Qu'est-ce qu'un peptide C: description, norme de test sanguin pour le diabète sucré (en cas d'augmentation ou de diminution)

C-peptide (du peptide de connexion anglais, peut être traduit par «peptide de connexion») - une substance qui est formée par le clivage de la proinsuline par les peptidases est un indicateur de la sécrétion d'insuline intrinsèque. Il est curieux que l'oligopeptide lui-même, contrairement à l'insuline, n'ait aucun effet sur la glycémie, cependant, il est extrêmement important pour les personnes atteintes de diabète: il a déjà été prouvé qu'en raison de son manque, il commence à provoquer des complications.

C-peptide dans le sang

En fonction du niveau de glucose sanguin dans les cellules bêta du pancréas, la préproinsuline est produite. Après le clivage d'une petite branche de l'oligopeptide, il se transforme en proinsuline. Avec une augmentation du taux de glucose, les molécules de proinsuline se décomposent en un peptide C (oligopeptide d'une longueur de 31 acides aminés) et l'insuline elle-même. Ils sont tous deux libérés dans la circulation sanguine. Après sécrétion, l'insuline et le peptide C à travers la veine porte apparaissent d'abord dans le foie, où environ 50% de l'insuline est détruite. Le peptide C est plus résistant - il est métabolisé dans les reins. La demi-vie de l'insuline dans le sang périphérique est de 4 minutes, et le peptide C est d'environ 20. Ainsi, le niveau de cette substance caractérise la production d'insuline dans les cellules des îlots de Langerhans bien mieux que l'insuline elle-même..

Diagnostique

Du fait que le peptide C apparaît dans le sang dans la même masse molaire que l'insuline, il peut être utilisé comme marqueur de la sécrétion d'insuline. Ainsi, par exemple, avec le diabète de type 1 et aux stades ultérieurs du diabète de type 2, sa concentration dans le sang diminue. À un stade précoce (même avant le manifeste), le diabète 2 augmente et avec l'insulinome (tumeurs pancréatiques), la concentration de cette substance dans le sang est considérablement augmentée. Examinons cette question plus en détail..

Un niveau accru est observé avec:

diabète sucré insulino-dépendant,

médicaments hormonaux,

Un niveau réduit est caractéristique pour:

diabète sucré insulino-dépendant dans des conditions hypoglycémiques,

Fonctions d'analyse

Pour déterminer indirectement la quantité d'insuline avec des anticorps inactivants, qui changent les indicateurs, les rendant plus petits. Il est également utilisé pour les violations graves du foie..

Déterminer le type de diabète sucré et les caractéristiques des cellules bêta pancréatiques pour choisir une stratégie de traitement.

Pour identifier les métastases tumorales du pancréas après l'ablation chirurgicale.

Un test sanguin est prescrit pour les maladies suivantes:

Le diabète sucré de type 1, dans lequel le taux de protéines est abaissé;

Diabète sucré de type 2, dans lequel les indicateurs sont supérieurs à la normale;

L'état d'élimination postopératoire du cancer du pancréas;

L'infertilité et sa cause - ovaire polykystique;

Diabète sucré gestationnel (le risque potentiel pour l'enfant est spécifié);

Une variété de troubles de la déformation du pancréas;

De plus, cette analyse vous permet d'identifier la cause de l'état hypoglycémique du diabète. Cet indicateur augmente avec l'insulinome, l'utilisation de médicaments synthétiques hypoglycémiants..

Le niveau est réduit, en règle générale, après avoir pris une grande quantité d'alcool ou dans le contexte de l'introduction continue d'insuline exogène.

Une étude est prescrite si une personne se plaint:

pour une soif constante,

augmentation du débit urinaire,

gain de poids.

Si le diagnostic de diabète sucré a déjà été posé, une analyse est réalisée pour évaluer la qualité du traitement. Un traitement mal choisi est lourd de complications: le plus souvent dans ce cas, les personnes se plaignent de déficience visuelle et d'une diminution de la sensibilité des jambes. De plus, des signes de dysfonctionnement des reins et d'hypertension artérielle peuvent être observés..

Le sang veineux est prélevé pour analyse. Pendant huit heures avant l'étude, le patient ne doit pas manger, mais vous pouvez boire de l'eau.

Il est conseillé de ne pas fumer au moins 3 heures avant la procédure et de ne pas subir d'efforts physiques intenses et de ne pas devenir nerveux. Le résultat de l'analyse peut être connu après 3 heures.

La norme du C-peptide et l'interprétation

La norme du peptide C est la même chez les femmes et les hommes adultes. La norme ne dépend pas de l'âge des patients et est de 0,9 à 7,1 ng / ml.

En règle générale, la dynamique du peptide correspond à la dynamique de la concentration d'insuline. Le taux de jeûne est de 0,78 -1,89 ng / ml (SI: 0,26-0,63 mmol / l).

Le médecin détermine les normes pour les enfants dans chaque cas spécifique, car le niveau de cette substance chez un enfant pendant l'analyse du jeûne peut être légèrement inférieur à la limite inférieure de la norme, puisqu'un fragment de la molécule de proinsuline ne quitte les cellules bêta qu'après avoir mangé.

Le C-peptide peut être augmenté avec:

  • hypertrophie des cellules des îlots de Langerhans. Les portions pancréatiques dans lesquelles l'insuline est synthétisée sont les îlots de Langerhans.,
  • obésité,
  • insulinome,
  • diabète de type 2,
  • cancer du pancréas,
  • Syndrome d'intervalle QT,
  • l'utilisation de sulfonylurées.
  • En plus de ce qui précède, le C-peptide peut être augmenté avec certains types d'agents hypoglycémiques et d'oestrogènes..

Le peptide C est réduit lorsque:

  • hypoglycémie alcoolique,
  • diabète de type 1.

Cependant, il arrive souvent que le niveau du peptide dans le sang à jeun soit normal, ou proche de la normale. Dans ce cas, il est impossible de déterminer le type de diabète d'une personne. Dans de telles situations, il est recommandé d'effectuer un test stimulé spécial afin que la norme individuelle pour un patient particulier soit connue.

Cette étude peut être réalisée en utilisant:

Injections de glucagon (un antagoniste de l'insuline), il est strictement contre-indiqué pour les personnes souffrant d'hypertension ou de phéochromocytome,

Test de tolérance au glucose.

Il est optimal de passer les deux indicateurs: à la fois une analyse à jeun et un test stimulé. Maintenant, différents laboratoires utilisent différents kits pour déterminer le niveau de la substance, et la norme est légèrement différente.

Peptide et diabète

La médecine moderne pense qu'avec le peptide C, il est plus pratique de contrôler l'insuline. Grâce à la recherche, il est facile de distinguer l'insuline endogène (produite par l'organisme) de l'insuline exogène. Contrairement à l'insuline, l'oligopeptide ne répond pas aux anticorps anti-insuline et n'est pas détruit par ces anticorps.

Les médicaments à base d’insuline ne contenant pas cette substance, sa concentration dans le sang du patient permet d’évaluer les performances des cellules bêta. Rappel: les cellules bêta pancréatiques produisent de l'insuline endogène.

Chez une personne diabétique, le niveau basal du peptide, et surtout sa concentration après la charge en glucose, permet de comprendre s'il existe une résistance à l'insuline. De plus, les phases de rémission sont déterminées, ce qui vous permet d'ajuster correctement la thérapie.

Compte tenu de tous ces facteurs, nous pouvons conclure que l'analyse de cette substance nous permet d'évaluer la sécrétion d'insuline dans divers cas.

Chez les personnes atteintes de diabète qui ont des anticorps anti-insuline, un taux faux-élevé de peptide C peut parfois être observé en raison d'anticorps qui interagissent avec la proinsuline.

Il convient d'accorder une importance particulière aux modifications de la concentration de cette substance chez l'homme après l'opération des insulinomes. Un niveau élevé indique soit une tumeur récurrente soit des métastases.

Remarque: en cas d'insuffisance hépatique ou rénale, le rapport dans le sang de l'oligopeptide et de l'insuline peut changer.

Des recherches sont nécessaires pour:

Diagnostic de la forme du diabète,

Le choix du traitement,

Choix du type de médicament et de la posologie,

Tests de carence en cellules bêta,

Diagnostic de l'état hypoglycémique,

Estimations de la production d'insuline,

Surveillance de l'état après l'ablation du pancréas.

Pendant longtemps, on a cru que la substance elle-même n'avait aucune fonction spéciale, il est donc important que son niveau soit normal. Après de nombreuses années de recherche et des centaines d'articles scientifiques, il est devenu connu que ce composé protéique complexe a un effet clinique prononcé:

  • Avec néphropathie,
  • Avec neuropathie,
  • Avec angiopathie diabétique.

Cependant, les scientifiques n'ont pas encore pu découvrir exactement comment fonctionnent les mécanismes de protection de cette substance. Ce sujet reste ouvert. Cependant, il n'y a toujours pas d'explication scientifique à ce phénomène, ainsi que des informations sur les effets secondaires du peptide C et les risques que son utilisation peut entraîner. De plus, les médecins russes et occidentaux ne se sont pas encore mis d'accord sur le bien-fondé de l'utilisation de cette substance pour d'autres complications du diabète.

Test sanguin de peptide C

Des analyses de sang

description générale

Le peptide de connexion (peptide C) fait partie de la chaîne peptidique de la proinsuline, lors du clivage de laquelle l'insuline est formée. L'insuline et le peptide C sont les produits finaux de la transformation de la proinsuline dans les cellules β des îlots pancréatiques (pancréas) à la suite d'une exposition à l'endoleptidase. Dans ce cas, l'insuline et le peptide C sont libérés dans la circulation sanguine en quantités équimolaires.

La demi-vie plasmatique du peptide C est plus longue que celle de l'insuline: dans le peptide C - 20 minutes, dans l'insuline - 4 minutes. C'est pour cette raison que le peptide C est présent dans le sang environ 5 fois plus que l'insuline, et donc le rapport peptide C / insuline est de 5: 1. Cela suggère la conclusion que le peptide C est un marqueur plus stable que l'insuline. Du système de circulation, l'insuline est éliminée par le foie et le peptide C par les reins. La détection de la concentration en peptide C dans le sang permet de caractériser la fonction synthétique résiduelle des cellules β (après stimulation par le glucagon ou le tolbutamide), notamment chez les patients traités par insuline hétérogène. En médecine pratique, la détection du C-peptide est utilisée pour déterminer le facteur causal de l'hypoglycémie. Par exemple, chez les patients atteints d'insulinome, une augmentation significative de la concentration de peptide C dans le sang est détectée. Pour confirmer le diagnostic, un test de suppression de la genèse du C-peptide est effectué. Le matin, du sang est prélevé sur le patient pour détecter le peptide C, après quoi l'insuline est perfusée par voie intraveineuse pendant une heure à raison de 0,1 U / kg et le sang est repris pour analyse. Si le niveau de peptide C après la perfusion d'insuline baisse de moins de 50%, on peut certainement déterminer la présence d'une tumeur sécrétant de l'insuline chez le patient. L'analyse du peptide C nous permet d'évaluer la sécrétion d'insuline dans le contexte de l'utilisation d'insuline exogène, en présence d'auto-anticorps anti-insuline.

Le peptide C, contrairement à l'insuline, ne forme pas de réticulation avec les anticorps anti-insuline (AT), ce qui permet de déterminer le niveau d'insuline endogène chez les patients diabétiques par son niveau. Sachant que les médicaments à base d'insuline ne contiennent pas de peptide C, par son niveau dans le sérum sanguin, il est possible d'évaluer la fonction des cellules β pancréatiques chez les patients atteints de diabète sucré traités par insuline.

Comment est la procédure?

Le prélèvement sanguin pour analyse sur le peptide C est effectué à partir d'une veine cubitale à jeun. Le dernier repas doit être au moins 8 heures avant l'étude. Pour exclure la consommation d'alcool 24 heures avant l'étude et arrêter de fumer une heure.

Indications pour la nomination d'un test sanguin pour le peptide C

  • diagnostic différentiel du diabète sucré de type 1 et de type 2;
  • choix de tactiques de traitement du diabète;
  • évaluation de la fonction résiduelle des cellules β chez les patients diabétiques sur fond d'insulinothérapie;
  • identification et contrôle de la rémission du diabète juvénile;
  • diabète chez les adolescents obèses;
  • prédire l'évolution du diabète;
  • diagnostic d'insulinomes;
  • suspicion d'hypoglycémie artificielle;
  • infertilité;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • évaluation de la probabilité de pathologie fœtale chez les femmes enceintes atteintes de diabète;
  • évaluation de la sécrétion d'insuline dans les maladies du foie;
  • contrôle après résection pancréatique.

Décodage du résultat d'analyse

  • insulinome;
  • métastases ou rechute d'insulinomes;
  • l'insuffisance rénale chronique;
  • hypertrophie des cellules β;
  • AT à l'insuline;
  • diabète sucré de type 2;
  • hypoglycémie avec des dérivés de sulfonylurée hypoglycémiants oraux;
  • somatotropinome;
  • apudome;
  • en mangeant
  • prendre des médicaments (œstrogènes, progestérone, glucocorticoïdes, chloroquine, danazole, contraceptifs oraux);
  • diabète sucré de type 2;
  • La maladie d'Itsenko-Cushing;
  • syndrome des ovaires polykystiques.
  • administration d'insuline exogène;
  • diabète sucré de type 1;
  • diabète sucré de type 2 (sauf au stade précoce);
  • diabète insulino-dépendant de type 1;
  • hypoglycémie alcoolique;
  • état stressant;
  • AT aux récepteurs de l'insuline dans le diabète sucré de type 2;
  • chirurgie pancréatique radicale.

Normes

Norme: 0,78-1,89 ng / ml (SI: 0,26-0,63 mmol / l).

Maladies dans lesquelles le médecin peut prescrire un test sanguin pour le peptide C

Diabète sucré (type 1 et 2)

Dans le diabète sucré de type 2, indépendant de l'insuline, une augmentation de la concentration de peptide C est observée.
Avec le diabète de type 2, une augmentation de la concentration de peptide C est observée à un stade précoce.
Avec le diabète de type 1 dans le sang, la concentration de peptide C est abaissée.
Dans le diabète sucré de type 2 (sauf au stade précoce), la concentration de peptide C dans le sang est abaissée.
Avec le diabète sucré de type 1 insulino-dépendant, une diminution de la concentration de C-peptide est observée.

Syndrome de Cushing

Dans la maladie d'Itsenko-Cushing, une augmentation de la concentration de peptide C est observée.

L'insuffisance rénale chronique

En cas d'insuffisance rénale chronique dans le sang, la concentration de peptide C est augmentée.

Syndrome des ovaires polykystiques

Avec le syndrome des ovaires polykystiques, la concentration de peptide C dans le sang est augmentée.

Sérum C-peptide

Le C-peptide est un composant de la sécrétion pancréatique endocrine, qui est un indicateur de la production d'insuline et est utilisé pour le diagnostic du diabète sucré (DM), son pronostic et la surveillance de son traitement, ainsi que pour le diagnostic de certaines tumeurs pancréatiques.

Peptide de liaison, Peptide de liaison.

Synonymes anglais

Peptide de connexion, C-peptide.

Immunodosage enzymatique chimioluminescent compétitif.

Plage de détection: 0,01 - 400 ng / ml.

Ng / ml (nanogrammes par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Exclure l'alcool du régime la veille de l'étude.
  • Ne mangez pas pendant 8 heures avant l'étude, vous pouvez boire de l'eau plate et propre.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 30 minutes avant l'étude..
  • Ne fumez pas pendant 3 heures avant l'étude.

Aperçu de l'étude

Le C-peptide (du peptide de connexion anglais - «binding», «Connecting peptide») est ainsi nommé car il relie les chaînes peptidiques alpha et bêta de la molécule de proinsuline. Cette protéine est nécessaire à la synthèse de l'insuline dans les cellules du pancréas, un processus en plusieurs étapes, au stade final duquel la proinsuline inactive est clivée avec la libération d'insuline active. À la suite de cette réaction, une quantité de peptide C égale à l'insuline est également formée, en relation avec laquelle cet indicateur de laboratoire est utilisé pour évaluer le niveau d'insuline endogène (la concentration d'insuline elle-même est rarement mesurée à cette fin). Cela est dû aux particularités du métabolisme de l'insuline dans la norme et dans la pathologie du pancréas. Après la sécrétion, l'insuline avec un flux de sang porte est envoyée vers le foie, qui en accumule une partie importante (l '«effet de premier passage»), et entre ensuite seulement dans la circulation systémique. En conséquence, la concentration d'insuline dans le sang veineux ne reflète pas le niveau de sa sécrétion par le pancréas. De plus, le niveau d'insuline varie considérablement dans de nombreuses conditions physiologiques (par exemple, manger stimule sa production et pendant la famine, il est réduit). Sa concentration change également dans les maladies accompagnées d'une baisse significative des taux d'insuline (diabète sucré). Lorsque des auto-anticorps anti-insuline apparaissent, les réactions chimiques pour le déterminer sont très difficiles. Enfin, si l'insuline recombinante est utilisée comme thérapie de remplacement, il n'est pas possible de faire la distinction entre l'insuline exogène et l'insuline endogène. Contrairement à l'insuline, le peptide C ne subit pas «l'effet de premier passage» dans le foie, par conséquent, la concentration du peptide C dans le sang correspond à sa production dans le pancréas. Étant donné que le peptide C est produit dans des proportions égales avec l'insuline, la concentration du peptide C dans le sang périphérique correspond à la production directe d'insuline dans le pancréas. De plus, la concentration de C-peptide est indépendante des changements de la glycémie et est relativement constante. Ces caractéristiques suggèrent que l'analyse du peptide C est la meilleure méthode pour évaluer la production d'insuline pancréatique..

Normalement, l'insuline est produite dans les cellules bêta pancréatiques en réponse à une augmentation de la concentration de glucose dans le sang. Cette hormone remplit de nombreuses fonctions, dont la principale est cependant d'assurer le flux de glucose dans les tissus insulino-dépendants (foie, adipeux et tissu musculaire). Les maladies dans lesquelles il y a une diminution absolue ou relative des niveaux d'insuline perturbent l'utilisation du glucose et s'accompagnent d'hyperglycémie. Malgré le fait que les causes et les mécanismes de développement de ces maladies sont différents, l'hyperglycémie est un trouble métabolique commun qui provoque leur tableau clinique; Il s'agit d'un critère diagnostique du diabète. Distinguer le diabète de type 1 et de type 2, ainsi que certains autres syndromes caractérisés par une hyperglycémie (LADA, MODY-diabète, diabète de grossesse, etc.).

Le diabète de type 1 se caractérise par une destruction auto-immune du tissu pancréatique. Alors que les cellules bêta sont principalement endommagées par les lymphocytes T autoréactifs, il est également possible de détecter des auto-anticorps dirigés contre certains antigènes des cellules bêta dans le sang des patients atteints de diabète de type 1. La destruction des cellules entraîne une diminution de la concentration d'insuline dans le sang.

Le développement du diabète de type 1 chez les individus prédisposés est favorisé par des facteurs tels que certains virus (virus Epstein-Barr, virus Coxsackie, paramyxovirus), le stress, les troubles hormonaux, etc. La prévalence du diabète de type 1 dans la population est d'environ 0,3-0, 4% et significativement inférieur au diabète de type 2. Le diabète de type 1 survient souvent avant l'âge de 30 ans et se caractérise par une hyperglycémie et des symptômes graves.En outre, chez les enfants, il se développe souvent soudainement dans le contexte d'une bonne santé. L'apparition aiguë du diabète de type 1 est caractérisée par une polydipsie sévère, une polyurie, une polyphagie et une perte de poids. Souvent, sa première manifestation est une acidocétose diabétique. En règle générale, ces symptômes reflètent une perte importante de cellules bêta qui a déjà eu lieu. Chez les jeunes, le diabète de type 1 peut se développer plus longtemps et progressivement. Une perte significative de cellules bêta au début de la maladie est associée à un contrôle insuffisant des taux de glucose pendant le traitement avec des préparations d'insuline et au développement rapide de complications du diabète. Inversement, la présence d'une fonction résiduelle des cellules bêta est associée à un bon contrôle des niveaux de glucose avec un traitement à l'insuline, avec le développement ultérieur de complications du diabète, et est un bon signe pronostique. La seule méthode pour évaluer la fonction résiduelle des cellules bêta est la mesure du peptide C, donc cet indicateur peut être utilisé pour donner un pronostic de diabète de type 1 dans son diagnostic initial.

Dans le diabète de type 2, la sécrétion d'insuline et la sensibilité des tissus périphériques à ses effets sont altérées. Malgré le fait que le niveau d'insuline dans le sang peut être normal ou même élevé, il reste faible dans le contexte d'une hyperglycémie présente (déficit insulinique relatif). De plus, avec le diabète de type 2, les rythmes physiologiques de la sécrétion d'insuline sont perturbés (la phase de sécrétion rapide aux premiers stades de la maladie et la sécrétion basale d'insuline pendant la progression de la maladie). Les causes et les mécanismes de la sécrétion d'insuline altérée dans le diabète de type 2 n'ont pas été entièrement compris, mais il a été établi que l'un des principaux facteurs de risque est l'obésité, et l'activité physique réduit considérablement la probabilité de développer un diabète de type 2 (ou affecte favorablement son évolution)

Les patients atteints de diabète de type 2 représentent environ 90 à 95% de tous les patients atteints de diabète. La plupart d'entre eux ont un diabète de type 2 dans la famille, ce qui confirme la prédisposition génétique à la maladie. En règle générale, le diabète de type 2 survient après 40 ans et se développe progressivement. L'hyperglycémie n'est pas aussi prononcée que dans le diabète de type 1, par conséquent, la diurèse osmotique et la déshydratation ne sont pas typiques du diabète de type 2. Les premiers stades de la maladie s'accompagnent de symptômes non spécifiques: vertiges, faiblesse et déficience visuelle. Souvent, le patient n'y fait pas attention, mais en quelques années la maladie évolue et entraîne des changements irréversibles: infarctus du myocarde et crise hypertensive, insuffisance rénale chronique, diminution ou perte de la vision, altération de la sensibilité des membres avec ulcération.

Malgré la présence de caractéristiques qui permettent de suspecter un diabète de type 1 ou de type 2 chez un patient présentant une hyperglycémie nouvellement diagnostiquée, la seule méthode qui peut évaluer sans ambiguïté le degré de diminution de la fonction des cellules bêta est la mesure du peptide C, donc cet indicateur est utilisé dans le diagnostic différentiel types de diabète, en particulier dans la pratique pédiatrique.

Au fil du temps, le tableau clinique du diabète de type 2 et du diabète de type 1 commence à dominer les manifestations de l'hyperglycémie chronique prolongée - maladies du système cardiovasculaire, des reins, de la rétine et des nerfs périphériques. Avec un diagnostic rapide, un traitement précoce et un contrôle adéquat des taux de glucose, la plupart de ces complications peuvent être évitées. Les méthodes de traitement devraient viser principalement à maintenir la fonction résiduelle des cellules β, ainsi qu'à maintenir un niveau de glucose optimal. L'insulinothérapie recombinante est le meilleur traitement pour traiter le diabète de type 1. Il a été démontré qu'un traitement rapide à l'insuline ralentit le processus de destruction auto-immune des cellules β et réduit le risque de complications du diabète. Pour évaluer le traitement du diabète, le glucose et l'hémoglobine glycosylée (HbA) sont traditionnellement utilisés.1c) Cependant, ces indicateurs ne sont pas en mesure de caractériser l'effet du traitement sur la préservation de la fonction des cellules β. Pour évaluer cet effet, la mesure du peptide C est utilisée. C'est le seul moyen d'évaluer le niveau de sécrétion d'insuline par le pancréas pendant le traitement avec des préparations d'insuline exogènes. L'une des méthodes prometteuses pour le traitement du diabète de type 1 est la transplantation (perfusion) de cellules donneuses pancréatiques. Cette méthode permet un contrôle glycémique optimal sans injections d'insuline quotidiennes et répétées. Le succès de l'opération dépend de nombreuses raisons, dont la compatibilité des tissus du donneur et du receveur. La fonction des cellules β pancréatiques du donneur après la transplantation est évaluée en mesurant la concentration de C-peptide. Malheureusement, l'utilisation de cette méthode en Russie est encore limitée..

Contrairement au diabète de type 1, le diabète de type 2 ne nécessite pas de traitement à l'insuline depuis longtemps. Le contrôle de la maladie sur une période de temps est obtenu grâce à des changements de style de vie et à des médicaments hypoglycémiants. Cependant, par conséquent, pour la plupart des patients atteints de diabète de type 2, une thérapie de remplacement de l'insuline est toujours nécessaire pour un contrôle optimal des niveaux de glucose. En règle générale, la nécessité de transférer le patient vers des préparations d'insuline résulte de l'incapacité de contrôler le niveau de glucose même lors de l'utilisation d'une combinaison d'agents hypoglycémiants à des doses thérapeutiques maximales. Une telle évolution de la maladie est associée à une diminution significative de la fonction des cellules β, qui se développe après quelques années chez les patients atteints de diabète de type 2. Dans cette situation, la mesure du peptide C nous permet de justifier la nécessité d'un changement dans les tactiques de traitement et de commencer le traitement en temps opportun avec des préparations d'insuline.

Les maladies rarement pancréatiques comprennent les tumeurs. La tumeur pancréatique endocrine la plus courante est l'insulinome. En règle générale, il se développe à l'âge de 40 à 60 ans. Dans la grande majorité des cas, l'insulinome est une formation bénigne. L'insulinome peut être localisé non seulement dans le tissu pancréatique, mais aussi dans tout autre organe (insulinome ectopique). 80% de l'insuline sont des tumeurs hormonalement actives. Le tableau clinique de la maladie est dû à l'action d'un excès d'insuline et d'hypoglycémie. Les symptômes courants de l'insulinome sont l'anxiété, les palpitations, la transpiration excessive (transpiration abondante), les étourdissements, la faim et les troubles de la conscience. Les symptômes cessent en mangeant. Des épisodes fréquents d'hypoglycémie entraînent des troubles de la mémoire, du sommeil et des modifications de la psyché. L'identification d'un peptide C élevé aide au diagnostic des insulinomes et peut être utilisée en combinaison avec d'autres méthodes de laboratoire et instrumentales. Il convient de noter que l'insulinome est une composante du syndrome de néoplasie endocrinienne multiple et peut également être combiné avec une autre tumeur pancréatique - le gastrinome.

À quoi sert l'étude??

  • Évaluer le niveau de sécrétion d'insuline par les cellules β du pancréas en cas de suspicion de diabète sucré;
  • évaluer l'effet du traitement sur le maintien de la fonction résiduelle des cellules β pancréatiques et évaluer le pronostic du diabète de type 1;
  • d'identifier une diminution significative de la fonction des cellules β pancréatiques et l'initiation en temps opportun d'un traitement par des préparations d'insuline chez les patients atteints de diabète de type 2;
  • pour le diagnostic de l'insulinome, ainsi que des tumeurs pancréatiques associées.

Quand une étude est prévue?

  • En présence de symptômes d'hyperglycémie sévère dans le diabète de type 1: soif, augmentation de l'urine quotidienne, prise de poids, augmentation de l'appétit;
  • en présence de symptômes d'hyperglycémie modérée dans le diabète de type 2: troubles de la vision, étourdissements, faiblesse, en particulier chez les personnes en surpoids ou obésité;
  • en présence de symptômes d'hyperglycémie chronique: diminution progressive de la vision, diminution de la sensibilité des extrémités, formation d'ulcères non cicatrisants à long terme des membres inférieurs, développement d'une insuffisance rénale chronique, d'une maladie coronarienne et d'une hypertension artérielle, en particulier chez les personnes en surpoids ou obèses;
  • dans le diagnostic différentiel du diabète de type 1 et de type 2, en particulier dans le cas du diagnostic de diabète chez les enfants et les jeunes;
  • au stade de la surveillance du traitement du diabète de type 1;
  • au moment de décider de la nécessité de commencer l'insulinothérapie chez les patients atteints de diabète de type 2 qui ne sont pas en mesure d'atteindre le niveau de glucose optimal en utilisant une combinaison de médicaments hypoglycémiques aux doses thérapeutiques les plus élevées possibles;
  • en présence de symptômes d'hypoglycémie avec insulinome: anxiété, palpitations, transpiration, vertiges, faim, troubles de la conscience, mémoire, sommeil et psychisme.

Que signifient les résultats??

Valeurs de référence: 1,1 - 4,4 ng / ml.

Causes de l'augmentation des taux sériques de peptide C:

  • obésité (type masculin);
  • tumeurs pancréatiques;
  • prendre des préparations de sulfonylurée (glibenclamide);
  • syndrome du QT long.

Raisons pour abaisser les taux sériques de peptide C:

  • Diabète;
  • l'utilisation de thiazolidinediones (rosiglitazone, troglitazone).

Qu'est-ce qui peut affecter le résultat?

En cas d'insuffisance hépatique (hépatite chronique, cirrhose), le taux de peptide C est augmenté.

Qui prescrit l'étude?

Endocrinologue, médecin généraliste, pédiatre, anesthésiste réanimateur, optométriste, néphrologue, neurologue.

Littérature

Chernecky C. C. Tests de laboratoire et procédures de diagnostic / S.S. Chernecky, B.J. Berger; 5e éd. - Saunder Elsevier, 2008.

C-Peptide

Marqueur biologiquement inactif du métabolisme des glucides, indicateur de la sécrétion d'insuline endogène.

Le C-peptide est un fragment stable de proinsuline produite de manière endogène, qui en est «coupé» lors de la formation d'insuline. Le niveau de peptide C correspond au niveau d'insuline produite dans le corps.

Dans la molécule de proinsuline entre les chaînes alpha et bêta, il y a un fragment composé de 31 résidus d'acides aminés. Il s'agit du soi-disant peptide de connexion ou peptide C. Lors de la synthèse d'une molécule d'insuline dans les cellules bêta pancréatiques, cette protéine est excrétée par les peptidases et, avec l'insuline, pénètre dans la circulation sanguine. L'insuline n'est pas active tant que le peptide C n'est pas clivé. Cela permet au pancréas de constituer des réserves d'insuline en tant que pro-hormone. Contrairement à l'insuline, le peptide C est biologiquement inactif. Le peptide C et l'insuline sont sécrétés en quantités équimolaires, par conséquent, la détermination du niveau de peptide C nous permet d'évaluer la sécrétion d'insuline. Il convient de noter que bien que le nombre de molécules de peptide C et d'insuline formées lors de la sécrétion dans le sang soit le même, la concentration molaire de peptide C dans le sang est environ 5 fois la concentration molaire d'insuline, ce qui est apparemment associé à un taux différent d'élimination de ces substances de la circulation sanguine..

La mesure du peptide C présente plusieurs avantages par rapport à la détermination de l'insuline: la demi-vie du peptide C dans la circulation sanguine est plus longue que l'insuline, par conséquent, le niveau du peptide C est un indicateur plus stable que la concentration d'insuline. En analyse immunologique, le peptide C ne croise pas avec l'insuline, grâce à quoi la mesure du peptide C permet d'évaluer la sécrétion d'insuline même en prenant de l'insuline exogène, ainsi qu'en présence d'auto-anticorps anti-insuline, ce qui est important lors de l'examen de patients atteints de diabète sucré insulino-dépendant..

Le niveau de peptide C change en fonction des fluctuations du niveau d'insuline formé de manière endogène. Le rapport de ces indicateurs peut changer dans le contexte des maladies du foie et des reins, car l'insuline est métabolisée principalement par le foie, et le métabolisme et l'excrétion du peptide C sont effectués par les reins. À cet égard, la définition de cet indicateur peut être utile pour l'interprétation correcte des changements dans la teneur en insuline dans le sang en cas d'insuffisance hépatique.

C-Peptide C-Peptide ce qu'il est, pourquoi et comment il est testé, normal, causes d'anomalies

Comment est l'analyse

Les caractéristiques du test pour le peptide C pour le patient diffèrent peu d'un test sanguin biochimique conventionnel.

Le sang est prélevé dans une veine pour rechercher des peptides, et puisque la nourriture affecte directement la production d'insuline, le sang est donné l'estomac vide. Le repas doit être de 6 à 8 heures avant l'analyse.

Interdit avant la recherche:

  • consommer des boissons alcoolisées;
  • fumer;
  • prendre des médicaments hormonaux (s'ils ne sont pas vitaux pour la santé);
  • manger du chocolat ou d'autres types de bonbons.

Important! S'il est impossible de refuser le jour de l'analyse des médicaments qui assurent des fonctions corporelles importantes, le technicien de laboratoire doit être averti de la présence de substances étrangères dans le sang.. Parfois, une analyse sur un estomac vide ne donne pas de données précises, donc le médecin prescrit des mesures stimulantes pour des résultats de recherche plus précis

Ces mesures comprennent:

Parfois, une analyse sur un estomac vide ne donne pas de données précises, donc le médecin prescrit des mesures stimulantes pour des résultats de recherche plus précis. Ces mesures comprennent:

  • petit déjeuner régulier contenant des glucides légers (pain blanc, pain, tarte), ce qui augmente la production d'insuline et, par conséquent, de peptides C;
  • l'injection de glucagon est un antagoniste de l'insuline (la procédure est contre-indiquée pour les personnes souffrant d'hypertension), augmente la glycémie.

Le patient reçoit les résultats au plus tôt 3 heures après la prise de sang. Cette période peut augmenter, car l'analyse du peptide C n'est pas effectuée dans tous les laboratoires cliniques et peut devoir être transportée vers un centre de recherche plus qualifié. Le temps d'attente standard est de 1 à 3 jours à compter de la date d'analyse..

Le jour de l'analyse, vous devez vous abstenir d'utiliser tous les types de médicaments. Si le refus constitue une menace pour la vie ou la santé, il est nécessaire de consulter le médecin qui a prescrit ces médicaments.

Contenu normal

La norme des peptides varie de 0,26 à 0,63 mol / L, bien que d'autres unités de mesure soient utilisées dans l'analyse. La concentration de la substance en nanogrammes par millilitre de sang est calculée, dans ce cas, la norme est de 0,9 à 7,1 ng / ml. Un écart aussi important dans l'échelle de l'indicateur de norme est dû au fait que les gens ont des indicateurs différents:

  • poids;
  • âge
  • maladies chroniques;
  • diverses infections (ARVI, grippe);
  • niveaux d'hormones.

La teneur en peptide est la même chez les hommes et les femmes. Le taux de jeûne est de 0,78 à 1,89 ng / ml.

Niveau élevé

Le niveau est augmenté si l'indicateur est supérieur à 0,63 mol / l (supérieur à 7,1 ng / ml). Un niveau accru de peptides est observé avec:

  • diabète de type 1 et de type 2;
  • dysfonction surrénale;
  • violation du système endocrinien;
  • embonpoint (obésité);
  • déséquilibre hormonal (chez les femmes en relation avec l'utilisation de contraceptifs);
  • afflux d'hormones (inhérentes au sexe masculin pendant la puberté);
  • insulinome (tumeur maligne);
  • maladie pancréatique;
  • cirrhose.

Important! Un niveau élevé de peptides c ne peut être ignoré, car il peut indiquer des maladies mortelles..

Niveau faible

Le niveau de C-peptides est réduit si l'indicateur est inférieur à 0,26 mol / l (inférieur à 0,9 ng / ml).

Une teneur en peptides plus faible indique des complications du diabète sucré de type 1 telles que:

  • rétinopathie diabétique (dommages aux vaisseaux de la rétine oculaire);
  • altération de la fonction des terminaisons nerveuses et des vaisseaux sanguins des jambes (risque de développer une gangrène et une amputation des membres inférieurs);
  • pathologie des reins et du foie (néphropathie, hépatite);
  • dermopathie diabétique (tache rouge ou papules d'un diamètre de 3-7 cm sur les jambes).

Nous vous recommandons également de lire l'article: ".

Que faire si le c-peptide est anormal

Si l'écart du niveau de peptide c par rapport à la norme est détecté pour la première fois, des études supplémentaires doivent être effectuées pour déterminer la cause exacte. Peut-être que la quantité de peptide est affectée par la prise de médicaments hormonaux, et après leur annulation, tout reviendra à la normale. De plus, une diminution de la quantité de peptide causée par une situation stressante est éliminée après le repos.

Si ce facteur est exclu, un examen supplémentaire est alors prescrit. En utilisant l'échographie, l'IRM, il est possible de détecter une tumeur pancréatique, des métastases et une maladie du foie. En cas de suspicion de cirrhose du foie ou de pathologie des reins, un test sanguin biochimique, des tests rénaux et hépatiques sont également effectués.

Si la raison de l'augmentation est l'utilisation de fonds pour abaisser le taux de sucre, vous devez ajuster la posologie ou annuler le médicament. En cas de récidive tumorale pancréatique, le médecin prend d'urgence une décision de réintervention et de chimiothérapie.

Objectif de l'analyse

L'indicateur C du peptide, dont la norme et l'écart ne sont déterminés qu'après l'étude des tests sanguins, est l'une des méthodes de diagnostic différentiel. Une étude en laboratoire du c-peptide et de l'insuline est prescrite aux patients par un endocrinologue pour exclure ou confirmer le diabète sucré de type indépendant de l'insuline ou insulino-dépendant. L'insuline dans le corps humain est d'une importance capitale, mais, malgré cela, la nomination d'une analyse du contenu de l'insuline active n'est pas toujours effectuée en raison de faibles performances. Après la production d'insuline, elle pénètre dans les structures hépatiques, où se produit sa première absorption. Après cela, l'insuline pénètre dans la circulation sanguine générale.


Mesure typique de la glycémie

Souvent, les analyses dues aux mécanismes complexes de transport de l'insuline dans tout le corps montrent un faible niveau d'hormone. Les méthodes de diagnostic modernes permettent de déterminer de manière pratiquement fiable la quantité d'insuline dans le sang. Analyse affectée dans les conditions suivantes:

  • maladies du foie de toute origine;
  • ovaire polykystique;
  • suspicion de développement d'un insulinome;
  • détermination de l'efficacité de l'insulinothérapie;
  • obésité, sauts de poids soudains;
  • sensation de soif constante;
  • augmentation de la diurèse quotidienne;
  • hormone de croissance (adénome hypophysaire).

Important! Le peptide C ne reflète pas la teneur en glucose ingéré avec les aliments, contrairement à un test à l'insuline, donc l'excès de sucre ne sera pas affiché dans les tests. Analyse de la teneur en peptide c - un moyen abordable d'évaluer votre propre production d'insuline

Perspectives d'utilisation des protéines dans le traitement du diabète

Certaines preuves médicales suggèrent que l'administration parallèle du peptide et de l'insuline aux patients atteints de diabète de type 2, le diabète insulino-dépendant aide à éviter certaines complications du diabète, telles que la néphropathie diabétique, la neuropathie et l'angiopathie.

Il est prouvé que si une personne a au moins une petite quantité de cette protéine dans le sang, cela réduit le risque de transition du diabète non insulino-dépendant à l'insuline dépendante. Il est possible qu'à l'avenir, le patient reçoive des injections de peptide c, aidant à se débarrasser d'une maladie dangereuse.

De nombreuses études médicales soutiennent sans équivoque qu’un régime alimentaire faible en glucides avec une teneur en glucides ne dépassant pas 2,5 unités de pain réduit considérablement le besoin d’insuline dans le diabète et le diabète insulino-dépendant. Cela signifie que même avec le diabète de type 1, vous pouvez garder le contrôle et administrer uniquement des doses d'entretien d'insuline.

Ainsi, le c-peptide est une protéine importante qui montre l'état du pancréas et le risque de développer des complications du diabète.

C-peptide et diabète

Jusqu'à récemment, les médecins pensaient qu'un peptide n'était pas nécessaire au fonctionnement de l'organisme. Cette substance a été utilisée uniquement pour établir le type de diabète. Il a maintenant été établi que les injections du peptide c en combinaison avec de l'insuline peuvent prévenir la survenue de complications diabétiques, telles que la sclérose vasculaire, des dommages à la rétine, une altération de la fonction hépatique et rénale. Cependant, de nombreux médecins considèrent que cette théorie n'est pas prouvée, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de données absolues sur la relation des complications et le niveau du peptide.

Chez les diabétiques, les niveaux de protéines ne sont pas toujours réduits. Si le pancréas fonctionne toujours, la quantité de peptide ne s'écartera pas significativement de la norme. Le peptide chez les patients diabétiques est toujours mesuré par rapport aux niveaux de glucose. Les conditions suivantes sont possibles:

  • Peptide C élevé et glucose normal. Cela indique que le patient a un prédiabète ou a développé une résistance à l'insuline. Dans cette situation, les injections d'insuline n'ont pas encore été montrées, car le corps est capable de se gérer. Régime pauvre en glucides.
  • Augmentation du peptide et du sucre. Cela signifie que le patient a développé un diabète de type 2. Des régimes strictement faibles en glucides sont nécessaires pour retarder ou minimiser les injections d'insuline..
  • Faible c-peptide et riche en sucre. Qu'est-ce que ça veut dire? Cela peut être avec un diabète de type 1 insulino-dépendant ou une forme avancée de diabète de type 2. Seules les injections d'insuline sauveront la situation.

Un cepeptide est une protéine qui joue un rôle important dans le diagnostic du diabète et d'autres maladies. La mesure du niveau de cette protéine permet au médecin de réaliser un diagnostic différentiel du diabète, afin de déterminer le schéma thérapeutique. Des recherches sont en cours sur la faisabilité du traitement d'une «maladie douce» par des injections de c-peptide..

Comment est l'analyse

Pour obtenir les résultats corrects pour la teneur en peptide C dans le sang, le test peut être effectué de deux manières. Au premier stade de l'examen, un test «faim» est prescrit. Cependant, cette option d'analyse ne fournit pas toujours une image fiable..

Chez certains patients diagnostiqués, la teneur en peptide C à jeun peut ne pas être altérée. Dans ce cas, pour obtenir une image objective, il est nécessaire de faire un test avec stimulation. Cette option de recherche peut être réalisée en utilisant trois méthodes:

  • Le patient est invité à boire une certaine quantité de glucose, après quoi deux heures plus tard, il prélève des échantillons de sang.
  • Avant de prendre le matériel, le patient reçoit une injection de glucagon, un antagoniste de l'insuline.

Conseil! Cette option de stimulation a de nombreuses contre-indications, ils y recourent donc rarement.

  • Le matériel est pris deux heures après que le patient a mangé une certaine quantité de glucides..

Conseil! Pour stimuler la production d'insuline, vous devez obtenir des glucides 2-3XE. Cette quantité est contenue dans un petit déjeuner composé de 100 grammes de bouillie, une tranche de pain et un verre de thé avec l'ajout de deux morceaux de sucre.

Comment préparer?

Pour passer correctement une analyse du contenu des peptides C dans le sang, vous devez vous y préparer. Il est nécessaire:

  • refuser de prendre des médicaments susceptibles d'affecter le résultat de l'analyse, après avoir discuté de ce problème avec le médecin;
  • refuser d'utiliser des aliments gras et des boissons alcoolisées au moins un jour avant l'échantillonnage;
  • si un test "faim" est prescrit, vous devez éviter de manger de la nourriture 8 heures avant le prélèvement.

Comment est la procédure?

Pour obtenir du matériel pour la recherche, il est nécessaire de donner du sang d'une veine, c'est-à-dire de procéder à une ponction veineuse. Le sang est placé dans un tube étiqueté - vide ou avec du gel.

Après avoir pris le matériel, le patient peut mener un style de vie familier. Lorsqu'un hématome apparaît dans la zone de ponction veineuse, des compresses absorbables sont prescrites.

Norme de test sanguin pour le diabète

La norme du peptide est jusqu'à 5,7%. La norme chez les femmes pendant la grossesse est généralement dépassée. Si l'indicateur passe à l'échelle, cela indique que le système endocrinien est rompu et qu'un traitement approprié est nécessaire afin de maintenir la santé de la femme enceinte et du bébé.

Lorsque l'intensité du sucre est supérieure à celle attendue, il existe un danger de croissance fœtale excessive et de surpoids. Cette condition entraîne une naissance prématurée et des blessures au bébé ou un traumatisme à la mère pendant l'accouchement

Par conséquent, il est si important de contrôler le niveau de sucre. Ce n'est qu'alors que la sécurité de la mère et du bébé sera garantie

Un test sanguin biochimique décodage du peptide c qui montre quel standard a un enfant. La norme chez l'enfant est déterminée individuellement par le médecin. Bien qu'il existe des normes:

  • de 0 à 2 ans - pas plus de 4,4 mmol / l;
  • de 2 à 6 ans - pas plus de 5 mmol / l;
  • âge scolaire - pas plus de 5,5 mmol / l;
  • adultes - jusqu'à 5,83 mmol / l;
  • personnes âgées - jusqu'à 6,38 mmol / l.

Chez un enfant, le prélèvement sanguin se fait de la même manière que chez les aînés. Tenez compte du fait que chez les bébés, lors de l'analyse, la substance est légèrement inférieure à la normale, car l'hormone est éliminée des cellules bêta dans le système sanguin après avoir mangé. La norme du c-peptide dans une population saine varie de 260 à 1730 pmol dans 1 litre. sérum sanguin.

Ceux qui ont testé l'estomac vide ou l'après-midi les résultats ne sont pas les mêmes. Les aliments sucrés augmentent les niveaux de peptides dans le sang. Si l'analyse a été effectuée tôt le matin, son indicateur varie de 1,89 ng / ml.

Le sucre est normal dans la population adulte est de 3,2-5,5 mmol / L. Ce paramètre est standard pour le jeûne du sang d'un doigt. Un pari de don de sang artériel augmente le taux de sucre à 6,2 mmol / L. Qu'est-ce qui menace l'augmentation du paramètre? Si le paramètre augmente à 7,0 mmol, cela menace le pré-diabète. Il s'agit d'une position dans laquelle les monosaccharides ne sont pas digérés. À jeun, le corps peut contrôler le niveau de sucre, après avoir consommé des glucides, le paramètre de l'insuline produite ne correspond pas à la norme.

Il existe une analyse expresse, grâce à laquelle ils déterminent indépendamment le niveau de sucre dans le sang. Un instrument de mesure spécial effectuera l'analyse avec précision et rapidité dans toutes les conditions. L'option est pratique pour les diabétiques. Si vous stockez le médicament de manière incorrecte, il peut y avoir des erreurs dans les indicateurs.

Pour un diagnostic plus précis, vous pouvez utiliser les services du laboratoire Invitro. Ces cliniques sont équipées d'équipements modernes et de haute qualité de fabricants bien connus. Là, vous pouvez passer des tests lors d'une visite, ou appeler une maison de service spécial.

Malgré le fait qu'il existe de nombreuses cliniques de ce type, chacune d'elles utilise différentes méthodes de recherche et utilise également différentes unités de mesure. Il est conseillé d'utiliser les services de la même clinique pour des résultats précis..

Le laboratoire Invitro fournit des SMS gratuits sur l'état de préparation des analyses. C'est un avantage de ce laboratoire. Il convient de considérer les normes qui sont indiquées sur le formulaire, car les normes de chaque laboratoire sont légèrement différentes.

Comment faire une analyse

Le don de sang au peptide C implique le respect d'un certain nombre de procédures préparatoires. Ils sont nécessaires pour garantir le résultat le plus précis..

Ainsi, les règles de préparation à l'analyse impliquent:

  • Matériel de jeûne. Cela signifie que le dernier repas doit être au moins 8 heures avant de visiter le laboratoire, mais boire de l'eau propre sera même bénéfique;
  • Il vaut mieux exclure l'alcool et le tabagisme encore plus tôt;
  • De plus, la veille, vous ne devez pas exposer le corps à de grands efforts physiques;
  • De même, les contraintes psychologiques relèvent du paragraphe précédent. Tout le monde sait qu'un stress ou un choc sévère affecte le contexte hormonal général et d'autres indicateurs du corps;
  • Il est conseillé de ne pas utiliser de médicaments la veille du don de sang. S'il est impossible de les exclure, le patient doit informer son médecin traitant des médicaments qu'il prenait;
  • Une autre règle s'applique aux enfants dont l'âge ne dépasse pas 5 ans. Avant l'analyse, il est recommandé de boire avec de l'eau potable dans un volume de 100-150 ml.

Il arrive que le patient soit affecté à une analyse du peptide C non à jeun, mais au contraire avec la charge de glucose existante sur le métabolisme. Mais une telle procédure est rarement effectuée et principalement uniquement pour les femmes enceintes. Il s'agit de prendre une solution de glucose avant de donner du sang.

Une analyse peut être effectuée dans une clinique d'État s'il y a une référence appropriée d'un médecin. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez le faire dans un laboratoire privé. De plus, il n'est pas nécessaire d'avoir une direction. Bien que cela coûte de l'argent, mais le résultat, en règle générale, peut être attendu dans un temps plus court.

La procédure elle-même n'est pas un gros problème. Semblable à d'autres tests sanguins, le patient prélève du matériel dans une veine, après quoi il est envoyé au laboratoire pour la recherche. Le sang passe nécessairement par une centrifugeuse, puis est examiné au microscope..

Le sang est examiné au microscope.

Caractérisation d'une substance et son effet sur le corps humain

Dans un corps sain, de nombreuses réactions chimiques se produisent chaque seconde, ce qui permet à tous les systèmes de fonctionner en harmonie. Chaque cellule est un lien dans le système. Normalement, la cellule est constamment mise à jour et cela nécessite une ressource spéciale - la protéine. Plus le niveau de protéines est bas, plus le corps travaille lentement..

Le C-peptide est une substance dans la chaîne d'événements pour la synthèse de l'insuline naturelle, qui produit le pancréas dans des cellules spéciales appelées cellules bêta. Traduit de l'abréviation anglaise "Connecting Peptide", une substance est appelée "Connecting or binding peptide", car elle se lie aux molécules restantes de la substance proinsuline.

Quel rôle est défini pour le c-peptide et pourquoi est-il si important que son contenu soit normal ou qu'un déséquilibre se soit produit:

  • Dans le pancréas, l'insuline n'est pas stockée sous sa forme pure. L'hormone est scellée dans la base d'origine appelée préproinsuline, qui comprend le c-peptide avec d'autres types de peptides (A, L, B).
  • Sous l'influence de substances spéciales, le peptide du groupe L se sépare de la préproinsuline et il reste une base appelée proinsuline. Mais cette substance n'est toujours pas liée à l'hormone qui contrôle le niveau de glucose dans le sang..
  • Normalement, lorsqu'un signal est reçu indiquant que les niveaux de sucre dans le sang sont élevés, une nouvelle réaction chimique est déclenchée, dans laquelle le peptide C est séparé de la chaîne chimique de la proinsuline. Deux substances sont formées: l'insuline, constituée des peptides A, B et d'un peptide du groupe C.
  • Par des canaux spéciaux, les deux substances (peptide C et insuline) pénètrent dans la circulation sanguine et se déplacent le long d'une route individuelle. L'insuline pénètre dans le foie et passe par la première étape de transformation. Une partie de l'hormone est accumulée par le foie et l'autre entre dans la circulation systémique et se transforme en cellules qui ne peuvent pas fonctionner normalement sans insuline. Normalement, le rôle de l'insuline est la conversion du sucre en glucose et son transport à l'intérieur des cellules pour donner aux cellules nourriture et énergie au corps..
  • Le C-peptide se déplace librement le long du lit vasculaire avec une circulation sanguine. Il a déjà rempli sa fonction et peut être éliminé du système. Normalement, l'ensemble du processus ne prend pas plus de 20 minutes, il est éliminé par les reins. En plus de la synthèse d'insuline, le c-peptide n'a aucune autre fonction si les cellules bêta du pancréas sont dans un état normal.

Lorsque le peptide C est clivé de la chaîne de la proinsuline, la même quantité de peptide c et de l'hormone insuline est formée. Mais, étant dans le sang, ces substances ont des taux de transformation différents, c'est-à-dire la pourriture.

Dans des études de laboratoire, il a été prouvé que dans des conditions normales, le peptide c se trouve dans le sang humain dans les 20 minutes suivant son entrée dans la circulation sanguine, et l'hormone insuline atteint une valeur nulle après 4 minutes..

Pendant le fonctionnement normal du corps, le contenu de c-peptide dans la circulation sanguine veineuse est stable. Ni l'insuline introduite dans le corps de l'extérieur, ni les anticorps qui réduisent la résistance des cellules à l'hormone, ni les cellules auto-immunes qui faussent le fonctionnement normal du pancréas ne peuvent l'affecter..

Sur la base de ce fait, les médecins évaluent l'état des personnes atteintes de diabète ou ayant une prédisposition à le faire. De plus, d'autres pathologies du pancréas, du foie ou des reins sont détectées par la norme C-peptide ou un déséquilibre de niveau..

L'analyse du peptide c et de sa norme dans le diagnostic du diabète chez les enfants d'âge préscolaire et les adolescents est pertinente, car cette pathologie est assez courante en raison de l'obésité infantile et adolescente.

Les résultats de la recherche moderne

La science moderne ne s'arrête pas et les résultats d'études récentes suggèrent que les peptides C ne sont pas seulement un sous-produit de la production d'insuline. Autrement dit, cette substance n'est pas biologiquement inutile et joue un rôle, en particulier chez les personnes atteintes de divers types de diabète.

Certains scientifiques parlent du fait que l'administration unique d'insuline et de peptide dans le diabète de type II réduit considérablement les risques de complications possibles, notamment:

  • dysfonctionnement rénal;
  • lésions des nerfs et / ou des vaisseaux des membres.

Une quantité relativement faible de peptide dans le sang du patient peut réduire les risques de dépendance à des doses constantes d'insuline. Qui sait, peut-être que dans un avenir prévisible, il y aura des médicaments peptidiques spéciaux qui aideront à combattre et à vaincre le diabète. À ce jour, tous les risques et effets secondaires possibles d'une telle thérapie n'ont pas encore été pris en compte, mais diverses études universitaires se poursuivent avec succès..

Un excellent moyen de sortir est un régime pauvre en glucides, dans lequel le taux de consommation ne dépasse pas 2,5 unités de pain. Un tel régime constant contribue à réduire la dépendance à l'égard de l'utilisation régulière de médicaments hypoglycémiants, ainsi que de l'insuline.

De plus, il ne faut pas oublier les mesures générales d'hygiène, qui incluent des promenades régulières en plein air, l'abandon inconditionnel de toutes les mauvaises habitudes, l'évitement du stress, des visites régulières dans des sanatoriums spécialisés dans le traitement et la prévention des maladies endocriniennes.

informations générales

L'un des composants de la sécrétion du segment endocrinien pancréatique, qui détermine la production d'insuline, est le C-peptide. L'analyse de sa concentration dans le sérum sanguin est le critère principal pour déterminer la présence / absence de diabète sucré (DM), ainsi que le cancer du pancréas.

Le C-peptide est un fragment formé par clivage de la proinsuline en insuline. Autrement dit, la concentration de peptide C dans le sang reflète pleinement le processus de production d'insuline dans le corps. Mais en même temps, le peptide C reste biologiquement inactif et en lui-même n'exécute aucune régulation.

Après la production, l'insuline est libérée dans la circulation sanguine porte (circulation porte) et pénètre dans le foie. Cette étape est appelée «effet de premier passage». Et ce n'est qu'après cela que l'hormone, déjà en plus petite quantité, entre dans la circulation systémique. C'est pourquoi la concentration d'insuline dans le plasma du sang veineux ne démontre pas le niveau de sa production primaire dans le pancréas. De plus, certaines conditions physiologiques (stress, famine, inhalation de résines nicotiniques, etc.) affectent directement la concentration de l'hormone.

Important! Le peptide C passe la phase de «premier passage», donc son niveau dans le sang reste relativement stable.. Le rapport entre l'insuline et le peptide C n'est pas toujours constant, il peut évoluer dans un sens ou dans l'autre dans le contexte des pathologies des organes internes (reins, foie, tractus gastro-intestinal)

Typiquement, le rapport peptide C / insuline est de 5: 1. Cela est dû au fait que l'excrétion d'insuline se produit dans le foie, le peptide C est filtré et les reins sont excrétés. De plus, ces composants ont des taux d'excrétion différents. La demi-vie du peptide C dans le sang est plus longue que celle de l'insuline. Par conséquent, son niveau est plus stable, ce qui permet des études précises même lors de la prise de préparations d'insuline, ainsi que dans le cas du développement d'auto-anticorps contre l'hormone. De telles conditions sont nécessaires pour le diagnostic et le suivi du traitement des patients diabétiques insulino-dépendants.

Le rapport entre insuline et C-peptide n'est pas toujours constant, il peut évoluer dans un sens ou dans l'autre dans le contexte des pathologies des organes internes (reins, foie, tractus gastro-intestinal). Typiquement, le rapport peptide C / insuline est de 5: 1. Cela est dû au fait que l'excrétion d'insuline se produit dans le foie, le peptide C est filtré et les reins sont excrétés. De plus, ces composants ont des taux d'excrétion différents. La demi-vie du peptide C dans le sang est plus longue que celle de l'insuline. Par conséquent, son niveau est plus stable, ce qui permet des études précises même lors de la prise de préparations d'insuline, ainsi que dans le cas du développement d'auto-anticorps contre l'hormone. De telles conditions sont nécessaires pour le diagnostic et le suivi du traitement des patients diabétiques insulino-dépendants.

Des études récentes ont montré que le peptide C peut améliorer la microcirculation sanguine dans les capillaires des jambes..

Peptides brûle-graisses

Le problème éternel de l'humanité est de savoir comment perdre du poids sans rien faire. En effet, les peptides sont aujourd'hui utilisés non seulement dans les sports professionnels, mais aussi chez les gens ordinaires qui veulent être minces et beaux. Les substances de ce groupe agissent comme des stimulants d'activité. Ceci, à son tour, stimule la combustion de la masse grasse et l'élimination de l'excès de liquide. Nous avons déjà dit qu'il s'agissait de compléments alimentaires traditionnellement utilisés dans le sport. Ils augmentent la production d'adrénaline, la substance même qui est responsable du travail du corps à la limite. Dans le même temps, les athlètes sont conscients que des charges élevées s'accompagnent d'un épuisement nerveux et de douleurs graves, car les fibres musculaires ont tendance à être blessées. Tous ces points sont également nivelés après avoir commencé à prendre ces substances..

À ce jour, deux grands groupes de peptides sont distingués:

  • Le premier est structurel, qui n'affecte pas immédiatement, mais progressivement. Ils fournissent au corps une dose de choc d'acides aminés, accélèrent la croissance musculaire et assèchent le corps. En conséquence, vous obtenez une masse musculaire maigre sans graisse..
  • Le deuxième groupe est fonctionnel. Les examens des peptides pris (injections), confirment que c'est ce groupe qui peut effectivement réduire les réserves de graisse corporelle. Sous leur influence, l'appétit diminue et le taux de dégradation des graisses augmente, et l'immunité est renforcée. Bien sûr, pour que la perte de poids soit efficace, il est nécessaire d'exercer un certain effort, d'augmenter la charge sportive et de modifier le régime alimentaire..

Caractéristiques des c-peptides

Peptide C - qu'est-ce que c'est? Le C-peptide (littéralement «peptide de connexion») est un indicateur frappant de la production d'insuline interne naturelle par l'organisme. Le C-peptide est un composé protéique complexe qui caractérise le fonctionnement des cellules bêta pancréatiques et la production de proinsuline. Elle est sécrétée par le pancréas avec l'insuline endogène. Avec une certaine interaction biochimique, la protéine est clivée en c-peptide et insuline. L'indicateur de niveau du peptide de connexion est considéré comme un marqueur de l'insuline naturelle. Ainsi, lorsque ce composé protéique est détecté dans le sang, la production d'insuline endogène se produit naturellement et le niveau du peptide c indique la quantité d'insuline produite.

La base protéique initiale est la préproinsuline, composée de 110 acides aminés. Tous sont reliés par un peptide A, un peptide L, un peptide B et un peptide C. Le L-peptide, se séparant en une petite fraction de la préproinsuline, coupe le composé du C-peptide et se lie aux groupes A et B. L'insuline simultanément avec le c-peptide est libérée dans le sang dans le même volume, ce qui permet d'enregistrer le volume d'insuline dans le sang par le niveau du composé protéique. Malgré la quantité totale de volume libérée dans le sang, le niveau dans le sang des deux composants varie. Ces différences sont dues à la vitesse de la "vie" des composants dans le sang. Ainsi, l'insuline vit environ 4 minutes et le c-peptide 18-20 minutes. La vitesse de vie affecte pleinement la concentration de peptide c dans le sang, qui est presque 5 fois plus élevée que la concentration d'insuline.

Peptide et diabète

La médecine moderne pense qu'avec le peptide C, il est plus pratique de contrôler l'insuline. Grâce à la recherche, il est facile de distinguer l'insuline endogène (produite par l'organisme) de l'insuline exogène. Contrairement à l'insuline, l'oligopeptide ne répond pas aux anticorps anti-insuline et n'est pas détruit par ces anticorps.

Les médicaments à base d’insuline ne contenant pas cette substance, sa concentration dans le sang du patient permet d’évaluer les performances des cellules bêta. Rappel: les cellules bêta pancréatiques produisent de l'insuline endogène.

Chez une personne diabétique, le niveau basal du peptide, et surtout sa concentration après la charge en glucose, permet de comprendre s'il existe une résistance à l'insuline. De plus, les phases de rémission sont déterminées, ce qui vous permet d'ajuster correctement la thérapie.

Compte tenu de tous ces facteurs, nous pouvons conclure que l'analyse de cette substance nous permet d'évaluer la sécrétion d'insuline dans différents cas.. Chez les personnes atteintes de diabète qui ont des anticorps anti-insuline, un taux faux-élevé de peptide C peut parfois être observé en raison d'anticorps qui interagissent avec la proinsuline

Chez les personnes atteintes de diabète qui ont des anticorps anti-insuline, un taux faux-élevé de peptide C peut parfois être observé en raison d'anticorps qui interagissent avec la proinsuline.

Il convient d'accorder une importance particulière aux modifications de la concentration de cette substance chez l'homme après l'opération des insulinomes. Un niveau élevé indique soit une tumeur récurrente soit des métastases.

Remarque: en cas d'insuffisance hépatique ou rénale, le rapport dans le sang de l'oligopeptide et de l'insuline peut changer.

Des recherches sont nécessaires pour:

Diagnostic de la forme du diabète,

Le choix du traitement,

Choix du type de médicament et de la posologie,

Tests de carence en cellules bêta,

Diagnostic de l'état hypoglycémique,

Estimations de la production d'insuline,

Surveillance de l'état après l'ablation du pancréas.

Pendant longtemps, on a cru que la substance elle-même n'avait aucune fonction spéciale, il est donc important que son niveau soit normal. Après de nombreuses années de recherche et des centaines d'articles scientifiques, il est devenu connu que ce composé protéique complexe a un effet clinique prononcé:. Avec néphropathie,
Avec neuropathie,
Avec angiopathie diabétique.

  • Avec néphropathie,
  • Avec neuropathie,
  • Avec angiopathie diabétique.

Cependant, les scientifiques n'ont pas encore pu découvrir exactement comment fonctionnent les mécanismes de protection de cette substance. Ce sujet reste ouvert. Cependant, il n'y a toujours pas d'explication scientifique à ce phénomène, ainsi que des informations sur les effets secondaires du peptide C et les risques que son utilisation peut entraîner. De plus, les médecins russes et occidentaux ne se sont pas encore mis d'accord sur le bien-fondé de l'utilisation de cette substance pour d'autres complications du diabète.