Hormone folliculo-stimulante (FSH)

L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est une hormone glycoprotéique qui est produite et s'accumule dans l'hypophyse antérieure et affecte le fonctionnement des gonades.

FSH, follitropine, gonadotrophine hypophysaire.

Synonymes anglais

Hormone de stimulation des follicules, follitropine, FSH, gonadotrophine hypophysaire.

mUI / ml (millilitre international par millilitre).

Plage de détection: 0,1 - 200 mUI / ml.

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Ne pas manger pendant 2-3 heures avant l'analyse (vous pouvez boire de l'eau plate et propre).
  • 48 heures avant l'étude (en accord avec le médecin) arrêtez de prendre les hormones stéroïdes et thyroïdiennes.
  • Éliminez le stress physique et émotionnel 24 heures avant l'étude..
  • Ne fumez pas pendant 3 heures avant l'étude.

Aperçu de l'étude

L'hormone folliculo-stimulante (FSH) et l'hormone lutéinisante (LH) sont produites dans l'hypophyse antérieure sous l'influence de l'hormone hypothalamique aimant les gonadotrophines. La sécrétion de FSH se produit en mode pulsé à des intervalles de 1 à 4 heures. Lors d'une éjection d'une durée d'environ 15 minutes, la concentration de FSH dépasse la moyenne de 1,5 à 2,5 fois et est régulée par le niveau d'hormones sexuelles selon le principe de la rétroaction négative. De faibles niveaux d'hormones sexuelles stimulent la libération de FSH dans le sang, tandis que des niveaux élevés inhibent. La protéine inhibine B, qui est synthétisée dans les cellules ovariennes chez la femme et les cellules tapissant les tubules séminifères (cellules de Sertoli) chez l'homme, inhibe également la production de FSH.

Chez les enfants, le niveau de FSH augmente brièvement après la naissance et diminue fortement à 6 mois chez les garçons et à 1-2 ans chez les filles. Ensuite, il augmente avant la puberté et l'apparition de caractéristiques sexuelles secondaires. L'un des premiers indicateurs de laboratoire du début de la puberté (puberté) chez les enfants est une augmentation de la concentration de FSH la nuit. Parallèlement à cela, la réponse des glandes sexuelles est améliorée et le niveau d'hormones sexuelles est augmenté.

Chez la femme, la FSH stimule la maturation des follicules ovariens, les prépare aux effets de l'hormone lutéinisante et améliore la libération d'oestrogène. Le cycle menstruel se compose de phases folliculaire et lutéale. La première phase du cycle se déroule sous l'influence de la FSH: le follicule augmente et produit de l'œstradiol, et à la fin, une forte augmentation des niveaux d'hormones folliculostimulantes et lutéinisantes provoque l'ovulation - la rupture d'un follicule mature et la libération d'un ovule. Vient ensuite la phase lutéale, au cours de laquelle la FSH favorise la production de progestérone. L'œstradiol et la progestérone par le principe de rétroaction régulent la synthèse de la FSH par l'hypophyse. Pendant la ménopause, les ovaires cessent de fonctionner et une diminution de la sécrétion d'estradiol entraîne une augmentation des concentrations d'hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes.

Chez l'homme, la FSH affecte le développement des tubules séminifères, augmente la concentration de testostérone, stimule la formation et la maturation des spermatozoïdes dans les testicules et favorise la production de protéines de liaison aux androgènes. Après la puberté, les niveaux de FSH chez les hommes sont relativement constants. L'insuffisance testiculaire primaire entraîne une augmentation de son nombre..

L'analyse des hormones gonadotropes permet de déterminer le niveau des troubles de la régulation hormonale - primaires (dépendants des glandes sexuelles elles-mêmes) ou secondaires (associés à l'axe hypothalamo-hypophyse). Chez les patientes présentant une altération de la fonction testiculaire (ou ovarienne), de faibles valeurs de FSH indiquent un dysfonctionnement de l'hypothalamus ou de l'hypophyse. Une augmentation de la FSH indique une pathologie primaire des gonades.

Le dépistage simultané des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes est utilisé pour diagnostiquer l'infertilité masculine et féminine et déterminer les tactiques de traitement.

À quoi sert l'étude??

  • Identifier les causes de l'infertilité (avec un test pour d'autres hormones sexuelles: lutéinisation, testostérone, estradiol, progestérone).
  • Pour déterminer la phase du cycle menstruel (ménopause).
  • Pour diagnostiquer les causes des troubles de la spermatogenèse, réduction du nombre de spermatozoïdes.
  • Identifier les causes primaires ou secondaires de dysfonctionnements sexuels (pathologie des gonades ou troubles hypothalamo-hypophysaires).
  • Pour le diagnostic du développement sexuel précoce ou tardif.
  • Pour surveiller l'efficacité de l'hormonothérapie.

Quand une étude est prévue?

  • Avec l'infertilité.
  • En cas de suspicion de pathologie hypophysaire et de dysfonction sexuelle.
  • En violation du cycle menstruel (son absence ou irrégularité).
  • Lorsqu'un patient souffre de maladies congénitales avec des anomalies chromosomiques.
  • Pour les troubles de croissance et de maturation chez les enfants.
  • Lors de l'utilisation de médicaments hormonaux.

Analyse FSH: sa signification et son interprétation

L'activité du corps est régulée par divers mécanismes et substances, notamment les hormones. L'hormone folliculo-stimulante a un effet important sur le système reproducteur des hommes et des femmes, par conséquent, un test sanguin pour la FSH est une étape importante dans l'étude des troubles endocriniens.

Hormone folliculo-stimulante: ses fonctions et signification de l'analyse

La FSH est une hormone gonadotrope qui est synthétisée dans l'hypophyse antérieure. Il affecte la croissance, le développement du système reproducteur, la puberté, régule la fonction reproductrice, de sorte que la signification de l'analyse FSH ne peut guère être surestimée.

Il commence à être synthétisé pendant la période prénatale, et sa concentration augmente après la naissance, mais diminue à nouveau et jusqu'à la puberté est de 0,14 à 1,72 mUI / ml. Selon des études, chez les filles, une augmentation du taux d'hormone dans le sang est observée dès l'âge de 9 ans, chez les garçons un peu plus tard, ce qui explique la formation précoce de caractères sexuels secondaires chez la femme. Il convient de noter que la concentration de FSH augmente considérablement la nuit.

Chez les filles, la sécrétion d'hormones folliculostimulantes se produit en mode pulsé: les émissions de FSH dans le sang sont enregistrées toutes les 1-2-3-4 heures, tandis que dans les 15 minutes après l'entrée dans le système circulatoire, le niveau dépasse la norme de 1,5 à 2 fois, ce qui doit être pris en compte lors du passage de l'analyse. La fréquence des émissions est régulée par la gonadolibérine, qui est produite par l'hypothalamus, ainsi que par l'inhibine protéique et le niveau d'hormones sexuelles selon le principe de rétroaction. Plus la concentration d'oestrogène et de testostérone est élevée, plus la concentration de FSH est faible et vice versa.

La FSH chez la femme affecte la maturation des follicules, les prépare à l'interaction avec l'hormone lutéinisante, stimule la synthèse des œstrogènes, favorise la formation de caractéristiques sexuelles. Un test sanguin permet d'identifier les violations de ces processus, de prévenir leurs troubles et d'éliminer.

La FSH est soumise à des changements cycliques, son niveau dépend de la phase du cycle menstruel. Pendant la phase folliculaire, il y a une augmentation progressive du niveau de l'hormone dans le sang, donnant du sang aux hormones FSH pendant cette période, les normes sont de l'ordre de 3,5-12,5 mUI / ml. Le pic de concentration tombe à l'ovulation, les résultats de l'analyse sur l'hormone FSH sont de 4,7-21,5 mUI / ml. Dans le même temps, pendant l'ovulation, une augmentation du niveau de LH est observée, ensemble, elles aident un ovule mature à quitter le follicule dominant. Après cela, la phase lutéale se produit, au cours de laquelle il y a une augmentation de la progestérone et des œstrogènes, ce qui provoque une diminution du niveau de FSH à 1,7-7,7 mUI / ml.

Avec le début de la ménopause, les ovaires perdent leur activité fonctionnelle, ce qui provoque une diminution de la concentration d'oestrogène, conduisant à une augmentation de la concentration de FSH, par conséquent, un test sanguin pour la FSH pendant cette période montre des résultats égaux à 25,8-134,8 mUI / ml.

L'hormone folliculo-stimulante joue un rôle important non seulement chez la femme, mais aussi dans le corps masculin. Chez l'homme, elle affecte le processus de spermatogenèse, la croissance et le développement des tubules éjaculatoires, ainsi que le niveau de testostérone. Une augmentation de la concentration de FSH est observée pendant la puberté, mais il convient de noter que son niveau tout au long de la vie reste à un niveau stable, les résultats de l'analyse devraient être compris entre 1,5 et 12,4 mUI / ml..

La FSH remplit des fonctions importantes dans le corps, par conséquent, les données des tests sanguins aident à identifier en temps opportun les troubles, leur localisation, ainsi que le niveau des troubles hormonaux (primaires ou secondaires).

Indications pour l'analyse de la FSH

Si vous soupçonnez une violation du système reproducteur, il est nécessaire de déterminer le niveau d'hormones dans le sang, y compris un test sanguin. Cette étude est utilisée pour identifier les causes de l'infertilité, diagnostiquer les troubles de la spermatogenèse et déterminer les dysfonctionnements sexuels primaires et secondaires. L'analyse de la FSH aide également à déterminer la phase du cycle menstruel, à enregistrer la puberté précoce ou tardive et à surveiller l'hormonothérapie.

Les indications pour passer un test hormonal sont:

  • Baisse de la libido
  • Troubles de la puissance chez les hommes
  • Pathologie hypophysaire suspectée
  • Aménorrhée
  • Irrégularités menstruelles
  • Absence d'ovulation
  • Saignement utérin
  • Retard de croissance et puberté
  • Fausse couche
  • Infertilité chez les hommes et les femmes
  • Préparation pour le protocole de FIV

Quand prendre un test sanguin FSH

Les indications d'analyse sont assez larges, elle peut donc être réalisée à tout âge. Chez l'homme, l'analyse de la FSH peut être effectuée n'importe quel jour, car sa concentration est assez stable, mais chez la femme, l'analyse est effectuée dans une certaine période.

Le plus souvent, l'étude est réalisée le 6-7e jour du cycle menstruel, bien que le temps pour l'analyse puisse être réglé par le médecin et dépend de diverses circonstances. Il convient de noter que les femmes, en plus d'analyser la FSH, mènent une étude du rapport FSH / LH. Normalement, avant le début de la première menstruation, il est de 1, un an après que la ménarche augmente à 1,5, après 2 ans elle augmente encore, ne dépasse pas 2, ce ratio persiste jusqu'à la ménopause.

Comment se préparer à un test sanguin pour la FSH

Pour le conduire, le sang est prélevé dans une veine le matin à jeun. Étant donné que le niveau de FSH augmente en mode pulsé, il est conseillé de prélever du sang au moins 3 fois toutes les 30 minutes pour obtenir des données objectives.

Avant de donner du sang, il est nécessaire de se préparer à exclure l'influence de facteurs externes et internes sur les résultats. Premièrement, le dernier repas doit être au plus tard à 22h00, le matin, vous pouvez boire de l'eau, bien que de nombreux experts ne le recommandent pas. Deuxièmement, 3 jours avant l'analyse de la FSH, l'alcool, l'activité physique et les aliments gras doivent être exclus. Troisièmement, du sang est donné à la FSH une semaine après la fin de tout traitement médicamenteux, s'il est impossible d'interrompre le cours du traitement, ce point est discuté avec le médecin. En outre, de nombreux experts ne recommandent pas d'effectuer une analyse FSH après un examen aux rayons X ou aux ultrasons..

Une analyse de la FSH et d'autres hormones peut être soumise au «Centre de FIV» de Kaliningrad. Des spécialistes expérimentés du centre effectueront toutes les études nécessaires pour identifier les pathologies, répondre aux questions qui vous intéressent et élaborer également un traitement adéquat.

Décryptage de l'analyse

Les résultats de l'analyse FSH peuvent réfuter ou confirmer les craintes, ils peuvent être de l'ordre de la norme, augmentés ou diminués. Une augmentation de la concentration du niveau hormonal est observée dans les situations suivantes:

  • Période de ménopause (variante normale)
  • Dysfonction ovarienne primaire (épuisement ovarien prématuré, kyste ovarien, néoplasme, troubles héréditaires, etc.)
  • Insuffisance testiculaire primaire (mauvais développement testiculaire, néoplasmes, troubles génétiques, etc.)
  • Hyperfonction ou néoplasmes hypophysaires
  • Endométriose
  • Féminisation
  • Formation d'une tumeur hormonale
  • Puberté précoce
  • Alcoolisme

La plupart d'entre eux provoquent des dysfonctionnements reproductifs, en particulier l'infertilité..

Une diminution de la concentration de FSH est détectée avec:

  • carence en gonadolibérine
  • cycle menstruel anovulatoire
  • obésité
  • insuffisance hypophysaire
  • nanisme
  • production excessive de prolactine
  • néoplasmes des ovaires et des testicules avec augmentation de la sécrétion d'oestrogène ou de testostérone
  • syndrome des ovaires polykystiques
  • hémochromatose
  • jeûne
  • anorexie
  • syndrome de sheehan

Une concentration réduite de cette hormone entraîne un hypogonadisme et un arrêt progressif de l'activité fonctionnelle des gonades.

Ce qui affecte les résultats de l'analyse de la FSH

Les résultats de l'analyse dépendent de nombreux facteurs, de sorte que seul un spécialiste qualifié peut les interpréter. La concentration de l'hormone est affectée par l'âge, la phase du cycle menstruel, la pathologie somatique, les caractéristiques individuelles, même la période de l'année, il n'est donc pas recommandé de déchiffrer les données d'analyse vous-même. De plus, il existe plusieurs méthodes pour déterminer l'hormone dans le sang, il est donc nécessaire de considérer ces études avec des indicateurs fournis par le laboratoire.

Mais il y a des cas où ces tests sanguins sur la FSH sont biaisés, car ils ont été influencés par des facteurs externes:

  • Erreurs de laboratoire;
  • L'utilisation de radioisotopes, d'hormones, d'alcool, d'IRM peut fausser les résultats;
  • Pendant la grossesse, le niveau d'hormone dans le sang change également;
  • Il existe un groupe de médicaments qui contribuent à une augmentation artificielle de la FSH (cimétidine, danazole, érythropoïétine, hydrocortisone, etc.), ainsi qu'à une diminution de la FSH (anabolisants, anticonvulsivants, prednisone, etc.).

Il convient de noter que lors de la réception d'un indicateur de FSH sous-estimé, des tests répétés sont recommandés, car une seule analyse de la FSH ne peut pas refléter la régulation hormonale réelle. Mais en même temps, l'augmentation des indicateurs ne nécessite pas la mise en œuvre d'une analyse de confirmation FSH.

La norme de la FSH chez les femmes, les raisons de la diminution et de l'augmentation

Qu'est-ce que c'est - FSH

La FSH est une hormone gonadotrophine. Il est produit et s'accumule dans l'hypophyse antérieure - l'une des parties du cerveau, sous le contrôle de l'hypothalamus. Parallèlement, la LH (hormone lutéinisante) est synthétisée par les gonadotropocytes. Avec la progestérone et l'estradiol, ils régulent le cycle menstruel, interagissant les uns avec les autres. Avec le sang, les substances sont distribuées dans tout le corps, atteignant le but final - les ovaires.

De plus, l'hypophyse est responsable de la production d'autres hormones. La TSH est synthétisée par les thyrotropocytes, la prolactine est synthétisée par les lactotropocytes et la somatotropine est synthétisée par les somatotropocytes..

Ce dont la FSH est responsable

La stimulation des follicules, comme les autres hormones gonadotropes, est responsable de la fonction reproductrice. Une femme ne pourra pas tomber enceinte et endurer un bébé en bonne santé s'il y a des écarts par rapport à la norme.

Pour le début de la grossesse, le rapport correct des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes est important. Norme 1: 1,3-2,5. Une déviation vers le haut ou vers le bas indique une violation de la fonction de reproduction.

La FSH est directement responsable de la santé du système reproducteur féminin. Ses fonctions:

  • favorise la croissance des follicules dans les ovaires;
  • affecte le traitement de la testostérone en œstrogènes, c'est-à-dire les hormones mâles en hormones féminines;
  • responsable de la maturation de l'œuf et du début de l'ovulation;
  • participe à la production d'œstrogènes;
  • soutient la libido féminine, améliore le désir sexuel;
  • responsable de la puberté.

La FSH est importante pour la santé des femmes. Si ses indicateurs ne correspondent pas aux valeurs normales, alors une femme ne pourra pas devenir mère. Un examen pour déterminer la norme de l'hormone folliculo-stimulante peut être prescrit par un gynécologue, un reproductologue ou un endocrinologue. Depuis les écarts par rapport à la norme, la FSH entraîne non seulement des troubles sexuels, mais aussi des pathologies endocriniennes.

Dans quels cas une analyse pour FSH

Pour déterminer le niveau de FSH, il est nécessaire de donner du sang d'une veine. Une préparation préliminaire est importante pour obtenir des résultats fiables. 2-3 heures avant le prélèvement de sang, le tabagisme, la consommation d'aliments et de boissons gazeuses doivent être abandonnés. Vous pouvez boire de l'eau propre sans gaz. Mais il vaut mieux donner du sang à jeun. 2 jours avant l'examen, vous devez arrêter de prendre des médicaments hormonaux, éviter le stress physique et émotionnel en 24 heures.

Le médecin vous prescrira la date exacte du don de sang, en fonction du type de problème rencontré par la femme. Objectifs possibles de l'enquête:

  • puberté précoce ou tardive;
  • infertilité;
  • détermination de la ménopause;
  • dysfonctionnements sexuels;
  • pathologie de l'hypophyse;
  • Irrégularités menstruelles;
  • surveiller l'efficacité de l'hormonothérapie.

Pour identifier certaines pathologies, il est utile de subir un examen approfondi pour identifier les niveaux de FSH, LH, progestérone, estradiol, testostérone, prolactine et autres hormones. La seule façon d'apprécier la vue d'ensemble.

Quelle est la norme de la FSH chez les femmes

Cette valeur n'est pas constante. Pour les femmes en âge de procréer, cela dépend de la phase du cycle menstruel. La période la plus optimale pour l'analyse sera choisie par le médecin.

Le taux de FSH varie de 1,7 à 250 mUI / ml. L'indicateur atteint son maximum lors de l'ovulation. C'est le moment où l'œuf arrive à maturité et quitte le follicule pour une fertilisation ultérieure. Après l'ovulation, les niveaux de FSH diminuent progressivement. Ses valeurs minimales sont enregistrées dans les derniers jours du cycle menstruel.

Valeurs FSH en fonction de la phase:

  • Folliculaire. Elle dure environ 2 semaines, du premier au 13-14 jours du cycle menstruel. Pendant cette période, les niveaux de FSH et d'oestrogène commencent progressivement à augmenter. En conséquence, la croissance et la maturation de l'œuf se produisent. La phase folliculaire se termine par l'ovulation. La norme de FSH est de 3,5 à 12,5 mUI / ml.
  • Ovulation. Son début se produit le 13-15ème jour, dure environ 5 jours. Chaque femme a ces termes individuellement. L'ovulation est une rupture du follicule et la libération d'un ovule. Elle va vers le sperme. La concentration maximale de FSH dans le sang est de 4,7-25 mUI / ml.
  • Luteal. Il s'agit de la dernière phase du cycle menstruel, qui se termine par une grossesse ou des menstruations. Elle se caractérise par la production du corps jaune - progestérone, responsable de l'implantation d'un ovule fœtal. Pour cette raison, la synthèse des hormones hypophysaires est inhibée. Mais si la fertilisation ne se produit pas, la production de FSH est améliorée. Sa norme est de 1,7 à 8 mUI / ml.

Pendant la ménopause, la concentration de FSH augmente fortement. C'est par sa valeur que l'on peut juger de l'atténuation des fonctions sexuelles. La norme est de 31 à 130 mUI / ml. De même, avec la FSH, les niveaux d'hormones lutéinisantes changent, mais la TSH reste inchangée quels que soient l'âge ou la phase du cycle menstruel de la femme. Sa norme est de 0,4-4 mU / l.

Déchiffrer les résultats de l'étude

L'interprétation des valeurs obtenues doit être effectuée par le spécialiste qui a ordonné l'examen. Il comparera les valeurs numériques avec des indicateurs normaux, les comparera avec l'âge d'une femme.

Si les résultats de la FSH ne correspondent pas à la norme, la dépassent ou, à l'inverse, sont beaucoup plus faibles, un examen supplémentaire peut être prescrit.

La conclusion finale est faite après réception de toutes les données..

Avec une FSH faible, une nouvelle analyse peut être nécessaire car les données obtenues peuvent être erronées. L'hormone est sécrétée par l'hypophyse toutes les 2 à 4 heures, mais sa valeur commence à décliner après 15 à 30 minutes. Si le réexamen montre des écarts, un traitement approprié est alors prescrit.

Pourquoi FSH est élevé

Trop élevés et trop bas indiquent une pathologie. Les raisons de cette augmentation peuvent être les suivantes:

  • prendre des médicaments hormonaux ou antifongiques, des médicaments pour le traitement des ulcères et du diabète sucré, des complexes vitaminiques;
  • intoxication grave ou empoisonnement récent;
  • kyste de l'ovaire;
  • endométriose;
  • tumeurs des ovaires ou de l'hypophyse;
  • l'abus d'alcool
  • exposition aux rayons X.

Avec une FSH élevée, une femme peut être dérangée par des saignements utérins abondants, bien qu'il n'y ait pas de menstruations, ce qui devrait être à l'heure,.

La cause normale d'une FSH trop élevée est la ménopause. Dans d'autres cas, vous devez rechercher une pathologie.

Comment réduire la FSH

Ce n'est pas grave, le niveau de cette hormone est faible ou élevé, il faut le ramener à la normale. Sans traitement, le déséquilibre hormonal ne fera qu'empirer.

Vous devez commencer par la nourriture. Les variétés de poisson gras, l'huile végétale sont exclues de l'alimentation, l'alcool est interdit. Ensuite, cela vaut la peine de commencer une activité physique. L'excès de poids corporel affecte la concentration de FSH. L'exercice aidera à mettre la figure et le fond hormonal en ordre.

Si les maladies gynécologiques sont devenues la cause d'une FSH élevée, alors elles doivent être guéries.

Pourquoi FSH est abaissé

Cette condition est normale pendant la grossesse. La concentration de FSH reste faible jusqu'à la livraison.

Raisons pathologiques de l'abaissement:

  • kystes et tumeurs ovariennes;
  • dysfonctionnement de l'hypothalamus ou de l'hypophyse;
  • carence en prolactine;
  • obésité;
  • prise hormonale, contraception, anticonvulsivants, stéroïdes anabolisants.

Les régimes hypocaloriques et l'épuisement du corps peuvent entraîner une FSH trop faible. Avec une baisse du niveau d'hormone folliculo-stimulante, une femme n'ovule pas. Elle ne peut pas tomber enceinte, ses règles se raréfient, la régularité du cycle menstruel est perturbée, les glandes mammaires et l'atrophie génitale.

Comment augmenter la FSH

La norme de cette hormone dépend de la nutrition et de l'état émotionnel de la femme. Pour que la prochaine analyse soit normale, le stress doit être évité. Un massage et un bain chaud de conifères vous aideront à vous détendre. Un repos nocturne sain est important, qui dure au moins 8 heures.

La nutrition doit être équilibrée, vous devez oublier les régimes et le jeûne. Il est nécessaire de respecter le régime alimentaire. Dans le menu, incluez des produits qui augmentent le niveau de FSH. Ceux-ci inclus:

  • fruits de mer - poisson, algues, moules, crevettes;
  • salade;
  • Avocat;
  • des noisettes
  • graines de tournesol.

Si la FSH ne revient pas à la normale, alors recourir à des médicaments.

Le niveau normal d'hormone folliculo-stimulante est la clé de la santé des femmes et de la maternité heureuse. Pour maintenir les niveaux hormonaux dans les limites normales, il est nécessaire de mener un mode de vie sain, de bien manger et de traiter à temps les maladies gynécologiques et les pathologies endocriniennes.

La norme des hormones FSH et LH pendant la ménopause: ce qui menace une augmentation et une diminution du niveau

L'état de santé d'une femme dépend en grande partie des hormones: dans les jeunes années, les hormones sexuelles stimulent le développement des signes féminins et des fonctions reproductives par le biais des menstruations cycliques.

De plus, la ménopause peut s'accompagner de symptômes désagréables, qui dans certains cas nécessitent un traitement.

La lutéinisation (LH), les hormones folliculo-stimulantes (FSH), la progestérone et les œstrogènes jouent un rôle actif dans ces processus. Plus près de 40 ans, les premiers signes de ménopause apparaissent, exprimés par des modifications du fond hormonal et un ralentissement de la production d'oestrogène par les ovaires en raison d'une diminution de leur stock d'ovules.

Progressivement, les menstruations viennent de moins en moins, l'endomètre dans l'utérus dû à une baisse des niveaux de progestérone n'est plus mis à jour, les muqueuses s'amincissent et les organes génitaux sont de taille réduite. Une telle restructuration affecte également la synthèse de la LH et de la FSH, qui se reflète en général très bien dans le bien-être général des femmes à la ménopause.

Hormone folliculo-stimulante avec ménopause - une hormone produite par l'hypophyse, chez les femmes, elle est activement impliquée dans la croissance et la maturation des follicules dans les ovaires, stimule la libération d'hormones féminines spécifiques œstrogènes. Chez l'homme, il contrôle la maturation des spermatozoïdes.

Ses valeurs ne sont pas constantes, elles augmentent au milieu du cycle menstruel, avec l'ovulation, elles sont particulièrement élevées avec le début de la ménopause. Pendant la grossesse, le niveau de substances est inhibé par l'hormone du corps jaune - progestérone. Selon la dynamique de croissance de la FSH dans cette phase du cycle menstruel, lorsque ses valeurs sont maximales, on peut juger de l'approche de la ménopause.

Le mécanisme de reproduction est construit sur le tandem de l'hypophyse et des ovaires. Lorsque les ressources ovariennes sont épuisées et qu'elles produisent de l'œstrogène de manière plus économique, l'hypophyse a tendance à la stimuler en augmentant la production de FSH. Ceci est observé à l'approche et au début de la première phase de la ménopause.

La valeur des indicateurs

À l'approche de la ménopause, les niveaux de FSH dans la phase ovulatoire du cycle augmentent chaque mois. Donc, si à un jeune âge, cet indicateur correspond à 10 mUI / l, il peut doubler en un an, et avec la ménopause, il augmente de trois à quatre fois.

Les tendances à l'augmentation des valeurs de FSH sont maintenues dans les première et deuxième phases de la ménopause, lorsqu'elle peut atteindre jusqu'à 135 mUI / L. Et puis le niveau d'hormones baisse légèrement, cependant, restant stable.

Norme

La norme de la FSH pendant la ménopause à ses différents stades est différente. Dans la phase initiale, elle est minimale et ne dépasse pas 10 mU / L. À ce moment, il y a encore des fluctuations de l'indicateur pendant le cycle menstruel: au début, il est de 4 à 12 mU / l, pendant l'ovulation, il augmente de 2 à 3 fois, et pendant la période lutéale, il diminue à nouveau au minimum.

Pendant la ménopause, le niveau d'oestrogène est réduit de moitié par rapport à l'âge de procréer, et la concentration de FSH dans le sang augmente de 4 à 5 fois. Ceci est considéré comme normal. Pendant plusieurs années après l'arrêt des dernières menstruations, cet indicateur FSH reste au niveau de 40-60 mU / l, puis diminue progressivement. Si cela ne se produit pas, alors ils parlent des processus pathologiques du corps.

Ce qui menace l'augmentation et la diminution des niveaux

Un niveau accru de FSH est observé dans les cas suivants:

  • Acceptation d'un certain nombre de médicaments: statines, antifongiques et médicaments normalisants de l'insuline pour le diabète.
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, alcoolisme, consommation de café).
  • Pour les maladies infectieuses.
  • Pendant le stress.
  • Faible taux d'œstrogènes dans le sang en raison de l'endométriose, des tumeurs hypophysaires ou ovariennes.

Une diminution significative des niveaux de FSH est associée à une augmentation des niveaux d'oestrogène dans le sang, dont les causes sont:

  • L'utilisation de glucocorticostéroïdes, de contraceptifs oraux, d'anabolisants, de médicaments hormonaux.
  • Grossesse.
  • Hypofonction de l'hypothalamus ou de l'hypophyse due à une tumeur.
  • Ovaire polykystique.
  • Anorexie ou famine.
  • Maladie héréditaire avec violation du métabolisme du fer dans le corps.
  • Obésité.

Un niveau élevé de FSH indique le début de la ménopause, et un faible niveau est souvent trouvé dans les tumeurs malignes..

Comment revenir à la normale?

Pendant la préménopause, un endocrinologue-gynécologue prescrit des médicaments de remplacement hormonal pour atténuer les symptômes qui l'accompagnent et faciliter l'adaptation du corps aux changements hormonaux. Il s'agit d'une combinaison de faibles œstrogènes et de progestérone. De plus, si l'utérus de la femme a été retiré, seuls les médicaments à base d'oestrogène sont nécessaires.

Pour les avantages et les inconvénients de l'hormonothérapie substitutive pour la ménopause, lisez cet article..

De plus, un régime alimentaire contenant des aliments qui provoquent la synthèse du cholestérol est prescrit pour augmenter le niveau de FSH:

  1. Viande, graisse, foie.
  2. Poisson gras
  3. Beurre.
  4. Verts, noix, fruits.

Et il est recommandé de manger souvent et en petites portions. Un tel régime devrait être combiné avec l'activité physique, les sports, la randonnée et la relaxation..

Infusions utiles à base de phytoestrogènes non hormonaux: tsimitsifugi, lin, soja, houblon.

Houblon - œstrogène naturel, une bière qui en est issue, considéré comme une boisson féminine qui aide à normaliser les hormones.

Comment traiter les symptômes de la ménopause avec des remèdes populaires,

Comment se préparer à l'étude?

Il convient de noter que les hormones sont des substances spéciales produites par les glandes secrètes du corps humain. Leurs indicateurs à la suite d'un test sanguin peuvent varier considérablement en fonction de certains facteurs, par exemple, le régime alimentaire, la prise de certains médicaments, la fréquence des relations intimes et d'autres.

Compte tenu de cela, préparez-vous à l'analyse. Ainsi, pour obtenir des informations sur le niveau de prolactine, une femme doit d'abord éviter beaucoup d'activité physique. Les indicateurs peuvent être faux si la veille de la prise de sang, la femme a eu des contacts intimes. Fumer et un petit déjeuner copieux peuvent affecter le tarif..

La période pendant laquelle le prélèvement sanguin a été effectué est d'une grande importance pour l'interprétation des indicateurs d'analyse. Un endocrinologue ou un gynécologue peut recommander une phase spécifique du cycle pour identifier chaque substance. Par exemple, pour la prolactine, la FSD, l'estradiol, les hormones hypophysaires, les tests ne sont donnés que dans la première moitié du cycle (après les menstruations).

La progestérone, au contraire, n'est activée qu'à la fin du cycle, par conséquent, pour sa détection, les médecins recommandent de donner du sang le 22-24ème jour du cycle. Pour identifier l'état de santé de la reproduction du corps féminin, une analyse de certaines substances hormonales (en particulier la LH et la FSH) doit être effectuée plusieurs fois au cours d'un cycle.

Il existe des situations où un examen gynécologique et d'autres examens des organes génitaux féminins indiquent des signes cliniques qui ne sont pas confirmés par des tests hormonaux. En collaboration avec le médecin, une femme doit analyser son mode de vie et identifier le potentiel de telles divergences. L'analyse de reprise dans ce cas est obligatoire.

Le sang est prélevé dans la veine d'une femme pour analyse. En règle générale, la procédure est rapide et indolore. Les assistants de laboratoire recommandent de choisir la première moitié de la journée, car dans l'après-midi, plus de facteurs peuvent influencer la production de substances hormonales. Une femme ne peut connaître le résultat final qu'après 2 à 4 jours à partir du moment de sa visite au laboratoire.

Les problèmes gynécologiques évidents ne sont pas toujours immédiatement apparents. Pour prévenir l'infertilité et maintenir leur santé reproductive, une femme n'a de chance que si les hormones sont normales. Avec leur aide, vous pouvez en apprendre davantage sur les caractéristiques de l'évolution de la grossesse et le danger potentiel pour la femme enceinte.

L'hormone lutéinisante (LH) est synthétisée par l'hypophyse située à la base du cerveau. Chez la femme, il contrôle la maturation et l'ovulation des ovules, participe à la formation du corps jaune et à la sécrétion d'oestrogène dans les ovaires. Avec l'ovulation, elle atteint son niveau maximum en une seule journée. Et avec la ménopause, cherchant (comme la FSH) à stimuler les hormones féminines œstradiol et progestérone, la substance augmente rapidement - 2 à 10 fois par rapport à la période de procréation.

Comment le niveau change

Si une femme a encore ses règles, le niveau de LH (en fonction de la période du cycle) fluctue. Dans la première phase, elle est de 2 à 25 mU / l; pendant l'ovulation, son niveau augmente 4 fois, et dans la période lutéale il diminue aux valeurs minimales (0,6-16 mU / l).

Si une grossesse survient, ce qui n'est possible qu'avec la préménopause, son niveau est assez faible. Mais avec la ménopause, selon la durée de la dernière menstruation, il y a une augmentation significative suivie d'une légère diminution. La dynamique et les causes des fluctuations de la LH sont exactement les mêmes que celles décrites dans le cas de la FSH.

Norm et ce qui menace son niveau augmenté et diminué

La norme de LH avec ménopause à différentes périodes est de 5 à 60 mU / l. Les valeurs maximales de cet indicateur sont observées en l'absence de règles pendant la phase de ménopause. Comme dans le cas de la FSH, elle peut rester à ce niveau pendant plusieurs années, jusqu'à ce que le corps s'adapte à de nouvelles conditions, puis diminue progressivement jusqu'à 20 mU / l.

Mais l'indicateur absolu de cette hormone, en particulier dans la période initiale de changements de la ménopause, doit être comparé à la valeur FSH. Il est considéré comme normal s'il est légèrement inférieur au nombre d'une autre hormone. Si ce n'est pas le cas, ils ne parlent pas de ménopause, mais de pathologies: épuisement polykystique ou ovarien, tumeurs, insuffisance rénale, etc..

Une autre augmentation significative des niveaux de LH indique de telles conditions:

  • Dysfonction hypophysaire et ovarienne.
  • Lors de la prise de médicaments (clomiphène, spironolactone).

Une diminution du niveau de cette hormone signale de telles pathologies ou est une conséquence de:

  • Hypophyse ou hypothalamus dysfonctionnement.
  • Carence en corps jaune.
  • Augmentation de la sécrétion hypophysaire de prolactine.
  • Obésité.
  • Anorexie mentale ou stress.
  • Mauvaises habitudes.
  • Prendre des médicaments: digoxine, mégestrol, progestérone.

Comment revenir à la normale

LH réagit facilement à tout changement dans le corps. Pour le normaliser, vous devez cesser de fumer, l'abus d'alcool. Il doit être équilibré, comprenant tous les minéraux et vitamines nécessaires à l'organisme.

Il est important de mener une vie active, alternant activité physique et repos, pour éviter le stress. Comme dans le cas précédent, le médecin prescrit, si nécessaire, un traitement hormonal substitutif de médicaments d'une durée maximale de six mois.

Comment se débarrasser des symptômes de la ménopause,

Écart par rapport à la norme

Le décodage des tests gynécologiques pour les hormones doit être effectué par le médecin qui a envoyé pour l'étude en laboratoire. La déviation de la concentration d'une substance indique certaines pathologies:

  1. LH assure le fonctionnement normal du système reproducteur féminin. Son contenu élevé est associé à une hypofonction ou à un ovaire polykystique, à une ménopause précoce. Blessures, tumeurs, alimentation déséquilibrée, surcharge physique entraînent une diminution de la quantité de substance.
  2. La FSH est responsable de la sécrétion des œstrogènes, de la santé ovarienne. La puberté retardée, les processus inflammatoires dans les organes génitaux, la frigidité, l'infertilité, indiquent un manque de cette hormone.
  3. L'estradiol est la principale hormone sexuelle des femmes. Pendant la ménopause, avec la ménopause, son montant diminue fortement. L'absence de cette substance chez les femmes en âge de procréer provoque des violations du cycle utérin, un dysfonctionnement de l'utérus, des trompes de Fallope, des écarts dans le développement des organes génitaux.
  4. La prolactine est responsable du fonctionnement des glandes mammaires, assure leur formation et leur croissance chez les filles et stimule la lactation chez les femmes en travail. Une teneur élevée en cette substance indique un dysfonctionnement ovarien, des pathologies auto-immunes, des pathologies thyroïdiennes.

Quels tests doivent être réussis

Pour contrôler le niveau hormonal du corps, un test sanguin complet est prescrit par un endocrinologue. Elle est réalisée à jeun, 10 heures avant, il faut s'abstenir de manger, et la veille de l'intervention, arrêter de fumer, d'alcool, de rapports sexuels et de stress physique. Le spécialiste à ce moment annule également la prise de médicaments hormonaux.

Habituellement, ces tests sont effectués à différentes phases du cycle menstruel, et le moment de l'activité la plus élevée de chaque substance d'essai est sélectionné. Dans un cycle irrégulier, ces procédures sont répétées à intervalles réguliers..

L'ajustement hormonal lié à l'âge est un processus physiologique qui ne dure pas une seule année et qui ne peut être évité. Un changement quantitatif du niveau d'hormones est purement individuel et nécessite une surveillance étroite, surtout si ces fluctuations sont douloureuses. Les écarts notés en temps opportun des hormones féminines de la norme permettront au médecin de déterminer leur cause et de prescrire le traitement approprié.

Résultats normaux

Au laboratoire, le sang est prélevé pour la biochimie d'une veine à jeun le matin. Les jours favorables pour passer des tests hormonaux sont considérés comme 5-7 jours à compter du début des menstruations. Pour obtenir des résultats normaux, il n'est pas recommandé de boire de l'alcool, de subir un stress et un effort physique accru un jour avant le don de sang.

La norme des hormones est tous les nombres qui tombent dans l'intervalle spécifié. Si le patient reçoit un résultat qui dépasse la plage de valeurs, ou vice versa, ne faites pas de diagnostic. Il est nécessaire de discuter avec le médecin du plan de traitement ultérieur.

Le laboratoire donne les résultats, qui indiqueront les normes hormonales chez la femme, le tableau est écrit dans les commentaires de l'étude.

Les hormones thyroïdiennes

Le plus souvent, des maladies de cette partie du système endocrinien sont observées chez le sexe faible. Même avec une bonne santé chez les femmes, la norme peut aller au-delà en raison de situations stressantes de nature personnelle ou professionnelle..

Informations importantes: Tableau des normes d'estradiol chez les femmes par âge et pour ce qui est responsable de l'hormone

Triiodothyronine (T3)2,6 - 5,7 pmol / L.
Sans thyroxine (T4)0,7 - 1,48 ng / dl.
AT-TG (anticorps contre la thyroglobuline)0 - 4,11 unités / ml.

En plus du don de sang au laboratoire, le médecin peut envoyer le sujet en échographie.

Hormones hypophysaires

Située au centre même du cerveau, l'hypophyse libère de la TSH dans la circulation sanguine, ce qui provoque la création de T3 et T4 par la glande thyroïde. Par conséquent, les examens thyroïdiens commencent le plus souvent par elle.

TTG0,4 - 4,0 mU / L.
FSH (stimulation des follicules)Phase 1 MC (folliculaire) - 3,35 - 21,63 mU / ml;
2 phases (lutéale) - 1,11 - 13,99 mU / ml;

Dès le début de la ménopause - 2,58 - 150,53 mU / ml;

Jusqu'à 9 ans - 0,2-4,2 mU / ml.

LH (lutéinisant)La phase folliculaire - 2,57 - 26,53 mU / ml;
Phase lutéale - 0,67-23,57 mU / ml;

Dès le début de la ménopause - 11,3 - 40 mU / ml;

Jusqu'à 9 ans - 0,03 - 3,9 mU / ml.

Prolactine1,2 - 29,93 ng / ml.
ACTH (adrénocorticotrope)9 à 52 pg / ml.

Hormones sexuelles

La testostérone est également produite en petites quantités chez les femmes. Participe à la régulation des hormones sexuelles et ne permet pas le développement de caractéristiques sexuelles secondaires. La norme chez les femmes est différente de celle des hommes.

Testostérone0,38-1,97 nmol / L.
ProgestéronePhase folliculaire - 1,0 - 2,2 nM / L;
Phase lutéale - 23,0-30,0 nM / L;

Postménopause - 1,0-1,8 nM / L.

EstradiolPhase folliculaire - 198-284 pM / L:
Phase lutéale - 439-570 pM / L;

Dès le début de la ménopause - 51-133 pM / L.

Indicateurs de violation de la norme des hormones féminines:

  • MC irrégulier (ou son absence);
  • irritabilité;
  • dysfonction sexuelle;
  • troubles du sommeil.

Dans de tels cas, consultez un gynécologue-endocrinologue.

Hormones surrénales

Comme beaucoup d'autres, ils sont régulés par l'hypophyse. Situés au-dessus des pôles supérieurs des reins, participent à la production de plus de 50 hormones dans le sang. Les plus importants d'entre eux sont donnés dans le tableau:

DEA-s (sulfate de déhydroépiandrostérone)810-8991 nmol / L.
Cortisolpour les enfants de moins de 16 ans - 3-21 mcg / dl, pour un adulte - 3,7-19,4 mcg / dl.
Aldostérone35 à 350 pg / ml.

Autres symptômes d'insuffisance hormonale chez la femme

Lorsque les niveaux de prolactine sont élevés, l'acné peut se produire sur le visage et le cou, et même le haut du dos..

  1. D'un autre côté, des niveaux anormaux d'œstrogènes dans le corps peuvent provoquer des imperfections et une décoloration de la peau. Cela est dû à la stimulation des mélanocytes pour augmenter la production de colorant, qui est une cause directe de taches sur la peau..
  2. En revanche, un excès d'androgènes - hormones mâles - entraîne une augmentation de la production de sébum, qui s'accumule dans les pores de la peau..

Des niveaux élevés d'androgènes dans le corps féminin peuvent également conduire à l'hirsutisme, qui se manifeste par la présence de cheveux foncés dans des endroits caractéristiques des hommes. Par exemple: sur le ventre, les hanches, les fesses, le bas du dos et le visage. Dans une forme plus douce, la formation d'une moustache peut être, dans les cheveux intenses - foncés sur les bras et les jambes.

La cause de l'obésité excessive peut être une résistance à l'insuline. Cette condition se manifeste par la sensibilité du corps à l'insuline - une hormone produite par le pancréas, qui est responsable de la régulation de la glycémie.

Dans le processus d'insuline pancréatique, il est nécessaire de produire plus que la quantité standard était censée maintenir dans le taux de sucre dans le sang. Un excès d'insuline provoque des difficultés à brûler les graisses. De plus, de grandes quantités d'insuline provoquent des fluctuations de la glycémie et provoquent une sensation constante de faim.

Hormone stimulant la thyroïde

Cette hormone est l'un des régulateurs les plus importants de la fonction thyroïdienne. Les indications pour tester le niveau de TSH sont la présence d'aménorrhée, de retard de développement sexuel ou mental, de myopathie, de perte de cheveux, d'infertilité, d'obésité, d'irrégularités menstruelles, etc..

Un test sanguin pour la TSH peut être effectué du troisième au huitième ou du dix-neuvième au vingt et unième jour du cycle.

Un niveau élevé de l'hormone est observé en présence de thyrotropine, d'adénomes hypophyso-basophiles, de syndromes de sécrétion incontrôlée de TSH, de résistance à la TSH, d'hypothyroïdie juvénile, d'hypothyroïdie primaire et secondaire, de gestose sévère, après hémodialyse, de tumeurs pulmonaires ectopiques, avec tumeurs hypophysaires, antécédents de thérapie anticonvulsivante, de thérapie bêta-bloquante, de traitement par amiodarone ®, préparations à base de rifampicine ®, etc..

Un faible niveau d'hormone stimulant la thyroïde est observé chez les patients atteints de goitre toxique, d'adénome thyréotoxique, de lésions hypophysaires, de famine, de stress sévère, de thyroïdite auto-immune, dans le traitement des stéroïdes, des médicaments cytotoxiques, de la thyroxine®, etc..

Hormones de la région hypophyso-hypothalamique

Cela comprend la prolactine, la somatotropine, la TSH, l'ACTH et autres. L'identification d'un tel groupe de substances biologiquement actives est particulièrement importante, car, d'une part, ce département régule l'ensemble du système hormonal restant, et d'autre part, avec l'hypersécrétion d'hormones dans ce domaine, une pathologie endocrinienne aussi dangereuse qu'une tumeur hypophysaire.

En plus des hormones, l'hypophyse et l'hypothalamus ont des neurotransmetteurs (neurohormones): dopamine, norépinéphrine, etc. Les tests de laboratoire pour leur contenu quantitatif ou qualitatif ne sont pas prescrits. Leur diagnostic est un sujet de préoccupation pour les neurologues, psychothérapeutes ou psychiatres sur la base des informations fournies par le patient. L'étude du niveau de toutes les autres hormones est réalisée par des spécialistes d'endocrinologues.

Analyse des hormones stimulant les follicules

Le niveau normal d'hormone folliculo-stimulante est nécessaire pour stimuler la maturation des cellules germinales, la synthèse et la sécrétion des œstrogènes, pour assurer la pleine maturation des follicules, le début de la phase ovulatoire.

Le don de sang au niveau de l'hormone folliculo-stimulante est nécessaire le quatrième-sixième ou le dix-neuvième-vingt et unième jour du cycle.

Une augmentation de la FSH peut être observée avec une fonction insuffisante des gonades, des saignements utérins dysfonctionnels, des troubles de la ménopause, une insuffisance rénale, des tumeurs hypophysaires, des adénomes hypophyso-basophiles, des kystes ovariens endométrioïdes, des syndromes d'épuisement ovariens, etc..

De plus, le niveau de l'hormone peut augmenter avec un traitement par le kétoconazole, la lévodopa, la nafaréline, la naloxone, la pravastatine, le tamoxifène, etc..

Une diminution des taux d'hormones peut être observée avec l'aménorrhée hypothalamique secondaire, l'hypogonadisme hypogonadotrope, l'obésité, l'empoisonnement au plomb, le syndrome de Sheehan, l'hyperprolactinémie, le traitement aux stéroïdes, la carbamazépine, le tamoxifène, l'hormone somatotrope, l'acide valproïque et la gonadotrophine rindonidotinine, la gonadotrophine rindonidotinine, la gonadotrophine.

Quels symptômes sont accompagnés

Les violations du fonctionnement du système hormonal peuvent être suspectées par elles-mêmes, si vous savez quels changements de santé et de comportement elles provoquent.

  • la température corporelle se maintient constamment à environ + 37 ° C;
  • mauvais sommeil, réveil précoce;
  • raccourcissement, allongement de la période de saignement, retard;
  • augmentation ou diminution de la perte de sang;
  • l'apparition de douleur, gonflement des glandes mammaires;
  • gain ou perte de poids rapide et inexpliqué;
  • maux de tête, vertiges, somnolence, malaise;
  • instabilité émotionnelle - rires, agressions ou pleurs sans cause;
  • la peau perd son élasticité, sa couleur change, les cheveux et les ongles se cassent, s'exfolient;
  • des vergetures apparaissent sur le corps sans raison apparente - pas pendant la grossesse, sans changements soudains de poids;
  • non-occurrence de grossesse avec des tentatives et un désir constants, l'incapacité de porter le fœtus;
  • diminution du désir sexuel;
  • pouls rapide, inconfort cardiaque;
  • chute de la pression artérielle.

Les signes d'échec indiqués dans le contexte hormonal sont les plus fréquents et leur gravité dépend des caractéristiques individuelles du corps. Il est impossible de les ignorer, car en l'absence de thérapie adéquate, les conséquences négatives suivantes peuvent survenir:

  • risque accru d'inflammation pelvienne;
  • état psycho-émotionnel perturbé;
  • le syndrome de fatigue chronique se développe;
  • des rides apparaissent, l'apparence s'aggrave;
  • les os et les articulations s'amincissent, le risque de luxations, de fractures augmente;
  • des néoplasmes dans l'utérus, les ovaires et les glandes mammaires de nature bénigne et maligne peuvent apparaître;
  • le travail des organes internes se détériore;
  • la glycémie augmente.

Un bon endocrinologue spécialisé aidera à rétablir la santé et à prendre le contrôle des hormones..

Le rapport FSH et LH: la norme dans le tableau

Le rapport des hormones FSH et LH affecte la fonction de reproduction d'une femme. Ce sont des hormones qui déterminent la fonction endocrinienne, la capacité de concevoir. La probabilité de tomber enceinte diminue avec une violation du ratio LH / FSH. Si une femme est suspectée d'infertilité, si la grossesse se prolonge, le médecin prescrit un test pour déterminer la LH et la FSH. Il vous dira quand il est préférable de passer le test et comment s'y préparer..

Qu'est-ce que l'hormone folliculo-stimulante

L'hormone folliculo-stimulante est une substance gonadotrope qui apparaît dans l'hypophyse antérieure. Il est produit par l'hypothalamus. La production de FSH chez la femme se produit par cycles à partir de 13 ans. Par conséquent, le résultat de l'analyse de l'analyse de la FSH dépend de l'âge de la fille.

Les principales fonctions de l'hormone folliculo-stimulante:

  • stimulation de la croissance folliculaire dans l'ovaire;
  • production d'oestrogène;
  • stimulation de la croissance des tubules séminifères, spermatogenèse chez l'homme.

Le pic de FSH chez la femme est détecté au 28e jour du cycle. Ensuite, il diminue progressivement pour atteindre un minimum de 14 à 15 jours. Grâce à lui, il se forme des œufs capables de conception.

Il est recommandé de donner du sang pour la FSH 2 fois, uniquement certains jours du cycle:

En comparant les résultats, le médecin peut déterminer les fluctuations de la substance en fonction de la phase du cycle menstruel.

Le concept de l'hormone lutéinisante

L'hormone lutéinisante est une substance peptidique synthétisée dans l'hypophyse antérieure. Il interagit avec l'hormone folliculo-stimulante, normalisant le travail du système reproducteur des femmes.

Les principales fonctions de LG:

  • stimulation de la production d'oestrogène dans les ovaires;
  • développement de l'ovulation.

La LH chez la femme contribue au développement normal du cycle menstruel, au cours duquel les œufs se forment. La concentration de LH est déterminée uniquement en conjonction avec l'hormone folliculo-stimulante, par conséquent, le test est effectué dans la même période.

Études LH et FSH

Si une femme se plaint d'un cycle menstruel, d'un manque de capacité de concevoir, elle prescrira un test sanguin pour les hormones. La liste des substances définies comprend nécessairement des composants qui régulent la fonction reproductrice.

L'endocrinologue est obligé d'avertir quel jour prendre FSH et LH. Si un test sanguin pour les hormones est effectué dans la mauvaise traduction, le mauvais diagnostic sera posé. Une préparation spécifique n'est pas requise, car le rapport correct des hormones LH et FSH ne dépend pas de l'action de facteurs indésirables.

Cependant, les assistants de laboratoire donnent quelques conseils sur la façon de réussir l'analyse:

  • venir au laboratoire le matin immédiatement après le réveil;
  • Ne mangez pas de nourriture avant l'étude;
  • vous ne pouvez pas boire d'alcool, utilisez la nicotine pendant 1 jour;
  • il est interdit d'utiliser de nouvelles substances médicinales sans l'autorisation d'un médecin, notamment de nature hormonale.

Avant de vous inscrire au test, assurez-vous de vérifier auprès du thérapeute le jour du cycle pour donner du sang..

Le rapport FSH et LH est normal

Le rapport FSH et LH dépend de la norme de concentration de chaque substance séparément. Ils sont donnés dans le tableau ci-dessous..

SolRèglesValeur FSH, mIU / ml
Masculin1.6-12.3
Femme1-5 jours
6-13 jours
13-15 jours
15 jours - avant le début des menstruations
Post-ménopause
Préménopause
3.3-12 4
3.3-12.4
4,5-21,7
1,5-7,9
25.6-139.9
1.6-22.4
Jours du cycle menstruelNiveaux de LH, mIU / ml
1-5 jours2.3-12.8
6-14 jours2.5-12.3
14-15 jours14-96
15 jours - avant le début des menstruations1,1-11,6
Post-ménopause7.8-59.3

Si une femme est en parfaite santé, le rapport FSH / LH devrait être approximativement égal à 2,5 unités.

Si les valeurs normales sont décalées d'une petite fraction d'unités, le patient peut être considéré comme en bonne santé. La concentration d'hormones est en constante évolution, par conséquent, de légères fluctuations de la norme de FSH et de LH sont possibles. Le tableau montre que l'hormone lutéinisante et la FSH diminuent autant que possible avec la ménopause. Leur pic se forme au milieu du cycle menstruel, de sorte que l'œuf est mûr et sort.

En plus de la FSH et de la LH, le médecin peut prescrire une étude d'autres substances hormonales pour établir un diagnostic précis..

Hormones LH et FSH surestimées

La LH et la FSH augmentent avec le développement de la pathologie du système reproducteur. La cause de l'augmentation peut être les pathologies suivantes:

  • déséquilibre endocrinien;
  • l'épuisement des ovaires, c'est-à-dire que le nombre de follicules en eux diminue fortement;
  • saignement utérin;
  • Irrégularités menstruelles;
  • aménorrhée - l'absence complète du cycle menstruel;
  • développement de néoplasmes bénins et malins dans n'importe quel département du système reproducteur;
  • hyperplasie de l'endomètre;
  • infertilité;
  • fausse couche chronique.

Si les indicateurs sont surestimés chez l'homme, cela indique une violation de la fonction endocrinienne. La spermatogenèse dans les organes génitaux est réduite, ce qui peut également conduire à l'infertilité.

Dans tous ces cas, vous devez contacter un gynécologue ou un reproductologue afin de commencer le traitement de l'infertilité en temps opportun.

Hormones LH et FSH sous-estimées

Une diminution de la FSH et de la LH indique également des anomalies dans la fonction du système reproducteur. Cela peut être dû aux raisons suivantes:

  • test de laboratoire incorrect lorsque le patient sélectionne les mauvais jours;
  • flux sanguin utérin réduit pendant le cycle menstruel;
  • anovulation;
  • altération de la maturation folliculaire;
  • infertilité ou diminution de la fonction jusqu'à l'apparition de la conception;
  • sous-développement des glandes mammaires;
  • anomalies dans le développement des organes génitaux externes et internes;
  • diminution de la libido.

Si un test sanguin pour les hormones a révélé des anomalies dans la FSH et la LH chez les hommes, cela peut indiquer une diminution de la production de sperme. L'infertilité est possible avec une baisse de la libido. Chez ces patients, la fonction sexuelle n'est pas suffisamment développée, de sorte que la quantité de cheveux sur le corps diminue.

Comme en témoigne la déviation des hormones LH et FSH

Le rapport LH et FSH doit toujours être approximativement égal à 2,5 unités. Si l'indicateur varie considérablement, cela indique un processus pathologique de production d'hormones sexuelles, la capacité de concevoir. La production de progestérone est insuffisante dans le corps du patient. Par conséquent, l'utérus est réduit dans sa capacité à se préparer à la conception. Elle ne pourra pas tenir l'embryon sur le mur, donc le fœtus ne se développera pas.

Cependant, il existe des phénomènes normaux qui contribuent à une diminution du rapport LH / FSH. Ceci est observé pendant la grossesse..

Si une augmentation du taux d'hormone lutéinisante est responsable de la violation du ratio, cela peut être dû à des ovaires polykystiques et à une diminution des follicules à l'intérieur.

Avec l'augmentation de l'hormone folliculo-stimulante, le travail de l'ensemble du système reproducteur et des glandes qui y sont incluses est perturbé. Le cycle menstruel est instable, donc la quantité de saignement change.

Lorsqu'un patient passe un test sanguin pour le rapport des hormones FSH et des médicaments, il est recommandé de déterminer les phases exactes du cycle menstruel. Un test sanguin pour les hormones sexuelles ne peut être effectué à aucune période, il n'est déterminé que par des endocrinologues, gynécologues, qui évaluent le fait de l'ovulation. Le diagnostic et la poursuite de la nomination du traitement de la maladie dépendent des données obtenues..