Qu'est-ce que l'hormone ACTH? La norme chez les femmes dans le sang et l'interprétation des tests

La corticotropine est une hormone peptidique qui produit la glande pituitaire antérieure. Cette hormone tropique a d'autres noms plus courants, par exemple - hormone adrénocorticotrope, adrénocorticotropine, mais le plus souvent, elle est indiquée par l'abréviation - ACTH (ACTH). Presque tous les noms de cette substance biologiquement active ont les mêmes racines empruntées à la langue latine: surrénales - glande surrénale, cortex - écorce, tropos - direction. Pour information: hormone tropique, tropine - une hormone qui réalise sa fonction physiologique en stimulant la production et la sécrétion d'hormones des glandes endocrines, ou par un effet spécifique (tropique) sur des tissus et des organes spécifiques. Ainsi, l'action de l'adrénocorticotropine est dirigée vers les glandes surrénales.

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines appariées de petite taille, situées au-dessus des reins (comme son nom l'indique), qui produisent (sous l'influence de l'ACTH) des substances biologiquement actives (hormones) qui régulent les processus métaboliques (minéraux, électrolytes), la pression artérielle, la formation de caractéristiques sexuelles et les fonctions.

Comme de nombreuses hormones, l'ACTH peut être attribuée aux "jeunes" substances biologiquement actives. Dans les années 20 du siècle dernier, les chercheurs ont seulement remarqué que l'hypophyse affecte en quelque sorte la fonction des glandes surrénales, à savoir: elle stimule la production d'hormones dans leur cortex. Cependant, seulement au début des années 50 (1952), des scientifiques de différents pays ont finalement établi la relation entre l'hypophyse, l'hypothalamus et les glandes surrénales. Ensuite, il a finalement été prouvé que la sécrétion de corticotropine (l'hormone de l'hypophyse antérieure) est contrôlée par la partie postérieure de l'hypothalamus, qui produit des facteurs de libération et régule la fonction de l'hypophyse (les libérines activent la formation d'ACTH, et les statines, au contraire, inhibent sa production).

L'étude de toutes ces interactions complexes a permis de les combiner en un système hypothalamo-hypophyso-surrénalien, qui relève de la compétence du système nerveux central (système nerveux central), qui est devenu la base du développement d'une nouvelle science - la neuroendocrinologie.

L'ACTH et sa norme

La norme d'ACTH dans le sang est de 10,0 à 70,0 ng / l (données de référence).

Cependant, comme dans le cas d'autres indicateurs de laboratoire, les valeurs de référence des différents laboratoires ne coïncident pas toujours et la norme peut fluctuer:

  • 6 à 58 pg / ml;
  • 9 à 52 pg / ml;
  • Moins de 46 pg / ml;
  • Dans les unités alternatives, de 14 à 23 pmol / l;
  • Avoir d'autres limites.

Il convient de noter que la norme chez les femmes et les hommes, ainsi que chez les enfants, est en principe la même. Mais néanmoins, les limites des valeurs normales dépendent quelque peu du sexe dans le sens où à certaines périodes de la vie de la femme, le niveau hormonal peut dévier sans aucune pathologie. À certains égards, les menstruations et la grossesse affectent le niveau d'ACTH dans le sang, et bien que ces conditions physiologiques modifient légèrement l'indicateur, le calendrier d'un test sanguin pour les femmes, en tenant compte de ces circonstances, est déterminé par l'endocrinologue. Habituellement, en l'absence de grossesse, le test est effectué le 6-7ème jour du cycle, si nécessaire, les études d'adrénocorticotropine dans le sang des femmes enceintes sont déterminées par les conditions et l'heure du test, il décrypte également.

L'effet des glucocorticoïdes sur le métabolisme des protéines, des graisses et des glucides

métabolisme des protéinesLa mobilisation des protéines des tissus musculaires, osseux, épithéliaux et lymphoïdes, la dégradation des protéines, l'inhibition de leur synthèse, l'entrée des acides aminés dans le sang et le foie et la désamination des acides aminés. Diminution de la masse musculaire, diminution de la matrice protéique dans les os.

Synthèse d'enzymes et de certaines protéines du foie.

le métabolisme des glucidesL'activation de la glucose-6-phosphatase conduit à la libération de glucose par le foie, l'inhibition de l'hexokinase inhibe le métabolisme du glucose dans les tissus - ces processus entraînent une augmentation de la glycémie.

Activation des processus de néoglucogenèse et formation de glucose dans le foie.

L'effet permissif sur le glucagon et l'adrénaline entraîne une augmentation de la dégradation du glycogène, ce qui augmente également le taux de glucose dans le sang.

Suppression du transport du glucose dans les muscles et les tissus adipeux. Une augmentation de la glycémie entraîne la libération d'insuline.

Gras

Une augmentation de la dégradation des graisses due à son action propre et permissive vis-à-vis de l'adrénaline et de l'hormone de croissance.

Une augmentation de l'activité des processus de lipogenèse due à une augmentation de la quantité de substrat (taux de glucose dans le sang). Une augmentation des taux sanguins d'acides gras libres, de cholestérol. En conséquence, si la graisse n'est pas utilisée pour le travail, elle est redistribuée avec dépôt sur le visage et le corps.

Un autre système important qui assure la croissance des tissus et des organes responsables de l'adaptation est le système de somatotropine - somatomédines. Les effets de cette hormone ont déjà été pris en compte, il est donc clair que sous l'influence de cette hormone, des acides aminés sont incorporés dans les cellules, des protéines y sont synthétisées, les cellules prolifèrent et la capacité du système responsable de l'adaptation est augmentée

Prenons seulement attention au fait qu'à des concentrations élevées de GH, les effets contre-insulaires de l'hormone se réalisent simultanément avec ceux de croissance (Figure 17)

Figure 17. Croissance et effets métaboliques des STH

Ainsi, deux chaînes d'événements se produisent simultanément dans la réalisation du stress: la première est la mobilisation du système, qui domine l'adaptation à un facteur de dommage particulier, et la seconde, complètement non spécifique, qui est activée par l'action de tout stimulus fort ou nouveau. Cette deuxième chaîne d'événements remplit les trois fonctions d'adaptation les plus importantes et les plus nécessaires: 1. Mobilisation des ressources énergétiques et structurelles du corps, qui se manifeste par une augmentation de la glycémie, des acides aminés et des acides gras et leur accessibilité aux tissus. 2. La redistribution des ressources et leur direction dans le système dominant. La redistribution résulte de l'expansion sélective des vaisseaux des muscles qui travaillent, des organes qui travaillent activement. Cette expansion des vaisseaux sanguins est fournie non seulement par des influences hormonales, mais aussi par des mécanismes locaux, principalement l'expansion des sphincters capillaires sous l'influence du dioxyde de carbone, qui s'accumule dans les cellules qui travaillent intensément. De plus, des métabolites tels que l'acide lactique, l'ADP, l'oxyde nitrique ont également des effets vasodilatateurs. 3. L'activation avec les métabolites-régulateurs des processus de synthèse des acides nucléiques et des protéines dans le système responsable de l'adaptation conduit à la formation d'une trace structurelle systémique et à une augmentation de la puissance et de l'efficacité dans le système dominant.

Ces trois fonctions conduisant à l'adaptation sont possibles avec l'activation des systèmes sympathoadrénal, hypothalamo-hypophyso-surrénalien et du système somatolibérine-somatotropine-somatomédine.

Il est nécessaire de s'attarder sur un autre système, qui n'est pas un système classique réalisant le stress, mais qui prend une part obligatoire dans la réaction - le système des hormones thyroïdiennes TSH. Les effets des hormones sont décrits ci-dessus; leur importance est d'augmenter le taux métabolique (absorption d'oxygène, oxydation et phosphorylation, accumulation d'ATP) et d'augmenter la synthèse de protéines spécifiques dans les tissus.

L'effet de l'ACTH sur la synthèse des hormones surrénales

L'hormone adrénocorticotrope, dont la production est responsable de l'hypophyse antérieure, est un peptide composé de 39 résidus d'acides aminés.

La production de cette substance biologiquement active est contrôlée par le facteur de libération hypothalamique (hormone de libération de la corticotropine), et l'ACTH formé après cela joue le rôle de contrôleur de la production de glucocorticoïdes par le cortex surrénal, y compris l'hormone de stress cortisol (le cortisol, à son tour, a également effet sur la sécrétion d'ACTH - par mécanisme de rétroaction).

Il convient de noter que, tout en exerçant un effet prédominant sur la production de glucocorticoïdes, l'ACTH affecte simultanément d'autres substances biologiquement actives, stimulant la sécrétion de minéralocorticoïdes et d'hormones sexuelles et augmentant leur contenu dans le sang.

Cependant, l'effet de l'hormone surrénocorticotrope ne peut pas rester sans réaction du cortex surrénal, car ses hormones (cortex) (mécanisme de rétroaction), à leur tour, contrôlent la libération d'ACTH dans le sang. L'adrénocorticotropine favorise l'accumulation de cholestérol et de vitamines (C et B5), et aussi, en stimulant la synthèse des acides aminés et des protéines, crée des conditions pour sa croissance et, par conséquent, une augmentation de la taille de ces glandes endocrines. L'hyperactivité fonctionnelle due à l'effet stimulant excessif de l'adrénocorticotropine et à une augmentation de la couche corticale entraîne une augmentation de la teneur en hormones surrénales dans le sang. Plus de taille - plus d'hormones.

C'est intéressant: Hypocapnie: le mécanisme de développement, les manifestations, le diagnostic, le traitement

Pendant ce temps, en augmentant la libération de corticoïdes dans le sang, le rôle stimulant de l'hormone de l'hypophyse antérieure dans certaines circonstances (blessures graves, interventions chirurgicales, stress sévère) peut être la cause de la formation d'une tumeur bénigne - adénome cortical.

Rôle hormonal

Comme indiqué, l'hormone surrénocorticotrope est responsable de l'activité des glandes surrénales. En y pénétrant avec une circulation sanguine, l'hormone stimule la production de glucocorticoïdes - cortisol, cortisone et adrénocorticostérone. Ces hormones sont activement utilisées par le corps pour stimuler certaines cellules et glandes. Le mécanisme d'action des hormones est basé sur leur liaison à des récepteurs adrénergiques spécifiques situés dans de nombreux tissus, ainsi que dans les vaisseaux. Comme mentionné ci-dessus, ces hormones sont «stressantes», c'est-à-dire augmenter l'activité du corps en présence de danger ou à la suite de l'action de tout facteur pathogène.

Ces hormones ont un effet anti-inflammatoire actif, grâce auquel leurs dérivés synthétiques sont utilisés en médecine.

De plus, il existe un certain lien entre les hormones des glandes surrénales et l'ACTH: une substance augmente la concentration des hormones surrénales et leur excès conduit au fait que l'ACTH (hormone) cesse d'être produite. Ce que ce phénomène est et pourquoi cela se produit n'est pas encore connu, cependant, ce paradoxe lui-même a été appelé «rétroaction».

L'analyse déterminant le niveau d'ACTH

L'étude de l'hormone adrénocorticotrope est réalisée principalement si les glandes surrénales sont suspectées d'un travail inadéquat, par exemple dans le diagnostic différentiel de diverses conditions qui sont probablement associées à des capacités fonctionnelles altérées de ces glandes endocrines:

  1. Détermination de la nature primaire ou secondaire de l'insuffisance surrénale;
  2. La maladie et le syndrome d'Itsenko-Cushing;
  3. Hypertension symptomatique (secondaire) - hypertension artérielle due à la pathologie des organes qui affectent le niveau de pression artérielle;
  4. Traitement glucocorticoïde pendant une longue période;
  5. Faiblesse, fatigue, syndrome de fatigue chronique;
  6. Autres maladies nécessitant un diagnostic différentiel.

De plus, un test sanguin qui étudie le comportement des glandes surrénales est effectué pour d'autres conditions pathologiques:

  • Le syndrome de Nelson (une maladie qui survient sous une forme chronique et s'accompagne d'une insuffisance surrénalienne due à une tumeur hypophysaire);
  • La maladie d'Addison;
  • Adrénoleucodystrophie (pathologie génétiquement déterminée, caractérisée par l'accumulation d'acides gras et des lésions progressives des glandes surrénales);
  • Tumeurs ectopiques.

Un test sanguin pour l'ACTH, en principe, n'est pas différent des autres tests de ce type. Le patient vient au laboratoire tôt le matin à jeun, à moins que l'endocrinologue n'ait donné d'autres recommandations. Sports, courses matinales, diverses activités physiques à la veille de l'échantillonnage sont exclus.

Chez la femme, la sélection du sérum pour l'étude est effectuée le 6-7ème jour du cycle menstruel, car il n'y a eu aucune autre indication de la part du médecin traitant. Dans d'autres cas (diagnostic de la maladie de Cushing), le médecin juge opportun d'étudier des indicateurs sélectionnés le soir (tests complémentaires).

Un test sanguin qui détermine l'ACTH dans le sang est effectué en utilisant le dosage immuno-enzymatique (ELISA). Parfois, les patients sont informés que le test sera prêt pendant un certain temps (1-2 semaines ou plus). Il n'y a rien de mal à cela, le sérum tolère bien la congélation, il peut donc être stocké jusqu'à ce que le bon nombre d'échantillons soit collecté pour un dosage immuno-enzymatique, qui utilise une microplaque à 96 puits.

Hormone adrénocorticotrope en thérapie

L'ACTH à des fins médicales est obtenue à partir de l'hypophyse des porcs ou des bovins.

En pharmacie, il se présente en flacons sous forme de poudre légère. Prenez ce médicament sous forme d'injections intramusculaires, pour lesquelles la poudre est dissoute avant utilisation. La concentration ainsi que la posologie sont sélectionnées en fonction des indications.

L'ACTH est utilisé dans le traitement des maladies suivantes:

  • Syndrome de fatigue chronique;
  • Insuffisance surrénale;
  • Rhumatisme;
  • Polyarthrite;
  • Goutte;
  • L'asthme bronchique;
  • Maladies de la peau à composante allergique ou auto-immune (dermatite, eczéma, neurodermatite);
  • Allergie;
  • Tuberculose;
  • Leucémie.

La corticotropine est contre-indiquée en cas d'hypertension, d'athérosclérose, d'insuffisance cardiaque, d'ulcère gastro-duodénal, de formes sévères de diabète sucré, de psychose. Chez les personnes âgées, les injections d'hormones sont prescrites avec prudence et effectuées sous contrôle médical.

Décryptage de l'analyse

Lors du déchiffrement des résultats de l'analyse, une pathologie peut être suspectée avec une augmentation du contenu de l'ACTH 1,5 fois ou plus. D'autres facteurs doivent être pris en compte, tout d'abord: le moment du prélèvement de sérum, car pour l'adrénocorticotropine, comme de nombreuses hormones surrénales (par exemple, le cortisol, d'ailleurs, dont la sécrétion est stimulée par l'hormone adrénocorticotrope), les fluctuations quotidiennes sont caractéristiques:

  • Les valeurs les plus élevées de corticotropine dans le sang sont observées le matin (de 6 à 8 heures);
  • Le soir (entre 21 et 22 heures), la concentration d'ACTH, au contraire, est minime.

Pour obtenir une évaluation comparative adéquate en dynamique (lors du décodage de l'analyse), il est nécessaire de respecter les mêmes périodes de temps pour le prélèvement sanguin.

Les autres facteurs pouvant affecter la sécrétion de corticotropine ne sont pas négligés: le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien:

  1. Changement d'heure et de zones climatiques, après quoi l'indicateur reviendra à la normale de 1 à 1,5 semaine;
  2. Tout stress subi par le corps (non seulement l'état émotionnel, mais aussi la souffrance physique);
  3. Le processus inflammatoire de nature infectieuse et autre (la libération de cytokines active le système ci-dessus).

C'est intéressant: Complications thromboemboliques: types, causes et degrés de risque, détection, traitement et prévention

Dans de tels cas, la fourniture de nombreuses réactions qui rétablissent l'ordre dans le corps (adaptation) sera prise en charge par le produit final du système hypothalamo-hypophyse - l'hormone du stress (cortisol). Une augmentation du cortisol dans le sang «calmera» l'hormone libérant la corticotropine et l'adrénocorticotropine, c'est-à-dire qu'elle ralentira leur production.

Entraînement

Avant la procédure, vous devez rester calme, à la fois physique et psycho-émotionnel. Il est interdit de consommer de l'alcool, des aliments frits, épicés et fumés 24 heures avant l'analyse. 12 heures avant le test n'est pas recommandé de manger.

Le moment optimal pour le don de sang dans une veine pour analyse est le matin à 8 heures et uniquement à jeun. Si une personne est suspectée d'avoir la maladie d'Itsenko-Cushing, le sang est prélevé le soir.

Analyse de la norme ACTH (pg / ml):

Les tests peuvent être de deux types:

  1. Vite.
    L'analyse est effectuée deux fois. La première fois avant l'introduction d'un substitut à l'ACTH, puis, après un certain temps, vous devrez à nouveau donner du sang.
  2. Durable.
    Composé de 4 échantillons. Le premier - avant l'introduction de l'analogue, 2,3 et 4 - après 4,6,8 heures (respectivement).

Corticotropine, c'est-à-dire ses indicateurs chez une femme enceinte peuvent être supérieurs à la norme. De plus, le niveau d'ACTH peut différer lors de l'analyse dans différents laboratoires.

Une analyse est considérée comme pathologique lorsque le résultat est 1,5 fois plus élevé que la normale, mais seul un médecin peut établir un diagnostic et des conclusions sur l'état de santé d'une personne, après avoir évalué l'ensemble de la maladie.

Important! Avant de passer le test, le technicien de laboratoire ou le médecin doit être averti des médicaments pris.

Changement des valeurs de l'ACTH dans le sang

Physiologiquement, l'hormone adrénocorticotrope est légèrement augmentée dans le sang des femmes pendant la grossesse, mais dans la plupart des cas, une augmentation des taux d'ACTH indique des changements pathologiques dans le corps. Ainsi, les maladies suivantes donnent un niveau accru de corticotropine:

  • Insuffisance congénitale des glandes surrénales;
  • La maladie d'Itsenko-Cushing (hyperproduction hypophysaire d'adrénocorticotropine);
  • Syndrome d'Itenko-Cushing hypothalamo-hypophyse avec un petit écart caractéristique de la norme (ACTH) et une augmentation simultanée du cortisol dans le plasma sanguin;
  • Syndrome de Cushing, dû à la production d'hormones par des tumeurs d'autres localisations (production ectopique, caractéristique par exemple du syndrome paranéoplasique ou du cancer bronchique du poumon);
  • La maladie d'Addison (insuffisance surrénale primaire) avec sa synthèse et sa sécrétion accrues caractéristiques d'adrénocorticotropine dans le sang;
  • Traitement chirurgical du syndrome de Nelson, du syndrome de Cushing et d'autres troubles endocriniens (surrénalectomie bilatérale - ablation des glandes surrénales des deux côtés);
  • La formation de caractéristiques sexuelles secondaires à l'avance, associée à l'influence des androgènes - hormones sexuelles mâles (virilisme surrénalien);
  • Syndrome hormonal ectopique cortico-libérant (syndrome KRH);
  • Conditions après des blessures graves et des interventions chirurgicales;
  • L'influence des produits pharmaceutiques individuels: administration intraveineuse et intramusculaire de solutions de l'hormone elle-même, utilisation à des fins de diagnostic (évaluation des capacités fonctionnelles des glandes surrénales) de métopyralone (Su-4885);
  • Hypoglycémie post-insulinique (diminution de la glycémie due à l'administration d'insuline).

Pendant ce temps, lors de l'examen du sang de certains patients, on peut également trouver un niveau réduit d'hormone adrénocorticotrope. Cela se produit si:

  1. Insuffisance primaire de production d'ACTH par l'hypophyse antérieure, associée à une violation significative de la fonction de la glande (la perte de capacité fonctionnelle est d'environ 90%);
  2. Insuffisance secondaire de la production d'adrénocorticotropine par l'hypophyse antérieure due à des troubles de l'hypothalamus;
  3. Suppression secondaire des capacités fonctionnelles de l'hypophyse (lobe antérieur) en raison de la production élevée de glucocorticoïdes par des tumeurs sécrétant du cortisol (carcinome du cortex surrénal, adénome cortical);
  4. Inhibition de l'excrétion tumorale de la corticotropine due à l'utilisation de la cryptoheptadine;
  5. Utilisation de solutions injectables d'hormones glucocorticoïdes.

Dans la pratique médicale, afin de différencier les différentes conditions et les raisons de leur développement, des tests fonctionnels sont utilisés. Par exemple, l'introduction de fortes doses de dexaméthasone inhibe la libération d'adrénocorticotropine et de l'hormone de stress cortisol dans la maladie de Cushing, mais cela n'est pas observé dans le cas de l'adénome et du cancer de la glande surrénale, ainsi que d'une tumeur produisant de la corticotropine d'un emplacement différent (production extra-utérine).

Production et régulation

La proopiomélanocortine, l'ACTH et la β-lipotropine sont sécrétées dans les corticotropes de l'hypophyse antérieure (ou adénohypophyse) en réponse à l'hormone libérant de la corticotropine libérée dans l'hypothalamus. L'ACTH est synthétisé à partir de la préproopiomélanocortine. Lorsqu'un peptide signal est retiré pendant la traduction, un polypeptide de proopiomélanocortine de 241 acides aminés est produit, qui subit une série de modifications post-traductionnelles, telles que la phosphorylation et la glycosylation, avant le clivage protéolytique avec des endopeptidases pour produire divers fragments de polypeptide avec différents effets physiologiques. Lors de la régulation de la sécrétion d'ACTH, de nombreuses substances sécrétées dans cet axe présentent une rétroaction lente / intermédiaire et rapide. Les glucocorticoïdes sécrétés dans le cortex surrénalien inhibent la sécrétion de l'hormone libérant la corticotropine de l'hypothalamus, qui à son tour réduit la sécrétion d'ACTH par l'adénohypophyse. Les glucocorticoïdes peuvent également inhiber le taux de transcription du gène de la proopiomélanocortine et la synthèse des peptides. Le dernier exemple représente une rétroaction lente lorsque vous agissez pendant plusieurs heures ou jours, tandis que l'action dans le premier exemple dure plusieurs minutes. La demi-vie d'ACTH dans le sang humain est d'environ dix minutes.

Le cortisol réduit dans le traitement des symptômes de la femme

Pour la lecture il faut: 3 min. Les tests sanguins hormonaux comprennent de nombreux tests spécifiques, dont l'objet est une hormone particulière ou un groupe d'hormones produites par l'une ou l'autre glande endocrine.

Les tests hormonaux ne sont pas effectués régulièrement et ne sont prescrits qu'en cas de suspicion de présence d'une pathologie endocrinienne spécifique, y compris l'oncologie. Néanmoins, n'importe qui peut subir une étude complète des niveaux hormonaux dans des laboratoires privés sans l'avis d'un médecin.

Quelles sont les hormones et quel est le mécanisme de leur action? Pour commencer, ceux-ci sont de structure chimique différente, mais également des substances biologiques hautement actives sécrétées par les glandes endocrines directement dans le système circulatoire. Toutes les glandes sont contrôlées par le système hypothalamo-hypophyse, qui est situé dans le cerveau et comprend des glandes telles que l'hypothalamus et l'hypophyse. Les hormones sont classées par structure chimique en stéroïdes, dérivés d'acides gras, dérivés d'acides aminés et composés protéiques-peptidiques classés comme hormones, mais ils ne le sont littéralement pas.

Les principales fonctions des hormones: régulation de tous les types de métabolisme, réponse aux influences externes défavorables, contrôle de la croissance, du développement et du vieillissement de l'organisme, ainsi que de la conception et de la gestation. Un test sanguin hormonal peut être prescrit par un thérapeute et des médecins spécialisés, en fonction des soupçons de dysfonctionnement de certains organes, endocrinologue, gastro-entérologue, gynécologue, neurologue, urologue, etc. Il convient de rappeler que la norme du contenu de certaines hormones dépend du sexe et de l'âge, de la phase le cycle menstruel chez la femme, de la prise de certains médicaments et la présence de maladies concomitantes.

C'est pourquoi, avant d'examiner le fond hormonal, il est nécessaire de suivre les recommandations du médecin traitant et du laboratoire de diagnostic. Le matériel biologique pour les tests sanguins hormonaux est administré le matin, à jeun. Afin d'éviter toute distorsion des résultats, il est recommandé 1-2 jours avant le test pour exclure une activité physique accrue, l'alcool et les drogues qui affectent le fond hormonal à cet égard, vous devriez consulter votre médecin. Il est conseillé de ne pas fumer 2 heures avant le prélèvement de sang.

Ce n'est que lorsque ces conditions sont remplies que des résultats fiables peuvent être obtenus. Pour la recherche hormonale, les biomatériaux suivants sont utilisés: le sang et l'urine. Dans les institutions médicales publiques, des unités alternatives peuvent être utilisées - des nanogrammes ou des picomoles pour 1 litre ou millilitre de plasma sanguin. La teneur en hormones dans l'urine est mesurée en quantité quotidienne - micromoles et microgrammes par jour.

L'hypophyse est une glande endocrine pesant 0,5 gramme et la taille de l'auriculaire d'un petit doigt, qui synthétise les hormones les plus importantes pour le corps: hormones de croissance responsables de la croissance du corps à un jeune âge et activité de coordination réglementaire des glandes génitales et thyroïdiennes, ainsi que des glandes surrénales.

Situé sous le pont du cerveau. Dans sa structure, c'est un appendice cérébral composé de trois parties: les lobes antérieur, intermédiaire et postérieur. Celles-ci, d'autres glandes, après stimulation par des voies, sécrètent leurs propres hormones, dont la concentration croissante dans le sang inhibe la synthèse des hormones dans l'hypophyse.

Avec l'aide de cette rétroaction, l'autorégulation se produit dans le système endocrinien du corps. Ainsi, dans la glande pituitaire antérieure, 6 hormones tropiques sont synthétisées, dont:.

Plus de 19 ans. Plus de 60 ans. Plus de 21 ans. Plus de 20 ans. Plus d'un an. Moins de 2,5 mois. Plus de 14 ans. Les hormones synthétisées par la région du diencéphale, l'hypothalamus, qui à son tour est le lien de connexion entre les systèmes endocrinien et nerveux central, s'accumulent dans le lobe postérieur de l'hypophyse..

Les hormones les plus étudiées dans l'hypophyse postérieure sont la vasopressine, ou l'hormone antidiurétique ADH, et l'ocytocine. L'ADH assure la réabsorption de l'eau par les reins, c'est-à-dire son retour dans le corps, et rétrécit également les artérioles, entraînant une augmentation de la pression artérielle. Par conséquent, elle est également appelée vasopressine - cette fonction hormonale est particulièrement importante pendant l'accouchement, le choc douloureux et une baisse de la pression artérielle, car elle protège le corps à des concentrations élevées, prévenant les pertes de sang importantes et normalisant la pression artérielle.

L'ocytocine affecte sélectivement le muscle lisse, provoquant sa contraction. À cet égard, il est également important pendant l'accouchement, la lactation et l'allaitement. Par conséquent, une carence en cette hormone est associée au développement de l'autisme. Ses fonctions de régénération de restauration et de rajeunissement des tissus musculaires ont été retrouvées. Ainsi, les tests de laboratoire pour absolument toutes les hormones hypophysaires ont une valeur diagnostique élevée et sont nécessaires pour identifier une grande variété de pathologies et leurs causes. En particulier, le déséquilibre endocrinien dans la glande pituitaire conduit aux pathologies suivantes:.

Hormone hypophysaire avec anomalies. Le gigantisme hypophysaire a accéléré la croissance. Acromégalie de l'adénome hypophyse acidophile. L'hypercorticisme de l'adénome hypophyse basophile est un type de syndrome d'Itsenko-Cushing. Maladies de l'hypothalamus. Le nanisme de Laron est un défaut des récepteurs STH. L'insuffisance rénale chronique. L'insuffisance surrénale est congénitale. Diabète non compensé. Hypoglycémie chez T. Développement du virilisme surrénalien des caractères sexuels secondaires masculins - chez la femme.

Conditions post-traumatiques et postopératoires, cholécystectomie. Nanisme hypophysaire nanisme, retard de croissance. Réduction de l'hypopituitarisme ou arrêt de la production d'une ou plusieurs hormones hypophysaires, syndrome de Sheehan, maladie de Simmonds,.

Maladie d'Addison. Sécrétion extra-utérine dans les tumeurs de l'estomac, les îlots du pancréas, les glandes parathyroïdes, les poumons, le syndrome ectopique de l'ACTH, le syndrome ectopique de l'ARK.

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une hyperfonction du cortex surrénalien causée par leur tumeur. Manque chronique de sommeil, faiblesse musculaire. Effets iatrogènes: radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie. Cirrhose, dystrophie, obésité du foie. Les conséquences sont déplorables, mais elles peuvent être éliminées ou nivelées si les causes sont déterminées en temps opportun. Les glandes surrénales sont situées au-dessus de la partie supérieure des reins et se composent de la région externe corticale et de la médullaire.

Avec la glande pituitaire par leur fonction, ils sont combinés dans le système hypophyso-surrénalien. L'hormone surrénocorticotrope ACTH de l'hypophyse démarre la synthèse des hormones stéroïdes dans le cortex surrénal. Tout d'abord, ce sont les glucocorticostéroïdes: cortisol, cortisone et corticostérone, qui stimulent la production de glucose à partir des graisses et des acides aminés, qui ont un puissant effet anti-inflammatoire et anti-stress; ainsi que les minéralocorticostéroïdes: l'aldostérone et la désoxycorticostérone, régulant le métabolisme eau-sel.

Dans une moindre mesure, chez les deux sexes, l'ACTH implique la production d'hormones sexuelles androgènes mâles - testostérone et dihydrotestostérone, ainsi que d'hormones sexuelles femelles d'oestrogènes - estradiol, estriol et estrone. Ses valeurs de référence sont les mêmes pour les hommes et les femmes..

Le matin avant le test de cortisol libre dans l'urine est utilisé pour diagnostiquer le syndrome de Cushing. En cas d'écart par rapport aux valeurs de référence, les maladies suivantes sont possibles: Hormone avec des anomalies. Cirrhose - une diminution du catabolisme. L'hypothyroïdie est une diminution du catabolisme. Condition hyperthyroïdienne. Obésité et dépression.

SIDA chez l'adulte. La réception de préparations hormonales, de barbituriques, de magnésie, d'oxyde nitrique, de préparations de lithium et d'autres, selon le groupe pharmacologique, entraîne à la fois une augmentation temporaire et une diminution de la concentration de cortisol et d'ACTH.

Il est situé au sommet du cartilage thyroïdien du larynx et est divisé en deux lobes reliés par un cavalier et constitués de vésicules.

La fonction de la glande thyroïde est stimulée par l'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse de la TSH, ou thyrotropine, ce qui la pousse à produire de la thyroxine T4 et de la triiodothyronine T3.

Les deux hormones augmentent la production de chaleur et la consommation d'oxygène par des tissus autres que le cerveau, stimulent la synthèse de la vitamine A dans le foie, abaissent la concentration de cholestérol et de lipoprotéines dans le sang, accélèrent le métabolisme des acides aminés, favorisent l'excrétion du calcium dans l'urine, normalisent le fonctionnement du muscle cardiaque et activent les processus dans le cortex cérébral. Un maximum de thyroxine peut être trouvé à midi de 8 à 12 heures, un minimum - la nuit de 23 à 3 heures.

De plus, le T4 est plus abondant en automne-hiver et moins en printemps-été. Une exception est la grossesse jusqu'au troisième trimestre, lorsque le total T4 et le total T3 peuvent être élevés indépendamment de l'heure de la journée ou de la météo.

Au contraire, le T3 libre diminue au troisième trimestre. Thyroxine T4. Jusqu'à 30 jours. Plus de 18 ans. Triiodothyronine T3. Plus de 50 ans. Étant donné la relation étroite entre l'hormone hypophysaire TSH et les hormones thyroïdiennes T3 et T4, toutes ces substances hautement actives sont présentes dans le panel d'hormones thyroïdiennes, et les types de tests suivants peuvent être assignés comme tests de qualification supplémentaires:.

Une combinaison différente d'anomalies hormonales conduit à certaines pathologies ou en est la conséquence:. Marqueur des écarts par rapport à la norme. Syndromes de sécrétion non régulée de TSH ou de résistance aux hormones thyroïdiennes.

L'hypothyroïdie est primaire, secondaire, tertiaire et juvénile. Thyroïdite auto-immune, subaiguë, maladie de Hashimoto. Maladies psychosomatiques graves. Prééclampsie sévère prééclampsie.

Traitement non médicamenteux

Il est assez difficile d'augmenter le faible taux de cortisol avec des remèdes populaires, car cela n'a aucun sens de les utiliser.

Avec un manque d'hormone non critique, les médicaments ne sont généralement pas prescrits. Tout d'abord, le patient doit changer ses habitudes:

  • éviter le stress;
  • établir la nutrition;
  • faire de l'éducation physique;
  • recevoir des émotions plus positives;
  • dormir au moins 8 heures.

De l'alimentation exclure:

  • légumes et fruits;
  • Céréales à grains entiers.

Test avec l'hormone de libération de corticotropine

Dans de rares cas, l'ACTH peut produire non seulement l'hypophyse, mais également une formation maligne dans n'importe quel organe. Les échantillons montrent des niveaux élevés d'ACTH et de cortisol. Pour le diagnostic de pathologie, un test avec une hormone libérant de la corticotropine est prescrit. Après cela, le niveau d'ACTH augmente (parle de la maladie d'Itsenko-Cushing) ou reste au même niveau (syndrome de production ectopique).

Pour effectuer un test le matin à jeun, du sang veineux est prélevé et l'ACTH est mesurée. Ensuite, 100 μg d'hormone libérant de la corticotropine sont injectés dans une veine et un prélèvement sanguin est effectué après 30, 45 minutes et 1 heure, déterminant le niveau d'ACTH pour chaque fois.

Comment connaître le niveau de cortisol

Tout d'abord, vous devez passer les tests sanguins suivants:

  • hormone;
  • général;
  • biochimique;
  • immunologique.

L'échantillon doit être correctement préparé. Trois jours avant d'aller au laboratoire, ils refusent:

  • sels;
  • rapports sexuels;
  • activité physique;
  • contraceptifs oraux et tout autre médicament à base d'hormones.

Pour obtenir l'image la plus précise du contexte hormonal, l'analyse est effectuée trois ou quatre fois avec des interruptions de deux jours. Cette approche permet d'exclure les sauts à court terme de la concentration de cortisol (souvent, par exemple, observés chez la femme enceinte).

De plus, un autre test utilisant l'ACTH synthétique est utilisé. Ça va comme ça:

  • premièrement, le patient donne du sang pour une analyse hormonale initiale;
  • puis on lui donne un médicament;
  • et après un certain temps, un autre échantillon lui est prélevé.

Chez une personne en bonne santé, la concentration de cortisol augmentera, tandis que chez un patient aucun changement ne se produira. Dans certains cas, ce test de haute précision est effectué pendant trois jours consécutifs..

Les problèmes de production de cortisol sont également faciles à détecter par l'analyse de l'urine. Cette hormone a une demi-vie assez courte - pas plus de 90 minutes. Après l'oxydation, un 17-cétostéroïde est formé (abrégé en 17-KS). C'est lui qui est dans l'urine.

  • hommes - 10-25 milligrammes par litre;
  • femmes - 5-15.

ACTH synthétique

La forme synthétique active de l'ACTH, constituée des 24 premiers acides aminés de l'ACTH naturelle, a été synthétisée pour la première fois par Klaus Hoffman à l'Université de Pittsburgh. L'ACTH est disponible sous forme de dérivé synthétique sous la forme d'un agent corticotrope synthétique sous les noms commerciaux Cortrosin et Sinacten (synthétique ACTH). Sinacten n'est pas approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis, mais est utilisé au Royaume-Uni et en Australie pour effectuer un test de stimulation avec ACTH. L'ACTH a d'abord été synthétisé en remplacement du gel Actar, un produit d'origine animale à effet durable pour le traitement des spasmes infantiles. Auparavant relativement peu coûteux, le gel Actar est actuellement un médicament très coûteux. Le prix par ampoule atteint 36 000 dollars américains. Le gel Actar a été proposé comme thérapie pour le traitement des maladies auto-immunes et du syndrome névrotique, qui sont difficiles à traiter en raison de diverses maladies glomérulaires.

Norme des hormones thyroïdiennes

La concentration normale d'hormones thyroïdiennes assure une bonne santé et des processus métaboliques appropriés dans le corps. Ces substances biologiquement actives sont synthétisées dans le corps de la glande et sont appelées thyroïde. Leur contenu sanguin est strictement réglementé et contrôlé par des tests de sérum en laboratoire.

Hormones thyroïdiennes TSH, normales

Lors d'une visite chez l'endocrinologue, on prescrit souvent aux patients des tests d'hormones thyroïdiennes, dont la norme permet au médecin d'établir le bon diagnostic. Ils donnent du sang à jeun le matin. La veille de l'étude, il est recommandé d'éviter le stress..

Les principaux tests pour les hormones thyroïdiennes:

  1. Définition de TSH. Il s'agit d'une hormone stimulant la thyroïde qui est synthétisée dans l'hypophyse et régule la glande thyroïde. La norme n'est pas supérieure à 4,0 μMU / ml et pas inférieure à 0,4 μMU / ml. La TSH est élevée lorsque la synthèse hormonale dans la glande thyroïde diminue. Inversement, la TSH est abaissée si une hyperteriose est observée. La plage de valeurs acceptables est assez large, car les indicateurs normaux sont différents dans différentes circonstances..
  2. T3 et T4 gratuits. De plus, la T4 (thyroxine), si nécessaire, dans le corps se transforme en T3 (triiodothyronine), de sorte que leur contenu sanguin change avec le temps. Le T3 est particulièrement sensible aux fluctuations, sa concentration varie en fonction de l'âge, de la présence de maladies concomitantes, etc. Il est généralement admis qu'un tel niveau d'hormones thyroïdiennes à l'état libre est acceptable: T3 - minimum 2,3, maximum 6,3 pmol / l, pour T4 - minimum 10,3, maximum 24,5 pmol / L.
  3. T3 et T4 associés. Cette analyse n'est pas souvent prescrite. Dans un état lié aux protéines, l'hormone est inactive et n'exerce pas son effet biologique. La valeur de cet indicateur est influencée par de nombreux facteurs non liés à la glande thyroïde. Par exemple, les maladies rénales et certains médicaments peuvent réduire la quantité d'hormones liées, tandis que les maladies virales et la grossesse, au contraire, augmentent la liaison.
  4. Anticorps contre la thyroglobuline (TG). La thyroglobuline est une protéine spécifique produite par la glande thyroïde. Ses anticorps sont présents en petites quantités dans le sang d'une personne en bonne santé. La norme est de 40 UI / ml. Un excès est observé avec les néoplasmes de la glande, la thyroïdite auto-immune et certaines autres maladies. Ce test est prescrit après le traitement chirurgical du cancer papillaire de la thyroïde ou son élimination complète.
  5. Anticorps anti-TPO, peroxydase thyroïdienne. Le tableau médical montre que normalement cet indicateur ne dépasse pas 35 UI / ml. La teneur accrue en anticorps TPO empêche l'enzyme de fonctionner normalement et provoque des troubles dans le corps. L'analyse permet de diagnostiquer une maladie thyroïdienne auto-immune.
  6. Les anticorps dirigés contre la TSH sont des protéines réceptrices spéciales qui rivalisent avec l'hormone hypophysaire et bloquent son action. Il s'agit d'une analyse représentative pour le diagnostic du goitre toxique. Pour dire quelle norme d'anticorps sera considérée comme acceptable dans un cas particulier, le médecin doit évaluer une combinaison de plusieurs facteurs. En moyenne, des valeurs inférieures à 1,5 UI / L sont considérées comme une réponse négative, des valeurs comprises entre 1,5 et 1,75 UI / L sont considérées comme intermédiaires, et un indicateur dépassant 1,75 UI / L est une réponse positive..

Habituellement, une analyse est prescrite pour tous les indicateurs des hormones thyroïdiennes, dont la norme ou les écarts par rapport à la norme permettent un diagnostic plus précis.

Pourquoi les niveaux d'hormones peuvent s'écarter de la norme

Un médecin peut prescrire une analyse des hormones thyroïdiennes en présence de divers symptômes. Les manifestations cliniques des troubles endocriniens ne sont pas spécifiques et nécessitent un diagnostic différentiel. Interpréter correctement les résultats des études sur le sérum sanguin ne peut qu’un endocrinologue, qui prendra en compte tous les facteurs de santé du patient. Parfois, pour des informations plus complètes, il est également recommandé d'effectuer une ponction thyroïdienne.

Pour le traitement de la glande thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de le proposer à votre attention. En savoir plus ici...

Les indicateurs hormonaux peuvent augmenter pendant la grossesse. Il s'agit d'un phénomène normal, important pour le développement du fœtus. Vous devriez également considérer la période de dégradation des hormones. Certains apparaissent plus tôt, tandis que d'autres après un certain temps après un dysfonctionnement des glandes.

La concentration d'hormones varie considérablement sous l'influence des médicaments. Ainsi, la concentration de T3 et T4 augmente lors de la prise d'héparine, d'aspirine et d'autres agents antiplaquettaires. Une diminution du contenu peut survenir à la suite de la prise de préparations au lithium, et cela ne sera pas une preuve de pathologie thyroïdienne.

Ne comparez pas vos indicateurs avec la norme indiquée. Un endocrinologue aidera à évaluer adéquatement l'état de santé et à détecter un dysfonctionnement de la glande.

Un test sanguin pour l'ACTH (hormone adrénocorticotrope). Signes d'hormone croissante et décroissante, âge normal, méthodologie pour déterminer. Comment se préparer au test?

Hormone adrénocorticotrope (corticotropine ou ACTH) de l'hypophyse antérieure. Elle affecte la mobilisation du corps sous stress, l'adaptation dans des situations critiques, le métabolisme et le travail d'autres glandes endocrines.
La fonction principale de l'ACTH est de stimuler la sécrétion des hormones surrénales - les corticostéroïdes, dont les plus actifs sont le cortisol, les hormones sexuelles (œstrogènes et androgènes) et les catécholamines (adrénaline et norépinéphrine).
La libération d'hormone adrénocorticotrope tout au long de la journée se produit de manière cyclique. La concentration la plus faible de l'hormone dans le sang est observée à 6 heures du matin, la plus élevée entre 18 et 23 heures. Les fluctuations quotidiennes dépendent des habitudes de sommeil et de l'éveil. La concentration d'ACTH dans le sérum augmente fortement avec le stress. Un effet mineur sur le niveau d'ACTH a un cycle menstruel et une grossesse chez la femme.

Environ 60% des personnes de plus de 45 ans ont des écarts dans la concentration d'ACTH. En raison des fluctuations hormonales pendant la grossesse et la ménopause, les femmes sont deux fois plus susceptibles de souffrir d'un excès ou d'une carence en hormone.
Pour l'analyse de l'ACTH, le sang est prélevé dans une veine. Pour déterminer le niveau de l'hormone dans le sérum sanguin, une analyse immunoradiométrique est utilisée. Temps d'exécution de l'analyse de 1 à 4 jours ouvrables, selon le laboratoire.

Le rôle de l'ACTH dans le corps d'une femme

Fonctions ACTH

  1. Stimule la formation de cellules protéiques et d'acide nucléique des glandes surrénales lors d'une exposition prolongée à l'ACTH. Cela conduit à la croissance des glandes surrénales et à la croissance de leur cortex. Les glandes surrénales produisant un certain nombre d'hormones importantes (cortisol, hormones sexuelles progestérone, œstrogènes, testostérone), leur croissance entraîne une augmentation de la concentration de ces substances.
  2. Augmente directement la synthèse de cortisol avec une exposition à court terme à l'ACTH. Le rôle principal du cortisol est de mobiliser les ressources de l'organisme dans une situation stressante. Le cortisol fournit:
  • une ruée de sang vers les muscles, ce qui vous permet d'utiliser le réflexe «combattre ou courir» pendant le stress;
  • augmentation de la glycémie, qui est nécessaire pour améliorer la fonction musculaire;
  • a un effet anti-allergique;
  • a des effets analgésiques, anti-inflammatoires et anti-stress.

Les propriétés négatives du cortisol

  • dépression de l'immunité - réduit la production de lymphocytes et d'anticorps;
  • diminution de la masse musculaire due à une dégradation accrue des protéines;
  • ralentir la digestion, réduire la motilité intestinale;
  • détérioration des capacités cognitives - réflexion, souvenir, compréhension, apprentissage, motivation.
  1. Il affecte la synthèse des minéralocorticoïdes - hormones qui régulent le métabolisme minéral (aldostérone, désoxycorticostérone). L'aldostérone favorise le développement d'une inflammation et affecte le fonctionnement des reins, augmentant l'excrétion de potassium dans l'urine et réduisant l'excrétion de sodium. Ces minéraux sont responsables de la capacité des tissus à retenir l'eau, à augmenter la quantité de sang en circulation et à augmenter la pression artérielle. La désoxycorticostérone a des propriétés similaires, mais moins d'activité.
  2. Il active les précurseurs des androgènes - dihydroépiandrostènedione et androstendinone. Cela conduit à une augmentation du niveau d'hormones sexuelles mâles et peut se manifester par la croissance des cheveux sur le visage et le corps, l'acné, le dysfonctionnement des ovaires et les accidents menstruels.
  3. Augmente la synthèse du cholestérol nécessaire à la construction des parois cellulaires, des nerfs, à la formation de vitamine D, à la protection des globules rouges contre les effets nocifs.
  4. Il a un effet mélanocytostimulant. Les mélanocytes produisent plus de pigments de mélanine, ce qui détermine la couleur de la peau, des cheveux et de l'iris.
  5. Affecte les cellules du cerveau. Affecte la motivation de la mémoire et les processus d'apprentissage. Une carence en ACTH provoque une indifférence à l'environnement, une dépression, des troubles de la mémoire, une psychose.
  6. Il interagit avec d'autres hormones peptidiques - elles augmentent mutuellement l'influence les unes des autres sur le corps:
  • prolactine - est responsable de la croissance des glandes mammaires, de la formation de lait en elles, de l'inhibition du cycle menstruel et réduit également le niveau d'oestrogène; affecte le développement des organes génitaux secondaires;
  • somatotropine - avec un excès chez les enfants, une croissance corporelle active peut être observée, et chez les adultes, elle aide à éliminer les graisses des dépôts de graisse (graisse sous-cutanée) et leur oxydation;
  • vasopressine - affecte le tonus vasculaire et la pression artérielle, augmentant le volume sanguin dans les vaisseaux.

L'effet de l'ACTH sur le système reproducteur des femmes

Régulation de la synthèse de l'ACTH

L'hormone adrénocorticotrope est produite par la glande à la base du cerveau - l'hypophyse, mais sa synthèse est affectée par l'hypothalamus et les glandes surrénales. Ces trois glandes constituent le système hypothalamo-hypophyso-surrénalien, qui est responsable de la production et du maintien du niveau d'hormones requis.

Les taux sériques d'ACTH sont régulés par rétroaction. Schématiquement, ce mécanisme ressemble à ceci:

  • L'hypothalamus analyse le niveau d'hormones surrénales - corticostéroïdes.
  • L'hypothalamus améliore la glande pituitaire et la synthèse de l'ACTH à l'aide de l'hormone corticolibérine.
  • L'ACTH affecte les récepteurs situés sur la membrane des cellules corticales surrénales, activant la synthèse des corticostéroïdes.
  • Des niveaux élevés d'hormones corticostéroïdes sont analysés par l'hypothalamus, et il inhibe la production d'ACTH dans l'hypophyse..
Un dysfonctionnement de ce système entraîne un déséquilibre hormonal, qui s'exprime par diverses maladies.

Pourquoi le test ACTH est-il prescrit?

Les indications pour la nomination d'une analyse pour l'ACTH sont:

  • hyperplasie surrénale;
  • adénomes surrénaliens;
  • insuffisance surrénalienne - diagnostic différentiel de l'échec primaire et secondaire;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • pigmentation excessive de la peau, générale ou dans certaines zones;
  • syndrome suspecté ou maladie d'Itsenko-Cushing;
  • puberté précoce;
  • signes de déséquilibre hormonal - acné chez l'adulte, pilosité excessive sur le visage et le corps;
  • faiblesse osseuse - ostéoporose, fractures fréquentes ou pathologiques;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • surveiller l'efficacité du traitement après l'ablation de la tumeur hypophysaire ou de la glande surrénale;
  • utilisation à long terme de glucocorticoïdes.

Signes d'une augmentation de l'ACTH

  • rougeur de la peau avec une teinte cyanotique et bleuâtre;
  • acné;
  • amincissement de la peau des mains;
  • motif de peau de marbre - les vaisseaux sanguins brillent à travers;
  • «vergetures» cramoisies sur l'estomac;
  • veines araignées.
  • La perturbation du système cardiovasculaire est le résultat d'une violation de la fonction excrétrice des reins, ce qui entraîne une diminution du sodium et un excès de potassium dans le corps. Manifestations:
  • augmentation de la pression artérielle;
  • cardiopalmus;
  • douleur au coeur;
  • dystrophie musculaire.
  • Dépression de l'immunité, maladies virales fréquentes et inflammations purulentes.
  • Perte de calcium osseux:
  • carie;
  • douleur osseuse
  • fractures vertébrales pathologiques.
  • Augmentation de la glycémie associée à une diminution de la sensibilité à l'insuline.
  • Hyperandroginia - un excès d'hormones sexuelles mâles avec une carence en œstrogènes et progestérone:
  • croissance excessive des cheveux sur la lèvre supérieure, le menton, le cou, la poitrine, l'abdomen, les bras, les jambes;
  • Irrégularités menstruelles;
  • manque de menstruations;
  • infertilité;
  • diminution de la libido.
  • Le développement sexuel prématuré est causé par un niveau élevé d'hormones gonadotropes avec déficit en ACTH dans l'enfance. Il semble:
  • atrophie mammaire
  • réduction des lèvres;
  • hypertrophie clitoridienne;
  • aisselles et poils pubiens;
  • croissance accélérée;
  • début précoce des règles chez les filles de moins de 8 ans.

Une augmentation à court terme de l'ACTH est une réaction normale du corps aux influences extérieures et ne provoque pas de symptômes caractéristiques.

Signes d'une diminution de l'ACTH

  • constipation
  • manque d'appétit;
  • perte de poids;
  • la nausée;
  • maux d'estomac.
  • L'hypoglycémie (une diminution de la glycémie) est associée à une sensibilité accrue des tissus à l'insuline. Accompagné d'épisodes de mauvaise santé 2 à 3 heures après avoir mangé.
  • Une diminution de la pression artérielle est causée par une violation du métabolisme minéral. Accompagné de nausées et de vertiges..
  • La faiblesse est causée par une diminution du taux métabolique. Manifestations:
  • faiblesse musculaire sévère;
  • douleur musculaire.
  • Les troubles des fonctions mentales surviennent lorsque le système hypothalamus-hypophyse est déficient et que les niveaux T3 et T4 diminuent;
  • une dépression
  • déficience de mémoire;
  • l'indifférence, l'apathie;
  • léthargie, inactivité;
  • psychose.
  • Hypogonadisme. La production insuffisante d'ACTH et d'autres hormones hypophysaires qui contrôlent le fonctionnement des gonades provoque une déficience des homons sexuels féminins en œstrogènes et progestérone. Manifestations:
  • absence de menstruations pendant 6 mois ou plus;
  • sous-développement des organes génitaux externes (lèvres) et internes (utérus, ovaires) avec des troubles hormonaux survenus dans l'enfance.
La réduction à court terme de l'ACTH n'a pas d'effets négatifs sur la santé.

Comment se préparer au test ACTH

Valeurs normales de l'ACTH chez les femmes selon l'âge

Norme (valeurs de référence) d'ACTH pour les femmes