Comment prendre et qu'est-ce qu'un test sanguin pour TSH montre?

Un test sanguin pour la TSH (hormone stimulant la thyroïde) est d'une grande importance dans le diagnostic des maladies thyroïdiennes, c'est pourquoi il est prescrit par un endocrinologue dans presque toutes les plaintes. Les symptômes externes des pathologies thyroïdiennes sont des yeux trop brillants, des mains tremblantes et une perte de poids rapide avec un bon appétit.Les personnes présentant des manifestations similaires doivent réfléchir à leur santé et consulter un spécialiste..

Dans cet article, nous découvrirons comment et où effectuer un test sanguin pour la TSH et ce que les résultats indiquent. Cependant, même si vous connaissez les indicateurs normaux, vous ne devez pas tirer de conclusions indépendantes, seul un spécialiste peut faire un diagnostic final.

Quand un test sanguin pour la TSH est prescrit?

La TSH, ou hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse, est l'une des hormones les plus importantes qui affectent le fonctionnement du corps humain. La TSH a pour fonction principale de réguler l'activité de la glande thyroïde. Il stimule la synthèse des hormones T3 - triiodothyronine et T4 - thyroxine. T3 et T4, à leur tour, affectent le fonctionnement des organes du système reproducteur et du tractus gastro-intestinal, les processus mentaux, le système cardiovasculaire et bien plus encore. L'hormone elle-même est produite dans l'hypophyse, cependant, comme nous l'avons déjà dit, elle affecte la glande thyroïde et est donc prescrite pour le diagnostic de ses maladies, ainsi que pour l'infertilité, la température corporelle régulièrement réduite, la dépression, l'impuissance et le retard du développement sexuel et mental dans les enfants. En règle générale, la TSH est administrée en association avec des dosages de triiodothyronine et de thyroxine. Les valeurs hormonales sont mesurées en µU / ml ou miel / l. Dans le formulaire de test, il est parfois appelé non TSH, mais TSH (du nom latin "hormone stimulant la thyroïde").

Il n'y a rien de compliqué dans le processus de prise d'une analyse pour la TSH, cependant, de nombreux facteurs peuvent affecter son résultat, vous devez donc vérifier avec votre médecin à l'avance comment vous préparer à l'examen.

Préparation et analyse de l'hormone stimulant la thyroïde

Un test sanguin pour la TSH est effectué le matin, à jeun. La veille du don de sang, vous devez vous abstenir de l'activité physique et de la consommation de boissons alcoolisées, ainsi que du tabagisme. De plus, dans un mois avant la procédure, vous devez refuser de prendre des médicaments hormonaux et quelques jours avant l'étude - des médicaments contenant de l'iode. Les experts conseillent également de rester assis tranquillement pendant 20 à 30 minutes juste avant de passer le test. Par conséquent, si vous êtes en retard, courez à la clinique à bout de souffle et en sueur, il est préférable d'attendre un peu dans le couloir, de reprendre votre souffle - pour la fiabilité de l'analyse. Et puis passez directement au don de sang.

Le matériel est prélevé dans la veine ulnaire de la main droite ou gauche. La fréquence de la procédure dépend de la complexité de la maladie et est déterminée par le médecin traitant. Dans la pratique mondiale, il est recommandé que les femmes de plus de 50 ans soient testées chaque année pour la TSH, car elles sont à risque de maladie thyroïdienne. Les femmes en âge de procréer peuvent donner du sang à n'importe quel jour du cycle menstruel. Les normes de l'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse chez les personnes de sexe et d'âge différents sont différentes, par conséquent, seul un spécialiste doit déchiffrer le résultat.

Déchiffrer les résultats de l'étude

Les taux normaux de TSH dans le sang dépendent du sexe, de l'âge du patient et de la méthode de laboratoire.Par conséquent, lors du décodage du résultat de l'analyse, l'endocrinologue prend en compte les valeurs indiquées sous la forme du laboratoire ou du centre comme référence.

La concentration de l'hormone est particulièrement importante dans le diagnostic de la thyréotoxicose, pour la différenciation de la véritable thyréotoxicose pendant la gestation, dans le suivi de l'utilisation de médicaments contenant du T3, dans l'identification des pathologies intra-utérines et dans d'autres cas.

La «zone grise inférieure» fait référence à la situation où le niveau de TSH est de 0,1 à 0,4 mU / l. Dans ce cas, une étude supplémentaire est prescrite - un test sanguin pour le niveau d'hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine). La "zone grise supérieure" correspond à des indicateurs de 5 à 10 mU / l, et dans de tels cas, il est nécessaire de passer le test TRG (en utilisant l'hormone libérant la thyrotropine).

Contenu TSH

Les normes du niveau de l'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse dépendent, comme nous l'avons dit, du sexe, de l'âge et de la technique d'analyse. Par conséquent, s'il est nécessaire de donner du sang à une certaine fréquence, il est préférable de le faire dans la même clinique.

Les taux sanguins de TSH généralement acceptés sont les suivants:

  • chez les nouveau-nés - de 1,1 à 17 mU / l;
  • chez les nourrissons âgés de 2,5 mois, de 0,6 à 10 mU / l;
  • chez les enfants de 2,5 à 14 mois - de 0,4 à 7 mU / l;
  • chez les enfants de 14 mois à 15 ans, de 0,4 à 6 mU / l;
  • chez l'homme - de 0,4 à 4 mU / l;
  • chez les femmes - de 0,4 à 4 mU / l;
  • chez la femme enceinte - de 0,2 à 3,5 mU / l.

Pendant la grossesse, une analyse de la TSH est effectuée plusieurs fois, car il s'agit d'une méthode nécessaire pour identifier les maladies qui peuvent gravement nuire à la santé de la mère et de l'enfant. Un contrôle particulièrement soigneux doit être effectué au premier trimestre, lorsque les organes et systèmes vitaux du futur organisme sont posés. Étant donné que la glande thyroïde du fœtus ne fonctionne pas à ce moment, le fond hormonal de la mère devient la clé d'un avenir sain pour son enfant.

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut être affecté par le stress physique et émotionnel, les maladies infectieuses aiguës, l'adhésion prolongée aux régimes hypocaloriques et à d'autres indicateurs.

TSH a augmenté: qu'est-ce que cela signifie?

Peau sèche, intolérance au froid, perte de cheveux, fatigue accrue, irrégularités menstruelles chez la femme indiquent une concentration accrue de l'hormone dans le sang (hypothyroïdie).

La raison des indicateurs surestimés peut être:

  • inflammation thyroïdienne;
  • tumeurs hypophysaires;
  • insuffisance surrénalienne primaire;
  • intoxication au plomb;
  • désordre mental;
  • chirurgie récente - ablation de la vésicule biliaire ou hémodialyse.

Niveau hormonal abaissé

Une diminution du niveau de TSH (hyperthyroïdie) se produit dans le contexte d'une concentration élevée d'hormones thyroïdiennes. Indicateurs d'une faible hormone TSH dans le sang: palpitations, nervosité, mains tremblantes, selles molles, perte de poids due à un bon appétit.

Les causes de l'hyperthyroïdie peuvent être:

  • goitre toxique diffus;
  • goitre monodose ou polynode;
  • Thyroïdite de Hashimoto au stade de la thyréotoxicose (inflammation de la glande thyroïde causée par des causes auto-immunes);
  • blessure hypophysaire;
  • maladie mentale;
  • prendre de la lévothyroxine (non contrôlée).

Habituellement, après un certain temps, le médecin envoie le patient pour un nouvel examen pour confirmer le diagnostic..

Le prix d'un test sanguin pour TSH

Le coût de l'analyse de la TSH dépend de la localisation de la procédure, des qualifications des spécialistes, ainsi que des réactifs utilisés dans l'étude. Ainsi, par exemple, l'un des centres médicaux de Naberezhnye Chelny propose un service pour 200 roubles. Un peu plus cher est un test sanguin pour TSH à Kazan, le prix moyen dans la capitale du Tatarstan est de 250 roubles. À Saint-Pétersbourg, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse pour 450 roubles sera révélé. Le test sanguin le plus cher pour la TSH coûtera à Moscou. Le coût dans la capitale varie de 500 à 2000 roubles. Le prix dépend du niveau de service et de l'état technique des laboratoires, ainsi que de l'emplacement des cliniques. Dans le centre-ville, le service sera certainement plus cher que dans les zones résidentielles..

Hormone thyréostimulante chez la femme, analyse TSH, norme et écarts dans le tableau


Un test sanguin pour le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde (TSH, TSH) est une étude de laboratoire qui est prescrite pour évaluer le fonctionnement du système neuroendocrinien qui régule presque tout le travail du corps, y compris sa croissance, son développement, son métabolisme, sa reproduction, l'équilibre hydrique et électrolytique. L'écart de l'indicateur dans le tableau avec l'interprétation de l'analyse dans une plus ou moins large mesure par rapport à la norme en dit long sur le spécialiste. Il est particulièrement important de déterminer le niveau de TSH dans la composition sanguine des femmes.

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde?

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, thyrotropine, TSH, TSH) est produite dans l'hypophyse antérieure - (une petite glande endocrine située sous le cortex cérébral) et contrôle la glande thyroïde.

La thyrotropine stimule les processus de biosynthèse et d'activation d'hormones importantes - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui se produisent dans les follicules épithéliaux de la glande thyroïde.

La triiodothyronine et la thyroxine sont des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode d'une grande importance. Dans le corps humain, T3 et T4:

  • responsable de son développement et de sa croissance;
  • fournir un équilibre énergétique;
  • participer à la synthèse des protéines et de la vitamine A;
  • contribuer au fonctionnement normal du cœur, des vaisseaux sanguins, du système nerveux central;
  • réguler la fonction motrice intestinale et le cycle menstruel chez la femme;
  • fournir le système immunitaire.

En fait, toutes ces hormones (TSH, T3, T4) sont étroitement liées. La TSH est responsable de la production de T3 et T4 «thyroïdiennes», et un excès de leur concentration dans l'organisme provoque une suppression de la synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde.

La libération d'hormone stimulant la thyroïde est régulée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétoires de l'hypothalamus. Si la TSH dans le corps n'est pas suffisamment formée, une prolifération se produit - la croissance du tissu thyroïdien. "La thyroïde" augmente en taille, cette condition est appelée goitre. Un changement dans le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps indique des troubles hormonaux.

Norme hormonale TSH chez les femmes et les hommes

L'analyse du contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sérum sanguin est une étude de laboratoire réalisée pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Les indicateurs de TSH correspondant à la norme dans le corps de la femme sont le résultat d'une activité coordonnée des organes endocriniens.Par conséquent, si le niveau hormonal est perturbé, une défaillance des systèmes reproducteur, cardiovasculaire et d'autres systèmes corporels peut se produire..

La TSH est très sensible et est la première à réagir en cas de dysfonction thyroïdienne. Cela signifie qu'un changement de l'indicateur d'hormone thyroïdienne stimulante dans le sang se produit plus tôt, lorsque le contenu des hormones thyroïdiennes T3 et T4 est encore normal. À cet égard, un test sanguin pour la TSH est recommandé à des fins préventives..

L'étude est indiquée pour l'arythmie cardiaque, l'insomnie systématique, le goitre, la dépression, l'infertilité, la dysfonction sexuelle chez l'homme, la dépression. Cette analyse est prescrite pour les enfants dont le développement physique, mental et sexuel est retardé..

Analyse de la norme TSH pour la table d'âge

Le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps change au cours de sa croissance et de son développement. Avec l'âge, cet indicateur se stabilise. Les normes pour les femmes et les hommes de différents groupes d'âge sont présentées dans le tableau ci-dessous..

Norme TTG par âge
Période d'âge, annéesNorm, mIU / l
5-140,4 - 5,0
14 - 600,4 - 4,0
Plus de 600,5 - 8,0

Chez 95% des adultes en bonne santé, la teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le sérum sanguin est comprise entre 0,4 et 2,5 mUI / L. Les indicateurs se situant entre 2,5 et 4,0 mUI / L doivent être considérés comme un avertissement - cela signifie qu'une personne a un risque accru de développer des maladies thyroïdiennes au cours des 20 prochaines années. Un tel patient devrait répéter le test TSH après six mois..

Avec l'âge, il est nécessaire de surveiller attentivement le niveau d'hormones, car les femmes après 50 ans augmentent la probabilité de dysfonctionnement thyroïdien, en particulier en cas d'hérédité indésirable ou en présence de maladies auto-immunes telles que le diabète sucré ou la polyarthrite rhumatoïde.

Il est important de savoir que le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang présente des fluctuations quotidiennes importantes.

Pour obtenir un tableau clinique précis, l'analyse de la TSH doit être effectuée le matin à certaines heures, l'estomac vide. La veille, vous devez arrêter de fumer, de boire de l'alcool, de manger beaucoup de nourriture, et vous devez également éviter la surcharge physique et émotionnelle.

Augmentation de l'hormone TSH - qu'est-ce que cela signifie

Seul le médecin peut décrypter les résultats de l'analyse, poursuivre les recherches et poser un diagnostic précis. Cependant, essayons de comprendre ce que les écarts de l'indicateur TSH dans l'analyse par rapport à la norme peuvent dire..

Symptômes de thyrotropine élevée

Un indicateur accru de TSH dans le sang d'une personne se manifeste par les signes et symptômes externes suivants:

  1. irritabilité;
  2. anxiété;
  3. troubles du sommeil;
  4. abaisser la température corporelle;
  5. fatigue et faiblesse;
  6. pâleur de la peau;
  7. diminution de l'acuité visuelle;
  8. détérioration des capacités mentales, concentration de l'attention;
  9. hypertrophie de la glande thyroïde;
  10. tremblement.

Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes

Donc, si les tests montrent que le niveau de TSH est élevé, cela peut indiquer les maladies suivantes:

  • perturbation du système nerveux central;
  • dysfonction surrénalienne;
  • tumeur dans l'hypophyse;
  • thyroïdite auto-immune (goitre d'Hashimoto);
  • hypothyroïdie de diverses étiologies (manque d'hormones thyroïdiennes);
  • syndrome de sécrétion de TSH non réglementé;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • prééclampsie (toxicose sévère en fin de grossesse).

D'autres pathologies peuvent être identifiées. Il est également possible que le patient prenne des médicaments qui peuvent affecter le niveau de TSH (en particulier la lévodopa, la dopamine, les hormones stéroïdes et thyroïdiennes, l'aspirine), souffert d'un stress sévère ou d'un effort physique intense.

Une femme qui a été testée pour la TSH peut ne pas être au courant de sa grossesse, et chez les femmes enceintes, comme vous le savez, une déviation de l'indicateur de cette hormone est considérée comme un phénomène courant. De plus, après une cholécystectomie (chirurgie pour enlever la vésicule biliaire) et après hémodialyse, les taux de TSH augmentent. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qualifié qui identifiera les véritables causes d'une augmentation du taux de TSH.

TSH chez les femmes est abaissée - qu'est-ce que cela signifie

Un endocrinologue expérimenté peut suggérer une diminution de la TSH chez le patient s'il éprouve de la léthargie, de la somnolence, des maux de tête, se plaint d'un état dépressif accompagné de lésions nerveuses.

Une personne a une augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle, une augmentation de la fréquence cardiaque, une sudation sévère commence, surtout pendant le sommeil. Troubles de la mémoire, gonflement, perte de poids total, l'apparition de tremblements dans les bras et les jambes sont observées, pour les femmes, l'apparition de dysfonctionnements dans le cycle menstruel est caractéristique.

Une diminution du niveau de TSH dans le sang peut indiquer des pathologies possibles:

  • néoplasme dans la "glande thyroïde";
  • diminution de la fonction hypophysaire;
  • mort des cellules hypophysaires chez les femmes après l'accouchement;
  • un excès d'hormones avec un apport incontrôlé de médicaments hormonaux;
  • Maladie de Plummer;
  • goitre toxique;
  • blessure hypophysaire;
  • néoplasme dans l'hypophyse;
  • maladie mentale.

En outre, une TSH faible peut être causée par la famine ou un régime hypocalorique, un stress sévère.

Cependant, parfois, un niveau réduit de TSH ou ses valeurs accrues indiquent seulement que le patient n'a pas suivi toutes les instructions du médecin en préparation du test sanguin.

Préparation, prélèvement sanguin et analyse de TSH

Pour qu'un test sanguin pour les hormones montre des résultats fiables, vous devez vous y préparer correctement.

La synthèse de TSH dépend de l'heure de la journée. La plus grande quantité d'hormone stimulant la thyroïde est produite la nuit - à 2-4 heures du matin et ne change pratiquement pas avant le matin. Puis, pendant la journée, la concentration de TSH dans le sang diminue et le soir à 17-19 h atteint le niveau le plus bas possible. C'est pourquoi il est recommandé d'effectuer un prélèvement sanguin pour la recherche le matin de 6 à 8 heures.

Un échantillon de sang est prélevé à jeun pour analyse. Doit passer au moins 8 et pas plus de 12 heures après le dernier repas. Jeûne plus long, toute boisson autre que l'eau, ainsi que le chewing-gum peuvent fausser les résultats de l'étude.

Pendant plusieurs jours avant de donner du sang pour analyse, vous devez éviter de boire de l'alcool et de trop manger. Arrêtez de fumer le jour de l'étude..

Le niveau d'hormone thyroïdienne dans le sérum sanguin dépend directement de l'état psycho-émotionnel d'une personne.

C'est pourquoi, 1 à 2 jours avant la procédure, vous ne devez pas vous exposer à un effort physique intense et, si possible, éviter les situations stressantes. Pour le sexe plus juste, l'étude est réalisée quel que soit le jour du cycle menstruel.

Quelques jours avant l'examen, il faut refuser de prendre de l'aspirine, des hormones stéroïdes et thyroïdiennes. Dans le cas où une personne prend constamment des médicaments et que le traitement ne peut pas être interrompu, il est nécessaire de l'indiquer dans le sens de l'interprétation correcte des résultats de l'analyse.

Chez les patients prenant régulièrement de la thyroxine, au moins 4 heures doivent s'écouler entre la prise de la pilule et la prise de sang.

Avant de commencer la procédure, le patient doit s'asseoir tranquillement (il vaut mieux se coucher) pendant une demi-heure et se détendre. Le prélèvement sanguin peut être effectué avec n'importe quelle main. Le site d'échantillonnage est le plus souvent la veine ulnaire. Le sang est collecté dans un tube de 5 ml et envoyé au laboratoire.

Les résultats d'un test sanguin sont publiés sur papier à en-tête de laboratoire sous la forme d'un tableau avec le nom des indicateurs, leur interprétation, indiquant la norme et les valeurs réelles obtenues lors de l'analyse.

Lorsque des études répétées sont nécessaires pour suivre la dynamique de l'hormone thyroïdienne, le don de sang doit être strictement en même temps et toujours dans le même laboratoire.

Différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes pour déterminer la concentration de thyrotropine dans le sérum sanguin (RIA, ELISA ou IHLA) et différents appareils d'étalonnage, par conséquent, les résultats de leurs études peuvent présenter certaines différences.

Une préparation et une conduite appropriées de l'étude garantissent l'obtention de résultats fiables nécessaires au diagnostic d'une pathologie existante.

Norme pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps d'une femme, la norme TSH est un facteur très important, car une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde au-dessus de 2,5 mUI / litre minimise la possibilité de conception. Pour cette raison, avec l'infertilité et les fausses couches fréquentes, il est nécessaire d'effectuer une analyse pour déterminer la concentration de TSH.

Jusqu'à 15 semaines, tous les besoins fœtaux en hormones thyroïdiennes sont fournis par le corps de la mère. Le manque d'hormones thyroïdiennes au cours de cette période peut nuire au développement du futur bébé. Par conséquent, pour les femmes à risque pour l'état de la glande thyroïde, il est très important de déterminer sa fonction avant la grossesse ou au début.

Une raison naturelle d'une augmentation de la TSH au cours du premier trimestre est une augmentation des niveaux d'oestrogène dans le sang, ce qui provoque une diminution de la T4 libre et une augmentation compensatoire de la TSH.

Pendant le portage du fœtus, une hormone spécifique est produite dans le corps d'une femme - la gonadotrophine chorionique (hCG). On l'appelle souvent «l'hormone des femmes enceintes». La gonadotrophine a un effet stimulant sur la formation de thyroxine et de triiodothyronine, ce qui conduit naturellement à une diminution de la TSH dans le sang d'une femme.

Changement de TSH chez les femmes pendant la grossesse
Trimestres de grossesseNorm, mIU / l
1er0,1 - 2,5
2e0,3 - 2,8
3e0,4 - 3,5

Si au cours du deuxième et du troisième trimestre, le niveau de TSH dépasse la norme (avec une diminution simultanée du niveau de T4 et T3), cela peut indiquer le développement d'une hypothyroïdie.

Dans la période post-partum, il est également nécessaire de surveiller la norme TSH, T3 et T4 pour exclure la thyroïdite post-partum, dont la manifestation est similaire aux symptômes de dépression post-partum, de fatigue et de manque de sommeil..

La thyroïdite post-partum est observée chez 3 à 5% des femmes et est le résultat d'un dysfonctionnement du système immunitaire et de la survenue d'un processus inflammatoire dans la "glande thyroïde". Cependant, il est probable que dans les 10 à 12 mois suivant la naissance, le travail des systèmes endocrinien et immunitaire revienne à la normale..

Évolution de la TSH chez les femmes ménopausées

Après 50 ans dans le corps de la femme commence une période d'adaptation hormonale, qui dure de 2 à 3 ans. L'état de la glande thyroïde change considérablement pendant la ménopause, ce qui affecte également la TSH, T4 et T3.

Au début des changements ménopausiques, l'activité de la «thyroïde» augmente de manière significative, elle augmente de taille et synthétise trop d'hormones. Dans ce cas, il y a une diminution significative de la TSH. Les symptômes qui apparaissent au début de la ménopause et indiquent une hyperthyroïdie sont les larmes, l'irritabilité, les palpitations et une anxiété accrue.

Par la suite, dans la période postménopausique, l'activité de la glande thyroïde commence à diminuer. Cela s'accompagne d'une diminution de la taille de la glande thyroïde, d'une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine, ainsi que d'une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Une femme se plaint de somnolence, de faiblesse, de froideur, une prise de poids rapide est possible, l'apparition de signes évidents de vieillissement.

C'est pourquoi il est important dès le début de la ménopause de surveiller et d'ajuster le niveau d'hormones dans le sang d'une femme. Pour ce faire, vous devez contacter un endocrinologue qui peut identifier les anomalies dangereuses, établir un diagnostic précis et, si nécessaire, prescrire rapidement un traitement.

Il est conseillé aux femmes de plus de 50 ans de mener une étude une fois par an..

Le déséquilibre des hormones peut provoquer de nombreuses maladies qui peuvent gravement nuire à la qualité de vie d'une personne à différents âges. Par conséquent, il est nécessaire de contrôler la teneur en hormone stimulant la thyroïde dans la composition sanguine non seulement lorsque des symptômes alarmants apparaissent, mais également à des fins prophylactiques afin d'éviter de graves conséquences..

L'auteur de l'article: Sergey Vladimirovich, un adepte du biohacking rationnel et un adversaire des régimes modernes et de la perte de poids rapide. Je vais vous dire comment un homme de 50 ans et plus pour rester à la mode, beau et en bonne santé, comment se sentir 30 à 50 ans. En savoir plus sur l'auteur.

Transcription d'un test sanguin pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le fonctionnement de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, ses pathologies conduisent très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le bon fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, un test sanguin pour la TSH, T3, T4 est prescrit pour cette.

Test sanguin TSH

L'hormone thyréostimulante (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Elle est produite par une petite glande (hypophyse), qui est située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l'hormone stimulant la thyroïde est de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation des processus de formation d'énergie dans le corps. En abaissant leur taux sanguin, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de TSH par l'hypophyse.

Les violations de l'hypophyse provoquent une diminution ou une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et T4 sont libérées dans le sang, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une faible teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui entraîne l'apparition d'une hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent survenir à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle il commence à sécréter une quantité réduite ou augmentée de régulateur de sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Indications pour l'analyse

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des pathologies thyroïdiennes;
  • diagnostic de dysfonction thyroïdienne chez les nouveau-nés;
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Normes

Les normes de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous donnons les valeurs de cet indicateur, μme / l:

  • enfants de moins de deux semaines - 0,7–11;
  • enfants de moins de dix semaines - 0,6-10;
  • jusqu'à 2 ans - 0,5–7;
  • 2-5 ans - 0,4-6;
  • enfants de moins de 14 ans - 0,4-5;
  • plus de 14 ans - 0,3–4.

Augmentation des tarifs

Selon le décodage d'un test sanguin pour la TSH, une augmentation de cet indicateur se produit avec de telles maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite d'Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non réglementée de TSH;
  • insuffisance surrénalienne;
  • tumeurs pulmonaires sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez les femmes enceintes;
  • maladie mentale;
  • empoisonnement au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, Atenolol, Phenytoin, Metroprolol, Morphine, Prednisolone, Rifampicin, Metoclopramide.

Performances réduites

Une diminution en dessous de la norme TSH dans un test sanguin indique la possibilité de développer les maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante du TTG;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie des femmes enceintes;
  • cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, un test sanguin TSH peut montrer quelques anomalies. Ainsi, avant la 12e semaine de grossesse, la norme TSH est de 0,35–2,5 μMU / ml, jusqu'à 42 semaines - 0,35–3 μMU / ml. Une baisse du niveau de cet indicateur se produit avec une grossesse unique chez 20 à 30% des femmes, avec une grossesse multiple - chez 100% des femmes enceintes. De légers écarts par rapport à la norme TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé des femmes et des enfants. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de pathologies de grossesse.

Souvent, il est impossible de trouver la cause exacte de la dérégulation thyroïdienne uniquement en déterminant le niveau de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Test sanguin pour l'hormone thyroïdienne TSH: préparation et interprétation des résultats

Tout dysfonctionnement du système hormonal, même en apparence le plus insignifiant, entraîne une détérioration de l'état général d'une personne et peut avoir de graves conséquences pour l'organisme tout entier. De plus, le fond hormonal affecte l'apparence et le caractère. Tout cela suggère la nécessité d'une surveillance régulière des hormones. L'un des indicateurs les plus importants est le contenu de l'hormone TSH dans le sang. Pourquoi avez-vous besoin de surveiller son niveau et qu'est-ce qui menace de s'écarter de la norme? Nous répondrons à ces questions dans cet article..

TSH - le plus important des indicateurs d'analyse des hormones

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH, TSH, hormone stimulant la thyroïde) est synthétisée dans l'hypophyse antérieure et la structure chimique appartient à la classe des glycoprotéines (protéines complexes contenant un composant glucidique). La thyrotropine est impliquée dans la synthèse des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ils sont à leur tour responsables du travail du tractus gastro-intestinal, des systèmes reproducteur, reproductif et cardiovasculaire, ainsi que des processus métaboliques dans le corps et de l'état émotionnel d'une personne. Il existe une relation inverse entre TSH, T3 et T4: si le niveau de TSH augmente, la concentration d'hormones thyroïdiennes diminue, et vice versa.

La synthèse de la thyrotropine, en plus des hormones thyroïdiennes, est régulée par les cellules hypothalamiques qui produisent des hormones - la thyrolibérine et la thyréostatine. Le premier stimule la libération de TSH dans le sang et le second bloque la sécrétion de TSH. L'intensité de la libération d'hormone stimulant la thyroïde dépend de l'heure de la journée. Ainsi, à 2 à 4 heures du matin, son niveau est à son apogée, diminue légèrement de 6 à 8 heures du matin et atteint sa valeur minimale à 17 à 18 heures. La violation du rythme de sécrétion se produit si une personne est éveillée la nuit. La quantité de TSH change également pendant la grossesse et à l'âge avancé.

Le taux de TSH est déterminé en analysant le sang du patient. Dans les laboratoires, divers réactifs sont utilisés pour déterminer cette hormone, mais les limites de la norme pour la recherche sont en tout cas les mêmes - 0,4–4 mU / l. Il s'agit d'un indicateur courant pour les adultes des deux sexes. Sa fluctuation peut provoquer l'heure de la journée, l'alimentation, les médicaments, diverses maladies. Dans le diagnostic des pathologies, ainsi qu'un test sanguin pour la TSH, les études suivantes sont également prescrites: détermination des T3 et T4 totaux et libres, anticorps anti-thyroperoxydase, analyse de la calcitonine.

Indications aux fins de l'étude

Le spécialiste prescrit un test sanguin pour la TSH principalement pour le diagnostic des maladies thyroïdiennes. Le médecin peut prescrire une référence si vous soupçonnez les pathologies suivantes:

  • hypertrophie de la glande thyroïde - goitre;
  • infertilité;
  • arythmie cardiaque;
  • états dépressifs persistants;
  • retard du développement sexuel et mental chez un enfant;
  • impuissance, diminution de la libido;
  • perte de cheveux sévère, alopécie.

Mais la liste ne s'arrête pas là. Une analyse de la TSH peut être prescrite si le patient présente: insomnie, fatigue, perte de poids, œdème, tremblements, irrégularités menstruelles. Au moins deux fois par an, des personnes souffrant d'hypothyroïdie de diverses formes (chronique, congénitale) donnent du sang. Une analyse est également réalisée pour évaluer l'efficacité du traitement hormonal.

Préparation à l'analyse sur TSH

Pour s'assurer que les résultats d'un test sanguin pour la TSH sont fiables, les médecins sont invités à respecter certaines recommandations. Quelques jours avant que le biomatériau ne soit soumis à l'analyse, il est nécessaire d'exclure la consommation d'alcool, le tabagisme, ainsi que toute surcharge physique et émotionnelle. Il faut refuser les aliments épicés et gras. Si possible, arrêtez de prendre des médicaments, en particulier des hormones. Cela devrait être consulté avec votre médecin. Les substances actives suivantes dans la composition des médicaments faussent les résultats des tests: acide acétylsalicylique, dopamine, iodure de potassium, lithium, prednisolone.

Comment est l'étude?

Le sang pour l'analyse du contenu en TSH est prélevé dans une veine, il est préférable de le donner le matin - de 8 à 10 heures. Le matin, avant de passer le test, il est conseillé de ne rien manger, il est uniquement permis de boire de l'eau plate. Le prélèvement sanguin doit être effectué lorsque le patient est au repos et ne ressent pas de stress. Par conséquent, il vaut mieux s'asseoir dans la salle d'attente 10-15 minutes avant la procédure et se calmer, reprendre son souffle.

Le prélèvement sanguin est effectué comme suit: le spécialiste resserre le garrot au-dessus du coude. Puis il essuie le coude du coude avec un coton-tige imbibé d'une solution d'alcool. Si la veine est mal visible, le patient est invité à travailler avec une brosse - pour comprimer et desserrer le poing. Ensuite, un sang est prélevé avec une aiguille spéciale et un coton-tige trempé dans une solution d'alcool est à nouveau appliqué sur le site d'injection. Le biomatériau prélevé est collecté dans un tube à essai, puis renvoyé au laboratoire. De nombreuses méthodes donnent le résultat exact, parmi elles - immunodosage chimioluminescent sur microparticules. Avec son aide, même de faibles concentrations de l'hormone TSH peuvent être déterminées - jusqu'à 0,002 mU / l.

Décodage des résultats d'un test sanguin pour la TSH

Le taux d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang

Nous avons déjà mentionné ci-dessus que la concentration de TSH dans le sang varie de 0,4 à 4 mU / l. Il en va de même pour les hommes et les femmes adultes. Les indicateurs varient selon les enfants d'âges différents. Cela est dû au fait que dans les premiers mois de la vie du bébé, sa glande thyroïde commence à peine à se former et l'hormone est produite à mesure qu'elle se développe. Le niveau fluctue à mesure qu'un enfant grandit jusqu'à ce que sa «glande thyroïde» soit finalement formée.

Tenez compte des normes de TSH pour les enfants de différents âges:

  • nouveau-nés: de 1,1 à 17,0 mU / l;
  • 2,5-14 mois: de 0,4 à 7,0 mU / l;
  • 14 mois - 5 ans: de 0,4 à 6,0 mU / l;
  • 5-14 ans: de 0,4 à 5,0 mU / l;
  • sur 14 ans: de 0,4 à 4,0 mU / l.

Des indicateurs spéciaux sont établis pour les femmes enceintes: 0,3 à 3,5 mU / l. La norme est un peu minimisée. Cela est dû au fait que le fœtus n'a pas son système endocrinien, et la mère donne une partie de ses hormones au développement intra-utérin du bébé.

Mais il existe d'autres raisons pour lesquelles les niveaux de TSH dans le corps augmentent ou diminuent. Regardons ces situations..

Augmentation du niveau hormonal

Une augmentation de la concentration de TSH dans le sang indique que la glande thyroïde synthétise une quantité insuffisante d'hormones contenant de l'iode. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  • hypothyroïdie;
  • tumeur hypophysaire;
  • Thyroïdite d'Hashimoto;
  • insuffisance surrénalienne;
  • maladie mentale;
  • empoisonnement au plomb;
  • l'utilisation de la morphine;
  • hormonothérapie;
  • hémodialyse.

De plus, la cause d'une augmentation de la TSH peut être la prise de certains médicaments, l'activité physique, la surcharge émotionnelle, les conséquences des opérations chirurgicales, par exemple, l'ablation de la vésicule biliaire.

Niveau hormonal abaissé

Si une TSH élevée dans le sang indique une diminution de l'activité thyroïdienne, une baisse, au contraire, indique une augmentation de l'activité. Lorsque les indicateurs de trois hormones sont abaissés: TSH, T3 et T4, une hypothyroïdie est suspectée. En cas de synthèse insuffisante de TSH avec des T3 et T4 élevés, une hyperthyroïdie est diagnostiquée. Si T3 et T4 sont normaux et que la TSH est réduite, cela indique une violation de l'hypophyse, un goitre toxique, la présence d'un trouble mental.

Avec une TSH réduite, les éléments suivants sont le plus souvent notés:

  • goitre toxique diffus (70 à 80% de tous les cas d'hyperthyroïdie);
  • blessure hypophysaire;
  • adénome thyrotoxique (maladie de Plummer);
  • infertilité;
  • diminution de la libido, impuissance;
  • une dépression;
  • hyperthyroïdie des femmes enceintes;
  • maladie mentale;
  • cachexie (épuisement extrême).

L'hyperthyroïdie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Cela est dû aux fluctuations hormonales qui se produisent pendant les menstruations, pendant la grossesse, pendant la ménopause. Les experts recommandent aux femmes de consulter régulièrement un endocrinologue et de faire une échographie de la glande thyroïde. Jusqu'à 30 ans - une fois tous les trois ans, de 30 à 45 ans - une fois tous les deux ans, après 45 ans - une fois par an. En l'absence de symptômes alarmants, il est recommandé aux hommes de consulter un endocrinologue tous les 3 à 5 ans..

Le coût d'un test sanguin pour TSH

Le prix d'un test sanguin pour la TSH dépend du niveau d'équipement technique du laboratoire et des réactifs qui y sont utilisés pour l'étude du biomatériau, ainsi que de la région dans laquelle il est situé.

Ainsi, à Nijni Novgorod, une évaluation en laboratoire de la thyrotropine sera effectuée pour 300 à 350 roubles. Les laboratoires médicaux de Samara proposent une analyse pour une moyenne de 320 roubles. À Iekaterinbourg, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde sera analysé pour 250 à 290 roubles. Les laboratoires de diagnostic d'Ufa réaliseront une étude pour 260-300 roubles. Les prix peuvent varier considérablement au sein d'une même ville. Par exemple, dans les cliniques de Moscou, un test sanguin pour la TSH est effectué pour 350 à 500 roubles. Le coût dépend de la méthode de recherche, de l'emplacement territorial de la clinique, de la vitesse de préparation du résultat..

Quel que soit le résultat d'un test sanguin pour la TSH que vous obtenez, vous n'avez pas besoin de paniquer, car les écarts ne sont pas toujours associés à des pathologies graves. Seul un spécialiste peut déchiffrer et commenter le résultat, ainsi que diagnostiquer la maladie.

Veuillez noter que si nécessaire, donnez du sang pour une nouvelle analyse dans le même établissement médical que pour la première fois. Et vous devez le faire en même temps. Sinon, vous courez le risque d'obtenir des résultats de test déformés. Si vous suivez un traitement hormonal, le niveau de TSH doit être vérifié 2 mois après le début.

Hormone stimulant la thyroïde (TSH)

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne, synthétisée par l'hypophyse - une petite glande située à la surface inférieure du cerveau. Sa fonction principale est de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes - hormones thyroïdiennes, qui régulent les processus de formation d'énergie dans le corps. Lorsque leur contenu sanguin diminue, l'hypothalamus libère une hormone qui stimule la sécrétion de TSH par l'hypophyse..

Hormone stimulant la thyroïde, thyrotropine, TTU.

Synonymes anglais

Hormone stimulant la thyroïde (THS), Thyrotropin.

Plage de détection: 0,005 - 1000 μMU / ml.

Μme / ml (unité micro-internationale par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Ne mangez pas pendant 2-3 heures avant le test (vous pouvez boire de l'eau plate et propre).
  • Exclure l'utilisation d'hormones stéroïdes et thyroïdiennes 48 heures avant l'étude (comme convenu avec le médecin).
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 24 heures avant l'étude..
  • Ne fumez pas pendant 3 heures avant l'étude.

Aperçu de l'étude

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite par l'hypophyse, une petite glande située à la surface inférieure du cerveau derrière la cavité sinusale. Il régule la production d'hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine) grâce à un "système de rétroaction" qui vous permet de maintenir une concentration stable de ces hormones dans le sang. Avec une diminution de la concentration d'hormones thyroïdiennes, la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde augmente et leur production par la glande thyroïde est stimulée, et vice versa - avec une augmentation de la concentration de thyroxine et de triiodothyronine, la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde diminue. Les hormones thyroïdiennes sont les principaux régulateurs de la dépense énergétique dans le corps, et le maintien de leur concentration au niveau requis est extrêmement important pour l'activité normale de presque tous les organes et systèmes.

La dysfonction hypophysaire peut provoquer une augmentation ou une diminution du niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Avec une augmentation de sa concentration, les hormones thyroïdiennes sont libérées dans le sang en quantités anormales, provoquant une hyperthyroïdie. Avec une diminution de la concentration de l'hormone stimulant la thyroïde, la production d'hormones thyroïdiennes diminue également et les symptômes de l'hypothyroïdie se développent.

Les raisons de la violation de la production d'hormone stimulant la thyroïde peuvent être des maladies de l'hypothalamus, qui commence à produire des quantités accrues ou diminuées de thyrolibérine, un régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse. Les maladies de la glande thyroïde, accompagnées d'une violation de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes, peuvent indirectement (par le mécanisme de rétroaction) affecter la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde, provoquant une diminution ou une augmentation de sa concentration dans le sang. Ainsi, l'étude de la TSH est l'un des tests hormonaux les plus importants..

À quoi sert l'étude??

  • Pour déterminer l'état de la glande thyroïde, une évaluation indirecte de la production d'hormones thyroïdiennes.
  • Pour surveiller le traitement des maladies thyroïdiennes.
  • Pour le diagnostic de dysfonction thyroïdienne chez les nouveau-nés.
  • Pour le diagnostic de l'infertilité féminine et le suivi de son traitement.

Quand une étude est prévue?

  1. Avec une augmentation de la glande thyroïde, ainsi qu'avec des symptômes d'hyper- et d'hypothyroïdie.
    • Symptômes d'hyperthyroïdie:
      • cardiopalmus,
      • anxiété accrue,
      • perte de poids,
      • insomnie,
      • serrer la main,
      • faiblesse, fatigue,
      • la diarrhée,
      • intolérance à la lumière vive,
      • réduction de l'acuité visuelle,
      • gonflement autour des yeux, leur sécheresse, hyperémie, renflement.
    • Symptômes d'hypothyroïdie:
      • peau sèche,
      • constipation,
      • intolérance au froid,
      • gonflement,
      • chute de cheveux,
      • faiblesse, fatigue,
      • irrégularités menstruelles chez la femme.
  • À intervalles réguliers, une analyse peut être assignée pour surveiller l'efficacité du traitement de la maladie thyroïdienne. Les niveaux de TSH sont souvent évalués chez les nourrissons à risque de maladie thyroïdienne..

Que signifient les résultats??

Valeurs de référence (norme TSH):

ÂgeValeurs de référence
20 ans0,3 - 4,2 μIU / ml

Raisons pour augmenter la concentration d'hormone stimulant la thyroïde:

  • hypothyroïdie (primaire et secondaire),
  • tumeur hypophysaire (thyrotropinome, adénome basophile),
  • thyroïdite Hashimoto,
  • Syndrome de sécrétion non régulée TSH,
  • tumeurs pulmonaires sécrétant de la thyrotropine,
  • insuffisance surrénalienne,
  • prééclampsie,
  • empoisonnement au plomb,
  • maladie mentale.

Raisons pour abaisser la concentration d'hormone stimulant la thyroïde:

  • goitre toxique diffus,
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH,
  • adénome thyrotoxique (maladie de Plummer),
  • hyperthyroïdie enceinte,
  • thyroïdite auto-immune avec manifestations de thyréotoxicose,
  • maladie mentale,
  • cachexie.

Une augmentation et une diminution du niveau d'hormone stimulant la thyroïde indiquent des anomalies dans la régulation de la fonction thyroïdienne, cependant, il est souvent impossible de trouver leur cause exacte par le seul niveau de TSH. Habituellement, pour cela, le niveau de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3) est également déterminé.

  • Les médicaments suivants peuvent entraîner une surestimation de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde: phénytoïne, aténolol, clomiphène, motilium, métoprolol, acide valproïque, propranolol, amiodarone, calcitonine, prednisolone, morphine, dérivés de la phénothiazine, bénérazide, aminoglutétémidimidimididimididimidididimididimididimidimidimididimidimididimididimididimidimidide, diphénine, rifampicine.
  • Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde reflète la situation dans la glande pituitaire au cours des 3 à 6 dernières semaines.Par conséquent, il est conseillé d'effectuer une détermination de contrôle de la concentration de TSH dans le sang 2 mois après avoir ajusté la dose de médicaments qui affectent l'hormone..
  • Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut être affecté par le stress physique et émotionnel, les maladies infectieuses aiguës.
  • Certaines études ont montré un changement des niveaux de TSH au cours de la journée. Par conséquent, afin de surveiller la concentration de TSH, il est recommandé de faire une analyse au même moment de la journée.
  • Le niveau de TSH chez les femmes enceintes au troisième trimestre peut être augmenté.

Qui prescrit l'étude?

Endocrinologue, thérapeute, pédiatre, gynécologue, neurologue, chirurgien.

Tests hormonaux: TSH, T4, AT à TPO. Quels tests ne doivent pas être passés

Comment fonctionnent les hormones thyroïdiennes Hypothyroïdie et thyrotoxicose

Anton Rodionov cardiologue, candidat en sciences médicales, professeur agrégé du département de thérapie facultative n ° 1 de la première université médicale d'État de Moscou Sechenov

Pourquoi le médecin demande-t-il souvent aux patients de passer des tests d'hormones thyroïdiennes plutôt qu'une échographie? Quelles hormones devraient être vérifiées en premier lieu, et quels tests sont de l'argent gaspillé? Le Dr Anton Rodionov dans son livre «Déchiffrer vos tests: comment faire un diagnostic sur vos propres forces» parle en détail de ce que montre chaque hormone thyroïdienne, de la TSH, de la T3 et de la T4, et du traitement de l'hypothyroïdie et de la thyréotoxicose.

La glande thyroïde est un régulateur des processus métaboliques qui contrôle de nombreuses fonctions du corps. Quel sera le pouls, fréquent ou rare, quelle sera la pression, haute ou basse, quelle sera la température - la glande thyroïde répond dans une certaine mesure à ces questions. Même le degré d'intelligence est déterminé par le fonctionnement de la glande thyroïde dans l'enfance, c'est un fait scientifique!

Par conséquent, résoudre des tâches diagnostiques complexes et répondre aux questions difficiles des patients: «Pourquoi ma peau sèche-t-elle?», «Pourquoi mon cœur bat-il?», «Pourquoi ai-je de la constipation?», «Pourquoi les garçons ne m'aiment-ils pas? ? " etc., nous nous posons invariablement la contre-question: y a-t-il un dysfonctionnement thyroïdien?

Et dans ce cas, pas une échographie de la glande thyroïde ne nous aidera, mais un test sanguin.

IndicateursNorme (comparer les résultats avec les indicateurs normaux du laboratoire qui a effectué les analyses, en tenant compte des unités de mesure)
Hormone stimulant la thyroïde (TSH)0,4 - 4,0 miel / l
Sans triiodothyronine (T3)2,6 - 5,7 pmol / L
Sans thyroxine (T4)9 - 22 pmol / L
Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT à TPO)7 mmol / l). Dans ces cas, même en cas d'hypothyroïdie subclinique, une thérapie de remplacement de la thyroxine est prescrite.

La thyrotoxicose manifeste (explicite) nécessite presque toujours un traitement. J'ai d'abord écrit «toujours», puis en toute honnêteté, j'ai décidé d'ajouter qu'il existe des formes rares qui passent d'elles-mêmes. Cependant, la thyrotoxicose nécessite toujours une consultation avec un médecin et une observation.

La thyrotoxicose subclinique ne nécessite pas de traitement, mais les tests doivent être répétés après 6 mois, il existe une possibilité de transition vers une forme détaillée.

Tests d'anticorps: dois-je le prendre?

Beaucoup dans leur analyse ont vu d'autres anticorps mystérieux, par exemple, des anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT contre TPO) ou des anticorps contre la thyroglobuline (AT contre TG). Une augmentation de ces anticorps indique que certains processus auto-immunes peuvent se produire dans la glande thyroïde..

Je dois dire tout de suite que s'il s'agissait d'une analyse «au cas où», alors c'est de l'argent jeté (de la vôtre ou des compagnies d'assurance). Juste comme ça, juste au cas où, ces analyses n'ont pas besoin d'être faites. Ils ne sont pas utilisés pour le diagnostic initial, mais pour clarifier le diagnostic dans les cas où la maladie a déjà été détectée.

Cependant, le problème est que souvent ce sont aussi des «nerfs jetés». Le fait est que les anticorps eux-mêmes n'ont pas besoin de traitement, leur augmentation isolée n'est pas équivalente au diagnostic de thyroïdite chronique. Donc, si dans votre analyse aléatoire vous avez trouvé une augmentation des anticorps avec une fonction thyroïdienne normale (avec une TSH normale), ne vous inquiétez pas. Faites un test de TSH une fois par an.

Maladie thyroïdienne: 5 conseils

Puisque nous parlons de la glande thyroïde, je profiterai de cette occasion pour faire des recommandations plus importantes..

  • La plupart des régions de Russie se trouvent dans la zone de carence en iode. Achetez uniquement du sel iodé et utilisez-le à la place du sel ordinaire.
  • Il n'y a pas beaucoup d'iode dans les algues, comme on le croit généralement. Vous pouvez utiliser des algues pour les salades, si vous le souhaitez, mais cela ne signifie pas du tout que vous pouvez abandonner les méthodes traditionnelles de prophylaxie à l'iode (sel iodé ou doses pharmacologiques d'iode pour les femmes enceintes).
  • Vous ne pouvez pas utiliser une solution alcoolique d'iode pour "la prévention et le traitement de la glande thyroïde", comme cela est parfois recommandé dans les programmes de télévision et les livres pseudoscientifiques sur la santé. Les «filets d'iode», une solution d'iode dans le sucre ou le lait peuvent rapidement conduire à l'accumulation de doses toxiques d'iode dans la glande thyroïde et au développement d'une thyréotoxicose.
  • Ne faites pas une échographie de la glande thyroïde au cas où. Si la fonction de la glande thyroïde n'est pas altérée et que la glande elle-même n'est pas agrandie et qu'aucune formation n'y est palpée, alors «juste au cas où» l'échographie fera plus de mal que de bien. Identification de petites formations nodulaires, peur de détecter un cancer, piqûres répétées injustifiées, échographie répétée - c'est ce qui attend une personne qui s'est engagée sur cette voie glissante de multiples examens inutiles.
  • Un adulte en bonne santé doit déterminer le niveau de TSH une fois tous les 5 ans. Si vous avez déjà détecté une hypothyroïdie subclinique, une thyréotoxicose subclinique, ou si vous prenez le médicament antiarythmique amiodarone, faites un test sanguin pour la TSH une fois tous les 6 mois.

Pour les questions médicales, assurez-vous de consulter d'abord votre médecin.