (cartilagines corniculatae, s.santorini), à neuf (cartilagines cuneuformes,

a - coupe sagittale: 1 - langue du palais mou; 2 - la racine de la langue; 3 - padgortannik; 4 - pli palatin évidé; 5 - vestibule du larynx; 6 - front d'un cartilage sésamoïde; t - tubercule du cartilage de la corne; 8 - ventricule laryngé; 9 - muscles scyphoïdes; 10 - espace arrière; 11 - chevalière de cartilage cricoïde; 12 - entrée de la trachée; 13 - trachée; 14 - l'œsophage; 15 - glande thyroïde; 16 - cartilage de la trachée; 17 - l'arc du cartilage cricoïde; 18 - ligament cricillus.shchina (conique); 19 - plaque du cartilage thyroïde; 20 - voix repliée; 21 - un pli vestibulaire; 22 - tissu adipeux; 23 - ligament thyroïdien médian; 24 - ligament hyoïde-épiglotte; 25 - le corps de l'os hyoïde; 26 - muscle menton-hyoïde; 27 - poche de protection linguale (p> conduit), 28 - trou borgne.

b - entrée de la cavité laryngée: 1 - pli médian lingual-nidhortan; 2 - épiglotte; 3 - saillie de l'épiglotte; 4 - glotte; 5 - sinus en forme de poire; 6 - glotte (partie interchondrale), 7 - paroi pharyngée postérieure; 8 - encoche intercarpienne; 9 - tubercule du cartilage sésamoïde; 10 - tubercule de cartilage en forme de corne, 11 - corde vocale; 12 - un pli vestibulaire; 13 - pli palatin évidé; 14 - pli pharyngé-épiglotte; 15 - pli de la langue et de la gorge; 16 - fosse de l'épiglotte; 17 - la racine de la langue.

s.Wrisbergi). La base, la base du squelette du larynx, est le stockage permanent. La partie avant, plus étroite, est appelée arc (arcus) et l'arrière, élargi, est appelé chevalière ou plaque (lame). Sur les surfaces latérales du cartilage cricoïde, il y a de petites élévations de forme ronde avec une zone lisse - surfaces articulaires, site d'articulation avec le cartilage thyroïdien (facies articularis thyreoidea). Le plus grand cartilage thyroïdien est situé au-dessus des demi-cercles antérieur et latéral du cartilage cricoïde. Entre l'arcade du cartilage cricoïde et le cartilage thyroïde, il y a un large espace formé par un ligament conique (lig. Conicum).

Ligaments et articulations du larynx

a - vue de face: 1 - épiglotte; 2 - une grande corne de l'os hyoïde; 3 - cartilage de céréales; 4 - la corne supérieure du cartilage thyroïdien; 5 - cartilage thyroïdien; 6 - cartilage aryténoïde, 7, 16 - ligaments cricillaires; 8 - ligament cricoïde thyroïdien postérieur; 9 - articulation cricoïde thyroïdienne; 10, 14 - ligaments chitosterniformes latéraux; 11 - cartilages de tpahei; 12 - paroi membraneuse de la trachée, 13 - plaque du cartilage thyroïdien; 15 - corne inférieure du cartilage thyroïdien; 17 - processus musculaire du cartilage scapulaire; 18 - le processus vocal du cartilage aryténoïde; 19 - bouclier-ligament nasopharyngé; 20 - cartilage de corne; 21 - ligament bouclier hyoïde; 22 - bouclier membrane hyoïde.

Le cartilage Shchitovidny a reçu un tel nom non seulement en raison de sa forme, mais également en rapport avec le rôle qu'il joue dans la protection de la partie interne de l'organe. Le cartilage thyroïdien se compose de deux plaques (lamelles) de forme irrégulière à quatre * - carbone, fusionnées en avant sur la ligne médiane et divergeant en arrière. Dans la région du bord supérieur du cartilage

Figure. 3.2. Continuation.

: 23 - petite corne de l'os hyoïde; 24 - le corps de l'os hyoïde; 25 - protrusion du cartilage thyroïdien (pomme d'Adam); 26 - ligament cricothyroïdien; 27 - poignée du cartilage cricoïde; 28 - ligament trachéal doigt; 29 - ligaments annulaires; 30 - ligne oblique; 31 - Tubercule thyroïdien supérieur

il y a une encoche dans la ligne médiane (incisura thyreoidea). Les coins postérieurs, inférieurs et supérieurs des plaques du cartilage thyroïdien sont dessinés sous la forme de longs processus étroits - cornes (cornes). Les cornes inférieures sont plus courtes, sur leur face interne il y a une surface articulaire pour la connexion avec le cartilage cricoïde dans la région du faciès articularis thyreoidea. Les cornes supérieures sont dirigées vers l'os hyoïde. Sur la surface extérieure des plaques du cartilage thyroïdien dans une direction oblique, d'arrière en avant et de haut en bas, il y a une ligne oblique (linea obliqua), à laquelle sont attachés trois muscles: le sternum (m.stemothyreoideus), l'hyroïde thyroïdienne (m.thyreohyoideus) et le muscle inférieur compressant le pharynx (m. constrictor pharyngis interior, smthyreopharyngeus), à partir de l'arrière de la ligne oblique avec une partie de ses fibres.

À l'extrémité supérieure postérieure de la ligne oblique se trouve une ouverture thyroïdienne instable (pour. Thyreoideum), à travers laquelle passe l'artère laryngée supérieure (a. Laryngea superior). Sur la surface intérieure de l'angle formé par les plaques du cartilage thyroïdien en avant, il y a une élévation à laquelle les extrémités avant des cordes vocales sont attachées.

Le troisième cartilage non apparié, qui a la forme d'un pétale de fleur. Il fait la distinction entre «pétale» et «tige» (pétiolus) - parties larges et étroites. À l'aide du ligament, la «tige» de l'épiglotte est attachée à la surface intérieure de l'angle du cartilage thyroïdien immédiatement en dessous de son encoche supérieure. Le «pétale» de l'épiglotte se tient librement au-dessus du niveau du cartilage thyroïdien, situé derrière la racine de la langue; pendant une gorgée, il couvre l'entrée du larynx et dirige le morceau de nourriture dans des poches en forme de poire. La face avant, légèrement convexe de l'épiglotte, dirigée vers la racine de la langue, s'appelle la surface linguale (facies lingualis), et l'arrière, face à l'entrée du larynx, est le laryngé (facies laryngea).

Le "pétale" de l'épiglotte est de formes diverses: le plus souvent il est déployé, il peut être plus ou moins rejeté. Ces circonstances sont d'une grande importance dans l'étude de l'image laryngoscopique. Avec une épiglotte allongée, pliée en un demi-tube et fortement inclinée, ce qui est plus courant chez les enfants, la laryngoscopie indirecte est difficile. Inspecter le larynx dans de tels cas n'est possible qu'à l'aide d'un outil spécial - un laryngoscope ou un directoscope; cette méthode est appelée laryngoscopie directe. À la surface du pétiolus de l'épiglotte au-dessus des cordes vocales, il y a un tubercule, qui est prononcé sur certains visages et simule une tumeur, ce qui conduit parfois à des erreurs de diagnostic.

Ils sont noirs et situés symétriquement au-dessus de la plaque (chevalière) du cartilage cricoïde sur les côtés de la ligne médiane. Chacun d'eux a la forme d'une pyramide triangulaire irrégulière, dont le sommet est dirigé vers le haut, un peu en arrière et en dedans, et la base (base) est située sur la surface articulaire (facies articularis arytaenoidea) du cartilage cricoïde.

La surface antérieure du cartilage aryténoïde limite l'arrière du larynx et a une forme triangulaire. Des coins de la base du cartilage, l'antéro-interne, qui est le site d'attachement du muscle vocal et donc appelé «processus vocal» (processus vocalis), et le processus musculaire externe (procesus muscularis), lieu de fixation des muscles cricoïdes postérieurs et latéraux (mm.cricoarytenoidei posterior et lateralis), sont bien prononcés..

Les axes lingual (en r et b) rg sont cartilagineux et sont situés dans l'épaisseur du pli palatin scapulaire (plica aguepiglottica). Ils sont allongés, petits, leur forme et leur taille varient. Les rhizomes (santhoria) sont cartilagineux et petits, de forme conique, situés au-dessus de l'apex du cartilage aryténoïde, parfois fusionnés avec eux. Sessamy - forme, taille et position différentes, petites, se situent souvent entre l'apex du cartilage aryténoïde et le cartilage en forme de corne, entre les cartilages aryténoïdes ou dans la partie antérieure des cordes vocales.

En ce qui concerne la structure histologique des cartilages individuels du larynx, il convient de noter que l'épiglotte, le sphénoïde, le cartilage en forme de corne et le processus vocal du cartilage aryténoïde sont formés à partir du cartilage élastique, et tout le reste à partir du cartilage hyalin, dans la vieillesse, ils se raidissent parfois. Le cartilage laryngé chez la femme est plus fin et plus petit que chez l'homme.

Articulations et ligaments du larynx. Les cartilages du larynx sont interconnectés à l'aide de ligaments et d'articulations, permettant leur mobilité connue les uns par rapport aux autres.

S u sta v. Les surfaces latérales du cartilage cricoïde sont connectées au cartilage thyroïdien à l'aide d'une articulation cricoïde appariée (articulatio cricothyreoidea). Les deux articulations fonctionnent simultanément; avec une contraction musculaire, la partie supérieure du cartilage thyroïdien se penche en avant ou en arrière, modifiant ainsi la distance entre les cartilages thyroïdien et aryténoïde, tandis que la tension des cordes vocales augmente ou diminue, la hauteur de la voix augmente ou diminue.

Les cartilages aryténoïdes sont reliés par leur base à la face supérieure de la plaque du cartilage cricoïde au moyen d'une articulation de redistribution. La capsule articulaire sur la surface arrière est soutenue par lig. cricoarytaenoideum posterius. Dans cette articulation, des mouvements de rotation du cartilage aryténoïde autour de l'axe longitudinal (vertical) sont possibles, ainsi que ses mouvements de glissement vers l'avant, vers l'arrière, médialement et latéralement. Pendant la rotation dans cette articulation, les processus vocaux du cartilage aryténoïde s'approchent ou s'éloignent; en glissant le long du cartilage cricoïde, ils divergent ou s'approchent. Par conséquent, les mouvements dans cette articulation provoquent également un changement de position des cordes vocales par rapport à la ligne médiane, ce qui détermine la largeur de la glotte.

C en z z à et. 1. Les ligaments médian et latéral thyroïdien-sublingual (lig. Hyothyreoideum medium et lateralis) sont des parties de la membrane hyoïde thyroïdienne reliant le bord supérieur du cartilage thyroïdien au corps et aux grandes cornes de l'os hyoïde. Dans la partie externe de cette membrane, il y a des trous pour l'artère et la veine laryngées supérieures, ainsi que pour la branche interne du nerf laryngé supérieur (a. Laryngea superios, v. Laryngea superior, r. Internus n.laryngei superior). 2. Le ligament épiglotte-thyroïde (lig. Thyroepiglotticum) attache l'épiglotte au bord supérieur du cartilage thyroïdien. 3. Le ligament hyoïde-épiglotte (lig. Hyoepiglotticum) relie la surface avant de l'épiglotte au corps et aux grandes cornes de l'os hyoïde. 4. Le ligament cricotrachéal (lig. Cricotracheale) relie le cartilage cricoïde au premier anneau de la trachée. 5. Le ligament médian cricothyroïdien (lig. Cricothyroideum medium, s.conicum) de forme triangulaire est tendu entre le bord supérieur de l'arche du cartilage cricoïde et la partie médiane du bord inférieur de la thyroïde. Les bords latéraux de ce ligament passent sans bordure nette à la surface interne du cartilage du larynx, participant à la formation d'une couche élastique entre eux et la muqueuse. 6. Le pli Sherpalonadhortan (plica aryepiglottica) est situé entre le bord de l'épiglotte et le bord intérieur du cartilage aryténoïde. C'est la partie inférieure de la membrane quadrangulaire (membrana quadrangularis), qui est située entre le bord de l'épiglotte et le bord intérieur du cartilage aryténoïde. 7. Les ligaments médian et latéral de l'épiglotte linguale (lig. Glossoepiglotticum medium et lateralis) vont de la face avant de l'épiglotte jusqu'aux parties médiane et latérale de la racine de la langue. Entre eux se forment des dépressions - Vallecula.

Les muscles du larynx. Distinguer les muscles externes et internes du larynx. Le premier comprend trois muscles appariés qui fixent l'organe dans une certaine position, l'élèvent et l'abaissent: sternohyoïdien (m.sternohyoideus); thyroïde sternale (m. sternothyroideus); thyroïde hyoïde (m.thyrohyoideus). Ces muscles sont situés sur les surfaces avant et latérales du larynx. Les mouvements du larynx sont également effectués par d'autres muscles appariés, qui sont attachés par le haut à l'os hyoïde, à savoir: hyoïde maxillaire (m.omohyoideus), stylohyoïdien (m.stylohyoideus) et double-abdominal (m.digasticus).

Les muscles internes du larynx, huit d'entre eux (Fig. 3.3), selon la fonction qu'ils remplissent, peuvent être divisés en groupes suivants.

Figure. 3.3. Muscle laryngé.

(vue latérale): 1 - une partie directe du muscle cricoïde. 2 - partie oblique du muscle cricoïde; b -

(vue de côté): 1 - muscle bouclier-gorge; 2 - muscle cricoïde latéral; 3 - le muscle cricoïde postérieur; 4 - le muscle thyroïdien scapulaire.

dans: 1 - un muscle palatin scherlon; 2 - muscles scyphoïdes csk! E; 3 - muscles cricoïdes; 4 - muscle cricoïde arrière; 5 - muscle aryténoïde transverse.

• Le muscle arrière apparié (m.cricoarytenoideus postérieur, smposticus) dilate la lumière du larynx pendant l'inspiration en raison du déplacement postérieur et de la rotation vers l'intérieur les processus musculaires du cartilage aryténoïde, tandis que les processus vocaux divergent et que les cordes vocales s'éloignent les unes des autres. C'est le seul muscle qui assure l'ouverture de la lumière du larynx..

• Trois muscles resserrent la lumière du larynx et assurent ainsi la fonction vocale. Le plus fort d'entre eux est le côté (m.cricoarytenoideus lateralis) qui commence sur la surface latérale du cartilage cricoïde et s'attache au processus musculaire de l'aryténoïde. Avec sa réduction, les processus musculaires du cartilage aryténoïde se déplacent vers l'avant et vers l'intérieur, les cordes vocales se ferment dans les deux tiers avant. Le muscle transverse non apparié (m.arytenoideus transversus) est situé entre le cartilage aryténoïde.

Lorsque ce muscle se contracte, les cartilages aryténoïdes se rejoignent, fermant la glotte dans le tiers postérieur.

La fonction de ce muscle est renforcée par le muscle apparié (m.arytenoideus obliquus). Il commence à la surface arrière du processus musculaire d'un cartilage aryténoïde et se fixe à l'apex du cartilage aryténoïde de l'autre côté. Ces deux muscles sont situés transversalement..

• Deux muscles tirent les cordes vocales. Shchitcherpalova (m.thyroarytenoideus) se compose de deux parties. La partie externe (m.thyroarytenoideus extenus) est plate, quadrangulaire, située dans les parties latérales du larynx, et est recouverte extérieurement par une plaque du cartilage thyroïdien. Il part des surfaces internes des plaques du cartilage thyroïdien. Les faisceaux musculaires de chaque côté, obliquement vers l'arrière et vers le haut, sont attachés au bord latéral du cartilage aryténoïde. La fonction de ce muscle est de déplacer le cartilage aryténoïde vers l'avant et de le faire pivoter vers l'extérieur le long de son axe longitudinal. La deuxième partie est le muscle vocal interne jumelé thyroïde-corpusoïde (m.thyroarytenoideus internus, s.m.vocalis). C'est la partie inférieure du muscle précédent et sous la forme d'une plaque triangulaire-prismatique se dresse des surfaces latérales dans la lumière du larynx. Ce muscle commence devant la surface interne de la plaque du cartilage thyroïdien dans la région du coin dans son tiers inférieur et est dirigé horizontalement en arrière du processus vocal du cartilage de couscous. Lorsque ce muscle se contracte, les cordes vocales («cordes vocales» selon l'ancienne nomenclature) sont épaissies et raccourcies. Le muscle en saillie (m.cricothyroideus) commence sur la surface avant du cartilage cricoïde sur le côté de la ligne médiane et se termine sur le bord inférieur du cartilage thyroïde et la corne inférieure du cartilage thyroïde. Lorsque ce muscle se contracte, le cartilage thyroïdien se penche en avant, étirant ainsi les cordes vocales et rétrécissant la glotte.

• L'abaissement de l'épiglotte et son inclinaison vers l'arrière sont effectués par deux muscles. Le palatin noir apparié (m.aryepiglotticus) est situé entre l'apex du cartilage aryténoïde et le bord de l'épiglotte. À partir de ce muscle, recouvert d'une membrane muqueuse, un pli scapalonadhortan (lig. Aryepiglotticus) se forme, qui fait partie de la partie latérale de l'entrée du larynx. Le muscle de la glande thyroïde apparié (m.thyroepiglotticus) sous la forme d'une plaque allongée faiblement exprimée est étiré entre la surface intérieure de l'angle du cartilage thyroïdien et le bord latéral de l'épiglotte.

À la surface interne du cartilage du larynx se trouve une membrane élastomère (membrana elastica laryngis). Il est divisé en une membrane quadrangulaire et un cône élastique. La membrane quadrangulaire est la partie supérieure de la membrane élastique du larynx et est adjacente à la surface intérieure des plaques du cartilage thyroïdien. Il est étiré des bords latéraux de l'épiglotte et de la surface intérieure de l'angle du cartilage thyroïdien à la surface intérieure des cartilages aryténoïdes et en forme de corne. Les bords inférieurs des membranes quadrangulaires des deux côtés, un peu rapprochés dans la partie inférieure, forment les plis du vestibule (ou fausses cordes vocales). Le cône élastique est la partie inférieure de la membrane élastique du larynx et est formé de faisceaux élastiques commençant sur la surface intérieure des plaques du cartilage thyroïdien dans le coin. De là, les faisceaux en éventail divergent de manière à ce que les faisceaux antéropostérieurs descendent verticalement vers le bas et, s'attachant au bord supérieur de l'arc annulaire, forment un ligament cricothyroïdien (lig. Conicum), et les supérieurs postérieurs, qui ont une direction sagittale, se calent dans la lumière du larynx, se terminant par les processus vocaux de l'arytène.

Cavité laryngée. Il est formé de cartilage, de ligaments, de muscles et d'une membrane élastique. A l'intérieur, le larynx est tapissé de muqueuses. Dans le larynx, il y a trois étages: le supérieur ou vestibulaire, au-dessus des cordes vocales, le milieu - la zone des cordes vocales et le bas - la cavité sous-vocale.

La connaissance de la structure de l'entrée du larynx est d'une grande importance clinique. Sur le côté et l'arrière du larynx se trouvent des poches en forme de poire limitées sur le côté latéral par les grandes cornes de l'os hyoïde, à l'avant - par la membrane hyoïde-thyroïdienne et la plaque du cartilage thyroïdien. La paroi latérale externe du sinus piriforme est percée par la branche interne du nerf laryngé supérieur et l'artère laryngée supérieure, qui au fond du sinus forment un pli de la membrane muqueuse allant vers l'arrière et vers le bas.

L'entrée du larynx est limitée en avant par l'épiglotte, de l'arrière par les extrémités du cartilage aryténoïde, et des côtés par les plis faux-palatin. Les muscles minces du même nom se trouvent dans l'épaisseur de ces plis, et dans la partie postérieure, il y a des cartilages en forme de corne et sphénoïdes. Ces cartilages forment deux tubercules: en forme de coin (tuberculum cuneiforme) et en forme de corne (tuberculum corniculatum). De la face antérieure, face à la racine de la langue, la surface de l'épiglotte, trois plis lingual-épiglotte vont à la racine de la langue: une médiane et deux latérales (plicae glossoepigloticae latéral). L'approfondissement entre ces plis s'appelle la fosse (vallecula) de l'épiglotte (valleculae glossoepiglotticae). Dans la cavité laryngée, deux paires de plis horizontaux de la muqueuse sont situés symétriquement: les supérieurs sont appelés plis du vestibule ou plis vestibulaires (plicae vestibularis), les inférieurs sont des plis vocaux (plicae vocalis). Ils sont formés par des muscles trièdres, dont les extrémités postérieures sont attachées aux processus vocaux et la partie antérieure de la surface interne du cartilage thyroïdien. Cette partie de la cavité laryngée, qui est située au-dessus des cordes vocales (voir figure 3.1), a la forme d'une cavité conique, effilée vers le bas, qui est appelée le vestibule du larynx (vestibulum laryngis). L'écart formé entre les cordes vocales est appelé la voix (rima glottidis) - le plancher médian du larynx. À travers cet espace, il y a communication avec la partie inférieure de la cavité laryngée (cavitas infraglottica) - la cavité sous-vocale. Les plis vestibulaires et vocaux sont appariés. De chaque côté entre les replis vestibulaires et vocaux se trouvent des cavités - les ventricules laryngés; À l'extérieur et en avant, une poche ascendante est définie dans le ventricule. La longueur des cordes vocales chez l'homme est de 20-22 mm, chez la femme de 18-20 mm, la largeur de la glotte dans le dos des adultes varie de 17 à 20 mm.

La membrane muqueuse du larynx est une continuation de la membrane muqueuse du larynxopharynx et passe en dessous dans la membrane muqueuse de la trachée. Il convient de garder à l'esprit qu'une couche sous-muqueuse se développe dans la cavité sous-vocale; son œdème inflammatoire (le plus souvent chez l'enfant) est appelé faux croup (contrairement au vrai - fibrineux-membraneux). La membrane muqueuse du larynx est principalement recouverte d'un épithélium cylindrique cilié à plusieurs rangées. Au niveau des cordes vocales, de l'espace interchaloïde, de la surface linguale de l'épiglotte, des plis auron-gutturaux, l'épithélium tégumentaire a le caractère d'un squameux stratifié.

Dans la couche sous-muqueuse du larynx, il existe un grand nombre de glandes séreuses-muqueuses, mais elles sont inégalement situées. Le plus grand nombre de ces glandes est situé dans la zone des ventricules laryngés, des plis vestibulaires et dans l'espace sous-vocal. Il n'y a pas de glandes dans les cordes vocales.

Dans l'épaisseur de la membrane muqueuse du larynx, il y a des accumulations de tissu lymphoïde de différentes tailles. Il est le plus développé au niveau des ventricules laryngés et des plis palatins creusés..

T sur p sur gr et f et je r sur t et N et. Le larynx est suspendu à l'os hyoïde par une membrane bouclier hyoïde; il descend dans la trachée. À l'avant, le larynx est recouvert de peau, de tissu adipeux sous-cutané et de fascia superficiel du cou. Du côté de la ligne médiane de la thyroïde et des cartilages cricoïdes du larynx se trouvent les muscles sternohyoïdiens (droit et gauche), et au-dessous d'eux se trouvent le sternoconstricteur et la thyroïde hyoïde. A l'arrière, au niveau du bord inférieur du cartilage cricoïde, le larynx borde le pharynx laryngé et l'entrée de l'œsophage. La projection des cordes vocales correspond au tiers inférieur du cartilage thyroïdien. Vers le bord inférieur du cartilage cricoïde devant

1 - épiglotte; 2 - os hyoïde; 3 - nerf vague; 4 - veine jugulaire commune; 5 - veine faciale; 6 - veine thyroïdienne supérieure; 7 - artère carotide commune; 8 - muscle cricoïde; 9 - artère cricothyroïdienne; 10 - la veine thyroïdienne inférieure; 11 - plexus veineux thyroïdien, 12 - glande thyroïde; 13 - arc du cartilage cricoïde; 14 - ligament thyroïdien-cricoïde; 15 - plaque du cartilage thyroïde; 16 - ligament bouclier-hyoïde latéral; 17 - ligament chitoïde-lingual médian; 18 - artère thyroïdienne supérieure; 19 - artère laryngée supérieure; 20 - nerf laryngé supérieur.

le fascia de la glande thyroïde est attaché, dont les parties latérales sont couvertes par les muscles sternohyoïdien et sternum. Sur les côtés du larynx se trouvent des faisceaux neurovasculaires (Fig. 3.4).

L'artère laryngée (voir Fig. 3.4) est réalisée par les artères laryngées supérieure et inférieure (aa. Laryngée supérieure et inférieure). La partie supérieure, la plus grande, est une branche de l'artère thyroïdienne supérieure (a. Thyroïde supérieure), qui part généralement de l'artère carotide externe, moins souvent de la bifurcation ou même de l'artère carotide commune; la partie inférieure provient de l'artère thyroïdienne inférieure (a. thyroïde inférieure), qui est une branche du tronc thyroïdien-cervical (truncus thyrocervicalis). L'artère laryngée supérieure, avec le nerf éponyme, traverse la membrane hyoïde thyroïdienne et est divisée en petites branches à l'intérieur du larynx. Une autre branche s'en écarte (ou de l'artère thyroïdienne supérieure) - l'artère laryngée moyenne (a.laryngea media), qui anastomose avec la même artère du côté opposé devant le ligament conique. L'artère laryngée inférieure s'approche du larynx avec le nerf laryngé inférieur. L'écoulement veineux est effectué par un certain nombre de plexus associés aux plexus veineux du pharynx, de la langue et du cou. La principale sortie de sang du larynx passe par la veine thyroïdienne supérieure dans la veine jugulaire interne..

L et m fototok. Le réseau lymphatique est le plus développé au niveau de la muqueuse des ventricules et de l'étage supérieur du larynx. À partir d'ici et du plancher médian du larynx, la lymphe se rassemble dans les ganglions lymphatiques cervicaux profonds situés le long de la veine jugulaire interne, en particulier au niveau de la division de l'artère carotide commune, ainsi que dans l'abdomen postérieur du muscle bispéritonéal (m.digasticus). De l'étage inférieur, la lymphe s'écoule dans les ganglions situés en face du ligament thyroïdien antérieur, le long de la veine jugulaire interne et pré-trachéale.

L'innervation du larynx est réalisée par les branches sensibles et motrices des nerfs sympathiques et vagues (Fig. 3.5).

Anatomie et physiologie du larynx

170 L'étage supérieur du larynx correspond à:

- Niveau de glotte.

171 Résonateurs laryngés supérieurs:

172 Muscles qui ne rétrécissent pas la glotte (ne ferme pas les cordes vocales):

-A. Anneau-aryténoïde latéral.

-B. Mésentérique oblique.

+B. L'arythoïde annulaire postérieur.

-G. Intercarpien transverse.

173 En cas de saignement abondant d'une tumeur laryngée en décomposition, les éléments suivants doivent être bandés:

- A. Artère carotide générale.

- Artère carotide interne.

- B. Artère thyroïdienne supérieure.

+ G. Artère carotide externe.

174 Le muscle suivant ne participe pas au processus de formation de la voix:

175 Muscle, expansion de la glotte:

176 La base du larynx est le cartilage suivant:

177 Nerf, effectuant principalement l'innervation motrice du larynx:

L'écart entre la thyroïde et le cartilage cricoïde est fermé

groupe suivant:

- G. Ligament du doigt.

179 Le plus grand cartilage laryngé est:

180 Larynx est divisé en le nombre d'étages suivant:

181 L'innervation sensible du larynx est réalisée par le nerf suivant:

182 Le larynx borde en haut:

+A. Avec le larynx.

- Avec le nasopharynx.

183 L'approvisionnement en sang du larynx est effectué:

+ A. Artère thyroïdienne supérieure.

- B. Les branches de l'artère vertébrale.

- VIRGINIE. pharyngea ascendens.

- G. Artère carotide commune.

184 Véritable ligne de cordes vocales:

- A. Épithélium ciliaire cylindrique multiple.

+ Épithélium pavimenteux stratifié.

- Épithélium pavimenteux kératinisé squameux.

-D. Épithélium cubique à une rangée.

185 Tous les muscles internes du larynx sont alimentés en fibres motrices par le nerf suivant:

186 Le niveau du larynx d'un adulte correspond à:

- A. 3-6 vertèbres cervicales.

+ 4-6 vertèbres cervicales.

- B.2-5 vertèbre cervicale.

- D. 3-4 vertèbres cervicales.

187 Indiquez la fonction du larynx:

Pour déterminer la mobilité des cordes vocales, le larynx n'est pas examiné:

- A. Avec une respiration calme.

- Avec une profonde inspiration.

189 L'examen du larynx ne comprend pas:

+A. Rhinoscopie du dos.

-B. Laryngoscopie indirecte.

G. - Laryngoscopie directe.

Cartilage élastique du larynx:

191 Les muscles externes du larynx ne sont pas:

192 Il existe des cartilages appariés du larynx:

-D. Les bonnes options A, B.

193 Cartilage hyalin du larynx:

194 L'organe principal de l'appareil vocal est:

195 cartilages qui composent le squelette du larynx:

196 Les accumulations de tissu lymphoïde dans le larynx sont situées dans:

197 L'épithélium pavimenteux stratifié ne tapisse pas la muqueuse laryngée dans:

-A. Plis vocaux.

- B. Espace interchaloïde.

+B. Surface laryngée de l'épiglotte.

- G. La surface linguale de l'épiglotte.

198 Emplacement des cordes vocales lors de l'inhalation:

- A. Ouvert (glotte en forme de triangle à angle droit).

- Fermé (pas de glotte).

- B. Ouvert (glotte en forme de triangle à angle obtus).

+G. Ouvert (glotte en forme de triangle avec un angle aigu).

199 Le muscle qui ferme les 2/3 antérieurs de la glotte dans le larynx:

+ A. Muscle annulaire aryténoïde latéral.

- B. Muscle aryténoïde transverse.

- Muscle scapulaire oblique.

- G. Muscle aryténoïde longitudinal.

200 Zone réflexogène supérieure du larynx:

- A. Surface antérieure du cartilage aryténoïde.

+B. Surface gutturale de l'épiglotte.

- G. Membrane muqueuse de la trachée.

Date ajoutée: 2018-09-22; vues: 132;

Caractéristiques et fonctions anatomiques du larynx

Les fonctions du larynx, qui est un organe creux qui relie le larynxopharynx (ci-dessus) à la trachée (ci-dessous), ne se limitent pas à fournir un accès d'air aux voies respiratoires inférieures. La structure du larynx humain vous permet de parler avec des tonalités émotionnelles, à voix haute et silencieuse, à chanter, créant des sons de différentes hauteurs et puissances. Mais la tâche principale de ce corps est de protéger les poumons des corps étrangers, pour lesquels la nature prévoit le mécanisme réflexe des contractions laryngées et de la toux.

Le contenu de l'article

Fonctions et caractéristiques biologiques

Fonctionnellement, le larynx d'une personne est un organe qui résout plusieurs problèmes à la fois, et différentes théories existent encore concernant les mécanismes de résolution de certains d'entre eux..

Le larynx a quatre fonctions principales:

  1. Protecteur. La protection est assurée par le mouvement des cils, qui recouvrent la muqueuse. Les cils capturent même les petites particules de poussière piégées dans les voies respiratoires. Ensuite, la poussière est entourée de crachats et lorsque le mécanisme de la toux réflexe est déclenché, il est excrété avec le mucus. Ce processus est en cours..
  2. Respiration Lors de l'inhalation par la bouche ou le nez, l'air passe successivement par le pharynx, le larynx, la trachée, les bronches pour atteindre les poumons, et lors de l'expiration retourne dans la direction opposée.
  3. Formation vocale (phonatoire). La vibration des cordes vocales à l'expiration provoque un son dont les caractéristiques dépendent de la largeur de la glotte et de la tension des ligaments.
  4. Discours. Cette fonction n'est décrite qu'en liaison avec le travail des organes de la cavité buccale (lèvres, langue, dents), tout en mentionnant les fonctions des muscles masticateurs et faciaux, ce qui assure finalement la parole articulée. Par conséquent, parfois la fonction vocale du larynx est exclue de la liste.

Fonction de protection

Les fonctions protectrices du larynx sont associées à la localisation dans l'organe des trois zones réflexes de la muqueuse:

  1. La première zone entoure l'entrée du larynx (muqueuse des plis scoopalonadhortan, la surface de l'épiglotte).
  2. Pli vocal - l'emplacement de la deuxième zone.
  3. L'emplacement de la troisième zone est la cavité sous-vocale du larynx sur le cartilage cricoïde.

Les récepteurs de ces zones sont sensibles à la température, aux influences tactiles et chimiques..

Avec une irritation de la membrane muqueuse de ces zones, un spasme de la glotte se produit, qui bloque les voies respiratoires sous-jacentes et les protège des objets étrangers, de la nourriture et de la salive. Et avec une irritation des zones réflexogènes et de l'espace sous-vocal, une toux réflexe se produit, avec laquelle des objets étrangers sont poussés.

Au niveau de l'entrée, par analogie avec la flèche ferroviaire, il y a une division en deux directions: dans les voies digestives et respiratoires. Au moment de la déglutition, le larynx remonte à la racine de la langue, se déplaçant vers le haut et vers l'avant, et l'épiglotte s'incline vers l'arrière de la gorge de sorte qu'elle bloque l'entrée du larynx. La nourriture des deux côtés circule autour de l'épiglotte, tombant dans les sinus en forme de poire, puis dans l'œsophage, qui s'ouvre à ce moment. Dans le même temps, avec l'acte de déglutition, les cartilages aryténoïdes se plient et les plis vestibulaires se ferment.

Fonction respiratoire

L'air passe par le larynx vers la trachée inférieure, les bronches et les poumons. Lors de l'inhalation, la glotte se dilate d'une quantité qui dépend des besoins du corps. Plus la respiration est profonde, plus la respiration est forte et avec une respiration profonde, la bifurcation trachéale est souvent visible. Une telle expansion est toujours un processus réflexe, qui est provoqué par l'effet de l'air inhalé sur les terminaisons nerveuses de la muqueuse. L'impulsion d'eux à travers les fibres afférentes du nerf supérieur de la gorge, puis à travers le nerf vague passe au centre respiratoire, qui est situé au bas du quatrième estomac. Après cela, l'impulsion motrice pénètre dans les muscles en dilatant la glotte à travers des fibres efférentes. Dans le même temps, les fonctions des muscles du diaphragme et des muscles intercostaux impliqués dans l'acte de respirer sont également activées..

Fonction Phonator

La mécanique de la reproduction sonore implique la participation de toutes les parties de l'appareil respiratoire:

  • résonateur inférieur - poumons, bronches, trachée,
  • sections du larynx dans la partie de l'appareil vocal,
  • résonateur supérieur - cavités des sinus paranasaux et du nez, du pharynx, de la bouche (avec la possibilité de changer de forme en raison du mouvement des lèvres, des joues, de la mâchoire inférieure).

L'anatomie du larynx implique le processus de formation du son suivant: une glotte fermée est ouverte par la pression de l'air provenant du résonateur inférieur, en raison de l'élasticité et de l'élasticité des cordes vocales, après quoi la phase de retour se produit, pendant laquelle l'écart se referme. Les plis oscillent perpendiculairement au flux d'air évacué. Et la fréquence de ces oscillations correspond à la hauteur.

La hauteur est déterminée par le nombre de vibrations des cordes vocales en une seconde.

  1. Registre thoracique. Pour provoquer des sons d'une certaine hauteur, une personne utilisant le mécanisme réflexe «règle» la tension et la longueur nécessaires des plis, ainsi que la forme correspondante aux résonateurs supérieurs. Le modèle des mouvements vibratoires des cordes vocales ressemble à la vibration d'une règle en acier, qui effectue des mouvements vibratoires et dont une extrémité est fixe, et l'autre est libre. L'oscillation de l'extrémité allouée et relâchée produit un son, mais dans le cas d'une extraction sonore gutturale, la force est arbitrairement régulée.
  2. Fausset. Avec le fausset, la glotte ne se ferme pas complètement, donc l'air, en le traversant avec force, conduit à l'oscillation des bords des plis proches. Avec le fausset, les plis sont plats, très étirés, mais le son est plus faible que la poitrine..
  3. Chuchotement. Dans ce mode de réalisation, les plis se ferment 2/3 à l'avant et un espace de forme triangulaire reste à l'arrière. L'air qui le traverse provoque un bruit silencieux - une voix chuchotée.

La largeur de l'espace est régulée par au moins cinq muscles laryngés, la force expiratoire et d'autres facteurs. Le fait que le son se produise en raison du «travail» de la gorge et du larynx était connu à l'époque d'Hippocrate, mais seulement après 20 siècles, au 16e siècle, Vésale a suggéré que les cordes vocales jouent le rôle principal dans ce processus. Mais la théorie de la production sonore est en cours de finalisation aujourd'hui. Maintenant, ils parlent de deux options théoriques:

  • La théorie aérodynamique décrit le processus de formation de la voix résultant des vibrations des cordes vocales, où le rôle principal est joué par les muscles impliqués dans la phase d'expiration et les muscles du larynx qui rapprochent les ligaments. Mais ces muscles commencent à travailler par réflexe au moment de l'irritation de la muqueuse avec un flux d'air.
  • Dans la deuxième version, les muscles sont «activés» non pas passivement, mais au commandement du cerveau qui a traversé le système nerveux.

Intéressant sur "l'instrument" guttural

Au cours du développement, des caractéristiques sexuelles et liées à l'âge du larynx sont détectées. Jusqu'à 10 ans dans sa structure, les garçons et les filles n'ont presque aucune différence. Chez les nouveau-nés, il est situé trois vertèbres plus haut que chez les adultes, ce qui représente une cavité plus large (en particulier à l'entrée) et courte. À un âge précoce, une grande quantité de tissu conjonctif lâche est concentrée dans l'espace sous-pliable, ce qui fournit un environnement pour le développement de l'œdème (laryngite sous-pliante, faux croup, etc.).

Cartilages du larynx, qui sont constitués de cartilage hyalin (et tout cela sauf l'épiglotte) de 25 à 30 ans trempés dans des sels de calcium. À partir de cet âge, l'ossification progresse, et vers 60-65 ans, l'ossification devient complète.

Le larynx, dont l'anatomie n'est formée qu'à l'âge de 7 ans, à un jeune âge n'a pas encore de cartilage en forme de corne et de ligaments thyroïdiens-hyoïdes. Mais avant le début de la puberté, la production d'hormones sexuelles mâles chez les garçons et le développement actif des glandes sexuelles conduisent à une croissance rapide et à un allongement significatif des cordes vocales (12-15 ans). Une mutation de la voix y est également associée, qui dure environ un an et se termine par 14-15 ans. Chez les filles, la croissance se fait progressivement et la voix se «casse» rapidement et imperceptiblement vers 13-14 ans.

Conserver un son pur et aigu pour les garçons censés chanter dans la chorale papale, en Italie XVII - XVIII siècles. La procédure de castration a été réalisée à l'âge de 7-8 ans. Pour cette raison, la puberté a eu peu d'effet sur la taille du larynx, qui a fourni une combinaison de force masculine, de tonalité élevée et de timbre neutre (entre homme et enfant).

Normalement, le larynx - structure, fonction, degré de développement - conserve les différences de sexe et l'âge adulte: la cavité masculine est environ un tiers plus grande que la femelle, la corde vocale est d'un centimètre plus longue et beaucoup plus épaisse. Cela détermine les propriétés d'une voix masculine plus forte et plus basse. En moyenne, les cordes vocales des nouveau-nés sont longues de 0,7 cm, femelles - environ 1,6-2 cm, mâles - 2-2,4 cm.La largeur de la glotte dans le tiers postérieur entre les cordes vocales - en moyenne, est de 15-22 mm, chez l'enfant de 10 ans - 8-11 mm, chez la femme - 13-18 mm.

Mais, dans ce cas, une voix masculine «forte» ne peut être appelée qu'en la comparant à une voix de femme ou d'enfant, car l'énergie sonore de la voix est si petite que si une personne parle en continu pendant 100 ans, il n'y a que suffisamment d'énergie thermique à souder. une tasse de café.

Caractéristiques de la structure anatomique

Anatomiquement, le larynx est un ensemble complexe d'éléments anatomiques et physiologiques et de structures tissulaires, desservis par un système développé de vaisseaux sanguins, de vaisseaux lymphatiques et de nerfs. L'organe est attaché d'en haut par la membrane hyoïde thyroïdienne à l'os hyoïde, et en dessous il est relié au ligament de la trachée à la trachée. Le bord supérieur est situé au niveau entre les vertèbres cervicales IV et V, le bas - au niveau de la VIe. Derrière le larynx borde l'entrée de l'œsophage et du larynx.

Des mouvements actifs de haut en bas, qui sont effectués par le corps pendant la respiration, la déglutition de la conversation et le chant, sont complétés par des décalages passifs de droite à gauche avec crépitus (son net) du cartilage du larynx. Avec les lésions tumorales malignes, la mobilité active et passive est considérablement réduite.

Dans la partie supérieure du cartilage thyroïdien chez l'homme, la pomme d'Adam (pomme d'Adam) est palpée et visualisée, ce qui est moins prononcé chez les femmes et les enfants et a une formation douce en eux, ce qui complique grandement sa palpation.

De plus, chez toutes les personnes, la zone du ligament conique à l'avant dans la partie inférieure entre les cartilages cricoïde et thyroïdien est facilement ressentie. C'est elle qui est disséquée en cas d'asphyxie avec un besoin urgent de retrouver la respiration.

À l'extérieur, le larynx est recouvert de peau, de tissu sous-cutané, de fascia superficiel (membrane conjonctive) du cou et des muscles:

  • les parties latérales de l'aponévrose de la glande thyroïde, qui est attachée à la partie inférieure du cartilage cricoïde, sont protégées par les muscles m. sternothyroideus et m. sternohyoideus,
  • la surface antérolatérale est couverte par le muscle sternum-hyoïde, avec le sternum-thyroïde et la thyroïde-hyoïde situés en dessous.

Structure interne

Les caractéristiques structurelles - l'anatomie et la physiologie du larynx - sont décrites par l'interaction complexe des muscles du cartilage, des articulations, des ligaments, du système nerveux, du sang et des systèmes lymphatiques.

La surface intérieure est recouverte d'une fine membrane muqueuse, qui se compose d'un épithélium multicouche. La cavité laryngée dans sa forme est similaire à un sablier, c'est-à-dire qu'elle est rétrécie dans la section médiane et élargie par le bas et par le haut. Par conséquent, l'anatomie du larynx est présentée comme une formation "à trois étages", dans laquelle:

  • l'étage supérieur - le vestibule du larynx - est situé entre l'entrée et les plis vestibulaires (pli du vestibule) et ressemble à une cavité conique avec un rétrécissement en bas,
  • étage intermédiaire - glotte - situé entre les cordes vocales,
  • étage inférieur - cavité sous-vocale - s'étend jusqu'à la trachée et ressemble à une cavité conique avec une extension en dessous.

À l'avant, l'entrée est limitée par l'épiglotte, sur les côtés par des plis palatins creusés, dans la région inférieure de laquelle il y a des cartilages sphénoïdes et tribaux, et derrière par l'apex du cartilage scapulaire.

Entre les plis et les parois se trouvent des poches en forme de poire qui passent dans l'œsophage. Les rainures linguo-épiglottiques (Valecules) sont situées entre l'épiglotte linguale latérale et les plis médians. De chaque côté de deux paires de plis horizontaux (vestibule et vocal) situés dans le tiers moyen et inférieur du cartilage thyroïdien, il y a des cavités - les ventricules Morgani du larynx. Deux poches ascendantes s'en échappent. L'accumulation de tissu lymphadénoïde dans l'épaisseur de la muqueuse des ventricules laryngés est parfois appelée amygdales laryngées..

Le pli vocal passe dans le cône élastique du larynx, plus précisément - il représente le faisceau postérieur supérieur du cône élastique. Il couvre le muscle vocal, tendu entre le processus vocal interne et la surface angulaire du cartilage thyroïdien.

Cartilage laryngé

  • Le dispositif du cartilage thyroïdien situé sur le cartilage cricoïde est décrit comme une connexion à un angle de 38 ° des plaques protégeant l'organe des influences mécaniques de l'extérieur. Sur le coin au bord supérieur est l'encoche supérieure. Des muscles thyroïdiens-sublinguaux (travaillant sur le levage) et sterno-thyroïdiens (travaillant sur l'abaissement) sont attachés de l'extérieur à la surface des plaques. Les bords arrière des plaques passent dans les cornes inférieures et supérieures.
  • Le cartilage cricoïde sert de base au larynx. En dessous, il est associé à la trachée, et au-dessus - avec le cartilage thyroïde.
  • Les cartilages aryténoïdes, portant ce nom selon la configuration du mouvement d'aviron des rames, ont la forme d'une pyramide trièdre, qui est située sur le bord supérieur postérieur de la plaque du cartilage cricoïde. Sur chacun de ces cartilages aryténoïdes, il y a un processus vocal avec un pli vocal attaché.

Muscles du larynx

Tous les muscles laryngés sont divisés en externe et interne. Les muscles internes du larynx, à leur tour, sont divisés en 3 groupes:

  1. Muscles qui dilatent la glotte. Il est représenté par une seule paire de muscle cricoïde postérieur innervé par les nerfs récurrents.
  2. Muscles rétrécissant la glotte (adducteurs). Le groupe est représenté par deux muscles aryténoïdes transverses appariés (cricoïde et thyroïde) et non appariés.
  3. Muscles utilisés pour resserrer les cordes vocales. Le groupe comprend des muscles thyroïdiens et cricoïdes appariés.

Les muscles externes comprennent trois paires:

  • thyroïde sternale,
  • thyroïde sublinguale,
  • compresseurs pharyngés inférieurs.

Avec l'aide de ces muscles, la position du larynx est régulée par rapport au pharynx: lors de la déglutition, le larynx monte, tandis que la respiration et l'extraction sonore, il tombe.

Ligaments et articulations

Les principaux ligaments laryngés:

  • Médiane latérale et bouclier-hyoïde. Il fait partie de la membrane thyroïdienne-hyoïde, à travers le trou dans lequel pénètre le faisceau neurovasculaire. L'hyroïde thyroïdien médian relie le corps de l'os hyoïde au bord supérieur du cartilage thyroïdien.
  • Bouclier Relie le cartilage thyroïdien de la ligne supérieure à l'épiglotte.
  • Épiglotte sublinguale. Attache l'épiglotte au corps de l'os hyoïde.
  • Doigt trachéal. Renforce le larynx avec la trachée.
  • Cricothyroid. Dans le prolongement de la membrane élastique du larynx, le bord inférieur du cartilage thyroïdien se connecte avec le bord supérieur de l'arc du cartilage cricoïde.
  • Cherpalonadgortanskaya. Situé à la frontière du bord latéral de l'épiglotte et du bord intérieur du cartilage aryténoïde.
  • Médiane linguale-épiglotte, ainsi que latérale. Les parties latérales et médianes de la racine de la langue sont reliées d'un côté et la face avant de l'épiglotte de l'autre.

Approvisionnement en sang et innervation

Les faisceaux neurovasculaires sont situés sur les côtés du larynx. L'approvisionnement en sang et l'innervation du larynx sont effectués par deux artères et deux branches du nerf vague.

Artères qui fournissent le sang au larynx:

  1. Le larynx supérieur est une branche de l'artère thyroïdienne supérieure, qui est une branche de la carotide externe. L'artère laryngée supérieure est plus grande que l'inférieure. Fournit l'organe dans le cadre de l'un des faisceaux neurovasculaires à travers l'ouverture de la membrane hyoïde thyroïdienne. De plus, il y a une division en branches plus petites, y compris la branche de l'artère laryngée moyenne, se connectant à l'artère éponyme du côté opposé, située devant le ligament conique.
  2. Le larynx inférieur est une branche de l'artère thyroïdienne inférieure à partir du tronc thyroïdien.

Écoulement veineux à travers la veine thyroïdienne supérieure avec passage vers la jugulaire interne puis dans la thyroïde inférieure et les veines brachiocephalic.

Le système lymphatique laryngé est également divisé par les cordes vocales en sections supérieure et inférieure. De plus, le réseau supérieur est plus développé (en particulier dans les zones des ventricules laryngés et des plis vestibulaires). De là, la lymphe pénètre dans les ganglions lymphatiques cervicaux profonds, se déplaçant le long de la ligne du faisceau neurovasculaire. Les ganglions lymphatiques de la partie inférieure sont situés au-dessus et en dessous du cartilage cricoïde, puis se regroupent en ganglions lymphatiques pré-épiglottiques. Relation cliniquement significative entre le système lymphatique inférieur et les ganglions lymphatiques médiastinaux.

En général, le système lymphatique est plus développé ici que dans d'autres organes du cou (le ventricule et les plis du vestibule du larynx sont particulièrement saillants). Le réseau lymphatique le moins développé dans la zone des cordes vocales, ce qui conduit ici à une métastase relativement tardive des cellules cancéreuses.

L'innervation musculaire est assurée par deux branches du nerf vague:

  1. Supérieur, qui s'écarte du nœud errant dans la région du département inférieur. De l'autre côté de la grande corne de l'os hyoïde, il est divisé en deux autres branches:
    • l'extérieur innerve le muscle cricoïde,
    • propagation interne des branches sensibles à la muqueuse.
  2. Le bas innerve tous les muscles laryngés internes, à l'exception de la cricothyroïdie, offrant une sensibilité au plancher inférieur de la muqueuse ainsi qu'à la zone des cordes vocales. Les nerfs inférieurs sont une continuation des nerfs récurrents gauche et droit, s'écartant du vagus à différents niveaux dans la cavité thoracique:
    • à droite - au niveau de l'artère sous-clavière,
    • gauche - dans la zone de l'enveloppe de l'arc aortique par le nerf vague.

Maladies possibles

Le spécialiste examine l'état de la cavité laryngée à l'aide d'un laryngoscope, dont l'un des principaux éléments reste un petit miroir. L'idée de cet appareil en 1854 a valu au chanteur et professeur de chant M. Garcia le titre de docteur honoris causa en médecine. Et bien que les capacités diagnostiques de la médecine se soient élargies depuis, les médecins utilisent toujours un laryngoscope pour les examens. Cependant, souvent l'épiglotte, présentée sous la forme d'une feuille à moitié pliée chez certains enfants adultes, recouvre l'entrée laryngée et interfère avec l'examen médical en utilisant la méthode de la laryngoscopie indirecte.

Les principales maladies aiguës du larynx comprennent:

  • La laryngite catarrhale aiguë est une inflammation de la muqueuse. En tant que maladie indépendante, elle survient à la suite de l'activation de la flore sous l'influence de facteurs endogènes et exogènes..
  • La laryngite infiltrante est une maladie aiguë associée à une infection bactérienne dans laquelle le processus inflammatoire n'est pas limité à la muqueuse, mais se propage aux tissus voisins avec la participation du système musculaire, des ligaments, du périchondre.
  • Faux croup - laryngite aiguë, caractérisée principalement par la localisation du processus - dans l'espace sous-vocal. Il est fixé chez les enfants de moins de 6 à 8 ans, ce qui est dû à la structure spécifique du larynx, à savoir l'espace sous-vocal chez un enfant. Les fibres lâches développées réagissent rapidement aux irritations infectieuses. De plus, l'étroitesse du larynx des enfants, ainsi que la labilité des réflexes nerveux, contribuent à la maladie. Avec le flux sanguin en position horizontale, l'œdème augmente, de sorte que l'état du patient s'aggrave la nuit.

L'amygdalite laryngée infectieuse (avec des agents pathogènes bactériens, fongiques et viraux) affecte le tissu lymphadénoïde des ventricules des morganes, la surface de l'épiglotte, le fond du sinus piriforme, etc..

L'apparition de certaines conditions physiologiques peut être jugée par des changements de voix.

Chez les femmes, par exemple, les changements de voix peuvent illustrer un changement du fond hormonal pendant la menstruation, la ménopause et les transformations associées à la prise de médicaments hormonaux.