Norm TSH pendant la grossesse dans les trimestres

L'hormone stimulant la thyroïde est d'une grande importance pour le fonctionnement normal du corps féminin, car elle peut affecter le fonctionnement du système reproducteur. Une attention particulière est portée au niveau de TSH pendant la grossesse: le plein développement du fœtus et la réussite du portage du bébé dépendent largement de cette substance.

Fonctions TTG

TSH (thyrotropine, thyrotropine, hormone stimulant la thyroïde) - une substance produite par l'hypophyse. Il appartient au nombre d'hormones endocrines et régule la fonction de la glande thyroïde, stimulant la production de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4).

La TSH est responsable de nombreux processus biologiques dans le corps féminin, affecte les systèmes cardiovasculaire, nerveux, digestif, immunitaire et reproducteur.

Dans le corps d'une femme enceinte, l'hormone stimulant la thyroïde est cruciale pour la croissance du fœtus, la ponte de ses systèmes vitaux et le déroulement normal de la gestation à tout moment.

Indicateurs de norme

Un test sanguin pour la TSH est recommandé pour toutes les femmes enceintes. Il est préférable de le faire à 6-8 semaines. Une telle étude permettra d'évaluer objectivement la glande thyroïde et de détecter des anomalies du système endocrinien déjà à un stade précoce. Si une femme avait des problèmes avec la production d'hormone stimulant la thyroïde avant la conception, elle devrait être testée pour la TSH plusieurs fois pendant toute la période de gestation.

Il convient de garder à l'esprit que les indicateurs de la thyrotropine dans le sang pendant la grossesse diffèrent des normes TSH chez les femmes non enceintes. La concentration d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang pendant la période de gestation doit être de 0,2 à 3,5 μMU / ml.

Au premier trimestre, une diminution naturelle de la production de TSH se produit, aux 2e et 3e trimestres, la quantité de substance dans le corps de la femme enceinte augmente, mais en l'absence de pathologies endocriniennes ne dépasse pas la limite supérieure de la norme. Après la naissance, les niveaux de thyrotropine atteignent progressivement 0,4-4 μIU / ml.

Table Trimestre

Pour la commodité d'évaluer les résultats de l'étude sur la TSH, la future mère peut utiliser le tableau dans lequel les valeurs exactes de l'hormone sont présentées par semaine (trimestre):

L'âge gestationnelThyrotropine
1-13 semaine (je trimestre)0,2-0,4 μMU / ml
14-26 semaines (II trimestre)0,3-2,8 μIU / ml
27-40 semaines (trimestre III)0,4-3,5 μMU / ml

Il est important de considérer que lors du transport de 2 enfants ou plus dans les premiers stades, la concentration de TSH peut être inférieure à 0,2 μIU / ml, et dans les stades ultérieurs, elle peut augmenter de manière significative. C'est une caractéristique de la grossesse multiple et n'est pas considérée comme une pathologie, mais nécessite toujours une surveillance attentive par des spécialistes..

Écarts par rapport à la norme

  • Une concentration accrue de thyrotropine peut être un signe d'hyperthyroïdie et de pathologies concomitantes (thyroïdite, tumeurs hypophysaires), en fin de grossesse - une manifestation d'une gestose sévère.
  • Une diminution de la TSH pendant la grossesse est un symptôme d'hypothyroïdie, d'euthyroïdie, de thyréotoxicose.

En savoir plus sur les causes d'une augmentation de l'hormone TSH pendant la grossesse lire ici.

Si, selon les résultats d'une étude en laboratoire, des écarts du niveau hormonal par rapport à la norme sont constatés, la femme enceinte doit donner du sang à T3 et T4 pour clarifier le diagnostic. Il est également recommandé de re-diagnostiquer l'hormone TSH afin d'exclure l'erreur des résultats, car de nombreux facteurs différents peuvent influencer les indicateurs de l'hormone stimulant la thyroïde pendant la grossesse (stress, surmenage, mauvaise nutrition, prise de médicaments contenant de l'iode).

Effet sur l'enfant

Si le niveau de TSH de la future mère est modifié, cela indique une violation de la glande thyroïde, ce qui peut entraîner les conséquences suivantes:

  • avortement spontané;
  • grossesse gelée;
  • naissance prématurée;
  • malformations graves de l'enfant.

Les écarts dans la production de thyrotropine aggravent le bien-être de la femme elle-même, provoquant le développement de diverses maladies endocriniennes et perturbant la pleine portance de l'enfant.

Comment TSH affecte la conception

Lors de la planification d'une conception, une femme doit subir un examen de TSH. Il est particulièrement recommandé de donner du sang pour l'hormone stimulant la thyroïde à ceux qui ont des problèmes avec le début de la grossesse, car l'infertilité est souvent causée par des violations dans la production de cette substance.

Si une femme prévoit de devenir enceinte, elle doit surveiller attentivement le niveau de TSH afin que la conception soit réussie et que le processus de naissance d'un enfant se déroule sans complications..

L'analyse de la TSH pendant la grossesse est la norme dans les trimestres, les causes et les conséquences des niveaux bas et élevés

Tests TSH pendant la grossesse

Une analyse des hormones est importante pour passer correctement afin d'obtenir des indicateurs fiables. De nombreuses femmes n'utilisent que la règle simple "Tous les tests sanguins sont à jeun"

Cependant, c'est précisément ce qui leur permet d'être traités pour une maladie complètement différente..

La procédure de préparation de l'analyse:

Pendant 3 jours, vous devez abandonner l'utilisation de boissons alcoolisées, le tabagisme et tout effort physique. Mais cela ne s'applique qu'aux femmes qui sont au stade de la planification de la grossesse, car la future femme a peu de chances d'avoir de telles habitudes.
Le prélèvement sanguin n'est effectué que le matin et à jeun

Vous ne pouvez même pas boire de thé, d'eau et vous brosser les dents.
Afin de voir comment le niveau de l'hormone change, il est important de prélever un échantillon de sang pour analyse en même temps, minute par minute.

Recommandations de l'endocrinologue

Pour connaître la véritable cause des écarts entre le niveau d'hormone stimulant la thyroïde et les valeurs normales de 3,5, vous devriez consulter un endocrinologue. Après avoir fait un test sanguin pour la TSH, le médecin sur la base émettra une référence pour l'échographie de la glande thyroïde et procédera à un examen supplémentaire.

Si la TSH dépasse la norme pendant la grossesse, le médicament Levothyroxine, qui comprend un analogue artificiel de l'hormone T4, est prescrit aux femmes. Ce médicament vous permet de réduire la production de thyrotropine, la ramenant à la normale.

Si, au cours des 2e et 3e trimestres, une diminution du niveau de thyrotropine est observée, des médicaments sont prescrits qui suppriment la production d'hormones par la glande thyroïde. D'autres mesures peuvent également être prises pour maintenir les hormones aux normes..

Dans certains cas, les femmes enceintes peuvent subir une intervention chirurgicale, ce qui permet à la grossesse de maintenir et d'éliminer les conséquences de la thyrotoxicose congénitale chez le bébé.

Il convient de noter qu'un test de la teneur en TSH peut être prescrit aux femmes dans le cas pour déterminer la quantité de glucose absorbée dans leur corps. Cette analyse révèle un diabète gestationnel. Cette maladie, en règle générale, passe d'elle-même après l'accouchement. Cependant, pendant la grossesse, ces femmes doivent être sous la surveillance constante d'un endocrinologue.

Hormones normalisantes du métabolisme

Il est très important pour une femme en mesure de bien manger, de bien manger, de consommer toutes les vitamines et minéraux. Mais cela peut n'avoir aucun sens si le métabolisme est faible et que tout le nécessaire n'est pas absorbé et non digéré

Lorsque le système digestif est faible et que la glande thyroïde cesse de produire des hormones importantes, c'est ce qui se produit. Pour vous assurer que tout est en ordre, vous pouvez effectuer un test - il devrait y avoir une norme TSH pendant la grossesse.

Un tel examen est effectué pour les femmes bien avant la conception afin de savoir s'il y a des anomalies dans la glande thyroïde. Si des problèmes sont identifiés, ils doivent être guéris. Bien sûr, ils n'affecteront en rien le fait de la conception - ils n'empêcheront pas l'enfant de naître dans le corps de la mère. Mais pendant sa croissance et son développement, de gros problèmes et des retards de développement peuvent survenir.

Dans le même temps, le problème survient souvent pendant la grossesse. La glande thyroïde peut être assez faible, un système endocrinien non préparé ne pourra pas prendre soin de deux êtres vivants à la fois, donc un test pour la TSH montrera une déviation grave.

Ce que c'est?

Le TTG est une hormone spéciale appelée hormone stimulant la thyroïde. Il est produit par la glande pituitaire antérieure pour stabiliser la glande thyroïde. C'est elle qui crée l'hormone de croissance, également connue sous le nom de T4. L'action se déroule sur le principe de la supplémentation - si la glande thyroïde ne produit pas suffisamment de T4, l'hypophyse produit un peu plus de TTG, de sorte qu'elle stabilise à son tour l'action de la glande thyroïde. De même, au contraire, si m4 est trop, aucune stimulation n'est nécessaire, la quantité de thyrotropine diminue fortement car inutile. Leur nombre est inversement proportionnel les uns aux autres..

Ces deux hormones sont extrêmement importantes dans le corps. Ils affectent:

  • Système digestif
  • Système cardiovasculaire
  • Système reproducteur

Dans le même temps, grâce à eux, des substances telles que les protéines, les glucides et les graisses sont absorbées dans le sang. La carence et l'excès seront nocifs pour la mère et l'enfant.

Impact et conséquences

Étant donné que cette hormone seule n'est pas très importante - elle n'affecte pas le corps, mais seulement la glande thyroïde, son niveau doit vraiment être connu. Comme déjà mentionné, il est inversement proportionnel au nombre de m4. Le plus TTG, moins T4, et vice versa. En même temps, il est difficile de calculer directement le niveau d'hormone de croissance dans le corps - un tel test est complexe et pas assez précis. Par conséquent, la vérification de TTG est beaucoup plus simple et plus efficace..

Au cours des premières semaines de grossesse, ces hormones ont un effet important sur le fœtus - sous leur influence, son système endocrinien personnel se développe, la glande thyroïde se forme. En raison de l'absence de T4, un retard de développement peut survenir ou des pathologies indésirables peuvent se former. Dans tous les cas, pour le bébé, il n'y a aucun danger de dérogation à la norme..

Norme

L'indicateur habituel du niveau de ttg est de 0,4 à 4,0 mU / l. Chez une femme, avant la grossesse, il oscille autour de 2-3 mU / L. Cependant, après la conception, un autre organisme apparaîtra chez une femme, ce qui change complètement l'image..

Le fait est que vers la 10e semaine, le bébé a sa propre glande thyroïde, mais le TTG n'est pas encore formé. Mais pour stabiliser le niveau d'hormones, il est nécessaire. Puisque le placenta ne passe pas le TTG, la quantité nécessaire de T4 de la mère va au bébé. Ainsi, au milieu du 1er trimestre, l'hormone de croissance dans le corps d'une femme augmente fortement, tandis que la TSH baisse significativement.

Quelque part au cours de la 20e semaine, le bébé commence à libérer sa propre TSH, de sorte que les hormones thyroïdiennes cessent de circuler de la femme à l'enfant. Ainsi, le niveau t4 baisse - il n'est plus nécessaire de leur en fournir deux, et le TTG commence à croître progressivement. Par conséquent, plus l'âge gestationnel est élevé, plus le nombre de tests devrait être élevé. À l'accouchement, le résultat doit être stabilisé et égal à l'habituel, comme avant la conception.

Cependant, n'ayez pas peur d'un indicateur bas si vous voyez un petit nombre sur le résultat. Le résultat est influencé par plusieurs facteurs. Par exemple, avec des grossesses multiples, le niveau de TSH est beaucoup plus bas qu'avec une seule grossesse. Dans le même temps, différents laboratoires effectuent des tests différents: ils diffèrent dans un système de test sensible. Le niveau normal est toujours indiqué sur le résultat dans une note. Si vous n'êtes pas sûr d'avoir un bon indicateur ou non, consultez un médecin - il déchiffrera tout pour vous.

Taux bas

Si votre test a montré un faible niveau de TSH, cela signifie que vous avez trop d'hormones produites par la glande thyroïde. Cette maladie est appelée hypothyroïdie - elle est très dangereuse pour l'enfant, car elle peut provoquer la même maladie chez le fœtus. Il peut être détecté sans tests spéciaux pour TTG, il y a quelques signes à cela:

Battement de coeur trop fort

Fécondation des ovules et niveaux de thyrotropine

Est-il réaliste de tomber enceinte avec une TSH élevée?

Une augmentation des valeurs de TSH indique non seulement des maladies de l'hypophyse et de la glande thyroïde. Son niveau monte temporairement après:

  • stress sévère;
  • micro-infarctus asymptomatique;
  • ecchymose traumatique de la poitrine.

Il fluctue dans les maladies chroniques des reins ou du foie, certaines maladies mentales. Une perturbation prolongée du sommeil peut également être responsable de perturbations du rythme normal de sécrétion de thyrotropine.

Si l'augmentation du niveau de TSH n'a pas réussi à affecter le développement complet de l'ovule et son ovulation, le début de la grossesse est tout à fait possible.

Immédiatement après le début de la division d'un ovule fécondé, la gonadotrophine chorionique (hCG) commence à sécréter, ce qui fait fonctionner la glande thyroïde dans un mode amélioré - 1,5 ou 2 fois plus que la normale. En conséquence, la synthèse fortement accrue de T3 et T4, abaisse très rapidement le niveau de TSH.

La prévention de la survenue d'une grossesse n'est pas un indicateur de la TSH, mais des maladies qui inhibent la fonction fertile et provoquent l'infertilité:

  • hypothyroïdie manifeste - TSH élevée + T4 faible;
  • hyperprolactinémie - augmentation des taux de prolactine (une autre hormone hypophysaire).

La forme subclinique d'hypothyroïdie (TSH augmentée, T3 et T4 normales) n'est pas un obstacle à la grossesse.

Cependant, il convient de rappeler que même en l'absence de maladies, une TSH élevée à long terme entraînera une baisse des T3 et T4, ce qui affectera négativement les processus métaboliques et la fonction ovarienne: la maturation des follicules avec les ovules est altérée et le développement du corps jaune est inhibé, créant ainsi des problèmes de conception.

À quoi devrait ressembler la TSH pendant la grossesse

Comme mentionné ci-dessus, à chaque trimestre, ses indicateurs d'activité hormonale.

En 1 trimestre

Au premier trimestre, le niveau autorisé est bien inférieur à la norme - 0,1 - 2,5 mU / l. Si la future mère porte plus d'un enfant, la valeur de l'hormone tend vers zéro. Et comme nous l'avons dit, c'est tout à fait normal, il n'y a rien à craindre. Une augmentation des indicateurs devrait commencer à la fin du 1er trimestre, pendant la période où la glande thyroïde se développe dans l'embryon.

Au cours des dix premières semaines de développement, le bébé reçoit l'hormone thériotrope de la mère. Et si elle avait une déficience ou un excès avant la conception, une violation du processus de formation de tous les organes et systèmes de l'enfant est possible.

Au 2e trimestre

Au deuxième trimestre, la glande thyroïde fœtale est incluse dans le travail. La femme commence la croissance progressive du theriotrope, qui se poursuit tout au long de la grossesse.

Malgré le fait que, d'ici la 15-16e semaine, l'enfant développe sa propre hormone, pour son développement, un travail à part entière de la glande thyroïde de la mère est nécessaire. Le taux passe de 0,2 à 3,0 mEL / L. De plus, le niveau de l'hormone T4 augmente..

En 3 trimestres

Au troisième trimestre, la norme continue de grimper à 0,3 - 3,0 mU / L et le T4 revient à la normale. À ce moment, l'enfant devient indépendant en se fournissant des hormones. À la fin de la grossesse, le fond hormonal de la mère revient à l'original, tel qu'il était avant la conception.

Traitement pour TSH élevé et bas

De nombreuses femmes enceintes ne se concentrent pas particulièrement sur de telles pathologies, estimant qu'il s'agit simplement d'hormones qui reviennent à leur mode habituel lors de l'accouchement. Ils se soignent eux-mêmes, prennent d'autres hormones ou vitamines, mais ils ne comprennent pas eux-mêmes qu'ils nuisent à eux-mêmes et à leur enfant à naître.

Le diagnostic est posé uniquement par un spécialiste après un test sanguin pour les hormones. Aucun examen initial ne donnera d'indicateurs précis pour le diagnostic.

Il est important de se rappeler que toutes les hormones de la mère vont au bébé et que seule la mère décide avec quels vices il peut naître, auto-médicamentant

S'il n'y avait auparavant aucun médicament qui soutienne l'état normal du fond hormonal, maintenant ils apparaissent maintenant en grande quantité chaque année. La médecine moderne a développé depuis longtemps des médicaments qui peuvent augmenter ou diminuer le niveau de TSH dans le sang..

  1. Avec une augmentation de la TSH, l'hyperthyroïdie commence à se développer. En tant que thérapie thérapeutique, un médicament spécial est prescrit - la thyroxine (hormone synthétique T4). La posologie ne peut être choisie que par un médecin, en tenant compte des caractéristiques d'âge de la femme, de la présence d'une grossesse et d'autres maladies concomitantes. La thyroxine doit être prise en continu, en vérifiant régulièrement le niveau d'hormone dans le sang.
  2. Si l'hormone TSH pendant la grossesse diminue, la femme souffre d'hypothyroïdie. Pour éliminer les symptômes de la maladie, on prescrit aux femmes des médicaments qui ont une forme spéciale.

Le schéma thérapeutique est prescrit uniquement par un médecin individuellement pour chaque patient.

Souvent avec hyperthyroïdie, un médicament tel que l'Eutirox est prescrit. Il s'agit d'une hormone synthétique T4. Le médecin prescrit la posologie appropriée du médicament. Cependant, vous devez respecter une telle règle comme une augmentation progressive de la dose. De nombreux experts prescrivent la mauvaise dose aux patients. Dans de tels cas, le processus d'abaissement du niveau se développe très rapidement, mais cela entraîne le développement d'autres maladies, telles que la tachycardie, l'arythmie. Le cœur commence à fonctionner en mode rapide et une défaillance du rythme peut survenir suite à un travail inhabituel. Avec tout effort physique, une femme peut ressentir un essoufflement constant, des tremblements des mains et des pieds, un mauvais sommeil et un rythme cardiaque fréquent même pendant le sommeil. Dans de tels cas, vous devez temporairement refuser de prendre le médicament et demander l'aide d'un médecin. Le spécialiste sélectionnera la posologie correcte et prescrira le traitement selon le nouveau schéma. N'ayez pas peur de parler de vos signes inquiétants. Après tout, tout le traitement efficace et rapide en dépend.

Chaque femme doit surveiller sa santé. Non pas parce qu'elle attend un bébé, des plans, mais parce qu'elle est une mère au présent ou au futur. Sa santé affecte directement le bon développement du bébé.

Le fond hormonal fonctionne facilement même à la moindre excitation, à une montée des émotions au travail, à une dure journée, et il est plus facile de surveiller son état et de corriger les écarts opportuns des indicateurs par rapport à la norme que d'être traité pour des maladies plus graves.

De plus, le niveau de TSH ne peut jamais être normalisé pendant un temps constant. Ce n'est qu'en soutenant constamment des médicaments spéciaux ou en prenant de la vitamine que vous pouvez atteindre le fonctionnement normal d'un corps sain.

Quel faible TSH indique pendant la grossesse

Pendant la grossesse, une TSH faible est également normale, en particulier dans les premiers stades, mais peut également indiquer une fonction thyroïdienne accrue - la thyréotoxicose. Moins fréquente est une diminution de l'arrière-plan des maladies de l'hypophyse et de l'hypothalamus avec blessures, inflammation, tumeurs cérébrales, troubles vasculaires.

Symptômes d'une diminution des niveaux d'hormones

Une diminution du niveau d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse ne se manifeste par des symptômes qu'avec une fonction thyroïdienne accrue. Il produit un excès de thyroxine en excès. Lorsque son niveau monte, les femmes se plaignent:

  • une légère augmentation du poids corporel à mesure que la grossesse se développe;
  • transpiration
  • intolérance à la chaleur et au congestion;
  • Augmentation de l'appétit;
  • poignée de main;
  • palpitations fortes et fréquentes, pulsations dans la tête, le cou, l'estomac;
  • nausées, vomissements, diarrhée;
  • augmentation de la température corporelle sans signe d'infection.

Les femmes enceintes deviennent très impressionnables et pleurent, le sommeil est perturbé. Peut-être des yeux exorbités, des larmoiements, de la douleur en regardant une source de lumière, un double contour d'objets.

Le rôle de la TSH dans le corps chez la femme enceinte

L'hormone se forme dans l'hypophyse et régule la glande thyroïde. Il a le plus important dans tout le système métabolique.

Une thyrotropine aide d'autres hormones importantes à agir - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Grâce au travail coordonné de ces trois, le bilan énergétique reste normal, les protéines et la vitamine A sont synthétisées, la fonction motrice intestinale et l'activité vitale du système nerveux central sont régulées. Les hormones actives préservent la vue, l'audition, le cœur et les vaisseaux sanguins.

Tous sont étroitement liés les uns aux autres - le thyrotrope aide à la production de T3 et de T4, mais si leur niveau est dépassé, ils sont capables de le supprimer. Lorsque ces éléments ne sont pas suffisamment produits dans le corps, la glande thyroïde commence à se développer.

En conséquence, l'indicateur varie tout au long de la grossesse. Au tout début, lorsque le fœtus ne peut encore rien créer lui-même, il les emprunte à sa mère. Le fœtus se développe et possède sa propre glande thyroïde, et la TSH de la femme enceinte est rétablie. Il s'avère que les indicateurs varient pendant neuf mois. Mais avec des écarts importants par rapport aux valeurs initiales, il existe un risque pour le développement normal de l'enfant.

Manifestations symptomatiques d'une TSH élevée

Si les indicateurs TSH sont 2,5 fois plus élevés que la norme et plus, cela est particulièrement dangereux au cours des 12 premières semaines.

Manifestations et symptômes:

  • réaction lente;
  • léthargie;
  • distraction;
  • irritabilité;
  • fatigue du cou;
  • diminution de l'appétit jusqu'à son absence complète;
  • les symptômes de nausées persistantes sont associés à une prise de poids régulière;
  • constipation persistante;
  • la température est inférieure à la normale;
  • les symptômes des changements cutanés sont également évidents: il est sec et pâle;
  • les cheveux tombent;
  • ongles cassants;
  • sur le corps et le visage une tendance à l'enflure;
  • l'apparition le matin de la fatigue et de la fatigue;
  • somnolence diurne et insomnie la nuit.

De nombreux symptômes peuvent ressembler à une toxicose précoce, il est donc préférable de trouver les causes de la maladie chez le médecin. Mais le plus souvent, les symptômes n'attirent pas l'attention, car dans la CEI, l'accident de Tchernobyl résonne encore et une carence chronique en iode est constatée.

Une TSH élevée ne devrait pas provoquer de panique, car il n'est pas difficile de la réparer de manière conservatrice. Mais une TSH élevée indique l'apparition d'un goitre ou d'une thyroïdite. La décision concernant les tests est prise par le médecin. Si la thyroïdectomie a été réalisée avant la conception, des hormones sont prises tout au long de la grossesse.

Quelles conditions peuvent avoir la thyroïde?

  1. Euteriosis - le travail de la glande est normal.
  2. Thyrotoxicose - non seulement une diminution de la TSH est notée, mais également un excès d'hormones thyroïdiennes et un empoisonnement par celles-ci. C'est la maladie de Bazedova.
  3. Hyperthyroïdie - excès d'hormones sans intoxication.
  4. Hypotheriosis - manque de T3 et T4 pendant la grossesse.

Le rôle de l'hormone et le danger de son excès

L'hormone stimulant la thyroïde est une substance synthétisée dans la structure du cerveau appelée l'hypophyse. La tâche principale et unique de ce composé biologiquement actif est de contrôler le niveau d'hormones produites par la glande thyroïde.

La glande thyroïde fournit au corps humain deux substances principales: T3 et T4. Ces deux composés affectent de nombreux processus, allant du métabolisme au travail de tous les organes et systèmes..

Le niveau de TSH dépend principalement de la normalité du T4, car c'est sur ce composé que son principal effet est dirigé. Le T4 agit également comme une prohormone, c'est-à-dire une substance à faible activité biologique. Ce n'est qu'après être entré dans le sang qu'il se transforme en T3, qui est une activité des dizaines de fois plus élevée que T4.

Si une femme est tombée enceinte, une TSH très élevée peut entraîner son évolution anormale et affecter le bébé. Tout d'abord, la psyché de l'enfant et son développement mental sont attaqués..

Au cours du premier trimestre, un niveau élevé de thyrotropine est particulièrement dangereux. Cela est dû au fait que le fœtus n'a pas encore sa propre glande thyroïde, il est obligé de percevoir toutes les hormones provenant de la circulation sanguine de la mère. Pendant cette période également, il existe une formation active d'organes et de systèmes vitaux sur lesquels un excès de TSH peut nuire.

Une diminution de la fonction thyroïdienne chez les femmes avec un saut simultané des niveaux de TSH peut indiquer un certain nombre de pathologies pouvant entraîner une interruption de grossesse. Ceux-ci inclus:

  • prééclampsie (autre nom - gestose sévère);
  • hémodialyse;
  • fonctionnement insuffisant des glandes surrénales;
  • maladies tumorales;
  • troubles mentaux, etc..

Les conséquences pour l'enfant en cas d'ignorance d'une TSH élevée peuvent être les suivantes:

  • développement d'une hypothyroïdie congénitale;
  • le développement d'une hyperthyroïdie congénitale;
  • retard mental;
  • le développement d'une maladie mentale, etc..

Quand donner du sang pour la TSH

Comme vous pouvez le voir, l'hormone stimulant la thyroïde a l'un des principaux effets de la naissance d'un bébé en bonne santé. Il est préférable de passer des tests pour son contenu lors de la planification de la conception. La norme est considérée comme un indicateur de 0,4 à 4,0 mU / l. Si des écarts sont constatés, il faut bien les comprendre.

Testez également la présence d'anticorps anti-TPO. Une augmentation de leur niveau indique souvent que toute maladie pendant la grossesse peut être activée. Mais pas de panique si vos résultats ne coïncident pas avec des taux normaux. Un équipement médical moderne et un spécialiste compétent aideront à ramener votre équilibre hormonal à la normale et à fournir des conditions favorables au développement du fœtus.

Chez la femme enceinte, le taux de TSH est déterminé à 6, 7, 8, 9 semaines, dans le but de détecter précocement un dysfonctionnement thyroïdien. Si vos résultats sont normaux, les tests suivants doivent être effectués au cours des deuxième et troisième trimestres (à la semaine 20 ou plus tard). Si quelque chose ne va pas, votre médecin vous contrôlera plus souvent..

Quel est le niveau

Les normes TSH sont précisément prescrites, car les hormones thyroïdiennes sont indispensables. Ils sont impliqués dans le métabolisme (métabolisme) du corps d'une fille.

Leur rôle dans la fourniture de fonctions mentales, le maintien du système reproducteur et le tractus gastrique a été prouvé. Ils affectent le travail du cœur et des vaisseaux sanguins.

Les normes T4 et T3 sont réglementées par TTG. Ce contrôle est effectué sur la base d'un retour d'expérience. Avec un contenu insuffisant de ces substances, le cerveau envoie des signaux au corps et la TSH produit plus.

Sous son influence, T3, T4 sont produits avec diligence. Lorsque leur contenu est revenu à la normale, ils commencent à supprimer la production de TSH.

Mais dans certaines conditions, ce schéma est modifié. Pendant la grossesse, tout le fond hormonal du corps est augmenté.

L'option normale est la régulation normale de la concentration hormonale. Mais il existe diverses conditions pathologiques dans lesquelles une telle interdépendance est fortement violée. Les maux suivants se développent:

  • hyperthyroïdie - niveaux pathologiquement élevés dans le corps de T4 et T3;
  • hypothyroïdie - une faible concentration d'hormones thyroïdiennes;
  • thyrotoxicose - l'analyse montre une formation trop active des hormones T4 et T3, qui empoisonnent le corps.

Le contenu normal des hormones dans la glande (T4, T3), son travail complet est appelé euthyroïdie. Chacun doit contrôler sa santé.

Les hormones pendant la grossesse assurent son cours normal. Si le fond hormonal est perturbé, des menaces d'interruption sont possibles.

Un épisode de violation de la concentration de substances n'indique pas la présence d'une maladie. Pour confirmer la pathologie, des tests répétés, un test supplémentaire et d'autres examens sont prescrits.

Comment est la réglementation des substances

Le contrôle de l'homéostasie hormonale est réalisé à l'aide des récepteurs TSH. Ce sont des structures spéciales qui répondent à l'hormone et stimulent le niveau de T3, T4, ce qu'elle devrait être..

Ces récepteurs sont responsables des hormones de la glande, ils sont donc situés directement dans celle-ci.

Au deuxième trimestre, la régulation immunitaire échoue souvent. Lorsque le système immunitaire fonctionne mal, des anticorps dirigés contre des récepteurs similaires sont produits. L'hormone stimulant la thyroïde perd son pouvoir sur les hormones des glandes.

Il existe 3 types d'anticorps:

  1. Structures affectant directement l'activité TSH. La stimulation thyroïdienne est bloquée. Ses cellules ne répondent pas à la TSH, à cause de laquelle le métabolisme est perturbé, la concentration commence à diminuer, un effet négatif sur la conception est observé.
  2. Anticorps qui bloquent le fonctionnement des récepteurs et imitent l'effet de l'hormone sur l'organe. Cela provoque une pseudostimulation de la glande. Dans le corps, la production de T3, T4 augmente de façon incontrôlable, ce qui affecte négativement la conception. Ils surviennent dans les trois périodes de grossesse.
  3. Des anticorps qui se lient étroitement aux récepteurs et empêchent l'hormone de les affecter. Ces éléments se trouvent dans le troisième mois de grossesse.

Quel est le danger des anticorps pour un enfant? Le premier trimestre est la période la plus importante de toute la grossesse. Pendant cela, la nucléation de tous les organes et systèmes.

La violation du fond hormonal maternel provoque une défaillance du signet du corps fœtal. Pendant la grossesse, les effets d'une attaque d'anticorps peuvent être imprévisibles..

Les anticorps traversent facilement le placenta, ce qui nuit au développement du fœtus. Quel résultat? Il a une lésion fœtale de la glande thyroïde..

Le troisième trimestre est considéré comme le plus défavorable, lorsqu'une carence en hormones organiques entraîne un retard du développement neuropsychique.

Par conséquent, toutes les femmes enceintes (en présence d'une pathologie de la glande) sont soumises à des tests d'anticorps contre les récepteurs. Cela vous permet d'identifier le risque de lésions des glandes chez un enfant.

Causes possibles des fluctuations de la TSH

Les hormones ont une grande influence sur le déroulement de la grossesse et le développement du bébé, il vaut donc la peine d'examiner attentivement les changements dans la TSH, à la fois sa carence et son excès. Ces violations peuvent entraîner des conséquences irréparables: fausse couche, décollement placentaire, malformations et retard de croissance fœtale, naissance prématurée.

Nous savons déjà qu'au cours du premier trimestre, l'indicateur thyrotrope est réduit. Néanmoins, un endocrinologue expérimenté devrait vous aider à déterminer si cette chute est associée à des processus physiologiques ou pathologiques. Ce dernier peut indiquer une maladie grave..

Raisons d'augmenter les niveaux d'hormones

Pendant la période de gestation, le niveau de thyrotropine est contrôlé par l'hypothalamus, qui produit une substance biologiquement active qui agit sur l'hypophyse et augmente le niveau de TSH. Tous les éléments du système hypothalamus-hypophyse-thyroïde sont étroitement interconnectés.

Le plus souvent, l'hypothalamus commence à produire activement de la TRH, agissant sur l'hypophyse, dans le cas où une femme a une glande thyroïde affaiblie. Ainsi, le corps essaie de faire fonctionner le corps correctement et de produire suffisamment d'hormones nécessaires à la femme elle-même et au déroulement complet de sa grossesse..

Pendant la grossesse, une légère augmentation de la TSH est autorisée et n'est considérée comme la norme que pour la première fois, car le corps féminin n'a pas encore eu le temps de s'adapter à un nouvel état pour lui-même. Au premier trimestre, une diminution du niveau de TSH peut également être observée, qui est également considérée comme une variante de la norme en raison du travail des mécanismes adaptatifs.

Le niveau hormonal revient à sa norme biologique plus près de la fin de la grossesse, et parfois seulement après l'accouchement.

Les femmes devraient s'inquiéter si, selon l'analyse, la norme est dépassée plusieurs fois. Les écarts mineurs vers le haut ou vers le bas sont physiologiques.

Implications pour maman et fœtus

Lorsque la TSH est inférieure à la normale, cela s'accompagne de conséquences négatives pour le fœtus et la femme enceinte:

  • toxicose précoce avec vomissements indomptables;
  • grossesse sévère;
  • risque de fausse couche précoce, d'accouchement prématuré, d'arrêt du développement fœtal, de mortinatalité;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • insuffisance cardiaque - palpitations, essoufflement, gonflement, hypertrophie du foie;
  • décollement du placenta;
  • hémorragie post-partum.

Un excès d'hormones thyroïdiennes inhibe la formation du placenta. La malnutrition du fœtus provoque souvent des anomalies dans son développement, dont certaines ne sont pas compatibles avec la vie. Les enfants peuvent naître avec un faible poids corporel, une irritabilité accrue, un retard de développement physique et mental.

TSH pendant la grossesse: indicateurs normaux, symptômes de déviation et prévention

Fonctions TTG

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps dépend complètement du fonctionnement de la glande thyroïde et d'autres organes. Fonctions de la thyrotropine:

  • soutient le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides;
  • stimule la croissance et le développement du corps;
  • soutient le tube digestif;
  • affecte la fonction de reproduction;
  • détermine la clarté de la vision et de l'ouïe;
  • affecte le travail du cœur et des vaisseaux sanguins.

De plus, l'humeur d'une personne dépend du niveau de TSH, et un changement de sa concentration se reflète dans l'état mental d'une personne (névrose ou dépression). De plus, la thyrotropine est impliquée dans la synthèse du rétinol. Avec un changement du niveau d'hormone stimulant la thyroïde pendant la gestation, des complications graves se forment. La TSH est nécessaire pour stimuler le corps jaune après la fécondation, c'est pourquoi la grossesse continue de se développer aux premiers stades. De plus, la thyrotropine fournit des hormones thyroïdiennes (thyroxine, triiodothyronine) au fœtus au cours des 14 premières semaines, grâce à quoi la glande thyroïde est déposée dans l'embryon. Sans hormone stimulant la thyroïde, la ponte et le développement ultérieur d'organes chez le fœtus, en particulier le cerveau, sont impossibles.

Sous l'influence de la TSH, la glande thyroïde produit ses propres hormones: T4 (thyroxine) et T3 (triiodothyronine). Avec une concentration insuffisante d'hormone stimulant la thyroïde dans le corps, la synthèse de T3 et T4 augmente, ce qui conduit à la croissance de la glande thyroïde et est appelée thyrotoxicose ou hyperthyroïdie (familièrement goitre). Un niveau accru d'hormones thyroïdiennes inhibe à son tour la production de TSH, ce qui aggrave la situation. Une concentration élevée de TSH est causée par une carence en hormones thyroïdiennes (généralement avec un apport insuffisant d'iode dans les aliments) et provoque une hypothyroïdie.

Qu'est-ce que la TSH, quel est le rôle de cette hormone dans le corps féminin?

La thyrotropine est une hormone tropique sécrétée par l'hypophyse antérieure. Dans sa structure, il appartient aux glycoprotéines. L'hypophyse produit plusieurs autres hormones importantes pour la sphère de reproduction - follitropine, lutropine, hCG. Dans la structure, ces substances ont beaucoup en commun avec l'hormone stimulant la thyroïde. Ils ont la même sous-unité α, mais ils diffèrent les uns des autres par des sous-unités β. C'est cette particule qui est responsable de la liaison de chaque hormone à des récepteurs spécifiques.

Quel rôle joue la TSH dans le corps humain? La fonction principale de l'hormone est d'activer la production de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4) en agissant sur les cellules épithéliales de la glande thyroïde. De plus, la thyrotropine favorise la synthèse des protéines, des acides nucléiques, des phospholipides.

La glande thyroïde joue un rôle crucial dans le fonctionnement du corps humain et en particulier du corps d'une femme enceinte. La santé physique et mentale de la femme, le cours de la gestation, le développement de l'embryon et du fœtus dépendent de son état.

  • effet sur les processus métaboliques;
  • contrôle du développement de tous les organes et tissus d'une personne;
  • stimuler la production de vitamines;
  • effet sur la différenciation des cellules du corps;
  • compactage de la membrane muqueuse de la paroi utérine;
  • rythme cardiaque augmenté.

Pendant la grossesse, les hormones thyroïdiennes (T3, T4, PTH) remplissent les fonctions suivantes:

  • stimuler le corps jaune, qui produit de la progestérone - cela est nécessaire pour préserver la vie de l'embryon au premier trimestre;
  • aider à la formation des cellules cérébrales fœtales;
  • affecter le développement fœtal de l'embryon.

Le suivi de la production de TSH est effectué sur la base d'un retour d'expérience. Une augmentation de la concentration de thyroxine dans le sang provoque une diminution de la sécrétion de thyrotropine et vice versa.

La sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde se produit par vagues. La concentration la plus élevée dans le sang est observée entre 2 et 4 heures du matin. Ensuite, il diminue progressivement et atteint un minimum de 17-19 heures.

Indications pour la détermination de la TSH

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans la période gestationnelle est déterminé en présence des indications suivantes:

  • grossesse après infertilité prolongée;
  • grossesses manquées et avortements spontanés dans le passé;
  • antécédents familiaux de maladie thyroïdienne;
  • maladies thyroïdiennes identifiées avant la conception;
  • l'apparition de symptômes de dysfonctionnement des glandes pendant la grossesse;
  • vivre dans des régions où la carence en iode.

Symptômes d'anomalie

Tout processus dans le corps associé à un écart par rapport à la valeur numérique normale d'un indicateur se manifeste comme des symptômes caractéristiques de celui-ci. La même chose avec les hormones thyroïdiennes.

Les symptômes peuvent être conditionnellement divisés en:

  • Avec hypothyroïdie - TSH est abaissée.
  • Avec hyperthyroïdie - TSH augmentée.

Préparation au don de sang à TSH

La période optimale pour le don de sang pour l'hormone stimulant la thyroïde est considérée comme étant de 6 à 8 semaines de gestation. Si une femme a eu des problèmes avec la glande thyroïde avant la grossesse, il est nécessaire de déterminer la concentration de thyrotropine pendant sa période de planification, puis de répéter l'analyse immédiatement après la conception et d'effectuer un suivi mensuel des niveaux de TSH tout au long de la grossesse.

En préparation du don de sang pour l'hormone stimulant la thyroïde, une femme doit cesser de fumer et de boire de l'alcool un jour plus tard, 2 heures avant la procédure, s'abstenir de manger, suivre un certain régime la veille (refuser les aliments lourds, consommer des fruits et légumes) et exclure le stress physique et mental. Le prélèvement sanguin sur TSH est effectué le matin à jeun, avant la procédure, il est permis de boire de l'eau sans gaz.

Si TSH est faible, mais T4 est normal

La situation avec la synthèse des hormones est la suivante - si la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormone de croissance T4, l'hypophyse, pour équilibrer la situation, commence à synthétiser plus de thyrotropine. Si l'hormone T4 est formée en grande quantité, respectivement, la concentration de thyrotropine diminue.

Dans le corps d'une femme enceinte, la situation lorsque le niveau de T4 est normal, et le niveau de TSH est réduit, préliminaire indique ce qui suit:

  • La pathologie en développement de Graves-Bazedov;
  • Prendre certains médicaments.

L'essentiel avec de tels indicateurs d'analyse n'est pas de désespérer, mais de commencer la thérapie en temps opportun. Pour éviter que les résultats de diagnostic indésirables ne vous prennent par surprise, passez un examen complet pendant la planification de votre grossesse.

Normes de l'hormone stimulant la thyroïde

La concentration de thyrotropine pendant la période de gestation est de 0,1 à 3,5 mUI / l, mais son niveau varie légèrement selon les trimestres:

  • 0-14 semaines - TSH dans 0,1-0,4;
  • 15 à 28 semaines - le niveau de thyrotropine est de 0,3 à 2,8;
  • 29 à 40 semaines - concentration de TSH dans la plage de 0,4 à 3,5.

Pourquoi le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde change-t-il à différentes périodes de gestation:

  • Aux premiers stades, la glande thyroïde commence à être intensément alimentée en sang, ce qui stimule son activité. Il stimule également la glande thyroïde et l'hCG produite, en conséquence, le volume de l'organe augmente de 50%. Cela conduit à une augmentation de la production de T3 et T4, et par le principe de rétroaction à une diminution de la synthèse de TSH par l'hypophyse. Par conséquent, une légère diminution de la concentration de thyrotropine au cours du premier trimestre n'est pas considérée comme une pathologie, en particulier avec plus d'un fœtus (en raison du niveau élevé de hCG, la thyrotropine diminue presque à zéro).
  • Après 10 semaines de gestation, le niveau d'hCG diminue et de 13 semaines sa concentration diminue de 2 à 3 fois. En conséquence, la synthèse de TSH augmente, et la production de T3 et T4 diminue, et tous les indicateurs reviennent à la normale.
  • À mesure que la grossesse progresse, la concentration d'œstrogènes augmente en raison des glandes surrénales du fœtus qui les produisent. Le niveau de hCG continue de baisser, ce qui se manifeste par une diminution des hormones thyroïdiennes et, par conséquent, une augmentation de la sécrétion de TSH par l'hypophyse, mais les indicateurs restent dans la plage normale.
  • À partir du deuxième trimestre, la production de TSH reste également quelque peu augmentée, mais dépasse les limites supérieures de la norme.

Normes de TSH chez les femmes

ÂgeTTG (miel / l)
14-25 ans0,6 - 4,5
25-50 ans0,4–4,0
La norme hormonale pour les femmes enceintes0,2 - 4
  • L'hormone TSH dans le sang des femmes prévoyant une grossesse ne doit pas dépasser 2,5 mU / l.

Production TTG faible

À de faibles valeurs d'hormone stimulant la thyroïde au cours des 14 premières semaines de gestation, la teneur en hormones thyroïdiennes augmente, ce qui est dangereux par le développement d'une thyréotoxicose chez une femme enceinte. Cliniquement, l'hyperthyroïdie se manifeste par une tachycardie, une augmentation de la pression artérielle, des douleurs à la tête, une augmentation de la température corporelle et de l'appétit. Une femme ressent une sensation constante de faim, irritable, excitée et émotionnellement instable, se plaint de tremblements dans les membres. En outre, la future femme est préoccupée par l'insomnie et les troubles intestinaux (diarrhée, suivie de constipation), la gorge sèche et la douleur lors de la déglutition, les paumes mouillées et l'intolérance à la chaleur. L'examen physique révèle: épaississement du cou dans la glande thyroïde (goitre), yeux exorbités, manque de clignement des yeux, perte de poids.

Facteurs provoquant une diminution de la TSH:

  • respect d'un régime strict, jusqu'au refus de manger;
  • stress, pathologie du système nerveux (névrose, dépression);
  • Syndrome de Sheehan (nécrose hypophysaire dans la période post-partum ou post-avortement);
  • une augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes (traitement incontrôlé avec des médicaments TK et T4);
  • hyperthyroïdie (goitre toxique diffus);
  • tumeurs thyroïdiennes;
  • grossesse multiple;
  • dysfonctionnement de la glande pituitaire.

Augmentation de la synthèse de TSH

Un dysfonctionnement de la glande thyroïde et une diminution de la production de ses hormones se produisent avec une carence en composés d'iode dans le corps. En conséquence, la production de thyrotropine par l'hypophyse est augmentée et la concentration de l'hormone dans le sang augmente. Pour prévenir cette condition, pour toutes les femmes qui envisagent une grossesse et les femmes enceintes, les médecins recommandent de prendre des préparations d'iode (iode-actif ou iodomarine). Étant donné qu'au cours du premier trimestre, l'embryon dépense les hormones thyroïdiennes de la mère, puis avec leur concentration initialement insuffisante, la condition ne fait qu'empirer. Cliniquement, une augmentation de la concentration de thyrotropine et d'hypothyroïdie se manifeste par une détérioration du bien-être, de la faiblesse et de la fatigue, de la somnolence, de la basse température, de la bradycardie, de l'enflure, des troubles de la mémoire et de l'incapacité à se concentrer, de la constipation, de la léthargie, une alternance de nervosité et une diminution de l'appétit. L'examen physique révèle un excès de poids, une pâleur et une sécheresse de la peau et des muqueuses, un gonflement général, des ongles et des cheveux cassants, une augmentation de la perte de cheveux, une hypotension, une perte auditive et un enrouement dus au gonflement des muqueuses du nez, de l'oreille moyenne et des cordes vocales.

Facteurs contribuant à la croissance de TSH:

  • tumeurs de l'hypophyse, des glandes surrénales, des ovaires;
  • maladies générales avec une évolution sévère;
  • les troubles mentaux;
  • lésions rénales graves;
  • résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • empoisonnement au sel de plomb;
  • ablation de la vésicule biliaire;
  • gestose sévère;
  • prendre des glucocorticoïdes, des préparations d'iode, des antipsychotiques.

Quel est le danger de carence et d'excès de TSH pendant la grossesse?

Avec une diminution de la concentration de thyrotropine et une augmentation du niveau d'hormones thyroïdiennes, la patiente développe une thyrotoxicose qui, au cours de la période gestationnelle, provoque la survenue:

  • avortement spontané;
  • grossesse manquée;
  • décollement prématuré du placenta;
  • anomalies du fœtus;
  • toxicose précoce sévère (vomissements indomptables);
  • hypertension artérielle;
  • prééclampsie à 16-18 semaines;
  • insuffisance cardiovasculaire;
  • naissance prématurée;
  • saignement dans les périodes post-partum et post-partum;
  • malnutrition fœtale;
  • troubles psycho-émotionnels chez un enfant (hyperactivité, excitabilité élevée).

Une augmentation de la production d'hormones stimulant la thyroïde s'accompagne d'une diminution de la production de fer de triiodothyronine et de thyroxine, ce qui entraîne une hypothyroïdie et les complications de grossesse suivantes:

  • violation de la formation du système nerveux central, qui est en outre lourd de troubles mentaux et de déficience mentale chez l'enfant;
  • l'hydropisie des femmes enceintes;
  • Thyroïdite de Hashimoto (inflammation auto-immune de la glande);
  • néoplasme de l'hypophyse - thyrotropinome;
  • le développement d'une insuffisance rénale aiguë;
  • inflammation de la vésicule biliaire (faible motricité);
  • tendance à l'évanouissement (hypotension, bradycardie);
  • anémie sans effet d'un traitement avec des préparations à base de fer;
  • crampes.

Correction du niveau de TSH pendant la grossesse

Si vous soupçonnez le développement d'une hyper- ou hypothyroïdie, l'obstétricien-gynécologue qui surveille la femme enceinte l'enverra pour consultation à l'endocrinologue. L'endocrinologue, à son tour, prescrira un examen:

  • Échographie de la glande thyroïde (taille, volume, présence de ganglions, inflammation ou tumeur);
  • don de sang pour TSH, T3, T4;
  • détection d'anticorps dirigés contre la thyroperoxydase;
  • tomodensitométrie du cerveau (avec suspicion de tumeur hypophysaire ou mort de ses tissus).

Après avoir déterminé la cause d'une augmentation ou d'une diminution de la TSH, un médicament est prescrit:

  • une concentration accrue de TSH et une diminution des hormones thyroïdiennes nécessitent un traitement de remplacement par la lévothyroxine (L-thyroxine, eutirox) et la nomination de médicaments contenant de l'iode;
  • une diminution des taux de TSH et une augmentation de la concentration d'hormones thyroïdiennes nécessitent un traitement par thyréostatique (méthimazole, thiamisole).

Il est également important de modifier la nutrition de la femme enceinte. En cas d'hypothyroïdie, inclure dans la diète des aliments riches en iode (bâtards marins, poisson, chou marin, sel iodé) et limiter la consommation de glucides simples (bonbons, brioches) et de produits laitiers. Avec la thyrotoxicose, supprimez les aliments contenant de l'iode de l'alimentation et augmentez la consommation de protéines, de graisses et de glucides, de légumes et de fruits frais. Évitez également la consommation de produits qui ont un effet stimulant sur le cerveau (thé et café forts, assaisonnements et épices, chocolat).

TSH pendant la grossesse: quel médecin prescrit l'examen?

Un gynécologue qui procède à une grossesse peut diriger pour examen la fonctionnalité de divers organes et systèmes. Il sera particulièrement attentif à la santé de la future mère, qui avait auparavant des problèmes de port et de conception, ainsi que des déviations de la glande thyroïde.

Attention! Certains gynécologues ont également une deuxième spécialisation - un endocrinologue, et prescrivent donc des examens et interprètent les résultats par eux-mêmes. Mais même ces médecins de profil plus large peuvent envoyer une femme enceinte pour un examen supplémentaire, une consultation et un endocrinologue. Selon les résultats des examens et en présence d'anomalies de la TSH pendant la grossesse, un traitement adéquat est prescrit.

Après avoir été référé à un endocrinologue, vous ne devez pas reporter l'examen. Le médecin évalue l'état de la future mère non seulement par les résultats de la TSH. Il peut en outre palper l'organe lui-même - la glande thyroïde, déterminer ou exclure la présence de goitre, et également prescrire un examen supplémentaire - échographie.

Si des anomalies de la TSH pendant la grossesse sont toujours détectées, le médecin décide de la nomination d'un traitement de remplacement ou d'un autre traitement approprié. Ne refusez pas de prendre des médicaments. Sinon, de graves écarts dans le développement du fœtus sont possibles, il existe un danger pour le processus de grossesse lui-même.

Cependant, avant de prescrire une méthode de traitement, le médecin peut avoir besoin de résultats de recherche supplémentaires..

Hormone stimulant la thyroïde (TSH)

Synonymes: TSH, thyrotropine, thyrotropine, thyrotropine, hormone stimulant la thyroïde, TSH

La glande thyroïde est une glande endocrine de forme ressemblant à un papillon, située en dessous devant le cou. La glande thyroïde fonctionne en produisant des hormones qui sont sécrétées dans la circulation sanguine puis transférées à chaque cellule du corps. Ces hormones aident le corps à utiliser l'énergie, à maintenir la chaleur et à maintenir le bon fonctionnement du cerveau, du cœur, des muscles et d'autres organes..

Qu'est-ce que TTG?

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite par la glande pituitaire (ou plutôt, sa glande pituitaire antérieure - l'adénohypophyse), qui est située à la base du cerveau. La TSH contrôle la glande thyroïde, à savoir la production des principales hormones: la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Il existe une relation inverse entre la concentration de TSH et la concentration de T4 dans le sang. Si la glande thyroïde produit trop peu de T4, le niveau de TSH dans le sang augmentera. Inversement, si la quantité de T4 est trop élevée, le niveau de TSH diminuera.

Cependant, si la glande pituitaire ne fonctionne pas correctement, elle ne produit pas suffisamment de TSH. Dans ce cas, même si la glande thyroïde est saine, elle ne reçoit pas suffisamment de TSH et produit donc trop peu de T4. Heureusement, ce trouble est assez rare..

L'analyse de la TSH est réalisée en cas de suspicion de maladie thyroïdienne (thyroïdite auto-immune chronique, goitre toxique diffus, hypothyroïdie postopératoire, goitre nodulaire) ou adénohypophyse. Dans le cas de maladies de l'adénohypophyse, une augmentation isolée de l'hormone stimulant la thyroïde peut être observée à des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes.

La TSH est l'une des hormones qui répondent le plus rapidement, c'est pourquoi elle est utilisée pour dépister la dysfonction thyroïdienne..

Norm TTG

Le TTG peut être mesuré en mUI / L (milli unités internationales pour 1 litre), MED / L (identique à mME / L, uniquement au lieu d'unités internationales, Unité d'action, UNITÉ), μME / ml (micro unités internationales par millilitre), mU / L (milliunités par litre). Facteur de conversion: μMU / ml = mIU / L = mU / L = mU / L.

Norme et anomalies du homon stimulant la thyroïde (TSH)
chez l'adulte, selon l'American Thyroid Association (ATA) (mIU / L)

Selon une étude de 2013, la plage de référence de TSH augmente avec l'âge, tandis que le T4 libre diminue. À l'âge de 60 à 79 ans, le niveau normal de TSH est de 0,4 à 5,8 mUI / L, pour les 80 ans et plus - de 0,4 à 6,7 mUI / L. L'utilisation de normes TSH tenant compte de l'âge, en particulier chez les personnes de plus de 70 ans, permet d'éviter le diagnostic erroné d'hypothyroïdie infraclinique et de traitement inutile.

Un taux de TSH normal indique le fonctionnement normal de la glande thyroïde, mais ne peut exclure la présence de maladies thyroïdiennes inflammatoires (pour cela, analyses d'AT-TPO, échographie de la glande thyroïde).

Lors du décodage de l'analyse sur TSH, il est nécessaire de s'appuyer sur l'intervalle de référence du laboratoire où l'analyse a été effectuée.

Norm TSH pendant la grossesse

L'hormone thyroïdienne est essentielle au développement normal du cerveau du bébé pendant la grossesse. Au cours du premier trimestre, l'enfant reçoit des hormones thyroïdiennes de la mère. Au deuxième trimestre de la grossesse, la glande thyroïde en développement du bébé commence à produire indépendamment des hormones..

Avec une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes chez la mère, le bébé peut naître avec un niveau de QI inférieur par rapport au fonctionnement normal de la glande thyroïde, mais le bébé n'est pas exposé à un risque accru de malformations congénitales.

Pendant la grossesse, il y a une diminution à la fois de la limite inférieure des valeurs normales (diminue d'environ 0,1-0,2 mUI / L) et de la limite supérieure (diminue d'environ 0,5 à 1,0 mUI / L) par rapport aux normes normales en dehors de la grossesse.

Au cours du premier trimestre de la grossesse, le taux de TSH dans le sang diminue en raison de la croissance de la gonadotrophine chorionique (hCG). L'hormone hCG provoque une augmentation des niveaux d'hormones thyroïdiennes, supprimant ainsi la TSH. Puis le niveau TSH revient progressivement au niveau habituel. Étant donné que la concentration de hCG pendant plusieurs grossesses est plus élevée, le niveau de TSH diminue davantage que pendant la grossesse avec un enfant.

Norme TSH chez les enfants

Selon l'étude, qui a mesuré le niveau de TSH chez les enfants de la naissance à 18 ans, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde varie de manière assez importante en fonction de l'âge de l'enfant.

Pour les nouveau-nés à terme, la plage des valeurs normales de TSH est assez large et peut être de 0,7 à 16 mUI / L. Progressivement, le niveau de TSH commence à diminuer et est d'environ 0,4-8,8 mUI / l, de 1 an à 6 ans - 0,4-6,5 mUI / l, de 7 à 14 ans - 0,4-5 mIU / L Le niveau de TSH dans le sang diminue progressivement, s'approchant des valeurs adultes, tandis que la thyroxine libre (T4 libre) restera assez stable à ce moment.

TSH accrue (hypothyroïdie)

L'hypothyroïdie est l'une des maladies thyroïdiennes les plus courantes. Avec l'hypothyroïdie, la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones, ce qui entraîne un ralentissement du métabolisme. L'hypothyroïdie peut se développer à tout âge, mais le risque de son développement augmente avec l'âge..

Une altération de la fonction thyroïdienne peut provoquer un certain nombre de problèmes de santé, tels que les maladies cardiaques, l'obésité, l'infertilité, les douleurs articulaires.

Il existe une étude qui étudie la prévalence de la dysfonction thyroïdienne et de la dépression chez les personnes souffrant d'obésité centrale (abdominale). Les participants à l'étude atteints d'obésité centrale avaient une prévalence plus élevée d'hypothyroïdie et de dépression que les sujets témoins sans obésité. Les T4 et TSH libres sont importants pour le contrôle du poids. La dépression est positivement corrélée à l'obésité.

Hypothyroïdie subclinique

L'hypothyroïdie subclinique est une condition dans laquelle le niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est plus élevé que la normale, tandis que les niveaux de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3) restent dans les valeurs de référence. L'hypothyroïdie subclinique est généralement asymptomatique, par conséquent, le diagnostic est établi par les résultats d'un test sanguin lorsque le taux de TSH dépasse 4,0 mUI / L. Selon des études, l'apparition de symptômes et de complications est plus fréquente chez les patients dont le taux de TSH dépasse 10,0 mUI / L. Par conséquent, une thérapie de remplacement est recommandée pour commencer à un niveau de TSH supérieur à 10,0 mUI / L. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour savoir comment l'hypothyroïdie subclinique affecte la santé et s'il est nécessaire de la traiter. Entre-temps, avec des valeurs de TSH inférieures à 10,0 mUI / L, l'introduction d'une thérapie de remplacement doit être envisagée en cas de symptômes courants, d'anticorps dirigés contre la glande thyroïde, de lipides élevés et d'autres facteurs de risque, ainsi qu'en présence de goitre, de grossesse, de dysfonctionnement ovarien et d'infertilité. Autrement dit, avec l'hypothyroïdie subclinique, le traitement n'est pas nécessaire, la décision sur la nomination du traitement est prise sur une base individuelle.

Les symptômes de l'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie ne provoque aucun symptôme unique. Il peut se développer lentement sur plusieurs années, ce qui peut rendre les symptômes moins visibles ou ignorés. Plus le niveau d'hormones thyroïdiennes est bas, plus les symptômes seront graves: l'hypothyroïdie subclinique peut provoquer des symptômes bénins ou ne pas se produire du tout, tandis que l'hypothyroïdie sévère provoque généralement des symptômes graves.

Les principaux symptômes de l'hypothyroïdie:

  • faiblesse, fatigue, somnolence
  • hypersensibilité au froid
  • peau sèche, cheveux et ongles cassants
  • perte d'appétit
  • difficultés de gain et de perte de poids
  • déficience de mémoire
  • dépression, irritabilité
  • menstruations irrégulières
  • crampes musculaires et douleurs articulaires
  • hypertrophie thyroïdienne (goitre)

Étant donné que les symptômes ne se produisent pas toujours, un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes doit être effectué pour confirmer le diagnostic..

Hypothyroïdie chez les enfants

L'hypothyroïdie chez l'enfant peut être congénitale ou se développer plus tard (hypothyroïdie acquise). En général, chez les enfants et les adolescents, les symptômes sont les mêmes que chez les adultes. De plus, d'autres symptômes importants peuvent apparaître chez les enfants:

  • croissance lente
  • retard de développement sexuel
  • retard de développement des dents permanentes
  • mauvais développement mental

Chez de nombreux enfants, l'hypothyroïdie subclinique disparaît d'elle-même sans traitement et la fonction thyroïdienne revient à la normale..

Les causes de l'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie peut être causée par un certain nombre de facteurs:

  • Une maladie auto-immune connue sous le nom de thyroïdite de Hashimoto est la cause la plus fréquente. Les troubles auto-immunes se produisent lorsque le système immunitaire produit des anticorps qui attaquent ses propres cellules. Dans ce cas, les anticorps affectent la capacité de la glande thyroïde à produire des hormones..
  • La chirurgie thyroïdienne réduit ou arrête la production d'hormones.
  • Réponse excessive au traitement de l'hyperthyroïdie. Parfois, la correction de l'hyperthyroïdie peut entraîner une diminution trop forte de la production d'hormones thyroïdiennes, ce qui conduit à une hypothyroïdie permanente..
  • Un certain nombre de médicaments peuvent contribuer à l'hypothyroïdie. Un de ces médicaments est le lithium, qui est utilisé pour traiter certains troubles mentaux..

Moins fréquemment, l'hypothyroïdie peut survenir en raison des facteurs suivants:

  • Maladie congénitale. Certains bébés naissent avec ou sans anomalie thyroïdienne..
  • Trouble hypophysaire. Une cause relativement rare est l'incapacité de la glande pituitaire à produire suffisamment de TSH (généralement due à une tumeur hypophysaire bénigne).
  • Grossesse. Chez certaines femmes, l'hypothyroïdie se développe pendant ou après la grossesse (hypothyroïdie post-partum) en raison de la production d'anticorps dirigés contre votre propre glande thyroïde. Si elle n'est pas traitée, l'hypothyroïdie augmente le risque de fausse couche, d'accouchement prématuré et de prééclampsie (gestose).
  • Grave carence en iode.

Traitement de l'hypothyroïdie

Le traitement de l'hypothyroïdie doit être effectué sous la surveillance d'un médecin. Il n'existe aucun remède qui puisse guérir l'hypothyroïdie. Le traitement consiste à combler la carence en hormone thyroïdienne dans le corps avec des médicaments réguliers..

Les herbes chinoises, le sélénium, les compléments alimentaires contenant de l'iode, des algues et d'autres produits à base de plantes à haute teneur en iode ne peuvent pas guérir l'hypothyroïdie. Lorsque la glande thyroïde ne fonctionne pas correctement, la prise d'iode supplémentaire ne l'aidera pas à mieux fonctionner. Trop d'iode dans le corps peut aggraver l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie. La prise de ces médicaments et le manque de traitement adéquat peuvent nuire à votre santé..

TSH faible (hyperthyroïdie, thyrotoxicose)

L'hyperthyroïdie est une affection caractérisée par une production excessive d'hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3) par la glande thyroïde. La thyréotoxicose est une condition dans laquelle un excès d'hormones thyroïdiennes est noté dans le corps, quelle que soit leur origine. Autrement dit, la thyrotoxicose est un concept plus large qui inclut l'hyperthyroïdie.

Avec l'hyperthyroïdie, il est nécessaire de contrôler la quantité d'hormones thyroïdiennes dans le corps, car souvent dans le traitement de l'hyperthyroïdie, une hypothyroïdie se développe finalement. Mais avec l'hypothyroïdie, la carence hormonale est facilement compensée par la prise de médicaments, tandis que l'hyperthyroïdie sans traitement provoque de graves problèmes de santé..

Hyperthyroïdie subclinique

Dans l'hyperthyroïdie subclinique, la glande thyroïde produit une quantité normale des hormones T4 et T3, mais en même temps, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est inférieur à la normale. La nécessité d'un traitement de l'hyperthyroïdie subclinique reste incertaine et est traitée individuellement. Avec l'hyperthyroïdie subclinique, un faible niveau de TSH dans le sang revient indépendamment aux valeurs normales chez près de 50% des personnes. Une surveillance régulière des taux sanguins de TSH et un traitement si nécessaire sont recommandés..

Symptômes d'hyperthyroïdie (thyrotoxicose)

Avec la thyrotoxicose, le métabolisme est accéléré. Plus il y a d'hormones T3 et T4 dans le sang, plus le métabolisme est rapide. Les symptômes sont souvent confondus avec le stress ou d'autres problèmes de santé:

  • nervosité, irritabilité
  • perte de poids
  • cardiopalmus
  • serrer la main
  • Irrégularités menstruelles
  • fatigue, faiblesse
  • transpiration accrue
  • chaise fréquente
  • chute de cheveux

Les causes de l'hyperthyroïdie

La cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie est la maladie de Graves (maladie de Bazedov, goitre toxique diffus). Il s'agit d'une maladie auto-immune dans laquelle les cellules du corps attaquent la glande thyroïde, à la suite de laquelle elle augmente et produit trop d'hormones. La maladie de Graves survient plus souvent chez les jeunes femmes et est héréditaire.

L'hyperthyroïdie peut également être causée par des nodules thyroïdiens, qui produisent une quantité accrue d'hormones..

Autres causes d'hyperthyroïdie:

  • La thyroïdite est une inflammation de la glande thyroïde en raison de laquelle trop d'hormones sont libérées dans le sang. Au fil du temps, la thyroïdite entraîne une hypothyroïdie..
  • Une consommation accrue d'iode peut entraîner une hyperactivité thyroïdienne. L'utilisation régulière de certains médicaments (comme l'amiodarone), ainsi que de compléments alimentaires à forte teneur en iode, peut y contribuer..
  • Une surdose d'hormones thyroïdiennes dans le traitement de l'hypothyroïdie.

Hyperthyroïdie chez les enfants

L'hyperthyroïdie est moins fréquente chez les enfants que chez les adultes. Il est souvent difficile pour les parents de distinguer les symptômes de l'hyperthyroïdie des autres problèmes physiques et émotionnels. Les enfants reçoivent souvent un diagnostic de TDAH ou de TDAH. Ce diagnostic ne peut être écarté que par un test sanguin qui montre un niveau élevé d'hormones thyroïdiennes et un faible niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH).

En général, chez les enfants et les adolescents, les symptômes sont les mêmes que chez les adultes. Il peut également y avoir une diminution des performances scolaires, une diminution de la capacité de concentration, une mauvaise mémoire, de la fatigue, des troubles de l'endormissement et / ou un mauvais sommeil.

Traitement de l'hyperthyroïdie

Le but du traitement est de ramener les niveaux d'hormones thyroïdiennes à des valeurs normales, de prévenir les problèmes de santé pouvant être causés par l'hyperthyroïdie et de se débarrasser des symptômes désagréables. Le choix du traitement dépend de l'âge, de la cause de l'hyperthyroïdie, de la gravité de l'hyperthyroïdie, de l'état de santé général et d'autres maladies pouvant affecter le traitement. Il existe plusieurs façons de traiter l'hyperthyroïdie:

  • Prescrire des médicaments qui suppriment l'activité thyroïdienne.
  • Thérapie à l'iode radioactif. Le traitement consiste à prendre une capsule contenant de l'iode radioactif. L'iode radioactif pénètre dans la circulation sanguine et est absorbé par la glande thyroïde, ce qui entraîne la destruction de ses cellules. Souvent, l'hypothyroïdie se développe après le traitement. Cette méthode est utilisée depuis plus de 60 ans et constitue un traitement sûr et efficace..
  • Chirurgie. Tout ou partie de la glande thyroïde est enlevée. Dans la plupart des cas, une hypothyroïdie se développe..