Normes sur la table des hormones chez les femmes

La condition hormonale est importante dans la vie des femmes modernes. Depuis la fonction reproductrice, le bien-être général et l'apparence du corps en dépendent. Une quantité élevée ou faible de substances hormonales peut indiquer la présence de pathologies dans le corps ou de problèmes métaboliques..

Une étude de fond permet de déterminer le niveau de substances hormonales et d'identifier les problèmes de fonctionnement des systèmes et des organes. Un diagnostic rapide vous permet d'identifier les causes des maladies et de prévenir leur développement. Dans le même temps, seul un spécialiste compétent peut donner une évaluation précise des résultats des études, notamment sur la base des normes du tableau des hormones chez la femme et prescrire un traitement efficace.

Intéressant! Aujourd'hui, la science a identifié plus de soixante substances impliquées dans le processus de création d'un équilibre hormonal.

Normes des principales hormones féminines

Les substances hormonales sont divisées en groupes tels que les œstrogènes (femmes) et les androgènes (hommes). Le premier type est inhérent exclusivement au beau sexe. Grâce aux œstrogènes, les femmes ont une capacité unique à porter des enfants. De plus, les œstrogènes sont responsables de la beauté du corps et de l'apparence attrayante. De plus, dans le corps féminin, les hormones mâles sont également produites en petits volumes, participant au développement de caractéristiques sexuelles primaires et secondaires.

Important! Le rapport hormonal correct fournit aux femmes l'harmonie de leur attitude et donne des instincts. Avec une carence en ces substances, des troubles de santé se produisent, des pathologies se produisent et la vie se raccourcit.

L'une des principales hormones du corps féminin est l'œstrogène, produit dans les ovaires. Il est responsable de la structure de la figure féminine. L'œstrogène participe au niveau cellulaire au renouvellement du corps, préserve la jeunesse et la beauté de la peau, des cheveux.

Selon les signes suivants, une carence en œstrogènes peut être comprise: diminution de la libido, dysfonctionnement du cycle menstruel, cheveux et ongles cassants, pâleur et peau sèche, vieillissement prématuré de la peau et apparition de rides, migraines fréquentes et perte de mémoire. Ces symptômes indiquent que vous devez consulter un médecin et passer un test de concentration d'œstrogènes. Dans le même temps, les normes sur la table de cette hormone chez la femme sont:

  • dans la phase folliculaire de 57 à 227 pg / ml;
  • ovulatoire - de 127 à 476 pg / ml;
  • lutéale - de 77 à 227 pg / ml.

De plus, lors de l'analyse des hormones sexuelles féminines, il est nécessaire de donner du sang pour contrôler la quantité d'estradiol. Il est responsable de la croissance de l'utérus, de la régularité des menstruations, de l'abaissement du cholestérol et du maintien de la coagulation. La norme de l'hormone estradiol chez la femme selon le tableau est en phase folliculaire - de 5 à 53, pendant l'ovulation - de 90 à 299, dans la période lutéale - de 11 à 116, pendant la ménopause - de 5 à 46.

Intéressant! Avec une carence en estradiol chez la femme, un type masculin se forme, le cycle menstruel devient irrégulier et peut complètement s'arrêter.

L'hormone lutéinisante (LH) est une substance produite par l'hypophyse antérieure. Pour le corps féminin, il est important en tant que stimulateur de la synthèse des œstrogènes. Il est possible de comprendre que la LH n'est pas en ordre par anovulation, diminution du désir sexuel, infertilité, saignement utérin, incapacité à supporter un enfant, apparition d'ovaires polykystiques, retard de croissance, etc. Les valeurs normales de LH pour le corps féminin sont dans la période:

  • ovulatoire - de 17 à 77;
  • lutéale - plus de 14,7;
  • prendre des contraceptifs oraux - plus de 8,0;
  • après la ménopause - de 11,3 à 39,8.

L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est responsable de la stimulation de la croissance et de la maturation ultérieure des follicules. Il s'agit d'hormones gonadotropes produites par l'hypophyse antérieure. L'exposition à la FSH est également associée au processus d'émergence d'une nouvelle vie. Il a la propriété d'améliorer la transformation de la testostérone en œstrogènes, les processus de croissance folliculaire et la synthèse des œstrogènes. Avec sa carence, des symptômes tels que l'infertilité, le flux menstruel maigre, le manque d'ovulation et l'atrophie de la poitrine et des organes génitaux sont caractéristiques. La norme de l'hormone FSH chez les femmes selon le tableau diffère également à différentes périodes du cycle menstruel, à savoir dans les phases:

  • folliculaire de 2,8 à 11,3;
  • ovulatoire - de 5,8 à 21,0;
  • lutéale - de 1,2 à 9,0.

Étant donné que tout est interconnecté dans tout organisme et que la production de certaines substances hormonales affecte d'autres, les hormones produites dans les organes hypophysaires et génitaux se reflètent sur le fond hormonal féminin, mais également dans la glande thyroïde, dans laquelle sont produites des substances qui affectent le travail de tous les organes. et systèmes. Par conséquent, il convient de considérer le tableau des normes d'hormones thyroïdiennes chez les femmes.

Voici seulement trois substances hormonales. Le premier est thyrotrope (TSH), qui contrôle la glande thyroïde. Après avoir mené des études pour vérifier sa concentration, les endocrinologues comparent les résultats avec un tableau des normes hormonales TSH chez la femme, qui montre des indicateurs relatifs à l'âge et à l'état du corps féminin. Chez les nouveau-nés, la teneur maximale autorisée en TSH est de 1,1 à 17,0, de 5 à 14 ans - de 0,4 à 5,0, de 14 à 25 ans - de 0,6 à 4,5, de 25 à 50 ans - de 0,4 à 4,0, lors de la planification de la grossesse - 2,5, pendant la grossesse - de 0,2 à 3,5 mU / l.

Compte tenu du tableau normatif des hormones stimulant la thyroïde chez les femmes, on peut voir une tendance à une diminution de la concentration de TSH dans le sang avec l'âge. Les seules exceptions sont les périodes associées à l'état de grossesse, car pendant cette période, le fond hormonal féminin naturel est augmenté.

En outre, le tableau normatif des hormones thyroïdiennes chez les femmes comprend les hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4). Dans l'état normal de T3: total 1,3 - 2,7 et libre 2,6 - 5,7 nmol / L. La triiodothyronine peut être augmentée en raison de maladies gastro-intestinales, de famine, d'hémolyse, de maladies du foie et des reins, et elle peut être réduite à la suite d'une grossesse, de la présence du VIH ou d'une hépatite.

La thyroxine a les normes suivantes dans le corps féminin: total 58 - 161, libre 10 - 22 nmol / l. Une diminution de la T4 est causée par une tumeur thyroïdienne, un effort physique élevé, l'épuisement ou la prise d'anabolisants, et une quantité excessive de concentration dans le sang de cette hormone se produit en raison de l'apparition de goitre toxique, d'un dysfonctionnement thyroïdien, de la grossesse et de la prise de contraceptifs.

Le maintien d'un fond hormonal normal est la base de la santé de chaque personne. Une concentration excessive de substances hormonales, ainsi que leur manque, peuvent affecter négativement l'état général du corps. Par conséquent, s'il y a des signes indiquant un déséquilibre hormonal, vous devez immédiatement contacter un spécialiste et subir un test sanguin. Après avoir reçu les résultats des tests, vous pouvez consulter les normes hormonales spécifiques à l'âge chez les femmes dans un tableau spécial, vous devez augmenter ou diminuer leur niveau uniquement sous la supervision d'un médecin.

Test sanguin pour les hormones: normes et écarts

Aujourd'hui, la livraison d'un test sanguin pour les hormones est un point important non seulement lors de la planification d'une grossesse, mais aussi pour maintenir la santé générale d'une femme. Compte tenu de la situation environnementale actuelle, du mode de vie, de nombreux stress et d'une nutrition pas toujours opportune et saine, une femme doit périodiquement subir une étude hormonale.

Les hormones humaines sont un marqueur qui caractérise la qualité des processus se produisant dans le corps. Très souvent, c'est une interprétation compétente de l'analyse qui donne une idée claire de certains dysfonctionnements dans le fonctionnement des systèmes et des organes. Parfois, avec son aide, il est possible de prévenir certaines maladies, ainsi que de déterminer la cause de la progression déjà.

Comme vous le savez, toute violation peut entraîner les changements les plus inattendus du corps humain, en particulier pendant la puberté, lors de la planification d'une famille et des enfants, pendant la ménopause et la vieillesse. Dans de tels cas, les hormones dans le corps humain sont très indicatives. Leur taux sanguin augmenté ou diminué peut indiquer certaines maladies ou indiquer des processus métaboliques incorrects..

Faire un test sanguin pour les hormones est également important lors de la planification d'une grossesse, car la production anormale de certains types d'hormones peut provoquer l'infertilité, conduire à une fausse couche, à une fausse couche et à d'autres conséquences graves..

Préparation de l'analyse

Il est préférable de donner du sang le matin à jeun, en évitant les rapports sexuels avant l'accouchement dans les deux jours, sans boire d'alcool ni de drogues la veille, de préférence au plus tard trois heures après le réveil..

Déchiffrer un test sanguin pour les hormones

Les principales hormones indicatives chez la femme sont la testostérone, la progestérone, l'estradiol, l'hormone folliculo-stimulante (FSH), l'hormone lutéinisante (LH) et la prolactine.

Testostérone. L'augmentation du contenu de l'hormone mâle testostérone dans le corps d'une femme (normalement les deux sexes en ont) peut entraîner une fausse couche précoce. Normalement, son contenu dans le sang d'une femme doit être de 0,2 à 1,0 ng / ml.

L'œstradiol et la progestérone correspondent à la régularité du cycle menstruel, au développement de l'ovule, à la sécurité du fœtus. Pour déterminer leur quantité normalisée, la phase du cycle au cours de laquelle le sang a été prélevé doit être prise en compte. Ainsi, le niveau de progestérone est considéré comme normal dans la phase folliculaire, si ses indicateurs sont de 1,0 à 2,2 nm / l; en phase lutéale, ces paramètres sont significativement plus élevés: 23,0–30,0 nm / l; après le début de la ménopause, elles sont de 1,0 à 1,8 nm / l. L'œstradiol modifie également ses paramètres en fonction des phases du cycle: dans la phase folliculaire, sa norme est de 198–284 nm / l; dans lutéale - 439–570 nm / l; après la ménopause - 51–133 nm / l.

Des niveaux élevés et faibles de ces hormones peuvent indiquer certaines maladies, un manque d'ovulation, une grossesse ou la nécessité de l'interrompre.

La FSH (hormone folliculo-stimulante), qui est présente chez les deux sexes et est normale pour les femmes à raison de 4 à 150 unités / litre, peut renseigner sur le bon fonctionnement des ovaires. Ses indicateurs dépendent de la phase du cycle, et une diminution de la FSH peut indiquer une grossesse ou des contraceptifs hormonaux.

La LH (hormone lutéinisante) aide à stimuler la production d'hormones sexuelles chez les hommes et les femmes, dont une concentration accrue peut indiquer un dysfonctionnement des glandes génitales. Pour les femmes, selon la phase du cycle, la teneur normale en LH est de 0,61 à 94 unités / l.

L'hormone indicative prolactine, responsable de l'apparition du lait maternel, est importante pour la période de grossesse et de lactation. Selon l'âge gestationnel, son taux devrait être de 500 à 10000 mUI / L.

Avec une glande thyroïde fonctionnant normalement, la norme de teneur en hormone stimulant la thyroïde (TSH) devrait être comprise entre 0,2 et 3,2 mUI / L. Les indicateurs à la fois augmentés et diminués indiquent un fonctionnement malsain de la glande thyroïde.

Une évaluation plus précise de l'état de votre corps et une interprétation fiable des tests sanguins pour les hormones ne peuvent être données que par un spécialiste expérimenté, il vous prescrira un traitement compétent si nécessaire.

Taux de tests sanguins hormonaux

Les normes d'analyse chez la femme peuvent varier selon l'âge, les périodes du cycle menstruel. De plus, les indicateurs de la recherche hormonale et leurs normes pour les femmes au début et après le début de la ménopause ont leurs propres caractéristiques.

Voici des données sommaires qui représentent clairement les normes d'un corps féminin en bonne santé, examinées pour la quantité d'hormones contenues dans le sang:

  • Prolactine: en âge de procréer - 130–540 mkg / l; pendant la ménopause - 107–290 mcg / l.
  • TSH: 0,2–3,2 mUI / L.
  • FSH: dans la phase folliculaire - 6,7 +/- 2,7 mU / ml; dans la période ovulatoire - 25,0 +/- 7,6 ppm / ml; dans la phase lutéale, 4,1 +/- 2,1 mU / ml; pendant la ménopause - 54,9 +/- 29,6 mU / ml.
  • LH: dans la phase folliculaire - 4,66 +/- 3,3 mU / ml; pendant la période ovulatoire - 52,9 +/- 18,2 UI / ml; dans la phase lutéale - 2,57 +/- 1,54 ppm / ml; pendant la ménopause - 43,9 +/- 29,7 mU / ml.
  • Progestérone: dans la phase folliculaire - 1,0–2,2 nM / l; dans la phase lutéale - 23,0-30,0 nM / l; pendant la ménopause - 1,0–1,8 nM / l.
  • Estradiol: dans la phase folliculaire - 198–284 pM / L; dans la phase lutéale - 439-570 pM / l; pendant la ménopause - 51–133 pM / l.
  • Testostérone: 0,2–1,0 ng / ml.

Un test sanguin pour les hormones montre la norme ou non, un spécialiste compétent vous le dira, en tenant compte de votre situation individuelle.

Test sanguin pour les hormones sexuelles

Pour une femme moderne, prendre soin de sa santé, en particulier pendant la puberté, à l'âge de procréer ou pendant la ménopause, devrait être l'une des principales tâches. Pour évaluer l'état de santé général, des examens annuels doivent être effectués par un gynécologue et un endocrinologue.

Si une grossesse ne se produit pas au cours d'une activité sexuelle régulière avec un partenaire régulier jusqu'à un an, un test sanguin pour les hormones sexuelles doit être effectué. Le problème réside peut-être dans le manque de certaines hormones sexuelles responsables de la maturation de l'œuf et de la préparation du corps de la future femme pour une gestation réussie et une livraison sans problème.

Un test sanguin pour les hormones sexuelles est également révélateur de cas de fausse couche habituelle, d'aménorrhée (absence de règles), de problèmes de poids, de problèmes pendant la lactation et d'autres maladies des systèmes reproducteur, endocrinien, ainsi que de dysfonctionnement hépatique et surrénalien.

L'orientation en temps opportun vers un spécialiste, ainsi qu'un traitement compétent nommé en temps opportun, accéléreront le début d'une grossesse tant attendue et empêcheront également l'apparition de problèmes de santé..

Tests hormonaux chez les femmes. Quoi, comment prendre, table, décryptage

Les tests hormonaux sont une étape importante de l'examen chez les femmes, non seulement lors de la planification d'une grossesse, mais également pour diverses pathologies qui affectent le fonctionnement du système reproducteur. Les hormones jouent un rôle important dans le plein fonctionnement du corps et leur déséquilibre provoque une détérioration de l'état physique et émotionnel des femmes.

Quelles sont les hormones et leurs fonctions dans le corps

Les hormones sont des substances biologiques actives produites dans les glandes endocrines et conçues pour contrôler les fonctions du corps..

Classiquement, ils sont divisés en groupes:

Les substances biologiquement actives sont responsables de la capacité de reproduire la progéniture, ainsi que du fonctionnement normal des organes génitaux et endocriniens féminins..

Ils sont les suivants:

  • l'ocytocine;
  • progestérone;
  • testostérone;
  • œstrogène;
  • prolactine;
  • l'hormone folliculo-stimulante (FSH);
  • hormone lutéinisante (LH).

Oestrogène - joue un rôle clé dans la formation du cycle menstruel, il est donc considéré comme l'une des principales hormones féminines.

La classe des œstrogènes comprend:

L'ocytocine est une hormone hypophysaire impliquée dans la formation de la lactation, ainsi que dans le cours normal du travail chez la femme.

Il remplit les fonctions suivantes:

  • réduction des cellules des canaux de la glande mammaire et garantie du processus de lactation;
  • stimulation des contractions utérines;
  • effet sur le comportement sexuel

La progestérone est une hormone qui est responsable du bon fonctionnement du système reproducteur et remplit les fonctions de:

  • alignement de l'épaisseur de l'endomètre;
  • relaxation des muscles de l'utérus;
  • immunité diminuée après la fécondation;
  • faciliter le processus de procréation.

Testostérone - une hormone produite par les glandes surrénales et affectant le désir sexuel - libido.

Et:

  • responsable du travail des glandes sébacées;
  • augmente le tonus musculaire;
  • améliore la mémoire;
  • augmente la résistance au stress.

La prolactine est une hormone synthétisée dans l'hypophyse antérieure et remplit un certain nombre de fonctions importantes:

  • participation à la croissance et au développement des glandes mammaires;
  • préparer le sein à la lactation;
  • participation au métabolisme eau-sel;
  • contraception pendant l'allaitement.

Les hormones FSH et LH sont produites par l'hypophyse. La FSH affecte le développement des follicules et la LH affecte le fonctionnement des ovaires.

Comment et dans quelles conditions les hormones sont produites

La reproduction des hormones par l'organisme est un processus complexe qui comporte de nombreuses étapes. Elle implique le cerveau, les glandes endocrines et le système nerveux. Les hormones hautement actives sont produites dans les glandes ou les organes, puis à l'aide de protéines pénètrent dans la circulation sanguine et sont distribuées par la circulation sanguine à d'autres organes et systèmes..

Pour la formation de toutes les hormones nécessaires, les organes du système endocrinien sont responsables:

  • thyroïde;
  • pancréas;
  • glandes surrénales;
  • pituitaire.

Le corps produit des protéines de transport spéciales conçues pour transporter les hormones vers les organes et les tissus. Les impulsions nerveuses qui pénètrent dans les glandes régulent la formation d'hormones - elles réduisent ou augmentent le flux sanguin et le tonus vasculaire.

Cela affecte la quantité de substances biologiquement actives produites. La production d'hormones se produit en doses impulsives distinctes. Au bon moment, ils sont activés et agissent sur les cellules du corps.

Le tableau des hormones est normal

L'analyse des hormones chez la femme permet d'évaluer l'état du système hormonal, à partir des données d'indicateurs normaux généralement acceptés. Les résultats de l'étude varieront en fonction des phases du cycle menstruel, ainsi que des caractéristiques d'âge.

Hormone1 phase du cycleCycle 2 phasesménopause
Progestérone0,1 - 1,10,1 - 1,11,7b - 5,2
Oestrogènes:

Estradiol;

5 - 9

15 - 160

3 - 25

27 - 246

5 - 9

5 - 30

Testostérone0,45 - 3,170,29 - 1, 730,12 - 1,7
Prolactine4, 5 - 336.3 - 493 - 15
FSH2,7 - 6,72.1 - 4.129,5 - 54,8
Lh1,45 - 101, 07 - 9,111,3 - 50,3

Symptômes d'un indice hormonal accru

La perturbation du fond hormonal chez la femme peut survenir à n'importe quel stade de la formation et du développement du système reproducteur.

Cela conduit à divers troubles du corps, qui se manifestent sous la forme des symptômes généraux suivants:

  • Irrégularités menstruelles;
  • nervosité et irritabilité accrues;
  • étourdissements et maux de tête;
  • gain de poids déraisonnable;
  • gonflement;
  • hirsutisme - croissance excessive des cheveux androgènes.

Signes de déséquilibre hormonal chez les filles à la puberté:

  • menstruations rares ou leur absence complète après l'âge de 16 ans;
  • croissance excessive des cheveux dans la partie axillaire ou pubienne, ou vice versa - manque de cheveux dans ces zones;
  • maigreur excessive.

Signes de déséquilibre hormonal chez les femmes en âge de procréer:

  • difficulté à concevoir un bébé;
  • fausses couches fréquentes;
  • grossesse gelée;
  • cycle menstruel irrégulier;
  • absence prolongée de menstruations;
  • saignements utérins fréquents.

Perturbations chez les femmes en ménopause et ménopause:

  • dépression prolongée;
  • état d'apathie;
  • perturbations de sommeil;
  • douleur mammaire.

Raisons d'augmenter les hormones

Un changement des niveaux d'hormones dans le corps d'une femme est dû à de nombreuses raisons, dont les principales sont:

  • facteur héréditaire;
  • diverses tumeurs hypophysaires;
  • diminution de la fonction thyroïdienne;
  • dysfonctionnement du cortex surrénalien;
  • ovaire polykystique;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • stress prolongé;
  • l'utilisation de contraceptifs oraux;
  • processus auto-immuns;
  • perturbations de sommeil;
  • tabagisme et abus d'alcool.

Indications pour l'étude des hormones

Les tests hormonaux chez la femme sont prescrits par un endocrinologue et sont effectués sans faute dans les cas suivants:

  • planification de la grossesse;
  • problèmes de port du fœtus;
  • échec systématique du cycle menstruel;
  • gain de poids déraisonnable;
  • croissance excessive des cheveux androgènes - sur le visage, la poitrine, l'estomac.

Un examen hormonal est également effectué pendant la grossesse, s'il existe des facteurs compliquant le développement intra-utérin du fœtus.

Comment les hormones sont déterminées

Le diagnostic du niveau d'hormones sexuelles féminines consiste en un ensemble de mesures, y compris des méthodes de recherche en laboratoire:

  • test sanguin;
  • étude de la glaire cervicale;
  • analyse de la composition cellulaire des frottis;
  • test d'allergie cutanée;
  • tests hormonaux.

Les tests hormonaux chez la femme consistent à prélever du sang veineux par la méthode radio-immunologique (RIA) pour déterminer les indicateurs:

L'étude de la glaire cervicale vous permet de déterminer le niveau d'oestrogène dans chacune des trois phases du cycle menstruel. L'analyse de la composition cellulaire du frottis permet de déterminer la carence ou la saturation en œstrogènes, ce qui vous permet de diagnostiquer une hypofonction ovarienne modérée ou sévère.

Un test d'allergie cutanée est une méthode de diagnostic dans laquelle l'administration intramusculaire de médicaments hormonaux (progestérone et œstrogène), puis la réaction cutanée au test est surveillée. Au site de ponction de la peau, une papule se forme. Si son apparition s'accompagne de réactions allergiques, cela indique le fonctionnement normal du corps jaune.

En l'absence de réaction à l'administration de progestérone, on peut parler du cycle anovulatoire.

Tests hormonaux - administration intramusculaire d'une petite quantité de médicaments hormonaux, après quoi l'apparition d'une réaction de type menstruel est surveillée.

Pour les échantillons utilisant des échantillons de médicaments:

Préparation et analyse des hormones

Tests hormonaux - un événement important qui nécessite une préparation minutieuse.

L'étude du sérum sanguin chez la femme est effectuée strictement un certain jour du cycle menstruel:

  • sur l'estradiol - les 2e-4e jours du cycle;
  • sur la progestérone - le 22e jour avec menstruations régulières;
  • sur FSH et LH - les 2e-4e jours du cycle;
  • prolactine - n'importe quel jour du cycle menstruel.

Afin d'obtenir des informations précises sur l'état du fond hormonal, une femme doit respecter certaines règles avant le diagnostic.

Par exemple:

  • vous limiter de l'effort physique et du stress émotionnel 3 jours avant l'étude;
  • pendant 24 heures pour arrêter de boire de l'alcool, de fumer;

Avant de passer des tests pour les hormones chez les femmes, vous ne pouvez pas prendre d'alcool et de fumée.

  • assurez-vous qu'il n'y a pas de température corporelle élevée et de maladies infectieuses;
  • arrêtez de prendre tous les médicaments une semaine avant l'analyse.
  • Un test hormonal est effectué le matin (vers 8h-9h) à jeun. Il est recommandé de ne pas manger de nourriture quelques heures avant le test.

    Déchiffrer les résultats de l'analyse des hormones

    L'analyse des hormones chez les femmes après la conduite nécessite un décodage pour déterminer les indicateurs et évaluer l'état du système endocrinien. Si les résultats ont déjà été obtenus et qu'il n'y a aucun moyen de consulter un médecin, vous pouvez déterminer indépendamment si le niveau de certaines hormones est normal..

    Les résultats d'un test sanguin sont situés dans un tableau, dont la première colonne contient des informations sur le nom de l'hormone testée:

    • progestérone;
    • testostérone;
    • prolactine;
    • TSH (hormone stimulant la thyroïde);
    • DHEA (hormone androgène);
    • FSH (hormone folliculo-stimulante);
    • LH (hormone lutéinisante).

    La colonne suivante «résultat» montre les indicateurs hormonaux au moment de l'analyse.

    En plus du nombre, à côté de l'unité se trouve

    • ng / ml - nanogrammes de l'hormone pour 1 ml de sérum sanguin;
    • nmol / l - nanomole de l'hormone dans 1 l de plasma;
    • ng / dl - nanogrammes d'hormone dans 1 décilitre de plasma.

    Vous pouvez déterminer la présence d'écarts en vérifiant vos données avec les normes soumises, qui sont dans la dernière colonne du tableau.

    Souvent, le nombre de résultats varie en fonction de la phase du cycle au cours de laquelle les tests ont été effectués:

    • phase folliculaire - la 1ère phase du cycle jusqu'au jour de l'ovulation;
    • phase ovulatoire - la période de l'ovulation;
    • phase lutéale - la 2ème phase du cycle du jour de l'ovulation jusqu'à la prochaine menstruation.

    À quel indicateur d'hormones devrais-je consulter un médecin

    Si une femme souhaite passer de façon indépendante un test sanguin pour les hormones, elle devrait savoir à quels résultats de test elle a besoin d'une consultation d'endocrinologue. Une assistance médicale est nécessaire dans les cas où les niveaux d'hormones dans le sang s'écartent des normes généralement acceptées - ils augmentent ou diminuent considérablement.

    Comment ramener les hormones à la normale

    Le déséquilibre hormonal chez les femmes est éliminé avec l'utilisation de médicaments, de méthodes alternatives de traitement et de physiothérapie. La méthode choisie dépendra des raisons qui ont déclenché le déséquilibre hormonal, ainsi que de l'hormone ou du groupe d'hormones en excès ou en carence.

    Médicaments

    Les médicaments consistent à prendre des médicaments hormonaux, en particulier des contraceptifs oraux et des complexes vitaminiques.

    Les contraceptifs oraux hormonaux (OK) sont:

    • combiné (comprend la progestérone et les œstrogènes);
    • non combiné (la composition comprend un analogue artificiel de la progestérone).

    Ils sont utilisés pour les troubles gynécologiques, qui ont provoqué le fond hormonal instable d'une femme.

    Les OK suivants s'appliquent:

    En fonction de l'hormone produite en quantité insuffisante, certains médicaments sont prescrits.

    Avec une carence en œstrogènes sont utilisés:

    1. Livial - comprimés à activité œstrogénique et histogénique. Atténue les symptômes de déséquilibre hormonal: transpiration excessive, bouffées de chaleur, maux de tête fréquents. Il est utilisé par les femmes pendant la ménopause à 2,5 mg par jour. Durée du traitement - au moins 3 mois.
    2. Proginova est un médicament dont la substance principale est le valérate d'estradiol, qui a un effet œstrogénique spécifique. Il stimule le développement de l'utérus et élimine les troubles du corps d'une femme associés à des troubles hormonaux. Le schéma posologique est attribué individuellement. L'apport quotidien recommandé est de 1 à 2 mg.
    3. Ovestin est une hormone contenant de l'estriol, une hormone sexuelle féminine. Utilisé activement pour l'infertilité. Le médicament est prescrit à une dose de 1-2 mg par jour, à partir du 6e au 15e jour du cycle menstruel.

    Les médicaments suivants sont utilisés pour corriger le niveau de progestérone qui en manque:

    1. Utrozhestan - gélules contenant la substance active progestérone. Il est utilisé pour les irrégularités menstruelles et le syndrome de tension prémenstruelle. Schéma posologique: 200-300 mg par jour, divisé en 2 doses.
    2. Duphaston - est utilisé pour le syndrome prémenstruel sévère, les troubles du cycle et les saignements utérins dysfonctionnels. Schéma posologique: 10 mg 2 fois par jour de 11 à 25 jours du cycle.

    Lors de l'inhibition de la puberté chez les filles et pour stimuler l'ovulation, la gonadotrophine est utilisée, qui fait partie des agents suivants.

    Faire défiler:

    1. Pourri - provoque l'ovulation et stimule la production d'oestrogène et de progestérone. Disponible en solution injectable. Le schéma posologique est déterminé individuellement.
    2. Horagon est une poudre pour injection. Le médicament est administré par voie intramusculaire les 3ème, 6ème et 9ème jours après l'ovulation à raison de 1500 à 500 UI, selon les indications individuelles.

    Avec un excès d'oestrogène afin de réduire sa synthèse, utiliser:

    1. Zoladex est un médicament qui réduit la concentration d'estradiol dans le sérum sanguin. 1 capsule est utilisée, qui est injectée dans la paroi abdominale antérieure 1 fois par jour tous les 28 jours.
    2. La diféréline est une préparation en suspension qui arrête la sécrétion d'oestrogène par les ovaires. La solution préparée est administrée par voie intramusculaire à une dose de 3,75 mg une fois par jour toutes les 4 semaines.

    Le traitement des taux élevés de progestérone est effectué en utilisant:

    1. Le Ginestril est un stéroïde synthétique qui bloque la production excessive de progestérone. Prendre 50 g une fois par jour pendant 3 mois.
    2. Esmia est un modulateur des récepteurs de la progestérone. La prise du médicament commence après le début des saignements menstruels au cours de la première semaine du cycle menstruel. La durée du traitement est de 3 mois.

    Pour normaliser l'équilibre hormonal, il est recommandé aux femmes de prendre des complexes vitaminiques, qui comprennent les vitamines A, E, C, D et l'acide folique.

    Ce sont de tels médicaments:

    Méthodes folkloriques

    Pour normaliser la production de la quantité d'hormones nécessaire chez les femmes, des remèdes populaires sont également utilisés. Ils ne sont pas en mesure de se débarrasser complètement des problèmes, mais sont efficaces comme méthode de traitement supplémentaire dans le cadre d'une thérapie complexe.

    Les recettes folkloriques suivantes sont les plus efficaces:

    1. La graine de lin. Pour réduire la manifestation des symptômes de déséquilibre hormonal, 30 g de graines de lin par jour doivent être pris avec beaucoup d'eau. Un résultat tangible apparaîtra après 2 semaines d'admission.
    2. Infusion de sauge. La sauge contient un grand nombre de phytohormones qui contribuent à la production d'oestrogène dans leur carence. Pour préparer la perfusion, vous avez besoin de 1 cuillère à soupe. l herbe de sauge séchée broyée versez 500 ml d'eau bouillante et insistez pendant 1 heure. Prendre 50 ml de solution 3 fois par jour.
    3. Infusion de pinède ou de pinceau rouge. La réception est effectuée de 16 à 25 jours du cycle menstruel. Pour préparer l'infusion, vous devez prendre 10 g de plante séchée broyée, la verser avec un verre d'eau bouillante et la maintenir pendant 15 minutes sous un couvercle fermé. La perfusion est prise 2 fois par jour dans 100 ml. La durée du traitement est de 3 mois.
    4. Infusion de houblon et d'origan. Pour préparer l'infusion, vous devez prendre 10 g de houblon et d'origan, verser 200 ml d'eau bouillante. Insister sur la solution résultante pendant 1 heure et prendre 100 ml 2 fois par jour.
    5. Infusion de fenugrec. Avec la normalisation des niveaux hormonaux et l'élimination des menstruations douloureuses chez les femmes, les graines de fenugrec sont utilisées. 1 cuillère à café graines verser un verre d'eau bouillante et insister dans un thermos pendant 30 minutes. Divisez la portion résultante de la solution en 3 doses.

    Autres méthodes

    En plus de la thérapie médicamenteuse, la thérapie diététique est utilisée pour les troubles hormonaux. Étant donné que les perturbations hormonales provoquent une forte augmentation de poids, il est important de suivre une alimentation appropriée. Il aidera à réguler les processus métaboliques, à réduire la charge sur le pancréas et à fournir à l'organisme toutes les vitamines et minéraux nécessaires..

    Les principes de base de la nutrition avec des niveaux d'hormones augmentés ou diminués:

    • manger beaucoup de fruits et légumes;
    • l'utilisation de céréales, de produits laitiers et de produits laitiers, de viande blanche et rouge, de poisson;
    • refus des aliments frits, gras, farine, épicés;
    • refus de restauration rapide et de boissons gazeuses;
    • l'alcool et le tabagisme sont inacceptables.

    Le régime alimentaire quotidien doit être divisé en 3 à 5 repas, consommés en petites portions. Buvez environ 2 litres d'eau pure par jour. Une autre option de traitement est la chirurgie..

    Il est montré dans les cas où une insuffisance hormonale dans le corps d'une femme est provoquée:

    • tumeurs hypophysaires;
    • ovaire polykystique;
    • tumeurs thyroïdiennes.

    Les méthodes chirurgicales sont utilisées pour éliminer les néoplasmes:

    • laparoscopie;
    • résection ovarienne;
    • retrait au laser;
    • électrocautérisation des ovaires;
    • élimination du scalpel.

    Complications possibles

    Un déséquilibre hormonal entraîne une perturbation du fonctionnement de l'organisme tout entier et peut provoquer un certain nombre de processus pathologiques:

    • Diabète;
    • infertilité;
    • tumeurs bénignes et malignes;
    • l'ostéoporose;
    • problèmes de port du fœtus;
    • obésité;
    • athérosclérose.

    Un test hormonal est une méthode de diagnostic importante pour les femmes qui peut évaluer le fonctionnement des systèmes endocrinien et reproducteur. Le fond hormonal affecte tous les organes internes et le bien-être de la femme dans son ensemble. Par conséquent, il est important de procéder à un examen rapide en cas de suspicion de déséquilibre hormonal..

    Conception de l'article: Lozinsky Oleg

    Vidéos de test d'hormones féminines

    Hormones féminines - types de fonctionnement, quels tests effectuer:

    Quelles hormones passer pour déterminer l'insuffisance hormonale chez une femme?

    L'analyse du fond hormonal chez la femme est l'étude la plus importante qui vous permet de déterminer l'état du système reproducteur du patient, d'identifier la cause du développement de problèmes tels que l'infertilité, les menstruations irrégulières, l'hirsutisme, l'acné sévère (acné), etc..

    L'analyse des hormones féminines ménopausées est réalisée avec le développement de symptômes climatériques sévères (labilité émotionnelle sévère, nervosité ou dépression, troubles du rythme cardiaque, ostéoporose évoluant rapidement, «bouffées de chaleur» fréquentes, insomnie, sécheresse et atrophie de la muqueuse vaginale, etc.)

    De plus, le profil hormonal est examiné pendant la planification de la grossesse et pendant la gestation.

    Un examen hormonal est prescrit par un endocrinologue ou un gynécologue. La façon de vérifier le fond hormonal d'une femme doit être décidée exclusivement par un spécialiste spécialisé, car les tests hormonaux sont effectués selon des schémas spéciaux, en fonction du jour du cycle menstruel.

    Tous les traitements sont prescrits individuellement, sur la base d'un examen complet.

    L'auto-traitement des analyses et la sélection des traitements sont strictement interdits et peuvent entraîner des conséquences graves pour la santé..

    Quelles hormones passer pour déterminer l'insuffisance hormonale chez une femme

    Les principales analyses sur le fond hormonal comprennent l'étude du niveau:

    Selon les indications, le niveau d'hormone de croissance (STH), d'hormone adénocorticotrope (ACTH), de 17-cétostéroïdes et de cortisol (hydrocortisol) sont également déterminés.

    Indications pour l'étude du fond hormonal

    Ces études sont menées si le patient a:

    • infertilité
    • avortement spontané;
    • Irrégularités menstruelles;
    • retard du développement sexuel ou développement sexuel prématuré;
    • décharge intercycle;
    • saignement utérin dysfonctionnel;
    • diminution de la libido;
    • douleur pendant les rapports sexuels;
    • sécheresse et atrophie de la muqueuse vaginale;
    • signes d'endométriose;
    • hirsutisme;
    • anovulation;
    • symptômes des ovaires polykystiques;
    • processus inflammatoires chroniques dans le bassin;
    • galactorrhée;
    • mastopathie;
    • néoplasmes dans l'utérus, les ovaires et les glandes mammaires;
    • signes d'infantilisme sexuel;
    • obésité
    • pathologies cardiovasculaires à un jeune âge;
    • signes d'ostéoporose;
    • obésité
    • troubles de la lactation post-partum;
    • douleur dans les glandes mammaires;
    • PMS sévère;
    • troubles graves de la ménopause;
    • chute de cheveux
    • acné etc.

    De plus, le fond hormonal est examiné pour déterminer la période ovulatoire, évaluer le contrôle de l'hormonothérapie, contrôler l'induction médicale de l'ovulation, avant la fécondation in vitro, évaluer l'état des complexes fœto-placentaires, etc..

    Quelles hormones vous devez passer lors de la planification d'une grossesse?

    Il est recommandé aux patientes prévoyant une grossesse de déterminer les niveaux:

    Quelles hormones doivent être administrées pour l'acné sur le visage?

    Les patients souffrant d'acné sont recommandés pour déterminer le niveau:

    • progestérone;
    • œstrogène;
    • testostérone
    • déhydroépiandrostérone;
    • 17-cétostéroïdes;
    • cortisol.

    Quels tests hormonaux doivent être effectués avec un excès de poids?

    En présence d'obésité, la détermination recommandée des niveaux:

    Quelle hormone monte avant la menstruation?

    Avant le début des menstruations, une augmentation du niveau d'hormones androgènes est normale. Avec une augmentation excessive avant la menstruation des hormones androgènes, des éruptions cutanées, de l'irritabilité, de l'insomnie et d'autres manifestations de la PSM.

    Comment le sang donne-t-il aux hormones, l'estomac vide ou non?

    Les patients s'inquiètent souvent de la question: est-ce que le sang donne des hormones à jeun ou non?

    Toutes les études hormonales sont effectuées exclusivement à jeun..

    De plus, un à deux jours avant la livraison d'hormones ne sont pas recommandés pour avoir des relations sexuelles.

    Au moins un jour avant l'étude devrait exclure la consommation d'alcool.

    Ne fumez pas avant de prendre du sang.

    Le matin, avant de passer les tests, vous êtes autorisé à boire de l'eau sans gaz.

    À la veille de l'étude, il est recommandé de ne pas visiter le sauna, les efforts physiques intenses et d'éviter le stress.

    Le médecin traitant et le personnel de laboratoire doivent être informés de tous les médicaments pris par le patient. Cela est dû au fait que de nombreux médicaments peuvent affecter les niveaux d'hormones..

    Analyse des hormones lutéinisantes

    La glande pituitaire est l'organe endocrinien humain le plus important. Il est responsable de la synthèse de la prolactine, adénocorticotrope, thyrotrope, somatotrope, folliculo-stimulante, lutéinisante, etc. les hormones.

    Normalement, les hormones hypophysaires affectent tous les organes et systèmes du corps. Ils affectent la croissance et le développement du corps, les processus métaboliques, le fonctionnement du système reproducteur, la synthèse des hormones par d'autres organes endocriniens, etc..

    La production d'hormone lutéinisante est réalisée par le lobe hypophysaire antérieur. Normalement, la LH et la FSH régulent le système reproducteur, sont responsables de la stimulation de la synthèse des œstrogènes par les tissus ovariens, soutiennent la maturation du corps jaune, activent la synthèse de la progestérone, provoquent le début de l'ovulation, contrôlent la maturation des follicules dans les ovaires, etc..

    Les niveaux de LH chez les femmes sont testés du 3ème au 8ème ou du 19ème au 21ème jour du cycle.

    Le niveau d'hormone lutéinisante dans le corps d'une femme dépend de la phase du cycle menstruel et de l'âge de la patiente.

    Une augmentation de la LH peut être observée si le patient a:

    • adénomes hypophyso basophiles;
    • hypogonadisme hypergonadotrope;
    • syndrome de déplétion ovarienne;
    • SOPK (syndrome des ovaires polykystiques);
    • endométriose;
    • épuisement et anorexie;
    • insuffisance rénale, etc..

    De plus, le niveau de LH peut augmenter en raison d'un effort physique sévère, d'un traitement par la goséréline, le kétoconazole, le mestranol, la naloxone, la spirolactone, le tamoxifène, la troléandomycine, etc..

    Une diminution de la LH est normalement observée pendant la grossesse, après avoir souffert de stress, d'interventions chirurgicales et du tabagisme à long terme d'un grand nombre de cigarettes.

    De plus, une faible hormone lutéinisante peut être observée avec:

    • formes hypothalamiques d'aménorrhée;
    • formes hypogonadotropes d'hypogonadisme;
    • nanisme hypophysaire;
    • obésité;
    • insuffisance des phases lutéales;
    • La maladie de Sheehan;
    • formes atypiques du syndrome des ovaires polykystiques
    • traitement par anticonvulsivants, carbamazépine®, œstrogènes conjugués, digoxine®, contraceptifs oraux, pravastatine®, progestérone®, tamoxifène®, acide valproïque®, etc..

    Analyse des hormones stimulant les follicules

    Le niveau normal d'hormone folliculo-stimulante est nécessaire pour stimuler la maturation des cellules germinales, la synthèse et la sécrétion des œstrogènes, pour assurer la pleine maturation des follicules, le début de la phase ovulatoire.

    Le don de sang au niveau de l'hormone folliculo-stimulante est nécessaire le quatrième-sixième ou le dix-neuvième-vingt et unième jour du cycle.

    Une augmentation de la FSH peut être observée avec une fonction insuffisante des gonades, des saignements utérins dysfonctionnels, des troubles de la ménopause, une insuffisance rénale, des tumeurs hypophysaires, des adénomes hypophysaires basophiles, des kystes ovariens endométrioïdes, des syndromes d'épuisement ovariens, etc..

    De plus, le niveau de l'hormone peut augmenter avec un traitement par le kétoconazole, la lévodopa, la nafaréline, la naloxone, la pravastatine, le tamoxifène, etc..

    Une diminution des taux hormonaux peut être observée avec l'aménorrhée hypothalamique secondaire, l'hypogonadisme hypogonadotrope, l'obésité, le saturnisme, le syndrome de Sheehan, l'hyperprolactinémie, le traitement aux stéroïdes, la carbamazépine, le tamoxifène, l'hormone somatotrope, l'acide valproïque et la gonadotrophine rindonotropine, la gonadotrophine rindonidotinine, la gonadotrophine, la gonadotrophine.

    Niveau d'hormone de croissance

    Un niveau normal d'hormone de croissance est nécessaire pour la pleine croissance et le développement de tous les organes et systèmes. Pour les enfants, le niveau de l'hormone est extrêmement important pendant la période de croissance (développement normal du tissu osseux) et de la puberté.

    Les indications de recherche sur cette hormone sont effectuées si le patient présente un retard de croissance et un développement sexuel, un développement sexuel précoce, une croissance accélérée, une ostéoporose, une myasthénie grave, une alopécie, une tendance aux conditions hypoglycémiques, une transpiration constante, une porphyrie.

    Une production accrue d'hormone de croissance de l'hypophyse peut être observée si le patient a:

    • gigantismes hypophysaires;
    • acromégalie;
    • nanisme;
    • l'insuffisance rénale chronique;
    • hypoglycémie;
    • formes décompensées de diabète;
    • alcoolisme;
    • conditions post-traumatiques.

    De plus, le niveau de l'hormone peut augmenter pendant le traitement par l'insuline, la corticotropine, le glucagon, les œstrogènes, la norépinéphrine, la dopamine, le propranolol, les agonistes de la dopamine, l'arginine, les contraceptifs oraux, etc..

    Une diminution du niveau d'hormone somatotrope est observée avec le nanisme gopofizarnom, l'hypopituitarisme, l'hyperfonctionnement du cortex surrénalien, l'insuffisance chronique du sommeil, les interventions postopératoires, l'hyperglycémie, le traitement par la progestérone, les glucocorticostéroïdes, les bloqueurs alpha-adrénergiques, les bêta-adrénergiques agonistes, le tromome agomide.

    Détermination du niveau de prolactine

    Le niveau normal de prolactine est responsable du développement et de la fonction normaux des glandes mammaires, de la pleine lactation, du travail normal, du maintien du désir sexuel, de la normalisation des réactions immunitaires, etc..

    Le niveau de prolactine le plus élevé est observé le matin, le soir il y a une diminution physiologique du niveau de l'hormone.

    Les indications pour l'analyse de la prolactine sont la présence de galactorrhée, des douleurs dans les glandes mammaires, la mastopathie, l'anovulation, l'oligoménorrhée, l'aménorrhée, l'infertilité, les saignements dysfonctionnels de l'utérus, l'obésité, l'ostéoporose, etc..

    Une augmentation du taux de prolactine peut être observée avec:

    • prolactinomes;
    • tumeurs de l'hypothalamus;
    • adénomes hypophysaires;
    • hypothyroïdie primaire;
    • lésions hépatiques cirrhotiques;
    • tumeurs produisant des œstrogènes;
    • l'herpès zoster, l'hypovitaminose B6;
    • thérapie avec antihistaminiques, antipsychotiques, œstrogènes, calcitonine, métoclopramide, etc..

    Une diminution du niveau de l'hormone peut être observée avec l'apoplexie hypophysaire, une grossesse vraiment différée, un traitement avec des anticonvulsivants, des médicaments dopaminergiques, de la nifédipine, etc..

    Hormone stimulant la thyroïde

    Cette hormone est l'un des régulateurs les plus importants de la fonction thyroïdienne. Les indications pour tester le niveau de TSH sont la présence d'aménorrhée, de retard de développement sexuel ou mental, de myopathie, de perte de cheveux, d'infertilité, d'obésité, d'irrégularités menstruelles, etc..

    Un test sanguin pour la TSH peut être effectué du troisième au huitième ou du dix-neuvième au vingt et unième jour du cycle.

    Un niveau élevé de l'hormone est observé en présence de thyrotropine, d'adénomes hypophyso-basophiles, de syndromes de sécrétion incontrôlée de TSH, de résistance à la TSH, d'hypothyroïdie juvénile, d'hypothyroïdie primaire et secondaire, de gestose sévère, après hémodialyse, de tumeurs pulmonaires ectopiques, avec tumeurs hypophysaires, antécédents de thérapie anticonvulsivante, de thérapie bêta-bloquante, de traitement par amiodarone ®, préparations à base de rifampicine ®, etc..

    Un faible niveau d'hormone stimulant la thyroïde est observé chez les patients atteints de goitre toxique, d'adénome thyréotoxique, de lésions hypophysaires, de famine, de stress sévère, de thyroïdite auto-immune, dans le traitement des stéroïdes, des médicaments cytotoxiques, de la thyroxine®, etc..

    Déchiffrer les tests hormonaux

    Le corps humain est un système fragile et complexe. En cas d'échecs dans son travail, un examen médical ou des tests classiques ne suffisent pas toujours. Pour établir un diagnostic, des études spéciales sur les hormones et les marqueurs tumoraux sont plus informatives, dont la liste diffère selon la nature des troubles. Aujourd'hui, ils peuvent être déchiffrés sans quitter la maison - en ligne. Mais, bien sûr, vous devrez donner du sang dans un établissement médical.

    Déterminer le type d'étude

    Pour différentes conditions et pathologies, des tests spécifiques sont recommandés:

    • avec un excès de poids corporel ou une diminution de l'appétit, le niveau de leptine et de ghréline est mesuré;
    • en cas de dysfonctionnements du fonctionnement du système reproducteur - la teneur en LH, progestérone, estradiol, prolactine;
    • pour le diagnostic du diabète - le rapport des hormones sécrétées par la glande thyroïde, plus un indicateur d'insuline;
    • avec des pathologies gastro-intestinales - la concentration de gastrine, glucagon, somatostatine, acétylcholine, histamine, un peptide inhibiteur.

    À l'aide d'études hormonales, vous pouvez identifier la cause de l'acné, des retards de développement, des retards de croissance, de la perte de cheveux, de l'instabilité de l'humeur, des manifestations dépressives. Et les valeurs des marqueurs tumoraux aident au diagnostic des tumeurs malignes et des récidives du cancer..

    Déchiffrer les tests d'hormones thyroïdiennes

    Indice

    Unités

    Les unités SI

    11,5 - 24 mcg / 100 ml

    148 à 310 pmol / L

    0,02 - 0,04% du total

    230 à 660 pg / 100 ml

    3,54 - 10,2 pmol / L

    0,24 - 0,55 μmol / L

    Cette étude est prescrite en cas de symptômes d'hypo- ou d'hyperthyroïdie. La première condition est caractérisée par un manque de force, une somnolence, une apathie, une fatigue accrue, une prise de poids sans cause, une peau sèche, une diminution du rythme cardiaque, de la libido, un gonflement, des douleurs articulaires, etc. Avec l'hyperthyroïdie, il y a: rythme cardiaque rapide, perte de poids soudaine, nervosité, mains tremblantes, insomnie transpiration, yeux exorbités, etc..

    Une analyse des hormones thyroïdiennes avec un décodage détaillé est également nécessaire pour les maladies auto-immunes suspectées de l'organe. Il est également recommandé comme examen préventif pour les hommes et les femmes vivant dans des zones à écologie défavorable ou travaillant dans des conditions dangereuses..

    Tout d'abord, ils étudient:

    • T4 L'une des hormones les plus importantes qui affecte le métabolisme, l'humeur, l'absorption des vitamines et des minéraux, la régénération cellulaire des cellules et de nombreux autres processus vitaux. La norme pour un adulte est de 60 à 160 nmol / l. Une concentration accrue est caractéristique des personnes en surpoids et des femmes enceintes, et un excès de T4 est noté au stade aigu de l'hépatite, du virus de l'immunodéficience du sommeil et de l'augmentation de la bilirubine. Une carence est observée pendant le jeûne, un stress sportif important, une acromégalie, une carence congénitale en TSH, des pathologies du tractus gastro-intestinal et des reins. La valeur de la thyroxine totale est également affectée par l'apport de testostérone, de salicylates, de médicaments anabolisants, de contraceptifs et de certaines autres substances, qui doivent être pris en compte lors du déchiffrement des résultats d'analyse.
    • T4 est gratuit. Maintient un équilibre des protéines de transport. La norme est de 10-22 pmol / l. Un excès signale des pathologies mentales ou corporelles, une lipémie, une insuffisance surrénale, une diminution indique une grossesse, une famine prolongée et des charges sportives. La concentration de la substance affecte également la consommation de médicaments: aspirine, furosémide, méthadone, salicylates, etc..
    • T3 Il est responsable de l'activité périphérique des glandes. Le niveau normal est de 1,3 à 2,7 nmol / L. L'augmentation de la concentration est typique pour les femmes enceintes, avec porphyrie, hépatite, virus de l'immunodéficience, taux élevés de protéines, faible - pour les pathologies des systèmes digestif et excréteur, foie, hémolyse, acromégalie, etc. La valeur de la triiodothyronine reflète les contraceptifs oraux, l'amphétamine, l'œstrogène, la caféine, testostérone, stéroïdes anabolisants, jeûne prolongé.
    • TTG. Affecte directement la glande thyroïde, est responsable de la bonne circulation des substances. La norme est de 0,4-4 mU / l. Le dépassement de cet indicateur indique une insuffisance surrénale, une pathologie non thyroïdienne, une consommation de drogue. Une diminution est observée avec une concentration accrue de cortisol, une hormonothérapie excessive, une thyréotoxicose.

    De plus, des tests peuvent être nécessaires pour la présence dans le sang des hormones T3 St., TSH, TG, ATTG, anti-TG, ATPO, anti-TPO, anticorps anti-récepteurs TSH, AT-MAG, calcitonine. Le décodage des résultats est mieux confié à un spécialiste qui vous conseillera sur la correction du mode de vie. Si nécessaire, un traitement avec des médicaments spéciaux sera prescrit..

    Déchiffrer les tests d'hormones hypophysaires

    Cette étude est prescrite par un endocrinologue ou un spécialiste gynécologique. Les hormones hypophysaires contrôlent les processus métaboliques, la croissance, la fonction de reproduction, par conséquent, des tests appropriés sont effectués en cas d'infertilité suspectée, de problèmes de développement. Les déchiffrer avec une correction ultérieure peut être utile pour la conception et la naissance d'un bébé en bonne santé.

    L'étude mesure la concentration dans le sang:

    • STG. Il est responsable de l'état de la masse osseuse et musculaire, des autres organes, de la biosynthèse des protéines, de la dégradation des graisses et de la production de glucose. Le niveau normal va jusqu'à 10 ng / ml. Des valeurs croissantes ou décroissantes indiquent la présence de maladies de croissance.
    • ACTH. Stimule la production d'hormones dans le cortex surrénalien. La norme va jusqu'à 50 pg / ml. L'analyse de l'analyse permet d'identifier l'échec, l'hyperplasie et le cancer des surrénales, les maladies endocriniennes.
    • TTG. Participe à la biosynthèse des secrets thyroïdiens. Le niveau normal est jusqu'à 2,9 μIU / ml (par IF), jusqu'à 3,8 μIU / ml (selon RIA). La déviation du paramètre indique le début de processus auto-immuns, hyperthyroïdie, symptôme d'adénome, thyrotoxicose.
    • Prolactine. L'hormone affecte le fonctionnement des organes reproducteurs chez l'homme, le développement des glandes mammaires chez la femme. La concentration diffère selon les périodes d'âge et dépend du sexe. Les écarts dans l'analyse indiquent des violations de la puissance, le début de la grossesse ou de la période de lactation, l'hypothyroïdie, l'aménorrhée, les formations malignes de l'hypophyse.
    • FSH. Chez la femme, elle contrôle le travail des follicules et la libération d'oestrogène, chez l'homme - l'activité de la spermatogenèse. Les valeurs de la norme varient selon les périodes d'âge. Les résultats de l'analyse aident à identifier l'insuffisance ovarienne, le syndrome de Turner, l'hypofonction de l'hypothalamus, le cancer de la prostate, d'autres pathologies des systèmes reproducteur et endocrinien.
    • LH. Responsable de la synthèse de la progestérone chez la femme et de la testostérone chez l'homme. La norme n'est pas la même pour les personnes d'âges et de sexes différents. Concentration excessive des signaux hormonaux sur les dysfonctionnements des gonades, insuffisante - sur les défaillances de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.

    Transcription des tests d'hormones sexuelles

    Pour surveiller l'état du système reproducteur chez les femmes et les hommes, différentes études seront assignées. Pour les deux groupes, l'analyse du niveau de l'hormone testostérone, qui est responsable de la formation des caractéristiques sexuelles secondaires et des organes correspondants, affecte la croissance des muscles et des tissus osseux. Concentration normale pour le sexe plus juste: 0,2-1 ng / ml, forte - 2-10 ng / ml.

    Les femmes sont également envoyées pour des tests d'hormones œstradiol et progestérone, les hommes sont recommandés pour mesurer le niveau de DHT, FSH, testostérone libre. Leur décodage doit être effectué en tenant compte de l'état de reproduction et de l'âge, car la norme diffère considérablement à différents stades. Il est recommandé aux femmes de donner du sang en stricte conformité avec les phases du cycle menstruel.

    Décryptage des analyses d'hormones féminines spécifiques

    L'évolution correcte de la grossesse et la formation de cellules germinales chez la femme fournissent de l'estradiol. La concentration de la substance dans le sang des femmes varie de 50 à 135 pm / l dans la période postménopausique, de 200 à 285 pm / l dans la phase folliculaire, jusqu'à 440-575 dans la phase lutéale. Des niveaux excessifs de la substance dans l'interprétation de l'analyse indiquent des processus malins dans les ovaires, de faibles perturbations dans leur fonctionnement et des problèmes avec les hormones gonadotropes.

    Pour le développement des organes reproducteurs chez la femme, la progestérone est responsable. Sa norme change à différentes périodes: 1-2,2 nm / l - au stade folliculaire, 23-30 nm / l - au stade lutéal, 1-1,8 nm / l - après le début de la ménopause. Une concentration accrue de l'hormone dans l'analyse est l'un des signes d'une tumeur surrénalienne, une carence est observée avec sclérose et irradiation des ovaires.

    Analyse des hormones sexuelles chez l'homme

    Avec des plaintes de puissance et de baisse de la libido, avec une prostatite avancée, des difficultés de conception, une étude du niveau de testostérone libre, de LH, de FSH et de DHT est recommandée. Déchiffrer l'analyse des hormones mâles aidera à ajuster le fonctionnement des organes génitaux et à détecter rapidement les maladies du système reproducteur. Leur contenu normal correspond aux chiffres suivants:

    • LH: 1,7 - 8,6 mUI / ml;
    • FSH: 0,7–11 mU / ml;
    • testostérone libre: 5,5–42 pg / ml;
    • DHT: 250–990 pg / ml.

    Les indicateurs varient considérablement à différents âges.