Test sanguin hormonal

Par un test sanguin pour les hormones, les médecins entendent une étude approfondie du matériel ci-dessus sur la concentration et la présence en elle d'un certain nombre de substances biologiquement actives produites par les glandes humaines. Cette procédure peut aider à identifier un grand nombre d'une grande variété de maladies, même aux tout premiers stades, en l'absence de symptômes cliniques externes..

description générale

Le seul moyen de diagnostiquer avec précision les maladies graves qu'il est important de détecter dans les premiers stades, alors le traitement sera efficace.

La teneur en hormones dans le sang est faible, surtout si l'on compare l'indicateur avec ceux d'autres éléments plasmatiques, cependant, c'est cette série de substances biologiquement actives qui est impliquée dans presque tous les processus critiques pour les organismes. Les normes hormonales dans ce cas ne sont pas une valeur stationnaire et dépendent à la fois du sexe de la personne et de son âge.

Une fois nommé?

Un test sanguin pour les hormones est prescrit en cas de suspicion de mauvais fonctionnement des organes internes, des glandes, des glandes surrénales, des maladies fœtales pendant la grossesse et dans d'autres cas.

Comment prendre?

Pour les tests sanguins pour les hormones, vous l'obtiendrez d'une veine. 12 heures avant l'heure estimée de livraison des échantillons, limiter autant que possible le stress émotionnel et physique, ainsi que renoncer à l'alcool et aux drogues / produits contenant de l'iode.

Une attention particulière doit être accordée à la préparation des tests pour les femmes - elle doit être effectuée certains jours du cycle menstruel, que votre médecin vous désignera. L'analyse elle-même se rend le matin, l'estomac vide.

Performance normale. Décryptage

Les analyses les plus célèbres:

Test d'hormone thyroïdienne

  1. TTG. Cette hormone de l'hypophyse affecte directement la glande thyroïde, assure une circulation complète des autres éléments. La norme pour une personne en bonne santé est de 0,4 à 4 mU / l. Des valeurs plus élevées indiquent une insuffisance surrénale, une pathologie non thyroïdienne sévère, une résistance à ces hormones, une agitation neuropsychiatrique ou une consommation de drogues, en particulier de morphine. Valeur réduite - niveaux accrus de cortisol, thyrotoxicose, hormonothérapie excessive.
  2. T3 sous forme libre. Fournit une activité métabolique et a une rétroaction de l'hypophyse. Les valeurs normales sont de 2,6 à 5,7 pmol / L. Augmentation des valeurs - syndrome de résistance vasculaire périphérique, toxicose hormonale ou hyperthyroïdie, méthadone, amphétamine. Valeur réduite - syndrome de résistance vasculaire périphérique, insuffisance rénale, hyperthyroxinémie disalbuminémique, famine, prise de médicaments contenant de l'iode, dexaméthasone, coumarine, phénytoïne, thyrotoxicose d'artefact, ainsi qu'une diminution physiologique du niveau en été.
  3. T3 est courant. Hormone thyroïdienne à l'état sérique, responsable du travail périphérique des glandes. Les valeurs normales sont de 1,3 à 2,7 nmol / L. Une augmentation de l'indicateur indique la grossesse, l'infection à VIH, l'hépatite, la porphyrie, l'hyperprotéinémie, le tamoxifène, les contraceptifs oraux, l'amiodarone, l'amphétamine et les œstrogènes. Diminution - acromégalie, déficit en TSH, maladies du tractus gastro-intestinal, du foie et des reins, famine, hémolyse, pathologies somatiques, testostérone, anabolisants, caféine.
  4. T4 est gratuit. La principale hormone thyroïdienne est responsable du fonctionnement des protéines de transport et maintient leur équilibre dans le corps. La norme pour une personne en bonne santé est de dix à 22 pmol / l. Des valeurs plus élevées indiquent une lipémie, des maladies mentales ou somatiques, une insuffisance surrénale, la prise d'aspirine, l'amiodarone, le furosémide, une augmentation héréditaire de la TSH. Valeurs réduites - activité physique puissante, grossesse, famine, autoanticorps avec des hormones thyroïdiennes, méthadone, salicylates, triiodothyronine, rifampicine.
  5. T4 est courant. L'une des principales hormones thyroïdiennes. Les valeurs normales sont de 58 à 161 nmol / L. L'augmentation indique l'obésité, la grossesse, l'hépatite aiguë, la porphyrie intermittente, l'infection à VIH en phase inactive, l'hyperbilirubinémie, la prise de contraceptifs, le tamoxifène, l'héparine, les médicaments thyroïdiens. Diminution - activité physique, famine, acromégalie, déficit congénital en TSH, pathologies somatiques, maladies gastro-intestinales et rénales, testostérone, lyiotironine, diphényle, salicylates, anabolisants.
  6. TSG. Cette glycoprotéine à chaîne polypeptidique est considérée comme le troisième vecteur majeur de protéine de liaison et un élément fonctionnel de la glande thyroïde. Les valeurs normales sont de 259 à 573,5 nmol / L. Des valeurs accrues sont diagnostiquées avec une hyperprotéinémie, une grossesse, une hépatite en phase aiguë. La diminution indique une pathologie somatique, une hypofonction ovarienne, un haut niveau de catabolisme, une acromégalie, une carence hormonale congénitale.
  7. Anticorps contre la thyroglobuline. Ils sont un indicateur utile pour déterminer un certain nombre de problèmes dans le corps, en particulier après la chirurgie. Les valeurs normales de cet indicateur vont jusqu'à 40 UI / ml. Preuve excessive d'anémie pernicieuse, maladie de Graves, myxœdème idiopathique, thyroïdite de Hashimoto, carcinome thyroïdien, thyroïdite subaiguë, autres problèmes chromosomiques et auto-immunes.
  8. Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Un indicateur de contre-réaction à une enzyme connue. Des indicateurs anormaux indiquent des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La valeur normale du paramètre est jusqu'à 35 UI / ml.
  9. Thyroglobuline. L'hormone, composée de 2 sous-unités, est produite exclusivement par la glande thyroïde, est analysée comme un marqueur de divers néoplasmes, ainsi qu'une sorte de «moniteur» de l'état d'un patient avec une glande enlevée ou d'une personne subissant une thérapie à l'iode radioactif. La norme est de 1,7 à 56 ng / ml. Une diminution de l'indicateur indique une déficience de la fonction productive de la glande thyroïde par rapport à cette hormone dans l'hypothyroïdie. Une augmentation indique un adénome bénin, une thyréotoxicose, une thyroïdite subaiguë, ainsi que des manifestations primaires de cancer de la thyroïde.

Test d'hormone hypophysaire

  1. STG. Hormone de croissance somatotrope, responsable de la stimulation du développement des os, de la masse musculaire et d'autres organes. Les valeurs normales vont jusqu'à dix ng / ml. Des valeurs plus élevées indiquent un gigantisme ou une acromégalie, des valeurs plus faibles indiquent un indicateur de nanisme hypophysaire.
  2. ACTH. Cet élément adrénocorticotrope stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme pour une personne en bonne santé va jusqu'à 50 pg / ml. Des valeurs réduites indiquent une insuffisance surrénalienne systémique ou la présence de tumeurs. Un indicateur accru est un indicateur d'hyperplasie du même organe, ainsi que des maladies d'Itsenko / Kushig ou d'Addison.
  3. TTG. L'hormone thyréostimulante classique affecte la dégradation de la thyroglobuline et de l'iodation de la tyrosine. La norme pour IF est de 0,24 à 2,9 microns UI / ml. La norme RIA est de 0,6 à 3,8 microns UI / ml. Une augmentation du paramètre indique la présence d'une thyroïdite ou d'une hypothyroïdie au stade initial, une diminution du paramètre est un symptôme d'adénome ou de thyrotoxicose.
  4. Prolactine. Cet élément chez les représentants du sexe fort est responsable du travail de la prostate et de la formation de vésicules séminales, chez la femme - pour la croissance des glandes mammaires. Valeurs normales: femmes en période de procréation de 130 à 540 μg / l, femmes en ménopause et non en âge de procréer de 107 à 290 μg / l, sexe le plus fort de cent à 265 μg / l. une augmentation de ce paramètre chez les hommes montre diverses violations de la puissance, dans le beau sexe - grossesse, allaitement, hypothyroïdie dans la phase primaire, aménorrhée et tumeurs hypophysaires.
  5. FSH. La follitropine chez le beau sexe est responsable du travail des follicules, chez l'homme, de l'activité de la spermatogenèse et du travail des tubules séminifères. Normes: femmes avec ménopause de 29,5 à 55 mU / ml, femmes avec ovulation de 2,7 à 6,7 mU / ml, le beau sexe en phase lutéale de deux à quatre mU / ml, représentants du sexe fort de 1, 9 à 2,4 ppm / ml. L'augmentation des taux indique la ménopause, une insuffisance ovarienne dans la phase initiale, un problème de spermatogenèse, ainsi que le syndrome de Turner. Une diminution du paramètre indique la présence d'une hypofonction hypothalamique, et pendant la grossesse et en parallèle avec des valeurs de paramètre presque «nulles» - insuffisance ovarienne profonde, cancer de la prostate, ainsi que des contraceptifs oraux ou des œstrogènes.
  6. LH. L'hormone lutéinisante aide à produire de la progestérone chez le beau sexe et de la testostérone chez les hommes. Normes: pour le sexe fort de 2,12 à 4 miel / ml, pour les filles avec ovulation de 18 à 53 miel / ml, pour les femmes en phase lutéale de 1,54 à 2,56 miel / ml, pour les femmes sexe en phase folliculaire de 3,3 à 4,66 mU / ml, avec ménopause chez la femme de 29,7 à 43,9 mU / l. Une augmentation du niveau est un indicateur de divers dysfonctionnements gonadiques. Une diminution du niveau indique des anomalies dans le travail de l'hypophyse / hypothalamus, une insuffisance des glandes sexuelles dans la phase secondaire, ainsi qu'une ingestion de progestérone.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

  1. Testostérone. Cette hormone affecte directement la formation chez les personnes de caractéristiques sexuelles secondaires, le développement des organes concernés, ainsi que la stimulation de la croissance osseuse et de la masse musculaire. Normes: de 0,2 à un ng / ml chez le beau sexe et de deux à dix ng / ml chez le sexe fort.
  2. Estradiol. L'hormone féminine de la série des œstrogènes assure le bon développement de la grossesse et la production de cellules germinales. Normes: de 200 à 285 pm / l (femmes en phase folliculaire), de 440 à 575 (femmes en phase lutéale), de 50 à 133 pm / l (pour la ménopause). Une augmentation du paramètre est observée avec les tumeurs dans les ovaires. Abaissement - avec leur fonctionnement insuffisant et les violations de l'allocation des hormones gonadotropes.
  3. Progestérone. La deuxième hormone féminine la plus importante de la série des œstrogènes, qui assure le bon développement des organes génitaux chez le beau sexe. Normes: de 1 à 2,2 nm / l (femmes en phase folliculaire), de 23 à 30 nm / l (femmes en phase lutéale) et de 1 à 1,8 nm / l (pour la ménopause). Une augmentation est observée dans les tumeurs du cortex surrénalien. Diminution du paramètre - pendant l'irradiation et la sclérose ovarienne.

Du sang pour les hormones surrénales

  1. Cortisol. Il affecte la sensibilité des réactions allergiques, catalyse la création de structures de glucose à partir de protéines et d'acides aminés, systématise la production d'anticorps. Les valeurs normales sont de 230 à 750 nm / l. Une diminution de la concentration indique une insuffisance surrénale dans la phase chronique ou la maladie d'Addison. La diminution montre un cancer ou un adénome surrénalien possible.
  2. Norépinéphrine et adrénaline. Les éléments ci-dessus affectent les vaisseaux sanguins, normalisent la pression artérielle, systématisent le fonctionnement du tractus gastro-intestinal, catalysent la pénétration des acides aminés gras dans le sang, les rythmes du cœur et forment également des niveaux de glucose. Normes: de 1,92 à 2,46 nm / L et de 0,62 à 3,23 nm / L pour ad-no et norad-no, respectivement. Une augmentation des indicateurs indique un ictère, une congestion physique et émotionnelle, une maladie rénale, le syndrome d'Itsenko-Cushing. L'abaissement indique des lésions de l'hypothalamus ou de la myasthénie grave.
  3. Aldostérone L'hormone est responsable de l'équilibre du métabolisme de l'eau et du sel dans le corps. Normes: pour une position horizontale de 30 à 65 pg / ml, pour une position verticale de 58 à 172 pg / ml. Un faible niveau d'aldostérone indique une thrombose des veines surrénales, une embolie d'une artère organique, la maladie d'Addison, la rareté d'une alimentation régulière qui manque de potassium, ainsi qu'une hypofonction des glandes surrénales ou trop de liquide. Un niveau élevé indique généralement une hyperplasie ou une tumeur de la glande surrénale, divers problèmes de production de sodium, qui ont des complications sous forme de cirrhose du foie, de néphrose et de maladies du système cardiovasculaire. Une diminution de la concentration d'aldostérone au-dessous de la normale indique une grossesse, une augmentation de la transpiration, une grossesse, un surmenage physique sévère et un manque de sodium dans l'alimentation.

Vidéo utile

Au lieu d'une postface

Assurez-vous de passer des tests pour les hormones prescrites par votre médecin - dans certains cas, leurs résultats peuvent diagnostiquer une maladie grave même au stade de sa formation primaire, ce qui vous fait finalement gagner du temps, de l'argent et de la santé pendant le traitement. Cependant, essayez de ne pas en faire trop, en commandant pas trop nécessaire pour un examen complet, une étude des analyses - seul un professionnel de la santé qualifié peut vous dire les paramètres exacts du diagnostic. Bonne chance et ne sois pas malade!

Questions et réponses

Quel est le prix du don de sang pour les hormones?

Le coût des tests dépendra de l'hormone étudiée - il y en a beaucoup. Les indicateurs spécifiques nécessaires à un diagnostic complet de votre problème sont déterminés par le médecin traitant, c'est-à-dire tout dépendra du corps étudié, du problème médical caractéristique, du diagnostic potentiel, etc. Le coût moyen d'une analyse pour une hormone particulière (par exemple, TSH, progestérone, cortisol, thyroglobuline) varie de 350 à mille roubles à Moscou. Souvent, les cliniques offrent des remises sur l'étude de plusieurs paramètres à la fois, cependant, vous devez également utiliser cette opportunité avec prudence - parfois, des études individuelles du complexe proposé ne sont tout simplement pas nécessaires et il en coûtera moins cher de n'en commander que quelques-unes à des tarifs standard.

Est-il possible de passer cette analyse gratuitement?

Dans certains établissements médicaux publics, ils peuvent effectuer des tests séparés pour une hormone particulière gratuitement - le plus souvent, ils fournissent un tel service dans les villes de plus d'un million d'habitants, principalement dans les cliniques prénatales. Cependant, dans la grande majorité des cas, vous serez envoyé dans un centre médical privé, alors juste au cas où, préparez l'argent, bien sûr, après avoir déjà découvert si ce type de service est fourni sur le lieu de traitement dans l'établissement médical municipal.

Types de tests pour les hormones thyroïdiennes

L'analyse de la glande thyroïde pour les hormones est nécessaire pour déterminer le statut de l'organe endocrinien le plus important qui régule tous les processus métaboliques. Les maladies thyroïdiennes sont observées chez presque un habitant sur deux de notre planète, ce qui n'est pas surprenant, car la situation écologique dans les villes laisse beaucoup à désirer et le maintien d'un mode de vie malsain par de nombreuses personnes modernes contribue également à l'émergence de pathologies. À cet égard, la question se pose souvent, quoi prendre des hormones thyroïdiennes?

Les effets sur la santé des hormones thyroïdiennes

L'équilibre hormonal de la glande thyroïde est une base spécifique qui assure le bon fonctionnement de l'organisme. Lorsqu'un déséquilibre se produit, toutes les fonctions internes échouent, y compris d'autres substances. Extérieurement, la connexion de cette glande avec les organes et les systèmes est invisible, mais elle est assez importante, car la qualité de la vie humaine en dépend.

L'augmentation des hormones thyroïdiennes provoque une condition lorsque le patient a une thyréotoxicose. Cette condition s'accompagne de nervosité, d'irritabilité, de maux de tête, d'hyperhidrose, de tremblements de mains et de fièvre. Avec une quantité élevée de thyrotropine, des problèmes surviennent avec le cœur, les nerfs et le rythme du pouls est perturbé. Dans la plupart des cas, l'analyse montrera la présence d'une concentration élevée de triiodothyronine et de thyroxine dans le corps, et une diminution des substances thyréotropes.

Une diminution de la fonction de la production hormonale est lourde de fréquence, de crises de fatigue chronique, de léthargie, de manque de sommeil, de dépression, de gonflement du cou, des paupières et du corps. Le corps, pour ainsi dire, ralentit le travail de tous les systèmes internes, les amenant à un état «usé». L'apparition d'une hypothyroïdie peut être indiquée par:

  • diminution des performances;
  • violation de la puissance;
  • longue absence de grossesse;
  • dysfonctionnement menstruel.

Important! En raison du fait que les problèmes d'hormones thyroïdiennes inhibent le processus de grossesse, l'étude du fond hormonal de la glande thyroïde chez les femmes envisageant de devenir mères est obligatoire.

Les hormones thyroïdiennes ont un impact significatif sur le développement anatomique et fonctionnel des enfants, car elles sont responsables du bon fonctionnement du cerveau, des systèmes nerveux périphérique et cardiovasculaire. Si vous soupçonnez une diminution de la fonction thyroïdienne, il est important d'effectuer une analyse qui détermine le fond hormonal et d'étudier les TPO - anticorps contre la peroxydase thyroïdienne, car il agit comme un facteur spécifique dans l'évaluation de l'état de cet organe.

Il est important de vérifier les hormones thyroïdiennes en temps opportun, car leur concentration normale contribue à créer une bonne santé. Ils sont responsables de l'achèvement des processus métaboliques dans le corps, ce qui ne permet pas aux déviations de se développer dans ce domaine. L'analyse de la norme des hormones thyroïdiennes est prise de plusieurs types, en outre, non seulement directement de la glande, mais également de l'hypophyse, car leur contenu est interconnecté. Le rapport hormonal contribue à une définition plus facile de la maladie qui affecte le fonctionnement du corps..

Intéressant! Des réglementations strictes pour la conduite opportune de la recherche sur les hormones thyroïdiennes aident à détecter le début des affections à un stade précoce.

Types et caractéristiques des tests d'hormones thyroïdiennes

Alors, quels tests pour les hormones thyroïdiennes sont effectués? Les principaux sont la recherche sur:

  • TSH ou thyrotropine - en dépit du fait qu'elle est produite dans l'hypophyse, joue un rôle crucial dans l'activité de la glande. Sous son contrôle, la synthèse de T3 et T4. Une TSH élevée peut indiquer une hypothyroïdie, des tumeurs hypophysaires, pulmonaires ou mammaires. Son faible niveau est souvent un indicateur d'hyperthyroïdie, qui est causée par des blessures ou des tumeurs de l'hypophyse, ainsi qu'une probable maladie de Basedov;
  • TK (triiodothyronine) - son degré élevé est un signe évident de thyrotoxicose, ainsi que d'une carence en iode. De plus, il montre la présence de maladies telles que l'hépatite et le SIDA;
  • T4 (thyroxine) - avec une concentration élevée de cette substance, une hyperthyroïdie, une hépatite, une cirrhose du foie, une thyroïdite et des néoplasmes malins dans la thyroïde peuvent être observés;
  • TG (thyroglobuline) - est contenue dans le corps en une quantité minimale. Sa diminution peut être causée par une surdose de certains médicaments, alors que si la norme des hormones thyroïdiennes de ce type est dépassée, cela peut être un signal de la présence d'un cancer, d'un goitre multinodal ou diffus et d'une thyroïdite.

Selon la situation, le médecin peut également nommer de tels tests pour les hormones thyroïdiennes:

  • AT TPO (anticorps dirigés contre la thyroperoxydase) - un excès de ces substances dans le sang est un indicateur d'une prédisposition génétique à l'hypothyroïdie, qui, avec un niveau accru de TSH, indique une manifestation probable de cette pathologie à l'avenir;
  • AT TG (anticorps contre la thyroglobuline) - une teneur élevée peut indiquer un certain nombre de maladies - maladie de Graves, thyroïdite et bien d'autres;
  • la calcitonine est l'un des principaux marqueurs tumoraux. Il aide à détecter la présence de tumeurs et de métastases dans la glande thyroïde..

Pour un diagnostic plus précis, prendre du sang pour les hormones thyroïdiennes et mener son étude est souvent insuffisant. Par conséquent, les médecins nomment également une échographie de ce corps.

Les tests de contrôle des hormones thyroïdiennes sont généralement prescrits par un médecin lorsque le patient a déjà certains problèmes de santé. Mais, il ne sera pas superflu de les prendre en prévention ou en présence d'un de ces signes:

  • une augmentation ou une diminution significative du poids corporel en peu de temps;
  • violation du cycle des menstruations;
  • diminution de la puissance et de la croissance des glandes mammaires chez les hommes;
  • perturbations dans le travail du tube digestif;
  • problèmes dans le système cardiovasculaire;
  • sensation de fatigue constante;
  • l'apparition de troubles de la mémoire;
  • l'apparition d'un gonflement des jambes et des paupières;
  • perte de cheveux - jusqu'à la calvitie complète;
  • un changement brusque de voix qui devient rauque;
  • des sautes d'humeur fréquentes, de l'irritabilité et des larmes sont observées;
  • rhumes persistants dus à une immunité affaiblie;
  • détérioration de l'état de la peau, des cheveux et des ongles;
  • des sauts brusques de la température corporelle sont observés;
  • transpiration excessive;
  • tremblements des membres.

Important! En cas de dysfonctionnements graves du système endocrinien des patients, une exophtalmie ou des yeux exorbités sont observés et une hypertrophie de la glande thyroïde se produit, ce qui est perceptible même à l'œil nu.

Maintenant, vous savez quel genre de tests donnent vos hormones thyroïdiennes. Mais, pour de telles études, il est nécessaire de se préparer. Tout d'abord, il faut se rappeler que tous les tests sanguins sont effectués à jeun, c'est-à-dire que le dernier repas ne doit pas avoir lieu au plus tard 10 à 12 heures avant la clôture. Aussi, à la veille du don de sang pour la recherche, il est nécessaire de ne pas s'exposer à un effort physique intense et à des situations stressantes.

Tests hormonaux: TSH, T4, AT à TPO. Quels tests ne doivent pas être passés

Comment fonctionnent les hormones thyroïdiennes Hypothyroïdie et thyrotoxicose

Anton Rodionov cardiologue, candidat en sciences médicales, professeur agrégé du département de thérapie facultative n ° 1 de la première université médicale d'État de Moscou Sechenov

Pourquoi le médecin demande-t-il souvent aux patients de passer des tests d'hormones thyroïdiennes plutôt qu'une échographie? Quelles hormones devraient être vérifiées en premier lieu, et quels tests sont de l'argent gaspillé? Le Dr Anton Rodionov dans son livre «Déchiffrer vos tests: comment faire un diagnostic sur vos propres forces» parle en détail de ce que montre chaque hormone thyroïdienne, de la TSH, de la T3 et de la T4, et du traitement de l'hypothyroïdie et de la thyréotoxicose.

La glande thyroïde est un régulateur des processus métaboliques qui contrôle de nombreuses fonctions du corps. Quel sera le pouls, fréquent ou rare, quelle sera la pression, haute ou basse, quelle sera la température - la glande thyroïde répond dans une certaine mesure à ces questions. Même le degré d'intelligence est déterminé par le fonctionnement de la glande thyroïde dans l'enfance, c'est un fait scientifique!

Par conséquent, résoudre des tâches diagnostiques complexes et répondre aux questions difficiles des patients: «Pourquoi ma peau sèche-t-elle?», «Pourquoi mon cœur bat-il?», «Pourquoi ai-je de la constipation?», «Pourquoi les garçons ne m'aiment-ils pas? ? " etc., nous nous posons invariablement la contre-question: y a-t-il un dysfonctionnement thyroïdien?

Et dans ce cas, pas une échographie de la glande thyroïde ne nous aidera, mais un test sanguin.

Important! Pendant la grossesse, le niveau des indicateurs de la glande thyroïde est à la limite maximale: en raison des processus physiologiques qui se produisent dans le corps, la TSH peut diminuer et la thyroxine peut augmenter. Mais l'augmentation des hormones dans une large mesure nécessite des mesures urgentes de la part du médecin pour ramener les indicateurs à la normale.

Test hormonal

Une opinion commune est que pour obtenir des données objectives lors de la réussite d'une analyse, vous devez suivre ces règles:

  • La veille, il est nécessaire de limiter l'activité émotionnelle et physique; ne mangez pas d'aliments fumés, épicés et salés.
  • Avant de passer le test, vous n'avez pas besoin de manger pendant 8 heures.
  • Après la dernière prise de médicaments contenant de l'iode, des contraceptifs hormonaux - 30 jours.
  • De la dernière consommation d'alcool ou de tabac devrait passer une journée.

Il est vrai qu'il est conseillé de toujours passer des tests dans le même laboratoire..

Thyroïde: anomalies

Les secrets de T3 et T4 sont responsables du métabolisme énergétique du corps 24 heures sur 24. Ils induisent un travail coordonné du système nerveux central, du système cardiovasculaire et du cerveau. Si leur production est perturbée, les femmes développent:

Hypothyroïdie

Avec la maladie, la concentration de T3 et T4 est réduite. Des problèmes névralgiques surviennent, une fatigue chronique, le système musculo-squelettique s'affaiblit, le poids corporel augmente. Le rythme cardiaque ralentit, l'intelligence diminue.

Visuellement: l'état des cheveux, des ongles, de la peau s'aggrave, un gonflement est noté. Des anomalies sexuelles apparaissent (infertilité, modifications du cycle menstruel). Il existe des manifestations de l'interaction des ovaires, des hormones surrénales et des hormones thyroïdiennes.

Avec l'hypothyroïdie primaire, en raison d'une mauvaise fonction thyroïdienne, les indicateurs ressemblent à ceci:

IndicateursNorme (comparer les résultats avec les indicateurs normaux du laboratoire qui a effectué les analyses, en tenant compte des unités de mesure)
Hormone stimulant la thyroïde (TSH)0,4 - 4,0 miel / l
Sans triiodothyronine (T3)2,6 - 5,7 pmol / L
Sans thyroxine (T4)9 - 22 pmol / L
Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT à TPO)7 mmol / l). Dans ces cas, même en cas d'hypothyroïdie subclinique, une thérapie de remplacement de la thyroxine est prescrite.

La thyrotoxicose manifeste (explicite) nécessite presque toujours un traitement. J'ai d'abord écrit «toujours», puis en toute honnêteté, j'ai décidé d'ajouter qu'il existe des formes rares qui passent d'elles-mêmes. Cependant, la thyrotoxicose nécessite toujours une consultation avec un médecin et une observation.

La thyrotoxicose subclinique ne nécessite pas de traitement, mais les tests doivent être répétés après 6 mois, il existe une possibilité de transition vers une forme détaillée.

Tests d'anticorps: dois-je le prendre?

Beaucoup dans leur analyse ont vu d'autres anticorps mystérieux, par exemple, des anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT contre TPO) ou des anticorps contre la thyroglobuline (AT contre TG). Une augmentation de ces anticorps indique que certains processus auto-immunes peuvent se produire dans la glande thyroïde..

Je dois dire tout de suite que s'il s'agissait d'une analyse «au cas où», alors c'est de l'argent jeté (de la vôtre ou des compagnies d'assurance). Juste comme ça, juste au cas où, ces analyses n'ont pas besoin d'être faites. Ils ne sont pas utilisés pour le diagnostic initial, mais pour clarifier le diagnostic dans les cas où la maladie a déjà été détectée.

Cependant, le problème est que souvent ce sont aussi des «nerfs jetés». Le fait est que les anticorps eux-mêmes n'ont pas besoin de traitement, leur augmentation isolée n'est pas équivalente au diagnostic de thyroïdite chronique. Donc, si dans votre analyse aléatoire vous avez trouvé une augmentation des anticorps avec une fonction thyroïdienne normale (avec une TSH normale), ne vous inquiétez pas. Faites un test de TSH une fois par an.

Maladie thyroïdienne: 5 conseils

Puisque nous parlons de la glande thyroïde, je profiterai de cette occasion pour faire des recommandations plus importantes..

  • La plupart des régions de Russie se trouvent dans la zone de carence en iode. Achetez uniquement du sel iodé et utilisez-le à la place du sel ordinaire.
  • Il n'y a pas beaucoup d'iode dans les algues, comme on le croit généralement. Vous pouvez utiliser des algues pour les salades, si vous le souhaitez, mais cela ne signifie pas du tout que vous pouvez abandonner les méthodes traditionnelles de prophylaxie à l'iode (sel iodé ou doses pharmacologiques d'iode pour les femmes enceintes).
  • Vous ne pouvez pas utiliser une solution alcoolique d'iode pour "la prévention et le traitement de la glande thyroïde", comme cela est parfois recommandé dans les programmes de télévision et les livres pseudoscientifiques sur la santé. Les «filets d'iode», une solution d'iode dans le sucre ou le lait peuvent rapidement conduire à l'accumulation de doses toxiques d'iode dans la glande thyroïde et au développement d'une thyréotoxicose.
  • Ne faites pas une échographie de la glande thyroïde au cas où. Si la fonction de la glande thyroïde n'est pas altérée et que la glande elle-même n'est pas agrandie et qu'aucune formation n'y est palpée, alors «juste au cas où» l'échographie fera plus de mal que de bien. Identification de petites formations nodulaires, peur de détecter un cancer, piqûres répétées injustifiées, échographie répétée - c'est ce qui attend une personne qui s'est engagée sur cette voie glissante de multiples examens inutiles.
  • Un adulte en bonne santé doit déterminer le niveau de TSH une fois tous les 5 ans. Si vous avez déjà détecté une hypothyroïdie subclinique, une thyréotoxicose subclinique, ou si vous prenez le médicament antiarythmique amiodarone, faites un test sanguin pour la TSH une fois tous les 6 mois.

Pour les questions médicales, assurez-vous de consulter d'abord votre médecin.

Tests hormonaux thyroïdiens: normes et décodage

La glande thyroïde et ses hormones sont impliquées dans le travail de tous les organes et systèmes du corps humain. Toute violation de son fonctionnement peut entraîner de graves problèmes de santé. L'analyse des hormones thyroïdiennes est l'un des moyens de surveiller son travail et de diagnostiquer les éventuels changements pathologiques.

Les hormones et leur rôle

Les principales hormones étudiées sont:

  • Triiodothyronine (T3),
  • Tétraiodothyronine (T4). Il est également appelé thyroxine.,
  • Hormone stimulant la thyroïde (TSH),

La glande thyroïde produit 3 substances:

Les hormones comprennent la triiodothyronine et la thyroxine. Ils aident à fonctionner comme un organe interne du corps humain. Ils comprennent des molécules d'iode: 3 en triiodothyronine et 4 en thyroxine.

La calcitonine produit des cellules C. Leur fonction est le métabolisme du calcium et le développement du système osseux..

Les hormones dans le sang circulent sous forme libre et associées aux protéines. 99% est connecté, seulement 0,2-0,5% tombe sur libre.

L'hormone T3 est considérée comme plus active. Il est impliqué dans tous les effets biologiques. Le T4 est à l'origine de la formation de cette substance active.

Les hormones thyroïdiennes sont principalement responsables du métabolisme énergétique. Ce processus dans le corps se produit constamment, même au repos.

Les tests de l'hormone thyroïdienne impliquent la détermination de la TSH (hormone stimulant la thyroïde), bien qu'elle soit produite par un autre organe endocrinien, l'hypophyse. Il est produit avec une allocation insuffisante de T3 et T4. Mécanisme de rétroaction TTG. Ensuite, il y a 2 scénarios:

  • Le fer synthétisera plus intensément les hormones,
  • Glande thyroïde. Elle augmente progressivement le volume.

Sous la forme des résultats des tests sanguins apparaîtra l'indicateur de AT TPO.

Les anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne sont un indicateur de l'agression du système immunitaire par rapport à votre propre corps. La peroxydase thyroïdienne fournit la formation d'une forme active d'iode, qui peut être incluse dans le processus d'iodification de la thyroglobuline. Les anticorps contre l'enzyme bloquent son activité, ce qui entraîne une diminution de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes. Cependant, l'AT-TPO ne peut être que «témoin» du processus auto-immun. Une augmentation du titre d'anticorps contre la peroxydase est possible si le patient:

  • goitre toxique diffus,
  • goitre nodulaire,
  • thyroïdite subaiguë de Crevena,
  • dysfonctionnement de la glande post-partum,
  • thyroïdite (Hashimoto),
  • hypothyroïdie idiopathique,
  • thyroïdite auto-immune,
  • maladies auto-immunes non thyroïdiennes.

Lorsqu'une analyse est prescrite?

À ce jour, les maladies associées à un dysfonctionnement de la glande thyroïde occupent la deuxième place en fréquence, le diabète vient en premier. L'état du cœur, des systèmes vasculaire, reproducteur et hématopoïétique dépend du bon fonctionnement de cet organe..

Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes peut également être effectué de la propre initiative du patient. Les raisons populaires de cette décision sont:

  • Vérifier la santé d'un couple qui a décidé d'avoir un bébé,
  • En vertu de la profession. Si une personne travaille dans un lieu présentant un risque accru de contamination chimique ou radiologique,
  • Vérification de l'état de la glande, après une maladie antérieure.

L'endocrinologue écrit une référence pour des tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes afin d'identifier les anomalies ou d'ajuster le traitement pour les maladies existantes.

La raison de cette nomination peut être:

  • Changements soudains du poids d'une personne,
  • Difficultés à concevoir un enfant,
  • Grossesse grave,
  • Irrégularités menstruelles chez la femme,
  • Retard du développement physique ou mental de l'enfant.

Si un examen visuel a révélé des changements structurels dans la glande, un test hormonal est également prescrit. De tels changements peuvent être une nodularité, une hétérogénéité ou des agrandissements détectés lors de la palpation de la zone correspondante. S'il y a des écarts dans les résultats, le patient devra subir des examens supplémentaires pour identifier la cause de la violation.

Le don de sang pour les hormones thyroïdiennes est nécessaire en présence des symptômes visuels suivants:

  • Le tremblement est un mouvement spontané rapide et rythmé des membres associé aux contractions musculaires.,
  • Calvitie,
  • Transpiration abondante,
  • Déficience de mémoire,
  • Problèmes de peau,
  • Tachycardie.

Dans certains cas, les tests pour les hormones thyroïdiennes sont la norme. Les patients souffrant de pathologies du tissu conjonctif (polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie systémique, lupus érythémateux) ne doivent pas oublier de donner du sang aux hormones thyroïdiennes.

Lignes directrices pour les adultes

T4 dans la plupart des cas reste inchangé. Il est stable même si le corps a une tumeur bénigne ou un goitre colloïdal. Avec une teneur normale en thyroxine dans le corps féminin, les chiffres dans le formulaire de résultats doivent être de 9 à 19 pmol / L. Cet indicateur est la base d'iode pour la formation de l'hormone T3. Les indicateurs de cette hormone chez une femme devraient être de l'ordre de 2,62-5,69 pmol / L. La norme des hormones thyroïdiennes chez les femmes pendant la grossesse est beaucoup plus élevée. Cela est dû au fait que, jusqu'à un certain point, le système endocrinien de la mère fonctionne à deux, satisfaisant ainsi également les besoins du bébé. Hormones thyroïdiennes: normales chez la femme, tableau ci-dessous.

Le médecin déchiffrera naturellement les réponses reçues. Vous ne pouvez que légèrement comparer les chiffres avec les normes..

L'hormone stimulant la thyroïde à une concentration normale doit être de 0,2 à 3,2 Mme / l. Le dépassement de l'indicateur indique un fonctionnement insuffisant de la glande thyroïde, faible - sécrétion trop intense.

Déchiffrer un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes Une comparaison des indicateurs d'un homme et d'une femme est présentée dans le tableau ci-dessous.

Nom d'hormoneChez l'hommeChez les femmes
T3 (pmol / L)2.6-5.722.6-5.72
T3 libre (nmol / L)1.24-3.231.24-3.23
Total T4 (ngr / dtsl)0,8-2,10,8-2,1
T4 gratuit (ngr / dtsl)5.31-104.23-12.99
TSH totale (μMU / ml)0,4-40,4-4
Calcitonine (pmol / L)0-2,460-1,46

Normes chez les enfants

Les normes des hormones thyroïdiennes diffèrent considérablement de celles d'un adulte. L'analyse des hormones thyroïdiennes est rarement prescrite. Il aide à diagnostiquer les anomalies précoces du développement et à les corriger..

Contrairement aux adultes, l'analyse des enfants consiste à vérifier seulement 2 hormones - T3 et TSH. Ils affectent le rythme de développement du bébé.

Ainsi, les résultats des tests pour la TSH devraient être chez les nourrissons 1,12-17,05 mU / L.

Par an, la quantité de cette hormone est produite moins de 0,66-8,3 miel / l.

Puis, à mesure qu'ils vieillissent, le seuil supérieur de cet indicateur change, mais la limite inférieure reste inchangée - 0,47 mU / L. Ainsi, la limite supérieure de la thyrotropine pour l'analyse des hormones thyroïdiennes sera:

  • Jusqu'à 5 ans - 6,55 miel / l,
  • Moins de 12 ans - 5,89 MED / L,
  • Jusqu'à 16 ans - 5,01 miel / l.

Une fois stabilisé à environ 4,15 miel / l.

Il convient de noter que le niveau de thyrotropine dépend de l'heure de la journée. Il atteint son maximum à 3 heures du matin et les chiffres les plus bas sont enregistrés à 17 heures-18 heures..

Analyses des hormones thyroïdiennes décodant les normes de triiodothyronine par âge:

  • Jusqu'à 10 ans - 1,79-4,08 nmol / L,
  • Moins de 18 ans - 1,23-3,23 nmol / L.

À mesure qu'ils vieillissent, cet indicateur diminue à 1,06-3,14. À différents moments de l'année, il est produit avec différentes activités. En automne et en hiver plus intensément, et au printemps la production de T3 diminue.

Préparation pour la livraison du biomatériau

La préparation aux tests hormonaux devrait commencer dans environ un mois. Pendant cette période, vous devez refuser de prendre de tels médicaments:

  • Contenant de l'iode,
  • Hormonal,
  • Stéroïdes,
  • Contenant de l'aspirine.

Si le respect de cette condition n'est pas possible, il est nécessaire d'en informer le médecin traitant. Il pourra donc ajuster les données.

La préparation de l'analyse comprend d'autres mesures:

  • Ne mangez pas 8 heures avant la livraison du biomatériau. Vous ne pouvez boire que de l'eau bouillie. Le minéral n'est pas recommandé,
  • Aucune activité physique la veille d'une visite au laboratoire ne doit être,
  • Les situations stressantes peuvent également fausser les résultats de la recherche. Essayez donc de vous calmer et de ne pas être nerveux le jour de votre visite au laboratoire.,
  • Refuser les mauvaises habitudes comme l'alcool et les cigarettes ont besoin d'au moins 24 heures. Idéalement, cette période est de 7 jours,
  • La veille du don de sang, vous devez abandonner l'intimité sexuelle,
  • Dans les 2-3 jours, vous devez essayer de protéger le corps contre l'hypothermie et la surchauffe.

Le spécialiste doit vous informer des tests d'hormones thyroïdiennes dans au moins 2-3 jours. Cette période doit être consacrée à la préparation de votre corps. C'est le seul moyen d'obtenir des résultats vrais et précis qui montrent une image réelle de l'état de la glande thyroïde..

Nous donnons une analyse

Comment transmettre une analyse des hormones thyroïdiennes à une personne prédisposée aux maladies endocriniennes? La réponse est tous les 6 mois pour surveiller votre état. Il suffira que tout le monde visite le laboratoire une fois tous les 1 à 1,5 ans..

Le don de sang pour les hormones thyroïdiennes se fait à partir d'une veine du coude.

Pour des résultats précis, il est important non seulement de savoir comment passer l'analyse, mais aussi quand. Les nuances de cette procédure sont généralement racontées par un gynécologue ou un endocrinologue. Le jour du don de sang, aucune autre intervention médicale ne doit être effectuée. La radiographie, les compte-gouttes et les ultrasons peuvent déformer les données..

Chez les hommes, tout est plus simple. Ils ont une stabilité hormonale, donc ils peuvent donner du sang n'importe quand.

Vous pouvez passer des tests pour les hormones thyroïdiennes pour déterminer la forme libre T3 et T4, la calcitonine, la TSH et l'AT-TG tous les jours, adultes et enfants.

L'analyse prend jusqu'à 5 jours.

Quels sont les écarts

Avec l'hyperthyroïdie, une défaillance métabolique se produit. Voici quelques symptômes:

  • Perte de poids,
  • Cardiopalmus,
  • Transpiration.

L'hyperthyroïdie est de 3 types:

  • Diminution de la taille de la thyroïde et de la production d'hormones,
  • L'augmentation de sa taille. Le corps combat la carence hormonale,
  • Faible production d'hormones par l'hypothalamus.

Lors de l'analyse des hormones thyroïdiennes, le déchiffrement des résultats peut donner 2 variantes possibles de déviations:

  • Dépassement des normes - thyrotoxicose. Le patient a de la fièvre, une transpiration active, une instabilité émotionnelle, des tremblements des extrémités, un rythme cardiaque instable. Dans ce cas, T3 et T4 augmentent considérablement leur concentration et la TSH diminue,
  • Données numériques faibles - hypothyroïdie. Symptômes: faiblesse, perte de conscience, dépression, enflure, diminution de la puissance chez l'homme, diminution de la probabilité de conception chez la femme.

Si l'analyse de la glande thyroïde a montré une teneur accrue en anticorps AT-TPO et AT-TG dans le sang, cela indique un processus auto-immun.

Un T4 normal à une faible concentration de T3 et de TSH est également un rapport alarmant, qui indique l'incapacité de l'hormone T4 à se convertir en triiodothyronine.

Des niveaux élevés de TSH à faible T4 indiquent un dysfonctionnement de l'hypophyse. Si la TSH est faible et que les autres hormones T sont élevées, le diagnostic est évident - hyperthyroïdie.

Une augmentation du niveau de T3 avec une diminution rapide de la TSH est observée chez les patients:

  • Avec un foie malade,
  • Avec jeûne prolongé,
  • Avec un traumatisme mental et émotionnel.

Une augmentation du T4 se produit dans un certain nombre de cas:

  • En cas de dysfonctionnement des reins,
  • Immunodéficience,
  • Obésité,
  • Thyroïdite.

Un faible taux de thyroxine est observé avec:

  • Maladie hypophysaire,
  • Thyroïdite auto-immune,
  • Goitre endémique.

Elle doit être soigneusement liée à la glande thyroïde, des tests hormonaux doivent être effectués régulièrement, compte tenu de la fréquence d'apparition des maladies de cet organe. L'effet des niveaux d'hormones est très important. Ils affectent la plupart des organes internes, y compris les organes vitaux. Pour obtenir des résultats d'examen plus précis, vous devez vous préparer en 2-3 jours. Le formulaire de résultats reflète les données non seulement des hormones sécrétées par la glande thyroïde, mais aussi d'autres «stratégiquement importantes». Bien qu'ils soient produits par d'autres organes du système endocrinien, leur effet sur le fond hormonal de la glande thyroïde est très important. Toutes les données d'analyse ne sont pas considérées séparément les unes des autres, mais en combinaison. C'est la seule façon de diagnostiquer sur la base des résultats de cette analyse..

Quels indicateurs sont la norme des hormones thyroïdiennes chez les femmes?

Thyroïde: classification des hormones

Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans la neutralisation des radicaux libres, la production d'énergie et la consommation d'oxygène tissulaire. Au cours de la recherche, certains composants qui identifient la présence de déviations sont analysés, ce sont:

  • La triiodothyronine (T3) contrôle le métabolisme et les processus de récupération dans le corps.
  • Thyroxine (T4) - un participant actif au métabolisme des protéines.

Si ces hormones sont inférieures à la normale, des symptômes d'hypothyroïdie apparaissent.

  • L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est sécrétée par l'hypophyse du cerveau. Il fournit, stimule et contrôle la production de T3 et T4. La quantité de TSH avec le fonctionnement actif de la glande thyroïde diminue et augmente lorsqu'elle n'agit pas à pleine puissance. L'équilibre hormonal (optimal) est maintenu pendant la production cérébrale normale de TSH. Des changements sont observés avec la pathologie de la glande, et parfois avec des tumeurs cérébrales.
  • Le rapport des anticorps à la thyroglobuline (AT-TG) est important pour détecter les troubles dans les processus auto-immuns.
  • Le rapport des anticorps à la thyroperoxydase, qui est impliqué dans la formation de T3 (AT-TPO). Avec un écart par rapport à la norme, cet indicateur parle de maladies auto-immunes.

Qu'est-ce que T3 général, T4, en quoi est-il différent de gratuit?

Les hormones T3, T4 se lient aux molécules de protéines porteuses dans la circulation sanguine. Le transfert vers les organes et les tissus qui en ont besoin est effectué à travers les vaisseaux. Cependant, en petite quantité, les hormones sont présentes sous forme non liée (libre) avec les molécules de protéines.

La quantité totale d'hormone qui se lie aux protéines et à la thyroxine libre est définie comme totale. En cas de résultats de test douteux, sa quantité est indicative.

Quand une femme doit vérifier le niveau d'hormones dans le corps?

Une femme peut elle-même passer un test de laboratoire, qui détermine le niveau d'hormones. Elle est réalisée avec une hypertrophie de la glande et l'apparition de tels symptômes:

  • Le cycle menstruel est rompu.
  • La tachycardie apparaît.
  • Une forte perte ou un gain de poids se produit..
  • L'état émotionnel est déraisonnablement perturbé..
  • La glande thyroïde s'agrandit.
  • Exophtalmie (œil buccal) apparaît.
  • Changements de température corporelle: il y a de la froideur ou une transpiration excessive.

Chez la femme, le début de la grossesse est compliqué si le fond hormonal n'est pas en ordre. La livraison de TSH est obligatoire lors de la planification et pendant la grossesse, le niveau hormonal doit être surveillé en permanence.

Important! Vous ne pouvez pas attribuer l'apparition des symptômes ci-dessus à la fatigue émotionnelle et physique. C'est ainsi qu'apparaissent les premiers signes de perturbation endocrinienne de l'organisme. S'ils apparaissent, consultez immédiatement l'endocrinologue.

Quelle est la norme des hormones thyroïdiennes chez les femmes?

Près de 90% de la sécrétion thyroïdienne est due à la T4 (thyroxine). Cette hormone est principalement composée de protéines (en petites quantités) et d'iode. Thyroxine - un dépôt d'iode, qui est vital pour la construction de l'hormone active T3, qui affecte le travail coordonné du corps.

Les données présentées dans le tableau, selon les mécanismes d'analyse et les matériaux utilisés, peuvent varier. Habituellement, pour un laboratoire particulier, les normes des hormones thyroïdiennes sont indiquées dans la feuille de direction.

NomUnitésValeur normaleDéviations
Thyroglobulineng / mlthyroïdectomie 100– résultat positif,

30-100 - valeur limite

Thyroïdite post-partum, développement de processus auto-immunes.
(AT-TG) anticorpsmiel / l
AT-TPOAT-TGT3T4TTG
NormeNormeAbaisséAbaisséAu-dessus de la norme

Avec l'hypothyroïdie secondaire, qui apparaît en raison d'une perturbation de l'hypophyse, les données d'analyse ressemblent à ceci:

AT-TPOAT-TGT3T4TTG
NormeNormeAbaisséAbaisséAbaissé

Hyperthyroïdie

La glande thyroïde travaille dur, la teneur en hormones T3 et T4 dans le sang est augmentée. Il y a tachycardie (accélération du rythme cardiaque), tremblements des mains, excitation émotionnelle, transpiration et augmentation du métabolisme. En conséquence - perte de poids, fièvre.

Avec l'hyperthyroïdie, les niveaux d'hormones ressemblent à ceci:

AT-TPOAT-TGT3T4TTG
NormeNormePromuPromuAbaissé

Important! Le système hormonal des femmes est instable. Avec les écarts, diverses pathologies s'y développent, notamment dans le domaine de la reproduction.

Aujourd'hui, les écarts dans la sphère hormonale sont traités avec succès. Avec des changements dans la glande thyroïde, le médecin prescrit des médicaments hormonaux ou contenant de l'iode. Aux stades avancés, la chirurgie est possible.

Une surveillance constante de la glande thyroïde vous permet d'éradiquer la cause de la maladie en temps opportun: le temps où elle se développe en état chronique dure environ 15 ans. Et rappelez-vous que la glande thyroïde est le fondement de la santé hormonale de toute femme!

Analyse des hormones thyroïdiennes (hormones TSH et T4)

Quelles hormones thyroïdiennes sont testées?

À l'heure actuelle, Internet regorge de documents sur des sujets médicaux. En particulier, il existe des articles sur le sujet d'un test sanguin pour évaluer le niveau de production d'hormones thyroïdiennes. En règle générale, ces textes n'ont pas été rédigés par des médecins et sont donc analphabètes et contiennent de nombreuses erreurs factuelles. Ces documents ne répondront pas aux questions, mais ne feront qu'embrouiller encore plus le lecteur..

Outre la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), la TSH et la TPO font également partie des hormones thyroïdiennes inconnues des auteurs. Mais c'est fondamentalement faux.

Les deux premières hormones sont catégorisées comme thyroïde à juste titre. Ils sont vraiment synthétisés par la glande thyroïde. Alors que la TSH est une hormone non spécifique, dont la synthèse est réalisée par un autre organe endocrinien - l'hypophyse.

La glande pituitaire est une petite glande située dans le cerveau. La fonction principale de l'hypophyse est la libération de substances actives (il faut dire qu'elle libère un certain nombre de substances actives, leur nombre est déterminé par des dizaines) pour réguler le travail de l'ensemble du système endocrinien.

Ainsi, la TSH (la soi-disant hormone stimulant la thyroïde) est une hormone hypophysaire «signal». Grâce à son effet, la glande thyroïde augmente l'intensité du travail et libère plus de substances actives..

La TPO ne peut pas non plus être attribuée aux hormones thyroïdiennes. Cette substance n'est pas du tout une hormone, mais un anticorps. Le système immunitaire le sécrète pour la destruction des substances contenant de l'iode. Cependant, les quatre substances ci-dessus doivent être considérées ensemble, car elles sont étroitement liées les unes aux autres et forment le mécanisme de la glande thyroïde.

Thyroxine (tétraiodothyroninyl T4). L'une des deux principales hormones thyroïdiennes. Il constitue la majorité de tous les composés synthétisés par la glande thyroïde (jusqu'à 90%).

Triiodothyronine (T3). C'est une autre hormone thyroïdienne. Son activité dépasse l'activité du T4 à 1000%. T3 contient trois atomes d'iode, et non 4, de sorte que l'activité chimique de l'hormone augmente considérablement. Beaucoup considèrent la triiodothyronine comme la principale hormone thyroïdienne et le T4 est la «matière première» pour sa production. Le T3 est synthétisé à partir du T4 par exposition à l'hormone à 4 atomes avec des enzymes contenant du sélénium.

Les savoirs traditionnels et les T4 sont des hormones thyroïdiennes spécifiques, c'est-à-dire qu'ils se rapportent aux hormones thyroïdiennes. Leur synthèse est nécessaire au fonctionnement normal des systèmes autonomes et nerveux, ainsi qu'au métabolisme principal, grâce auquel se produit le fonctionnement de processus autonomes énergivores: contraction du muscle cardiaque, conduction des signaux nerveux, etc..

Des hormones spécifiques peuvent exister à la fois dans un état libre et dans un état lié. Pour cette raison, plusieurs graphiques sont souvent mis en évidence dans les résultats des tests de laboratoire: hormone T3 libre ou hormone T4 libre. Il peut également être appelé FT3 (Free T3) ou FT4 (Free T4). La plupart des substances thyroïdiennes sont dans un état lié aux composés protéiques. Lorsque les hormones sont libérées dans le sang, elles se combinent avec une protéine spéciale TSH (globuline se liant à la thyroïde) et sont transportées vers les organes et les systèmes nécessaires. Une fois le transport terminé, les hormones thyroïdiennes reprennent leur forme libre.

L'hormone libre a donc une activité pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, l'étude de cet indicateur est nécessaire et très informative.

La TSH est une hormone hypophysaire qui affecte le fonctionnement de la glande thyroïde en agissant sur les récepteurs des cellules thyroïdiennes.

Une telle exposition peut entraîner les conséquences suivantes:

Une augmentation de la synthèse des hormones thyroïdiennes (due au fait que les cellules thyroïdiennes commencent à travailler plus activement);

Croissance du tissu thyroïdien. À mesure que les tissus se développent, les modifications diffuses de l'organe augmentent..

Des anticorps

Le prochain indicateur le plus important est les anticorps. L'évaluation du nombre d'anticorps dirigés contre les composés contenant de l'iode est nécessaire pour un diagnostic correct.

On distingue trois types d'anticorps:

Protéines pour TPO (thyroperoxydase);

Protéines à TG (thyroglobuline);

Protéines pour rTTG (récepteur TSH).

Les résultats des études en laboratoire indiquent le plus souvent des formes abrégées des noms des substances. AT est un anticorps. TG, RTTG, TPO.

Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne

La TPO est l'une des principales enzymes directement impliquées dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Selon le degré de déviation du résultat par rapport à la normale, une concentration accrue de ces anticorps peut ne pas apparaître du tout, ou conduire à une hypothyroïdie (une diminution du niveau de production d'hormones thyroïdiennes). Les niveaux croissants sont relativement courants: dans environ 10% des femmes et la moitié des hommes (5%) dans le monde.

Étant donné que la concentration de substances contenant de l'iode dans la glande thyroïde est maximale, la thyropéroxydase perturbe le fonctionnement des cellules thyroïdiennes. En conséquence, la quantité d'hormones thyroïdiennes produites diminue. Il est impossible d'appeler sans équivoque l'excès de l'indicateur un marqueur de maladie, cependant, des études et des statistiques montrent qu'une augmentation du contenu de TPO conduit à des maladies thyroïdiennes hypothyroïdiennes environ 5 fois plus souvent que dans des cas similaires lorsque le niveau d'hormones est normal..

Un test sanguin pour la présence de cette substance est effectué pour détecter le goitre toxique diffus de la glande thyroïde et les maladies auto-immunes.

Anticorps contre la thyroglobuline

Le dépassement du niveau d'anticorps contre la thyroglobuline est beaucoup moins courant qu'un résultat similaire pour les anticorps contre la peroxydase thyroïdienne. Selon les statistiques, le nombre de personnes avec un écart détecté de la norme vers le côté supérieur est d'environ 5% de femmes et d'environ 3% d'hommes.

L'indicateur est assez variable et peut indiquer la présence de deux types de maladies:

Dans le second cas, ils parlent de deux formes de cancer: folliculaire ou papillaire, car c'est avec ces types de tumeurs que se produit une production accrue de TG. La thyroglobuline est produite uniquement par les cellules thyroïdiennes ou les cellules tumorales malignes. Si un excès est détecté, le patient et le médecin traitant doivent se méfier. TG agit simultanément comme marqueur tumoral.

Après l'opération pour enlever la tumeur, ainsi que la glande thyroïde, le niveau de thyroglobuline devrait chuter au minimum (jusqu'à zéro). Si cela ne se produit pas, la cause est la récidive du cancer..

Il ne faut pas oublier qu'avec une augmentation du taux d'anticorps anti-TG, le résultat peut être incorrect. Les anticorps créent une structure unique avec la protéine TG contenant de l'iode et sont si étroitement liés qu'il est impossible de distinguer la protéine sécrétée par les lymphocytes et la thyroglobuline elle-même dans une étude en laboratoire. Pour évaluer le niveau de TG, il est nécessaire de mener une analyse indépendante.

Vous devez également garder à l'esprit qu'un excès de taux de thyroglobuline est loin d'être toujours un indicateur d'oncologie. Analyser la concentration de TG dans le sang chez les patients n'ayant pas retiré la glande thyroïde est tout simplement inutile. Un excès de TG ne peut être considéré comme un marqueur tumoral que si la glande a été retirée.

Chez les patients présentant d'autres changements d'organes, l'indicateur TG peut différer de la norme pour de nombreuses raisons: transformations pathologiques diffuses de l'organe endocrinien, dans lesquelles le volume du tissu organique augmente, formations nodulaires, etc. Si un patient relativement en bonne santé se voit prescrire un test sanguin pour la thyroglobuline, cela ne signifie qu'une chose: la clinique effectuant l'analyse veut tirer parti de l'ignorance de la personne et inclut ce qui n'est pas nécessaire dans la liste des tests de laboratoire..

Pour identifier la présence d'un cancer chez les patients dont la glande thyroïde n'a pas été retirée, il est conseillé de prescrire un test sanguin pour la calcitonine. C'est un marqueur vraiment important de l'oncologie. Il vous permet d'identifier la forme médullaire du cancer de la thyroïde. Le cancer des cellules C est une maladie extrêmement dangereuse et pratiquement incurable aux derniers stades. Ni la chimiothérapie ni la radiothérapie ne donnent au moins de résultats adéquats. La seule façon de guérir cette tumeur thyroïdienne est de se faire opérer à temps. Pour cela, il est nécessaire d'identifier la maladie en temps opportun..

En règle générale, chez les patients présentant des changements d'organes diffus, la probabilité de développer un cancer médullaire est minime. S'il y a des changements nodulaires et nodaux diffus dans la glande thyroïde, la nomination d'un test sanguin pour la calcitonine est obligatoire. Les tests sanguins veineux doivent être effectués en conjonction avec une biopsie à l'aiguille fine..

Anticorps contre RTTG

Une analyse de la présence d'anticorps dirigés contre les récepteurs des hormones stimulant la thyroïde est prescrite aux patients atteints de maladies thyroïdiennes confirmées (par exemple, avec un goitre thyroïdien toxique diffus).

Le test sanguin veineux est effectué dans le contexte d'une thérapie conservatrice avec des médicaments qui réduisent le niveau de production de substances actives spécifiques. Des études montrent que l'issue de la maladie dépend souvent du niveau de diminution des anticorps anti-rTTG. Si la thérapie n'apporte pas l'effet souhaité et que le degré de concentration des anticorps ne diminue pas, cela signifie une évolution défavorable de la maladie. Dans ce cas, un traitement chirurgical doit être prescrit au patient.

Cependant, un excès de l'indicateur en soi n'est pas une indication absolue pour une intervention chirurgicale. Lors de la prise de décision, le médecin doit partir d'un système de facteurs: l'évolution générale de la maladie, le degré de modifications nodulaires et diffuses, la taille du goitre, etc..

Ainsi, une personne suspectée d'une pathologie de la glande thyroïde ou d'une maladie organique confirmée doit effectuer un test sanguin veineux pour les indicateurs suivants:

T4 (tétraiodothyronine ou thyroxine);

Anticorps contre la thyroglobuline;

Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne.

Enquêter ou non sur d’autres indicateurs - l’endocrinologue décide, en fonction des antécédents du patient.

Pourquoi la glande thyroïde produit-elle des hormones??

La glande thyroïde produit des hormones pour créer la base nécessaire au fonctionnement normal de tous les systèmes et organes. Grâce à lui, un métabolisme énergétique stable dans le corps et le travail du système nerveux autonome sont assurés..

Figurativement, le corps peut être imaginé comme un bâtiment à plusieurs étages, alimenté par le charbon, et le fonctionnement de la glande thyroïde - comme le travail d'une chaudière à charbon. Dans ce cas, le charbon est les hormones thyroïdiennes elles-mêmes.

Si vous ajoutez trop de charbon à la chaufferie, il devient chaud dans toutes les pièces. Les personnes qui travaillent dans un bâtiment souffrent d'une température trop élevée, transpirent, perdent conscience, etc. Si vous ajoutez trop peu de charbon, l'effet de chauffage ne sera pas suffisant, les pièces gèleront. Les gens vont déjà commencer à souffrir du froid, s'habiller plus chaudement et essayer de se cacher des basses températures.

De toute évidence, dans les deux cas, il n'y a pas de mode de fonctionnement normal, et tout le monde ne pensera qu'à se cacher des conditions défavorables.

Dans l'exemple donné, les travailleurs humains personnifient toutes les autres hormones (hypophyse, glandes surrénales, pancréas, etc.) produites par le corps humain, ainsi que les organes et les systèmes.

Dans l'état normal, le rôle de la glande thyroïde est presque invisible, mais dès que les défaillances et les perturbations commencent, de graves conséquences surviennent. La glande thyroïde fournit la base nécessaire pour un fonctionnement minimalement efficace et stable de tout l'organisme.

Selon le type et la forme des changements pathologiques de la glande thyroïde, deux cas principaux sont possibles:

Trop d'hormones sont synthétisées (excès);

Les hormones spécifiques ne suffisent pas au fonctionnement normal du corps (manque).

Excès d'hormones thyroïdiennes (hormones thyroïdiennes)

À partir d'une analyse du sang veineux, il est assez facile de déterminer la quantité excessive d'hormones thyroïdiennes. Cette position est appelée hyperthyroïdie et ses effets sur le corps sont appelés thyrotoxicose..

Avec un excès d'hormones thyroïdiennes, un certain nombre de symptômes sont observés:

Hyperthermie. En d'autres termes, une augmentation de la température corporelle. État persistant et périodique à subfébrile (marques en 37,1 - 37,7);

Renforcer l'activité mentale et motrice. Une personne devient agressive, nerveuse et trop excitée;

Changement de poids corporel. Le poids corporel diminue régulièrement, malgré le fait que le patient ait un appétit brutal et consomme plus de nourriture;

Tremblement. Un tremblement des membres est noté (les doigts et les mains tremblent), et parfois la tête.

À des stades ultérieurs ou avec un écart significatif du niveau d'hormones thyroïdiennes par rapport à la norme, des manifestations plus redoutables d'hyperthyroïdie sont observées:

Anomalies cardiaques. Hypertension des vaisseaux sanguins, augmentation de la pression et tachycardie persistante, même en l'absence d'activité physique;

Troubles du système nerveux. Une personne souffre d'intelligence, de concentration d'attention et de mémoire;

Perturbation du tube digestif. Constipation ou diarrhée fréquentes, indigestion, maux d'estomac et intestins.

Avec l'hyperthyroïdie, des anomalies systémiques dans le travail de tous les organes sont notées.

Un indicateur d'hyperthyroïdie est une augmentation du taux de triiodothyronine et de tétraiodothyroxine (T3 et T4). Dans le même temps, le niveau d'hormone hypophysaire TSH diminue fortement. Si une concentration accrue d'hormones thyroïdiennes libres est détectée dans le sang, même à un degré insignifiant, un traitement spécial est prescrit au patient afin de normaliser leur contenu.

Si l'excès est important et qu'un traitement conservateur ne donne pas les résultats nécessaires, une intervention chirurgicale est prescrite.

Carence en hormone thyroïdienne

Une condition dans laquelle le niveau de substances spécifiques de la glande thyroïde dans le sang en dessous du minimum indiqué est appelée hypothyroïdie..

Pour l'hypothyroïdie, les manifestations suivantes sont caractéristiques:

Hypothermie. Baisse de la température corporelle à 35,5 ° C La température ne revient pas à la normale même avec une activité physique;

Réduction de pression. La pression artérielle chute en dessous des niveaux normaux (jusqu'à 90-85 / 60-50). Une hypotension est observée;

Gonflement. Le liquide est excrété à un rythme très faible. Le fonctionnement normal du système excréteur est perturbé, les reins réagissent moins bien. Gonflement grave des membres et du visage;

Insomnie. La nuit, le patient ne peut pas s'endormir et pendant la journée, il ressent une faiblesse, une léthargie et une faiblesse. Le rythme biologique s'égare;

Gain de poids. L'hypothyroïdie s'accompagne souvent d'obésité. La raison en est une diminution du taux métabolique;

Manque d'efficacité des autres glandes endocrines. Contribue aux effets néfastes. Une diminution du niveau de production et d'exposition aux hormones sexuelles entraîne l'extinction de la libido et des dysfonctionnements sexuels, dysfonctionnements du cycle mensuel. L'affaiblissement de la sécrétion d'hormones digestives contribue à une glycémie instable, à des perturbations du système digestif. La diminution de la production de substances hypophysaires affecte le fonctionnement du système nerveux et du corps dans son ensemble;

Détérioration de la peau et des ongles. La peau devient sèche et affaissée, les ongles cassants, les cheveux tombent.

Avec une diminution du niveau d'hormones à des niveaux critiques, une détérioration de la fonction cardiaque est également observée (bradycardie, etc.). Un test sanguin veineux révèle une diminution du niveau de substances thyroïdiennes. Simultanément à l'analyse des hormones, il est nécessaire d'effectuer une analyse des anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne (TPO) pour identifier la cause du dysfonctionnement. La source peut être une maladie auto-immune.

Dans le même temps, un nombre trop important et insuffisant d'hormones thyroïdiennes annule la fonction reproductrice du corps humain. Les problèmes thyroïdiens sont l'une des principales causes de difficultés de grossesse. Les femmes, enceintes ou envisageant une maternité, doivent également prêter attention à la TSH.

Un problème grave est le dysfonctionnement hormonal chez les enfants et les adolescents. Si un excès ou une carence en hormones thyroïdiennes est observé à un âge précoce ou en transition, il existe un risque de retard mental dû au sous-développement du cerveau ou à des problèmes du système nerveux..

Ainsi, les substances actives de la glande thyroïde, avec toute leur invisibilité, jouent un rôle majeur dans le fonctionnement du corps et la vie humaine normale. La déviation des substances actives thyrotropes entraîne des troubles systémiques graves, réduisant considérablement la qualité de vie.

Quels tests pour les hormones thyroïdiennes passent dans divers cas?

si l'endocrinologue a recommandé de passer des tests hormonaux, mais n'a pas précisé quels indicateurs sont nécessaires, il est important de le savoir exactement. Avec une compréhension claire, le résultat sera aussi informatif que possible, et vous n'aurez pas à payer d'argent supplémentaire pour des analyses inutiles.

Examen initial du patient

Si le patient visite l'endocrinologue pour la première fois avec des plaintes ou pour un examen préventif, il est nécessaire d'étudier ces indicateurs:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO).

Cette liste sera suffisante pour évaluer l'état général de la glande thyroïde..

Taux d'hormones élevés soupçonnés

Si le patient présente des signes caractéristiques d'un excès d'hormones thyroïdiennes (hyperthermie, etc.), il faut exclure l'hyperthyroïdie (thyréotoxicose).

Dans ce cas, la liste des indicateurs d'analyse ressemblera à ceci:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO);

Récepteurs AT à TSH (rTTG).

Ce dernier indicateur peut indiquer le plus clairement la présence d'hyperthyroïdie..

Pour surveiller l'efficacité du traitement avec des médicaments thyroïdiens, les éléments suivants sont étudiés:

L'analyse d'autres indicateurs n'est pas nécessaire, car pendant un traitement spécifique, les chiffres restent les mêmes ou leur dynamique n'est pas intéressante.

En présence de changements nodulaires dans la glande thyroïde

S'il y a des nœuds dans la glande thyroïde, le test sanguin initial devrait inclure une détermination du niveau des substances suivantes:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO);

Ce dernier indicateur vous permet de déterminer avec précision les maladies oncologiques caractéristiques de la forme nodulaire du goitre dans les premiers stades.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les éléments suivants sont examinés:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

T3 St. (triiodothyronine libre);

AT à la thyroperoxydase (TPO).

Il est important de garder à l'esprit que chez les femmes enceintes, le niveau d'hormone TSH est souvent inférieur au standard indiqué. Cela n'indique pas la présence de maladies ou de processus pathologiques..

Si une opération a été réalisée pour éliminer une tumeur thyroïdienne papillaire ou folliculaire

Il est nécessaire de s'assurer que le niveau hormonal et le niveau de protéines spécifiques sont ramenés à la normale afin d'exclure la récidive du cancer..

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

AT à la thyroglobuline;

Si une résection d'une tumeur médullaire a été réalisée

Après une telle opération, les éléments suivants sont examinés:

TSH (hormone stimulant la thyroïde);

T4 St. (tétraiodothyroxine libre);

Antigène spécifique du cancer CEA.

Conseil

Pour décider de faire ou non des tests de concentration des hormones thyroïdiennes dans le sang, vous devez suivre une petite liste de règles. Ils augmenteront le contenu de l'information et éviteront des dépenses en espèces inutiles:

La concentration d'anticorps contre la thyroperoxydase est étudiée une fois. Le don de sang répété pour déterminer cet indicateur n'apportera aucune information, car les changements dans la valeur numérique n'affectent pas la dynamique de la maladie. Un endocrinologue spécialisé compétent avec ce signe et ne recommande pas de faire une telle analyse deux fois;

Dans la même analyse, il est impossible d'étudier les hormones thyroïdiennes libres et liées. Le résultat en termes des deux indicateurs sera flou. Si une telle analyse complète vous est fortement recommandée, il s'agit simplement d'un canular pour augmenter vos revenus;

Les patients sans chirurgie du cancer de la thyroïde ne doivent pas être testés pour la thyroglobuline. Cette protéine n'est examinée qu'après l'ablation de la glande thyroïde et est un marqueur tumoral de rechute. Même chez une personne relativement en bonne santé, l'indicateur de cette protéine peut dépasser la norme. Cela ne veut rien dire. Si un médecin ou un laboratoire insiste pour que la thyroglobuline soit incluse dans l'analyse, il s'agit d'une manœuvre trompeuse pour aller chercher de l'argent;

Si le patient n'a aucun soupçon d'hyperthyroïdie, cela ne vaut pas la peine d'examiner l'AT avec une substance stimulant la thyroïde. Cette analyse coûte beaucoup d'argent et doit être faite strictement selon le témoignage d'un spécialiste compétent afin d'exclure la thyréotoxicose ou d'évaluer la dynamique du traitement avec une hyperfonction thyroïdienne confirmée;

La calcitonine est étudiée une fois. Si à partir de la dernière vérification du niveau de calcitonine dans le sang, le patient n'a pas de nouveaux nœuds, cette analyse est inutile. Il en va de même pour l'opération d'élimination du cancer. Seuls ces deux cas sont des motifs pour un nouveau test de calcitonine afin d'exclure l'apparition de tumeurs et de rechutes.

Normes des hormones thyroïdiennes chez les femmes

Il convient de noter que les normes hormonales uniformes appartiennent depuis longtemps au passé. Maintenant, la norme est déterminée en fonction du type d'appareil sur lequel le sang est examiné et du type de réactifs utilisés. Pour les indicateurs "de référence", on a retenu les chiffres enregistrés dans les documents et accords internationaux. Par conséquent, nous pouvons encore parler de nombres approximatifs.

Les normes des hormones thyroïdiennes spécifiques et de l'hormone hypophysaire TSH sont universelles pour les femmes et les hommes. Ils sont caractérisés par les mêmes nombres..

Triiodothyronine (hormone T3) à l'état libre

L'étude de cette substance est associée à un certain nombre de difficultés technologiques et nécessite une compétence et une attention accrues de la part du personnel. En cas de violation de la technologie, l'indicateur peut être excessivement élevé. En cas de doute sur l'exactitude du résultat, le patient se voit attribuer une analyse de l'hormone associée (T3 total).

La norme dans les cliniques et laboratoires modernes est de 2,6 à 5,7 pétamol / litre. Les erreurs dans l'étude T3 sont très courantes.

Une analyse, en règle générale, est donnée une fois. La réalisation d'une étude est requise à plusieurs reprises dans un certain nombre de cas:

Si le niveau de triiodothyronine est supérieur à la normale et que l'hormone stimulant la thyroïde est dans les limites normales;

Si le niveau de triiodothyronine est inférieur à la normale et que l'hormone stimulant la thyroïde est dans les limites normales;

Si le niveau de triiodothyronine est inférieur à la normale et que la tétraiodothyronine est dans les limites normales.

Tétraiodothyronine (hormone T4) à l'état libre

Lorsqu'elle est analysée dans des laboratoires modernes, sa norme se situe dans la plage de 9,0 à 19,0 pétamol / litre. Dans différentes institutions, de légères modifications de la limite supérieure sont possibles jusqu'à 3,0 unités, mais pas plus de.

Les erreurs dans la réalisation de cette analyse sont également nombreuses. Si un faible niveau de tétraiodothyroxine est simultanément présent dans la description du test de laboratoire et que l'hormone stimulant la thyroïde est normale, ou vice versa, alors l'analyse est très probablement effectuée avec des violations. Le résultat est donc inexact. Dans ce cas, il est recommandé de reprendre l'étude dans un autre établissement..

Le taux d'hormone stimulant la thyroïde (TSH)

Il a une valeur normalisée à l'échelle mondiale. Il varie de 0,39 à 3,99 unités micro-internationales par millilitre. Si des appareils de dernière génération sont utilisés, la limite supérieure est augmentée de 1 unité.

Lors de l'utilisation de la méthode d'immunodosage enzymatique obsolète, la plage dans la description sera nettement inférieure (de 0,26 à 3,45). Une erreur élevée pouvant aller jusqu'à la moitié d'une unité est autorisée, il est donc préférable de reprendre l'analyse dans une clinique moderne et, au même prix.

Dosage de la calcitonine

La norme de cette substance n'est pas strictement établie. Chaque institution a la sienne. Au cours de l'analyse, une grande précision est requise, car même une petite valeur, dans une demi-unité, peut indiquer le stade initial et même développé de la formation d'une tumeur maligne.

Il est très raisonnable de contacter des centres endocrinologiques spéciaux pour effectuer une analyse stimulée. Avec lui, une solution de sel de calcium est injectée par voie intraveineuse, et après cela, après un certain intervalle de temps, la valeur de la concentration de calcitonine dans le sang est estimée.

Analyse des anticorps anti-thyroperoxydase

La norme stricte n'est pas établie par des accords ou des documents internationaux. Les limites supérieures et inférieures varient d'une clinique à l'autre. Sur la fiche descriptive de l'étude, dont la forme est acceptée par le laboratoire, la portée sera déterminée. Elle doit se baser sur elle pour évaluer la norme.

Les normes les plus courantes sont de 0 à 19-20 unités ou jusqu'à 120. Cette dispersion est due à la différence dans l'appareil et les approches de l'étude.

Avec une interprétation primaire générale (par le patient lui-même), plusieurs caractéristiques doivent être gardées à l'esprit:

Le degré de concentration excessive d'anticorps dans le sang veineux ne joue aucun rôle. Pour évaluer l'état du système endocrinien, le fait même que l'indicateur dépasse la barre supérieure est important. Ne faites pas particulièrement attention et paniquez, même si le résultat est mille fois dépassé;

Un résultat qui se situe dans la plage spécifiée par le laboratoire est toujours reconnu comme la norme. Divers indicateurs, qu'ils soient proches de la limite inférieure ou supérieure, sont absolument équivalents. Même si le résultat décrit n'est que d'un de moins que la barre supérieure, cela signifie que l'indicateur est normal. Il est nécessaire de tenir compte de ce fait et de ne pas craindre une concentration significative si elle s'inscrit dans la gamme normale des nombres.

Le degré de concentration des anticorps dirigés contre la thyroglobuline

Dans les laboratoires équipés d'équipements de dernière génération, cet indicateur varie dans la plage de zéro à 4,1 ou 65 unités.

Il peut y avoir deux raisons pour dépasser le taux d'anticorps anti-TG:

La présence d'une maladie auto-immune rare (thyroïdite auto-immune de Hashimoto);

La présence d'un cancer de la glande thyroïde (cancer papillaire ou folliculaire).

Et en fait, et dans un autre cas, pour confirmer le diagnostic, un ensemble d'autres études est nécessaire. Donc, pour confirmer la thyroïdite d'Hashimoto, vous devez évaluer la concentration d'hormones thyroïdiennes et mener des études fonctionnelles. Le diagnostic du cancer de la thyroïde nécessite une biopsie à l'aiguille fine du néoplasme.

Cet indicateur est loin d'être toujours dépassé même chez les patients en oncologie. Leur nombre ne dépasse pas 30%. Chez d'autres patients cancéreux, les anticorps contre la thyroglobuline sont normaux. La raison en est encore mal connue..

Vous ne devez pas non plus comparer les résultats obtenus par des patients dans différents laboratoires. Ils ne sont pas équivalents et ne peuvent pas être recalculés par la méthode des proportions, car il existe une différence fondamentale dans la technologie et l'approche de la recherche. Il est particulièrement important de le savoir pour les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale pour retirer un cancer de la thyroïde.

Le don de sang répété pour ces patients aide à identifier une rechute de la maladie. Par conséquent, il est conseillé d'observer une règle: il est préférable de faire une analyse de la concentration d'anticorps anti-TG dans le même laboratoire où elle a été effectuée la fois précédente..

Comment un test sanguin pour les hormones peut détecter une maladie thyroïdienne?

T3 général et gratuit

T4 général et gratuit

AT à la thyroglobuline et AT à la thyroperoxydase

Goitre toxique diffus: compliqué

Goitre toxique diffus: rare

Hyperplasie thyroïdienne (adénome glandulaire)

Elevé ou normal

Augmenté ou normal

Dans les premiers stades, T3 et T4 sont élevés, avec épuisement de la glande thyroïde, ces indicateurs diminuent fortement

Augmenté (déterminé en plus par AT pour le récepteur TSH)

Réduit ou normal

Réduit ou normal

Tables d'hormones thyroïdiennes

Hormone T3 (triiodothyronine) totale

Sans hormone TK (triiodothyronine)

pg / ml * 1,536 = pmol / l

Hormone T4 (tétraiodothyroxine) totale

Sans hormone T4 (tétraiodothyroxine)

Hormone TSH (hormone stimulant la thyroïde)

Femmes enceintes 1 trimestre

Femmes enceintes 2 trimestres

Femmes enceintes 3 trimestres

Enfants de 3 mois à 5 ans

Enfants de 5 à 14 ans

Interprétation du niveau TSH:

Moins de 0,1 μIU / ml - thyrotoxicose (TSH supprimée)

De 0,1 à 0,4 μIU / ml - thyrotoxicose probable (TSH diminuée)

2,5 à 4 μMU / ml - TSH normal élevé

0,4 à 2,5 μIU / ml - niveau de TSH normal faible

4,0 à 10,0 μMU / ml - hypothyroïdie subclinique

Plus de 10,0 μIU / ml - hypothyroïdie manifeste

Autres hormones

La valeur normale de l'indicateur

Anticorps anti-MAG (microsome. Fraction de thyrocytes)

* LES LABORATOIRES UTILISANT DIFFÉRENTES MÉTHODES DE RECHERCHE PEUVENT VARIER LES INDICATEURS

Comment faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes?

Souvent, les patients qui doivent donner du sang aux hormones thyroïdiennes demandent de l'aide sur Internet. Ils s'attendent à y trouver des recommandations générales sur la façon de se préparer à l'étude et sur la manière dont la procédure d'échantillonnage se déroule..

Cependant, le réseau regorge de contenus au contenu extrêmement douteux. Même avec un coup d'œil rapide, un médecin compétent déterminera l'échec de la plupart des recommandations. La réplication généralisée de ces «articles» aggrave la question, car les sites se copient les documents les uns les autres, ne modifiant que légèrement les mots, mais laissant l'essence.

De telles recommandations doivent être évitées. Ce n'est que dans ce cas que l'analyse se révélera très informative.

Par exemple, il est souvent recommandé d'arrêter de prendre des médicaments pour la thyroïde un mois avant l'étude et des médicaments contenant de l'iode une semaine avant l'analyse. Ces informations sont fondamentalement incorrectes, mais une personne inconsciente les prendra pour «valeur nominale».

En fait, le patient doit connaître et suivre un certain nombre de règles simples:

Le niveau de toutes les hormones thyroïdiennes et apparentées ne dépend pas du régime alimentaire. L'analyse peut être effectuée avant et après avoir mangé. La concentration de ces substances dans le sang est stable;

Des tests hormonaux peuvent être effectués à tout moment de la journée. Bien que la concentration de l'hormone stimulant la thyroïde varie en fonction de l'heure de la journée, les fluctuations de l'indicateur sont si faibles que les différences matin et soir ne jouent pas un rôle significatif;

L'arrêt des médicaments hormonaux peut être dangereux pour la santé et réduire l'efficacité du traitement. Dans de nombreux cas, c'est dans le contexte d'une thérapie conservatrice qu'une analyse est réalisée, dont le but est de déterminer l'efficacité du traitement et de suivre la dynamique du processus. La seule recommandation est de ne pas prendre le médicament le jour de l'étude;

Les médicaments contenant de l'iode ne nécessitent aucun retrait. Leur apport ne peut pas affecter la concentration d'hormones, car la base de tout médicament contenant de l'iode est le sel de cet élément. La glande thyroïde, qui ne commence pas à agir plus activement ou pire en prenant de l'iode, est impliquée dans la conversion de la substance de départ;

Pendant le cycle menstruel, le fond des hormones sexuelles change, et non les substances spécifiques de la glande thyroïde ou les hormones hypophysaires. Aucun jour spécifique du cycle, y compris la période de menstruation, ne convient pas pour faire un test sanguin pour le niveau d'hormones thyroïdiennes, et ne nécessite pas non plus de correction spéciale des résultats.

Déchiffrer les résultats des tests pour les hormones thyroïdiennes

Déchiffrer les indicateurs obtenus en laboratoire sans l'aide d'un spécialiste est une tâche dénuée de sens et ingrate. Seul un médecin peut interpréter correctement et correctement les résultats de la recherche. Des actions indépendantes dans ce sens conduisent les patients à des conclusions incorrectes..

En général, nous pouvons parler de certaines des formulations les plus courantes et des résultats typiques. Les indicateurs de l'hormone hypophysaire TSH et des hormones spécifiques stimulant la thyroïde doivent être systématiquement interprétés.

Si TSH est supérieur à la normale

Presque toujours, cela signifie une hypothyroïdie (diminution de la fonction thyroïdienne). Dès que la glande cesse de produire le niveau de substances actives nécessaires au fonctionnement normal de l'organisme, l'hypophyse libère une hormone TSH stimulante.

Si, dans le contexte d'une augmentation de l'hormone hypophysaire, la tétraiodothyronine (T4) est inférieure à la normale, nous pouvons parler d'hypothyroïdie évidente.

Il peut y avoir une situation dans laquelle la T4 reste normale, alors nous parlons d'une forme cachée d'hypothyroïdie.

Dans les deux cas, la glande thyroïde atteint ses limites. Cependant, si en même temps T4 est normal, la glande thyroïde est en état euthyroïdien, ce qui peut évoluer en maladies plus redoutables.

Avec une augmentation du niveau de TSH chez un patient, les manifestations cliniques suivantes sont observées:

Diminution de l'activité psychomotrice. Une personne a l'air léthargique et inhibée;

Problèmes de sommeil (je veux constamment dormir, peu importe combien de temps une personne se repose);

Fragilité des os, des ongles et des cheveux;

Affaiblissement musculaire.

Avec le statut euthyroïdien, un traitement spécialisé n'est pas prescrit. Toute l'assistance aux patients est réduite à une surveillance constante de l'évolution du processus. S'il s'arrête, aucune autre action n'est requise. Si le niveau de synthèse de T4 est inférieur à la normale, un traitement de substitution avec des hormones thyroïdiennes synthétiques est prescrit jusqu'à ce que la condition se normalise (de 7 mois à un an).

Cette image du résultat erroné de l'analyse est le plus souvent observée chez les personnes ayant des problèmes de glande thyroïde existants ou en préparation:

Si la TSH se situe dans les limites des indicateurs normaux établis et si la tétraiodothyronine est inférieure à la normale. Avec une probabilité de près de cent pour cent, une erreur de recherche se produit. Dans 1% des cas, on peut parler de thyroïdite auto-immune de Hashimoto ou d'un excès de dosage de médicaments pour le traitement du goitre toxique diffus;

Si la TSH se situe dans la valeur acceptable et que la triiodothyronine (T3) est inférieure à la norme - une erreur de laboratoire;

La TSH est normale, T4 est également dans la valeur acceptable et la triiodothyronine est en dessous du niveau établi - une erreur de laboratoire;

La TSH se situe dans la plage normale et les hormones thyroïdiennes au-dessus sont une erreur de laboratoire. C'est tout simplement impossible, car il n'y a pas de raisons objectives d'intensifier la synthèse (il n'y a pas de signal de l'hypophyse).

Sinon, si l'hormone stimulant la thyroïde est au-dessus de la norme établie, il y a une situation d'hyperthyroïdie (thyréotoxicose). Si la TSH s'écarte de la norme et que la thyroxine est plus élevée, nous parlons d'hyperthyroïdie évidente. Si des hormones spécifiques se situent dans la plage acceptable, il s'agit d'hyperthyroïdie latente. Dans tous ces cas, une attention médicale immédiate est requise..

La seule exception concerne les femmes enceintes. Pendant la grossesse, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut tomber en dessous du niveau établi. Cela fait partie du processus physiologique naturel qui ne nécessite pas une attention particulière et un traitement..

Quelle est la différence entre les résultats de l'analyse de l'hormone T4 libre stimulant la thyroïde pendant la grossesse?

En ce qui concerne l'examen endocrinologique d'une femme enceinte, le médecin doit être particulièrement prudent. L'arrière-plan hormonal de la femme enceinte change de manière significative. Cela s'applique non seulement au sexe, mais aussi aux hormones hypophysaires et thyroïdiennes..

Au cours de la gestation, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde, en règle générale, diminue. L'essence de ce phénomène est la suivante: dans l'utérus, un organe spécial se développe - le placenta. Il est capable de produire une substance active spécifique, l'hCG (gonadotrophine chorionique humaine). Le mécanisme de son action est similaire aux principes de l'hormone stimulant la thyroïde. Il stimule également une production plus intensive de substances actives thyroïdiennes. C'est pour cette raison que la synthèse de TSH est en baisse. Si l'intensité de la production de substance active hypophysaire reste au même niveau, la glande thyroïde sécrète une quantité excessive d'hormones thyroïdiennes dans le sang et une hyperthyroïdie se produit. Pour cette raison, lors de l'évaluation du degré de concentration de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang veineux d'une femme enceinte, il est nécessaire de percevoir une diminution des niveaux de TSH comme normale.

Pendant la période de gestation, cette hormone est dans un état instable et sa synthèse dépend de l'intensité de la production d'hCG. À cet égard, le niveau de tétraiodothyroxine libre (hormone T4) devient un indicateur particulièrement important. C'est sur lui qu'il faut déterminer la présence de processus pathologiques avec la glande thyroïde chez la femme enceinte.

L'image classique d'une grossesse normale - hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse en dessous de la limite établie, tétraiodothyronine libre dans les limites normales.

Si la thyroxine est en dehors de la limite supérieure, mais légèrement - cela peut être considéré comme une variante de la norme. Mais la même chose peut indiquer le début d'une maladie thyroïdienne. Pour clarifier, il est nécessaire de mener un ensemble d'enquêtes supplémentaires.

Dans le cas où le niveau de T4 est significativement dépassé, et dans ce contexte, il y a une augmentation de la teneur en triiodothyronine dans le sang (elle peut être séparément ou les deux à la fois), le traitement doit être démarré immédiatement et les hormones doivent être ramenées à la normale.

Attribuer à une femme enceinte une analyse de la tétraiodothyronine (totale) associée n'a pas de sens. Pendant la gestation, la concentration d'une protéine de transport spéciale qui lie l'hormone augmente. Par conséquent, presque toujours cet indicateur sera hors de la norme, mais cette augmentation n'aura aucune valeur diagnostique. Mais l'excès de la norme de concentration de TSH pendant la période de gestation indique de graves problèmes. Cette situation peut nuire à la fois à la santé de la mère et à celle de l'enfant à naître..

Dépasser le niveau d'hormone stimulant la thyroïde indique un manque de substances thyroïdiennes. Pour que la glande thyroïde fonctionne plus activement, l'hypophyse envoie un signal chimique au corps. Avec un excès prolongé du taux de TSH, le fer de la mère peut subir des modifications diffuses et nodulaires. L'organe commencera à changer et à croître afin d'attraper la bonne quantité de sels d'iode, mais le degré de synthèse n'augmentera pas. L'état d'hypothyroïdie restera. Le corps de l'enfant souffrira également, car le système nerveux, dirigé par le cerveau, ne peut pas se former normalement dans des conditions de manque d'hormones contenant de l'iode.

Selon la recherche, la grossesse dans le contexte d'une concentration extrêmement faible de substances spécifiques de la glande thyroïde se termine le plus souvent par une fausse couche. Un enfant qui est né dans un contexte d'un excès grave de taux de TSH peut être né avec une déficience mentale. Cependant, une situation similaire peut facilement être modifiée et le statut hormonal d'une femme enceinte ramené à la normale en prenant des médicaments hormonaux synthétiques.

Parfois, les médecins recommandent fortement l’avortement artificiellement en raison de menaces imaginaires pour le développement intellectuel de l’enfant. Selon les statistiques et la pratique médicale, au 21e siècle, donner naissance à un enfant handicapé mental en raison d'un manque de TSH est presque impossible. Vous ne devez en aucun cas interrompre la grossesse. Le médecin qui formule de telles recommandations n'est manifestement pas qualifié.

Ainsi, lors de l'analyse, dont le but est d'évaluer l'état général de la glande thyroïde, il est nécessaire d'étudier non seulement des substances spécifiques, mais aussi celles qui ont un effet direct sur le fonctionnement de l'organe: l'hormone hypophysaire TSH et les protéines d'anticorps. La glande thyroïde remplit la fonction de base nécessaire au fonctionnement normal et stable de tout l'organisme..

Selon la maladie présumée, les tests varient. Dans un cas, vous devez examiner le sang pour certains anticorps, dans l'autre cas pour d'autres. Certaines substances agissent comme des marqueurs tumoraux, mais le don de sang pour déterminer leur niveau n'est que dans quelques cas limités, et les résultats sont interprétés de manière ambiguë.

Les temps de normalisation des indicateurs des tests sanguins hormonaux sont passés depuis longtemps. Les normes sont calculées par différentes cliniques de manière indépendante, en fonction de l'équipement utilisé, des réactifs chimiques et de nos propres méthodes. Par conséquent, dans chaque clinique, le résultat sera différent. Essayer d'interpréter les résultats de différentes cliniques sur le principe équivalent est vide, car ces indicateurs ne se prêtent à aucun recomptage..

Certaines normes, sur lesquelles s'appuient les experts, existent toujours et sont inscrites dans la documentation médicale à l'échelle mondiale. Seul un médecin peut déchiffrer et interpréter correctement les descriptions des tests de laboratoire. Le patient lui-même court le risque de se tromper, de se poser un mauvais diagnostic et de causer d'énormes dommages à son corps en recourant à l'automédication.

Le test des hormones thyroïdiennes ne nécessite aucune préparation ni règles spéciales. Toutes les informations à ce sujet sur le réseau ne sont rien d'autre qu'une fiction ou une erreur du profane-graphoman moyen sans formation médicale. Lorsque vous contactez une patiente enceinte avec un endocrinologue, il est important de se rappeler que dans cette condition, le fond hormonal change considérablement et qu'une approche spéciale des tests sanguins est nécessaire.

Auteur de l'article: Kuzmina Vera Valerevna | Endocrinologue, nutritionniste

Éducation: Diplôme de l'Université de médecine d'État russe nommé d'après N. I. Pirogov, spécialité "Médecine générale" (2004). Résidence à l'Université d'État de médecine et de médecine dentaire de Moscou, diplôme en "endocrinologie" (2006).