Comment planifier une grossesse

Examen complet du fond hormonal d'une femme prévoyant une grossesse, ce qui permet d'évaluer la fonction ovarienne et d'exclure les maladies endocriniennes qui empêchent la grossesse.

Contexte hormonal avant la grossesse.

Synonymes anglais

Bilan hormonal avant la grossesse;

Panel hormonal pré-grossesse;

Panneau hormonal préconceptionnel.

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Exclure les aliments gras du régime dans les 24 heures avant l'étude.
  • Ne mangez pas pendant 8 heures avant l'étude, vous pouvez boire de l'eau plate et propre.
  • Exclure complètement l'utilisation de médicaments dans les 24 heures avant l'étude (comme convenu avec le médecin).
  • En l'absence d'instructions du médecin, l'étude est réalisée le 6-7ème jour du cycle menstruel.
  • Élimine le stress physique et émotionnel dans les 24 heures avant l'examen.
  • Ne fumez pas pendant 3 heures avant l'étude.

Aperçu de l'étude

Les hormones des ovaires, de l'hypophyse et de l'hypothalamus jouent un rôle important dans le processus d'apparition et de maintien de la grossesse et de l'accouchement naturel. Normalement, un changement cyclique et synchronisé de la concentration de ces hormones se produit dans le corps d'une femme en âge de procréer, ce qui assure la préparation de son système reproducteur pour la grossesse. Lorsque des perturbations hormonales se produisent, la fonction de reproduction est altérée. Dans certains cas, les troubles hormonaux peuvent provoquer l'infertilité. Pour cette raison, en préparation à la grossesse, des tests hormonaux sont effectués qui permettent (1) d'évaluer la réserve fonctionnelle ovarienne et (2) d'exclure les causes endocriniennes d'infertilité.

1. Analyses pour évaluer la réserve ovarienne fonctionnelle:

  • L'œstradiol est la principale hormone sexuelle d'une femme en âge de procréer produite par les ovaires. Sa fonction principale est de préparer l'endomètre utérin pour l'implantation de l'embryon et le développement de la grossesse. La violation de la production d'œstradiol par les ovaires entraîne des cycles anovulatoires et des NMC et, par conséquent, l'arrêt complet des menstruations. Une diminution progressive des niveaux d'estradiol est observée avec un déclin naturel de la fonction de reproduction d'une femme au cours du vieillissement.
  • L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est une hormone adénohypophyse et un indicateur bien connu de «l'âge reproductif» d'une femme. Avec une diminution de la fonction ovarienne, une augmentation de la concentration de FSH se produit. Le niveau de FSH est considéré comme élevé si sa concentration dépasse deux fois ou plus la concentration moyenne de FSH d'une femme en âge de procréer, mesurée au début de la phase folliculaire.
  • L'hormone lutéinisante (LH) est une hormone adénohypophyse dont l'un des rôles est de stimuler l'ovulation. Comme dans le cas de la FSH, avec une diminution de la fonction ovarienne, le niveau de LH augmente. Une augmentation persistante de la FSH et de la LH avec une diminution de l'estradiol indique la ménopause. En cas de ménopause avant l'âge de 40 ans, ils parlent d'insuffisance ovarienne prématurée (anciennement ménopause précoce).
  • La progestérone est une hormone stéroïde produite en grande quantité par le corps jaune des ovaires et lorsque le placenta est enceinte. Comme l'estradiol, la progestérone assure la préparation de l'endomètre pour l'implantation d'embryons et contribue au développement de la grossesse. Le niveau de progestérone est recherché pour une évaluation indirecte du processus d'ovulation: un faible taux de cette hormone en phase lutéale (moins de 3 ng / ml) indique l'absence d'ovulation.

2. Tests pour exclure les maladies conduisant à l'infertilité:

  • Maladie thyroïdienne: T4, TSH.

L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie peuvent entraîner une altération de l'ovulation et provoquer l'infertilité. D'un autre côté, un diagnostic et un traitement rapides de ces maladies peuvent restaurer pleinement la fertilité. De plus, une étude de la fonction thyroïdienne est également réalisée pour la détection précoce et le traitement d'une future mère souffrant d'hypothyroïdie (y compris subclinique), une condition associée au développement de troubles cognitifs chez le fœtus (le cas extrême est le crétinisme).

  • Hyperandrogénisme et syndrome des ovaires polykystiques (SOPK): testostérone, sulfate de déhydroépiandrostérone (DEA-SO4).

Bien que les androgènes jouent un rôle important dans la santé génésique des femmes, leur excès peut entraîner des conséquences négatives. De plus, l'hyperandrogénie est l'un des marqueurs de la dérégulation du système hypophyso-surrénalien-ovaire. Une augmentation des niveaux de testostérone peut être observée dans le SOPK, l'hyperplasie congénitale et les tumeurs surrénales, ainsi que les tumeurs ovariennes productrices d'hormones et ne nous permet donc pas de juger de la source de l'hyperandrogénie. Contrairement à la testostérone, une augmentation de la concentration de DEA-SO4 est un symptôme plus spécifique indiquant que les glandes surrénales sont une source d'hyperandrogénisme.

  • Tumeur hypophysaire (prolactinome): prolactine.

La prolactine est l'une des hormones de l'adénohypophyse, de structure similaire à l'hormone de croissance et à la somatomammotropine chorionique. L'une des fonctions de la prolactine est de contrer les hormones gonadotropes FSH et LH. Une augmentation physiologique des niveaux de prolactine est observée pendant la grossesse et l'allaitement et a une signification évolutive, car elle conduit à une anovulation temporaire et dans une certaine mesure "protège" une femme de la grossesse suivante jusqu'à ce que son corps se rétablisse après l'accouchement. Les maladies entraînant une augmentation persistante et significative de la prolactine peuvent également provoquer une anovulation, dans ce cas pathologique. La cause la plus fréquente d'hyperprolactinémie sont les tumeurs hypophysaires (prolactinome et autres) et l'hypothyroïdie. La détection et la correction en temps opportun de ces maladies conduisent à une restauration complète de la fertilité.

Il est important de noter que la concentration de nombreuses hormones dans le corps féminin dépend fortement de la phase du cycle menstruel, qui doit être prise en compte lors de l'interprétation du résultat de cette étude approfondie. Cela est particulièrement important pour la FSH, la LH et l'œstradiol (qu'il est préférable d'évaluer au début du cycle - le 2e au 3e jour) et la prolactine et la progestérone (une semaine avant le début des menstruations - le 21e jour avec un cycle de 28 jours). Des informations plus complètes sur l'état de santé d'une femme prévoyant une grossesse peuvent être obtenues en effectuant des tests complets supplémentaires ("Planification de la grossesse - tests nécessaires" et "Planification de la grossesse - tests obligatoires").

À quoi sert l'étude??

  • Pour évaluer la réserve ovarienne fonctionnelle et exclure les causes endocriniennes d'infertilité.

Quand une étude est prévue?

  • En préparation à la grossesse.

Que signifient les résultats??

  • Le résultat d'une analyse complète doit être interprété en tenant compte des données cliniques, de laboratoire et instrumentales;
  • Pour obtenir un résultat précis, suivez les directives de préparation du test..

[40-045] Planification de la grossesse - tests obligatoires

[40-047] Planification de la grossesse - tests nécessaires

Qui prescrit l'étude?

Obstétricien-gynécologue, médecin généraliste.

Littérature

  • Alan H. DeCherney, Lauren Nathan, Neri Laufer. Current Diagnosis & Treatment Obstetrics & Gynecology, onzième édition. McGraw-Hill Medical, 2007.
  • Abigail Delaney, Jani R. Jensen, Dean Morbeck. Test de fertilité. Comment les tests de laboratoire contribuent à la réussite des traitements contre l'infertilité. Clinical Laboratory News, 01 novembre 2012.

Quels tests hormonaux effectuer lors de la planification

Quels tests sont nécessaires

Pour obtenir un résultat fiable, le sang d'une femme est prélevé dans une veine d'estomac vide. Dans le même temps, la veille du don de sang, il est nécessaire d'abandonner l'effort physique excessif, le sexe, l'alcool, les aliments gras, les médicaments qui peuvent affecter le fond hormonal. Il est conseillé de se protéger du stress. Quand donner du sang pour déterminer certains indicateurs dépend de la durée du cycle, chaque étude ne peut être effectuée que certains jours.

Lors de la planification d'une grossesse, le niveau de ces hormones dans le sang veineux est important:

  • Estradiol. Indique le degré de préparation de l'utérus à accepter un ovule fécondé. Le sang pour la recherche est prélevé 2-3 ou 21-22 jours du cycle menstruel;
  • Progestérone. Il est nécessaire de déterminer le niveau de progestérone dans le corps strictement pendant l'ovulation. Les indicateurs obtenus indiquent la capacité de l'utérus à nourrir complètement le fœtus lors de la fixation, ainsi que les chances d'implantation elle-même;
  • Hormone folliculo-stimulante (FSH). Les études sont menées sur 2 à 5 ou 20 à 21 jours du cycle. Les données obtenues indiquent l'activité de croissance des œufs et la capacité d'ovulation;
  • Hormone lutéinisante (LH). Elle est déterminée en combinaison avec la FSH et indique la nature de la croissance folliculaire et la préparation du corps à l'ovulation;
  • Testostérone. Un niveau élevé de cette hormone dans le sang indique une probabilité accrue de fausse couche pendant la grossesse;
  • Prolactine. L'hormone favorise la croissance des glandes mammaires et pendant la grossesse est responsable de la production de lait. Le niveau élevé de cette hormone dans le sang ne permet pas l'implantation d'un ovule fécondé dans la cavité utérine;
  • Les hormones thyroïdiennes. Vous permet d'identifier d'éventuelles violations dans le corps. La vérification est nécessaire pour les dysfonctionnements réguliers des cycles menstruels, ainsi que pour les tentatives précédentes infructueuses de tomber enceinte et d'avoir un enfant.

Dans des cas plus rares, il est nécessaire de déterminer la quantité de deux hormones supplémentaires, l'antimullérien (AMH) et la DHEA-S (hormone androgène de la glande surrénale). Les niveaux d'AMH indiquent la possibilité d'une ménopause précoce et les chances de formation folliculaire, ainsi que l'ovulation. Ce test de laboratoire est principalement prescrit aux femmes prévoyant une grossesse après 30 à 35 ans..

La DHEA-S est réalisée avec des niveaux élevés de testostérone chez les femmes. Mais il vous permet également de déterminer la cause des problèmes de conception, indiquant une maladie surrénalienne ou ovarienne.

Une préparation minutieuse à la grossesse augmente considérablement les chances de concevoir et d'avoir un bébé en bonne santé.

En savoir plus: quelles couches conviennent le mieux aux nouveau-nés

Pourquoi vous devez vérifier le fond hormonal

Les hormones sont impliquées dans tous les processus de base du corps: croissance, développement, métabolisme, reproduction. Pour que le corps fonctionne correctement, le rapport des hormones doit correspondre au sexe et à l'âge de la personne. Il existe des normes pour chaque hormone et chaque catégorie de personnes.

Chaque indicateur est important pour une femme enceinte. Tout changement dans les analyses reflète le processus de développement fœtal. C'est pourquoi les hormones sont contrôlées régulièrement par un médecin. Différentes méthodes sont utilisées pour étudier le fond hormonal..

Le dépistage périnatal est obligatoire - un groupe d'études qui aident à déterminer le risque de développer des malformations fœtales. Les médecins recommandent un dépistage au moins deux fois. Au premier trimestre, les études sont menées à 11-12 semaines. Au deuxième trimestre, fit 16-19 semaines.

Chez la femme, le fond hormonal change après la puberté, au moment de la conception, avec la ménopause. Un test sanguin de laboratoire de routine peut détecter de nombreuses maladies et même déterminer l'emplacement et la nature des anomalies.

Un test sanguin hormonal est un élément important de l'examen d'une femme enceinte. Sur la base de leurs résultats, le gynécologue peut évaluer l'état de la mère et de l'enfant et élaborer le plan de traitement correct.

Niveaux d'hormones de grossesse

Compte tenu du fait que les laboratoires de diagnostic médical utilisent différentes unités de mesure, seul un spécialiste doit déchiffrer les résultats des analyses transmises.

Gonadotrophine chronique

Cette hormone sécrétée par le chorion (la coquille de l'embryon) n'est déterminée que lorsque l'ovule est fécondé. HCG conduit à la restructuration et à l'affaiblissement du système immunitaire de la femme, provoque une production accrue de progestérone.

Tous les deux jours, son niveau augmente, la valeur maximale est atteinte au moment où le placenta est déjà complètement formé (9-11 semaines).

L'analyse HCG vous permet de déterminer:

  • pathologie en cours de grossesse (biochimique, non en développement);
  • si l'implantation a réussi dans la FIV;
  • méthode ectopique de fixation de l'embryon.

Si le taux d'hCG est bas, cela peut se produire si le délai n'est pas correctement défini. Un niveau surestimé caractérise la présence de diabète, un type multiple de gestation, la gestose, quelques écarts dans le développement du fœtus.

Progestérone

La synthèse de progestérone se produisant dans le corps jaune augmente constamment pendant l'ovulation. En fin de grossesse, il arrête la lactation et la fonction contractile de l'utérus. Lorsque la concentration de progestérone diminue fortement, cela signifie que le travail commencera bientôt.

Au tout début du terme, une analyse est prescrite pour la menace d'interruption de grossesse, ainsi que pour les fausses couches habituelles. Dans la seconde moitié de la gestation, un diagnostic est nécessaire pour identifier d'éventuelles anomalies de la pathologie du placenta et du fœtus. Avant la naissance même, grâce au niveau de progestérone, vous pouvez déterminer si la femme l'emporte sur le bébé. Comment se préparer à l'analyse, lisez les informations utiles dans l'article.

Une concentration accrue de l'hormone est diagnostiquée avec une grossesse multiple, ainsi qu'avec certaines pathologies: reins, glandes surrénales, placenta.

Pour la correction des valeurs faibles (aux premiers stades), des médicaments contenant de la progestérone sont pris. Avec un excès d'hormone, le traitement est effectué en tenant compte des conditions préalables à l'apparition de cette déviation.

Oestrogène

Le diagnostic des hormones estriol et estradiol est très important, car une croissance utérine stable et une augmentation du flux sanguin dépendent de leur fonctionnement

Ils normalisent également la coagulation sanguine, ce qui est très important pour éliminer rapidement les éventuelles pertes sanguines lors de l'accouchement.

L'œstrogène augmente tout au long de la grossesse, la valeur maximale est déterminée avant la naissance elle-même. Il empêche la lactation, mais après l'accouchement (après 3-4 jours), lorsque le niveau hormonal diminue, la production de lait commence. Comment se préparer à un test d'oestrogène est décrit dans l'article..

Des niveaux élevés de kinine sont observés avec:

  • la présence d'une femme jumelle;
  • processus pathologiques dans le foie;
  • insuffisance rénale.

Si l'hormone est abaissée pendant la grossesse, cela indique:

  • fausse couche possible, naissance prématurée;
  • Syndrome de Down;
  • la présence d'une infection intra-utérine;
  • insuffisance fœtoplacentaire.

Prolactine

La prolactine a un effet sur les glandes mammaires, entraînant une augmentation de leur taille et l'apparition du colostrum. L'hormone crée un léger effet analgésique, aide une femme à se préparer à l'accouchement et réduit la douleur pendant l'allaitement. Après la naissance, la prolactine arrête l'ovulation, réduit les effets de la FSH et de la LH. Vous trouverez des informations sur la préparation de l'analyse dans l'article..

La concentration de l'hormone est importante pour vérifier la thérapie des femmes infertiles, après l'accouchement - pour déterminer la date à laquelle les menstruations commencent. A un stade ultérieur de la gestation, la détermination de la prolactine permet de préciser si la future femme en travail est en train de se remanier ou non. Dans certaines situations, il peut être nécessaire d'induire une naissance artificielle..

Lorsque des tests hormonaux sont prescrits

Pour une référence, contactez un gynécologue, un endocrinologue (femme) ou un urologue (homme). La meilleure période pour passer des tests hormonaux dans le cadre de la planification de la grossesse est de 5 à 6 mois avant la date prévue de conception.

Hommes

Les indications pour la nomination de tests hormonaux pour les hommes sont:

  • 40 ans et plus;
  • la présence dans l'histoire de varicocèle de la veine d'écorce du testicule;
  • prostatite chronique;
  • la présence d'un excès de graisse dans les cuisses, l'abdomen, la poitrine (structure de type féminin);
  • faible libido;
  • sautes d'humeur, sauts brusques et instables dans l'agression;
  • fatigue accrue;
  • toute plainte du patient concernant la qualité de la vie sexuelle, l'érection.

En plus des tests généraux, le prélèvement sanguin est obligatoire pour la présence d'hépatite B et C, les infections génitales (en particulier l'herpès), le VIH.

Femmes

En plus des plaintes du patient concernant des sautes d'humeur instables émotionnelles, les indications pour la nomination de tests hormonaux sont:

  • aménorrhée, oligoménorrhée au cours de la dernière année avec n'importe quelle fréquence;
  • menstruations douloureuses;
  • manque d'ovulation;
  • retard de croissance;
  • faible ou en surpoids;
  • 35 ans et plus;
  • fausses couches antérieures, fausses couches de grossesse;
  • maladies des organes pelviens: endométriose, polykystique;
  • saignements utérins dysfonctionnels en dehors de la période de menstruations naturelles;
  • diminution du désir sexuel;
  • écoulement des mamelons;
  • cheveux cassants, ongles.

Quelles hormones doivent être administrées à une femme lors de la planification d'une grossesse

Le test post-coïtal est une étude des caractéristiques de la glaire cervicale. Jusqu'à 10% des cas d'infertilité sont liés au facteur cervical.

Dans le processus d'expulsion du fœtus, les tissus du périnée, du vagin et du col de l'utérus peuvent se disperser, ou il y a un besoin d'e.

La dysgénésie des gonades est une malformation congénitale des gonades. Des soins de soutien à vie sont requis. Les premières années.

Le système hormonal intra-utérin Mirena est utilisé comme méthode de traitement non chirurgical des fibromes utérins. Efficacité ter.

Postinor appartient aux premiers médicaments de la contraception post-coïtale, il a donc plus d'effets secondaires qu'il.

L'hamartome est une masse bénigne congénitale, dégénérant extrêmement rarement en tumeur maligne. toutefois.

Le corps féminin peut à juste titre être appelé une autre merveille du monde

C'est la source de la vie humaine, son porteur, et y a-t-il une valeur plus élevée sur Terre? Par conséquent, il est si important pour les femmes de prendre soin de leur santé et, surtout, du système reproducteur. En cas d'échec, il n'y aura ni conception à part entière d'un enfant, ni grossesse calme, ni accouchement réussi

Pour améliorer le patrimoine génétique de notre planète, nous avons besoin de la gynécologie - la plus ancienne branche de la médecine qui étudie et traite les maladies spécifiques au corps féminin.

Le mot «gynécologie» est dérivé de deux mots grecs: «γυναίκα», qui signifie «femme» ET «λόγος», qui se traduit par «étude»

Malheureusement, tout le monde ne visite pas régulièrement et en temps opportun la "femme médecin", même en cas de problème. Certains n'ont pas le temps, d'autres sont juste timides. Le résultat - de graves violations du fonctionnement du système reproducteur, qui affectent négativement la fonction reproductrice du corps féminin. Le projet «Gynécologue et moi» a été créé afin de fournir une assistance dans de telles situations. Plus vous en saurez sur ce qui se passe avec votre corps, plus vous serez calme par rapport à ce qui se passe en vous. Grâce aux articles que vous trouvez sur le site, vous pouvez:

  • selon certains symptômes et signes, reconnaître diverses maladies liées à la gynécologie et, à temps, demander l'aide de médecins;
  • comprendre la terminologie utilisée par les gynécologues et ne pas avoir peur de ces mots effrayants à première vue;
  • savoir se préparer correctement à certaines analyses, afin que les résultats soient plus fiables;
  • être capable de lire les résultats de leurs analyses.

Et la chose la plus importante que ce projet enseignera à toutes les femmes est de ne pas avoir peur des visites régulières et régulières chez les gynécologues. Cela vous permettra d'oublier les problèmes, d'être toujours joyeux et beau. En effet, la jeunesse des femmes dépend à 90% de la santé du système reproducteur. Le projet «Gynécologue et moi» est prêt à fournir les informations les plus utiles sur ce sujet:

  • sur les analyses et diagnostics;
  • sur diverses maladies féminines;
  • sur la conception et la portance d'un enfant;
  • sur l'accouchement;
  • sur les drogues.

Envie d'être jeune et belle? Dans ce cas, prenez soin de votre santé féminine dès maintenant. Vous trouverez ici toutes les informations qui vous intéressent - détaillées, fiables et accessibles à votre compréhension. Ne prenez pas à la légère ce dont dépend la vie de toute l'humanité, car chacun de vous est avant tout Mère.

Les hormones thyroïdiennes

Pendant la grossesse, il est nécessaire de surveiller la fonctionnalité de la glande thyroïde. L'insuffisance et la production excessive d'hormones par cet organisme peuvent provoquer des malformations chez le fœtus. Vous pouvez évaluer l'état de la glande thyroïde par la thyroxine et la triiodothyronine.

Un test hormonal pendant la grossesse de cette glande est prescrit aux patientes qui ont des antécédents de problèmes d'organes. La fatigue, la somnolence, les problèmes avec les cheveux, la peau et les ongles, l'hypotension artérielle, l'enflure et une prise de poids importante peuvent être une indication. Tous ces signes peuvent indiquer un dysfonctionnement thyroïdien..

Pendant la grossesse, l'échec est souvent diagnostiqué, bien qu'un excès d'hormones thyroïdiennes soit également possible (hyperthyroïdie). L'offre excédentaire est dangereuse pour une naissance prématurée. L'hypothyroïdie avancée (manque d'hormones) entraîne la mort fœtale dans l'utérus, un retard mental.

Il est nécessaire d'étudier ces hormones:

  • stimulant thyroïdien (TSH), qui stimulent la sécrétion d'hormones thyroïdiennes (la norme est de 0,4 à 4,0 mU / l, chez les femmes enceintes, la norme est de 0,4 à 2,0 mU / l);
  • sans thyroxine (sans T4), ce qui accélère le métabolisme (normal 9-22 pmol / l, pendant la grossesse 8-21 pmol / l);
  • triiodothyronine (sans T3), qui accélère également le métabolisme, mais est plus active (la norme est de 2,6-5,7 pmol / l, pendant la grossesse, les indicateurs restent normaux).

Parfois, un endocrinologue prescrit également un test d'anticorps à la thyroglobuline (AT-TG) et à la thyropéroxydase (AT-TPO) - des protéines qui apparaissent dans le sang lors de l'inflammation des glandes..

Tests pour hommes

La préparation à la grossesse est importante non seulement pour les femmes, mais aussi pour leur conjoint. Quels tests passer pour les hommes et dans quelle mesure une conception réussie dépend-elle de leurs résultats? En plus des analyses générales traditionnelles d'urine et de sang, un prélèvement sanguin est nécessaire pour la présence d'infections génitales, d'hépatite B et C, de VIH.

Les études obligatoires incluent un spermogramme. La qualité du sperme est le principal indicateur de la fertilité masculine. Dans certains cas, une étude supplémentaire du liquide séminal de la prostate est nécessaire. Le fond hormonal affecte également la probabilité de conception. Violations de sa stabilité - une raison fréquente pour laquelle un couple ne peut pas avoir d'enfants.

La liste des tests hormonaux est à peu près la même que pour une femme. Un homme peut être affecté:

  • FSH - indique la capacité de produire des spermatozoïdes viables, peut être altérée par des pathologies rénales, un travail dur prolongé, le stress;
  • LH - soutient une production adéquate de testostérone;
  • la testostérone est la principale hormone masculine responsable de la puissance et de la production de spermatozoïdes de qualité;
  • prolactine - dans le corps masculin régule le métabolisme eau-sel, affecte la qualité et la quantité de sperme;
  • estradiol - est présent dans le corps masculin en petites quantités, est produit par les glandes surrénales, est nécessaire pour une bonne nutrition des tissus, la normalisation de la sécrétion de liquide séminal, augmente la coagulation sanguine.

Un niveau insuffisant d'estradiol entraîne une diminution de la puissance et, par conséquent, la capacité d'un homme à concevoir. Une pathologie sévère est considérée comme l'excès de cette hormone. Il provoque le dépôt d'accumulations de graisse dans l'abdomen et les hanches, une augmentation des glandes mammaires.

Une diminution de la testostérone avec l'âge est un processus physiologique normal. Mais son faible niveau chez les jeunes hommes témoigne de pathologies graves. Ceux-ci incluent la maladie testiculaire, la maladie rénale, l'ostéoporose, l'hypertension artérielle, l'hyperglycémie.

Pour stabiliser le niveau de testostérone, des médicaments hormonaux sont prescrits et le régime alimentaire est ajusté. Le traitement des maladies à l'origine des anomalies susmentionnées revêt une grande importance.

Aujourd'hui, des tests hormonaux peuvent être effectués dans toutes les cliniques et laboratoires modernes. Cependant, seul un gynécologue ou un reproductologue peut évaluer leurs résultats et prescrire un traitement correctif approprié. Si des anomalies sont détectées, les patients se voient prescrire un traitement hormonal substitutif, qui se poursuit généralement pendant la grossesse.

La thérapie en temps opportun aide non seulement une femme à tomber enceinte avec succès, mais sert également de mesure préventive pour diverses maladies fœtales au niveau génétique.

Etude du statut hormonal d'une femme enceinte

Une observation régulière par un médecin aidera à éviter de nombreux problèmes liés au port d'une grossesse et d'une nouvelle naissance. Toutes les femmes sont envoyées pour un don de sang pour les hormones. Chacun d'eux donne au médecin certaines informations sur le déroulement de la grossesse à un moment ou à un autre..

Le graphique montre la croissance des principales hormones pendant la grossesse par mois, jusqu'à 9 mois.

Voici quelques tests hormonaux que vous devez effectuer tout d'abord pendant la grossesse:

  1. Progestérone. Si le niveau de cette hormone est faible, la femme ne pourra pas tomber enceinte. L'utérus ne sera pas prêt à accepter et à fixer l'ovule fécondé. De plus, une carence en progestérone entraîne une fausse couche en début de grossesse.
  2. HCG. Cette hormone de grossesse indique que la conception naturelle ou FIV a réussi, l'ovule fœtal s'est fixé dans l'utérus et a commencé à se développer.
  3. Hormone de stimulation de follicule. Il est produit par l'hypophyse. Il gagne ses valeurs maximales pendant l'ovulation, et plus près des menstruations, son niveau diminue. La FSH reflète les capacités reproductives du corps d'une femme. Si sa production est violée, certains ajustements sont nécessaires. Une femme se voit prescrire des médicaments qui stimulent la production de FSH. Ce n'est qu'après cela que vous pouvez commencer la FIV.
  4. Hormone lutéinisante. Cette hormone est produite par l'hypophyse et contrôle la synthèse des œstrogènes. Lorsque l'hormone lutéinisante atteint son apogée, la femme commence ses règles. Par conséquent, après la fécondation in vitro, les patients se voient prescrire des médicaments spéciaux. Ils forcent le corps à se reconstruire et à accepter un ovule fécondé.

Taux de HCG par semaine de grossesse.

Que souhaitez-vous savoir

Malgré le fait qu'une femme ne découvre pas immédiatement qu'elle porte un bébé, le corps commence à se préparer dès les premiers jours de la conception. Ces hormones chez les femmes enceintes commencent à changer dès les premiers jours..

Il est important de comprendre que le test sanguin réussi détermine non seulement le fond hormonal de la femme, mais également les caractéristiques de développement du bébé. À cet égard, le médecin note combien il est important de contrôler le niveau d'hormones pendant la grossesse

Pour un contrôle complet, des tests réguliers sont effectués: dépistages prénataux. Chaque future mère devrait, au moins deux fois, subir ces tests et connaître les données exactes pour porter le bébé.

La vérification des hormones pendant la grossesse est effectuée dans le premier, puis dans les seconds trimestres. Ces termes sont fixés pour l'occasion de passer des tests et de découvrir les caractéristiques de la préparation du corps féminin à l'accouchement et le bon développement du futur bébé. Les niveaux d'hormones changent constamment. Par conséquent, pour chaque âge gestationnel, il existe une certaine norme.

Quelles hormones affectent la conception et la grossesse

La maturation des ovules, l'ovulation, l'implantation d'un zygote dans un environnement favorable, le développement de l'œuf fœtal, du placenta et de nombreux autres processus qui accompagnent la conception et la grossesse se produisent sous l'influence des hormones

Pour planifier une grossesse, l'impact de chacune d'entre elles est important. Par conséquent, la future mère doit subir un examen complet et passer des tests pour un certain nombre d'hormones

FGS ou hormone folliculo-stimulante. La substance biologiquement active qui régule le processus de croissance du follicule dans l'ovaire est responsable de la production d'oestrogène et provoque l'ovulation. Une analyse sur FGS est donnée à jeun le 3-7ème jour du cycle menstruel, ou 5-8 jours, si vous devez vérifier si le follicule mûrit.

LH ou hormone lutéinisante. Il est produit par l'hypophyse et est responsable de la maturation des œufs, de l'ovulation, de la sécrétion d'œstrogènes et de la formation du corps jaune. De plus, c'est cette hormone qui stimule la production de progestérone. L'analyse pour PH est donnée sur 3-7 ou 19-21 jours du cycle menstruel.

Prolactine. L'hormone qui supprime l'action du FGS. Elle est produite par l'hypophyse et est responsable du cycle d'ovulation, car sans elle, le follicule ne se développe tout simplement pas. L'analyse de l'hormone prolactine pendant la planification de la grossesse est effectuée dans la 1ère et la 2ème phase du cycle menstruel. Dans ce cas, le sang est prélevé le matin à jeun et après une demi-heure de repos en position horizontale.

Estradiol. Il est synthétisé dans le tissu adipeux, les ovaires et les follicules. Responsable du développement et de la préparation de la muqueuse utérine pour l'implantation des ovules. Grâce à lui, le développement de l'œuf se produit, ainsi que la formation et la régulation du cycle menstruel. Un test d'estradiol est généralement prescrit quelle que soit la phase du cycle..

Progestérone. "Hormone maternelle", grâce à laquelle l'endomètre de l'utérus est prêt pour l'attachement et le développement de l'embryon. L'hormone est produite par les ovaires, les glandes surrénales et, en cours de développement embryonnaire, le placenta. Il est nécessaire pour l'implantation d'un zygote, la croissance de l'utérus pendant la grossesse et une diminution du tonus des muscles lisses. Avec sa carence, la grossesse devient impossible, même s'il est possible de concevoir, un ovule fécondé ne pourra pas rester dans l'utérus. Un test de progestérone est administré pendant l'ovulation.

Testostérone. L'hormone sexuelle masculine, qui est normalement produite en petites quantités dans les ovaires et les glandes surrénales. La concentration de l'hormone atteint un pic dans la phase lutéale et au moment de l'ovulation. Un test hormonal peut être effectué n'importe quel jour du cycle.

Il est important que dans le corps féminin, il ne dépasse pas la norme

Sulfate de DEA. L'hormone masculine produite par les glandes surrénales des femmes en petites quantités. Des niveaux excessifs de l'hormone inhibent la fonction ovarienne et provoquent l'infertilité. L'examen peut être effectué n'importe quel jour du cycle.

DHA-S ou sulfate de déhydroépiandrostérone. Une hormone responsable de la pousse des cheveux de type masculin chez la femme (hyperandrogénie). En petites quantités, il est synthétisé dans les glandes surrénales, mais la concentration peut augmenter sous l'influence de médicaments, de l'effort physique, du tabagisme, de l'apport en glucose.

Les hormones thyroïdiennes. L'analyse est donnée au niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TGT), et selon les indications - T3 et T4 libres. Les hormones thyroïdiennes sont responsables de nombreux processus dans le corps, y compris le métabolisme, le métabolisme énergétique, le métabolisme de l'oxygène.

Cortisol. Il est produit dans les glandes surrénales en réponse à des situations stressantes. Il atteint un pic le jour et une concentration minimale la nuit. Une diminution de la concentration hormonale indique un syndrome surrénogénital.

Tous les tests hormonaux sont effectués le matin à jeun. En règle générale, le sang d'une veine est prélevé pour examen. Les résultats de l'examen hormonal pendant la planification de la grossesse aideront à évaluer l'état de santé de manière globale, à identifier les problèmes possibles qui peuvent survenir lors de la conception et de la gestation du bébé, ainsi qu'à prendre un ensemble de mesures pour les éliminer en temps opportun..

Quand prendre

La planification de la grossesse est une étape cruciale dans la vie des futurs parents, nécessitant un examen médical complet pour identifier les pathologies possibles du corps. En plus des études traditionnelles, certains couples doivent passer des tests hormonaux de base.

Les indications pour leur nomination sont:

  • cycle mensuel irrégulier, maigre mensuel;
  • manque de conception au cours de l'année avec une activité sexuelle régulière sans utilisation de contraceptifs;
  • la formation de tumeurs bénignes (par exemple, myome);
  • des fausses couches ou des fausses couches antérieures;
  • gain de poids;
  • diminution du désir sexuel;
  • tendance cutanée aux éruptions cutanées, croissance intensive des cheveux sur le corps (visage, poitrine), détérioration de l'état des cheveux et des ongles;
  • instabilité émotionnelle, sautes d'humeur;
  • conjoints de plus de 35 ans.

Des procédures appropriées sont prescrites pour les couples d'âge, compte tenu du fait d'une diminution de l'activité ovarienne chez la femme et du sperme chez l'homme, qui est un phénomène physiologique naturel après 35 ans.

Pour une référence pour analyse, une femme doit contacter un gynécologue ou un endocrinologue. Lors de la planification d'une grossesse, le meilleur moment pour passer des tests est de cinq à six mois avant la date prévue de la conception. Les conjoints auront suffisamment de temps pour résoudre avec succès le problème et parvenir à une stabilisation du fond hormonal.

Se préparer au test

Pour l'étude des kinines, du sang veineux est prélevé. Par conséquent, lorsqu'il est nécessaire de passer des tests, respectez certaines conditions de préparation:

  1. Un jour avant la date limite, les aliments gras doivent être évités. Une grande quantité de graisse affecte négativement la qualité du sérum sanguin et peut provoquer une distorsion des résultats. De nombreux produits provoquent un épaississement du sang, ce qui affecte également les résultats de l'étude..
  2. Le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 19 heures. Le sang est donné le matin strictement à jeun. Dans la plupart des cas, une grève de la faim le matin est facilement tolérée, mais si les sensations sont très prononcées, vous pouvez boire un peu d'eau potable.
  3. La veille des tests, il n'est pas nécessaire de surmener physiquement, les facteurs de stress doivent être limités.
  4. Si une femme prend des médicaments essentiels, vous devez en informer votre médecin. Il peut être nécessaire de les annuler avant de donner du sang ou de réduire la posologie.
  5. Lorsque les analyses de sang ne sont pas autorisées à la veille de fumer et de boire de l'alcool.

Testostérone et DHA

Tout d'abord, chez l'homme, la testostérone a un effet direct sur la production de spermatozoïdes pleins et mobiles. Quant aux femmes, dans leur corps, cette hormone (associée au DHA-S) est responsable du développement des tissus dans les ovaires. Comme dans le corps masculin et féminin, les processus de production de cette substance peuvent être considérablement ralentis en raison de l'abus d'alcool et du tabagisme.

Étant normale, la testostérone dans le corps d'une femme est contenue dans les proportions suivantes