Hormone thyréostimulante chez la femme, analyse TSH, norme et écarts dans le tableau


Un test sanguin pour le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde (TSH, TSH) est une étude de laboratoire qui est prescrite pour évaluer le fonctionnement du système neuroendocrinien qui régule presque tout le travail du corps, y compris sa croissance, son développement, son métabolisme, sa reproduction, l'équilibre hydrique et électrolytique. L'écart de l'indicateur dans le tableau avec l'interprétation de l'analyse dans une plus ou moins large mesure par rapport à la norme en dit long sur le spécialiste. Il est particulièrement important de déterminer le niveau de TSH dans la composition sanguine des femmes.

Qu'est-ce que l'hormone stimulant la thyroïde?

L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, thyrotropine, TSH, TSH) est produite dans l'hypophyse antérieure - (une petite glande endocrine située sous le cortex cérébral) et contrôle la glande thyroïde.

La thyrotropine stimule les processus de biosynthèse et d'activation d'hormones importantes - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4), qui se produisent dans les follicules épithéliaux de la glande thyroïde.

La triiodothyronine et la thyroxine sont des hormones thyroïdiennes contenant de l'iode d'une grande importance. Dans le corps humain, T3 et T4:

  • responsable de son développement et de sa croissance;
  • fournir un équilibre énergétique;
  • participer à la synthèse des protéines et de la vitamine A;
  • contribuer au fonctionnement normal du cœur, des vaisseaux sanguins, du système nerveux central;
  • réguler la fonction motrice intestinale et le cycle menstruel chez la femme;
  • fournir le système immunitaire.

En fait, toutes ces hormones (TSH, T3, T4) sont étroitement liées. La TSH est responsable de la production de T3 et T4 «thyroïdiennes», et un excès de leur concentration dans l'organisme provoque une suppression de la synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde.

La libération d'hormone stimulant la thyroïde est régulée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétoires de l'hypothalamus. Si la TSH dans le corps n'est pas suffisamment formée, une prolifération se produit - la croissance du tissu thyroïdien. "La thyroïde" augmente en taille, cette condition est appelée goitre. Un changement dans le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps indique des troubles hormonaux.

Norme hormonale TSH chez les femmes et les hommes

L'analyse du contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sérum sanguin est une étude de laboratoire réalisée pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Les indicateurs de TSH correspondant à la norme dans le corps de la femme sont le résultat d'une activité coordonnée des organes endocriniens.Par conséquent, si le niveau hormonal est perturbé, une défaillance des systèmes reproducteur, cardiovasculaire et d'autres systèmes corporels peut se produire..

La TSH est très sensible et est la première à réagir en cas de dysfonction thyroïdienne. Cela signifie qu'un changement de l'indicateur d'hormone thyroïdienne stimulante dans le sang se produit plus tôt, lorsque le contenu des hormones thyroïdiennes T3 et T4 est encore normal. À cet égard, un test sanguin pour la TSH est recommandé à des fins préventives..

L'étude est indiquée pour l'arythmie cardiaque, l'insomnie systématique, le goitre, la dépression, l'infertilité, la dysfonction sexuelle chez l'homme, la dépression. Cette analyse est prescrite pour les enfants dont le développement physique, mental et sexuel est retardé..

Analyse de la norme TSH pour la table d'âge

Le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps change au cours de sa croissance et de son développement. Avec l'âge, cet indicateur se stabilise. Les normes pour les femmes et les hommes de différents groupes d'âge sont présentées dans le tableau ci-dessous..

Norme TTG par âge
Période d'âge, annéesNorm, mIU / l
5-140,4 - 5,0
14 - 600,4 - 4,0
Plus de 600,5 - 8,0

Chez 95% des adultes en bonne santé, la teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le sérum sanguin est comprise entre 0,4 et 2,5 mUI / L. Les indicateurs se situant entre 2,5 et 4,0 mUI / L doivent être considérés comme un avertissement - cela signifie qu'une personne a un risque accru de développer des maladies thyroïdiennes au cours des 20 prochaines années. Un tel patient devrait répéter le test TSH après six mois..

Avec l'âge, il est nécessaire de surveiller attentivement le niveau d'hormones, car les femmes après 50 ans augmentent la probabilité de dysfonctionnement thyroïdien, en particulier en cas d'hérédité indésirable ou en présence de maladies auto-immunes telles que le diabète sucré ou la polyarthrite rhumatoïde.

Il est important de savoir que le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang présente des fluctuations quotidiennes importantes.

Pour obtenir un tableau clinique précis, l'analyse de la TSH doit être effectuée le matin à certaines heures, l'estomac vide. La veille, vous devez arrêter de fumer, de boire de l'alcool, de manger beaucoup de nourriture, et vous devez également éviter la surcharge physique et émotionnelle.

Augmentation de l'hormone TSH - qu'est-ce que cela signifie

Seul le médecin peut décrypter les résultats de l'analyse, poursuivre les recherches et poser un diagnostic précis. Cependant, essayons de comprendre ce que les écarts de l'indicateur TSH dans l'analyse par rapport à la norme peuvent dire..

Symptômes de thyrotropine élevée

Un indicateur accru de TSH dans le sang d'une personne se manifeste par les signes et symptômes externes suivants:

  1. irritabilité;
  2. anxiété;
  3. troubles du sommeil;
  4. abaisser la température corporelle;
  5. fatigue et faiblesse;
  6. pâleur de la peau;
  7. diminution de l'acuité visuelle;
  8. détérioration des capacités mentales, concentration de l'attention;
  9. hypertrophie de la glande thyroïde;
  10. tremblement.

Causes et conséquences de la TSH élevée chez les femmes

Donc, si les tests montrent que le niveau de TSH est élevé, cela peut indiquer les maladies suivantes:

  • perturbation du système nerveux central;
  • dysfonction surrénalienne;
  • tumeur dans l'hypophyse;
  • thyroïdite auto-immune (goitre d'Hashimoto);
  • hypothyroïdie de diverses étiologies (manque d'hormones thyroïdiennes);
  • syndrome de sécrétion de TSH non réglementé;
  • syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes;
  • prééclampsie (toxicose sévère en fin de grossesse).

D'autres pathologies peuvent être identifiées. Il est également possible que le patient prenne des médicaments qui peuvent affecter le niveau de TSH (en particulier la lévodopa, la dopamine, les hormones stéroïdes et thyroïdiennes, l'aspirine), souffert d'un stress sévère ou d'un effort physique intense.

Une femme qui a été testée pour la TSH peut ne pas être au courant de sa grossesse, et chez les femmes enceintes, comme vous le savez, une déviation de l'indicateur de cette hormone est considérée comme un phénomène courant. De plus, après une cholécystectomie (chirurgie pour enlever la vésicule biliaire) et après hémodialyse, les taux de TSH augmentent. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qualifié qui identifiera les véritables causes d'une augmentation du taux de TSH.

TSH chez les femmes est abaissée - qu'est-ce que cela signifie

Un endocrinologue expérimenté peut suggérer une diminution de la TSH chez le patient s'il éprouve de la léthargie, de la somnolence, des maux de tête, se plaint d'un état dépressif accompagné de lésions nerveuses.

Une personne a une augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle, une augmentation de la fréquence cardiaque, une sudation sévère commence, surtout pendant le sommeil. Troubles de la mémoire, gonflement, perte de poids total, l'apparition de tremblements dans les bras et les jambes sont observées, pour les femmes, l'apparition de dysfonctionnements dans le cycle menstruel est caractéristique.

Une diminution du niveau de TSH dans le sang peut indiquer des pathologies possibles:

  • néoplasme dans la "glande thyroïde";
  • diminution de la fonction hypophysaire;
  • mort des cellules hypophysaires chez les femmes après l'accouchement;
  • un excès d'hormones avec un apport incontrôlé de médicaments hormonaux;
  • Maladie de Plummer;
  • goitre toxique;
  • blessure hypophysaire;
  • néoplasme dans l'hypophyse;
  • maladie mentale.

En outre, une TSH faible peut être causée par la famine ou un régime hypocalorique, un stress sévère.

Cependant, parfois, un niveau réduit de TSH ou ses valeurs accrues indiquent seulement que le patient n'a pas suivi toutes les instructions du médecin en préparation du test sanguin.

Préparation, prélèvement sanguin et analyse de TSH

Pour qu'un test sanguin pour les hormones montre des résultats fiables, vous devez vous y préparer correctement.

La synthèse de TSH dépend de l'heure de la journée. La plus grande quantité d'hormone stimulant la thyroïde est produite la nuit - à 2-4 heures du matin et ne change pratiquement pas avant le matin. Puis, pendant la journée, la concentration de TSH dans le sang diminue et le soir à 17-19 h atteint le niveau le plus bas possible. C'est pourquoi il est recommandé d'effectuer un prélèvement sanguin pour la recherche le matin de 6 à 8 heures.

Un échantillon de sang est prélevé à jeun pour analyse. Doit passer au moins 8 et pas plus de 12 heures après le dernier repas. Jeûne plus long, toute boisson autre que l'eau, ainsi que le chewing-gum peuvent fausser les résultats de l'étude.

Pendant plusieurs jours avant de donner du sang pour analyse, vous devez éviter de boire de l'alcool et de trop manger. Arrêtez de fumer le jour de l'étude..

Le niveau d'hormone thyroïdienne dans le sérum sanguin dépend directement de l'état psycho-émotionnel d'une personne.

C'est pourquoi, 1 à 2 jours avant la procédure, vous ne devez pas vous exposer à un effort physique intense et, si possible, éviter les situations stressantes. Pour le sexe plus juste, l'étude est réalisée quel que soit le jour du cycle menstruel.

Quelques jours avant l'examen, il faut refuser de prendre de l'aspirine, des hormones stéroïdes et thyroïdiennes. Dans le cas où une personne prend constamment des médicaments et que le traitement ne peut pas être interrompu, il est nécessaire de l'indiquer dans le sens de l'interprétation correcte des résultats de l'analyse.

Chez les patients prenant régulièrement de la thyroxine, au moins 4 heures doivent s'écouler entre la prise de la pilule et la prise de sang.

Avant de commencer la procédure, le patient doit s'asseoir tranquillement (il vaut mieux se coucher) pendant une demi-heure et se détendre. Le prélèvement sanguin peut être effectué avec n'importe quelle main. Le site d'échantillonnage est le plus souvent la veine ulnaire. Le sang est collecté dans un tube de 5 ml et envoyé au laboratoire.

Les résultats d'un test sanguin sont publiés sur papier à en-tête de laboratoire sous la forme d'un tableau avec le nom des indicateurs, leur interprétation, indiquant la norme et les valeurs réelles obtenues lors de l'analyse.

Lorsque des études répétées sont nécessaires pour suivre la dynamique de l'hormone thyroïdienne, le don de sang doit être strictement en même temps et toujours dans le même laboratoire.

Différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes pour déterminer la concentration de thyrotropine dans le sérum sanguin (RIA, ELISA ou IHLA) et différents appareils d'étalonnage, par conséquent, les résultats de leurs études peuvent présenter certaines différences.

Une préparation et une conduite appropriées de l'étude garantissent l'obtention de résultats fiables nécessaires au diagnostic d'une pathologie existante.

Norme pendant la grossesse

Au stade de la planification de la grossesse, le contenu de l'hormone stimulant la thyroïde dans le corps d'une femme, la norme TSH est un facteur très important, car une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde au-dessus de 2,5 mUI / litre minimise la possibilité de conception. Pour cette raison, avec l'infertilité et les fausses couches fréquentes, il est nécessaire d'effectuer une analyse pour déterminer la concentration de TSH.

Jusqu'à 15 semaines, tous les besoins fœtaux en hormones thyroïdiennes sont fournis par le corps de la mère. Le manque d'hormones thyroïdiennes au cours de cette période peut nuire au développement du futur bébé. Par conséquent, pour les femmes à risque pour l'état de la glande thyroïde, il est très important de déterminer sa fonction avant la grossesse ou au début.

Une raison naturelle d'une augmentation de la TSH au cours du premier trimestre est une augmentation des niveaux d'oestrogène dans le sang, ce qui provoque une diminution de la T4 libre et une augmentation compensatoire de la TSH.

Pendant le portage du fœtus, une hormone spécifique est produite dans le corps d'une femme - la gonadotrophine chorionique (hCG). On l'appelle souvent «l'hormone des femmes enceintes». La gonadotrophine a un effet stimulant sur la formation de thyroxine et de triiodothyronine, ce qui conduit naturellement à une diminution de la TSH dans le sang d'une femme.

Changement de TSH chez les femmes pendant la grossesse
Trimestres de grossesseNorm, mIU / l
1er0,1 - 2,5
2e0,3 - 2,8
3e0,4 - 3,5

Si au cours du deuxième et du troisième trimestre, le niveau de TSH dépasse la norme (avec une diminution simultanée du niveau de T4 et T3), cela peut indiquer le développement d'une hypothyroïdie.

Dans la période post-partum, il est également nécessaire de surveiller la norme TSH, T3 et T4 pour exclure la thyroïdite post-partum, dont la manifestation est similaire aux symptômes de dépression post-partum, de fatigue et de manque de sommeil..

La thyroïdite post-partum est observée chez 3 à 5% des femmes et est le résultat d'un dysfonctionnement du système immunitaire et de la survenue d'un processus inflammatoire dans la "glande thyroïde". Cependant, il est probable que dans les 10 à 12 mois suivant la naissance, le travail des systèmes endocrinien et immunitaire revienne à la normale..

Évolution de la TSH chez les femmes ménopausées

Après 50 ans dans le corps de la femme commence une période d'adaptation hormonale, qui dure de 2 à 3 ans. L'état de la glande thyroïde change considérablement pendant la ménopause, ce qui affecte également la TSH, T4 et T3.

Au début des changements ménopausiques, l'activité de la «thyroïde» augmente de manière significative, elle augmente de taille et synthétise trop d'hormones. Dans ce cas, il y a une diminution significative de la TSH. Les symptômes qui apparaissent au début de la ménopause et indiquent une hyperthyroïdie sont les larmes, l'irritabilité, les palpitations et une anxiété accrue.

Par la suite, dans la période postménopausique, l'activité de la glande thyroïde commence à diminuer. Cela s'accompagne d'une diminution de la taille de la glande thyroïde, d'une diminution de la production de thyroxine et de triiodothyronine, ainsi que d'une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Une femme se plaint de somnolence, de faiblesse, de froideur, une prise de poids rapide est possible, l'apparition de signes évidents de vieillissement.

C'est pourquoi il est important dès le début de la ménopause de surveiller et d'ajuster le niveau d'hormones dans le sang d'une femme. Pour ce faire, vous devez contacter un endocrinologue qui peut identifier les anomalies dangereuses, établir un diagnostic précis et, si nécessaire, prescrire rapidement un traitement.

Il est conseillé aux femmes de plus de 50 ans de mener une étude une fois par an..

Le déséquilibre des hormones peut provoquer de nombreuses maladies qui peuvent gravement nuire à la qualité de vie d'une personne à différents âges. Par conséquent, il est nécessaire de contrôler la teneur en hormone stimulant la thyroïde dans la composition sanguine non seulement lorsque des symptômes alarmants apparaissent, mais également à des fins prophylactiques afin d'éviter de graves conséquences..

L'auteur de l'article: Sergey Vladimirovich, un adepte du biohacking rationnel et un adversaire des régimes modernes et de la perte de poids rapide. Je vais vous dire comment un homme de 50 ans et plus pour rester à la mode, beau et en bonne santé, comment se sentir 30 à 50 ans. En savoir plus sur l'auteur.

Transcription d'un test sanguin pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le fonctionnement de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, ses pathologies conduisent très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le bon fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, un test sanguin pour la TSH, T3, T4 est prescrit pour cette.

Test sanguin TSH

L'hormone thyréostimulante (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Elle est produite par une petite glande (hypophyse), qui est située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l'hormone stimulant la thyroïde est de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation des processus de formation d'énergie dans le corps. En abaissant leur taux sanguin, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de TSH par l'hypophyse.

Les violations de l'hypophyse provoquent une diminution ou une augmentation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et T4 sont libérées dans le sang, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une faible teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui entraîne l'apparition d'une hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent survenir à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle il commence à sécréter une quantité réduite ou augmentée de régulateur de sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Indications pour l'analyse

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des pathologies thyroïdiennes;
  • diagnostic de dysfonction thyroïdienne chez les nouveau-nés;
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Normes

Les normes de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous donnons les valeurs de cet indicateur, μme / l:

  • enfants de moins de deux semaines - 0,7–11;
  • enfants de moins de dix semaines - 0,6-10;
  • jusqu'à 2 ans - 0,5–7;
  • 2-5 ans - 0,4-6;
  • enfants de moins de 14 ans - 0,4-5;
  • plus de 14 ans - 0,3–4.

Augmentation des tarifs

Selon le décodage d'un test sanguin pour la TSH, une augmentation de cet indicateur se produit avec de telles maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite d'Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non réglementée de TSH;
  • insuffisance surrénalienne;
  • tumeurs pulmonaires sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez les femmes enceintes;
  • maladie mentale;
  • empoisonnement au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, Atenolol, Phenytoin, Metroprolol, Morphine, Prednisolone, Rifampicin, Metoclopramide.

Performances réduites

Une diminution en dessous de la norme TSH dans un test sanguin indique la possibilité de développer les maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante du TTG;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie des femmes enceintes;
  • cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, un test sanguin TSH peut montrer quelques anomalies. Ainsi, avant la 12e semaine de grossesse, la norme TSH est de 0,35–2,5 μMU / ml, jusqu'à 42 semaines - 0,35–3 μMU / ml. Une baisse du niveau de cet indicateur se produit avec une grossesse unique chez 20 à 30% des femmes, avec une grossesse multiple - chez 100% des femmes enceintes. De légers écarts par rapport à la norme TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé des femmes et des enfants. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de pathologies de grossesse.

Souvent, il est impossible de trouver la cause exacte de la dérégulation thyroïdienne uniquement en déterminant le niveau de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Hormone TSH - ce que c'est, comment donner du sang pour analyse

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH, thyrotropine) est une hormone sécrétée par l'hypophyse antérieure et est le principal régulateur du fonctionnement normal de la glande thyroïde. Le déséquilibre hormonal peut provoquer un certain nombre de pathologies physiques ou mentales graves. L'étude est recommandée pour être prise régulièrement chaque année, car de nombreuses maladies ont un long cycle latent. De plus, beaucoup d'entre eux sont détectés à un stade où la pharmacothérapie est déjà inefficace.

Important: s'il est nécessaire de contrôler l'efficacité des tactiques de traitement choisies, une deuxième analyse est réalisée au moins 2 mois après son achèvement. Ce fait est dû au fait que l'analyse TSH montre la situation dans le système hypophyso-thyroïdien au cours des 4 à 6 dernières semaines.

Méthode de recherche: immunochimiluminescent. Durée: 1 jour hors jour de prise du biomatériau. Prix: 450 roubles.

Un test sanguin pour l'hormone TSH - qu'est-ce que c'est?

L'hormone TSH est une hormone tropique synthétisée par l'hypophyse antérieure. Le rôle de la TSH dans le corps d'une femme et d'un homme est de maintenir et de réguler la synthèse des hormones thyroïdiennes: T3 et T4.

Le récepteur hormonal stimulant la thyroïde appartient aux serpentines (récepteurs semi-spirituels). Leur fonction est de transmettre un signal intracellulaire pour activer la réponse cellulaire, qui s'accompagne d'une augmentation de l'apport en iode. Dans ce cas, l'enzyme adénylate cyclase commence à catalyser intensivement le processus de conversion de l'adénosine triphosphate (source d'énergie) en adénosine monophosphate cyclique (AMPc). L'accumulation d'AMPc conduit au fait que la TSH augmente la production de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4). Le temps de synthèse est réduit à 1 minute.

La régulation du contrôle s'effectue selon le principe du «feedback». En d'autres termes, plus la concentration de T3 et T4 dans le sang est faible, plus la quantité de TSH est élevée.

Ce qui est affecté par les hormones TSH et T4 libre?

L'importance de T3 et T4 pour le développement normal de l'organisme humain est difficile à surestimer. Leurs fonctions principales incluent:

  • régulation du métabolisme et maintien de l'homéostasie;
  • normalisation du métabolisme de l'oxygène dans les tissus;
  • maintenir la pression artérielle;
  • régulation de la thermorégulation;
  • participation à la régulation du système cardiovasculaire;
  • stimulation de l'érythropoïèse dans la moelle osseuse;
  • contrôle du processus de biosynthèse des protéines - le principal matériau de «construction» des organismes vivants;
  • stimulation de la croissance.

Ainsi, le taux de production de T3 et T4, qui, à leur tour, sont directement impliqués dans la croissance et le développement de l'organisme entier, dépend du niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH).

Quand une étude est prévue?

Un médecin généraliste, pédiatre, endocrinologue, neurologue ou chirurgien peut prescrire une référence à un patient. La principale indication de l'étude est une augmentation de la taille de la glande thyroïde, diagnostiquée par échographie. La pathologie peut s'accompagner d'hyper- (excès) ou d'hypothyroïdie (production insuffisante d'hormones).

Symptômes indiquant une hyperthyroïdie:

  • tachycardie fréquente;
  • perte de poids inexpliquée;
  • insomnie;
  • diarrhée d'étiologie inconnue;
  • maux d'estomac;
  • instabilité émotionnelle, anxiété, agressivité;
  • mauvaise tolérance à la chaleur;
  • déficience visuelle;
  • tremblement de la main;
  • apathie, dépression et faiblesse.

Les signes d'hypothyroïdie comprennent:

  • irrégularité du cycle menstruel chez les femmes;
  • impuissance chez les hommes;
  • diminution de la libido;
  • perte excessive de cheveux;
  • troubles dépressifs;
  • léthargie;
  • déficience de mémoire;
  • problèmes de selles (constipation);
  • peau sèche;
  • gonflement.

Pour les nouveau-nés à risque de maladie thyroïdienne, l'étude est obligatoire immédiatement après la naissance, afin d'exclure l'hypothyroïdie congénitale.

Comment faire une analyse sur TSH, à jeun ou non?

La préparation de l'analyse TSH est cruciale pour la fiabilité des résultats.

Les études hormonales de la TSH dans le sang sont strictement effectuées à jeun. Pour les enfants, l'intervalle après le dernier repas est autorisé pendant 4 heures, pour les adultes, le minimum est de 8 heures. Utilisez beaucoup d'eau plate et propre.

Lors de la préparation d'un test sanguin pour la TSH, il est nécessaire de ne pas fumer 3 heures avant de prélever le biomatériau et, en accord avec le médecin, d'exclure tout médicament pendant 2 jours. L'importance de la règle est due au risque d'obtenir des résultats faussement positifs compte tenu de la capacité de certains médicaments à augmenter ou diminuer la sécrétion hormonale..

Alcool exclu quelques jours avant l'étude.

Il est connu que l'indicateur est caractérisé par des fluctuations quotidiennes. Ainsi, ses valeurs maximales sont enregistrées dans l'intervalle entre 2 et 4 heures du matin, et le minimum - de 17 à 19 heures le soir. De 6 h à 8 h, la concentration est légèrement réduite, par conséquent, l'heure optimale pour un test sanguin pour la TSH est considérée comme étant de 9 h à 11 h..

De plus, l'indicateur est extrêmement sensible au stress physique et émotionnel. Sa sécrétion est altérée au réveil la nuit avant de donner du sang. L'entraînement physique le soir à la veille d'une visite au laboratoire doit également être reporté..

Les règles ci-dessus sont identiques pour les deux sexes et tous les âges. Cependant, des questions se posent souvent - mais comment donner correctement de la TSH aux femmes et le stade du cycle menstruel est-il important? Un employé de laboratoire peut interroger le patient sur la phase du cycle ou l'âge gestationnel..

Ces informations sont nécessaires pour la sélection des valeurs de référence (normales). Cependant, le patient peut être testé pour la TSH n'importe quel jour du cycle menstruel, sauf si le médecin a préalablement indiqué la phase nécessaire à l'accouchement.

TSH normale dans l'analyse

Il a été constaté que la teneur en TSH dans le sang de patients d'âges différents est différente. Lors du choix des valeurs normales, le médecin prend en compte l'âge de la patiente, ainsi que la présence et la durée de la grossesse. Les unités de mesure standard sont μMU / ml, dans lesquelles toutes les valeurs seront données ci-dessous..

La valeur normale pour les nouveau-nés jusqu'à 4 mois est comprise entre 0,7 et 11. Les valeurs sont similaires pour les bébés nés à terme et prématurés.

À l'âge de 4 mois à 1 an, la norme est de 0,7 - 8,5, puis jusqu'à 7 ans de 0,7 à 6.

Les valeurs autorisées pour les enfants de 7 à 12 ans sont comprises entre 0,6 et 5.

La puberté d'un adolescent s'accompagne de changements hormonaux importants. Ainsi, la valeur de la thyrotropine de 12 à 20 ans devrait être comprise entre 0,5 et 4,4.

Pour les personnes de plus de 20 ans, les valeurs standard sont de 0,3 à 4,2. Après 60 ans, il y a une légère augmentation de la concentration de thyrotropine. Cela est dû à une diminution physiologique de la quantité de T3 et T4.

Articles sur les normes et le décodage de la TSH: chez les femmes et les enfants, y compris chez la femme enceinte, chez l'homme

Norme et déviation après ablation de la glande thyroïde

Après l'ablation chirurgicale de la sécrétion de la glande thyroïde T3 et T4 cesse, l'hypophyse essaie de maximiser leur contenu en surproduisant la thyrotropine pour cela. Pour compenser le manque de T3 et T4, les médicaments à base de ces médicaments sont prescrits à vie.

Le taux de thyrotropine après la chirurgie est de 0,3 à 4,0 mU / ml.

Dans les premiers jours, le patient a un niveau élevé de TSH après le retrait de la glande thyroïde, qui est une variante de la norme physiologique. Cependant, par la suite, sa valeur devrait revenir à la plage normale. Il est important de bien préparer la collecte de biomatériaux, car de nombreux médicaments conduisent à des résultats faussement positifs.

De faibles valeurs de thyrotropine après la chirurgie indiquent une surdose de médicaments hormonaux ou une pathologie dans le travail de la région hypophyso-hypothalamique du cerveau.

Pourquoi l'hormone stimulant la thyroïde augmente?

Un niveau élevé de TSH chez les enfants et les adultes peut indiquer un certain nombre de maladies:

  • l'hypothyroïdie est un manque prolongé d'hormones thyroïdiennes. La dernière étape de la pathologie chez l'enfant s'accompagne de crétinisme, et chez l'adulte - de myxœdème (œdème sévère des muqueuses). Une prévalence élevée (20 cas pour 1000 personnes) s'accompagne souvent d'une détection tardive. La situation s'explique par la faible spécificité des symptômes à un stade précoce. Dans ce cas, le niveau de TSH pendant l'hypothyroïdie augmente fortement, et les valeurs de T3 et T4 diminuent proportionnellement à la gravité de la pathologie;
  • adénome hypophysaire - une tumeur du tissu glandulaire d'étiologie inconnue. La pathologie représente un sixième de tous les cas de tumeurs cérébrales. Danger - un long parcours asymptomatique. Par conséquent, souvent au stade de la détection, la pharmacothérapie ne donne pas l'effet nécessaire, une ablation chirurgicale est nécessaire;
  • la thyroïdite auto-immune (thyroïdite de Hashimoto) est une inflammation chronique du tissu thyroïdien. Plus l'inflammation est prononcée, plus la carence en T3 et T4 est importante. La prévalence chez les enfants ne dépasse pas 1,5% et chez les adultes - 11%. Les femmes sont 4 à 8 fois plus susceptibles d'être malades que les hommes. Des soins médicaux adéquats et opportuns déterminent un pronostic favorable;
  • avec une sécrétion incontrôlée du syndrome de la thyrotropine, il y a un manque de mécanismes inhibiteurs pour sa synthèse par l'hypophyse. De plus, son augmentation ne dépend pas de la teneur en hormones thyroïdiennes dans le sang;
  • oncologie de la thyroïde ou de la glande mammaire, ainsi que des poumons;
  • divers troubles mentaux;
  • insuffisance surrénalienne primaire;
  • hypothyroïdie juvénile;
  • les thyrotropinomes;
  • intoxication au plomb;
  • pathologies somatiques sévères.

Les causes de la faible thyrotropine

Une déviation de la norme dans une direction plus petite est observée avec le goitre toxique diffus, qui fait référence à des pathologies auto-immunes. La condition est caractérisée par une sécrétion excessive d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie), qui s'accumulent et présentent des effets toxiques. Selon la règle de la "régulation inverse" dans ce cas, le niveau de TSH dans l'hyperthyroïdie baisse de manière significative.

Le pronostic du goitre toxique diffus est favorable en cas de diagnostic rapide et de mise en place d'un traitement adéquat. Les patients doivent éviter une exposition excessive au soleil, au stress, au surmenage, à un effort physique excessif, ainsi qu'à la prise de médicaments et d'aliments contenant de l'iode.

Une diminution similaire de l'indicateur est caractéristique de la maladie de Plummer - il s'agit d'une tumeur bénigne de la thyroïde. Les femmes sont plus sensibles à la maladie, les hommes sont malades 4 à 6 fois moins souvent. La raison en est une mutation génétique conduisant à une synthèse élevée, longue et stable de T3 et T4. Le pronostic de l'issue est souvent favorable, même une guérison spontanée n'est pas exclue. Cependant, il existe des cas isolés de dégénérescence de la pathologie en malignité.

L'épuisement critique de l'oragnisme (cachexie) conduit également à l'inhibition de la sécrétion de thyrotropine. Dans ce cas, une personne perd énormément de poids. En règle générale, la cachexie est une maladie secondaire dans la pathologie principale. Dans ce cas, le traitement se réduit à identifier et éliminer la cause profonde, puis à une thérapie symptomatique pour restaurer le corps humain.

Un faible taux de TSH avec une valeur normale de T4 libre est observé chez les patientes âgées et enceintes, chez les patientes présentant une nécrose hypophysaire post-partum, un adénome thyrotoxique, des lésions hypophysaires, une thyrotoxicose latente, ainsi qu'avec l'automédication T4.

Qu'est-ce que cela signifie - la TSH est augmentée et la T4 est normale?

Un niveau élevé de TSH avec une valeur T4 normale indique une hypothyroïdie latente (subclinique). Il s'agit de la première étape de la forme clinique de la maladie, caractérisée par des dommages à la glande thyroïde et une violation de son fonctionnement normal. Le tableau clinique ne présente pas de signes pathologiques prononcés.

La maladie est diagnostiquée chez 20% des femmes de plus de 50 ans. Le diagnostic différentiel consiste à déterminer la taille des hormones thyroïdiennes et de l'hypophyse. Les raisons sont les suivantes:

  • développement intra-utérin pathologique des organes;
  • carence en iode;
  • ablation de la glande thyroïde;
  • blessure à la thyroïde;
  • la nécessité d'un traitement médicamenteux à long terme avec des médicaments qui inhibent la glande thyroïde;
  • inflammation des glandes ou cancer.

Le traitement de l'hypothyroïdie latente consiste à utiliser des médicaments hormonaux, des vitamines et un régime alimentaire. Dans le même temps, le sucre, les poissons et viandes gras, le beurre et les produits à base de soja sont complètement exclus de l'alimentation.

Après un traitement complet, un deuxième examen du patient est effectué. Si une augmentation constamment élevée de la TSH est notée et que le niveau de T3 et T4 se situe également dans la plage normale, une conclusion est tirée quant à l'inefficacité des méthodes sélectionnées. La question de la correction ou du transfert vers des thérapies alternatives est en cours de traitement..

Diplômée, en 2014, elle a obtenu un diplôme en microbiologie de l'établissement d'enseignement supérieur du budget de l'État fédéral de l'Université d'État d'Orenbourg. Diplômé des études de troisième cycle FSBEI de HE Agenburg State Agarian University.

En 2015 l'Institut de symbiose cellulaire et intracellulaire de la branche de l'Oural de l'Académie russe des sciences a suivi une formation avancée sur le programme professionnel supplémentaire "Bactériologie".

Lauréat du concours panrusse des meilleurs travaux scientifiques dans la nomination "Sciences biologiques" de 2017.

Test sanguin TSH qu'est-ce que c'est et pourquoi

Les hormones tropiques, dont la TSH, sont produites par l'avant de l'hypophyse (adénohypophyse) - la petite glande endocrine située dans la selle turque (poche osseuse) du cerveau. Une minuscule glande pituitaire ne pesant que 0,7 gramme - par exemple, la glande thyroïde pèse 20 grammes - est l'organe principal de tout le système endocrinien et produit des hormones dont la TSH (seulement 8 polypeptides), sans lesquelles la croissance et le développement humains, le métabolisme et la reproduction sont impossibles.

Les structures hypophysaires forment un système spécial (hypothalamo-hypophyse) avec l'hypothalamus, qui contrôle l'activité des glandes endocrines périphériques, à savoir:

  • glandes surrénales (faisceau et zones glomérulaires);
  • glande thyroïde (thyrocytes ou follicules);
  • ovaires;
  • testicules.

Les hormones tropiques ne régulent pas la fonction parathyroïdienne.

Caractéristiques de la thyrotropine

La TSH (thyrotropine, hormone de la thyrotrophine, thyrotropine) est la principale substance régulatrice pour la synthèse et la sécrétion des hormones de la glande la plus importante de la sécrétion interne - la thyroïde. Les cellules épithéliales du corps produisent des iodothyronines (hormones contenant de l'iode).

Les hormones thyroïdiennes les plus actives sont la T3 (triiodothyronine) et la T4 (thyroxine), ce sont les principaux régulateurs de la croissance et du développement humains, sont responsables de la maturation des organes, de l'énergie et participent au métabolisme des lipides et des protéines.

L'activité cardiovasculaire, le travail des organes du tractus gastro-intestinal, la fonction mentale, reproductive, sexuelle, le travail du système nerveux central, l'acuité de l'audition et de la vision, le cycle menstruel dépendent de la concentration de ces substances. Une activité physique saine, des processus de pensée, la synthèse de minéraux, de vitamines, d'acides nucléiques sont impossibles sans la production normale d'iodothyronines. T3 et T4 augmentent la température corporelle, la pression artérielle, le pouls, la fréquence cardiaque, participent à l'utilisation du glucose.

La glande thyroïde génère 80 à 100 microgrammes d'iodotyroxine par jour. Le sérum sanguin contient deux formes d'hormones: une forme libre, non liée aux protéines et une forme liée aux protéines.

L'activation de la triiodothyronine et de la thyroxine se produit sous l'influence d'une hormone stimulant la thyroïde sur les récepteurs thyroïdiens situés à la surface de son épithélium. À son tour, sa production est contrôlée par l'hormone de l'hypothalamus somatostatine, les amines biogènes. Les iodothyronines interagissent avec l'hormone stimulant la thyroïde selon le principe de rétroaction: avec une augmentation de la concentration de T3 et T4, la synthèse de TSH est supprimée. Si le niveau hormonal augmente, la production d'hormones thyroïdiennes diminue. Par conséquent, l'analyse des hormones TTG, T3, T4 est souhaitable de faire en même temps.

Dans le corps humain, l'hormone stimulant la thyroïde régule les fonctions suivantes:

  • participation au métabolisme, son activation;
  • régulation du transfert de chaleur;
  • contrôle de la production de globules rouges;
  • maintien de la fonction respiratoire, activité cardiaque;
  • amélioration de l'absorption d'oxygène par les cellules;
  • participation à la production de glucose;
  • activation de la synthèse des protéines;
  • augmentation de la dégradation des graisses (lipolyse);
  • participation à la production de phospholipides, d'acides nucléiques;
  • l'effet sur le nombre et la croissance des thyrocytes (cellules thyroïdiennes);
  • augmenter la sensibilité des récepteurs tissulaires périphériques aux hormones de la glande, préparer les tissus à l'action des hormones thyroïdiennes;
  • régulation de l'apport d'iode dans les tissus.

La carence ou la surabondance de TSH et d'hormones thyroïdiennes entraînent le développement de conditions pathologiques graves qui affectent plus de 3% de la population totale de la terre. 15 à 40% des citoyens russes, ou plus souvent des femmes, présentent certains écarts dans le fonctionnement de la glande thyroïde. Par conséquent, il est périodiquement nécessaire de faire une analyse pour la TSH, et les patients qui sont enregistrés chez l'endocrinologue doivent surveiller le niveau d'hormone stimulant la thyroïde et d'iodothyronines.

Indications pour l'étude

L'hormone stimulant la thyroïde affecte le fonctionnement de la glande thyroïde, par conséquent, un test sanguin pour la TSH est prescrit afin de détecter les maladies des organes. Parallèlement à ce test sanguin, les hormones thyroïdiennes sont examinées dans les conditions pathologiques suivantes:

  • suspicion de maladie thyroïdienne;
  • gain de poids rapide ou perte soudaine de poids corporel;
  • ne passant pas l'enflure des tissus mous, non associée à des pathologies d'autres organes;
  • tendance à la constipation (la TSH régule la motilité intestinale);
  • calvitie sans raison apparente;
  • divers troubles du cycle menstruel, non associés à des maladies des organes reproducteurs;
  • l'apparition d'une ménopause précoce en âge de procréer ou d'une aménorrhée en l'absence de maladies génitales;
  • fluctuations constantes de la pression vers le haut, augmentation de la fréquence cardiaque sans stress physique ou psychologique, perturbation du rythme cardiaque;
  • diminution de la sensibilité au froid;
  • diminution fréquente de la température corporelle en dessous de 36–35 degrés;
  • manque de force physique, désir constant de se coucher;
  • diminution de l'activité mentale, diminution de la concentration, problèmes de mémoire;
  • instabilité psycho-émotionnelle sans raison;
  • larmoiement, fatigue oculaire, gonflement des paupières (en l'absence de pathologie de l'appareil binoculaire);
  • difficulté à s'endormir, mauvais sommeil;
  • troubles de la fonction sexuelle, diminution de la libido, chez les hommes - dysfonction éjaculatoire, impuissance;
  • baisse de la fertilité, infertilité;
  • saillie dans la glande thyroïde, difficulté à avaler en l'absence de maladies de la gorge;
  • retard des enfants dans le développement mental;
  • retard du développement sexuel;
  • inadéquation de la croissance chez les adolescents;
  • surveiller l'hormonothérapie et les résultats du traitement.

Un test sanguin TSH peut être prescrit par un gynécologue aux femmes enceintes pour détecter en temps opportun les conditions pathologiques qui menacent la santé ou la vie du fœtus ou de la mère. Chaque année, la TSH doit être vérifiée pour les femmes de 50 ans et plus, ainsi qu'après la ménopause.

Valeurs de la thyrotropine

Si chez les hommes, la concentration de thyrotropine ne change pratiquement pas tout au long de la vie, alors chez les femmes, son niveau, comme celui des autres hormones tropiques, subit des fluctuations quotidiennes, par conséquent, au même moment de la journée, les valeurs de l'hormone stimulant la thyroïde diffèrent les unes des autres. En outre, l'heure de la journée sur la concentration de TSH chez la femme est affectée par le portage de l'enfant, l'allaitement maternel. Au cours de ces processus, ainsi qu'avec l'âge, les valeurs de la thyrotropine sont réduites, ce qui est considéré comme normal. Un autre niveau d'hormone stimulant la thyroïde est instable sous l'influence de certains médicaments.

La concentration la plus faible est observée le matin entre 2 et 4 heures, entre 6 et 8 heures. La plus grande libération de l'hormone se produit le soir entre 5 et 7 heures. Le TTG est mesuré en unités internationales par litre (miel / l).

Tableau des valeurs normales de TSH pour les femmes:

Période d'âgeIndicateurs TTG normaux, miel / l
14-250,6-4,5
25-500,4–4,0
Planification de la grossesse2,5 maximum
Grossesse0,2-3,5

Tableau des valeurs normales de TSH chez les enfants et les hommes pour les caractéristiques comparatives:

Période d'âgeIndicateurs TTG normaux, miel / l
Nouveau-nés1,1-17
Enfants 2,5 mois0,6-10
Enfants de 2,5 à 14 mois0,4-7
Enfants de 14 mois à 15 ans0,4-6
Hommes0,4-4

Un changement dans les valeurs de TSH indique un déséquilibre hormonal, qui est un signe ou une cause d'un processus pathologique, se produisant souvent de manière latente.

Préparation et examen

Un test sanguin pour la TSH est effectué après la préparation préliminaire, y compris les exigences suivantes:

  • exclure la nourriture après 18 h la veille de l'examen;
  • 2-3 jours avant le diagnostic, ne buvez pas d'alcool, de boissons contenant de la caféine, d'aliments gras, difficiles à digérer, d'eau douce gazeuse;
  • pendant 2-3 jours, exclure les procédures thermiques (saunas, bains chauds, saunas, procédures physiothérapeutiques);
  • avant l'examen, ne faites pas de sport, de travail physique dur, il n'est même pas recommandé de faire des exercices;
  • si possible, évitez les expériences émotionnelles;
  • ne prenez pas de médicaments la veille, et si le patient prend constamment des médicaments, en particulier des médicaments contenant de l'iode et des hormones, des complexes de vitamines, alors un spécialiste qui prescrit des diagnostics devrait savoir.

Le prélèvement sanguin sur TSH est effectué le matin à jeun, vous pouvez boire de l'eau plate, vous ne pouvez pas fumer avant l'analyse. Étant donné que le niveau d'hormones est extrêmement sensible aux fluctuations psychologiques, immédiatement avant le diagnostic, vous devez être dans un état émotionnel équilibré. Si le patient est inquiet, vous devez vous asseoir pendant 10 à 20 minutes, vous calmer, puis passer une analyse TSH, sinon les résultats peuvent ne pas être fiables. Par conséquent, dans l'intérêt du patient de respecter toutes les recommandations pour la préparation du don de sang pour l'hormone stimulant la thyroïde.

Les femmes peuvent donner du sang pour la TSH n'importe quel jour du cycle menstruel, le niveau de thyrotropine ne dépend pas de la phase du cycle. Dans l'étude de la TSH en dynamique, le prélèvement sanguin est effectué à un moment de la journée, dans un laboratoire. S'ils sont examinés dans différents laboratoires, les résultats des tests sur la TSH peuvent varier, en raison des caractéristiques de l'étude dans chaque laboratoire, du type de réactifs utilisés, de l'équipement, de l'échelle de notation.

La TSH est étudiée par la méthode de la réaction immunochimiluminescente (IHLA), qui permet de détecter la réaction de l'antigène avec l'anticorps. Le sang veineux est prélevé pour le diagnostic, un tube à essai avec le matériau est placé dans une centrifugeuse pour séparer le sérum, qui est utilisé pour isoler la TSH.

Déchiffrer les résultats

L'analyse de la TSH est prescrite par des spécialistes tels qu'un endocrinologue, un gynécologue, un gynécologue-endocrinologue, un neurologue, un psychiatre. Après l'examen, le patient reçoit le formulaire officiel de laboratoire avec le sceau et la signature du chef de laboratoire dans ses mains ou par e-mail. Habituellement, les résultats sont prêts un jour après la livraison du matériel. Certains laboratoires rémunérés peuvent effectuer un diagnostic urgent avec les résultats 2 heures après le prélèvement sanguin.

Le formulaire indique généralement les normes TSH et les valeurs obtenues d'un patient particulier, qui peut comparer leurs données avec les normes, mais seul le médecin qui a prescrit l'étude peut interpréter les résultats. Parfois, TSH (de l'hormone latine stimulant la thyroïde) peut être indiqué sur la forme, plutôt que TSH.

L'étude montrera la situation avec TSH au cours de la dernière période de 3 à 6 semaines. Pour corriger le traitement, des diagnostics de contrôle sont prescrits environ 9 semaines après le début du processus de traitement.

Une augmentation des niveaux de TSH est possible dans les conditions suivantes:

  • production insuffisante d'hormones thyroïdiennes iode;
  • processus inflammatoires dans la glande thyroïde (thyroïdite);
  • Thyroïdite de Hashimoto (maladie auto-immune);
  • hypothyroïdie (une condition pathologique causée par un faible niveau de T3, T4);
  • violation de la sensibilité des récepteurs aux hormones thyroïdiennes (syndrome de résistance);
  • chirurgie thyroïdienne;
  • processus oncologiques dans la glande thyroïde (thyrotropinome);
  • formation d'un cancer de l'hypophyse;
  • gonflement des poumons;
  • tumeurs sécrétant des hormones;
  • les troubles génétiques;
  • insuffisance surrénale décompensée;
  • condition après résection de la vésicule biliaire;
  • prendre des médicaments pour la pathologie rénale;
  • quelques anomalies mentales;
  • gestose chez les femmes enceintes;
  • subissant une hémodialyse;
  • empoisonnement au plomb;
  • traitement anticonvulsivant, utilisation d'antipsychotiques, médicaments contenant de l'iode, prednisone;
  • prédisposition héréditaire à des niveaux élevés de TSH.

Normalement, la TSH augmente après des sports actifs ou un travail physique intense.

Si une concentration élevée de thyrotropine dure longtemps, cela entraînera une augmentation de la masse, de la taille, du volume de la glande thyroïde, une prolifération (prolifération) de ses tissus et une augmentation des substances colloïdales.

Avec une TSH élevée, les patients se plaignent de troubles de la mémoire, de la capacité d'attention, de l'apathie, de la dépression, d'une fatigue constante, d'une transpiration excessive, d'un manque d'appétit et, dans ce contexte, d'une prise de poids allant jusqu'à l'obésité. Il y a également la constipation, les troubles menstruels, la baisse de la pression artérielle et de la température corporelle, la somnolence, la perte d'intérêt pour les relations sexuelles, les crampes musculaires. À la palpation de la glande thyroïde, une douleur est notée, des palpations sont ressenties.

Il est nécessaire de faire attention à ces signes, sinon sans traitement, au fil du temps, un changement de voix apparaît, une déformation de la glande thyroïde, une aggravation de la parole. La fonction reproductrice en souffre: la fertilité est altérée jusqu'à l'infertilité.

Une diminution du niveau de TSH est possible dans de telles conditions:

  • hyperthyroïdie ou maladie de Bazedova (une condition pathologique causée par un niveau élevé de T3, T4);
  • insuffisance du système hypothalamo-hypophyse;
  • nécrose hypophysaire;
  • blessures à la tête dans lesquelles l'hypophyse est endommagée;
  • néoplasmes malins, inflammation de la glande thyroïde;
  • une surdose de médicaments hormonaux;
  • un fort stress psychologique;
  • jeûne, régimes incontrôlés stricts;
  • prendre de la thyroxine, des hormones stéroïdes, des cytostatiques, d'autres médicaments.

Une TSH faible est considérée comme une valeur de 0,1 mU / L. Le corps des femmes répond douloureusement à une carence en thyrotropine. Les patients se plaignent de maux de tête, de fièvre et de tension artérielle, d'une augmentation du rythme cardiaque, d'une augmentation de l'appétit et, dans ce contexte, d'une perte de poids, de troubles digestifs, d'irritabilité.

Si l'analyse TSH a montré des anomalies, une échographie de la glande thyroïde est prescrite, si nécessaire, une IRM du cerveau afin d'exclure la tumeur hypophysaire. Sur la base des enquêtes principales et supplémentaires, la raison des écarts de TSH par rapport aux valeurs normales est déterminée.

Après le diagnostic, un parcours thérapeutique individuel est sélectionné en tenant compte de toutes les caractéristiques du patient, des pathologies concomitantes. Pendant le processus de traitement, ainsi qu'après, le sang est examiné pour la concentration de thyrotropine afin que la posologie des médicaments puisse être correctement ajustée. Pour certaines maladies thyroïdiennes, les patients devront prendre des médicaments à vie ou pendant une longue période..

Après un traitement efficace, la normalisation du niveau d'hormone stimulant la thyroïde, l'amélioration de l'état du patient, un test sanguin TSH doit être effectué au moins deux fois par an pour garder la situation sous contrôle. Ces études peuvent être effectuées à la clinique AltraVita, où des équipements innovants et des réactifs très sensibles sont utilisés dans notre propre laboratoire..

Un test sanguin pour la TSH (hormone stimulant la thyroïde). Signes d'hormone croissante et décroissante, âge normal, méthodologie pour déterminer. Comment se préparer au test?

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH ou thyrotropine) est une hormone sécrétée par l'hypophyse antérieure, la glande située à la surface inférieure du cerveau. La TSH a pour fonction principale la régulation de la glande thyroïde, dont les hormones contrôlent le travail de tous les processus métaboliques de l'organisme. Sous l'influence de la thyrotropine, la concentration d'hormones thyroïdiennes - thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3) augmente ou diminue.

L'hormone stimulant la thyroïde comprend deux composants - α et β. La chaîne α est la même que celle des hormones gonadotropes qui régulent le fonctionnement des gonades - chorionique (hCG), stimulante folliculaire (FSH), lutéinisante (LH). La composante β affecte uniquement le tissu thyroïdien. La TSH se lie aux cellules thyroïdiennes, provoquant leur croissance active (hypertrophie) et leur reproduction. La deuxième fonction de la thyrotropine est d'augmenter la synthèse de T3 et T4.

L'hormone stimulant la thyroïde régule la production d'hormones thyroïdiennes par rétroaction. Avec une diminution de T3 et T4, l'hypophyse libère plus de TSH pour stimuler la glande thyroïde. En revanche, à des concentrations élevées de T3 et T4, l'hypophyse réduit la synthèse de TSH. Ce mécanisme vous permet de maintenir une concentration constante d'hormones thyroïdiennes et un métabolisme stable. Si la relation entre l'hypothalamus, l'hypophyse et la glande thyroïde est perturbée, l'ordre dans le travail de ces glandes endocrines est perturbé et des situations sont possibles lorsqu'à haute T3 et T4 la thyrotropine continue de croître.

Pour l'hormone stimulant la thyroïde, le rythme quotidien de sécrétion est caractéristique. Le pic de concentration de TSH se produit entre 2 et 4 heures du matin. Progressivement, la quantité d'hormone diminue et le niveau le plus bas est fixé à 18 heures. Si la routine quotidienne est incorrecte ou lors du travail de nuit, la synthèse de TSH est perturbée.

Le matériau pour déterminer la TSH est le sang veineux. Le niveau de l'hormone est déterminé dans le sérum sanguin par la méthode immunochimique. Le temps d'attente pour le résultat de l'analyse est de 1 jour.

Le rôle de TSH dans le corps d'une femme

Effet thyroïdien

La thyrotropine régule l'activité hormonale de la glande thyroïde et la division de ses cellules. Un taux élevé d'hormones thyroïdiennes dans le sang provoque la production de thyrostatine par l'hypothalamus. Cette substance provoque l'hypophyse.
réduire la synthèse de TSH. La thyroïde sensible à la thyroïde réduit également la production de T3 et T4.
Avec une diminution de T3 et T4, l'hypothalamus produit de la thyrolibérine, ce qui fait que l'hypophyse produit plus de TSH. Une augmentation des niveaux de thyrotropine stimule la glande thyroïde - la synthèse hormonale, la taille et le nombre de thyrocytes (cellules thyroïdiennes) augmentent.

1. Une carence persistante en TSH se produit:

  • avec des maladies de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Elle provoque une hypothyroïdie secondaire, accompagnée d'un ralentissement de tous les processus métaboliques..
  • avec thyrotoxicose. Dans ce cas, la carence en TSH est une réaction hypophysaire à des concentrations élevées de T3 et T4.
2. Excès chronique de TSH
  • avec une tumeur hypophysaire et d'autres pathologies, elle provoque une hypertrophie diffuse de la glande thyroïde, la formation de goitre nodulaire et des symptômes d'hyperthyroïdie (thyrotoxicose).
  • avec une diminution de la fonction thyroïdienne - une tentative du système endocrinien pour stimuler la production de T3 et T4.
Les signes de ces changements seront décrits ci-dessous..

Menstruation

La TSH détermine le niveau d'hormones thyroïdiennes, ainsi que la synthèse des hormones gonadotropes et sexuelles qui affectent directement la santé gynécologique de la femme et son cycle menstruel.

1. Dans la carence chronique en TSH associée à la pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus, une hypothyroïdie secondaire se développe. De faibles niveaux de T3 et T4 entraînent une diminution de la globuline se liant à la testostérone et aux œstrogènes (TESG). Cette substance lie la testostérone, la rendant inactive. Une diminution du TESG entraîne une augmentation de la concentration de testostérone dans le corps féminin. Parmi les œstrogènes, l'œstriol, qui est une fraction moins active que l'estradiol, vient en premier. Les hormones gonadotropes y réagissent mal, ce qui entraîne un certain nombre de troubles. Leurs manifestations:

  • l'allongement du cycle menstruel est associé à une croissance et une maturation lentes du follicule dans l'ovaire;
  • un écoulement peu abondant pendant les menstruations s'explique par un développement insuffisant de l'endomètre et une diminution de la quantité de mucus utérin;
  • repérage inégal - un jour est maigre, le lendemain - abondant;
  • saignement utérin non lié à la menstruation.
Ces effets peuvent entraîner un manque de menstruations (aménorrhée), un manque chronique d'ovulation et, par conséquent, une infertilité.

2. Un excès chronique de TSH avec adénome hypophysaire peut provoquer des changements opposés caractéristiques de l'hyperthyroïdie:

  • réduction de l'intervalle entre les menstruations, cycle menstruel irrégulier en violation de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines;
  • aménorrhée - absence de menstruations en raison d'une altération de la synthèse des hormones gonadotropes;
  • écoulement peu abondant, accompagné de douleur et de faiblesse les jours critiques;
  • infertilité causée par une altération de la sécrétion d'hormones gonadotropes.

La formation des organes génitaux secondaires

La libération du sexe féminin et des hormones gonadotrophines dépend du niveau de TSH.

1. Avec une diminution de la TSH au lieu de l'estradiol actif, la forme inactive - l'œstriol - vient en premier. Il ne stimule pas suffisamment la production d'hormones gonadotropes stimulant les follicules (FSH) et lutéinisantes (LH).
La production insuffisante de ces hormones chez les filles provoque:

  • puberté retardée;
  • début tardif des menstruations;
  • infantilisme sexuel - manque d'intérêt pour le sexe;
  • les glandes mammaires sont réduites;
  • lèvres et clitoris réduits.
2. Avec une augmentation prolongée de la TSH chez les filles de moins de 8 ans, des signes de développement sexuel prématuré peuvent survenir. Un niveau élevé de TSH provoque la croissance des œstrogènes, de la FSH et de la LH. Cette condition s'accompagne du développement accéléré des caractéristiques sexuelles secondaires:
  • augmentation mammaire;
  • les poils du pubis et des aisselles;
  • apparition précoce des menstruations.

Pourquoi le test TSH est-il prescrit?

Un test sanguin pour la thyrotropine est considéré comme le test hormonal le plus important. Dans la plupart des cas, il est prescrit en association avec les hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Indications de rendez-vous

  • Dysfonctionnement reproducteur:
  • cycles anovulatoires;
  • manque de menstruations;
  • infertilité.
  • Diagnostic de la maladie thyroïdienne:
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • goitre nodulaire ou diffus;
  • symptômes d'hypothyroïdie;
  • symptômes de la thyréotoxicose.
  • Nouveau-nés et enfants présentant des signes de dysfonctionnement thyroïdien:
  • faible gain de poids;
  • retard mental.
  • Pathologies associées à:
  • perturbation du rythme cardiaque;
  • calvitie;
  • diminution du désir sexuel et de l'impuissance;
  • développement sexuel prématuré.
  • Surveillance du traitement de l'infertilité et des maladies thyroïdiennes.

Signes d'augmentation de la TSH

Une thyrotropine élevée est souvent détectée avec une hypothyroïdie. À cet égard, les signes d'augmentation de la TSH coïncident avec les symptômes de l'hypothyroïdie..

  • Gain de poids. Le ralentissement des processus métaboliques entraîne le dépôt de nutriments dans la graisse sous-cutanée.
  • Gonflement des paupières, des lèvres, de la langue, des membres. Le gonflement se produit en raison de la rétention d'eau dans les tissus. La plus grande quantité de liquide est emprisonnée entre les cellules du tissu conjonctif..
  • Les frissons et les frissons sont associés à un ralentissement des processus métaboliques et à la libération d'une énergie insuffisante.
  • Faiblesse musculaire. Elle s'accompagne d'une sensation d'engourdissement, de "chair de poule" et de sensations de picotements. Ces effets sont causés par des troubles circulatoires..
  • Perturbations du système nerveux: léthargie, apathie, dépression, insomnie nocturne et somnolence diurne, troubles de la mémoire.
  • Bradycardie - ralentissement de la fréquence cardiaque en dessous de 55 battements par minute.
  • Changements cutanés. Perte de cheveux, peau sèche, ongles cassants, diminution de la sensibilité cutanée causée par une détérioration de la circulation périphérique.
  • Altération du système digestif. Manifestations: diminution de l'appétit, hypertrophie du foie, constipation, vidange retardée de l'estomac, accompagnée d'une sensation de satiété, de lourdeur. Les changements se produisent avec une détérioration de l'activité motrice intestinale, un ralentissement de la digestion et de l'absorption.
  • Irrégularités menstruelles - menstruations douloureuses peu abondantes, aménorrhée, absence de menstruations, saignements utérins non associés aux menstruations. Une diminution du niveau d'hormones sexuelles s'accompagne d'une perte de libido. Il y a souvent une mastopathie - une prolifération bénigne du tissu mammaire.
Ces symptômes se manifestent rarement tous ensemble, cela ne se produit qu'avec une hypothyroïdie prolongée. Dans la plupart des cas, une augmentation modérée de la TSH ne se produit pas. Par exemple, dans une situation où la TSH est élevée et la thyroxine (T4) reste normale, ce qui se produit avec l'hypothyroïdie infraclinique, les symptômes peuvent être complètement absents.

Avec une augmentation de la TSH en relation avec l'adénome hypophysaire peut survenir:

  • maux de tête, souvent dans la région temporale;
  • déficience visuelle:
  • perte de sensibilité aux couleurs dans la région temporelle;
  • vision latérale altérée;
  • l'apparition de taches transparentes ou sombres dans le champ de vision.

Signes d'une diminution de la TSH

Comment se préparer au test TTG

Quel jour du cycle menstruel prélèvent-ils du sang pour analyse?

Valeurs TSH normales chez les femmes selon l'âge

ÂgeNorme TSH μMU / ml
Nouveau-nés1.1-17.0
Jusqu'à 2,5 mois0,6-10,0
2,5 - 14 mois0,4-7,0
14 mois - 5 ans0,4-6,0
5-14 ans0,4-5,0
Plus de 14 ans0,4-4,0
Femmes enceintes0,2-3,5
Plus de 50 ans0,27-4,2
Dans différents laboratoires, les limites de la norme peuvent différer, par conséquent, l'endocrinologue doit s'occuper de l'interprétation des résultats.

Sous quelles pathologies les indicateurs TSH sont augmentés?

Une augmentation et une diminution de la TSH peuvent être associées à des troubles du système hypothalamus-hypophyse-thyroïde ou exclusivement à des problèmes thyroïdiens. Dans la plupart des cas, une augmentation de la TSH se produit en réponse à une diminution des niveaux d'hormones thyroïdiennes..

Liste des maladies

1. Les pathologies thyroïdiennes accompagnées d'une diminution des T3 et T4 provoquent une augmentation de la TSH par rétroaction.

  • Conditions après le retrait de la glande thyroïde et le traitement de la glande thyroïde avec de l'iode radioactif.
  • Thyroïdite auto-immune. Une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les cellules de la glande thyroïde, ce qui entraîne une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes.
  • Thyroïdite. Inflammation thyroïdienne, qui s'accompagne d'une diminution de sa fonction hormonale.
  • Lésions de la glande thyroïde - la production d'hormones se détériore en raison de lésions tissulaires et d'un gonflement.
  • Grave carence en iode. Son absence entraîne une diminution de la production de T3 et T4, ce qui entraîne une augmentation de TSH.
  • Tumeurs thyroïdiennes.
2. Maladies d'autres organes, accompagnées d'une production accrue de TSH
  • Hyperprolactinémie L'hormone prolactine, comme la TSH, est produite par l'hypophyse antérieure. Il existe souvent des situations où la synthèse de ces deux hormones est améliorée simultanément.
  • Insuffisance surrénale congénitale. Dans ce cas, une augmentation de la TSH est associée à un faible niveau de cortisol..
  • Hyperfonction de l'hypothalamus - elle produit un excès de thyrolibérine, ce qui conduit à une synthèse excessive de l'hypophyse.
  • Thyrotropinome - une tumeur hypophysaire bénigne produisant de la TSH.
  • Insensibilité hypophysaire aux hormones T3 et T4. Une maladie génétique qui se manifeste par des symptômes de thyrotoxicose. L'hypophyse augmente la synthèse de TSH avec une bonne fonction thyroïdienne et un titre normal en hormone thyroïdienne.
  • Insensibilité des tissus corporels aux hormones thyroïdiennes. Maladie génétique, se manifestant par un retard dans le développement mental et physique.
Conditions pouvant entraîner une augmentation des niveaux de TSH:
  • stress;
  • rhumes sévères et maladies infectieuses;
  • dur travail physique;
  • expériences émotionnelles fortes;
  • période néonatale;
  • âge sénile;
Médicaments pouvant entraîner une augmentation de la TSH:
  • anticonvulsivants - phénytoïne, acide valproïque, bensérazide;
  • antiémétique - métoclopramide, motilium;
  • hormonale - prednisone, calcitonine, clomifène, méthimazole;
  • cardiovasculaire - amiodarone, lovastatine;
  • diurétiques - furosémide;
  • antibiotiques - rifampicine;
  • bêta-bloquants - métoprolol, aténolol, propranolol;
  • antipsychotiques - butyrylpérazine, perazine, clopentixol, aminoglutéthimide;
  • analgésiques narcotiques - morphine;
  • préparations de TSH recombinantes.

Sous quelles pathologies les indicateurs TSH sont réduits?

Une diminution de la TSH est beaucoup moins fréquente qu'une augmentation du niveau de cette hormone. Surtout la thyrotropine en dessous de la normale est un signe d'une augmentation des hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde, qui se produit avec l'hyperthyroïdie et la thyréotoxicose.

1. Maladies thyroïdiennes accompagnées d'hyperthyroïdie (thyréotoxicose), dans lesquelles un niveau élevé de T3 et T4 inhibe la synthèse de TSH.

  • goitre toxique diffus (maladie de Bazedov-Graves);
  • goitre toxique multinodulaire;
  • la phase initiale de la thyroïdite est une inflammation causée par une infection ou une attaque d'immunité;
  • thyréotoxicose pendant la grossesse;
  • tumeurs thyroïdiennes produisant des hormones thyroïdiennes;
  • tumeurs bénignes de la thyroïde.
2. Maladies d'autres organes accompagnées d'une carence en TSH.
  • Perturbation de l'hypothalamus. Il produit un excès de thyréostatine, qui bloque la synthèse de TSH..
  • Dérive des bulles (grossesse altérée) et chorionocarcinome (tumeur maligne placentaire). Une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde est causée par une augmentation significative du niveau de hCG (gonadogormone chorionique).
  • Hypophyse - une maladie qui survient lorsque le système immunitaire attaque les cellules de l'hypophyse. Il viole la fonction hormonale de la glande.
  • Inflammation et traumatisme cérébral, chirurgie, radiothérapie. Ces facteurs provoquent un œdème, une altération de l'innervation et de l'approvisionnement en sang dans diverses parties du cerveau. Le résultat peut être un dysfonctionnement des cellules qui produisent de la TSH.
  • Tumeurs de l'hypothalamus et de l'hypophyse dans lesquelles le tissu tumoral ne synthétise pas la TSH.
  • Tumeurs cérébrales qui serrent l'hypophyse et perturbent la production d'hormones.
  • Métastases tumorales cancéreuses dans l'hypophyse - une complication rare chez les patients cancéreux.
Conditions pouvant entraîner une diminution des niveaux de TSH:
  • stress;
  • blessures et maladies accompagnées d'épisodes de douleur aiguë;
Médicaments pouvant entraîner une diminution de la TSH:
  • agonistes bêta-adrénergiques - dobutamine, dopexamine;
  • hormonaux - stéroïdes anabolisants, corticostéroïdes, somatostatine, octréotide, dopamine;
  • agents pour le traitement de l'hyperprolactinémie - métergoline, bromocriptine, pyribedil;
  • anticonvulsivants - carbamazépine;
  • antihypertenseurs - nifédipine.
Souvent, la carence en TSH est associée à l'administration d'analogues d'hormones thyroïdiennes - L-thyroxine, lyiotironine, triiodothyronine. Ces médicaments sont prescrits pour le traitement de l'hypothyroïdie. Un dosage incorrect peut inhiber la synthèse des hormones stimulant la thyroïde..