Test sanguin pour l'hormone thyroïdienne TSH: préparation et interprétation des résultats

Tout dysfonctionnement du système hormonal, même en apparence le plus insignifiant, entraîne une détérioration de l'état général d'une personne et peut avoir de graves conséquences pour l'organisme tout entier. De plus, le fond hormonal affecte l'apparence et le caractère. Tout cela suggère la nécessité d'une surveillance régulière des hormones. L'un des indicateurs les plus importants est le contenu de l'hormone TSH dans le sang. Pourquoi avez-vous besoin de surveiller son niveau et qu'est-ce qui menace de s'écarter de la norme? Nous répondrons à ces questions dans cet article..

TSH - le plus important des indicateurs d'analyse des hormones

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH, TSH, hormone stimulant la thyroïde) est synthétisée dans l'hypophyse antérieure et la structure chimique appartient à la classe des glycoprotéines (protéines complexes contenant un composant glucidique). La thyrotropine est impliquée dans la synthèse des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ils sont à leur tour responsables du travail du tractus gastro-intestinal, des systèmes reproducteur, reproductif et cardiovasculaire, ainsi que des processus métaboliques dans le corps et de l'état émotionnel d'une personne. Il existe une relation inverse entre TSH, T3 et T4: si le niveau de TSH augmente, la concentration d'hormones thyroïdiennes diminue, et vice versa.

La synthèse de la thyrotropine, en plus des hormones thyroïdiennes, est régulée par les cellules hypothalamiques qui produisent des hormones - la thyrolibérine et la thyréostatine. Le premier stimule la libération de TSH dans le sang et le second bloque la sécrétion de TSH. L'intensité de la libération d'hormone stimulant la thyroïde dépend de l'heure de la journée. Ainsi, à 2 à 4 heures du matin, son niveau est à son apogée, diminue légèrement de 6 à 8 heures du matin et atteint sa valeur minimale à 17 à 18 heures. La violation du rythme de sécrétion se produit si une personne est éveillée la nuit. La quantité de TSH change également pendant la grossesse et à l'âge avancé.

Le taux de TSH est déterminé en analysant le sang du patient. Dans les laboratoires, divers réactifs sont utilisés pour déterminer cette hormone, mais les limites de la norme pour la recherche sont en tout cas les mêmes - 0,4–4 mU / l. Il s'agit d'un indicateur courant pour les adultes des deux sexes. Sa fluctuation peut provoquer l'heure de la journée, l'alimentation, les médicaments, diverses maladies. Dans le diagnostic des pathologies, ainsi qu'un test sanguin pour la TSH, les études suivantes sont également prescrites: détermination des T3 et T4 totaux et libres, anticorps anti-thyroperoxydase, analyse de la calcitonine.

Indications aux fins de l'étude

Le spécialiste prescrit un test sanguin pour la TSH principalement pour le diagnostic des maladies thyroïdiennes. Le médecin peut prescrire une référence si vous soupçonnez les pathologies suivantes:

  • hypertrophie de la glande thyroïde - goitre;
  • infertilité;
  • arythmie cardiaque;
  • états dépressifs persistants;
  • retard du développement sexuel et mental chez un enfant;
  • impuissance, diminution de la libido;
  • perte de cheveux sévère, alopécie.

Mais la liste ne s'arrête pas là. Une analyse de la TSH peut être prescrite si le patient présente: insomnie, fatigue, perte de poids, œdème, tremblements, irrégularités menstruelles. Au moins deux fois par an, des personnes souffrant d'hypothyroïdie de diverses formes (chronique, congénitale) donnent du sang. Une analyse est également réalisée pour évaluer l'efficacité du traitement hormonal.

Préparation à l'analyse sur TSH

Pour s'assurer que les résultats d'un test sanguin pour la TSH sont fiables, les médecins sont invités à respecter certaines recommandations. Quelques jours avant que le biomatériau ne soit soumis à l'analyse, il est nécessaire d'exclure la consommation d'alcool, le tabagisme, ainsi que toute surcharge physique et émotionnelle. Il faut refuser les aliments épicés et gras. Si possible, arrêtez de prendre des médicaments, en particulier des hormones. Cela devrait être consulté avec votre médecin. Les substances actives suivantes dans la composition des médicaments faussent les résultats des tests: acide acétylsalicylique, dopamine, iodure de potassium, lithium, prednisolone.

Comment est l'étude?

Le sang pour l'analyse du contenu en TSH est prélevé dans une veine, il est préférable de le donner le matin - de 8 à 10 heures. Le matin, avant de passer le test, il est conseillé de ne rien manger, il est uniquement permis de boire de l'eau plate. Le prélèvement sanguin doit être effectué lorsque le patient est au repos et ne ressent pas de stress. Par conséquent, il vaut mieux s'asseoir dans la salle d'attente 10-15 minutes avant la procédure et se calmer, reprendre son souffle.

Le prélèvement sanguin est effectué comme suit: le spécialiste resserre le garrot au-dessus du coude. Puis il essuie le coude du coude avec un coton-tige imbibé d'une solution d'alcool. Si la veine est mal visible, le patient est invité à travailler avec une brosse - pour comprimer et desserrer le poing. Ensuite, un sang est prélevé avec une aiguille spéciale et un coton-tige trempé dans une solution d'alcool est à nouveau appliqué sur le site d'injection. Le biomatériau prélevé est collecté dans un tube à essai, puis renvoyé au laboratoire. De nombreuses méthodes donnent le résultat exact, parmi elles - immunodosage chimioluminescent sur microparticules. Avec son aide, même de faibles concentrations de l'hormone TSH peuvent être déterminées - jusqu'à 0,002 mU / l.

Décodage des résultats d'un test sanguin pour la TSH

Le taux d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang

Nous avons déjà mentionné ci-dessus que la concentration de TSH dans le sang varie de 0,4 à 4 mU / l. Il en va de même pour les hommes et les femmes adultes. Les indicateurs varient selon les enfants d'âges différents. Cela est dû au fait que dans les premiers mois de la vie du bébé, sa glande thyroïde commence à peine à se former et l'hormone est produite à mesure qu'elle se développe. Le niveau fluctue à mesure qu'un enfant grandit jusqu'à ce que sa «glande thyroïde» soit finalement formée.

Tenez compte des normes de TSH pour les enfants de différents âges:

  • nouveau-nés: de 1,1 à 17,0 mU / l;
  • 2,5-14 mois: de 0,4 à 7,0 mU / l;
  • 14 mois - 5 ans: de 0,4 à 6,0 mU / l;
  • 5-14 ans: de 0,4 à 5,0 mU / l;
  • sur 14 ans: de 0,4 à 4,0 mU / l.

Des indicateurs spéciaux sont établis pour les femmes enceintes: 0,3 à 3,5 mU / l. La norme est un peu minimisée. Cela est dû au fait que le fœtus n'a pas son système endocrinien, et la mère donne une partie de ses hormones au développement intra-utérin du bébé.

Mais il existe d'autres raisons pour lesquelles les niveaux de TSH dans le corps augmentent ou diminuent. Regardons ces situations..

Augmentation du niveau hormonal

Une augmentation de la concentration de TSH dans le sang indique que la glande thyroïde synthétise une quantité insuffisante d'hormones contenant de l'iode. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  • hypothyroïdie;
  • tumeur hypophysaire;
  • Thyroïdite d'Hashimoto;
  • insuffisance surrénalienne;
  • maladie mentale;
  • empoisonnement au plomb;
  • l'utilisation de la morphine;
  • hormonothérapie;
  • hémodialyse.

De plus, la cause d'une augmentation de la TSH peut être la prise de certains médicaments, l'activité physique, la surcharge émotionnelle, les conséquences des opérations chirurgicales, par exemple, l'ablation de la vésicule biliaire.

Niveau hormonal abaissé

Si une TSH élevée dans le sang indique une diminution de l'activité thyroïdienne, une baisse, au contraire, indique une augmentation de l'activité. Lorsque les indicateurs de trois hormones sont abaissés: TSH, T3 et T4, une hypothyroïdie est suspectée. En cas de synthèse insuffisante de TSH avec des T3 et T4 élevés, une hyperthyroïdie est diagnostiquée. Si T3 et T4 sont normaux et que la TSH est réduite, cela indique une violation de l'hypophyse, un goitre toxique, la présence d'un trouble mental.

Avec une TSH réduite, les éléments suivants sont le plus souvent notés:

  • goitre toxique diffus (70 à 80% de tous les cas d'hyperthyroïdie);
  • blessure hypophysaire;
  • adénome thyrotoxique (maladie de Plummer);
  • infertilité;
  • diminution de la libido, impuissance;
  • une dépression;
  • hyperthyroïdie des femmes enceintes;
  • maladie mentale;
  • cachexie (épuisement extrême).

L'hyperthyroïdie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Cela est dû aux fluctuations hormonales qui se produisent pendant les menstruations, pendant la grossesse, pendant la ménopause. Les experts recommandent aux femmes de consulter régulièrement un endocrinologue et de faire une échographie de la glande thyroïde. Jusqu'à 30 ans - une fois tous les trois ans, de 30 à 45 ans - une fois tous les deux ans, après 45 ans - une fois par an. En l'absence de symptômes alarmants, il est recommandé aux hommes de consulter un endocrinologue tous les 3 à 5 ans..

Le coût d'un test sanguin pour TSH

Le prix d'un test sanguin pour la TSH dépend du niveau d'équipement technique du laboratoire et des réactifs qui y sont utilisés pour l'étude du biomatériau, ainsi que de la région dans laquelle il est situé.

Ainsi, à Nijni Novgorod, une évaluation en laboratoire de la thyrotropine sera effectuée pour 300 à 350 roubles. Les laboratoires médicaux de Samara proposent une analyse pour une moyenne de 320 roubles. À Iekaterinbourg, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde sera analysé pour 250 à 290 roubles. Les laboratoires de diagnostic d'Ufa réaliseront une étude pour 260-300 roubles. Les prix peuvent varier considérablement au sein d'une même ville. Par exemple, dans les cliniques de Moscou, un test sanguin pour la TSH est effectué pour 350 à 500 roubles. Le coût dépend de la méthode de recherche, de l'emplacement territorial de la clinique, de la vitesse de préparation du résultat..

Quel que soit le résultat d'un test sanguin pour la TSH que vous obtenez, vous n'avez pas besoin de paniquer, car les écarts ne sont pas toujours associés à des pathologies graves. Seul un spécialiste peut déchiffrer et commenter le résultat, ainsi que diagnostiquer la maladie.

Veuillez noter que si nécessaire, donnez du sang pour une nouvelle analyse dans le même établissement médical que pour la première fois. Et vous devez le faire en même temps. Sinon, vous courez le risque d'obtenir des résultats de test déformés. Si vous suivez un traitement hormonal, le niveau de TSH doit être vérifié 2 mois après le début.

Augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde

Traitement pour augmentation de la TSH

Avec une augmentation de la concentration d'hormone TSH dans le sang, tout d'abord, il est nécessaire de subir une étude de l'état et du fonctionnement de la glande thyroïde. Après tout, c'est une diminution persistante de l'activité fonctionnelle de cet organisme qui peut entraîner une augmentation de la TSH. Cependant, en médecine, il existe des cas où une TSH élevée a été notée pour des raisons liées à la perturbation de l'hypophyse ou de l'hypothalamus. Par conséquent, dans ce cas, il serait sage de subir un examen médical complet.

Même si les résultats des analyses de sang ont déterminé une augmentation de l'hormone thyroïdienne tropicale, vous n'avez pas besoin de vous énerver et encore plus de paniquer. Après tout, si la TSH n'augmente pas autant, le traitement du patient se limitera probablement à lui prescrire un régime spécial, à refuser de prendre certains composés thérapeutiques et à réduire le niveau et la fréquence de l'activité physique..

Si l'hormone n'a augmenté que légèrement, très probablement, cela n'entraînera pas une détérioration significative du bien-être. Commencer le traitement de la glande thyroïde aux tout premiers stades de développement de la maladie empêchera l'effet néfaste de la maladie sur la santé générale. Dans la plupart des cas, au stade initial de la maladie, le niveau hormonal peut être normalisé naturellement, sans avoir recours à de nombreux produits pharmaceutiques.

Cependant, si l'hormone TSH est trop élevée, cela indique que le niveau des hormones T4 et T3 est fortement sous-estimé dans le corps du patient, ce qui peut en soi nuire gravement à la santé. Dans ce cas, le patient recevra un diagnostic d'hypothyroïdie et lui prescrira le traitement le plus efficace dans son cas. Le processus de traitement de cette maladie peut varier quelque peu selon les causes de l'augmentation de l'hormone dans chaque cas. Lorsque l'augmentation de l'hormone dépasse déjà tout à fait les normes autorisées, on peut prescrire au patient des préparations hormonales qui normalisent la concentration d'hormones TSH, T_3 et T_4 dans le sang. Les préparations et leur dosage doivent être sélectionnés par un endocrinologue professionnel. L'automédication ne conduit souvent qu'à la progression de la maladie et à l'exacerbation des manifestations de symptômes douloureux.

Lors du traitement de la glande thyroïde, il faut se rappeler que les hormones T3 et T4 ne peuvent tout simplement pas venir avec de la nourriture. Dans la nature, il n'existe aucun analogue végétal de ces hormones. Ce fait suggère que réduire la TSH avec des remèdes populaires ou prendre des compléments alimentaires est une perte de temps.

Pour effectuer la restauration correcte de la fonction thyroïdienne, vous devez d'abord comprendre quel type de déséquilibre dans le corps a conduit à cette violation.

Vous ne devez pas vous permettre de développer une attitude irresponsable envers votre santé, en essayant de faire face aux perturbations hormonales sans fournir de soins médicaux professionnels. Bien que l'hypothyroïdie elle-même ne soit pas une maladie mortelle, son développement peut provoquer l'apparition de maladies graves telles que le diabète sucré, le remplissage athérosclérotique des vaisseaux sanguins et des artères, une prise de poids persistante, une augmentation persistante de la pression artérielle et d'autres maladies qui mettent la vie en danger. Par conséquent, pour toute détérioration significative de la glande thyroïde, vous devez immédiatement prendre soin d'un examen médical complet et de la nomination d'un examen endocrinologique professionnel.

Mis à jour: 2019-07-10 01:08:13

  • L'impuissance (impuissance sexuelle) est l'incapacité d'un homme à terminer un rapport sexuel complet. Cette maladie peut manifester une violation de l'érection,
  • Les vers sont des vers parasites, divisés en groupes de vers ronds, de ténias et de douves, qui provoquent divers
  • La migraine est un mal de tête grave pour diverses raisons. Les migraines peuvent provoquer des chutes de pression atmosphérique, un surmenage
  • La cellulite n'est pas un défaut cutané, comme on le pense souvent à tort. Il s'agit d'une maladie d'un organisme déséquilibré. Symptômes: effet peau d'orange
  • La théorie de la famine connaît périodiquement une prospérité active et tombe en disgrâce. Ce motif est naturel. habituellement,
  • Le moment actuel de massage sur le corps est une irritation mécanique causée aux tissus par des techniques spéciales de caresses, frottements, pétrissages, coups de fouet,

TSH c'est quoi et quelles sont les normes

TSH est l'abréviation utilisée lors d'un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes. L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine) est synthétisée dans l'hypophyse. Pourquoi un test TSH est-il prescrit en cas de suspicion de maladie thyroïdienne? C'est simple: l'hormone stimulant la thyroïde régule le niveau de T3 (décodage - triiodothyronine) et T4 (nom complet - thyroxine), synthétisés dans la glande thyroïde.

Si ces substances actives ne sont pas suffisamment produites, par exemple avec l'hypothyroïdie, l'hypophyse augmente la production de TSH. La thyrotropine stimule la glande thyroïde pour la synthèse active des hormones. Si le niveau de T3 et T4 dans le sang est surestimé (thyréotoxicose, goitre diffus), alors l'hypophyse, inhibant la synthèse de TSH, «élimine» le facteur stimulant thyroïdien.

Une relation claire - augmentation de la thyrotropine, baisse de T3 -T4 et vice versa - n'est établie qu'en l'absence de pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ces deux glandes situées dans le cerveau agissent comme les "contrôleurs" principaux de la glande thyroïde..

Le niveau de thyrotropine est maximum chez les nouveau-nés (1,1-17,0) et diminue progressivement à 14 ans. A partir de cet âge, chez la femme, la TSH normale varie entre 0,4-4,0 mU / L. La valeur de la thyrotropine, même chez une femme en bonne santé, change au cours de la journée, il est donc recommandé de faire un test hormonal le matin, à jeun. La veille du don, il est recommandé d'abandonner les aliments gras, l'alcool, voire les complexes vitaminiques. Si le patient reçoit un traitement hormonal substitutif, le cours est généralement interrompu pendant 2 semaines. avant de passer le test comme dirigé par le médecin.

Important! Une femme peut effectuer une analyse de la TSH n'importe quel jour du cycle menstruel. La phase du cycle menstruel n'affecte pas le niveau de thyrotropine. La TSH légèrement augmentée de la glande thyroïde, instable dans le temps, n'est pas considérée comme une pathologie

Cette condition peut survenir après un effort physique intense ou est provoquée par l'utilisation de médicaments anticonvulsivants. Cependant, un seul cas de déviation n'est pas accompagné de troubles organiques de la glande thyroïde. L'augmentation temporaire de la TSH ne s'accompagne pas d'anomalies enregistrées à l'échographie

La TSH légèrement élevée de la glande thyroïde, variable dans le temps, n'est pas considérée comme une pathologie. Cette condition peut survenir après un effort physique intense ou est provoquée par l'utilisation de médicaments anticonvulsivants. Cependant, un seul cas de déviation n'est pas accompagné de troubles organiques de la glande thyroïde. L'augmentation temporaire de la TSH ne s'accompagne pas d'anomalies enregistrées à l'échographie.

Caractéristiques de l'analyse

À la veille de la procédure, il n'est pas nécessaire de mourir de faim ou de limiter toute activité, mais il est important de rester calme et de se limiter des situations stressantes. Et, bien que cette étude ne nécessite aucune préparation spéciale, certains médicaments peuvent affecter ses résultats, le médecin doit donc être conscient des médicaments que vous prenez.

Il est particulièrement important de notifier l'apport de substances radioactives ou l'exposition aux rayons X au cours des deux dernières semaines - cela fournira des résultats plus précis de l'analyse, qui peuvent refléter les maladies aiguës ou chroniques existantes.Par conséquent, en évaluant les indicateurs, le médecin doit tenir compte de la présence de pathologies.

Le sang est prélevé à l'aide d'une lancette spéciale - pour cela, une petite piqûre est faite sur la peau du doigt. Pour une étude complète, quelques-unes suffisent: gouttes de biomatériau: le sang est placé dans des conteneurs spéciaux et envoyé pour analyse.

Il est important de noter qu'un test sanguin pour la TSH reflétera pleinement tous les processus internes de la dynamique du système endocrinien. Différentes personnes peuvent avoir des résultats de test différents.

Dans le même temps, les limites des valeurs normales peuvent ne pas coïncider entre les différents laboratoires, car certains d'entre eux utilisent des réactifs différents pour mesurer ou examiner différents nombres d'échantillons. Discutez avec votre médecin de la signification des résultats de tests spécifiques..

Les niveaux de TSH doivent être maintenus dans la plage normale. Si l'hormone stimulant la thyroïde est plus élevée que la normale, le bon fonctionnement de la plupart des systèmes corporels ne peut être attendu. Son excès affectera non seulement de nombreux processus corporels, mais entraînera également des complications.

Un test sanguin général pour l'hormone TSH est l'un des meilleurs tests de dépistage pour le diagnostic de tout trouble thyroïdien. Grâce aux résultats de l'intervention, le médecin pourra lire correctement les indicateurs de l'état du système endocrinien et évaluer l'activité fonctionnelle de l'hypophyse.

Le test de TSH est une partie importante du diagnostic et du traitement de tout trouble thyroïdien. En plus d'indications de base comme une hypertrophie de la glande thyroïde, le contrôle du traitement de l'hyperthyroïdie ou de l'hypothyroïdie précédemment diagnostiquée, une analyse peut être demandée pour les nouveau-nés: son objectif est de vérifier les maladies endocriniennes congénitales

Normes acceptées

La mesure de la TSH se caractérise par le fait que son niveau change constamment tout au long de la journée et dépend également largement de l'âge, du sexe et d'autres indicateurs. Les normes de production d'hormones chez les femmes enceintes sont très différentes: pour que le corps puisse tolérer un bébé, la quantité de thyrotropine est faible par rapport aux autres femmes.

Les niveaux hormonaux les plus élevés sont observés à deux à quatre heures du matin, à six heures du matin le niveau de TSH est légèrement réduit, le minimum est de cinq à sept heures du soir. Par conséquent, les médecins préfèrent prélever du sang pour analyse de huit à dix heures du matin, lorsque le niveau de thyrotropine a des valeurs plus ou moins moyennes.

Le niveau de TSH chez la femme est considéré comme normal s'il varie de 0,3 à 4,2 μMU / ml, pour les hommes, ses indicateurs sont légèrement plus élevés et varient de 0,4 à 4,9 μMU / ml. Pour les enfants, les normes sont beaucoup plus élevées et au cours des deux premiers mois et demi sont de 0,7 à 11 μMU / ml, puis diminuent progressivement.

Une attention particulière à la quantité de TSH dans le sang doit être accordée aux femmes enceintes ou envisageant de concevoir. Selon les revues, souvent la raison qui ne permet pas de tomber enceinte est un taux de TSH trop élevé: il est souhaitable que la quantité de thyrotropine soit de l'ordre de 2 μIU / ml

Si l'hormone stimulant la thyroïde est élevée et que la conception est survenue, le risque de fausse couche est élevé, il est donc très important d'être sous la surveillance d'un médecin pendant cette période. Pendant la grossesse, ces normes diffèrent considérablement de celles des femmes non enceintes:

Pendant la grossesse, ces normes diffèrent considérablement de celles des femmes non enceintes:

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 μIU / ml;
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 μIU / ml;
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mEME / ml.

Si la TSH est élevée pendant la grossesse, cela signifie que les hormones contenant de l'iode ne sont pas produites en quantité suffisante dans le corps de la mère, et si le problème n'est pas résolu immédiatement, cela est lourd de conséquences graves pour la vie du bébé..

L'une des maladies dangereuses dans ce cas est l'absence de glande thyroïde ou sa taille trop petite, entraînant une hypothyroïdie, et si nous parlons du développement d'un corps d'enfant, il y a un grand retard dans la croissance et le développement du crétinisme.

Après avoir établi la maladie et prescrit la thérapie appropriée, des mesures de contrôle sont nécessaires pendant un certain temps, et parfois toute la vie (après ablation de la glande thyroïde, hypothyroïdie primaire). Dans ce cas, le sang est donné en même temps et les indicateurs doivent être compris entre 0,3 et 3 μMU / ml. En contrôlant ainsi l'évolution de la maladie, le médecin peut réguler l'administration des médicaments et, si la situation le permet, les annuler au fil du temps.

Réduction des niveaux d'hormones stimulant la thyroïde

Un niveau réduit peut indiquer des tumeurs thyroïdiennes, une méningite, une encéphalite. Le résultat d'une diminution de la TSH pour une personne est des problèmes de sommeil, une faiblesse et une diminution du tonus de tout le corps, des palpitations cardiaques, des migraines.

Une femme après trente ans devrait être testée chaque année pour la TSH. Si un déséquilibre hormonal est détecté, il est nécessaire de vérifier encore plus souvent, au moins une fois tous les six mois.

Il est nécessaire de surveiller avec un soin particulier l'importance des indicateurs hormonaux pour les femmes enceintes, les femmes qui envisagent de devenir mères, ainsi que toutes les personnes qui ont une tendance héréditaire à surestimer ou, au contraire, à sous-estimer.

De plus, l'hormone stimulant la thyroïde est contenue dans une concentration qui dépasse la valeur de 4 μMU / ml, il est nécessaire de mener une thérapie combinée, y compris l'hormone thyroïdienne, ainsi que le potassium et l'iode.

De plus, avec une augmentation de la TSH, il est recommandé de suivre un régime qui aidera à rétablir l'équilibre nécessaire de la substance, ainsi qu'à introduire des substances bénéfiques dans l'organisme: manganèse, sélénium et cobalt - qui favorisent l'absorption d'iode par l'organisme. Avec une bonne nutrition, il y a une amélioration de tous les processus métaboliques du corps. Les mauvais résultats peuvent être le résultat d'un mode de vie inapproprié, d'une surcharge excessive, du stress, et non des éruptions cutanées et des soucis.

Il existe un grand nombre de remèdes populaires censés aider à rétablir l'équilibre hormonal. Mais vous devez vous rappeler que seule la médecine traditionnelle peut vous aider à rétablir l'équilibre hormonal. Une femme doit comprendre la gravité du problème et, face à des violations du niveau d'hormone stimulant la thyroïde, vous devez contacter la clinique pour une aide professionnelle, un diagnostic des pathologies possibles et leur traitement en temps opportun. À certaines étapes de la vie, la valeur TSH peut fluctuer considérablement, donc pour déchiffrer les valeurs des indicateurs obtenus, il est préférable de consulter un spécialiste

Le laboratoire lui-même, dans lequel le sang est donné, est également important, essayez de ne pas le changer pendant la durée du traitement et de faire une clôture dans le même

Caractéristiques du TTG

Un niveau de TSH élevé ou faible fait référence aux symptômes de laboratoire qui indiquent des problèmes dans le système de contrôle thyroïdien de l'hypophyse. Les maladies thyroïdiennes sont considérées comme des changements pathologiques primaires et l'apparition de problèmes dans son contrôle de l'hypophyse est secondaire. Si les résultats du médecin ne sont que le niveau de TSH, qu'il soit faible ou élevé, alors il ne peut pas poser le bon diagnostic, car divers facteurs peuvent affecter ses performances. C'est pourquoi le spécialiste prescrit un examen complet, qui comprend la détermination non seulement de la TSH, mais également des T3 et T4.

  • hormones thyroïdiennes basses - hypothyroïdie dans la période postopératoire;
  • la production d'hormones thyroïdiennes est inférieure à la normale pendant le traitement à l'aide d'iode radioactif ou en raison de lésions auto-immunes de la glande;
  • période de récupération après thyroïdite subaiguë;
  • traitement avec certains médicaments - œstrogènes, amiodarone, cerucal, églonil.
  • adénome hypophysaire, qui sécrète activement la TSH;
  • pathologie génétique entraînant une violation de la sensibilité de l'hypophyse aux hormones thyroïdiennes;
  • immunité corporelle à T3 et T4.

Les indicateurs de TSH inférieurs aux statistiques normales sont détectés moins souvent. Il peut être abaissé avec une activité thyroïdienne faible et accrue. Et chez les femmes enceintes, une TSH parfois faible peut être une option normale..

Les indicateurs peuvent être inférieurs à la normale:

  • avec la thyréotoxicose, qui se développe avec diverses maladies thyroïdiennes, caractérisées par une sécrétion accrue d'hormones;
  • avec le développement d'une hypothyroïdie secondaire;
  • avec le développement d'un patient atteint du syndrome de pathologie euthyroïdienne.

Chaque cas clinique caractérisé par une détermination des indicateurs de TSH au-dessus et au-dessous de la norme doit être étudié en tenant compte des caractéristiques individuelles, une étude approfondie des données issues de l'examen et en les comparant aux plaintes et symptômes identifiés lors d'un examen objectif du patient.

Causes et symptômes des écarts

Une tumeur dans l'hypophyse, l'utilisation de certains types de médicaments, l'inflammation de la glande thyroïde, le stress chronique, le tabagisme et les régimes alimentaires ne sont que quelques-uns des facteurs qui affectent le niveau d'hormone stimulant la thyroïde

Il est important de connaître les signes de défaillance hormonale afin de contacter à temps l'endocrinologue. S'il y a une violation du niveau de TSH, comme prescrit par le médecin, vous devez reprendre l'analyse après 10-14 jours, assurez-vous de respecter les règles de préparation à l'étude

Augmentation de la thyrotropine

Avec un excès de TSH, la production de thyroxine et de triiodothyronine diminue. La carence en hormone thyroïdienne affecte l'état général, les performances, la fertilité, la puissance, la pression, d'autres indicateurs.

  • pouls faible, le développement de l'arythmie;
  • gonflement près des yeux;
  • diminution de la capacité de travailler, léthargie, faiblesse musculaire, manque d'énergie;
  • flatulences en détresse, diarrhée;
  • les indicateurs de pression artérielle sont inférieurs à la normale;
  • une réaction négative à l'exposition au froid est émoussée;
  • exfolier, casser les ongles;
  • le cycle menstruel est perturbé.
  • diminution de la fonctionnalité des cellules thyroïdiennes;
  • zèle excessif pendant l'entraînement, effort excessif;
  • utilisation prolongée de diurétiques, anticonvulsivants;
  • tumeurs hypophysaires;
  • exposition à des facteurs de production nocifs sur une longue période;
  • troubles psychosomatiques;
  • le patient a récemment subi une intervention chirurgicale dans diverses parties du corps, au cours de laquelle les médecins ont utilisé une anesthésie générale.

De faibles niveaux d'hormones

Dans le contexte d'une sécrétion insuffisante de TSH, le niveau d'hormones T4 et T3 augmente. Une sécrétion accrue de régulateurs thyroïdiens entraîne une thyréotoxicose, une diminution du rythme cardiaque, une agression non motivée, des troubles nerveux, des problèmes d'activité sexuelle et de fonction reproductrice.

Abaissement de l'hormone stimulant la thyroïde: manifestations:

  • insomnie, irritabilité;
  • tachycardie, rythme cardiaque irrégulier;
  • perte de cheveux focale;
  • réaction négative à la chaleur;
  • il est difficile de contrôler le niveau d'irritation, des poussées de colère apparaissent;
  • troubles des selles;
  • transpiration accrue pendant le sommeil nocturne;
  • diminution de la libido, impuissance;
  • l'appétit incontrôlé est combiné à une forte perte de poids corporel;
  • des problèmes de conception apparaissent;
  • menstruations irrégulières.
  • engouement pour les régimes à la mode, carence en graisses, protéines, glucides, vitamines, acides organiques;
  • alcoolisme, tabagisme, toxicomanie;
  • développement du syndrome euthyroïdien;
  • famine;
  • dysfonctionnement de la glande pituitaire;
  • la thyréotoxicose;
  • stress chronique;
  • goitre nodulaire diffus de la glande thyroïde;
  • Maladie de Plummer;
  • manque de repos et de sommeil.

Que faire si l'hormone est supérieure à la normale

Si le médecin dit une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde, la situation est grave. Vous ne devez en aucun cas essayer de ramener le fond hormonal à la normale par vous-même.

Vous ne pouvez pas utiliser de recettes ou de médicaments qui ont aidé un voisin ou un ami - l'état du corps, ainsi que le niveau d'hormones, sont différents pour tout le monde, le traitement pour chaque patient est sélectionné individuellement.

Les doses de médicaments ne peuvent pas non plus être réduites ou augmentées à volonté, seul un endocrinologue le fait, en se référant aux analyses.

Tout d'abord, en présence d'une grande quantité de l'hormone TSH, il est nécessaire d'éliminer la cause qui augmente les hormones:

  • inflammation auto-immune;
  • infection
  • tumeur hypophysaire bénigne ou maligne;
  • tout autre facteur qui affecte négativement la fonction thyroïdienne.

L'échographie, l'IRM ou la biopsie montrent qu'il existe une tumeur bénigne de l'hypophyse ou de la glande thyroïde, qui est petite, elle est éliminée avec des médicaments ou des moyens peu invasifs.

Si, dans un délai de 6 mois, l'approche conservatrice échoue, une intervention chirurgicale sera nécessaire. En outre, les opérations sont effectuées avec une forte probabilité de malignité du néoplasme ou avec un cancer déjà diagnostiqué..

Avec un léger excès de l'hormone TSH, vous pouvez le faire avec des médicaments contenant de l'iode.

En cas d'hypothyroïdie (TSH supérieure à 7 mUI / ml), un traitement hormonal substitutif est nécessaire. Initialement, la dose minimale du médicament est prescrite, puis augmente progressivement pour normaliser les niveaux de T3, T4 et de thyrotropine.

Après le rétablissement de la norme, il est nécessaire de subir des examens périodiques par le médecin traitant.

IndiceNorme *
TTG0,4 - 4 mUI / L
T4 global5,5 - 11 ng / ml
T3 général0,9 - 1,8 ng / ml
T4 gratuit0,8 - 1,8 pg / ml
T3 gratuit3,5 - 8,0 pg / ml
ThyroglobulineAvec l'athérose (après thyroïdectomie)
Ordinaire
avec une carence en iode
AT-TPO
AT-TG
AT-TTG-
-/ + 4 - 9 unités / l
+ > 9 unités / l
* les laboratoires utilisant différentes méthodes de recherche peuvent varier les indicateurs

Des niveaux élevés d'hormones TSH peuvent indiquer de graves problèmes dans le corps. Dans la plupart des cas, initialement, l'augmentation de l'hormone ne peut pas être reconnue, les patients ne signalent que des malaises ou de la fatigue, qui sont attribués au travail acharné ou aux conditions météorologiques.

Il est nécessaire d'écouter les signaux de votre propre corps, afin que pour tout écart par rapport à la norme, demandez l'aide de spécialistes.

Ce n'est qu'en raison d'un examen rapide et de la livraison des tests que nous pouvons obtenir un traitement efficace.

Raisons d'abaisser et d'augmenter la thyrotropine

Une augmentation ou une augmentation des niveaux de TSH pourrait-elle être la cause de la présence d'autres maladies que l'hypo et l'hyperthyroïdie? La réponse sera sans équivoque - bien sûr. Les dysfonctionnements de la glande thyroïde sont les maladies les plus courantes, qui sont indiquées par un mauvais résultat de l'hormone stimulant la thyroïde. Cependant, une augmentation de la TSH est le premier signe de pathologies non moins graves:

  • Tumeurs malignes dans le cerveau;
  • Dysfonctionnements du système nerveux central;
  • Violations des glandes surrénales;
  • Thyroïdite d'Hashimoto;
  • Syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • Pathologie grave en fin de grossesse - gestose.

Dans certains cas, les résultats des tests avec une augmentation du taux de TSH dans le plasma sanguin indiquent un non-respect des recommandations avant de donner du sang. Il est possible que le patient, par ignorance, ait consommé des drogues ou, à la veille de l'analyse, était très nerveux. Quant aux femmes, il y a souvent des cas où l'analyse est donnée dans les premiers stades de la grossesse, dont la femme ne savait tout simplement pas à ce moment-là, et les indicateurs de norme pour cette période sont complètement différents

Par conséquent, avant de faire un test sanguin, il est si important de consulter un médecin - endocrinologue, et le résultat final doit également être évalué exclusivement par un spécialiste

La thyrotropine dans certains cas peut diminuer, cela est dû aux raisons suivantes:

  1. La présence d'une maladie mentale;
  2. Stress systématique, dépression;
  3. Défaillances de l'hypophyse;
  4. Médicaments non contrôlés;
  5. Syndrome de Sheehan;
  6. Néoplasmes sur la glande thyroïde;
  7. Syndrome de Graves;
  8. Goitre diffus.

Une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde se produit souvent en raison de la posologie incorrecte prescrite de l'hormonothérapie substitutive. Ce phénomène est appelé hyperthyroïdie médicamenteuse, est traité avec une diminution progressive et une sélection supplémentaire de la dose de L-thyroxine. Une diminution de la TSH se produit souvent avec une surdose de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes.

Avec l'anorexie, les lésions cérébrales fermées, le cancer de la thyroïde, les taux plasmatiques de TSH tombent à des niveaux critiques.

Se préparer au test

Sachant ce qu'est la TSH, il est très important de bien se préparer à passer des tests pour la TSH. Étant donné que de nombreux facteurs influencent le fond hormonal dans le corps humain, si les recommandations ne sont pas suivies, il sera impossible de comprendre ce que dit le résultat de l'étude.

Les résultats de l'analyse sont décryptés sur la base que le patient avant le prélèvement de sang la veille a suivi certaines recommandations. Comment passer correctement l'analyse, informe le médecin, lui donnant une référence. Si cela n'est pas fait, des informations sur la façon de donner correctement du sang pour l'analyse de la TSH peuvent être obtenues auprès d'une infirmière qui prend le matériel..

Tout d'abord, la consommation de nourriture affecte l'indicateur de l'hormone dans le sang et, par conséquent, lorsqu'ils se préparent à passer des tests pour les hormones, vous devez refuser de manger au moins 12 heures à l'avance. De plus, pour que le test montre correctement la TSH, 5 jours avant, ils refusent les produits qui affectent négativement le système hormonal et excluent donc les aliments gras, l'alcool, les limonades et la restauration rapide. Si cela n'est pas fait, les valeurs qui montrent le résultat de l'analyse TSH ne correspondront pas à l'image réelle et il sera nécessaire de reprendre l'analyse pour TSH.

Pour les amateurs de cigarettes, la question du temps que vous ne pouvez pas fumer avant de donner du sang à l'hormone TSH est pertinente. Idéalement, bien sûr, abandonnez la mauvaise habitude quelques jours avant la prise du matériel, mais si cela n'est pas possible, 4 heures avant la procédure, qui se passera sans cigarette, suffit.

Lorsque l'analyse est terminée, il n'y a aucune restriction sur le liquide, à moins, bien sûr, qu'une personne ne boive que de l'eau propre et non gazeuse. Vous pouvez le boire dans n'importe quel volume et même immédiatement avant de faire un test sanguin. Dans le cas où le désir de manger avant la procédure est irrésistible, il est permis de boire une tasse de thé vert chaud et faible. En une telle quantité, il ne changera pas l'image du sang, mais éliminera la sensation désagréable de faim. Cette boisson, mais déjà bien infusée, est recommandée après le prélèvement sanguin au cas où après vous vous sentez faible et étourdi.

Lorsqu'une personne se prépare à l'analyse, pendant la période de 5 jours avant elle, il est nécessaire de refuser les médicaments si possible, car ils peuvent perturber l'image, ce qui signifie la fiabilité des résultats et, par conséquent, l'inexactitude de la poursuite du traitement. Si vous ne pouvez pas refuser des médicaments, il existe toujours un moyen de passer correctement l'analyse TSH. Dans une telle situation, les règles de réussite d'une analyse biochimique établissent la nécessité d'informer le médecin qui prélève le sang, quels fonds et dans quel volume ont été prélevés et combien de temps avant l'analyse, ce qui signifie que le résultat sera déterminé en tenant compte de l'erreur possible selon un tableau spécial. Le plus souvent, cela s'applique aux adultes qui prennent des médicaments vitaux..

Il convient de noter en particulier la collecte de matériel d'analyse pour les femmes. Ils sont souvent intéressés par la question de savoir comment donner du sang pendant le cycle menstruel. Cette condition n'affecte pas la TSH, ce qui permet une analyse.

Une analyse est donnée le matin, lorsque le niveau hormonal n'est pas encore altéré par l'activité physique et le stress, de 8h à 12h. Le sang est prélevé dans une veine. Après la procédure, vous pouvez manger immédiatement.

En sachant comment passer l'analyse correctement, vous pouvez obtenir le résultat le plus précis, ce qui donnera au médecin toutes les données nécessaires pour une thérapie compétente.

Comment la réponse de l'analyse est décryptée

Seul un endocrinologue qualifié peut interpréter les résultats de l'étude! C'est lui qui procédera à une évaluation compétente des données d'essai finales, ce qui peut indiquer une activité normale du système endocrinien ou indiquer de graves violations de leur fonction.

Le patient ne doit pas comprendre par lui-même, ce qui montre le résultat du test - le plus souvent, ces tentatives conduisent à des conclusions incorrectes et à une anxiété inutile. Si un test sanguin pour les hormones a été effectué conformément à toutes les règles et que ses résultats contiennent une modification des paramètres normaux, cela prouve la présence de processus pathologiques dans le corps du patient.

Une augmentation de la concentration de TSH dans le sang est observée:

  • avec la thyroïdite auto-immune de Hashimoto - une pathologie qui se caractérise par une «attaque» du système immunitaire sur les propres tissus du corps;
  • résistance généralisée ou hypophysaire aux hormones thyroïdiennes;
  • ablation de la vésicule biliaire;
  • processus tumoraux;
  • adénome hypophysaire;
  • fonction insuffisante de la glande surrénale;
  • empoisonnement du corps avec des métaux lourds;
  • purification extrarénale du sang dans l'insuffisance rénale - hémodialyse;
  • prendre de l'iode, des antipsychotiques, de la prednisolone, des bêta-bloquants;
  • inflammation virale thyroïdienne;
  • hypothyroïdie primaire - un trouble congénital dans la synthèse des hormones thyroïdiennes;
  • prééclampsie;
  • pathologies somatiques sévères;
  • maladie mentale.

Une diminution du niveau de TSH est caractéristique de:

  • états de stress émotionnel accru;
  • restriction alimentaire;
  • goitre nodulaire toxique;
  • épuisement sévère du corps;
  • nécrose hypophysaire post-partum - mort de ses cellules à la suite d'un accouchement compliqué;
  • utilisation incontrôlée de médicaments hormonaux, anticonvulsivants et antihypertenseurs;
  • formation de tumeurs dans la glande thyroïde;
  • hyperthyroïdie physiologique pendant la grossesse;
  • hypofonction hypophysaire.

En conclusion des informations ci-dessus, je voudrais une fois de plus attirer l'attention des lecteurs sur le fait que pour toute détérioration du bien-être, vous devriez consulter un médecin qualifié - cela évitera de nombreuses conséquences graves! Les stades initiaux des troubles hormonaux peuvent être facilement corrigés grâce aux méthodes de la médecine traditionnelle, à une pharmacothérapie simple et à une bonne nutrition. Les formes lancées de déséquilibre hormonal sont beaucoup plus difficiles à traiter!

Transcription d'un test sanguin pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le fonctionnement de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, ses pathologies conduisent très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le bon fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, un test sanguin pour la TSH, T3, T4 est prescrit pour cette.

Test sanguin TSH

L'hormone thyréostimulante (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Elle est produite par une petite glande (hypophyse), qui est située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l'hormone stimulant la thyroïde est de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation des processus de formation d'énergie dans le corps. En abaissant leur taux sanguin, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de TSH par l'hypophyse.

Les violations de l'hypophyse provoquent une diminution ou une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et T4 sont libérées dans le sang, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une faible teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui entraîne l'apparition d'une hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent survenir à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle il commence à sécréter une quantité réduite ou augmentée de régulateur de sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Indications pour l'analyse

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des pathologies thyroïdiennes;
  • diagnostic de dysfonction thyroïdienne chez les nouveau-nés;
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Normes

Les normes de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous donnons les valeurs de cet indicateur, μme / l:

  • enfants de moins de deux semaines - 0,7–11;
  • enfants de moins de dix semaines - 0,6-10;
  • jusqu'à 2 ans - 0,5–7;
  • 2-5 ans - 0,4-6;
  • enfants de moins de 14 ans - 0,4-5;
  • plus de 14 ans - 0,3–4.

Augmentation des tarifs

Selon le décodage d'un test sanguin pour la TSH, une augmentation de cet indicateur se produit avec de telles maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite d'Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non réglementée de TSH;
  • insuffisance surrénalienne;
  • tumeurs pulmonaires sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez les femmes enceintes;
  • maladie mentale;
  • empoisonnement au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, Atenolol, Phenytoin, Metroprolol, Morphine, Prednisolone, Rifampicin, Metoclopramide.

Performances réduites

Une diminution en dessous de la norme TSH dans un test sanguin indique la possibilité de développer les maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante du TTG;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie des femmes enceintes;
  • cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, un test sanguin TSH peut montrer quelques anomalies. Ainsi, avant la 12e semaine de grossesse, la norme TSH est de 0,35–2,5 μMU / ml, jusqu'à 42 semaines - 0,35–3 μMU / ml. Une baisse du niveau de cet indicateur se produit avec une grossesse unique chez 20 à 30% des femmes, avec une grossesse multiple - chez 100% des femmes enceintes. De légers écarts par rapport à la norme TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé des femmes et des enfants. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de pathologies de grossesse.

Souvent, il est impossible de trouver la cause exacte de la dérégulation thyroïdienne uniquement en déterminant le niveau de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Un test sanguin pour la TSH (hormone stimulant la thyroïde). Signes d'hormone croissante et décroissante, âge normal, méthodologie pour déterminer. Comment se préparer au test?

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH ou thyrotropine) est une hormone sécrétée par l'hypophyse antérieure, la glande située à la surface inférieure du cerveau. La TSH a pour fonction principale la régulation de la glande thyroïde, dont les hormones contrôlent le travail de tous les processus métaboliques de l'organisme. Sous l'influence de la thyrotropine, la concentration d'hormones thyroïdiennes - thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3) augmente ou diminue.

L'hormone stimulant la thyroïde comprend deux composants - α et β. La chaîne α est la même que celle des hormones gonadotropes qui régulent le fonctionnement des gonades - chorionique (hCG), stimulante folliculaire (FSH), lutéinisante (LH). La composante β affecte uniquement le tissu thyroïdien. La TSH se lie aux cellules thyroïdiennes, provoquant leur croissance active (hypertrophie) et leur reproduction. La deuxième fonction de la thyrotropine est d'augmenter la synthèse de T3 et T4.

L'hormone stimulant la thyroïde régule la production d'hormones thyroïdiennes par rétroaction. Avec une diminution de T3 et T4, l'hypophyse libère plus de TSH pour stimuler la glande thyroïde. En revanche, à des concentrations élevées de T3 et T4, l'hypophyse réduit la synthèse de TSH. Ce mécanisme vous permet de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes et un métabolisme stable. Si la relation entre l'hypothalamus, l'hypophyse et la glande thyroïde est perturbée, l'ordre dans le travail de ces glandes endocrines est perturbé et des situations sont possibles lorsqu'à haute T3 et T4 la thyrotropine continue de croître.

Pour l'hormone stimulant la thyroïde, le rythme quotidien de sécrétion est caractéristique. Le pic de concentration de TSH se produit entre 2 et 4 heures du matin. Progressivement, la quantité d'hormone diminue et le niveau le plus bas est fixé à 18 heures. Si la routine quotidienne est incorrecte ou lors du travail de nuit, la synthèse de TSH est perturbée.

Le matériau pour déterminer la TSH est le sang veineux. Le niveau de l'hormone est déterminé dans le sérum sanguin par la méthode immunochimique. Le temps d'attente pour le résultat de l'analyse est de 1 jour.

Le rôle de TSH dans le corps d'une femme

Effet thyroïdien

La thyrotropine régule l'activité hormonale de la glande thyroïde et la division de ses cellules. Un taux élevé d'hormones thyroïdiennes dans le sang provoque la production de thyrostatine par l'hypothalamus. Cette substance provoque l'hypophyse.
réduire la synthèse de TSH. La thyroïde sensible à la thyroïde réduit également la production de T3 et T4.
Avec une diminution de T3 et T4, l'hypothalamus produit de la thyrolibérine, ce qui fait que l'hypophyse produit plus de TSH. Une augmentation des niveaux de thyrotropine stimule la glande thyroïde - la synthèse hormonale, la taille et le nombre de thyrocytes (cellules thyroïdiennes) augmentent.

1. Une carence persistante en TSH se produit:

  • avec des maladies de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Elle provoque une hypothyroïdie secondaire, accompagnée d'un ralentissement de tous les processus métaboliques..
  • avec thyrotoxicose. Dans ce cas, la carence en TSH est une réaction hypophysaire à des concentrations élevées de T3 et T4.
2. Excès chronique de TSH
  • avec une tumeur hypophysaire et d'autres pathologies, elle provoque une hypertrophie diffuse de la glande thyroïde, la formation de goitre nodulaire et des symptômes d'hyperthyroïdie (thyrotoxicose).
  • avec une diminution de la fonction thyroïdienne - une tentative du système endocrinien pour stimuler la production de T3 et T4.
Les signes de ces changements seront décrits ci-dessous..

Menstruation

La TSH détermine le niveau d'hormones thyroïdiennes, ainsi que la synthèse des hormones gonadotropes et sexuelles qui affectent directement la santé gynécologique de la femme et son cycle menstruel.

1. Dans la carence chronique en TSH associée à la pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus, une hypothyroïdie secondaire se développe. De faibles niveaux de T3 et T4 entraînent une diminution de la globuline se liant à la testostérone et aux œstrogènes (TESG). Cette substance lie la testostérone, la rendant inactive. Une diminution du TESG entraîne une augmentation de la concentration de testostérone dans le corps féminin. Parmi les œstrogènes, l'œstriol, qui est une fraction moins active que l'estradiol, vient en premier. Les hormones gonadotropes y réagissent mal, ce qui entraîne un certain nombre de troubles. Leurs manifestations:

  • l'allongement du cycle menstruel est associé à une croissance et une maturation lentes du follicule dans l'ovaire;
  • un écoulement peu abondant pendant les menstruations s'explique par un développement insuffisant de l'endomètre et une diminution de la quantité de mucus utérin;
  • repérage inégal - un jour est maigre, le lendemain - abondant;
  • saignement utérin non lié à la menstruation.
Ces effets peuvent entraîner un manque de menstruations (aménorrhée), un manque chronique d'ovulation et, par conséquent, une infertilité.

2. Un excès chronique de TSH avec adénome hypophysaire peut provoquer des changements opposés caractéristiques de l'hyperthyroïdie:

  • réduction de l'intervalle entre les menstruations, cycle menstruel irrégulier en violation de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines;
  • aménorrhée - absence de menstruations en raison d'une altération de la synthèse des hormones gonadotropes;
  • écoulement peu abondant, accompagné de douleur et de faiblesse les jours critiques;
  • infertilité causée par une altération de la sécrétion d'hormones gonadotropes.

La formation des organes génitaux secondaires

La libération du sexe féminin et des hormones gonadotrophines dépend du niveau de TSH.

1. Avec une diminution de la TSH au lieu de l'estradiol actif, la forme inactive - l'œstriol - vient en premier. Il ne stimule pas suffisamment la production d'hormones gonadotropes stimulant les follicules (FSH) et lutéinisantes (LH).
La production insuffisante de ces hormones chez les filles provoque:

  • puberté retardée;
  • début tardif des menstruations;
  • infantilisme sexuel - manque d'intérêt pour le sexe;
  • les glandes mammaires sont réduites;
  • lèvres et clitoris réduits.
2. Avec une augmentation prolongée de la TSH chez les filles de moins de 8 ans, des signes de développement sexuel prématuré peuvent survenir. Un niveau élevé de TSH provoque la croissance des œstrogènes, de la FSH et de la LH. Cette condition s'accompagne du développement accéléré des caractéristiques sexuelles secondaires:
  • augmentation mammaire;
  • les poils du pubis et des aisselles;
  • apparition précoce des menstruations.

Pourquoi le test TSH est-il prescrit?

Un test sanguin pour la thyrotropine est considéré comme le test hormonal le plus important. Dans la plupart des cas, il est prescrit en association avec les hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Indications de rendez-vous

  • Dysfonctionnement reproducteur:
  • cycles anovulatoires;
  • manque de menstruations;
  • infertilité.
  • Diagnostic de la maladie thyroïdienne:
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • goitre nodulaire ou diffus;
  • symptômes d'hypothyroïdie;
  • symptômes de la thyréotoxicose.
  • Nouveau-nés et enfants présentant des signes de dysfonctionnement thyroïdien:
  • faible gain de poids;
  • retard mental.
  • Pathologies associées à:
  • perturbation du rythme cardiaque;
  • calvitie;
  • diminution du désir sexuel et de l'impuissance;
  • développement sexuel prématuré.
  • Surveillance du traitement de l'infertilité et des maladies thyroïdiennes.

Signes d'augmentation de la TSH

Une thyrotropine élevée est souvent détectée avec une hypothyroïdie. À cet égard, les signes d'augmentation de la TSH coïncident avec les symptômes de l'hypothyroïdie..

  • Gain de poids. Le ralentissement des processus métaboliques entraîne le dépôt de nutriments dans la graisse sous-cutanée.
  • Gonflement des paupières, des lèvres, de la langue, des membres. Le gonflement se produit en raison de la rétention d'eau dans les tissus. La plus grande quantité de liquide est emprisonnée entre les cellules du tissu conjonctif..
  • Les frissons et les frissons sont associés à un ralentissement des processus métaboliques et à la libération d'une énergie insuffisante.
  • Faiblesse musculaire. Elle s'accompagne d'une sensation d'engourdissement, de "chair de poule" et de sensations de picotements. Ces effets sont causés par des troubles circulatoires..
  • Perturbations du système nerveux: léthargie, apathie, dépression, insomnie nocturne et somnolence diurne, troubles de la mémoire.
  • Bradycardie - ralentissement de la fréquence cardiaque en dessous de 55 battements par minute.
  • Changements cutanés. Perte de cheveux, peau sèche, ongles cassants, diminution de la sensibilité cutanée causée par une détérioration de la circulation périphérique.
  • Altération du système digestif. Manifestations: diminution de l'appétit, hypertrophie du foie, constipation, vidange retardée de l'estomac, accompagnée d'une sensation de satiété, de lourdeur. Les changements se produisent avec une détérioration de l'activité motrice intestinale, un ralentissement de la digestion et de l'absorption.
  • Irrégularités menstruelles - menstruations douloureuses peu abondantes, aménorrhée, absence de menstruations, saignements utérins non associés aux menstruations. Une diminution du niveau d'hormones sexuelles s'accompagne d'une perte de libido. Il y a souvent une mastopathie - une prolifération bénigne du tissu mammaire.
Ces symptômes se manifestent rarement tous ensemble, cela ne se produit qu'avec une hypothyroïdie prolongée. Dans la plupart des cas, une augmentation modérée de la TSH ne se produit pas. Par exemple, dans une situation où la TSH est élevée et la thyroxine (T4) reste normale, ce qui se produit avec l'hypothyroïdie infraclinique, les symptômes peuvent être complètement absents.

Avec une augmentation de la TSH en relation avec l'adénome hypophysaire peut survenir:

  • maux de tête, souvent dans la région temporale;
  • déficience visuelle:
  • perte de sensibilité aux couleurs dans la région temporelle;
  • vision latérale altérée;
  • l'apparition de taches transparentes ou sombres dans le champ de vision.

Signes d'une diminution de la TSH

Comment se préparer au test TTG

Quel jour du cycle menstruel prélèvent-ils du sang pour analyse?

Valeurs TSH normales chez les femmes selon l'âge

ÂgeNorme TSH μMU / ml
Nouveau-nés1.1-17.0
Jusqu'à 2,5 mois0,6-10,0
2,5 - 14 mois0,4-7,0
14 mois - 5 ans0,4-6,0
5-14 ans0,4-5,0
Plus de 14 ans0,4-4,0
Femmes enceintes0,2-3,5
Plus de 50 ans0,27-4,2
Dans différents laboratoires, les limites de la norme peuvent différer, par conséquent, l'endocrinologue doit s'occuper de l'interprétation des résultats.

Sous quelles pathologies les indicateurs TSH sont augmentés?

Une augmentation et une diminution de la TSH peuvent être associées à des troubles du système hypothalamus-hypophyse-thyroïde ou exclusivement à des problèmes thyroïdiens. Dans la plupart des cas, une augmentation de la TSH se produit en réponse à une diminution des niveaux d'hormones thyroïdiennes..

Liste des maladies

1. Les pathologies thyroïdiennes accompagnées d'une diminution des T3 et T4 provoquent une augmentation de la TSH par rétroaction.

  • Conditions après le retrait de la glande thyroïde et le traitement de la glande thyroïde avec de l'iode radioactif.
  • Thyroïdite auto-immune. Une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les cellules de la glande thyroïde, ce qui entraîne une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes.
  • Thyroïdite. Inflammation thyroïdienne, qui s'accompagne d'une diminution de sa fonction hormonale.
  • Lésions de la glande thyroïde - la production d'hormones se détériore en raison de lésions tissulaires et d'un gonflement.
  • Grave carence en iode. Son absence entraîne une diminution de la production de T3 et T4, ce qui entraîne une augmentation de TSH.
  • Tumeurs thyroïdiennes.
2. Maladies d'autres organes, accompagnées d'une production accrue de TSH
  • Hyperprolactinémie L'hormone prolactine, comme la TSH, est produite par l'hypophyse antérieure. Il existe souvent des situations où la synthèse de ces deux hormones est améliorée simultanément.
  • Insuffisance surrénale congénitale. Dans ce cas, une augmentation de la TSH est associée à un faible niveau de cortisol..
  • Hyperfonction de l'hypothalamus - elle produit un excès de thyrolibérine, ce qui conduit à une synthèse excessive de l'hypophyse.
  • Thyrotropinome - une tumeur hypophysaire bénigne produisant de la TSH.
  • Insensibilité hypophysaire aux hormones T3 et T4. Une maladie génétique qui se manifeste par des symptômes de thyrotoxicose. L'hypophyse augmente la synthèse de TSH avec une bonne fonction thyroïdienne et un titre normal en hormone thyroïdienne.
  • Insensibilité des tissus corporels aux hormones thyroïdiennes. Maladie génétique, se manifestant par un retard dans le développement mental et physique.
Conditions pouvant entraîner une augmentation des niveaux de TSH:
  • stress;
  • rhumes sévères et maladies infectieuses;
  • dur travail physique;
  • expériences émotionnelles fortes;
  • période néonatale;
  • âge sénile;
Médicaments pouvant entraîner une augmentation de la TSH:
  • anticonvulsivants - phénytoïne, acide valproïque, bensérazide;
  • antiémétique - métoclopramide, motilium;
  • hormonale - prednisone, calcitonine, clomifène, méthimazole;
  • cardiovasculaire - amiodarone, lovastatine;
  • diurétiques - furosémide;
  • antibiotiques - rifampicine;
  • bêta-bloquants - métoprolol, aténolol, propranolol;
  • antipsychotiques - butyrylpérazine, perazine, clopentixol, aminoglutéthimide;
  • analgésiques narcotiques - morphine;
  • préparations de TSH recombinantes.

Sous quelles pathologies les indicateurs TSH sont réduits?

Une diminution de la TSH est beaucoup moins fréquente qu'une augmentation du niveau de cette hormone. Surtout la thyrotropine en dessous de la normale est un signe d'une augmentation des hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde, qui se produit avec l'hyperthyroïdie et la thyréotoxicose.

1. Maladies thyroïdiennes accompagnées d'hyperthyroïdie (thyréotoxicose), dans lesquelles un niveau élevé de T3 et T4 inhibe la synthèse de TSH.

  • goitre toxique diffus (maladie de Bazedov-Graves);
  • goitre toxique multinodulaire;
  • la phase initiale de la thyroïdite est une inflammation causée par une infection ou une attaque d'immunité;
  • thyréotoxicose pendant la grossesse;
  • tumeurs thyroïdiennes produisant des hormones thyroïdiennes;
  • tumeurs bénignes de la thyroïde.
2. Maladies d'autres organes accompagnées d'une carence en TSH.
  • Perturbation de l'hypothalamus. Il produit un excès de thyréostatine, qui bloque la synthèse de TSH..
  • Dérive des bulles (grossesse altérée) et chorionocarcinome (tumeur maligne placentaire). Une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde est causée par une augmentation significative du niveau de hCG (gonadogormone chorionique).
  • Hypophyse - une maladie qui survient lorsque le système immunitaire attaque les cellules de l'hypophyse. Il viole la fonction hormonale de la glande.
  • Inflammation et traumatisme cérébral, chirurgie, radiothérapie. Ces facteurs provoquent un œdème, une altération de l'innervation et de l'approvisionnement en sang dans diverses parties du cerveau. Le résultat peut être un dysfonctionnement des cellules qui produisent de la TSH.
  • Tumeurs de l'hypothalamus et de l'hypophyse dans lesquelles le tissu tumoral ne synthétise pas la TSH.
  • Tumeurs cérébrales qui serrent l'hypophyse et perturbent la production d'hormones.
  • Métastases tumorales cancéreuses dans l'hypophyse - une complication rare chez les patients cancéreux.
Conditions pouvant entraîner une diminution des niveaux de TSH:
  • stress;
  • blessures et maladies accompagnées d'épisodes de douleur aiguë;
Médicaments pouvant entraîner une diminution de la TSH:
  • agonistes bêta-adrénergiques - dobutamine, dopexamine;
  • hormonaux - stéroïdes anabolisants, corticostéroïdes, somatostatine, octréotide, dopamine;
  • agents pour le traitement de l'hyperprolactinémie - métergoline, bromocriptine, pyribedil;
  • anticonvulsivants - carbamazépine;
  • antihypertenseurs - nifédipine.
Souvent, la carence en TSH est associée à l'administration d'analogues d'hormones thyroïdiennes - L-thyroxine, lyiotironine, triiodothyronine. Ces médicaments sont prescrits pour le traitement de l'hypothyroïdie. Un dosage incorrect peut inhiber la synthèse des hormones stimulant la thyroïde..