Quels sont les symptômes de la thyroïdite auto-immune?

Dans cet article, vous apprendrez:

Lorsque vous discutez des symptômes de la thyroïdite auto-immune, faites généralement référence aux symptômes traditionnels d'un manque d'hormones thyroïdiennes - fatigue, sensibilité au froid, perte de cheveux, constipation et autres. AIT perturbe la capacité de la glande thyroïde à produire des hormones nécessaires au corps pour maintenir un métabolisme normal (à savoir, la conversion de l'oxygène et des calories en énergie), cela continue jusqu'à ce que l'inflammation thyroïdienne associée provoque une hypothyroïdie.

Symptômes courants

Bien que la plupart des personnes atteintes de thyroïdite auto-immune aux premiers stades ne présentent pas de symptômes évidents, certaines peuvent présenter un léger œdème à l'avant de la gorge (goitre) provoqué par une inflammation directe de la glande..

La maladie progresse généralement lentement pendant de nombreuses années et provoque des dommages à la glande thyroïde qui entraînent une diminution de la production d'hormones.

Vous remarquerez peut-être que les symptômes de ces maladies coïncident. Les plus courants sont:

  • Fatigue
  • Hypersensibilité au froid
  • Constipation
  • Peau pâle et sèche
  • Gonflement du visage
  • Ongles cassants
  • Chute de cheveux
  • Gonflement de la langue
  • Gain de poids inexpliqué malgré aucun changement dans votre alimentation et votre style de vie
  • Douleurs musculaires (myalgie)
  • Douleurs articulaires (arthralgie)
  • Faiblesse musculaire
  • Saignements menstruels abondants
  • Menstruations irrégulières
  • Une dépression
  • Perte de mémoire («brouillard dans la tête»)
  • Diminution de l'activité sexuelle
  • Retard de croissance chez l'enfant

Complications

La thyroïdite auto-immune peut entraîner des dommages irréversibles à la glande thyroïde, car pour produire plus d'hormones, le fer commence à augmenter, ce qui conduit au développement du goitre.

Il existe différents types de goitre:

  1. Diffus, caractérisé par un œdème lisse;
  2. Nodulaire, caractérisé par une bosse;
  3. Multinodulaire, caractérisé par un grand nombre de grumeaux;
  4. Zagrudny.

Un trouble métabolique progressif, un déséquilibre hormonal croissant peut affecter d'autres organes, ce qui entraînera une cascade de complications à l'avenir..

Infertilité

De faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes peuvent affecter le mécanisme hormonal qui régule le cycle menstruel et l'ovulation. Cela peut conduire à l'infertilité. Selon une étude publiée dans la revue internationale d'endocrinologie, ce diagnostic peut toucher jusqu'à 50% des femmes atteintes de thyroïdite auto-immune. Même avec un traitement réussi de l'hypothyroïdie, rien ne garantit que la fertilité sera entièrement rétablie..

Maladies cardiaques

Même une hypothyroïdie légère peut avoir un effet dramatique sur la santé de votre cœur. Une régulation hormonale altérée de la glande thyroïde provoque une augmentation du niveau de «mauvais» cholestérol LDL (lipoprotéines de faible densité), ce qui entraîne une congestion artérielle (athérosclérose) et augmente le risque de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Un stade sévère d'hypothyroïdie peut entraîner une tamponnade péricardique, une condition dans laquelle il est plus difficile pour le cœur de pomper le sang. Dans certains cas, cela peut entraîner une baisse de la pression artérielle et la mort..

Complications de grossesse

Étant donné que l'hormone thyroïdienne maternelle est vitale pour le développement du fœtus, l'hypothyroïdie qui n'est pas traitée pendant la grossesse peut entraîner des complications potentiellement graves pour la mère et le bébé.

Selon des études, l'hypothyroïdie double presque le risque de naissance prématurée et augmente considérablement le risque de faible poids à la naissance, de rupture prématurée du placenta, de perturbation du rythme cardiaque et d'insuffisance respiratoire fœtale.

Encéphalopathie d'Hashimoto

L'encéphalopathie d'Hashimoto est une complication rare dans laquelle l'œdème cérébral peut provoquer de graves symptômes neurologiques. Cette maladie ne touche que 2 personnes sur 100 000 par an, et généralement entre 41 et 44 ans. Les femmes tombent malades quatre fois plus souvent que les hommes.

La maladie se manifeste généralement de deux manières:

  • Un déclin constant de la fonction cognitive, entraînant des tremblements, une somnolence, un brouillard de tête, des hallucinations, une démence et, dans de rares cas, un coma;
  • Convulsions ou attaques soudaines similaires à un accident vasculaire cérébral.

L'encéphalopathie d'Hashimoto est généralement traitée avec des corticostéroïdes intraveineux, tels que la prednisone, pour réduire rapidement l'œdème cérébral..

Myxœdème

Le myxœdème est une forme grave d'hypothyroïdie dans laquelle le métabolisme ralentit à un point tel qu'une personne peut tomber dans le coma. Cela est dû à une maladie qui n'est pas traitée et peut être reconnue par des changements caractéristiques de la peau et d'autres organes. Les symptômes suivants peuvent survenir:

  • Peau enflée;
  • Paupières tombantes;
  • Intolérance sévère au froid;
  • Baisse de la température corporelle;
  • Respiration lente;
  • Épuisement extrême;
  • Ralenti;
  • Psychose.

Le myxœdème nécessite des soins médicaux d'urgence.

La thyroïdite auto-immune vous expose à un risque accru non seulement de cancer de la thyroïde, mais aussi de cancer de la gorge. En fait, une dérégulation de l'activité hormonale à la suite de la maladie entraîne une augmentation de 1,68 fois du risque de tous les types de cancer, selon une étude de Taïwan, impliquant 1 521 personnes avec ce diagnostic et 6 084 personnes sans..

C'est pourquoi, en cas de diagnostic d'AIT, il vaut la peine de renforcer les mesures de prévention du cancer de la thyroïde. À savoir, apporter des modifications à l'alimentation, suivre un régime. Et en cas de risque élevé, la glande doit être retirée prématurément avant des conséquences irréversibles.

Mesures diagnostiques

Le diagnostic de la thyroïdite auto-immune se déroule en plusieurs étapes.

  1. Recueil des plaintes et des antécédents médicaux. Le patient doit dire au médecin quels symptômes et combien de temps il note dans son ordre dans quel ordre ils sont apparus. Dans la mesure du possible, les facteurs de risque sont identifiés..
  2. Diagnostic de laboratoire - détermine le niveau d'hormones thyroïdiennes. Avec la thyroïdite auto-immune, le niveau de thyroxine sera réduit et la TSH augmentera. De plus, les anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne, la thyroglobuline ou les hormones thyroïdiennes sont déterminés.
  3. Le diagnostic instrumental de tout implique un examen échographique de l'organe. Avec l'AIT, la glande thyroïde sera agrandie, la structure du tissu est modifiée, l'échogénicité est réduite. Sur fond de zones sombres, des zones plus claires - pseudo-nœuds - peuvent être visualisées. Contrairement aux vrais nœuds, ils ne sont pas constitués de follicules glandulaires, mais représentent une zone enflammée et saturée en lymphocytes de l'organe. Dans les cas peu clairs, pour clarifier la structure de la formation, effectuer une biopsie de celle-ci.

Habituellement, ces étapes suffisent pour diagnostiquer l'AIT.

Traitement AIT

La thyroïdite auto-immune est traitée tout au long de la vie du patient. De telles tactiques ralentissent considérablement la progression de la maladie et affectent positivement la durée et la qualité de vie du patient..

Malheureusement, à ce jour, il n'existe aucun traitement spécifique pour la thyroïdite auto-immune. L'objectif principal reste le traitement symptomatique.

  1. Avec l'hyperthyroïdie, des médicaments qui inhibent la fonction de la glande thyroïde sont prescrits - tiamazole, mercazolil, carbimazole.
  2. Pour le traitement de la tachycardie, une pression artérielle élevée, des tremblements, des bêta-bloquants sont prescrits. Ils réduisent le rythme cardiaque, abaissent la tension artérielle, éliminent les tremblements dans le corps.
  3. Pour éliminer l'inflammation et réduire la production d'anticorps, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits - diclofénac, nimésulide, méloxicam.
  4. Si la subaiguë est attachée à la thyroïdite auto-immune, des glucocorticoïdes sont prescrits - prednisone, dexaméthasone.
  1. Dans l'hypothyroïdie, la L-thyroxine, un analogue synthétique des hormones thyroïdiennes, est prescrite comme thérapie de remplacement..
  2. En cas de forme hypertrophique comprimant les organes internes, un traitement chirurgical est indiqué.
  3. Comme traitement d'entretien, des immunocorrecteurs, des vitamines et des adaptogènes sont prescrits.

Le traitement de la crise thyréotoxique ou du coma est effectué dans l'unité de soins intensifs et l'unité de soins intensifs et vise à éliminer les manifestations de la thyréotoxicose, à rétablir l'équilibre eau-électrolyte, à normaliser la température corporelle, à réguler la pression artérielle et la fréquence cardiaque. L'utilisation de thyrostatiques dans ce cas n'est pas souhaitable.

Quand consulter un médecin

Étant une maladie largement «invisible» aux premiers stades, l'AIT n'est souvent détectée que pendant l'examen, lorsque le niveau d'hormones thyroïdiennes est anormalement bas.

Étant donné que la thyroïdite auto-immune a tendance à se propager dans les familles, vous devriez subir un dépistage si un membre de votre famille a une maladie ou si vous présentez des signes classiques d'hypothyroïdie, notamment une fatigue persistante, un gonflement du visage, une peau sèche, une perte de cheveux, des périodes anormales et gain de poids malgré un apport calorique réduit. Un diagnostic et un traitement précoces donnent presque toujours des résultats positifs..

AIT et grossesse

La glande thyroïde est une glande de sécrétion interne et fait partie du système endocrinien. Il synthétise deux hormones contenant de l'iode - la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), et l'hormone peptidique - la calcitonine.

Les hormones thyroïdiennes sont les principaux régulateurs de l'homéostasie du corps. Ils participent:

  • dans les principaux processus métaboliques des tissus et des organes;
  • dans la formation de nouvelles cellules;
  • en différentiel structurel.

Une autre fonction importante des hormones thyroïdiennes est de maintenir une température corporelle constante, la production d'énergie. Les hormones thyroïdiennes régulent l'oxygène consommé par les tissus, les processus d'oxydation et de production d'énergie et contrôlent la formation et la neutralisation des radicaux libres. Tout au long de la vie, l'influence des hormones stimulant la thyroïde sur le développement du corps dans le plan physique, mental et mental ne s'arrête pas. En raison d'une carence en hormones pendant la grossesse, un sous-développement cérébral pendant le développement prénatal est possible, par conséquent, le risque de crétinisme de l'enfant augmente. Les hormones thyroïdiennes sont également responsables du fonctionnement du système immunitaire..

Maladie thyroïdienne

Les maladies thyroïdiennes sont les deuxièmes plus courantes après le diabète. Chaque année, le nombre de maladies thyroïdiennes augmente de 5%.

Les raisons du développement de pathologies thyroïdiennes sont:

  • mauvaise écologie;
  • insuffisance d'iode dans l'alimentation quotidienne;
  • troubles de la génétique.

La maladie thyroïdienne la plus courante est la thyroïdite auto-immune chronique. Le résultat de la maladie est l'hypothyroïdie..

Thyroïdite et grossesse

Pendant la grossesse, une stimulation thyroïdienne supplémentaire doit être fournie. Mais il peut s'avérer que la glande thyroïde ne remplit pas ses fonctions en raison des processus auto-immuns en cours. La productivité des hormones thyroïdiennes, nécessaires au premier trimestre pour assurer le développement normal du fœtus, est réduite. De plus, une hypothyroïdie peut survenir pendant la gestation dans l'utérus..

Le développement de la glande thyroïde du fœtus peut s'écarter de la norme si des anticorps anti-thyroglobuline pénètrent dans le placenta. En conséquence, une insuffisance placentaire peut survenir et, par conséquent, l'interruption de grossesse avant la date prévue. Malheureusement, les concepts d'AIT et de conception sont incompatibles. Par conséquent, lorsqu'une femme planifie une grossesse, il est nécessaire de consulter un endocrinologue qui déterminera l'état fonctionnel de la glande principale du corps.

AIT et infertilité

L'ACI est un facteur très important dans le problème de l'infertilité féminine. Elle est souvent attribuée à la principale cause de fausse couche. La glande thyroïde est détruite par les anticorps, ils affectent également négativement les ovaires. Et donc les problèmes de conception.

Même en médecine moderne, il n'existe aucun médicament efficace pour traiter une telle maladie. La thyroïdite auto-immune dans certains cas est plus facile sous l'influence d'immunomodulateurs, mais c'est rare.

Ainsi, avant la planification de la conception, il est nécessaire de sélectionner l'ampleur des anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne.

Thyroïdite auto-immune chronique

Elle est également appelée thyroïdite et thyroïdidite lymphocytaire de Hashimoto. Il s'agit d'une maladie thyroïdienne chronique d'origine auto-immune. Il y a beaucoup plus de cas de thyroïdite auto-immune chronique chez les femmes (et plus souvent les jeunes femmes sont malades) que chez les hommes. Cas souvent connus d'AIT sous forme de formulaires familiaux. Les proches de la plupart des patients atteints d'AIT ont des anticorps thyroïdiens en circulation. Il y a des cas fréquents de détection chez le même patient qui est diagnostiqué avec AIT, ou des membres de sa famille, d'autres maladies auto-immunes.

Pendant longtemps, la thyroïdite auto-immune chronique peut ne présenter aucun symptôme. Ses premiers symptômes sont une augmentation de la taille de la glande thyroïde, des changements de structure: tubérosité, densité. Souvent, les patients se plaignent d'une sensation de compression du cou, d'une bosse dans la gorge, de difficultés à avaler, si la glande est fortement agrandie, le patient peut ressentir des difficultés à respirer.

Une conséquence de la thyroïdite progressive est un trouble hormonal. Les hormones sont élevées avec hyperthyroïdie. Le patient est souvent irritable, son rythme cardiaque est rapide, ressent une faiblesse générale, de la fièvre, des sueurs, perd du poids.

Dans la plupart des cas, l'AIT chronique se manifeste par une diminution de la quantité d'hormones dans la glande - hypothyroïdie.

Et dans cela, et dans un autre cas, des cas de développement de l'infertilité, une attention affaiblie, une mauvaise mémoire sont révélés. Si les enfants souffrent d'AIT chronique, alors ils ont un ralentissement du développement, en retard sur leurs pairs.

Effets

Au cours de la grossesse, l'état de santé de la future mère est très important, car la santé et la vie du bébé en dépendent. L'évolution de la grossesse dépend du fond hormonal et de la glande thyroïde. AIT fait référence aux maladies qui peuvent affecter la gestation. Le système immunitaire accepte par erreur les cellules de sa propre glande thyroïde comme étrangères, et ses cellules sont détruites par les anticorps de son propre organisme. En conséquence, la fonction thyroïdienne perd son activité.

La conséquence la plus dangereuse de l'AIT est une fausse couche. Afin que la maladie ne provoque pas de fausse couche, ce qui est particulièrement dangereux au cours du premier trimestre de la grossesse, il est nécessaire de contrôler soigneusement la maladie pendant cette période. L'explication de l'incompatibilité de la grossesse et de l'AIT: des anticorps dirigés contre les cellules thyroïdiennes sans aucun obstacle pénètrent dans le placenta et, par conséquent, une insuffisance placentaire se produit. La plupart des femmes enceintes atteintes d'AIT souffrent d'une toxicose sévère. Si vous identifiez et commencez le traitement de cette maladie à temps, les terribles conséquences peuvent être évitées. Pour assurer une grossesse en douceur sans conséquences désagréables, avant de planifier un enfant, vous devez examiner le corps dans un complexe, traiter et contrôler les maladies chroniques. L'ACI ne fait pas exception dans tous les cas!

Avec un diagnostic de thyroïdite auto-immune, la conception peut être effectuée si la quantité d'hormones thyroïdiennes est normale.

La thyroïdite est une inflammation des tissus des glandes. Les symptômes de l'AIT sont souvent minimes, surtout si la quantité d'hormones dans le sérum sanguin est adéquate. Pendant la grossesse, l'AIT peut être détectée accidentellement en examinant le cou de la patiente.

L'hypothyroïdie peut nuire au cours de la grossesse et au développement du fœtus, ce qui peut se produire si une thyroïdite auto-immune est diagnostiquée. L'endocrinologue doit référer le patient pour une analyse des hormones thyroïdiennes et, sur la base des résultats des anticorps TSH et anti-TPO, décider d'une dose de l'hormone qui compensera la carence.

Environ 20% des personnes ont une carence en hormones thyroïdiennes. Le diagnostic d'hypothyroïdie est un obstacle à la conception. Si la thérapie de remplacement est choisie correctement (l'inflammation et l'AIT dans ce cas n'interfèrent pas), l'infertilité ne menace pas.

Dans le cas où la patiente reçoit une thérapie de substitution, la dose augmente pendant la grossesse.

Ces questions doivent être adressées à l'endocrinologue, qui sélectionnera la dose nécessaire du médicament de remplacement, évaluera la gravité de l'état du patient.

Thyroïdite auto-immune et traitement de l'infertilité

Thyroïdite auto-immune et infertilité

Les médecins appellent la thyroïdite auto-immune un groupe hétérogène de maladies thyroïdiennes inflammatoires d'étiologie auto-immune. La prévalence de la maladie varie de 0,2 à 1,3% chez les enfants et jusqu'à 11% chez les femmes adultes. La thyroïdite subclinique (asymptomatique) et les anticorps circulants sont retrouvés chez 10% des personnes en parfaite santé.

Il existe plusieurs types de thyroïdite. Il s'agit de la thyroïdite auto-immune chronique la plus courante, du post-partum pédiatrique, de la thyroïdite induite par la cytokinine, ainsi que de la thyroïdite subaiguë. Il existe des formes particulièrement rares de thyroïdite: thyroïdite purulente et fibreuse de Riedel.

La relation de la thyroïdite avec l'infertilité

Actuellement, il n'existe pas de point de vue unique entre les scientifiques concernant le rôle des anticorps dirigés contre le tissu thyroïdien dans la genèse d'une violation de la fonction reproductrice féminine. Certes, il est prouvé que la fréquence des violations chez les femmes du cycle menstruel avec cette maladie est trois fois plus élevée que chez toutes les femmes en bonne santé en âge de procréer. Les dysfonctionnements les plus courants du cycle menstruel sont l'hyperménorrhée, l'oligoménorrhée, la ménorragie et l'aménorrhée persistante.

Il convient de noter que l'infertilité avec thyroïdite auto-immune est également observée avec un cycle menstruel normal. Elle est associée à une carence de la phase lutéale. L'hypothyroïdie non compensée prolongée qui s'est développée dans le contexte de la thyroïdite entraîne souvent une anovulation et des saignements utérins dysfonctionnels, peut-être même le développement d'une aménorrhée hypogonadotrope. S'il y a une carence prolongée en hormones thyroïdiennes, une hyperprolactinémie secondaire se développe. Elle s'accompagne de tous les symptômes (galactorrhée, aménorrhée) caractéristiques de l'hypogonadisme hyperprolactinémique aigu. De plus, une carence en triiodothyronine perturbe la formation normale de dopamine, nécessaire à la libération de l'hormone lutéinisante.

Thyroïdite et syndrome des ovaires polykystiques

Il a été constaté que près d'un tiers (27%) des femmes souffrant d'insuffisance ovarienne prématurée souffrent d'une pathologie thyroïdienne auto-immune. Selon les dernières recherches, l'hypothyroïdie dans les résultats de la thyroïdite auto-immune est un facteur important dans le développement de l'infertilité féminine. Le plus souvent, l'hypothyroïdie manifeste est directement liée à un dysfonctionnement ovulatoire. Avec l'hypothyroïdie subclinique, le processus d'ovulation et de fécondation n'est pas perturbé, mais le risque de fausse couche est élevé.

Il a été cliniquement prouvé que dans la genèse de l'infertilité, le rôle principal est attribué aux processus auto-immuns à l'intérieur des ovaires. Les mécanismes auto-immunes expliquent l'infertilité dans l'endométriose chronique. Dans ce cas, en plus des auto-anticorps contre les tissus des ovaires eux-mêmes, des dépôts de complexes immuns à la surface de l'endomètre sont également déterminés, ce qui conduit à une implantation altérée d'un ovule fécondé. Compte tenu de la combinaison fréquente de pathologie thyroïdienne auto-immune chez les femmes présentant une infertilité complète et de l'occurrence générale de processus auto-immunes dans le corps, les médecins suggèrent la présence d'une genèse auto-immune de l'infertilité chez les porteurs d'anticorps antithyroïdiens.

Thyroïdite auto-immune et FIV

Récemment, l'importance de la fonction thyroïdienne pour augmenter l'efficacité des programmes de fécondation in vitro (transfert de l'embryon dans l'utérus) a été discutée. Un pourcentage élevé de porteurs de thyroïdite auto-immune chez les femmes avec échec des tentatives de FIV a été noté. Ainsi, ce diagnostic a été posé par 20% des femmes ayant une stérilité complète qui avaient besoin d'une FIV pour une stérilité tubo-péritonéale et une stérilité d'origine inconnue. Des anticorps anti-ovariens ont été détectés chez 12% des femmes. Il est surprenant que toutes ces femmes n'avaient aucun dysfonctionnement thyroïdien au moment de l'examen. Les anticorps antithyroïdiens eux-mêmes peuvent donc être un facteur indépendant d'infertilité..

La stimulation de la superovulation, qui est effectuée dans le cadre du programme de FIV afin d'obtenir plus d'ovocytes, accompagne un niveau élevé d'oestrogène dans le sang. L'hyperestrogénisme entraîne une augmentation du niveau d'hormones thyroïdiennes. Cela contribue à la stimulation de la glande thyroïde, obligée d'utiliser toutes ses capacités de réserve. Chez les femmes atteintes de thyroïdite auto-immune, même sans violation initiale de la fonction thyroïdienne, il existe un risque élevé de développer une hypothyroxinémie après une exposition à la FIV. Les femmes avec une grossesse aussi stimulée représentent un groupe à risque pour le développement de complications graves.

natrickl

AIT et infertilité.

Publié par natrickl27 janvier 2016

Tiré d'un autre site, mais ce sera intéressant pour nous.

Ce message sera d'intérêt pour ceux qui ont des problèmes de thyroïde tels que l'AIT ou l'hypothyroïdie. Si vous vivez avec cela depuis longtemps, et comme je pense (jusqu'à récemment) que vous savez tout à ce sujet, et tout ce que vous devez faire en même temps est de prendre de la L-thyroxine / Eutiroks, je vous invite constamment à me rejoindre. parfois inattendu. Ainsi que l'endroit où les jambes poussent et comment elles se rapportent aux problèmes de fertilité.

Je vais donc partir de loin, avec un arrière-plan. Je n'aurais probablement pas su depuis longtemps que j'avais des questions avec la glande thyroïde, si je n'avais pas commencé à préparer la FIV il y a 3 ans et à passer des tests de base. Parmi lesquels se trouvaient la TSH et la prolactine. J'ai eu une TSH de 6-8 à ce moment-là (repris plusieurs fois), la prolactine est également supérieure à la normale. Ici, le reproductologue me dit «bien sûr, comment voulons-nous tomber enceinte avec de tels indicateurs» et prescrit de la l-thyroxine à une dose de 50 mcg. Je donne les anticorps AT-TPO - la première fois qu'ils sont à la limite supérieure de la norme (30 avec une norme allant jusqu'à 34), la deuxième fois ils sont déjà environ 60 (maintenant 150). Selon l'échographie, la structure de la glande thyroïde est hétérogène, le volume de la glande thyroïde est inférieur à la norme selon l'âge (et inférieur à l'échographie réalisée plusieurs années auparavant). Conclusion - «change la caractéristique de l'ACI». Et donc nous l'avons rencontré, avec une thyroïdite auto-immune avec le beau nom Hashimoto.

Google a révélé que la médecine n'a pas encore trouvé les causes exactes, le corps détruira lentement et méthodiquement sa propre cause thyroïdienne pour un dysfonctionnement incompréhensible du système immunitaire, il n'est pas traité, il est héréditaire et tôt ou tard, il conduira à une hypothyroïdie.

Parce que TSH a augmenté et T4 St. normal, mon diagnostic a été élargi à "hypothyroïdie subclinique", subclinique signifie qu'il y a déjà une hypothyroïdie en termes de taux de TSH, et qu'il n'y a pas encore de symptômes, bien que qui les ait évalués, sont-ce mes symptômes? L'hypothyroïdie en général est une chose tellement intéressante, la moitié des symptômes peuvent être confondus avec des traits de caractère, par exemple, «lenteur», «distraction», «somnolence», «apathie», «tendance à la dépression et aux dépressions nerveuses», «oubli», «réticence à faire quoi que ce soit» à faire »(c'est juste de la paresse!), etc. etc.

Voyant une TSH élevée, le reproductologue a dit avec poids que pour tomber enceinte, il ne devait pas dépasser 2-2,5, et avec ce mantra j'ai vécu pendant 3 ans, en prenant de la l-thyroxine chaque matin et en prenant de la TSH tous les mois pour la contrôler. et gardez le contrôle, parce que lui, un tel salaud, ne voulait pas être stable, et la dose devait être ajustée périodiquement. Mais malgré tout, j'ai réussi à faire face à la tâche de le maintenir dans les 2-2,5 et j'ai soupiré de soulagement, sentant que j'avais trouvé et vaincu l'une des raisons de l'absence de grossesse.

L'opinion du Dr Scher, un reproductologue des États-Unis spécialisé dans l'infertilité immunologique, a ébranlé cette confiance. Il a expliqué que, selon lui, jusqu'à 70% des femmes atteintes d'AIT ont un dysfonctionnement d'implantation immunologique. Ceux. que les anticorps antithyroïdiens interfèrent avec l'implantation de l'embryon, et tout cela parce qu'ils provoquent un changement dans l'équilibre des cytokines vers Th1, tandis que pendant la grossesse, il se déplace normalement vers Th2 (Th1 est responsable de la réponse inflammatoire et de l'activation du système immunitaire avec tous les anticorps et les cellules - tueurs, alors que pour que l’embryon soit «à moitié étranger» au corps de la mère, il peut s’attacher, la nature prévoit une diminution de l’immunité et de la réponse immunitaire pendant la grossesse). Et avec Th1, il s'avère que les cellules tueuses et les lymphocytes T immunotoxiques sont armés et dangereux, et interfèrent avec la fixation de l'embryon. Et là, si l'homocystéine est également légèrement / pas légèrement élevée et que des micro-caillots sanguins se forment dans les microcapillaires du placenta en développement, alors tout, par écrit, a disparu. (pour une explication détaillée du solde Th1 / Th2, voir les commentaires sous le post).

Une autre citation de l'article Quel est le danger de la thyroïdite auto-immune pendant la grossesse?: L'exacerbation des maladies thyroïdiennes auto-immunes qui surviennent pendant la grossesse peut provoquer son évolution pathologique. Avec la thyroïdite auto-immune, il existe un risque élevé de fausse couche, de faible poids corporel fœtal et de malformations fœtales.

En présence de thyroïdite auto-immune, le risque de fausse couche est le plus élevé au premier trimestre de la grossesse. Selon les statistiques, une fausse couche se termine dans près de 50% de toutes les grossesses chez les femmes souffrant de thyroïdite auto-immune. Cela est dû au fait que les anticorps auto-immunes pénètrent librement dans le placenta et provoquent une insuffisance placentaire. De plus, la plupart des femmes enceintes diagnostiquées avec une thyroïdite auto-immune souffrent d'une toxicose sévère. (Je pense, la plasmaphérèse peut-elle encore essayer de se débarrasser des anticorps? J'ai lu qu'avec elle, une fille a commencé à avoir des grossesses indépendantes après avoir volé eco).

Cet été, j'ai décidé d'appliquer une approche holistique au problème du manque de grossesse (c'est-à-dire regarder le corps dans son ensemble, dans lequel tout est interconnecté) et analyser tous les symptômes de santé que j'ai et identifier ce qui les unit. J'ai fait un travail titanesque, compilé un énorme tableau des symptômes et des conditions pour lesquelles ils sont caractéristiques, et j'ai commencé à noter ce que j'avais. Une image intéressante a commencé à émerger, lorsque les mêmes symptômes parlent de problèmes différents, puis j'ai regardé lequel des problèmes gagnerait plus de poids. Par exemple, le «défaut de la phase lutéale» est devenu apparent, bien qu'aucun des gynécologues ne me l'ait jamais dit, mais je l'ai longtemps soupçonné de signes indirects, ici j'ai vu ces signes, réunis très clairement. Et la plus grande révélation a été que l'hypothyroïdie a obtenu la note la plus élevée et la présence de 80% des 100 symptômes possibles. Comment ça, je pense? Je bois régulièrement de la L-thyroxine, j'ai une TSH idéale depuis 3 ans (je l'ai gardée encore plus proche de 1, en soustrayant qu'elle était encore meilleure que 2-2,5). Et puis une série de révélations a commencé.

J'ai trouvé de nombreuses sources en anglais sur ce sujet et j'ai commencé à mettre en lumière de nombreuses questions. Cela oui, la TSH normale ne peut être envisagée que jusqu'à 2 (malgré toutes les normes de laboratoire jusqu'à 4, voire jusqu'à 6!), Et pas seulement pour celles qui planifient une grossesse, mais pour tout le monde en général, tout ce qui est plus élevé est l'hypothyroïdie latente. En présence d'anticorps AT-TPO, AT-TG, TSH devrait généralement être d'environ 1. Cette TSH, étant une hormone hypophysaire, reflète la suffisance des hormones thyroïdiennes uniquement pour l'hypophyse, mais cela ne signifie pas que les cellules d'autres organes de ces hormones thyroïdiennes suffisent! En d'autres termes, l'hypophyse voit du T4 synthétique (L-thyroxine / eutirox) et donne l'ordre d'abaisser la TSH. Nous voyons de beaux chiffres dans les analyses, et nous pensons que tout va bien pour nous, et les médecins, en passant, pensent la même chose. Lorsque les patients commencent à leur dire que, malgré la thérapie, ils ont encore tout un tas d'hypothyroïdie, les médecins disent "ne l'inventez pas, c'est votre nervosité, allez voir un psychothérapeute. T4 aide tout le monde et toujours, vous devez ajuster la dose. " Cependant, des millions de patients sur les portails en anglais et en russe continuent de soutenir le contraire - la TSH est belle et les symptômes de l'hypothyroïdie n'ont pas disparu (juste en dessous, je donnerai un lien vers la communauté VKontakte, où il y a beaucoup de mêmes patients que ceux que j'ai rassemblés pour lesquels le T4 n'a pas fonctionné). Et le fait est que la T4 est une hormone thyroïdienne inactive qui doit être convertie en T3 active dans le corps, qui fait en fait tout le travail. Le mot clé est "MUST". Et "PEUT-IL." Il s'est avéré que tout le monde ne peut pas. Par exemple, il ne peut pas à cause d'un manque de sélénium, de fer (faible ferritine) - je l'ai eu, et en général, c'est un symptôme très caractéristique de l'hypothyroïdie, un manque de zinc (je l'ai aussi eu!), Encore une fois un symptôme caractéristique, un manque de vitamine D- selon de nombreuses études étrangères, une relation a été trouvée entre le manque de vit D et les maladies thyroïdiennes, ainsi qu'un manque de vit D et des problèmes de fertilité. La même chose s'applique au zinc et au fer, j'ai écrit à ce sujet plus tôt - un manque de fer réduit les chances de tomber enceinte de 60% et l'importance du zinc une certaine relation commence déjà à apparaître de manière vague - l'hypothyroïdie (AIT) est caractérisée par un manque de ces nutriments, et le même inconvénient est impliqué en l'absence de grossesse!

On revient à la conversion de T4 en T3. Il m’était très facile de comprendre qu’une telle conversion pouvait être difficile, en utilisant un exemple similaire de conversion d’acide folique «inactif» ordinaire (provenant d’aliments ou de préparations telles que «acide folique», «angiovit», «folacine») en forme active de méthyltétrahydrofolate, qui fonctionne dans le corps. Chez les porteurs de mutations du gène MTHFR (et un tel total d'homozygotes + hétérozygotes pour près de 50% de la population), cette conversion est également «DOIT être», mais est en fait difficile, en raison d'un manque d'enzyme méthyltétrahydrofolate réductase. Les médecins, en passant, se comportent exactement de la même manière que celle décrite ci-dessus - prescrivent PLUS, PLUS que d'habitude l'acide folique / angiovite / folacine, où la dose de folate est de 5000 μg (12 fois plus élevée que celle recommandée), au lieu de faciliter la vie du corps et de le donner immédiatement prêt pour assimilation de produits - c.-à-d. dans le cas du follicum, du folate de méthyle à une dose de 400 à 800 μg, et dans le cas de la glande thyroïde, des préparations d'hormones T3. Et avant, soit dit en passant, ils étaient traités comme ça, mais plus récemment, sous l'influence du lobby pharmaceutique, les médicaments T3 ont commencé à être expulsés du marché. En fait, l'hypothyroïdie nourrira les médecins de toutes les bandes: endocrinologues, psychothérapeutes, cardiologues (avec une monothérapie T4 à long terme, les problèmes cardiaques commencent), gynécologues et reproductologues (car le problème de l'hypothyroïdie, qui conduit, entre autres, à «l'infertilité», «les fausses couches sont prématurées accouchement, décollement placentaire, irrégularités menstruelles, ne va nulle part) et les pharmaciens (besoin permanent de prendre du T4 avec une augmentation progressive de la dose).

Tout d'abord, j'ai trouvé le superbe blog de la pharmacienne américaine Isabella Wentz, qui a également AIT Hashimoto, et qui fait une déclaration sensationnelle qu'il est curable! Qu'elle a elle-même vécu tout ce qui a été décrit, tous les symptômes de l'hypothyroïdie, mais maintenant, elle est en rémission depuis 7 ans. Et explique la cause principale de l'AIT / hypothyroïdie, comme L'AIT est une maladie du système immunitaire, et la maison du système immunitaire est un tube digestif, puis l'AIT "naît" dans le tube digestif, et non dans la glande thyroïde! Ceux. l'accumulation d'un certain nombre de problèmes avec le tractus gastro-intestinal - intolérance à certains produits + faible niveau d'acide dans l'estomac (également caractéristique de l'hypothyroïdie, interfère avec l'absorption de substances bénéfiques - le fer très, le zinc, le B12, avec une ferritine inférieure à 90-110 pg / ml, la fonction immunologique de la glande thyroïde est perturbée) + parasites / Candida / Helicobacter pilori, conduisent à l'apparition de maladies auto-immunes, dans notre cas, l'AIT. I.Vents n'est pas la première à écrire à ce sujet, elle a simplement été la première à qui j'en ai lu. Ensuite, de nombreux articles sont tombés sur des sujets similaires. Très important dans le développement de maladies auto-immunes est le «syndrome de perméabilité intestinale» (intestin qui fuit, ing.), Ou d'une autre manière, le «syndrome de l'intestin qui fuit». Afin de ne pas expliquer avec mes propres mots, je citerai une traduction d'un article du maître étranger d'endocrinologie Holtorf:

Savez-vous que votre glande thyroïde est connectée à vos intestins? Pour les patients souffrant de troubles auto-immunes, comme la thyroïdite de Hashimoto, un intestin sain est très important, car la santé intestinale affecte considérablement l'auto-immunité. Comment une mauvaise santé intestinale affecte-t-elle votre santé thyroïdienne? Votre intestin abrite-t-il 70% du système immunitaire de votre corps. Les tissus intestinaux stockent les cellules immunitaires qui attaquent et produisent des anticorps contre des substances étrangères telles que les virus ou les bactéries. Un épithélium intestinal sain vous permet de filtrer les oligo-éléments et autres substances biologiques qui seront utilisées par le corps. Il sert également de barrière pour empêcher les substances nocives de se propager à l'extérieur des intestins, y compris les bactéries, les toxines, les levures, les protéines et les graisses non digérées et d'autres toxines. Lorsque l'épithélium intestinal s'enflamme et devient poreux, ces toxines peuvent passer ou «fuir» "À travers la muqueuse de l'intestin grêle dans un flux sanguin stérile. Cela déclenche une réponse immunitaire qui crée une inflammation dans tout le corps.Des études ont montré que l'intestin qui fuit peut jouer un rôle dans le développement de maladies auto-immunes telles que la thyroïdite de Hashimoto. Lorsque la santé intestinale se détériore, les maladies auto-immunes peuvent progresser.

Quelles sont les causes des fuites intestinales? Un certain nombre de facteurs peuvent entraîner une augmentation de la perméabilité intestinale, notamment une mauvaise nutrition, un stress chronique, des infections, une dysbiose (déséquilibre des bactéries intestinales), des parasites, des levures, des médicaments et une exposition aux toxines environnementales. Un intestin sain nécessite une santé saine nutrition. Une teneur élevée en sucre et des aliments transformés peuvent augmenter le risque de fuite intestinale. Les carences en nutriments peuvent également contribuer à une fuite intestinale, en particulier une carence en vitamine D. D'autres nutriments importants pour la santé intestinale comprennent le zinc et la vitamine B-6, qui maintiennent l'intégrité de la paroi. intestins et production d'acide chlorhydrique. La vitamine A aide à construire des muqueuses saines, y compris la muqueuse intestinale. Et l'acide aminé L-glutamine joue un rôle important dans le processus normal de réparation intestinale. De faibles niveaux de glutathion peuvent également être un facteur dans la survenue d'un intestin qui fuit. Le glutathion est souvent appelé antioxydant. Il est nécessaire de réparer et de protéger la muqueuse intestinale. Alors qu'un intestin qui fuit peut provoquer des troubles auto-immunes tels que la thyroïdite de Hashimoto, les troubles auto-immunes peuvent provoquer un intestin qui fuit. Quels sont les symptômes? Malgré sa capacité à causer de graves problèmes de santé, un intestin qui fuit peut ont des symptômes très vagues. Les patients se plaignent souvent de douleurs articulaires, d'enflure ou d'arthrite, et peuvent ressentir du brouillard cérébral ou de la fatigue. Les allergies alimentaires ou les sinus et la congestion nasale peuvent également être des symptômes, surtout s'ils apparaissent peu de temps après avoir mangé. D'autres symptômes peuvent inclure une mauvaise cicatrisation (coupures), une mauvaise mémoire et des sautes d'humeur, une inflammation chronique et des maladies intestinales telles que la maladie de Crohn et la maladie cœliaque. Comment pouvez-vous restaurer vos intestins? L'une des causes les plus courantes d'un intestin qui fuit est le gluten (gluten), une protéine présente dans les céréales telles que le blé, l'orge et le seigle. De nombreuses études ont établi un lien entre la thyroïdite d'Hashimoto et l'intolérance au gluten. L'élimination du gluten de l'alimentation peut être très utile pour réduire l'inflammation et permettre aux intestins de récupérer et de guérir.Les compléments alimentaires utiles qui favorisent la guérison intestinale comprennent la L-glutamine, la quercétine, la broméline, le curcuma et le chardon-Marie. Ces suppléments peuvent favoriser la cicatrisation de la muqueuse intestinale et réduire l'inflammation. (Remarque: lors du choix des suppléments, veillez à ne pas avoir de stéarate de magnésium, car certaines sources suggèrent qu'il augmente la perméabilité intestinale.) Les enzymes digestives peuvent aider à la digestion et à l'assimilation des aliments. créant un pH sain dans l'intestin. Enfin, de nombreux patients obtiennent une amélioration avec un régime anti-inflammatoire. Bien que ces régimes varient, ils ont tous tendance à se concentrer sur les produits naturels, en mettant l'accent sur les fruits et les légumes à feuilles vertes. Certains régimes nécessitent l'élimination des allergènes alimentaires courants, y compris les produits laitiers, le soja, les œufs et les noix.Une stratégie importante dans la gestion d'une maladie auto-immune comme la thyroïdite d'Hashimoto est de restaurer la santé de vos intestins. Si vous avez des symptômes vagues ou des problèmes digestifs, il peut être temps de parler de votre intestin à votre médecin. (Lien vers la source)

Maintenant que vous savez ce qu'est l'intestin qui fuit, je vais vous donner un diagramme que j'ai moi-même dessiné pour mieux illustrer comment cela se rapporte à la fertilité..

Tout ce qui est décrit dans le diagramme est déjà mentionné ci-dessus. ShchZ affecte la production d'hormones sexuelles, leur déséquilibre conduit souvent à l'infertilité. Un manque de chacun des nutriments peut provoquer l'infertilité / fausse couche, pour ne rien dire, quand il y a un manque de tout à la fois, comme cela arrive souvent, et comme c'était le cas, par exemple, j'ai.

Mon objectif principal est maintenant d'éliminer l'intestin qui fuit. Pour ce faire, je continuerai à suivre un régime sans gluten (cliquer sur le lien), boire des probiotiques pour le bon équilibre de la flore (Isabela Wentz conseille les mycètes bullard), boire de la glutamine pour restaurer la paroi intestinale, un complexe de vitamines B sous forme active (folate de méthyle, méthylcobalamine-B12, B1, B2, B6), fer (a pris une pause d'admission de 2 mois, et pendant ce temps, la ferritine est revenue à 42), zinc, sélénium (réduit AT-TPO, AT-TG, aide à la conversion de t4 en t3), magnésium et la vitamine D, pour maintenir la fonction thyroïdienne et la fertilité. Aussi pour la thyroïde commandé thyroïde brute.

Ressources fortement recommandées pour la lecture:

1) un entrepôt d'informations, un groupe en vk - Hypothyroïdie. Groupe pour les patients et les médecins (beaucoup d'informations sur diverses questions sont collectées dans les discussions)

2) un groupe sur Facebook «Les hormones ou la mort» (les traductions de l'anglais sont téléchargées par MD Nina Alekseeva)

Thyroïdite thyroïdienne auto-immune (AIT)

La thyroïdite thyroïdienne auto-immune (AIT) est une maladie de forme chronique dans laquelle se produit une destruction progressive des cellules. La glande thyroïde est perturbée, car les auto-anticorps agissent sur elle. Par conséquent, la maladie est définie comme auto-immune. Les raisons du développement de l'AIT ne sont pas entièrement comprises, mais les experts ont trouvé un moyen de ralentir considérablement le développement de la pathologie. Examinons de plus près de quel type de maladie il s'agit, pour quelle raison elle se développe, quels symptômes elle présente et comment la traiter.

Thyroïdite auto-immune thyroïdienne: qu'est-ce que c'est, symptômes, comment traiter

L'AIT est souvent appelée maladie de Hashimoto. C'est le nom du scientifique qui a été le premier à décrire la pathologie et à identifier les facteurs qui provoquent son développement. Il s'agit d'une maladie dans laquelle le système immunitaire humain commence à détruire la structure de la glande thyroïde, détruisant les cellules.

Cela conduit souvent à une hypothyroïdie - une certaine condition dans laquelle la glande thyroïde cesse de produire la quantité d'hormones nécessaire. Pour cette raison, le système cardiovasculaire, les processus métaboliques peuvent souffrir..

L'inflammation tissulaire prend une forme chronique à la suite de changements auto-immunes. Il ne sera pas possible de guérir complètement l'AIT, mais les médecins aident à éliminer les symptômes, à éliminer les effets d'un manque d'hormones et à protéger le corps contre les dommages.

Classification des maladies auto-immunes

La thyroïdite auto-immune a plusieurs formes d'écoulement, en voici les principales:

  • AIT chronique. Apparaît en raison de l'augmentation de la croissance des lymphocytes T. Dans le contexte de cette pathologie auto-immune, l'hypothyroïdie se développe. La forme la plus courante de la maladie.
  • Thyroïdite post-partum. Il est également très fréquent, apparaît en raison de changements dans la structure du corps de la femme pendant la grossesse et des sauts d'hormones. C'est assez facile à récupérer, la fonction de la glande est stabilisée.
  • Forme indolore. Le type le plus imprévisible, il est difficile de comprendre le déroulement du cours, il est difficile de remarquer des troubles hormonaux au premier stade. Pour l'identifier, il est recommandé de subir un examen périodique complet.
  • Thyroïdite induite par les cytokines. Elle survient en raison de l'utilisation de médicaments pharmacologiques pour les lésions hépatiques, les troubles sanguins. Le processus de traitement est long et complexe..

Les méthodes de diagnostic modernes vous permettent de déterminer avec précision la forme de la maladie, le niveau d'hormones et l'état de la glande thyroïde. Après cela, le médecin prescrit un traitement en fonction de la forme. Dans la plupart des cas, l'AIT peut être traitée avec beaucoup de succès. Il est impossible de s'en débarrasser complètement, mais il est facile d'empêcher tout développement ultérieur. L'essentiel est de contacter des spécialistes en temps opportun pour obtenir de l'aide.

Les symptômes de la thyroïdite auto-immune

La particularité de la maladie est que les symptômes varient en fonction de la quantité d'un certain type d'hormone. La maladie peut généralement disparaître sans aucun symptôme, sans provoquer de douleur et d'inconfort. Parfois détecté par accident, lors de l'examen ou de la livraison programmée des tests. Mais certains symptômes sont souvent présents. Les symptômes de la thyroïdite auto-immune sont les suivants:

  • il y a la léthargie, complétée par l'apathie et un état dépressif;
  • le poids peut considérablement augmenter ou, au contraire, diminuer sans cause;
  • les cheveux tombent;
  • la peau devient sèche;
  • un mal de gorge survient régulièrement;
  • la voix change, devient rauque, grossière;
  • la mémoire se détériore;
  • la glande thyroïde grossit;
  • il y a des problèmes dans le travail du cœur;
  • les palpitations deviennent rapides, la tachycardie se développe;
  • un tremblement des membres apparaît;
  • il y a une irritabilité, une fatigue intense, qui ne peut pas être éliminée même après un sommeil prolongé;
  • l'humeur change régulièrement.

Si vous souffrez de tels symptômes, vous devez contacter un centre médical et obtenir un diagnostic. Tout cela peut indiquer la présence d'une maladie auto-immune. Plus tôt vous prenez des mesures pour restaurer le système hormonal, meilleur est le résultat.

Causes de la thyroïdite auto-immune

Enfin, les experts ne peuvent pas déterminer les causes de la thyroïdite auto-immune. Le système hormonal humain n'est pas entièrement compris, par conséquent, les maladies auto-immunes sont traitées assez difficile. Mais les médecins identifient les facteurs provocateurs qui contribuent au développement de la thyroïdite:

  • processus inflammatoires dans le tissu thyroïdien;
  • la présence d'infections chroniques dans tout le corps;
  • prise incontrôlée de divers médicaments;
  • l'utilisation d'une grande quantité d'iode sous quelque forme que ce soit;
  • stress régulier;
  • irradiation;
  • SRAS, l'état de la grippe;
  • grossesse et accouchement, dans lesquels la probabilité de développer une thyroïdite de la glande thyroïde augmente de 20%;
  • facteur génétique.

Ce sont les changements génétiques et les prédispositions qui sont considérés comme la principale raison du développement de cette maladie. Les opinions des médecins sur cette question diffèrent. Le problème est qu'il n'est pas possible de déterminer l'une des raisons qui provoquent clairement des troubles dans le tissu thyroïdien. Par conséquent, la prédisposition est définie comme le facteur principal. Si la famille a des proches souffrant de maladies thyroïdiennes, il convient de porter une attention particulière à ce problème..

Diagnostic de la maladie

Pour éliminer les conséquences de la maladie et empêcher son développement, vous devez choisir un cours efficace de promotion de la santé pour les maladies auto-immunes. Il est important d'effectuer une analyse détaillée de la glande thyroïde. Cela vous permettra de déterminer avec précision quelles hormones doivent être traitées et comment surveiller l'état du patient..

En règle générale, le diagnostic est établi sur la base des manifestations cliniques, de la détection des pathologies du tissu thyroïdien et d'un certain nombre de tests. L'analyse vous permet de déterminer la forme d'une maladie auto-immune, le degré de développement de la pathologie. Après avoir reçu les résultats, le spécialiste prescrit un traitement, en choisissant les méthodes d'exposition les plus optimales.

Quels tests sont nécessaires pour déterminer l'AIT: une étude sur les maladies auto-immunes

Tout d'abord, un test sanguin est effectué. C'est cette méthode de diagnostic qui vous permet de déterminer les hormones, leur nombre et tout changement. En plus des tests sanguins, il existe d'autres façons de déterminer l'AIT:

  • immunogramme;
  • test sanguin pour la thyroxine, TSH;
  • échographie de la glande thyroïde;
  • biopsie thyroïdienne à l'aiguille fine.

Lorsque tous les tests sont prêts, le médecin peut prescrire un traitement. De plus, le spécialiste doit étudier les antécédents familiaux. Si des proches ont des problèmes avec la glande thyroïde, le médecin doit en être conscient..

Médecins aidant la thyroïdite auto-immune

Si vous présentez des symptômes ou une thyroïdite auto-immune suspectée, vous devez immédiatement consulter un spécialiste. Plus tôt il s'avère que le développement de la pathologie est arrêté, plus la probabilité de maintenir la santé est élevée. Après tout, les hormones affectent l'activité de tout l'organisme. Mais tout le monde ne sait pas quel médecin traite l'AIT.

La glande thyroïde est un organe auto-immun. Un endocrinologue est spécialisé dans les hormones. Il mènera une série d'études, aidera à déterminer quelles hormones n'ont pas leur place dans le corps et lesquelles, au contraire, nécessitent une stimulation supplémentaire. Les services d'un immunologiste, d'un spécialiste en échographie et d'autres médecins peuvent être requis. Prenez rendez-vous avec un médecin dans notre clinique au moment qui vous convient.

Traitement de la thyroïdite auto-immune

Le traitement de la thyroïdite auto-immune est assez long. La chose la plus désagréable est que les médecins ne guériront pas la maladie à 100%, il n'y a pas de traitement spécial pour la maladie. Ceux qui promettent d'éliminer définitivement cette maladie, pour le moins, mentent. Cependant, une thérapie réussie vous permet de stabiliser l'état du patient, de contrôler la thyroïdite thyroïdienne. Le traitement est le suivant:

  • Si la maladie est dans un état d'hyperfonction, la méthode d'élimination des symptômes de la maladie est utilisée. Les médecins préviennent les maladies cardiaques en utilisant des bêtabloquants.
  • Avec le développement de l'hypothyroïdie, des composants hormonaux synthétiques sont utilisés. Avec les hormones «artificielles», il est possible de contrôler la production de réel dans la glande thyroïde. Progressivement, la quantité est réduite jusqu'à ce que l'hypothyroïdie soit surmontée. Le vaccin est administré régulièrement, le cours hormonal ne doit pas être interrompu sans l'avis d'un spécialiste.
  • Une autre façon de contrôler le système auto-immun consiste à utiliser la correction immunomodulatrice. Des vaccinations spéciales sont utilisées pour renforcer le système immunitaire. Assurez-vous que les patients ayant un diagnostic d'AIT doivent être régulièrement vaccinés contre la grippe et d'autres maladies qui présentent un danger pour l'immunité.
  • Des composants anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés. Ils peuvent se présenter sous forme de comprimés, ou le médecin est vacciné.
  • Si une thyroïdite subaiguë se développe, les AIT de cette forme sont traités avec des glucocorticoïdes.
  • Parfois, il y a une prolifération de tissu thyroïdien. Cela peut conduire au développement d'un cancer. Dans ce cas, les médecins recommandent une opération pour retirer la glande. Cela se produit rarement, mais vous devez toujours effectuer des opérations.

Si des signes de dysfonction thyroïdienne sont détectés, vous devez immédiatement contacter un spécialiste. Des analyses sont effectuées, des diagnostics sont effectués, le médecin examine l'état du sang et choisit la voie pour éliminer la maladie. Pendant le traitement, des changements dans le corps sont possibles, car le processus est associé aux hormones. Mais une approche intégrée de votre santé aide à renforcer le corps et à vivre longtemps.

Existe-t-il des méthodes alternatives de traitement: comment les homéopathes éliminent-ils la maladie

Il est impossible de faire face à la maladie avec l'aide de la médecine traditionnelle. Cependant, les homéopathes offrent un rétablissement complet, avertissant que le résultat peut être insatisfait..

En effet, il existe des médicaments de médecine traditionnelle qui affectent positivement la glande thyroïde. Mais ils ne remplaceront pas un traitement complet. Tout de même, vous devez vous faire vacciner contre la grippe, appliquer des médicaments hormonaux. La médecine traditionnelle a beaucoup de contre-indications, l'utilisation de tels produits n'est autorisée que sous la surveillance d'un médecin. Pas besoin de plaisanter avec le système auto-immun. Il est recommandé de se débarrasser de la grippe et d'autres maladies qui provoquent l'AIT.

Les indications

Les indications pour la mise en œuvre de mesures globales pour la restauration du système auto-immun sont les suivantes:

  • le fer augmente de taille;
  • tests hormonaux négatifs;
  • mauvaise numération globulaire;
  • a confirmé le diagnostic d'hypothyroïdie;
  • le patient a été vacciné, mais les symptômes ne disparaissent pas.

Le premier signe indiquant des problèmes est un changement d'humeur, un changement de poids et une irritabilité. Si vous ne vous reconnaissez pas, il peut y avoir un problème de santé. Notre clinique est toujours ouverte pour vous.

Contre-indications

Les contre-indications pour éliminer la pathologie auto-immune sont les suivantes:

  • les médecins ont été vaccinés, ce qui ne va pas avec le cours de récupération, vous devez attendre un peu;
  • la croissance du tissu thyroïdien se produit très rapidement, une intervention chirurgicale est nécessaire;
  • au cours de l'analyse, il est devenu clair que le corps n'accepte pas l'hormonothérapie ou d'autres méthodes d'exposition.

Il existe également un certain nombre de restrictions sur l'utilisation des aliments et autres composants. Pour un fonctionnement normal, la glande n'a pas besoin de plus de 150 mcg d'iode, il convient de restreindre les produits contenant ce composant. Il est également interdit de faire des contours. Plus en détail sur toutes les restrictions, le médecin vous dira.

Préparation au traitement: quels prix, conditions

Les maladies auto-immunes doivent être éliminées et ne doivent pas se développer. De nombreux patients veulent savoir à l'avance comment se passe la préparation au traitement, quels sont les prix des services.

Vous devrez donner du sang, subir une analyse détaillée du corps, afin que le médecin étudie l'état du patient et puisse prescrire un cours de récupération. Les prix pour le traitement de la thyroïdite sont présentés sur le site internet, vous pouvez également appeler et découvrir plus en détail comment se préparer à une visite chez le spécialiste.

Les avantages du traitement dans notre clinique

Nous proposons de restaurer la glande thyroïde en JSC "Medicine" (clinique de l'académicien Roitberg). Le processus de traitement dans notre clinique est efficace, nous avons des médecins expérimentés, nous utilisons des équipements modernes pour identifier les problèmes et les résoudre. Les avantages de notre centre sont les suivants:

  1. Nous sommes toujours ouverts pour vous. Le centre médical est ouvert les jours fériés, le week-end. Vous pouvez appeler à un moment opportun et prendre rendez-vous.
  2. Il y a une ambulance. Vous n'avez pas à attendre longtemps pour une voiture si votre état de santé est critique. Appelez notre ambulance, les voitures sont équipées de tout l'équipement nécessaire.
  3. Salles confortables confortables. Vous vous sentirez presque chez vous, nos chambres aident à récupérer le plus rapidement possible grâce au confort et à la tranquillité. La mission du centre est de créer une atmosphère propice à la restauration.
  4. Des spécialistes hautement qualifiés. Les médecins aideront à traiter la thyroïdite auto-immune, ils ont une vaste expérience dans ce domaine. Tous les médecins suivent une formation régulière, consultez des collègues étrangers.
  5. Le personnel poli. Vous n'avez pas à faire la queue, un assistant vous accompagnera dans les départements. Le médecin est toujours en contact, vous supervise personnellement.

Appelez-nous et découvrez le coût, ainsi que d'autres informations sur la prestation de services. Les consultants répondront à vos questions en détail. Choisissez une médecine de qualité.