TSH pendant la grossesse: taux trimestriel, causes et symptômes d'augmentation

Un test sanguin pour la concentration de TSH est l'un des premiers tests de laboratoire qu'une future mère doit subir. Les normes de TSH pendant la grossesse diffèrent des taux normaux pour les femmes. Selon le trimestre, il se produit un changement physiologique (non lié à la maladie) du niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Il est important de connaître la TSH normale chez les femmes enceintes afin d'identifier rapidement les anomalies du système endocrinien qui pourraient nuire à la santé maternelle et infantile.

Qu'est-ce que TSH affecte??

De nombreuses filles qui n'ont jamais consulté d'endocrinologue auparavant se familiarisent d'abord avec l'abréviation TSH au cours du premier trimestre de la grossesse ou au stade de sa planification. Avant de découvrir quel indicateur de cette substance devrait normalement être chez une femme enceinte, vous devez savoir ce qu'est la TSH et quelle est son importance pour le corps.

TSH signifie hormone stimulant la thyroïde. Il s'agit d'un lien important dans le système métabolique, qui stimule la production d'hormones thyroïdiennes. La TSH appartient au groupe des glycoprotéines et est produite par les cellules d'adénohypophyse. En contrôlant les fonctions de la glande thyroïde, la substance stimule la synthèse de la triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4). Ces hormones sont responsables du métabolisme énergétique dans le corps, régulent la production de rétinol et de synthèse protéique, affectent les fonctions des organes reproducteurs et du tractus gastro-intestinal, affectent la croissance des tissus, le travail des systèmes cardiovasculaire et nerveux central, l'état des organes de la vision et de l'ouïe.

Au début de la grossesse, le fœtus n'a toujours pas la capacité de synthétiser indépendamment les hormones vitales des glandes endocrines, il les obtient donc du sang maternel. Afin de prévenir les complications et les pathologies, les femmes enceintes doivent surveiller l'état de la glande thyroïde. Établir la concentration de TSH dans le corps aidera l'analyse programmée prescrite par le médecin pour une période de 6-8 semaines, ainsi que des études de laboratoire à une date ultérieure, effectuées selon les indications.

Chez une personne en bonne santé, le niveau de TSH augmente autant que possible pendant le sommeil nocturne, diminue le matin et atteint un minimum à la fin de la journée de travail. Un test sanguin pour le contenu de cette hormone est effectué le matin, à jeun. La quantité de TSH dans le plasma aide non seulement à évaluer l'état du système endocrinien d'une femme enceinte, mais agit également comme un marqueur important pour évaluer le développement fœtal.

Comment le niveau de TSH chez les femmes enceintes change-t-il??

Chez une personne en bonne santé, la triiodothyronine, la thyroxine et la TSH interagissent selon le principe de la relation inverse: avec une augmentation de T3 et T4, l'hormone thyréotrope est supprimée. Ce schéma est la raison des fluctuations physiologiques normales de la TSH pendant la grossesse à différents moments..

Si, chez une femme adulte non enceinte, le niveau normal d'hormone thyréotrope est de 0,4 à 4,0 mU / l, alors pendant la grossesse, la norme se situe entre 0,1 et 3 mU / l. De plus, les normes TSH se distinguent pendant la grossesse par trimestre.

1er trimestre - la période où la formation intensive de triiodothyronine et de thyroxine est activement influencée par «l'hormone de la femme enceinte» - la gonadotrophine chorionique (hCG). À l'heure actuelle, le corps en développement du bébé n'est pas encore en mesure de produire ses propres T3 et T4. Cela signifie que leur seule source est le système endocrinien maternel. Sous l'influence de l'hCG, une croissance vigoureuse des T3 et T4 se produit, et sous leur influence, le niveau d'hormone thyrotrope diminue. Le taux de TSH en début de grossesse est abaissé à 0,2–0,4 mU / L. De 12 à 16 semaines, ce chiffre augmente.

2 trimestre - le moment de la croissance intensive des organes internes du fœtus. À cette époque, le fœtus a déjà formé les éléments de base de divers systèmes corporels, y compris endocriniens. Au deuxième trimestre de la grossesse, le bébé a déjà sa propre glande thyroïde et le processus de production d'hormones s'améliore progressivement. À ce moment, le fond hormonal change chez la femme enceinte: la quantité de thyroxine et de triiodothyronine diminue et la concentration d'hormone thyréotrope augmente. Son indicateur diffère de l'indice TSH du premier trimestre et est de 0,3 à 2,8 mU / l.

Au 3e trimestre, les normes TSH chez la femme enceinte se rapprochent des valeurs générales et sont de 0,4 à 3,5 mU / l.

Selon le niveau de TSH, la norme chez les femmes pendant la grossesse varie non seulement en fonction du trimestre, mais également du nombre de fœtus. Si la naissance de jumeaux ou de triplés est attendue, l'hormone stimulant la thyroïde chez les femmes enceintes peut diminuer jusqu'à presque zéro.

Même si le fœtus est célibataire, une légère diminution ou augmentation de la TSH est considérée comme une norme physiologique et dans la plupart des cas ne nécessite pas de correction. De plus, il existe une certaine divergence dans les méthodes d'évaluation du niveau recommandé de TSH pendant la grossesse..

Le tableau des paramètres TSH utilisés en Russie pendant la grossesse contient des données sur la concentration de l'hormone thyréotrope dans le plasma sanguin:

  • I trimestre - 0,2-0,4 mU / l,
  • Trimestre II - 0,3–2,8 mU / l,
  • Trimestre III - 0,4-3,5 mU / l.

Aux États-Unis, l'hormone TSH et la grossesse par semaine sont en corrélation quelque peu différente et les taux inférieurs sont considérés comme normaux.

Un niveau élevé d'hormone thyréotrope, en particulier au cours des 12 à 16 premières semaines, est un signe de trouble et nécessite un examen détaillé. Mais même si l'indicateur augmente légèrement et que la grossesse se déroule normalement, le gynécologue peut fixer une consultation supplémentaire avec l'endocrinologue. Le spécialiste évaluera adéquatement la concentration de l'hormone TSH et, si nécessaire, conseillera un traitement approprié.

Écarts par rapport à la norme

Un taux de TSH excessivement bas ou élevé pendant la grossesse est dangereux pour le bébé à naître. Une telle violation du contexte hormonal de la femme enceinte peut provoquer des conséquences désagréables:

  • avortement spontané,
  • séparation précoce du placenta,
  • naissance prématurée,
  • malformations fœtales.

Une analyse pour la détermination de la TSH doit être attribuée à toutes les femmes enceintes. Les femmes qui sont sur le point de devenir enceintes mais qui ont des problèmes de santé thyroïdienne doivent rechercher et ajuster leur taux d'hormones avant la conception..

TSH élevé

Si le contenu de l'hormone thyréotrope dans le corps est plusieurs fois supérieur à la normale, l'hypothyroïdie se développe. Avec cette pathologie, la glande thyroïde est supprimée et le corps ne synthétise pas les hormones vitales en quantité nécessaire à la santé de la femme et au développement fœtal normal. Un excès de TSH peut être un signe de tumeur de la glande thyroïde ou de l'hypophyse. Les autres causes d'augmentation de la TSH sont l'insuffisance surrénale, l'inflammation thyroïdienne et la toxicose tardive.

Aux stades précoces, l'hypothyroïdie peut être asymptomatique. Avec le développement de la pathologie, les troubles du corps deviennent perceptibles et peuvent menacer la gestation:

  • la grossesse avec TSH élevée est compliquée par l'anémie,
  • gonflement du visage, du système respiratoire et de l'ouïe,
  • les organes du tractus gastro-intestinal répondent à l'hypothyroïdie avec une altération de la digestion et de la motilité intestinale, une diminution de l'appétit et des nausées. Le foie peut augmenter (une hépatomégalie se développe),
  • avec une TSH élevée, le travail du cœur et des vaisseaux sanguins est perturbé: la pression artérielle diminue, le pouls devient rare, une insuffisance circulatoire se développe.

L'état de la femme est compliqué par le syndrome métabolique hypothermique: la température corporelle normale diminue, la femme enceinte souffre de froid. L'augmentation de la TSH pendant la grossesse se reflète dans l'apparence de la future mère: la croissance des cheveux et des ongles est altérée, la peau devient plus fine et sèche. Les changements dans le système nerveux central se manifestent par une somnolence, une distraction de l'attention, une irritabilité accrue, une diminution de la mémoire. À la suite de troubles métaboliques, l'obésité se développe. Un fort changement de poids, à son tour, peut provoquer un diabète gestationnel, qui est déterminé par une étude de dépistage de la tolérance au glucose à 24-28 semaines de gestation.

Un traitement est-il nécessaire si la TSH est élevée pendant la grossesse? Avec de légères fluctuations par rapport aux indicateurs recommandés (jusqu'à 4 mU / l) et le contenu normal de l'hormone libre T4, la correction n'est pas justifiée.

Si au cours du premier trimestre, le niveau de TSH dépasse l'indice recommandé, une assistance médicale qualifiée est nécessaire pour normaliser le niveau d'hormone thyréotrope. Si la concentration dans le corps de la mère ne diminue pas dans le temps, l'enfant risque de perdre les substances nécessaires au plein développement du système endocrinien. Le résultat peut être une interruption involontaire précoce de la grossesse ou la survenue de pathologies chez le fœtus.

La correction du fond hormonal avec une TSH élevée doit être prescrite par l'endocrinologue après un examen détaillé. En tant que médicaments, des préparations de thyroxine sont utilisées - L-thyroxine, lévothyroxine, eutirox. Si la TSH est élevée pendant la grossesse, ce qui s'accompagne de maladies endocriniennes diagnostiquées avant la conception, une femme a besoin d'une surveillance constante par un spécialiste.

TSH faible

Faut-il s'inquiéter si l'hormone TSH pendant la grossesse est déterminée dans le plasma à une concentration inférieure à 0,2 mU / L? Au premier trimestre, une diminution de la TSH est un phénomène physiologique provoqué par une augmentation du niveau de hCG. Un traitement spécifique dans ce cas n'est pas nécessaire: en 12-16 semaines, les indicateurs augmentent indépendamment à un niveau normal - 0,3-2,8 mU / L. La tâche du médecin est de distinguer une diminution naturelle de la TSH de la thyrotoxicose pathologique, qui se développe dans de telles conditions:

  • autonomie fonctionnelle (AF) de la glande thyroïde,
  • goitre toxique diffus et multinodulaire,
  • hyperthyroïdie artificielle causée par une consommation excessive de médicaments hormonaux.

Une approche moderne de la prise en charge des femmes enceintes à faible TSH implique des tactiques d'observation actives. Le médecin surveille la dynamique des changements hormonaux et prescrit un traitement en l'absence d'une tendance prononcée à le normaliser.

TSH pendant la grossesse

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est une hormone hypophysaire. Il régule le fonctionnement de la glande thyroïde et affecte le fonctionnement du système reproducteur. La détermination du niveau de TSH pendant la grossesse est effectuée au premier trimestre, à d'autres moments - selon les indications. Un diagnostic rapide vous permet de détecter la pathologie thyroïdienne et de prévenir les complications de la grossesse.

Qu'est-ce que TTG?

L'hormone stimulant la thyroïde est synthétisée dans l'hypophyse antérieure. Il active la production d'hormones thyroïdiennes, affecte la prolifération des cellules organiques. La concentration de TSH dépend de deux facteurs:

  • Le niveau d'hormone libérant la thyrotropine de l'hypothalamus. Plus la concentration d'hormone de libération est élevée, plus il y a de TSH.
  • Le niveau de thyroxine (T4) est une hormone thyroïdienne. Plus la T4 est élevée, plus la concentration d'hormone libérant la thyrotropine de l'hypothalamus et de la TSH est faible.

TSH est toujours évalué conjointement avec T4. La concentration de ces hormones détermine le fonctionnement de la glande thyroïde et du système reproducteur. Le manque d'hormones thyroïdiennes conduit à l'infertilité, empêche le roulement du fœtus - conduit à une fausse couche spontanée. Un excès d'hormones thyroïdiennes n'interfère généralement pas avec la conception du bébé, mais peut entraîner une interruption de grossesse.

Le niveau de TSH dépend de l'heure de la journée. La concentration maximale de l'hormone dans le sang est observée à 2-4 heures du matin. La TSH reste élevée jusqu'à 8 heures du matin, après quoi elle tombe. Les valeurs hormonales minimales sont observées à 16-18 heures. Avec l'éveil nocturne, la concentration de TSH change.

Indications et modalités d'examen

Il n'y a pas de consensus en obstétrique sur l'opportunité de dépister une étude de dépistage du TTT et des hormones thyroïdiennes chez les femmes enceintes. Deux approches fondamentalement différentes sont proposées:

  • L'évaluation du niveau d'hormones est réalisée pour toutes les femmes, indépendamment de la présence de plaintes et d'antécédents. L'étude est prévue pour 6 à 12 semaines. Si le patient est enregistré après une période spécifiée, le diagnostic est effectué dès la première apparition chez le médecin.
  • L'évaluation de la TSH n'est effectuée que pour les femmes à haut risque de maladie thyroïdienne.
  • infertilité;
  • fausse couche - fausses couches spontanées, naissance prématurée dans le passé;
  • la menace d'interruption d'une vraie grossesse;
  • maladie thyroïdienne détectée avant la conception;
  • hypothyroïdie post-partum dans le passé;
  • symptômes cliniques d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie;
  • maladies affectant le fonctionnement de la glande thyroïde (diabète sucré de type 1, obésité).

Le moment optimal pour le dépistage est de 9 semaines de gestation.

Règles d'enquête

  • Le sang est prélevé dans une veine pour déterminer le niveau de TSH.
  • L'analyse doit être effectuée le matin à jeun après 8 heures de jeûne.
  • Le don de sang est autorisé dans l'après-midi 4 heures après un petit déjeuner léger (adapté aux femmes enceintes souffrant de toxicose, d'ulcère gastro-duodénal, de diabète sucré et d'autres maladies dans lesquelles les longues pauses alimentaires ne bénéficieront pas).
  • Lors du contrôle du niveau de l'hormone, un test sanguin doit être effectué au même moment de la journée.
  • Un jour avant l'étude, excluez le stress physique et psycho-émotionnel, évitez la surchauffe et l'hypothermie.

Comment la TSH change pendant la grossesse?

La norme de TSH en dehors de la grossesse est de 0,4 à 4 mU / l. Ces indicateurs doivent être guidés lors de la conception d'un enfant.

Pendant la grossesse, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde diminue. Cela est dû à la production active de gonadotrophine chorionique. Dans sa structure, hCG est proche de TSH et en quelque sorte le remplace. Dans ce contexte, la glande thyroïde s'active, la T4 croît et son propre niveau de TSH diminue naturellement. Les valeurs les plus faibles d'hormone stimulant la thyroïde sont observées sur une période de 8 à 14 semaines.

Chez la plupart des femmes en bonne santé, l'effet stimulant de l'hCG persiste jusqu'au deuxième trimestre. Après 14 semaines, la concentration de gonadotrophine chorionique diminue et le niveau de TSH augmente. Mais même dans ce scénario, l'hormone stimulant la thyroïde peut être inférieure à la normale jusqu'à la naissance.

La norme de TSH pendant la grossesse est de 0,2 à 2,5 mU / L. La concentration de l'hormone ne change pas beaucoup au cours des trimestres, et la plupart des médecins sont guidés par ces chiffres. On pense que dans les trimestres II et III de TSH augmente à 3,0 mU / l, mais cela est conditionnel. Lors du suivi de la numération formule sanguine dans la seconde moitié de la grossesse, vous devez prendre en compte les données obtenues lors d'études antérieures.

Chez un petit nombre de femmes (selon la littérature médicale, pas plus de 5%), le niveau de TSH au premier trimestre diminue de moins de 0,2 mU / l. Cela conduit au développement d'une thyrotoxicose transitoire et de vomissements indomptables chez la femme enceinte. Pour cette raison, il est conseillé à toutes les femmes présentant une toxicose sévère de faire un test sanguin pour évaluer la TSH et la T4..

Augmentation de la TSH

La croissance de l'hormone stimulant la thyroïde peut être associée à de telles conditions:

  • hypothyroïdie - une pathologie de la glande thyroïde, dans laquelle la production d'hormones diminue (T3 et T4);
  • les maladies hypophysaires dans lesquelles la synthèse de l'hormone augmente (adénome sécrétant la TSH);
  • insuffisance surrénalienne;
  • TSH sécrétant des tumeurs (principalement des néoplasmes des glandes mammaires, des poumons);
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • maladies somatiques graves.

Pendant la grossesse, la cause de l'augmentation de la TSH est le plus souvent une hypothyroïdie. Elle survient généralement dans un contexte de carence en iode. Le risque de développer cette maladie est plus élevé dans les régions carencées en iode situées loin de la mer. Selon l'OMS, la probabilité d'hypothyroïdie est réelle pour 30% de la population mondiale.

Le besoin d'iode pendant la grossesse est de 200 mcg par jour. La carence en iode menace de développer des complications:

  • infertilité;
  • avortement spontané: fausse couche et naissance prématurée;
  • mort fœtale du fœtus;
  • pathologie du développement du système nerveux fœtal, conduisant à un retard mental;
  • hypothyroïdie congénitale;
  • nanisme.

L'hypothyroïdie est soutenue par une augmentation de la TSH dans le contexte d'une diminution de T3 et T4. Des informations supplémentaires sont fournies par échographie de la glande thyroïde.

Réduction TTG

Une diminution de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde se produit dans de telles conditions:

  • l'hyperthyroïdie est une pathologie de la glande thyroïde avec une augmentation du niveau de ses hormones (T3 et T4);
  • thyroïdite auto-immune avec thyrotoxicose transitoire;
  • lésion hypophysaire, dans laquelle la production d'hormones est altérée;
  • tumeur hypophysaire;
  • insuffisance hypothalamo-hypophyse;
  • stress prolongé;
  • régimes stricts, jeûne.

Pendant la grossesse, une diminution de la TSH est le plus souvent associée à une hyperthyroïdie transitoire. Un autre nom pour la pathologie est la thyrotoxicose gestationnelle. Il est détecté chez 3% des femmes enceintes. Un test sanguin a montré une diminution de la TSH et une augmentation de la T4. Une forte augmentation de la concentration de hCG est également caractéristique - au-dessus de la norme établie pour une certaine période de gestation.

Caractéristiques distinctives de l'hyperthyroïdie transitoire:

  • non associé à une maladie thyroïdienne antérieure;
  • se développe après la conception d'un enfant;
  • régresse spontanément dans les deux mois;
  • détecté uniquement au premier trimestre;
  • souvent trouvé dans la grossesse multiple;
  • une légère augmentation de T4 avec une hCG élevée est caractéristique;
  • à l'échographie, la glande thyroïde n'est pas modifiée.

La thyrotoxicose gestationnelle n'affecte pas le cours de la grossesse, mais viole la condition de la femme. Dans le contexte de cette pathologie, des symptômes similaires à la toxicose sont observés - nausées, vomissements fréquents, faiblesse. Les palpitations cardiaques, les bouffées de chaleur, la transpiration sont caractéristiques. Ces symptômes ressemblent aux manifestations habituelles de la grossesse précoce et de la toxicose, de sorte que la pathologie reste souvent méconnue.

Une diminution de la TSH peut être associée à une véritable thyrotoxicose. Il est caractéristique de lui:

  • la présence de maladies thyroïdiennes antérieures ou d'autres troubles endocriniens, d'une pathologie auto-immune;
  • survient avant la grossesse (mais peut ne pas être diagnostiqué);
  • après la conception d'un enfant, l'état de la femme s'aggrave;
  • il y a des signes évidents de thyrotoxicose: une diminution ou une prise de poids insuffisante pour la grossesse, une augmentation de la pression artérielle, etc.;
  • les auto-anticorps dirigés contre la glande thyroïde sont souvent détectés dans le sang;
  • l'échographie montre des changements dans la structure de l'organe;
  • sans traitement persiste tout au long de la grossesse et après l'accouchement.

Un diagnostic précis est posé après l'examen. Sans traitement, la thyrotoxicose menace de développer des complications:

  • fausse couche spontanée;
  • naissance prématurée;
  • prééclampsie dans un contexte d'hypertension artérielle;
  • thyrotoxicose congénitale chez le fœtus;
  • mort fœtale prénatale.

Tactiques de grossesse

Lorsque le niveau TSH change, un examen supplémentaire s'affiche:

  • consultation d'endocrinologue avec palpation thyroïdienne obligatoire;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • test sanguin pour T3, T4, anticorps anti-thyroperoxydase;
  • examen clinique général (tests sanguins et urinaires);
  • ECG;
  • biopsie thyroïdienne.

Aucune étude de radio-isotopes pendant la grossesse n'est effectuée.

D'autres tactiques dépendront du diagnostic. Lors de l'identification d'une carence en iode, les préparations d'iode sont indiquées à une posologie de 200 mcg par jour. Selon les recommandations modernes, l'iode est prescrit à toutes les femmes vivant dans des régions déficientes, dès le moment de la conception ou immédiatement après le fait de la grossesse.

L'hypothyroïdie est une raison de l'hormonothérapie substitutive. La lévothyroxine en une posologie individuelle est prescrite en tenant compte du niveau de TSH et de la durée de la grossesse.

L'hyperthyroïdie nécessite l'utilisation de médicaments antithyroïdiens. Selon les indications, une thérapie symptomatique est prescrite (pour réduire la fréquence cardiaque, abaisser la tension artérielle, etc.). Dans les cas graves de la maladie, un traitement chirurgical est indiqué - une résection thyroïdienne. L'opération est réalisée au cours du deuxième trimestre.

Le contrôle du niveau de TSH est une condition nécessaire pour la prévention des complications dangereuses de la grossesse. L'identification rapide du problème évite les conséquences négatives pour la femme et le fœtus.

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde et son rôle pendant la grossesse: raisons d'abaisser, d'augmenter, conseils sur ce qu'il faut faire et réduire le risque pour le fœtus

Fonction et interprétation de l'hormone TSH pendant la grossesse

Chaque femme qui rêve de la naissance d'un bébé en bonne santé devrait être responsable de sa santé tout au long de sa grossesse et pendant sa planification. Cela s'applique également au contrôle des niveaux hormonaux, car l'issue de la grossesse et la formation correcte du fœtus dépendent souvent de ses paramètres..

À partir du moment de la fécondation de l'œuf dans le corps féminin, les processus commencent à subir des processus qui réorganisent le travail des organes et de leurs systèmes. Ces changements visent à assurer le déroulement complet de la grossesse et l'apparence d'un bébé en bonne santé. La fonctionnalité du système endocrinien change également - selon les trimestres, le niveau de ses hormones change. Mais pour un certain nombre de facteurs, ce système peut échouer. Ce n'est qu'en surveillant la saturation du sang avec l'hormone TSH que le gynécologue-endocrinologue obtient une image détaillée de l'évolution de la grossesse.

Quelle est l'hormone TSH, son rôle dans l'organisme

L'abréviation TSH signifie le nom abrégé d'hormone stimulant la thyroïde produite dans l'hypophyse par les cellules de l'adénohypophyse. Appartient au groupe de substances glycoprotéiques.

Il contrôle la fonctionnalité de la glande thyroïde, à savoir sa production de T3 (triiodothyronine), ainsi que de T4 (thyroxine), responsable de:

  • croissance et formation normales du corps humain;
  • la fonctionnalité des systèmes cardiovasculaire, reproductif, nerveux, digestif;
  • déficience auditive;
  • le métabolisme énergétique;
  • clarté de la vision;
  • synthèse des protéines et rétinol;
  • état psycho-émotionnel.

Le niveau de TSH dans le sang d'une personne n'a pas de valeur constante, c'est-à-dire change tout au long de la journée. Son indicateur maximum est atteint la nuit de 2 à 4 heures, et le minimum est observé le soir - de 17h00 à 19h00.

Indications d'utilisation pendant la grossesse

Lors de la planification d'une grossesse, toutes les femmes enceintes ne considèrent pas nécessaire de s'intéresser et de vérifier le fonctionnement de leur glande thyroïde. Mais à bien des égards, c'est sur elle que dépend le début et l'issue de la grossesse. En cas de dysfonctionnement fonctionnel, la femme a du mal à concevoir, puis à porter le fœtus.

Lorsqu'un examen échographique du bassin ne détecte pas l'œuf, les follicules et que le corps jaune est sous-développé, il prescrit initialement un test sanguin pour déterminer la concentration de TSH. Lorsque les valeurs de cette substance sont inférieures ou vice versa, supérieures à la normale, une femme doit se voir prescrire un traitement médicamenteux.

Comment la faille se manifeste: symptômes

Les processus se produisant dans le corps, dans lesquels il y a un écart avec les indicateurs normaux d'une certaine valeur, se manifestent par des symptômes caractéristiques. La même chose se produit avec la glande thyroïde..

Une condition qui caractérise la faible production d'hormones de cette glande est appelée hypothyroïdie en médecine. Il se manifeste dans les conditions suivantes:

  • tachycardie;
  • une forte augmentation de la pression;
  • migraine
  • fièvre;
  • la présence de la faim;
  • problèmes digestifs;
  • déséquilibre émotionnel;
  • membres tremblants.

Comment se manifeste un taux d'hormones élevé: symptômes

Si dans les premières semaines la TSH est augmentée de plus de 2 fois conformément aux indicateurs normaux, le diagnostic d'hyperthyroïdie est posé.

Cette maladie peut être suspectée par les signes caractéristiques suivants:

  • fatigue
  • échec en mode jour;
  • pâleur de la peau;
  • basse température;
  • gain de poids incontrôlé;
  • irritabilité excessive;
  • bradycardie;
  • basse pression;
  • épaississement du cou, son gonflement.

Si les femmes ont augmenté la TSH pendant la grossesse: à quel point est-ce dangereux pour le fœtus

Un niveau de thyrotropine modifié par rapport à sa valeur normale au cours de l'un des trimestres de la grossesse est un signe alarmant.

Je trimestre

Jusqu'à 8-9 semaines, le corps fœtal ne peut pas produire indépendamment d'hormones thyroïdiennes. Jusque-là, il dépend complètement du système endocrinien de sa mère. Par conséquent, même de légères déviations dans l'activité de la glande maternelle affectent négativement la santé du futur bébé.

Avec une carence ou un excès de TSH au cours des 3 premiers mois, des violations irréversibles persistantes se produisent lors de la formation des organes des enfants. De plus, votre propre thyroïde se développera incorrectement.

II trimestre

Si à la fin de I et au début de II trimestres, la valeur de l'hormone ne se rapproche pas de la normale, la probabilité d'une grossesse réussie diminue de plusieurs fois.

À ce moment sont observés:

  • décollement du placenta;
  • fausse couche;
  • mort fœtale du fœtus;
  • cholécystectomie;
  • dysfonction surrénalienne;
  • troubles psycho-somatiques persistants;
  • gestose sévère.

III trimestre

Dans le cas où il est possible d'amener la grossesse au bon moment avec des anomalies TSH, il y a toujours un risque d'avoir un bébé avec des malformations sévères.

Lorsque l'indice de thyrotropine correspond à la norme dans les deux trimestres, il augmente au dernier, la probabilité de développer des conditions défectueuses chez le bébé est minime. Mais la probabilité d'une mauvaise livraison augmente.

Comment faire une analyse sur TTG: règles

Un test sanguin pour l'indicateur de cette hormone est l'un des principaux tests de laboratoire. Pour obtenir des résultats objectifs, l'analyse doit être correctement passée, à savoir:

  1. 3-4 jours avant l'analyse, l'alcool et le tabac sont interdits..
  2. Refuser toute activité physique pour la même période.
  3. Le prélèvement sanguin se fait à jeun dans une veine le matin..
  4. Pour suivre les fluctuations de la concentration hormonale, le prélèvement sanguin est effectué en une seule fois..

En pratique, les gynécologues prescrivent une telle analyse pendant une période de 6 à 7 semaines, puis le sang est vérifié une fois par trimestre (en l'absence d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie). Mais la meilleure option, à leur avis, est un test sanguin avant la grossesse. Cette approche aidera à détecter les anomalies dans le temps et à mener une thérapie corrective..

Norme et anomalies de l'hormone TSH pendant la grossesse: tableau trimestriel

La valeur de la TSH pendant la grossesse se comporte différemment:

  1. Dans les premiers mois de la glande thyroïde, en raison de l'augmentation du flux sanguin, augmente son activité. De plus, son travail est stimulé par l'hormone hCG, une augmentation de ses paramètres de 50%. Conformément à cela, le niveau d'hormones «natives» augmente, ce qui provoque une diminution de la TSH. Sa faible concentration au premier trimestre est normale. Si la grossesse est multiple, la valeur de la thyrotropine diminue à presque zéro.
  1. Au début du deuxième trimestre, la concentration de hCG diminue progressivement. Ce processus conduit à une augmentation de la TSH, ce qui indique le plein développement de l'enfant et son approvisionnement suffisant en cette hormone.
  2. Au cours du troisième trimestre, la valeur de la thyrotropine chez la mère augmente du fait que la propre glande thyroïde du bébé synthétise la bonne quantité de cette substance.

Avant l'accouchement, la TSH chez une femme diminue fortement et devient la même qu'avant la conception.

Les indications d'une valeur normale de TSH par trimestre chez une femme sont indiquées dans ce tableau:

Durée (en termes de trimestres)La concentration est normale (mMed / l)
je0,4-0,1
II2.8-0.3
III3,5-0,4

Selon les statistiques, c'est avec ces indicateurs dans l'analyse que l'on note le pourcentage minimum de développement des défauts du bébé et des problèmes de grossesse.

Que faire si l'hormone est élevée: comment traiter

Si le diagnostic d'hyperthyroïdie est posé, le médecin prescrit des médicaments qui réduisent la synthèse des hormones thyroïdiennes. Habituellement, la "L-thyroxine" est prescrite (c'est une hormone créée synthétiquement, un analogue du T4 naturel). La posologie est calculée en tenant compte de la teneur en TSH dans le sang, et le cours dure jusqu'à ce que la thyrotropine atteigne des valeurs normales.

De plus, des médicaments contenant de l'iode qui normalisent la fonction thyroïdienne sont recommandés..

Quel traitement est prescrit pour la carence hormonale

Lorsque la concentration de TSH chute au minimum, une thyréostatique est prescrite à une femme qui inhibe la sécrétion d'hormones dans la glande.

On sait que toute maladie est plus facile à prévenir qu'à traiter. Dans de nombreux cas, il est possible pour une femme de prévenir elle-même l'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie et les conséquences indésirables de ces conditions, en contrôlant le niveau de thyrotropine avant et pendant la grossesse.

Pourquoi prendre TSH pendant la grossesse

La norme de TSH pendant la grossesse est un test de base pour le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps d'une femme.

La TSH, ou thyrotropine, est produite par l'hypophyse antérieure. L'hormone affecte l'activité de la glande thyroïde (glande thyroïde), assurant son fonctionnement normal.

Sous l'influence de la TSH, le fer synthétise la T3 (triiodothyronine) et la T4 (thyroxine). Ils affectent tous les processus métaboliques du corps - glucides, lipides, protéines, minéraux.

Pour apprécier l'importance d'un niveau suffisant d'hormones, vous devez comprendre comment cela fonctionne. Notre système hypothalamo-hypophyse est responsable de la régulation de tous les organes endocriniens, agissant sur le principe du feedback. Justifiez un exemple.

Avec un excès d'une des hormones, l'hypothalamus commence à produire des statines, ce qui ralentit la sécrétion de la glande thyroïde..

Il est important de maintenir des performances normales.

À un niveau critique de TSH, la synthèse des libérines qui signalent l'hypophyse commence. Ce dernier devrait être inclus dans le travail, produisant activement l'hormone thyrotropine pour normaliser l'équilibre.

Lorsque la grossesse survient dans le corps d'une femme, une restructuration complète se produit, dans laquelle des violations se produisent souvent.

Les réponses des principaux endocrinologues aux femmes enceintes demandant pourquoi la TSH devrait être administrée sont sans ambiguïté.

Un niveau équilibré d'hormones assure le fonctionnement normal du système endocrinien et des processus métaboliques pendant la grossesse. Cela augmente considérablement les chances de faire un bébé en bonne santé.

La violation de la production d'hormones TSH, T3 et T4 en combinaison avec des problèmes thyroïdiens provoque des conséquences graves pendant la grossesse. Par exemple, une crise thyréotoxique ou un état de coma hypothyroïdien qui menace la vie de la mère et du fœtus.

Comment passer un test TSH pour les femmes enceintes

Le contrôle hormonal est effectué jusqu'à la 10e semaine de gestation. Aux premiers stades de la grossesse, les organes embryonnaires sont à leurs balbutiements, ils ne fonctionnent donc pas indépendamment.

La glande thyroïde de la mère est responsable de la production d'hormones contenant de l'iode. Toute anomalie pendant la grossesse peut affecter le développement du bébé.

Comment passer un test sanguin pour l'hormone TSH.

  1. Pendant la grossesse, l'arrêt complet du tabagisme est recommandé. Dans tous les cas, vous devrez oublier une mauvaise habitude pendant quelques jours avant le test..
  2. De même, le stress physique ou émotionnel doit être exclu..
  3. Dernier repas au plus tôt 8 heures avant la livraison.
  4. Prélèvement de sang le matin, à jeun.

Pour contrôler les changements dans la dynamique des indicateurs, une étude en laboratoire est réalisée à plusieurs reprises et en même temps.

Transcription de l'analyse TSH pendant la grossesse

Le niveau de l'hormone tout au long de la journée à l'état normal est en constante évolution. Avant la conception, les fluctuations de la TSH sont autorisées dans la plage de 0,3 à 4,5 μMU / L.

Pendant la grossesse, les taux d'hormones diminuent généralement, mais restent dans la fourchette de 0,21 à 3,7 unités, selon l'heure de la journée et le trimestre, à 3,8 ou 3,9 μMU / L.

La nuit, dans la région de 2 à 4 heures, le niveau de concentration de TTG atteint ses valeurs les plus élevées; le matin, elles tombent. Les niveaux minimaux d'hormone thyrotropine jusqu'à 0,1 μMU / L sont observés dans une fourchette de 17 à 19 heures, mais cette diminution est critique.

Des valeurs de référence supérieures à 4,8-5 μMU / L sont attribuées à l'état pathologique. La TSH supérieure à 7 unités peut entraîner le développement d'une hypothyroïdie et d'un crétinisme congénitaux chez un enfant.

Avec des grossesses multiples, comme des jumeaux, les niveaux d'hormones sont proches de zéro. À 10-12 semaines, les valeurs les plus faibles sont de 0,001-0,006 μMU / L, puis elles augmentent.

L'indice de T3 total pendant la grossesse devrait être de 1,3 à 2,7 nmol / L, la thyroxine libre de 2,3 à 6,3 pmol / L.

Les valeurs normales de T4 sont maintenues dans les 54 à 156 unités; pendant la grossesse, ces valeurs augmentent à 100 à 236 unités. L'hormone libre triiodothyronine devrait donner un résultat de 10,3-24,7 pmol / L. La chute à 46 nmol / L est attribuée à la pathologie.

Parallèlement au niveau d'hormones, une étude est menée sur les anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH avec le glucose. L'excès de sucre menace de graves complications pour le fœtus et la mère, jusqu'à une fausse couche.

Les récepteurs sont responsables de la synthèse de T3 et T4 par la glande thyroïde. Les anticorps sont produits en cas de troubles du système immunitaire et sont de trois types:

  • les bloqueurs de stimulation thyroïdienne, qui deviennent insensibles aux récepteurs;
  • les contrevenants au travail provoquent une augmentation des hormones;
  • séparation des thyrotropines avec des récepteurs.

Les anticorps possèdent la propriété de pénétration à travers les tissus placentaires, provoquant une pathologie thyroïdienne chez le fœtus. Par conséquent, une étude sur leur présence pendant la grossesse est nécessaire, en particulier au cours du troisième trimestre.

Interprétation du test TSH:

À quelle fréquence prendre TSH

Les premiers tests hormonaux sont effectués de préférence avant 10 semaines de grossesse. À des taux normaux, les tests suivants sont prescrits après 18 semaines, puis à une date ultérieure..

Lorsqu'une pathologie est détectée, une surveillance constante de la TSH est requise pendant le portage du bébé. Autrement dit, le test est effectué tous les mois. Indicateurs particulièrement importants après 28 à 31 semaines de gestation.

L'action de l'hormone stimulant la thyroïde

Quelle est la norme de TSH chez les femmes enceintes par trimestre

Au tout début de la gestation, les valeurs de TSH diminuent généralement en raison du manque de sécrétion thyroïdienne dans l'embryon. Par conséquent, au 1er trimestre de la grossesse, une diminution de la TSH et de la T4 est observée. Le T3 augmente nettement.

Au 2ème trimestre, le fœtus thyroïdien est déjà développé. La synthèse des hormones est normale. Dans ce cas, le niveau de thyroxine baisse et la thyrotropine augmente.

Au stade 3, les taux d'hormones TSH sont les plus élevés, mais ne doivent pas dépasser les valeurs de référence. Examinons plus en détail.

Dans les premiers stades, des fluctuations de la TSH dans la limite supérieure pouvant atteindre 2,5 μMU / ml sont autorisées. Idéalement, avoir une moyenne de 1,5 à 1,8 unités.

À ce stade, la TSH n'entre pas dans le tissu placentaire, mais les hormones thyroïdiennes T3 et T4 sont délivrées. La plage spécifiée donne toutes les chances pour le développement normal du fœtus.

1er trimestre le plus important

À la 18e semaine de grossesse, le corps jaune est réduit, le placenta reprend toutes les fonctions, la glande thyroïde s'est déjà développée.

La production accrue d'oestrogène active la synthèse des protéines de transport qui se lient aux T3 et T4 libres, ce qui réduit leur contenu.

Au troisième trimestre de la grossesse, le niveau d'hCG diminue, ce qui aide la glande thyroïde à passer à un fonctionnement normal avec une diminution de la charge. Par conséquent, les indicateurs TTG approchent des normes.

Tableau des vibrations admissibles de la thyrotropine:

Les résultats obtenus au cours de l'étude sont comparés aux données du tableau..

L'endocrinologue corrèle les normes avec l'âge, les maladies chroniques ou antérieures, une histoire d'organes internes.

Hormone stimulant la thyroïde diminuée pendant la grossesse - qu'est-ce que cela signifie

Une diminution des niveaux de TSH est facilement déterminée par le comportement. Une femme devient nerveuse, agressive pendant la grossesse, devient périodiquement déprimée, perd du poids devant ses yeux, même avec un bon appétit.

Elle peut souffrir de maux de tête sévères, d'hypertension artérielle, de troubles intestinaux et de fièvre..

Causes pouvant entraîner une baisse de la TSH pendant la grossesse.

  1. Maladie de Plummer (glande thyroïde bénigne).
  2. Hypophyse diminuée, blessée ou altérée.
  3. Le développement d'une hyperthyroïdie ou d'une thyréotoxicose.
  4. Médicaments non contrôlés (cytostatiques, corticostéroïdes, etc.) qui affectent le niveau de thyrotropine.
  5. Stress sévère.
  6. Maladie de Bazedova (goitre toxique).

Donnez du sang d'une veine

Pour établir un diagnostic précis, une femme enceinte se voit prescrire des tests supplémentaires et un examen de la glande thyroïde pour échographie.

Dans le traitement de la faible TSH, une thérapie conservatrice avec des médicaments antithyroïdiens est utilisée. Lors de la sélection d'un produit, le poids, l'âge, le déroulement de la grossesse et le risque pour le fœtus sont pris en compte.

Les bêtabloquants sont utilisés pour éliminer les symptômes du système cardiovasculaire. La condition est surveillée sur un ECG.

Quel est le danger d'une TSH basse

Si le test montre que la thyrotropine est inférieure à la normale pendant la grossesse, le plus souvent diagnostiqué avec une telle condition est l'hyperthyroïdie ou la thyrotoxicose. Ce sont des pathologies très graves nécessitant des soins médicaux urgents..

Quelles complications peuvent survenir avec une TSH réduite pendant la grossesse chez la mère et le fœtus:

  • avortement spontané précoce;
  • hypoxie (manque d'oxygène) et retard de développement chez le bébé;
  • l'apparition d'une gestose;
  • naissance prématurée;
  • rupture du placenta;
  • anémie;
  • donner naissance à un enfant mort.

Les conséquences peuvent être terribles

Dans 3% des cas, dans le contexte de la thyréotoxicose pendant la grossesse, les anticorps pénètrent à travers le placenta. En conséquence, le bébé développe un goitre toxique intra-utérin, puis néonatal.

Pourquoi TSH augmente et ce qu'elle menace

Un niveau élevé d'hormone thyrotropine indique le développement d'une hypothyroïdie. Si elle n'est pas traitée, cette condition peut sérieusement affecter la mère et le bébé..

Causes de l'augmentation de la TSH pendant la grossesse.

  1. Tumeur hypophysaire ou adénome.
  2. Dysfonction surrénalienne.
  3. Pathologies psychosomatiques complexes de genèse sévère.
  4. Absence de régulation ou résistance à la thyrotropine.
  5. Toxicose tardive.
  6. Thyroïde Hashimoto.
  7. Cholécystectomie.
  8. Pathologie des reins, hémodialyse.
  9. Empoisonnement par des sels de métaux lourds (plomb).
  10. Carence ou, à l'inverse, excès d'iode.

Au-dessus de la normale, la TSH indique un dysfonctionnement thyroïdien qui ne peut pas faire face à la production d'hormones suffisantes..

Les conséquences d'une TSH élevée pendant la grossesse si elle n'est pas traitée:

  • fausse couche aux premiers stades;
  • retard de croissance fœtale;
  • déviations dans le développement mental, jusqu'au crétinisme;
  • troubles neuropsychiatriques;
  • hypothyroïdie congénitale.

Symptômes d'augmentation de la TSH pendant la grossesse

Si le niveau de l'hormone thyrotropine a augmenté de 2 fois ou plus, cela est particulièrement dangereux au début de la grossesse. Pour éviter les conséquences, il est nécessaire de surveiller tout changement dans le corps et l'état..

Symptômes de TSH surestimée en début de grossesse:

  • léthargie, sensation de fatigue et de faiblesse constantes, apathie à tout, léthargie et faiblesse;
  • déformation cervicale, gonflement du visage et du corps;
  • hanté par un réflexe nauséeux et la constipation, à la suite d'un manque total d'appétit;
  • irritabilité;
  • la température corporelle baisse;
  • gain de poids rapide, jusqu'à l'obésité;
  • changements externes (peau sèche, pâleur, perte de cheveux, ongles cassants);
  • trouble du sommeil - vous voulez dormir pendant la journée et rester éveillé la nuit.

État menaçant - supérieur à 7 unités. La plupart des symptômes coïncident avec des signes de toxicose précoce de la grossesse, par conséquent, pour tout soupçon, un examen supplémentaire est nécessaire.

TSH a augmenté: que faire

Eutiroks souvent prescrits

Si la thyrotropine est passée à 4 unités à un niveau normal de T4 libre, aucun traitement n'est nécessaire. La thérapie conservatrice est effectuée lorsque l'indicateur est dépassé 2,5 fois.

Pour réduire la TSH, le médicament "L-thyroxine" est prescrit, et après la naissance d'un enfant, il ne peut pas être annulé. Seul le dosage est ajusté.

Le traitement auxiliaire pendant la grossesse est effectué par Eutiroks. Lors de la normalisation du niveau d'hormones, il est annulé.

Parfois, une TSH élevée suffit à corriger avec l'utilisation de l'iodomarine, une nutrition et un mode de vie appropriés. Par exemple, un régime individuel, une bonne nuit de sommeil, un exercice raisonnable et une marche en plein air.

La tactique et le cours de la thérapie, la posologie et le régime de traitement sont développés par l'endocrinologue.

TSH après une grossesse gelée

Une thyrotropine élevée est dangereuse à la fois dans la planification de la conception et dans les premiers stades de la gestation. Un signe évident de pathologie est que les valeurs de TSH sont plusieurs fois supérieures à la normale.

Une TSH élevée entraîne des fausses couches ou une congélation fœtale, ce qui nécessite des interventions chirurgicales.

Commentaires

Le déséquilibre hormonal entraîne de graves complications pendant la grossesse. Par conséquent, les femmes enceintes éprouvent du stress après avoir appris les mauvais tests de TSH..

Les conséquences graves ne dépassent qu'en l'absence de thérapie compétente, ce qui est confirmé par les examens des femmes ayant un problème similaire.

J'ai sauté tout au long du premier trimestre de la grossesse, TSH, puis la norme, puis augmenter. Et à 11 semaines, il a fortement augmenté pour atteindre 8 unités. Le médecin a prescrit de boire de la L-thyroxine et une surveillance constante tout au long de la grossesse. Après avoir accouché, je continue de le prendre. Avec ma fille, tout va bien, mais juste au cas où nous serions observés par un endocrinologue pédiatrique. N'écoutez pas ces horreurs sur les hormones.

Lors de la première grossesse, j'ai eu une TSH très élevée, j'ai découvert tard, une fausse couche s'est produite. Enseigné par expérience, la prochaine fois que je ferai un test hormonal dès que je me rendrai compte qu'il y aura un bébé. Elle a pris des Eutiroks, après avoir accouché, elle est partie. Trois ans se sont écoulés, le bébé est en bonne santé, il n'y a pas d'anomalies de développement. En vain avait peur.

À propos de l'auteur: Olga Borovikova

Fluctuations du niveau de TSH pendant la grossesse: normes et écarts, tactiques thérapeutiques

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) pendant la grossesse a un effet significatif sur la formation et le développement normaux des organes internes du bébé. Les oscillations de la TSH, qui vont au-delà de la norme, peuvent affecter le développement de l'enfant à naître, jusqu'à son handicap. Par conséquent, il est important de connaître les symptômes de la manifestation de la maladie et de prendre des mesures thérapeutiques, si nécessaire.

L'importance de la TSH pendant la grossesse

La TSH (thyrotropine, thyrotropine) est une substance qui est synthétisée et libérée par l'hypophyse antérieure. L'hormone est responsable du fonctionnement normal de la glande thyroïde. En réponse à la production de thyrotropine, la glande thyroïde active la production de ses propres hormones - T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine). Ces substances contrôlent:

  • métabolisme des protéines, des lipides et des glucides;
  • le travail du système cardiovasculaire;
  • le fonctionnement du tractus gastro-intestinal;
  • état de la fonction sexuelle;
  • santé psychologique.

Les hormones thyroïdiennes et la thyrotropine fonctionnent selon le principe de rétroaction: avec une diminution du niveau de T3 et T4 dans le corps, la concentration de thyrotropine augmente, mais ne diminue qu'avec une augmentation de leur contenu.

Pendant la grossesse, l'hormone stimulant la thyroïde remplit un certain nombre de fonctions:

  • stimule le corps jaune de l'ovaire (glande endocrine, qui se forme après l'ovulation), qui est responsable du maintien de la grossesse aux premiers stades;
  • au premier trimestre de la grossesse, il est chargé de fournir au corps du bébé à naître des hormones thyroïdiennes, sous l'influence desquelles le fœtus forme sa propre glande thyroïde;
  • contribue à la ponte et au développement normal des organes et systèmes vitaux, dans une plus large mesure - le cerveau.

Déterminer les niveaux de thyrotropine pendant la grossesse

L'examen fait référence à des méthodes de diagnostic supplémentaires pour une femme enceinte, qui sont effectuées s'il existe des preuves. La détermination du taux de thyrotropine est prescrite dans le cas de:

  • grossesse après une longue période d'infertilité;
  • antécédents de fausses couches et de grossesses manquées;
  • maladie thyroïdienne chez les parents immédiats;
  • pathologie de la glande thyroïde avant la grossesse;
  • symptômes de déviations de la glande pendant la grossesse.

L'indication pour l'analyse est l'hébergement dans des zones endémiques pour l'iode.

L'examen est effectué pour la détection précoce de la pathologie et la prescription de médicaments (si nécessaire), car la négligence des symptômes de cette condition peut entraîner une fausse couche (si la maladie s'est développée aux premiers stades de la grossesse) ou une incapacité profonde du bébé à naître..

Dans quel délai faut-il effectuer une analyse

La période la plus informative pour le diagnostic est la 6–8ème semaine de grossesse.

Si une femme a eu des problèmes avec le fonctionnement de la glande thyroïde avant la grossesse, il est conseillé de subir un examen au stade de la planification, puis immédiatement après le début, puis une surveillance mensuelle de l'indicateur est nécessaire.

D'autres tactiques d'examen seront déterminées uniquement individuellement par le médecin traitant, en fonction des résultats.

De la pratique, je peux dire que si les résultats se situent dans la plage normale, le médecin ne peut pas prescrire un deuxième test ou recommander qu'une surveillance dynamique de suivi ne soit effectuée qu'en cas de symptômes «dérangeants» de la part de la mère. Si l'examen a montré un écart par rapport à la norme, le médecin prescrira un deuxième examen et, si nécessaire, des médicaments seront prescrits.

Une augmentation de la thyrotropine chez une femme enceinte

Une augmentation du taux de TSH dans le sang peut être la conséquence de:

  • troubles mentaux et somatiques;
  • diverses pathologies de la glande pituitaire (thyrotropinome - adénome pituitaire, tumeur pituitaire);
  • hypothyroïdie de diverses étiologies (manque d'hormones thyroïdiennes);
  • syndrome de sécrétion de TSH non réglementé;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • insuffisance surrénalienne;
  • thyroïdite (inflammation de la glande thyroïde);
  • effort physique intense;
  • prendre des médicaments hormonaux;
  • chirurgie récente.

Quel est le danger d'un niveau élevé de TSH pour l'enfant

Avec une augmentation du taux de TSH, un manque d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) est noté. Dans une telle situation, le corps de la femme n'est pas en mesure d'assurer le développement normal de l'enfant à naître. Cela peut entraîner une fausse couche aux premiers stades, la formation de malformations macroscopiques (malformations cardiaques, troubles de la structure du système squelettique) et une incapacité du bébé à naître (jusqu'à la naissance d'un enfant oligophrène). L'hypothyroïdie maternelle est dangereuse pour le développement de l'enfant et peut conduire à une fausse couche

Niveau réduit d'hormone stimulant la thyroïde chez une femme enceinte

Une diminution de la TSH peut être due à:

  • conditions stressantes;
  • maladie mentale;
  • thyroïdite auto-immune;
  • goitre toxique;
  • blessures et processus inflammatoires dans l'hypophyse;
  • les régimes à jeun et lourds;
  • apport incontrôlé ou incorrect de certains médicaments (agents hormonaux et anabolisants, cytostatiques).

Quel est le danger d'une TSH faible pour un bébé

Un faible niveau de TSH est noté comme une conséquence de la teneur excessive en hormones thyroïdiennes dans le corps, en médecine, cette condition est appelée thyrotoxicose. Une concentration élevée d'hormones peut conduire à la formation chez le bébé d'une forme congénitale d'hyperthyroïdie, de multiples malformations. La complication la plus dangereuse de cette pathologie est la microcéphalie, cette pathologie affecte considérablement les capacités mentales de l'enfant.

Étapes du sondage

Le diagnostic afin de déterminer le niveau de thyrotropine peut être divisé en deux étapes:

  1. Préparer une femme enceinte pour un test sanguin.
  2. Prélèvement de sang et recherche en laboratoire.

Se préparer pour un test sanguin

Trois jours avant le test sanguin pour la future maman, il faut renoncer aux mauvaises habitudes: fumer, boire de l'alcool, le cas échéant.

Si la future mère prend des complexes vitaminiques, des préparations d'iode ou des médicaments hormonaux, il est recommandé d'annuler leur apport pendant trois jours avant le test, mais uniquement avec l'autorisation du médecin..

Le sang doit être donné le matin (de 8 à 10 heures) à jeun, donc le dernier repas doit être au moins 12 heures avant l'examen. Pour étancher une sensation de faim, il est permis de boire un verre d'eau plate. Le sang TSH donne le matin à jeun

Avant de passer l'analyse, un effort physique intense doit être exclu, les situations stressantes doivent être minimisées. Évitez la surchauffe et l'hypothermie.

Si l'analyse du niveau de TSH n'est pas la première fois, il est important de procéder à un examen dans la même clinique et en même temps. Cela aidera à éviter les erreurs de diagnostic et les résultats seront plus précis..

Prélèvement de sang et analyses de laboratoire

Pour une analyse afin de déterminer le niveau de TSH, il est nécessaire de donner du sang veineux. La procédure n'est pas différente de l'échantillonnage de sang pour la recherche biochimique: un garrot est placé sur le bras au-dessus du coude, puis la personne qui fait un don est invitée à serrer et à desserrer son poing plusieurs fois, à ce moment-là, l'endroit où l'injection sera faite est traité avec de l'alcool. L'infirmière demande de lui pincer le poing, perce la paroi de la veine avec une aiguille et aspire la quantité de sang nécessaire. Après cela, une toison est appliquée sur le site d'injection, le bras est invité à se plier au coude et à rester dans cette position pendant 20 minutes.

En laboratoire, le sang est centrifugé et seul le plasma est examiné pour déterminer le niveau de TSH. La méthode de diagnostic est appelée immunodosage chimioluminescent sur microparticules. Cette méthode permet de déterminer la concentration de thyrotropine avec une précision de 0,002 mU / l.

Il y a des situations dans la pratique plus d'une fois où une femme subit le premier examen dans une polyclinique de la ville et décide de faire un deuxième examen dans une clinique privée, en s'appuyant sur l'idée que les travailleurs y sont plus consciencieux et le résultat sera plus précis. Donc, je dirai tout de suite que de tels résultats ne peuvent pas être objectivement comparés. Étant donné la qualité des réactifs, la méthode de l'étude peut différer, et on ne peut pas affirmer que la différence obtenue à partir des deux enquêtes est fiable.

L'analyse est-elle obligatoire?

Le dépistage pour déterminer le niveau de TSH chez les femmes enceintes fait référence à des méthodes de diagnostic supplémentaires et n'est effectué que s'il existe des preuves de la santé de la femme ou du fœtus.

Si une femme a des indications de diagnostic, l'examen doit être gratuit. L'analyse de TSH en direction d'un médecin est gratuite

Il y a des situations fréquentes dans la pratique où les médecins recommandent de se soumettre à un examen de la propre volonté de la femme, pour ainsi dire, pour jouer la sécurité. Dans ce cas, l'analyse sera payée..

Après avoir lu beaucoup de littérature, je pense que l'analyse doit être effectuée auprès de chaque femme enceinte une fois tous les 6 à 8 semaines sans faute. La pathologie de la glande thyroïde peut se dérouler secrètement et se manifester dans le contexte de la grossesse. Dans ce cas, un diagnostic précoce de la maladie est très important..

Normes de l'hormone stimulant la thyroïde à différents stades de la grossesse

Au cours des trois premiers mois de la grossesse, la glande thyroïde ne se forme que chez le fœtus et elle absorbe les hormones maternelles pour assurer son développement. Pendant cette période, une femme enceinte a une diminution de la thyrotropine dans le sang.

L'indicateur peut atteindre 0 mU / l, cette situation est considérée comme la norme en cas de grossesse multiple.

Au deuxième trimestre de la grossesse, le fœtus commence à se procurer les hormones nécessaires, il les consomme beaucoup moins du corps de la mère et donc son fond hormonal revient progressivement à la limite inférieure de la normale.

Au troisième trimestre, la concentration de thyrotropine se situe généralement dans la plage normale.

Tableau: normes de la thyrotropine pour les trimestres de la grossesse

L'âge gestationnelNorm, miel / L
1 trimestre0,1–2,0
2 trimestres0,3–2,8
3 trimestre0,4-3,5

Les fluctuations importantes de la TSH nécessitent un diagnostic répété et la prescription de médicaments dès que possible.

Symptômes d'un déséquilibre des niveaux de thyrotropine chez une femme enceinte

Dans le contexte de la grossesse, il peut être très difficile de distinguer les symptômes d'un déséquilibre du niveau de TSH des manifestations de toxicose et d'autres facteurs de "position intéressante". Mais l'identification de cette pathologie est extrêmement importante dans les premiers stades de la grossesse, la femme enceinte doit donc surveiller très attentivement les changements dans son corps. Et en présence de "symptômes inquiétants", il consultera immédiatement un médecin.

L'endocrinologue devrait traiter la question de la nécessité d'un examen pour déterminer le niveau de TSH et d'une analyse plus approfondie des résultats obtenus..

Tableau: manifestations de niveaux élevés de thyrotropine

CibleManifestations
Système nerveuxDiminution de la mémoire, léthargie, somnolence, irritabilité, distraction, polyneuropathie (se manifestant par une sensation de picotements, de douleur, de tremblements des doigts et des orteils)
Le système cardiovasculaireTension artérielle basse (hypotension), diminution du pouls (bradycardie)
Système digestifDiminution de l'appétit, accès fréquents de nausées et de vomissements, tendance à la constipation
Système reproducteurFonction ovarienne altérée, déséquilibre hormonal, diminution de la libido
Peau et cheveuxRalentissement de la croissance et fragilité accrue des cheveux et des ongles, peau sèche, perte excessive de cheveux
Processus métaboliquesBaisse de la température corporelle, augmentation de la fraîcheur, gain de poids rapide
Échange de protéinesGonflement du visage, des lèvres, œdème périorbitaire, œdème des organes ORL (muqueuse nasale, oreille moyenne, cordes vocales), entraînant une détérioration de la respiration nasale, une perte auditive et un enrouement
Système hématopoïétiqueDifférents types d'anémie, dysfonctionnement du système de coagulation

Tableau: manifestations de faibles niveaux de thyrotropine

CibleManifestations
Le système cardiovasculairePouls rapide (tachycardie), noté même pendant le sommeil, arythmies (perturbation du rythme cardiaque)
Système digestifAugmentation de l'appétit, tendance à la diarrhée, douleurs abdominales, nausées et vomissements
Système nerveuxTremblements, transpiration excessive, anxiété, anxiété, irritabilité, perte de mémoire, distraction accrue
Processus métaboliquesAccélération du métabolisme principal (même avec un appétit normal ou accru, une perte de poids est notée)
ThyroïdeUne augmentation de taille ou l'identification des phoques à la palpation
ApparenceExophtalmie (yeux exorbités)

Traitement du déséquilibre de la TSH pendant la grossesse

Si des changements pathologiques dans l'analyse sont détectés, l'endocrinologue doit décider si cette déviation nécessite un traitement médical. Si une femme enceinte lors de l'examen a révélé des écarts importants par rapport à la norme, la question de la nomination d'un traitement hormonal ne devrait être décidée que par un endocrinologue expérimenté

Traitement de la thyréotoxicose pendant la grossesse

Lors de la détection d'une diminution du taux de TSH, le traitement médicamenteux consiste en la nomination de thyréostatiques. La particularité de la thérapie est que l'enfant n'est pas protégé de l'action des médicaments pendant cette période, ce qui peut entraîner certains risques.

Les effets secondaires de ce groupe de médicaments indiquent des complications telles qu'une fausse couche spontanée (lorsqu'elle est utilisée à un stade précoce), une naissance prématurée (à un stade ultérieur de la grossesse).

Du groupe des thyréostatiques, les plus couramment utilisés sont:

  • Propylthiouracile;
  • Tiamazole.

Le traitement doit être effectué par un médecin expérimenté qui sélectionnera une posologie pouvant réduire les symptômes de la maladie, mais elle ne nuit pas au développement du fœtus..

Traitement de l'hypothyroïdie pendant la grossesse

Le traitement médicamenteux de cette condition est effectué en utilisant un traitement hormonal substitutif. La sélection de la dose du médicament doit être effectuée individuellement par un endocrinologue expérimenté avec une surveillance constante du niveau d'hormones dans le sang de la femme.

En tant que thérapie de substitution, la lévothyroxine est utilisée, dont les noms commerciaux sont:

  • L-thyroxine;
  • Euthyrox.

L'hypothyroïdie chez la femme enceinte est une indication absolue pour prescrire un traitement de remplacement. De plus, chez une femme enceinte souffrant d'hypothyroïdie, il peut être difficile de s'appuyer sur les données d'études hormonales lors de l'évaluation dynamique de l'adéquation de la dose de lévothyroxine, car le taux de TSH initialement élevé diminuera lentement. Dans cette optique, la posologie de la lévothyroxine est calculée en fonction du poids corporel du patient: 1,6 μg pour 1 kg de poids corporel plus 50–75 μg ou 2,3 ​​μg pour 1 kg de poids corporel par jour.

Troshina E. A.

http://www.mif-ua.com/archive/article/7519

Prévention du déséquilibre du niveau de TSH pendant la grossesse

Le taux de consommation d'iode pendant la grossesse est de 220 mcg / jour. Acceptable est un apport quotidien de 100 à 200 microgrammes d'iode par jour avec divers aliments.

TSH augmenter la prévention

Afin de prévenir cette condition, il est recommandé aux femmes enceintes de suivre une alimentation équilibrée et appropriée, de consommer davantage d'aliments riches en fibres (fruits frais, légumes). Il est nécessaire d'abandonner les aliments en conserve, huileux et épicés.

Prévention de l'abaissement de la TSH

Pour éviter une diminution de la TSH, il est recommandé aux femmes enceintes d'utiliser des aliments riches en iode:

  • poisson de mer;
  • algue;
  • graisse de poisson;
  • pommes, raisins, cerises, prunes, abricots (cultivés sur des sols riches en iode).

Il est également recommandé d'ajouter du sel iodé, qui contient de l'iodate de potassium, aux aliments. Étant donné que certains fabricants ajoutent de l'iodure de potassium au sel, et il s'évapore rapidement pendant la cuisson.

L'hormone stimulant la thyroïde est responsable du déroulement normal du processus de naissance d'un enfant, ainsi que du développement des organes et des systèmes vitaux du bébé à naître. Un examen pour déterminer le niveau de TSH n'est prescrit que s'il existe des preuves, il est donc extrêmement important pour une femme enceinte de noter tous les changements qui se produisent dans son corps. Et si des symptômes "dérangeants" sont identifiés, vous devez immédiatement consulter un médecin.