Test d'hormone lutéinisante (LH et FSH)

L'hormone lutéinisante stimule la sécrétion d'hormones sexuelles chez les hommes et les femmes, donc l'étude de son niveau est nécessaire lors de l'élaboration d'un profil hormonal, de la détermination de la possibilité de conception d'un enfant, etc..

En général, cette étude est utilisée dans le diagnostic de l'infertilité, ainsi que pour évaluer l'état fonctionnel du système reproducteur. L'indication pour l'analyse du niveau d'hormone lutéinisante est considérée comme l'hirsutisme (croissance excessive des cheveux chez les femmes, qui se produit dans le type masculin), une diminution de la puissance ou de la libido, l'infertilité féminine et masculine. En outre, l'analyse peut être effectuée avec des symptômes tels que des saignements utérins dysfonctionnels, une fausse couche, un syndrome des ovaires polykystiques. Dans l'enfance, l'analyse est souvent associée à un développement sexuel prématuré ou, inversement, à son retard, ainsi qu'à un retard de croissance. Un autre objectif de l'analyse est de surveiller l'efficacité de l'hormonothérapie.

Pour l'analyse, un échantillon de sang est prélevé dans une veine. Le sang est donné le matin à jeun, au plus tôt 2 à 4 heures après avoir mangé. Aussi, quelques jours avant de faire l'analyse, il faut abandonner les aliments gras, l'alcool, l'effort physique élevé.

Les résultats de l'analyse sont quantifiés. Ils indiquent les valeurs révélées et les indicateurs de la norme, qui diffèrent chez les hommes et les femmes. Chez les femmes, les valeurs de référence dépendent également de la phase du cycle. Des niveaux faibles et élevés d'hormone lutéinisante indiquent des violations du système reproducteur.

L'hormone lutéinisante (LH) est responsable de la libération de progestérone et d'oestrogène chez les hommes et les femmes. Le cours normal du cycle menstruel et de la grossesse chez les femmes, le taux de puberté chez les adolescents et la présence de problèmes chez les hommes et les femmes ayant un fond hormonal commun dépendent du niveau d'hormone lutéinisée dans le sang..

Une augmentation du niveau d'hormone lutéinisante chez les femmes peut être associée au syndrome des ovaires polykystiques, à l'aménorrhée, à l'hypophyse, à la ménopause et à la puberté précoce. Une diminution de la concentration d'hormone lutéine est une conséquence de l'anovulation, de l'hypopituitarisme, de la carence en hormones gonadotropes associées à l'hyposmie et à l'anosmie.

Test sanguin pour LH: les règles de préparation de l'étude

L'hormone lutéinisante est normalement responsable de la fécondation normale de l'ovule. L'analyse du niveau de l'hormone LH est nécessaire lorsque:

  • évaluation prophylactique de l'état général des organes du système reproducteur en phase lutéale;
  • traitement de l'infertilité chronique féminine et masculine;
  • hormonothérapie stimulant le début de l'ovulation.

En préparation de l'analyse de la lutéine, vous devez vous abstenir de prendre des médicaments hormonaux, de boire de l'alcool et de fumer des cigarettes. Vous pouvez obtenir des informations plus détaillées sur le don de sang pour l'hormone LH et le prix auprès de notre personnel clinique.

RÈGLES GÉNÉRALES DE PRÉPARATION À L'ANALYSE SANGUINE

Pour la plupart des études, il est recommandé de donner du sang le matin à jeun, ce qui est particulièrement important si une surveillance dynamique d'un certain indicateur est effectuée. Manger peut affecter directement à la fois la concentration des paramètres étudiés et les propriétés physiques de l'échantillon (turbidité accrue - lipémie - après avoir mangé des aliments gras). Si nécessaire, vous pouvez donner du sang pendant la journée après 2-4 heures de jeûne. Il est recommandé de boire 1 à 2 verres d'eau plate peu de temps avant de prendre du sang, cela aidera à collecter la quantité de sang nécessaire à l'étude, à réduire la viscosité du sang et à réduire la probabilité de formation de caillots dans le tube à essai. Il est nécessaire d'exclure la tension physique et émotionnelle, en fumant 30 minutes avant l'étude. Du sang pour la recherche est prélevé dans une veine.

Il est recommandé de donner du sang le matin, 3 à 4 heures après le réveil. Pour les femmes en âge de procréer avec un cycle menstruel préservé (28 jours), les études sont effectuées du 3 au 5ème jour du cycle, sauf indication contraire du médecin.

Hormone lutéinisante: norme et écarts par rapport à celle-ci

L'hypophyse sécrète trois types d'hormones sexuelles: l'hormone folliculo-stimulante (FSH), l'hormone lutéinisante (LH), la prolactine. Dans cet article, nous examinerons ce qu'est l'hormone lutéinisante, combien elle devrait être dans le corps et comment fonctionne l'hormone LH..

Hormone LH

L'hormone lutéinisante assure le bon fonctionnement des glandes sexuelles, ainsi que la production d'hormones sexuelles - féminines (progestérone) et masculines (testostérone). La glande pituitaire produit cette hormone chez les femmes et les hommes..

Si une femme a un niveau élevé de LH dans son sang, c'est un signe d'ovulation. Chez les femmes, cette hormone est sécrétée en quantité augmentée environ le 12-16ème jour après le début des menstruations (phase lutéale du cycle).

Chez les hommes, sa concentration est constante. Chez les hommes, cette hormone augmente le niveau de testostérone, responsable de la maturation des spermatozoïdes..

Les tests d'ovulation sont basés sur un principe simple: ils mesurent la quantité d'hormones dans l'urine. Lorsque le niveau d'hormone lutéinisante augmente, cela signifie que vous êtes sur le point de commencer ou avez déjà commencé l'ovulation. Si vous planifiez un bébé, c'est le bon moment pour concevoir.

Hormone lutéinisante: normale chez la femme

Après la puberté chez l'homme sain, l'hormone LH est maintenue à un niveau constant, la norme chez la femme fluctue tout au long du cycle. Si l'hormone lutéinisante est sécrétée dans le corps en quantité suffisante, sa norme devrait être la suivante:

  • phase folliculaire du cycle (du 1er jour de la menstruation au 12-14) - 2-14 mU / l;
  • phase d'ovulation du cycle (du 12e au 16e jour) - 24-150 mU / l;
  • phase lutéale du cycle (du 15-16ème jour au début de la prochaine période menstruelle) - 2-17 mU / l.

La norme pour les hommes se situe entre 0,5 et 10 mU / l.

Rappelez-vous, en passant une analyse: la norme chez les femmes peut fluctuer non seulement à différents jours du cycle, mais aussi à différentes périodes de la vie.

Hormone LH: la norme chez les femmes à différentes périodes de la vie

Le niveau hormonal chez les femmes après la ménopause est de l'ordre de 14,2 à 52,3 mU / l.

Les données ci-dessus sont approximatives, elles peuvent varier en fonction des caractéristiques du corps. Même si votre analyse montre que l'hormone lutéinisante est élevée, seul un médecin peut effectuer le décryptage correct..

Le médecin peut prescrire une analyse si:

  • manque de menstruations;
  • maigres et courtes périodes (moins de trois jours);
  • infertilité
  • fausses couches;
  • retard de croissance;
  • développement sexuel retardé ou prématuré;
  • saignement utérin;
  • endométriose;
  • diminution de la libido;
  • déterminer la période d'ovulation;
  • études de fécondation in vitro (FIV);
  • surveiller l'efficacité de l'hormonothérapie;
  • hirsutisme (croissance excessive des cheveux chez la femme sur le menton, la poitrine, le dos, le ventre);
  • syndrome des ovaires polykystiques.

Pour évaluer correctement les résultats de l'analyse de la LH, les femmes doivent prendre du sang le 3ème - 8ème ou 19-21ème jour du cycle.

Étant donné que les hommes n'ont pas de fluctuations dans cette hormone, un prélèvement sanguin peut être effectué tous les jours. Une analyse doit être effectuée à jeun.

Lorsque LH est élevé?

Si une femme a des niveaux d'hormones élevés, cela signifie que l'ovulation se produira dans les 12 à 24 prochaines heures. Le niveau de LH est élevé pour un autre jour après l'ovulation.

Pendant l'ovulation, le niveau d'hormone lutéinisante est le plus élevé - sa quantité décuple.

En plus de la période d'ovulation, le niveau de l'hormone peut être augmenté avec:

  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • syndrome d'épuisement ovarien;
  • insuffisance rénale;
  • tumeurs hypophysaires;
  • endométriose;
  • fonction insuffisante des glandes génitales;
  • entraînement sportif intense;
  • jeûne;
  • stress.

L'hormone lutéinisante est également augmentée chez les hommes âgés de 60 à 65 ans..

Lorsque abaissé LH

L'analyse peut montrer non seulement une élévation, mais également une diminution des niveaux de LH.

PH bas - provoque:

  • obésité;
  • carence en phase lutéale;
  • fumeur;
  • prendre des médicaments;
  • opérations;
  • manque de menstruations;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • Syndromes de Sheehan et Danny-Morphan;
  • Maladie de Simmonds;
  • stress;
  • retard de croissance (nanisme);
  • troubles de l'activité de l'hypophyse et de l'hypothalamus (hypogonadisme hypogonadotrope);
  • une augmentation de l'hormone sanguine prolactine (hyperprolactinémie);
  • arrêt des menstruations après la mise en place du cycle (aménorrhée hypothalamique secondaire);
  • grossesse.

Une faible LH est la norme chez les femmes pendant la grossesse. Quand une femme a un bébé, la concentration de FSH et d'hormone lutéinisante est réduite dans son corps - la prolactine est produite en assez grande quantité à ce moment.

Si un homme a de faibles niveaux de cette hormone dans son sang, cela peut être la raison du manque de sperme. Dans ce cas, même l'infertilité masculine est possible..

Déficit en phase lutéale

Si la fonction ovarienne est altérée, le médecin peut diagnostiquer une insuffisance de la phase lutéale NLF. Cela s'exprime par la fonction affaiblie du corps jaune: la progestérone est produite en quantité insuffisante. En raison de la quantité réduite de progestérone, l'utérus n'a pas le temps de se préparer à la grossesse et l'embryon ne peut pas se fixer fermement à l'endomètre - la muqueuse intérieure de l'utérus.

Vous pouvez savoir que vous avez la NLF à partir du graphique de la température basale: si moins de 10 jours passent de l'ovulation au début de la prochaine période menstruelle, consultez un médecin. Pour confirmer le diagnostic de NLF, vous devez passer un test sanguin. Dans la seconde moitié du cycle, lorsque la phase lutéale commence, la progestérone sera abaissée.

L'insuffisance de la phase du corps jaune peut être la cause de l'infertilité et des fausses couches aux premiers stades (2e - 4e mois de grossesse).

Hormone lutéinisante: normale chez les femmes et les hommes

L'hormone lutéinisante (LH) est une hormone peptidique produite par les cellules gonadotropes de l'hypophyse antérieure. Associé à la stimulation des follicules, il assure le fonctionnement normal du système reproducteur.

Synonymes: lutéotropine, lutropine.

La LH est nécessaire à la fonction reproductrice des femmes et des hommes. Dans le corps d'une femme, elle stimule la production d'oestrogène par les ovaires, une augmentation maximale de sa concentration provoque l'ovulation. Lorsque l'ovule est libéré, le follicule résiduel se transforme en corps jaune, qui commence à produire de la progestérone afin de préparer l'endomètre pour une éventuelle implantation de l'ovule fécondé dans l'utérus. LH soutient l'existence du corps jaune pendant environ deux semaines. Chez l'homme, l'hormone lutéinisante stimule les cellules testiculaires de Leydig, qui produisent de la testostérone, impliquée dans la spermatogenèse.

La signification clinique de la détermination des concentrations hormonales chez la femme réside dans le diagnostic de dysfonctionnement ovulatoire, d'irrégularités menstruelles, de fausse couche habituelle.

La structure de la LH est similaire à celle d'autres glycoprotéines (hormone folliculo-stimulante, hormone thyréostimulante, gonadotrophine chorionique humaine, etc.). L'hormone a une structure dimérique, se compose de sous-unités α et β, qui sont interconnectées par des ponts disulfures. Dans toutes ces glycoprotéines, les sous-unités α sont identiques, mais les sous-unités β sont différentes. La sous-unité bêta de LH possède 121 acides aminés, elle détermine son effet biologique..

La libération de LH est contrôlée par la libération rythmique de l'hormone de libération des gonadotrophines par l'hypothalamus, et la fréquence des émissions dépend de la libération d'œstrogènes par les gonades (selon le principe de rétroaction).

Une méthode pour déterminer le début de l'ovulation est basée sur la détection d'une poussée de PH. Pendant plusieurs jours avant l'ovulation supposée, une mesure quotidienne du niveau de l'hormone dans l'urine est effectuée. Ce test est utilisé par les couples prévoyant une grossesse pour déterminer le moment le plus approprié pour la conception, mais il n'est pas recommandé pour la contraception, car les spermatozoïdes, une fois dans le tractus génital féminin, restent viables pendant plusieurs jours.

L'hormone lutéinisante est un marqueur des changements et des dysfonctionnements liés à l'âge du système hypothalamo-hypophyso-ovarien.

Test sanguin LH

La signification clinique de la détermination de la concentration d'hormone lutéinisante chez les femmes réside dans le diagnostic de dysfonctionnement ovulatoire (comme l'une des causes de l'infertilité), des irrégularités menstruelles et des fausses couches habituelles. L'analyse est utilisée pour le diagnostic différentiel des conditions hyperandrogéniques (néoplasmes ovariens producteurs d'hormones, syndrome des ovaires polykystiques).

Chez les enfants atteints de puberté prématurée, la LH se situe généralement dans la plage des valeurs normales de l'âge reproductif, dépassant les indicateurs acceptables pour l'âge biologique de l'enfant.

Chez les hommes, la détermination du niveau de LH est l'une des études qui peut déterminer la cause de la dysfonction gonadique. Chez l'enfant, l'analyse fait partie intégrante du diagnostic de retard de puberté et de puberté précoce.

L'analyse de l'hormone lutéinisante est prescrite selon les indications suivantes:

  • manque de menstruations;
  • saignement intermenstruel;
  • menstruations maigres et / ou courtes (moins de 3 jours);
  • infertilité;
  • antécédents de fausse couche;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • baisse de la libido;
  • retard de croissance;
  • hirsutisme;
  • développement sexuel retardé ou prématuré;
  • détermination de l'ovulation;
  • fécondation in vitro (FIV).

De plus, une étude de la concentration de LH dans le sang est réalisée afin de contrôler l'efficacité de l'hormonothérapie.

Selon le but de l'analyse de la LH, le sang doit être donné aux femmes certains jours du cycle.

Deux jours avant l'étude, il est nécessaire d'arrêter de prendre des hormones stéroïdes et thyroïdiennes, un jour pour renoncer au stress physique et mental excessif, trois heures pour éliminer le tabagisme.

Le sang doit être prélevé pour analyse à jeun le matin. Le sang veineux est collecté dans un tube vide ou dans un tube à essai (vakuteyner) avec un gel de séparation. Pendant le prélèvement sanguin, le patient est en position assise ou couchée.

Normes LH

La norme de l'hormone lutéinisante chez les femmes en âge de procréer varie en fonction de la phase du cycle menstruel:

  • phase folliculaire - 1,9-12,5 U / L;
  • ovulation - 8,7–76,3 U / L;
  • phase lutéale - 0,5 à 16,9 U / l;
  • postménopause - 15,9-54,0 unités / l.

Chez les patientes prenant des contraceptifs oraux, la teneur normale en LH est de 0,7 à 5,6 U / L. Les normes peuvent varier selon la méthode de recherche dans différents laboratoires..

Une activité physique excessive, y compris des sports intenses, peut augmenter la concentration de LH dans le sang des personnes en âge de procréer..

Chez les patients en âge de procréer atteints du syndrome des ovaires polykystiques, le rapport normal des hormones lutéinisantes et stimulantes folliculaires est violé, cependant, dans de tels cas, le niveau de LH ne dépasse généralement pas la normale.

La norme du contenu de l'hormone lutéinisante pour les filles:

  • jusqu'à 18 mois - pas plus de 2,3 unités / l;
  • de 18 mois à 9 ans - jusqu'à 1,3 U / l;
  • de 9 à 18 ans - 0,4–19,0 U / l (varie selon le stade de Tanner), avec un cycle menstruel régulier dépend de la phase du cycle.
  • de 1 mois à 3 ans - pas plus de 4,1 U / l;
  • de 3 à 9 ans - jusqu'à 3,8 unités / l;
  • à partir de 9 ans et plus - 1,5–9,3 U / l (varie selon le stade de Tanner).

Chez les enfants atteints de puberté prématurée, la LH se situe généralement dans la plage des valeurs normales de l'âge reproductif, dépassant les indicateurs acceptables pour l'âge biologique de l'enfant.

Conditions dans lesquelles la LH est élevée

Une concentration constamment élevée de LH indique une violation de la rétroaction normale entre les gonades et l'hypothalamus. Chez les personnes en âge de procréer, un taux élevé d'hormone dans le sang est observé avec les pathologies suivantes:

  • hypofonction des ovaires;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • ménopause prématurée;
  • endométriose;
  • certaines formes d'hyperplasie surrénale congénitale;
  • dysgénèse gonadique (syndrome de Swyer);
  • Syndrome de Shereshevsky - Turner;
  • néoplasmes hypophysaires;
  • insuffisance rénale;
  • anorchisme (absence congénitale du testicule);
  • cryptorchidie (testicule non descendu dans le scrotum);
  • atrophie des gonades chez les hommes due à une inflammation des testicules (après les oreillons transférés, la gonorrhée, la brucellose);
  • dommages aux tissus testiculaires sur fond d'alcoolisme, exposition au corps des rayonnements ionisants, substances toxiques, etc.;
  • prendre un certain nombre de médicaments;
  • des situations stressantes;
  • jeûne, perte de poids nette et importante.

Une méthode pour déterminer le début de l'ovulation est basée sur la détection d'une poussée de PH. Pendant plusieurs jours avant la supposée ovulation, une mesure quotidienne du niveau de l'hormone dans l'urine est effectuée.

L'hormone lutéinisante est élevée chez les femmes pendant la ménopause. Une activité physique excessive, y compris des sports intenses, peut augmenter sa concentration dans le sang des personnes en âge de procréer..

Conditions dans lesquelles le niveau de LH est réduit

Une faible concentration de LH est caractéristique des pathologies suivantes:

  • néoplasmes de l'hypothalamus;
  • lésion cérébrale traumatique avec dommages à l'hypothalamus;
  • Le syndrome de Kallman (une combinaison d'hypogonadisme avec des troubles olfactifs);
  • hypopituitarisme (arrêt complet ou partiel de la production d'hormones par l'hypophyse antérieure);
  • carence en phase lutéale;
  • sportifs aménorrhée;
  • augmentation de la concentration de prolactine dans le sang;
  • interventions chirurgicales;
  • nutrition déséquilibrée;
  • obésité;
  • mauvaises habitudes;
  • prendre certains médicaments (principalement des agonistes ou antagonistes de la gonadolibérine).

Faible LH chez les femmes.

Une production d'hormones réduite peut entraîner le développement d'un hypogonadisme, qui se manifeste chez les hommes par une diminution du nombre de spermatozoïdes, ce qui provoque l'infertilité. Chez les femmes, cette condition provoque le développement de l'aménorrhée.

Hormone LH: qu'est-ce que chez la femme, la norme en ménopause, quel jour du cycle faire une analyse. Tableau et transcription

L'hormone lutéinisante (LH), considérée comme l'un des outils les plus importants pour soutenir l'équilibre hormonal dans le corps féminin, est souvent sous-estimée par les filles.

L'article suivant fournira des réponses aux questions sur les fonctions que cette hormone remplit, quel est son niveau normal dans le sang d'une femme, et aussi ce qui peut provoquer une déviation de l'indicateur de concentration de LH et de quoi il est lourd.

Comment l'hormone lutéinisante est-elle produite?

L'hormone LH (ce qu'elle est pour les femmes et ce qu'il est impossible de comprendre sans une connaissance de base de la façon dont elle est produite) est une sorte de «régulateur» d'une jeune fille qui grandit. C'est le niveau de son contenu dans le sang d'une femme qui détermine le début des cycles menstruels à l'âge adulte, stimulant le développement actif des principaux organes génitaux - l'utérus et les ovaires.

Hormone LH. Comment sont les femmes? Il est produit dans l'hypophyse et est responsable d'un certain nombre de fonctions importantes dans le corps..

La glande pituitaire située à la base du cerveau humain est responsable de la production directe d'hormone lutéinisante dans le corps d'une femme. À l'âge adulte, l'hormone assure la régularité et une durée appropriée des cycles menstruels..

De quoi LH est-elle responsable dans le corps féminin?

Sur la base de la «zone de responsabilité» de PH susmentionnée, on peut déjà conclure que l'importance de maintenir son niveau normal chez les femmes de tous âges.

En plus de la formation de cycles, l'hormone lutéinisante dans le corps féminin est responsable de:

  • ovulation stable au milieu de chaque cycle menstruel;
  • croissance et maintien des capacités fonctionnelles normales des ovaires et de l'utérus;
  • la formation d'une silhouette féminine adulte chez une jeune fille;
  • stimulation du bon développement et de la fécondation des œufs;
  • production appropriée de progestérone, une hormone tout aussi importante pour le corps féminin, en particulier lors de la planification ou de l'accouchement direct de la grossesse;
  • assistance importante aux organes pelviens dans la formation du corps jaune dans la phase nécessaire du cycle.

Compte tenu des fonctions ci-dessus de l'hormone en question, la conclusion sur son importance pour le corps féminin et la nécessité correspondante de contrôler la LH non seulement à l'adolescence pour le diagnostic rapide des problèmes de santé, mais aussi pendant la période de procréation, ainsi que pendant la ménopause, devient claire..

Le rôle de la LH dans la ménopause

L'hormone LH pendant la ménopause, comme d'autres composants du contexte hormonal d'une femme, subit des changements importants, ce qui signifie un degré élevé de dépendance de son niveau à l'âge et à l'état du corps humain.

En raison du vieillissement, la concentration d'hormone lutéinisante augmente considérablement, inhibant ainsi la production d'autres hormones, en particulier l'estradiol. C'est l'indicateur «écrasant» de la LH chez les femmes âgées qui indique le début de la ménopause, également connue sous le nom de ménopause.

Une augmentation significative du niveau de l'hormone en question est due à l'incapacité du corps vieillissant à l'utiliser pour sa destination, à la suite de quoi la LH s'accumule, qui se manifeste par une augmentation de la concentration hormonale dans les systèmes vitaux détectée par un test sanguin spécial.

Indications pour l'étude

Les médecins spécialistes recommandent de surveiller l'hormone lutéinisante en réussissant les tests appropriés au moins une fois tous les six mois. Cependant, il existe des cas urgents qui nécessitent une recherche immédiate dans les plus brefs délais..

Ces situations comprennent traditionnellement:

  • cycles menstruels irréguliers ou leur absence complète pendant plusieurs mois;
  • suspicions de la part des médecins sur un certain nombre d'indications médicales d'infertilité de nature diverse, de ménopause prématurée ou d'aménorrhée;
  • cas fréquemment récurrents de fausse couche dus à des fausses couches à divers moments;
  • maturation prématurée ou, au contraire, retardée du système reproducteur féminin, diagnostiquée par des spécialistes qualifiés dans un certain nombre d'indicateurs pertinents;
  • saignements fréquents d'origine inconnue, y compris des saignements utérins (indiquent généralement la présence de tumeurs malignes ou bénignes);
  • la nécessité de suivre l'ovulation pour concevoir ou vérifier le corps féminin pour la présence de cycles anovulatoires, qui sont prescrits lors de la planification d'une grossesse en couple marié;
  • une diminution significative du désir sexuel pour un partenaire sexuel;
  • examen d'une femme avant une procédure de fécondation in vitro (in vitro, également connue sous le nom de FIV);
  • surveiller la dynamique des changements après une hormonothérapie de divers types;
  • croissance excessive des cheveux sur le corps de la fille, se concentrant principalement dans la zone du visage.

Procédures préparatoires avant de passer les tests hormonaux

L'hormone LH (ce qu'elle est chez les femmes et ce dont elle est responsable dans le corps, vous devez également savoir pour une préparation appropriée pour le test immédiat du contenu de l'hormone dans le sang) est déterminée par des tests réussis. Pour obtenir un résultat précis, il est conseillé de suivre les recommandations de base de professionnels qualifiés.

Ils sont les suivants:

  1. Une visite au laboratoire pour mener une étude appropriée doit être programmée pour une journée au plus tard 9 de suite à partir du début du cycle menstruel. S'il n'a pas été possible de déterminer la période favorable au début, l'analyse doit être déplacée à la veille des menstruations elles-mêmes (le cas échéant), le 20 ou 21 jour du cycle menstruel.
  2. Avant de donner du sang pour un examen hormonal, il est nécessaire d'abandonner la consommation d'alcool, de tabac et de prendre des médicaments antibactériens.
  3. 1-2 semaines avant le jour prévu de la visite au laboratoire, il est conseillé d'ajuster le mode de vie et l'alimentation. L'option idéale serait de minimiser les plats frits, épicés et salés avec beaucoup d'épices.
  4. Quelques jours avant de prendre du sang pour analyse, il est important pour une femme de supprimer le stress émotionnel et physique de la manière qui lui convient. Ne sous-estimez pas ce point, car la surcharge psychologique ou l'épuisement physique du corps peut affecter le résultat de l'étude sur la concentration de l'hormone lutéinisante.
  5. La veille du test en laboratoire, vous devez également vous abstenir de rapports sexuels, provoquant des éclats hormonaux dans le corps féminin.
  6. Comme toute autre analyse hormonale, il est important de collecter du matériel pour la recherche sur la concentration de LH à jeun et de préférence même sans apport hydrique préalable.

Comment réussir l'analyse

L'hormone LH (qu'est-ce que c'est chez les femmes et comment contrôler son niveau dans le sang de la moitié féminine de l'humanité) est déterminée par les résultats des analyses.

Description détaillée de la procédure d'analyse:

  • Après avoir vérifié la santé normale de la femme qui prévoit de faire un test sanguin pour le contenu de l'hormone lutéinisante dans le corps, ayant préalablement mesuré la pression artérielle, le médecin de laboratoire l'invitera à prendre la position la plus détendue (assise ou couchée).
  • Un garrot spécial est attaché au-dessus du coude, bloquant le flux sanguin dans les veines de la main.
  • Pour collecter une quantité suffisante de matériel biologique et isoler explicitement la veine dans laquelle le sang doit être prélevé, le patient sera invité à plier et à déplier la brosse pendant un certain temps.
  • Après avoir soigneusement placé l'aiguille dans le système veineux, la quantité de sang nécessaire sera prélevée par le professionnel de la santé, qui sera ensuite envoyée directement au laboratoire.
  • À la fin de la procédure, la femme est traditionnellement scellée avec l'emplacement de l'aiguille tirée d'une veine et est recommandée pendant 3-5 minutes. tenez votre main dans un coude plié.
  • La dernière étape est généralement une deuxième mesure de la pression artérielle afin de vérifier la santé normale du patient après avoir pris une certaine quantité de sang et sa capacité à se déplacer de manière indépendante en dehors de l'établissement médical..

Tableau des indicateurs de la norme de LH à différentes périodes du cycle

En se basant sur le fait bien connu de l'effet de l'hormone lutéinisante de l'hypophyse sur le fonctionnement des organes reproducteurs du corps féminin, il est logique de la faire varier en fonction de la période spécifique du cycle menstruel.

Phase menstruelleNiveau normal d'hormone lutéinisante dans une période donnée
La première phase (ou folliculaire)1,45 - 10 mU / ml
Phase ovulatoire (approximativement au milieu du cycle)6,15 - 16,8 mU / ml
La deuxième phase (ou lutéale)1,07 - 9,1 mU / ml
Ménopause12 à 54 mU / ml

Comme le montre le tableau ci-dessus, les valeurs normales de LH au début et à la fin du cycle devraient coïncider, et pendant la phase ovulatoire, il devrait y avoir une augmentation de l'hormone lutéinisante, sans laquelle le follicule ne peut pas mûrir, former le corps jaune et produire de la progestérone dans la bonne quantité.

Il est important de comprendre que les indicateurs de norme décrits ci-dessus sont généralement acceptés et standard..

Dans la vraie vie, le corps de chaque femme est individuel et, en raison de ses caractéristiques spécifiques, ces chiffres peuvent varier..

C'est pourquoi il est important de connaître votre propre physiologie, y compris les caractéristiques héréditaires et des consultations régulières avec le même spécialiste qualifié qui prescrit les procédures appropriées pour déterminer le niveau de concentration de LH dans le sang de la femme examinée.

LH chez les femmes d'âges différents

Non seulement la phase du cycle menstruel, mais aussi une sorte de «usure» du corps en raison de l'âge croissant de la femme, peuvent avoir un impact significatif sur le changement de concentration de l'hormone lutéinisante.

Âge de la femme examinéeTaux LH, considéré comme la norme sur cette période
De la naissance à 1 anjusqu'à 0,8 mU / ml
De 1 an à 4 ans0,9 - 2,0 mU / ml
Adolescence (9 - 15 ans)0,5 - 4,6 mU / ml
Âge de puberté (16 - 17 ans)0,4 - 16 mU / ml
Après 18 ans (y compris l'âge de procréer jusqu'à la ménopause)2,2 - 11,2 mU / ml
Après 50 ans (ou plus tôt avec un début soudain de ménopause)11,3 - 53 mU / ml

Le fait d'une différence significative dans la concentration de l'hormone lutéinisante dans le sang des femmes de différents groupes d'âge est dû au vieillissement des ovaires et à une perte partielle de leur capacité à stimuler l'ovulation régulière à chaque cycle menstruel.

Causes de faible LH

Étant donné le haut degré d'importance de la LH pour le corps féminin à tout âge, il est nécessaire de comprendre clairement les conséquences de ces écarts exprimés par une faible teneur en hormone dans le sang..

Les principaux sont:

  • surpoids excessif, obésité;
  • insuffisance de la deuxième phase du cycle menstruel;
  • fumer ou boire de l'alcool de façon prolongée;
  • prendre des médicaments lourds pour le corps qui nécessitent la restauration des forces de protection;
  • chirurgie récente;
  • absence prolongée de menstruations chez les femmes à un âge où les menstruations devraient être régulières;
  • ovaires multifolliculaires ou leur forme avancée - polykystique;
  • stress fréquents dans la vie quotidienne du sujet;
  • retard du développement physique ou mental à la suite de maladies génétiques;
  • écarts importants dans le fonctionnement normal de l'hypophyse et de l'hypothalamus, responsables de la production d'hormone lutéinisante;
  • production excessive de prolactine, qui supprime l'augmentation des niveaux de LH;
  • période de grossesse;
  • cycle menstruel irrégulier chez les femmes en âge de procréer.

LH élevée

Les écarts de concentration de l'hormone lutéinisante ne se traduisent pas toujours par une diminution de son niveau. Une raison non moins importante de consulter un médecin spécialiste est une augmentation significative de son contenu dans le sang de la femme examinée, provoquée par un certain nombre de raisons.

Les plus courants d'entre eux comprennent traditionnellement:

  • épuisement du système nerveux en raison de stress fréquents et d'un stress psychologique constant dans la vie quotidienne d'une femme;
  • affaiblissement général ou détérioration du corps due à un effort physique excessif (généralement dû à des visites au gymnase et à des cours dans celui-ci selon un programme d'entraînement mal conçu);
  • utilisation fréquente d'un certain nombre de médicaments provoquant une insuffisance hormonale;
  • des écarts par rapport au fonctionnement normal de l'hypophyse et de l'hypothalamus, le plus souvent observés après des blessures, des ecchymoses et des interventions chirurgicales subies par la femme examinée;
  • violation de la fonction des gonades, nécessitant un examen supplémentaire pour déterminer les causes de dysfonctionnements de ce type;
  • changements pathologiques dans le fonctionnement des reins et des glandes surrénales;
  • diagnostic de dysfonctionnement prématuré des organes génitaux dans le corps féminin;
  • une forte diminution significative du poids corporel de la femme examinée, à la fois en raison de la maladie et du régime alimentaire habituel pour la perte de poids;
  • le stade initial de développement de l'endométriose, qui peut non seulement provoquer une insuffisance hormonale, mais aussi causer des dommages importants à la santé des femmes en général;
  • néoplasmes de nature différente de l'un des lobes de l'hypophyse, le plus souvent la partie antérieure.

Réglage LH

L'hormone LH (ce qu'il faut que les femmes découvrent pour la prévention de diverses pathologies) a un certain niveau, qui est important de corriger correctement si un écart par rapport aux normes acceptées en médecine est détecté.

Selon les circonstances, l'augmentation ou la diminution de l'hormone lutéinisante est réalisée à l'aide d'une intervention chirurgicale ou de l'utilisation de médicaments hormonaux spéciaux prescrits par un médecin qualifié: gynécologue, endocrinologue, thérapeute ou reproductologue.

S'il est nécessaire de provoquer la conception après la fin de la période d'hormonothérapie, les femmes examinées sont traditionnellement assignées à recevoir des contraceptifs oraux combinés, qui permettent au système reproducteur de se reposer, en prenant soin de produire la quantité appropriée d'hormones.

Entrer dans un état de «choc» après une annulation brutale des COC, dans la plupart des cas, les ovaires retrouvent leurs fonctions et la normalisation de la teneur en LH dans le sang se produit automatiquement.

Il est important de comprendre dans ce cas la nécessité de construire un schéma de prise de médicaments hormonaux exclusivement lors d'une réception avec un spécialiste connaissant les caractéristiques du corps de la femme examinée, et non une décision indépendante.

Sinon, vous pouvez non seulement ne pas normaliser le niveau d'hormone lutéinisante, mais également provoquer des perturbations dans la production d'un certain nombre d'autres hormones, par exemple la prolactine.

En l’absence de dynamique positive après la prise de contraceptifs oraux par des spécialistes qualifiés, dans la plupart des cas, en l’absence de contre-indications pour la santé de la patiente, il est proposé de recourir à une intervention chirurgicale, qui est une sorte de stimulation artificielle de l’ovulation.

Une des opérations les plus courantes de ce type est la laparoscopie. Le type de manipulation médicale envisagé implique l'incision de la couche externe des ovaires afin de faciliter la libération ultérieure de l'ovule, prête pour la fécondation.

Après la restauration du fonctionnement normal des organes génitaux, conformément à la constitution du corps et aux caractéristiques physiologiques du corps, la concentration d'hormone lutéinisante doit être restaurée.

Dans certains cas, en particulier avec le diagnostic opportun de tumeurs ou d'autres dysfonctionnements rénaux et surrénaliens, les médecins spécialistes prescrivent un traitement complet pour ajuster le niveau de LH, y compris non seulement une intervention chirurgicale, mais également une hormonothérapie ultérieure avec des médicaments graves.

Dans la grande majorité des cas, un traitement hormonal pour restaurer le niveau approprié de LH est effectué à l'aide de médicaments contenant de la progestérone, des œstrogènes, des androgènes, ainsi que l'hormone lutéinisante elle-même (Pergonal, lutéotrophine, etc.).

En l'absence d'indications sérieuses de traitement médicamenteux ou de chirurgie, il est conseillé pour une femme d'essayer d'ajuster la concentration de LH de différentes manières.

Il s'agit notamment de l'administration orale quotidienne:

  • jus de pomme naturel;
  • jus de grenade;
  • jus d'agrumes fraîchement pressé;
  • l'huile de lin;
  • préparations à base de plantes, y compris menthe, tilleul, houblon ou cônes;
  • teintures de baies de framboises, fraises, fraises et ainsi de suite.

Sur la base des faits ci-dessus, qui prouvent le degré élevé d'importance du contrôle de l'hormone de la LH chez les femmes, ainsi que d'expliquer ce que c'est et comment il est possible de diagnostiquer les écarts par rapport aux indicateurs normalisés généralement acceptés, nous pouvons conclure que le don de sang régulier est nécessaire pour les tests hormonaux afin d'éviter le développement de maladies graves.

Conception de l'article: Lozinsky Oleg

Vidéo sur l'hormone LH

Quel est le rôle de l'hormone lutéinisante dans le corps féminin:

Test sanguin LH. Quelle est la norme chez les femmes?

Le taux d'hormone lutéinisante chez la femme est déterminé par la phase du cycle menstruel et l'âge. La substance active affecte la maturation des ovules et la préparation de l'endomètre (la couche interne de l'utérus) pour la grossesse. Chez les femmes en âge de procréer, la quantité de LH est la suivante:

  • phase folliculaire - 2,4-12,6 mUI / ml;
  • ovulation - 14,0 à 95,6 mUI / ml;
  • phase lutéale - 1,0-11,4 mUI / ml;
  • apport de contraception hormonale - 8,0 mUI / ml.

Normes hormonales par âge

La concentration de lutéotropine dépend de l'âge:

  1. Chez les filles, avant la puberté, une petite quantité de substance est fixée. Cela est dû au fait que la folliculogenèse est absente.
  2. À 13-15 ans, la menstruation commence, des changements hormonaux liés à l'âge se produisent. La quantité de LH augmente considérablement.
  3. Avec le début de la ménopause, la concentration de la substance active devrait correspondre à certains indicateurs. Un écart par rapport à la norme indique la présence de pathologies.
Âge / périodeConcentration en mUI / ml
jusqu'à 3 ans0,1-0,9
3-110,1-6,2
≈11-16
(la puberté)
0,3-21
Femmes:
phase folliculaire2.4-12.6
phase ovulatoire14.0-95.6
phase lutéale1.0-11.4
Préménopause
phase folliculaire1-18
phase ovulatoire20-105
phase lutéale0,4-20
Ménopause7-58
Post-ménopause15-62

* Analyseur et système de test: Cobas 6000, Roche Diagnostics. Les valeurs de référence peuvent varier selon le laboratoire et la technologie.

Dans la première phase du cycle, la lutropine commence à s'activer. L'équilibre entre LH et FSH est un indicateur de la santé reproductive. Il s'agit d'un facteur déterminant pour la sécrétion d'oestrogène. Pendant l'ovulation, il y a une forte augmentation de la concentration de l'hormone dans le sang.

Les taux les plus élevés sont observés la veille de la rupture de la vésicule folliculaire et le lendemain de la libération de l'ovule.La teneur en hormone lutéinisante varie en fonction de la phase du cycle utérin. Le 3ème jour, le processus actif de formation des follicules commence, donc les valeurs moyennes sont fixées en LH. Le 5 - ils ne changent presque pas. Une augmentation de la quantité de substance est possible avec une rupture prématurée du follicule. Ce phénomène est causé à la fois par des facteurs physiologiques et pathologiques.

Indications pour l'analyse

Les écarts par rapport à la norme de l'hormone lutéinisante sont un signe alarmant. Pour les filles et les femmes, une analyse est prescrite dans les cas suivants:

  • puberté prématurée (ou son retard);
  • absence de menstruations (aménorrhée);
  • échec du cycle utérin;
  • détermination de la phase du cycle, début de l'ovulation;
  • problèmes de conception;
  • auto-avortements;
  • infertilité;
  • saignements utérins épisodiques ou chroniques;
  • évaluation de l'efficacité du traitement de l'infertilité féminine;
  • grossesse;
  • préparation à la FIV;
  • diminution du désir sexuel;
  • croissance excessive des cheveux sur le corps.

Si un test sanguin pour la LH montre une augmentation de la teneur en hormones, cela est dû aux conditions suivantes:

  • endométriose (prolifération de la muqueuse interne de l'utérus);
  • maladies de l'hypophyse;
  • ovaire polykystique;
  • épuisement prématuré des gonades;
  • violation des processus métaboliques;
  • pathologies des reins;
  • ménopause.

Un niveau élevé de LH pendant la ménopause est physiologiquement justifié - avec l'arrêt de la fonction de procréation, la sécrétion d'oestrogène diminue. Le corps essaie donc de faire face au déséquilibre hormonal. La faible concentration de lutéotropine pendant cette période est une valeur anormale, dont les conséquences dangereuses sont des tumeurs hormono-dépendantes de l'utérus, du sein.

La grossesse, l'hémoglobine basse sont les causes d'une diminution de la concentration de lutéotropine. Pendant la période de gestation, la quantité de prolactine, d'oestrogène augmente, donc la LH et la FSH diminuent. En cas d'augmentation anormale de la lutropine, une fausse couche est possible, le risque d'anomalies fœtales est élevé. La diminution du PH est fixée dans les conditions suivantes:

  • stress
  • famine;
  • obésité;
  • surcharge physique;
  • tabagisme, abus d'alcool;
  • l'utilisation de contraceptifs hormonaux qui suppriment l'ovulation;
  • opérations effectuées sur les organes du système reproducteur;
  • lésions cérébrales;
  • maladies endocriniennes;
  • pathologies génétiques.

L'insuffisance de phase lutéale (NLF) est un diagnostic posé par un médecin en cas de dysfonctionnement des gonades d'une femme. En raison de l'activité affaiblie du corps jaune (glande temporaire de sécrétion interne), une quantité insuffisante de progestérone est produite.

Pour cette raison, l'utérus n'est pas prêt pour la grossesse, car un ovule fécondé ne peut pas se fixer à sa couche muqueuse interne..

Établir l'échec de la phase lutéale est possible par auto-observation. Moins de 10 jours passent de l'ovulation (son début est déterminé par la température basale ou un test spécial) jusqu'à la prochaine menstruation. Pour confirmer le diagnostic, ils donnent du sang pour la LH - dans la deuxième phase du cycle, une faible concentration de l'hormone est enregistrée. NLF est la cause de l'infertilité, de l'auto-avortement à 2-4 mois de grossesse.

Comment donner du sang pour des tests?

Le prélèvement sanguin pour déterminer l'hormone LH chez la femme est effectué au cours d'une des périodes:

  • du 3ème au 8ème jour du cycle;
  • les 12-14 (pendant l'ovulation);
  • du 19 au 21.

Aucune mesure préparatoire spéciale n'est exécutée. Pour la fiabilité d'un test sanguin pour les hormones, vous devez suivre quelques recommandations:

  • 48 heures pour arrêter le traitement avec les hormones stéroïdes et thyroïdiennes;
  • exclure les chocs émotionnels et les surcharges physiques par jour;
  • 12 heures avant l'analyse, arrêtez de manger;
  • exclure les aliments frits, huileux et épicés de l'alimentation;
  • 3 heures avant le prélèvement de sang, arrêtez de fumer;
  • le moment optimal pour réussir l'analyse est de 8 à 9 heures du matin;
  • il doit y avoir une pause d'au moins 7 jours entre le diagnostic des radio-isotopes et l'analyse hormonale.

Pour établir la fonctionnalité du système reproducteur, un test sanguin pour déterminer la concentration d'hormone lutéinisante est indicatif. Dans certains cas, les écarts par rapport aux valeurs de référence peuvent être associés à des facteurs physiologiques et ne sont pas dangereux..

Un certain nombre de maladies sont associées à une diminution et à une augmentation du niveau de LH. Le médecin, lorsqu'il déchiffre les résultats d'une étude en laboratoire, prend en compte la phase du cycle, l'âge du patient et l'anamnèse.